Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 105

Vulgariser, ça s'apprend ?



  1. #61
    stefjm

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?


    ------

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Oui, ça explique que certains très éminents chercheurs sortent des âneries quand ils sortent de leur domaine de compétence.
    Je ne pensais pas du tout à ce cas.
    Ce qui m'est arrivé récemment : Je parlais d'un truc de physique (appliquée à l'automatique) niveau bac+2 (donc très bas de mon point de vue) sur le forum de physique, et j'étais persuadé que les gens en face (bac+48 en physique) connaissait le truc. En plus, j'avais demandé si les outils étaient connus et la réponse avait été oui.
    Du coup, ben ça été bien galère pour expliquer le point et on m'a dit que je n'étais pas pédagogue et que je ne vulgarisait pas bien...
    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    Certes Ludwig et toi avez été capables de formuler quelques chose de connu par la majorité des intervenants de ce fil d'une manière qui nous était parfaitement incompréhensible et sans essayer de vulgariser pour les non automaticiens. [...] Et j'avoue ne pas comprendre la fierté que vous semblez arborer à communiquer vos idées de la façon la plus inintelligible qui soit pour vos interlocuteurs.


    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    A priori, toujours considérer qu'on a en face de soi des ignares intelligents.
    Oui, cette solution a fini par marcher, mais il a fallu reprendre des trucs très élémentaires de physique appliquée que je pensais connus de tout physicien...

    -----
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  2. Publicité
  3. #62
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Yves25
    toujours considérer qu'on a en face de soi des ignares intelligents.
    C'est une bonne formule ! ignares dans notre domaine, mais ne jamais les considérer comme des imbéciles.

    Citation Envoyé par mh14
    quand on vulgarise, on est censé apporter des connaissances à des personnes qui sont demandeuses
    Pas forcément ! Je ressors mon exemple déjà cité d'une émission de radio : les auditeurs ne sont pas forcément demandeurs de science, ils sont peut-être tombés sur l'émission par hasard, c'est peut-être même la seule radio qu'ils arrivent à capter. Et ils sont souvent en train de faire autre chose tout en écoutant la radio.

    Citation Envoyé par Geb
    À ce propos, c'est quoi le plus difficile pour vous, de la vulgarisation écrite, orale ou vidéo ? Autrement dit quel est votre support préféré, d'abord en tant que vulgarisateur et ensuite en tant que vulgarisé ?
    L'écrit offre le grand avantage d'être à son rythme, de pouvoir réfléchir aussi longtemps qu'on veut au mot juste. Mais l'oral (conférence) permet de voir la réaction des gens, donc si on est bon ou pas (un brouhaha qui augmente dans la salle : mauvais signe, on est peut-être abscons ou ennuyeux).
    la qualité du PowerPoint n'est pas du tout mon critère principal pour juger de la qualité d'une présentation
    Je dirais même qu'une présentation idéale peut se passer de powerpoint. Ce logiciel n'est souvent qu'une béquille pour les conférenciers, et les bons savent s'en passer.

    PS. Mes liens sur les différentes formations à la vulgarisation ont été supprimés par la modération, n'hésitez pas à m'envoyer un message en MP pour en savoir plus.

  4. #63
    stefjm

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    PS. Mes liens sur les différentes formations à la vulgarisation ont été supprimés par la modération, n'hésitez pas à m'envoyer un message en MP pour en savoir plus.
    Salut,
    Tu peux mettre ton site accessible via ton profil.
    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  5. #64
    obi76
    Modérateur*

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Bonjour,

    effectivement, nous tolérons les sites personnels mis dans les profils. Mis directement sur le forum, difficile de faire la frontière entre argumentation et autopromotion...
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  6. #65
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    bonsoir ,
    on a parlé du profil des auditeurs, mais moins des vulgarisateurs.
    le terme "vulgarisation" est vaste puisqu'il couvre une échelle importante entre l'initiation à un concept jusqu'à la conférence pointue dans un domaine bien spécifique..
    ou là on est à la limite du cours, sans le détail des équations mais incluant l'idée de mettre un sens à sujet scientifique en général pointu.

    si je segmente violemment , on trouve deux types de vulgarisateurs qui ne font pas en fait pas le même métier.
    - d'un coté un vulgarisateur scientifique , que j'assimile à un journaliste féru de science et avec un bagage de base généraliste de bon niveau.
    -et au bout de la chaîne, un vrai spécialiste d'un domaine ( par exemple l'astrophysique )

    Le premier interviendra dans des revues grand public ou dans des emissions TV dédiées au science, ( c'est notre Jamy de "c'est pas sorcier".)
    Le second dans des conférences universitaires, dans des revues de hauts niveaux, voir dans l'écriture de livres ( c'est plutôt le profil d'un Etienne Klein)

    Ils ne font pas le même métier, même s'il utilise des méthodologies qui peuvent se recouvrir, et des supports souvent communs ( pas toujours )

    On retrouve je crois, mais il faudrait creuser un peu , dans les formations, ces deux axes.
    l'école de journalisme de ( je ne sais plus ) propose des options ( ou des modules ) de formation au cas spécifique des sciences.
    de l'autre coté, il existe des modules spécifiques pour les universitaires qui souhaitent ensuite s'orienter vers la vulgarisation de haut niveau.

    cette segmentation est peu être un peu radicale, je le reconnais.

    cordialement.
    Dernière modification par ansset ; 02/01/2014 à 23h40.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  7. #66
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Entre les deux, il existe les profils comme les médiateurs au Palais de la découverte. Ils ont généralement une formation scientifique, mais ne sont pas chercheurs, ni spécialistes d'un domaine, et peuvent faire des présentations ou concevoir des expositions sur des sujets très variés.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  8. Publicité
  9. #67
    shokin

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Il me semble que ça s'apprend, au fil des expériences, du vécu.

    Mais y a t-il quelque chose d'inné ? Je n'utilise pas ce terme (ni les dons), qui me semble pouvoir éveiller des tentations essentialistes.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  10. #68
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    En fait, je suis en train de lancer des formations en vulgarisation.
    Bonjour,

    Donc en fait, votre question sur la vulgarisation se doublerait d'une question sur l'enseignement de la vulgarisation, la formation de vulgarisateurs scientifiques.

  11. #69
    obi76
    Modérateur*

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Bonjour,

    déjà je pense que la BASE pour bien savoir vulgariser, c'est de très bien maîtriser le domaine. Plus d'une fois je suis allé voir des expos etc où des gens vulgarisaient plutot bien le truc, mais parfois ils sortaient juste des choses fausses... (il faut dire que les questions étaient parfois un peu tordues mais bon, d'un autre côté c'est je jeu aussi).

    Le premier exemple qui me venait en tête, c'était une exposition pour les enfants pour les sensibiliser sur l'énergie. A la fin, question "quel est le seul mouvement perpétuel que l'on connaisse ?", réponse : "la Lune".

    Je n'ai rien dit mais je me mets à la place de ceux qui y vont pour apprendre... ben ils vont juste sortir de là avec une idée complètement foireuse et fausse. Encore pire (pour eux et pour les autres) s'ils le répètent et en sortent convaincus...

    Ca, c'est juste du au fait que les personnes qui étaient là pour vulgariser ne maîtrisaient le domaine que par des lectures persos, internet ou autre, et résultat se font eux même des idées fausses...
    Dernière modification par obi76 ; 03/01/2014 à 12h22.
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  12. #70
    Geb

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par obi76 Voir le message
    Ca, c'est juste du au fait que les personnes qui étaient là pour vulgariser ne maîtrisaient le domaine que par des lectures persos, internet ou autre, et résultat se font eux même des idées fausses...
    Le risque est quand même moins important si le type qui vulgarise s'est contenté de lire des publications scientifiques dans des revues sérieuses, non ?

    J'ai déjà vu de vrais experts se planter dans des conférences en se trompant tout simplement sur le contenu d'une publication. Donc, même lire des publications scientifiques ne suffit pas. Il faut aller les relire de temps en temps, dans un souci de précision (qui est quand même la base de la science, qu'elle soit dans les termes employés ou dans la démarche suivie), surtout si on doit tirer des publications en question des chiffres précis.

    Je reconnais quand même qu'il est extrêmement facile de se tromper quand on cite la citation d'une citation dans une publication, parce que la source première n'est pas accessible gratuitement. Si la source récente qui cite la source première se trompe, c'est foutu.

    Ce que j'aime beaucoup, ce sont les conférenciers qui prennent la peine de préciser qu'ils pourraient se tromper (et ils ne sont pas si nombreux que ça). Ça laisse quand même le temps au public de se rappeler qu'un expert ne sait pas tout (surtout si le public le fait sortir de son "script"), et qu'il est "sein" de prendre parfois ce qu'il dit avec des pincettes, pour autant qu'il le signale lui-même, par souci d'honnêteté intellectuelle.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 03/01/2014 à 13h14.

  13. #71
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Shokin
    Mais y a t-il quelque chose d'inné ? Je n'utilise pas ce terme (ni les dons), qui me semble pouvoir éveiller des tentations essentialistes.
    Oui, j'ai mal choisi mes mots.
    Citation Envoyé par Paminode
    votre question sur la vulgarisation se doublerait d'une question sur l'enseignement de la vulgarisation, la formation de vulgarisateurs scientifiques.
    Oui, et sur les besoins de ce type de formation.
    Citation Envoyé par Obi76
    déjà je pense que la BASE pour bien savoir vulgariser, c'est de très bien maîtriser le domaine.
    Dans la pratique, ça me semble compliqué. Imaginez que chaque animateur du Palais de la découverte, des centres de culture scientifique et technique (CCSTI)... ne puissent vulgariser que dans un domaine hyper précis. Ca serait ingérable (on ne va pas recruter 50 personnes, d'autant que les thèmes changent au cours du temps). Et sauraient-elles s'adapter aux enfants ?
    Citation Envoyé par Geb
    souci de précision (qui est quand même la base de la science, qu'elle soit dans les termes employés ou dans la démarche suivie
    Je ne suis pas d'accord. Pour moi, la base de la science est la curiosité. Ensuite, la rigueur, qui n'est pas synonyme de précision.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  14. #72
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Oui, et sur les besoins de ce type de formation.
    Ce que je vais dire concerne moins la vulgarisation que la formation. Pour être passé, dans ma vie professionnelle, par deux cycles de type DESS-Master dans deux domaines complètement différents, je crois avoir pu noter deux choses dans l'enseignement :
    - Beaucoup de théorie. Dois-je dire qu'il m'a souvent semblé que c'était dû au fait que certains enseignants venaient juste cachetonner, et qu'enseigner un cours magistral était finalement ce qui leur demandait le moins d'investissement personnel ?
    - Trop peu d'exemples. C'est-à-dire qu'une fois le cours théorique achevé, l'enseignant donnait un exercice à faire qu'il notait, et on passait à la suite. Où était le bénéfice pédagogique ? L'élève découvrait, au vu de sa note, s'il avait plus ou moins réussi l'exercice, mais il ne savait pas pourquoi. Aucun corrigé, aucun compte rendu... Donc je n'appelle pas cela un exemple. Il y a pour moi un vide béant entre la théorie donnée par l'enseignant, et la tentative par l'élève de réaliser déjà un travail sans trop savoir ce qu'il fait.
    Par "exemples", j'entends donc :
    - L'étude commentée par un pro de travaux déjà réalisés ou publiés (dans le cas d'articles). Comment ce travail est fabriqué, pourquoi ce travail-ci est intéressant, pourquoi cet autre aurait pu être traité de telle autre façon...
    - La démonstration de la réalisation d'un travail par un pro. Que l'enseignant choisisse un thème, et explique pas à pas son processus de réalisation : comment il choisit de commencer, ses choix de plan, de conclusion...

    Pour ma part, dans mes deux formations, je n'ai jamais eu ce genre de cours. Que des cours théoriques, et des exercices rendus sans commentaire. Je considère que ces deux formations ont été catastrophiques. A un niveau Bac + 5, c'est quand même gênant. Le peu que j'ai appris, ç'a été par moi-même, en discutant avec les autres élèves, en coinçant les enseignants en dehors des cours, ou en les interrompant - impoliment - pendant les cours avec des questions précises, afin qu'ils se décident enfin à dire ce qu'ils n'avaient pas l'air de vouloir dire...

    Après une base théorique minimale, je ne crois qu'en l'exemple : l'étude approfondie de travaux, et l'étude en live d'un travail en cours de réalisation du début à la fin.
    Et la constitution par l'élève d'un catalogue de procédés, d'astuces tâchant de couvrir le maximum de situations et les différentes étapes de la réalisation d'un travail.

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    il est "sein" de prendre parfois ce qu'il dit avec des pincettes,
    Ce fil est un festival de lapsus...
    Dernière modification par Paminode ; 03/01/2014 à 14h39.

  15. Publicité
  16. #73
    yves25
    Modérateur

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Ce que je vais dire concerne moins la vulgarisation que la formation
    Précisément, restons en au sujet de la vulgarisation. Quand bien même, il n'est pas très éloigné de celui de l'enseignement.
    Comme le souligne Cécile, un vulgarisateur n'est pas nécessairement un spécialiste de la discipline, en effet, c'est à la limite impossible à tenir.
    J'ai même tendance à penser ou à craindre qu'un spécialiste ne soit un peu trop pointu...à moins d'avoir de la bouteille . Je sais il y a des exceptions, n'en faisons pas des généralités justement.
    Il n'empêche qu'il lui faut avoir lui même une très bonne compréhension du sujet qu'il cherche à vulgariser
    S'il ne l'a pas, il lui faut savoir à qui s'adresser pour avoir une première ébauche sur laquelle, il fera réellement son boulot de vulgarisateur.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  17. #74
    Geb

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Ce fil est un festival de lapsus...
    J'avoue que là, je suis confus...

    Quand je pense que j'ai fait écrire "les" au lieu de "l'ai" et que j'ai raté celui-là...
    Dernière modification par Geb ; 03/01/2014 à 15h14.

  18. #75
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Oui parce que prendre les seins avec des pincettes, ce n'est pas très sensuel
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  19. #76
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Entièrement d'accord avec toi, Paminode, sur l'importance de l'apprentissage par l'exemple, par le concret. Malheureusement, beaucoup de profs pensent que c'est dévalorisant, et que rien ne vaut le cours magistral théorique.

    Yves, j'ai répondu à ton MP, as-tu reçu ma réponse ?
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  20. #77
    obi76
    Modérateur*

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Dans la pratique, ça me semble compliqué. Imaginez que chaque animateur du Palais de la découverte, des centres de culture scientifique et technique (CCSTI)... ne puissent vulgariser que dans un domaine hyper précis. Ca serait ingérable (on ne va pas recruter 50 personnes, d'autant que les thèmes changent au cours du temps). Et sauraient-elles s'adapter aux enfants ?
    Tout à fait d'accord, ça revient donc à dire de connaître un sujet vaste de manière assez précise (chose difficile), plutôt que connaître un domaine assez vaste de manière survolée. Oui ça se tient..
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  21. #78
    stefjm

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Entièrement d'accord avec toi, Paminode, sur l'importance de l'apprentissage par l'exemple, par le concret. Malheureusement, beaucoup de profs pensent que c'est dévalorisant, et que rien ne vaut le cours magistral théorique.
    Ce ne sont pas les profs qui le pensent et l'impose, mais les finances!
    Une heure de cours magistral : 100 élèves pour 1 profs
    Deux heures de TD : 100 élèves pour 4 profs
    Quatre heures de TP 1 prof pour 12.5 élèves, soit 8 profs.

    Pour le financier, c'est très tentant (et c'est fait...) de tout remplacer par du cours magistral en amphi.

    Pour rester dans le sujet, il n'arrive de faire de la vulgarisation pendant mon cours, parce que les maths, la physique et le toutim, c'est bien compliqué...

    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  22. Publicité
  23. #79
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Entièrement d'accord avec toi, Paminode, sur l'importance de l'apprentissage par l'exemple, par le concret. Malheureusement, beaucoup de profs pensent que c'est dévalorisant, et que rien ne vaut le cours magistral théorique.
    Ça dépend pour quoi. Les recherches théoriques demandent une formation "magistrale", en effet. Mais dans le cas de la vulgarisation, on est dans le cadre d'une pratique, une pratique d'écriture en l'occurrence, et on ne peut plus raisonner de la même façon. On ne devient pas ébéniste ou luthier avec des cours magistraux.

    Je pense à une possibilité de méthode.
    Il existe en documentation pédagogique une méthode US nommée Imap (pour Information Mapping) visant à élaborer des documents de synthèse à partir de sources diverses (éléments écrits pré-existants mais aussi interviews de personnes utilisant les systèmes, de quelque nature qu'ils soient, à documenter). Cette méthode fonctionne en classant les infos en un nombre très réduit de catégories bien définies : principes, structure, fonctionnement..., et en rédigeant ensuite des paragraphes spécifiques pour chaque catégorie. Le concept de départ vaut ce qu'il vaut, mais à l'usage c'est rapide et efficace.
    Je me demande s'il ne serait pas possible de s'inspirer même de loin de cette technique et d'en adapter l'idée à la vulgarisation, à ce que peut ou doit contenir un article de vulgarisation. Un exemple de catégorie d'infos a été donné plus haut : l'historique daté d'une découverte ou d'un ensemble de découvertes. Resterait à déterminer les autres natures de catégories d'infos.
    Il pourrait peut-être même être possible de proposer une sorte de plan-type structurant ces quelques catégories d'informations. Plan-type pouvant être adapté au cas par cas, et remis sans cesse en cause, voire parfaitement ignoré quand on trouverait une alternative mieux adaptée à un sujet précis. Mais disons que ce modèle aurait, comme on dit, "le mérite d'exister".

    Auquel cas, dans le cadre d'une formation de "vulgarisateurs", un exercice pourrait être le choix d'un sujet, le recueil d'articles déjà existants sur ce sujet et leur analyse, éventuellement l'interview de scientifiques spécialistes de ce sujet, et ensuite le découpage du contenu ainsi obtenu, le classement de ses constituants dans les catégories définies par le modèle établi, leur structuration selon le plan-type ou ses alternatives, et enfin la rédaction.

    Encore une fois, le modèle ne serait pas une contrainte à suivre à la lettre, mais une aide, une suggestion permettant la mise en route d'un projet, quitte à modifier le modèle à mesure du développement, ce qui permettrait d'ailleurs de cerner ses limites et de le corriger en permanence en vue des projets ultérieurs.
    Dernière modification par Paminode ; 03/01/2014 à 19h14.

  24. #80
    Paminode

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Ce ne sont pas les profs qui le pensent et l'imposent, mais les finances!
    Pas toujours, malheureusement. Dans les deux formations que j'ai suivies, nous étions dans un cas une dizaine, et dans l'autre une quinzaine d'élèves. Il y avait autant d'enseignants que d'élèves ! Cela n'empêchait pas les chargés de cours de faire beaucoup de baratin généraliste et guère exploitable. A se demander s'ils ne craignaient pas de nous donner leurs recettes, afin de ne pas former des concurrents. A moins que ce ne soit par simple fainéantise. Dans un cas comme dans l'autre...
    A titre d'exemple : une de ces formations demandait quelques connaissances très précises en optique. Nous avons eu droit à un an de cours d'optique, où on nous a appris des notions généralistes, et de nombreuses applications qui ne nous concernaient absolument pas. Et comme nous étions en retard dans le programme, c'est le dernier jour de l'année, dans la dernière demi-heure, que le prof s'est enfin décidé à nous parler en quatrième vitesse de ce qui nous intéressait vraiment. Résultat, personne n'a rien compris, et nous avons dû bricoler nous-mêmes de vagues notions d'ordre pratique en demandant à droite à gauche à la sauvette. Et ç'a été un peu comme cela pour tout. Pas besoin de vous dire ce que je pense de la formation en France.
    Dernière modification par Paminode ; 03/01/2014 à 19h33.

  25. #81
    stefjm

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Pas toujours, malheureusement. Dans les deux formations que j'ai suivies, nous étions dans un cas une dizaine, et dans l'autre une quinzaine d'élèves. Il y avait autant d'enseignants que d'élèves !
    Dans ce cas, ce sont toujours les finances pour acheter du matériel, ou effectivement de la fainéantise à fabriquer soit même et monter à moindre coût des manips.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  26. #82
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Merci Paminode pour ces suggestions de la méthode IMAP, mais ça me semble trop rigide pour moi.
    En revanche, je suis d'accord avec toi qu'un bon enseignement est généralement plus une question de volonté que de moyens. J'ai le souvenir de travaux pratiques qui étaient des copies identiques de ceux réalisés 20 ou 30 ans avant, juste parce que les profs n'avaient pas envie de bosser dessus. Et au contraire, d'autres travaux pratiques fantastiques avaient été conçus par des profs motivés. Ils ne demandaient pas davantage de moyens, ni en matos, ni en encadrement. Mais les gens qui les avaient conçus considéraient que l'enseignement était une mission importante, et pas secondaire par rapport à la recherche.
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  27. #83
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    je reviens sur un post que j'avais mis il y a qcq temps.
    la nièce de mon amie vient de finir une licence de "médiation scientifique" après un deug scientifique ( lequel ? ). Université Descartes à Paris
    objectif : vulgarisation pour "tous" dans des manifestations spécifiques ou dans des lieux comme le palais de la découverte.
    ( ou il n'y a pas, loin de là ) que des niveaux chercheurs , surtout à plein temps.
    Je ne connais pas le détail des programmes ni les "méthodologies enseignées".
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  28. #84
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Leur site web reste vague, et je n'ai pas vu le programme détaillé.
    Ta nièce en est contente ?
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  29. Publicité
  30. #85
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    bonjour Cécile,
    ce n'est pas ma nièce, mais celle d'un très vieil ami d'enfance ( rencontré en 6ème ), qui m'a parlé de son parcours récemment, alors j'ai fait naturellement le lien avec ton fil.
    il semble qu'elle en soit contente. ( ce qui ne veut pas dire que ce soit efficace, ni l'inverse, donc je n'ai aucun avis )
    c'est quand même une année d'étude mais je ne sais pas s'ils croisent cela avec un domaine spécifique ( biologie par exemple ) ou si cela reste très généraliste.
    ce sont les méthodologies enseignées qui peuvent être intéressantes ( ou pas ).
    cordialement.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  31. #86
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    re-
    au niveau de la forme de la présentation ( je parle pour les conférences ) j'ai toujours été admiratif du professionnalisme des américains.
    pas uniquement dans le champ de la vulgarisation.
    avec "l'art" de l'introduction qui accroche ( souvent accompagnée d'une blague bien sentie qui détend l'atmosphère )
    suivie d'un développement très structuré, et d'un final soit un peu inattendu , soit sous forme de point d'interrogation.
    Le tout accompagné de visuels bien sentis et parfois amusants dans leurs représentation.

    ps: je trouve ton" initiative" passionnante, tu dois bien t'éclater. et il y a tellement de choses a construire..
    Dernière modification par ansset ; 07/01/2014 à 08h44.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  32. #87
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    au niveau de la forme de la présentation ( je parle pour les conférences ) j'ai toujours été admiratif du professionnalisme des américains.
    pas uniquement dans le champ de la vulgarisation.
    avec "l'art" de l'introduction qui accroche ( souvent accompagnée d'une blague bien sentie qui détend l'atmosphère )
    suivie d'un développement très structuré, et d'un final soit un peu inattendu , soit sous forme de point d'interrogation.
    Le tout accompagné de visuels bien sentis et parfois amusants dans leurs représentation.
    Oui, on a clairement à apprendre des anglo-saxons dans ce domaine (je dis anglo-saxons car les britanniques aussi sont forts : j'ai fait un post-doc à la Royal Institution à Londres, j'ai été époustouflée aussi bien par leurs présentations scientifiques à destination des écoliers que par leurs "Christmas lectures", des conférences scientifiques retransmises par la BBC, auxquelles les gens viennent assister comme à un spectacle "classique")

    ps: je trouve ton" initiative" passionnante, tu dois bien t'éclater. et il y a tellement de choses a construire..
    Pour l'instant, je m'éclate à concevoir et lancer ces formations... reste à savoir si je trouverai suffisamment d'universités et d'organismes scientifiques intéressés. Il y a, à mon avis, un réel besoin de ce type de formation, mais y a-t-il une vraie demande ? (autrement dit, les scientifiques sont-ils conscientes de ce besoins ?)
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  33. #88
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Oui, on a clairement à apprendre des anglo-saxons dans ce domaine (je dis anglo-saxons car les britanniques aussi sont forts : j'ai fait un post-doc à la Royal Institution à Londres, j'ai été époustouflée aussi bien par leurs présentations scientifiques à destination des écoliers que par leurs "Christmas lectures", des conférences scientifiques retransmises par la BBC, auxquelles les gens viennent assister comme à un spectacle "classique")
    Oui, c'est évident, simplement j'ai d'avantage travaillé avec les américains dans mon parcours, donc c'est sorti tout seul.
    Un spectacle, mais un spectacle "sérieux" néanmoins.

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Pour l'instant, je m'éclate à concevoir et lancer ces formations... reste à savoir si je trouverai suffisamment d'universités et d'organismes scientifiques intéressés. Il y a, à mon avis, un réel besoin de ce type de formation, mais y a-t-il une vraie demande ? (autrement dit, les scientifiques sont-ils conscientes de ce besoins ?)
    C'est la question en effet. Mais le fait est que les beaucoup de français sont rebutés à l'idée de devoir faire des conférences s'ils n'y sont pas habitués.( le pied à l'étrier en quelque sorte )
    Et il s'y prennent souvent à la dernière minute.
    Par ailleurs, mais on sort un peu du champ de ton fil, je le reconnais, mais l'aide à la préparation de conférences me semble complémentaire ou du moins présente des recouvrements avec les présentations de vulgarisation.
    Dernière modification par ansset ; 07/01/2014 à 15h20.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  34. #89
    Cécile

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Oui, c'est une bonne idée, mais on retombe sur la même question : les chercheurs sont-ils prêts à se faire aider par des intervenants extérieurs pour préparer leurs conférences ?
    Le savoir ne vaut que s'il est partagé.

  35. #90
    obi76
    Modérateur*

    Re : Vulgariser, ça s'apprend ?

    Re,

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Oui, c'est une bonne idée, mais on retombe sur la même question : les chercheurs sont-ils prêts à se faire aider par des intervenants extérieurs pour préparer leurs conférences ?
    dans le domaine pédagogique uniquement dans ce cas. Effectivement, j'ai rarement eu un regard critique et extérieur sur mes slides, mais en général c'était quand même pour un public avertit. Je n'ai jamais fait devant des gens peu connaisseurs du domaine mais je vous avoue que ça me tente bien (d'ailleurs, si vous pouvez me donner conseil sur ce point, par MP ce sera avec plaisir )
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. en quelle année on apprend...
    Par nono-aqua dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/02/2010, 12h19
  2. Plus on apprend , plus il est facile d'apprendre.
    Par renovatio34 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/11/2009, 21h23
  3. vulgariser la physique quantique ?
    Par fracko dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 28/05/2009, 21h57
  4. Vulgariser la génétique - Axel Khan
    Par GabrielF dans le forum [ARCHIVE] Ethique
    Réponses: 10
    Dernier message: 22/08/2005, 17h09
  5. Exponentielles et nombres complexes : qui sait vulgariser ?
    Par voie lactée dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/09/2004, 20h59