Répondre à la discussion
Page 4 sur 4 PremièrePremière 4
Affichage des résultats 91 à 105 sur 105

Vulgariser, ça s'apprend ?



  1. #91
    Alhec

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?


    ------

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Oui, j'ai mal choisi mes mots.
    Oui, et sur les besoins de ce type de formation.
    Dans la pratique, ça me semble compliqué. Imaginez que chaque animateur du Palais de la découverte, des centres de culture scientifique et technique (CCSTI)... ne puissent vulgariser que dans un domaine hyper précis. Ca serait ingérable (on ne va pas recruter 50 personnes, d'autant que les thèmes changent au cours du temps). Et sauraient-elles s'adapter aux enfants ?
    C'est l'univers lui-même qui est compliqué et nos connaissances pleines d'incertitudes. C'est à mon avis la première chose importante à faire passer en vulgarisation, ce qui n'est pratiquement jamais fait. Ca me paraît malhonnête de se dire "j'ai une formation scientifique, alors je vais organiser des évènements de vulgarisation sur plein de sujets". Ok si on supervise, invite des personnes mais pas plus... C'est la raison pour laquelle je ne supporte pas les structures de type "Palais de la découverte" ou les visites guidées dans les musées.
    Et c'est justement parce qu'il y a des enfants qu'il faut absolument mettre en face d'eux des gens qui savent de quoi ils parlent et pas des généralistes. Entre Robert qui donne son avis de "généraliste" et rencontrer un véritable astrophysicien, qui peut expliquer ce que ça fait de regarder dans un téléscope ou un vrai paléontologue qui a touché de vrais os de dinosaures, je pense que je sais ce qui risque le plus d'intéresser les enfants (en supposant que les spécialistes aient des compétences en communication bien sûr).

    -----

  2. Publicité
  3. #92
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Alhec, ta suggestion est tout simplement irréaliste.
    ce n'est pas aux spécialistes de faire de la vulgarisation pour les enfants.
    que crains tu , qu'on leur explique la gravité newtoniènne sans expliquer la relativité générale ? par exemple.
    serait-ce une faute grave , docteur ?
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  4. #93
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par obi76
    d'ailleurs, si vous pouvez me donner conseil sur ce point, par MP ce sera avec plaisir
    Volontiers, mais pas des conseils généralistes, plutôt des remarques sur un travail donné.

    @Alhec : combien de chercheurs en astro faudrait-il pour répondre aux demandes, notamment des scolaires ? Combien seraient prêts à abandonner leurs recherches (car vu la demande, une journée par semaine ne suffirait pas) pour faire des présentations devant des classes + ou - dissipées ? Et surtout, quelle serait la qualité de ces interventions ? On ne s'improvise pas astronome, mais on ne s'improvise pas animateur pour enfants non plus !
    Pour ma part, les quelques interventions d'animateurs scientifiques que j'ai vues aux Palais de la découverte et à l'Espace des sciences à Rennes m'ont paru très bien ! Et je ne je pense pas qu'un chercheurs spécialisé aurait fait aussi bien, à de rares exceptions près.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  5. #94
    Alhec

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    Alhec, ta suggestion est tout simplement irréaliste.
    ce n'est pas aux spécialistes de faire de la vulgarisation pour les enfants.
    que crains tu , qu'on leur explique la gravité newtoniènne sans expliquer la relativité générale ? par exemple.
    serait-ce une faute grave , docteur ?
    J'estime que c'est effectivement potentiellement une erreur. Par ailleurs, qu'elle est réellement la demande en matière de vulgarisation? Ou disons, la demande efficace? Sans vulgarisation (même donnée par des généralistes), on risque de briser des vocations ou empêcher des enfants de découvrir des choses dont ils ne soupçonnaient même pas l'existence. Cependant, combien d'enfants auraient trouvé les questions soulevées par la relativité générale passionnantes et se sont ennuyés profondément quand on leur a parlé de la chute d'une pomme? C'est la question que je me pose...

  6. #95
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    ils auraient probablement très mal interprété E=Mc² , et ensuite du mal à saisir pourquoi l'énergie cinétique est 1/2*mv².
    ce n'est qu'un exemple.
    et comment leur expliquer que le étoiles se rapprochent du champ de vision ( donc semblent reculer, alors qu'on accélère à fond ).
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  7. #96
    Alhec

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Ce problème se pose aussi pour des adultes, je trouve que tu (on?) sous-estimes les enfants. La gravité newtonienne contient aussi des développement mathématiques qui peuvent être très compliqués (exemple, le problème à 3 corps).

    Combien de personnes ici interprètent correctement E=Mc²? On ne peut pas éliminer de la vulgarisation tout ce qui peut prêter le flanc à des erreurs d'interprétation, sinon on risque de ne plus vulgariser grand chose.

    Mais je n'ai pas dit que c'était facile de vulgariser la relativité pour des enfants!

  8. Publicité
  9. #97
    stefjm

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Alhec Voir le message
    C'est l'univers lui-même qui est compliqué et nos connaissances pleines d'incertitudes. C'est à mon avis la première chose importante à faire passer en vulgarisation, ce qui n'est pratiquement jamais fait.
    Pourquoi l'univers devrait être compliqué?
    Ce sont nos modèles qui le sont parfois...
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  10. #98
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Alhec
    qu'elle est réellement la demande en matière de vulgarisation? Ou disons, la demande efficace?
    Je ne suis pas sûre qu'il y ait une demande. En général, les gens ne réclament pas plus de science dans les journaux, plus de conférences et expositions scientifiques... En revanche, lorsque l'offre de vulgarisation est présente et de qualité, je crois que c'est très apprécié. Lors des dernières vacances de la Toussaint, je suis passée devant le Palais de la découverte en milieu d'après-midi, il y avait plus d'une heure de queue avant de pouvoir y accéder, et des personnes du Palais allaient expliquer aux derniers qu'ils feraient mieux de revenir un autre jour, car ils ne pourraient probablement pas rentrer ce jour là.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  11. #99
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Bonjour,

    Je cite les deux premières phrases de l'article "Psys des villes et psys des champs" publié dans le dernier numéro du Cercle psy
    (n° 11 p. 90) :
    Le milieu urbain compte bien plus de psychologues que d'espaces verts. En milieu rural, c'est un peu l'inverse.
    Et je m'interroge sur l'éventuel rôle de l'humour dans la vulgarisation.
    Dernière modification par Paminode ; 12/01/2014 à 07h02.

  12. #100
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Et je m'interroge sur l'éventuel rôle de l'humour dans la vulgarisation.
    Il est fondamental !
    Un de mes livres de vulgarisation préférés est est M Tomkins au pays des merveilles, de Georges Gamow. Un petit bijou d'humour et de rigueur scientifique.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  13. #101
    shokin

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    - Trop peu d'exemples.

    (...)

    Que des cours théoriques, et des exercices rendus sans commentaire.
    C'est d'ailleurs aussi un critère qui me semble important dans le choix ou la création de livres de sciences : des exemples, des exercices avec des solutions expliquées.

    Mon avis reste que la vulgarisation peut aider à se représenter l'objet étudié, mais qu'elle ne suffit pas pour une étude plus poussée. Elle s'aide souvent de métaphores, d'analogies, mais celles-ci ont leurs limites. Un art est de ne pas montrer ces limites, mais la démarche scientifique nous amène à accepter celles-ci puis à abandonner ces métaphores, rendues caduques.

    Dans des domaines que l'on connaît moins, il s'agit d'être prudent dans la vulgarisation. Il me semble raisonnable de jeter ses cartes - se faire discret - ou de ne pas relancer - tenter de vulgariser sans s'être préparé - avec une mauvaise main (de faibles connaissances en la matière). Pour ma part, même si j'ai des connaissances en physique, je m'abstiens de proposer des cours en cette matière, étant loin de bien la connaître, ainsi que, à plus forte raison, ses liens avec les autres matières.

    A mon avis, le champ des matières que Xi peut vulgariser s'étend avec le champ de ses connaissances, même si celui-ci est censé être plus large. L'expérience de la vulgarisation (de l'enseignement) se consolide au fur à mesure.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  14. #102
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    bonjour cecile, bonjour tous.
    je reviens sur ton fil, car j'ai quelques infos complémentaire sur la filière L3 : "médiation scientifique."
    plusieurs points:
    il existe aussi une filière parallèle "pédagogie scientifique" , et les deux ont une partie de cours communs.
    pour la médiation scientifique :
    la plus grosse part revient à la maitrise des "outils" de vulgarisation : vidéo pour beaucoup, mais aussi l'écrit dont internet ( j'y reviens )
    le reste concerne la "forme", "l'interaction" et la "psychologie de l'enfance".
    pour la forme :
    il est évidemment enseigné la structuration de la présentation ( tant pour un exposé vidéo que pour un exposé écrit )
    a noter les différences de méthodologie proposées pour un écrit simple ( revue ) à distinguer d'un écrit destiné à internet.!
    parmi les TD, des exercices pour l'écrit concernent par exemple la capacité de résumer un article scientifique sur une page, 3 pages, 5 pages par exemple.
    pour l"'intéraction":
    il y a des exercices type "jeu de rôle", ou un élève prépare un exposé, et ou les autres jouent les candides en posant des questions.
    en fin pour la psychologie:
    l'essentiel concerne la psychologie de l'enfant.

    voilà un bref résumé, mais j'aurai le détail précis du programme bientôt si cela t'intéresse.
    cordialement.
    Dernière modification par ansset ; 21/01/2014 à 12h40.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  15. Publicité
  16. #103
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Bonjour Ansset,

    Cela se situe à quel niveau ? Master ?

  17. #104
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    L3 , je croyais l'avoir précisé .( c-a-d licence pour les anciens )
    cordialement
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  18. #105
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Oui, un programme plus précis m'intéresse.
    Merci déjà pour ces renseignements.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

Page 4 sur 4 PremièrePremière 4

Discussions similaires

  1. en quelle année on apprend...
    Par nono-aqua dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/02/2010, 12h19
  2. Plus on apprend , plus il est facile d'apprendre.
    Par renovatio34 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/11/2009, 21h23
  3. vulgariser la physique quantique ?
    Par fracko dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 28/05/2009, 21h57
  4. Vulgariser la génétique - Axel Khan
    Par GabrielF dans le forum [ARCHIVE] Ethique
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/08/2005, 17h09
  5. Exponentielles et nombres complexes : qui sait vulgariser ?
    Par voie lactée dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/09/2004, 20h59