Répondre à la discussion
Page 6 sur 8 PremièrePremière 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 151 à 180 sur 235

Est- ce que la science , c'est accepter ?



  1. #151
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?


    ------

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    à mon avis, si un professeur n'arrive pas à expliquer à un élève pourquoi c'est comme ça et pas autrement mais qu'il a simplement à accepter ce qu'on lui dit, je ne sais pas si c'est un bon scientifique mais c'est surement un mauvais professeur de sciences. Personnellement, je pense que l'intérêt d'étudier les sciences pour la majorité des gens n'est pas dans le fait d'accumuler du savoir, mais de comprendre la méthode et en quoi elle diffère des croyances. Si le message envoyé est "c'est comme ça parce qu'on vous le dit", ça me parait l'exact inverse de ce qu'il faut faire passer.
    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Et bien dans ce cas donne nous ta méthode pour avoir un professeur par élève...
    dans le vrai monde, dans la vraie réalité, si un prof se met a passer son temps a expliquer a chacun "pourquoi c'est comme ça", alors il faut 30 ans pour faire le programme d'un an.

    Et c'est normal, le but d'un prof n'est pas d'expliquer "pourquoi c'est comme ça", mais plutôt "comment ça marche".
    ....
    je plussoie le "gentil dauphin"
    pour ma part j'entend "accepter" comme "apprendre" tout simplement. ( ce qui inclut comprendre ).
    quand on apprend le français, on accepte les règles ( orthographe et grammaire ).

    cela étant l'éducation, et même depuis la 6ème doit ( à mon avis ) développer l'apprentissage mais aussi la capacité de jugement.
    l'exercice n'est pas facile mais devient de plus en plus nécessaire avec l'essor des nouveaux média, ou on tombe facilement sur de l'info pourrie.
    donc il y a( aurait ) deux aspects dans les blocages à l'apprentissage ( en dehors de la simple compréhension )
    - une remise en cause issue d'info pourrie. ( je crains fort que cela ne soit croissant aujourd'hui )
    - la recherche d'un pourquoi inutile, à laquelle Carcharodon a répondu.

    Cdt

    -----
    Dernière modification par ansset ; 15/04/2017 à 11h37.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  2. Publicité
  3. #152
    Physiologhophre

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par BoloG Voir le message
    C'est justement ça, la science. On démarre avec des connaissances nulles, un cerveau vierge et ouvert. Ensuite on observe, on fait des théories, on les teste, on fait des découvertes, on trouve des explications logiques et on les acceptes, même si l'explication nous dérange. Il ne faut pas hésiter à toujours remettre en question tout ce qui peut l'être. Parfois on peut se tromper, on peut arriver à une conclusion qui est fausse. Dans ce cas on accepte qu'on s'est trompé et on cherche la bonne solution.
    Je suis d'accord avec vous. Mais, que voulez-vous dire par : "même si l'explication nous dérange" ? Cela dit que nous avons à accepter une explication prouvée par des expériences même si celle-ci nous semble fausse ?

  4. #153
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Physiologhophre Voir le message
    Cela dit que nous avons à accepter une explication prouvée par des expériences même si celle-ci nous semble fausse ?
    Bien sur. Sauf à être capable de réfuter ou de proposer une explication meilleure.
    Sinon, on se baserait sur quoi ? Sur ce "qui nous semble vrai ou faux" ? Autant dire on ne fait plus de science du tout, on est dans la conviction et on ne se fatigue plus à faire des expériences.

  5. #154
    Physiologhophre

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Sauf à être capable de réfuter ou de proposer une explication meilleure.
    Avec d'autres preuves et expériences bien sûr, sinon, ça sera comme vous dites, de la conviction.

  6. #155
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Physiologhophre Voir le message
    Avec d'autres preuves et expériences bien sûr, sinon, ça sera comme vous dites, de la conviction.
    Vous ne pouvez pas dire qu'une explication est prouvée par des expériences puis que vous n'y croyez pas à cause d'autres preuves et expériences. Il y a une contradiction.

  7. #156
    Physiologhophre

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Vous ne pouvez pas dire qu'une explication est prouvée par des expériences puis que vous n'y croyez pas à cause d'autres preuves et expériences. Il y a une contradiction.
    Why not ? Ça dépend de l'expérience. Forcément si une expérience est mal réalisée, l'explication ne sera pas sure. Mais si nous faisons une deuxième expérience quelques temps après quand les technologies auront évoluées... l'explication qui sera issue de cette dernière expérience sera plus fiable.
    Il y aura toujours des contradictions, on ne peut pas s'arrêter là. On pourra toujours remettre en cause une hypothèse quelques années plus tard.

  8. Publicité
  9. #157
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Physiologhophre Voir le message
    Il y aura toujours des contradictions
    Non, la contradiction est dans votre raisonnement où vous employez "prouvée" et "conviction" dans des sens variables et pas scientifiques.

  10. #158
    Physiologhophre

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Non, la contradiction est dans votre raisonnement où vous employez "prouvée" et "conviction" dans des sens variables et pas scientifiques.
    Ah d'accord. Je viens de comprendre.

  11. #159
    minushabens

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Damien49 Voir le message
    Je parlais des sciences dures, voir mon message #136
    Quant à la reproductibilité, c'est un autre débat.
    il y a probablement un taux de non reproductibilité décroissant avec la dureté de la discipline mais la physique n'est pas exempte de résultat erronés et publiés, ni les maths.

  12. #160
    Dlzlogic

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Il me semble que pour "contredire" un point scientifique admis, il est nécessaire de prouver que ce point est erroné, et non pas demander la preuve que ce point admis et adopté est vrai.
    A mon avis, cela va même jusqu'aux hypothèses et conjectures. Si une hypothèse est admise, on appellera alors cela un postulat, et il sera déclaré comme tel, il en résultera des applications, alors on ne peut la contredire que si on apporte des preuves contraires et incontestables. On aborde là un point difficile, la notion de preuve qui est généralement liée à la définition et la formulation des hypothèses.

  13. #161
    Damien49

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Dlzlogic Voir le message
    Il me semble que pour "contredire" un point scientifique admis, il est nécessaire de prouver que ce point est erroné, et non pas demander la preuve que ce point admis et adopté est vrai.
    A mon avis, cela va même jusqu'aux hypothèses et conjectures. Si une hypothèse est admise, on appellera alors cela un postulat, et il sera déclaré comme tel, il en résultera des applications, alors on ne peut la contredire que si on apporte des preuves contraires et incontestables. On aborde là un point difficile, la notion de preuve qui est généralement liée à la définition et la formulation des hypothèses.
    En effet on appelle cela "la charge de la preuve". Dans les débats heuristiques, comme ici dans les forums, normalement la charge de la preuve repose sur celui qui procède à une affirmation. Malheureusement dans les discussions on est souvent confronté au contraire et au renversement de la charge de la preuve, ce qui devient alors un biais rhétorique.

    Par exemple : Prouvez-moi qu'une théière céleste n'orbite pas autour du soleil, sinon c'est un fait = Inversion de la charge de la preuve.
    Dernière modification par Damien49 ; 15/04/2017 à 15h44.
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  14. #162
    bon prof math

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Dlzlogic Voir le message
    Il me semble que pour "contredire" un point scientifique admis, il est nécessaire de prouver que ce point est erroné, et non pas demander la preuve que ce point admis et adopté est vrai.
    A mon avis, cela va même jusqu'aux hypothèses et conjectures. Si une hypothèse est admise, on appellera alors cela un postulat, et il sera déclaré comme tel, il en résultera des applications, alors on ne peut la contredire que si on apporte des preuves contraires et incontestables. On aborde là un point difficile, la notion de preuve qui est généralement liée à la définition et la formulation des hypothèses.
    bonsoir,
    j'ai bien l'impression que ces lignes montrent que tu ne comprends pas vraiment ce que sont les mathématiques. J'ai l'impression que tu confonds cela avec des sciences expérimentales : "je postule que machin est vrai. Prouvez moi le contraire !". Non, en mathématiques, cela ne fonctionne pas comme ça. On prouve ce que l'on affirme.
    Pour les postulats et conjectures, axiomes et compagnies, il n'y a pas de preuve à donner : libre à toi de les accepter... Mais personne n'est obligé d'accepter les mêmes que toi, à moins que tu démontres mathématiquement le postulat, la conjecture, etc. (et donc dans ce cas, cela ne restera pas un postulat, une conjecture, etc.)

  15. Publicité
  16. #163
    Dlzlogic

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Bon, à l'évidence, étant donné les très nombreux échanges que nous avons eus, tu as compris à quoi je faisais allusion.
    Pour les lecteurs, il s'agit des probabilités, de la notion de "postulat de la moyenne", de l'"unicité du hasard", de la compréhension du TCL. Ces notions sont parfaitement claires, précisées par les documents de l'EN, parfaitement décrits par différents livres écrits et publiés par des professeurs agrégés. Malheureusement, certains enseignements un peu simplifiés ont limités ces notions de probabilités à des notions de proportions.
    Comme il s'agit de math, apparemment, ce n'est qu'à moi de prouver que ces notions sont fondamentales et incontournables.
    Le probabilités dépendent du monde réel. Il ne s'agit en aucun cas de notions abstraites, théoriques, bien utiles pour trouver des exercices.
    Bien entendu, toutes les justifications dans le monde réel sont vérifiables, y compris le chapitre (ie. application) de la statistique.

  17. #164
    bon prof math

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Je ne vois pas pourquoi tu te mets à parler de probabilité spécifiquement...

    Citation Envoyé par Dlzlogic Voir le message
    livres écrits et publiés par des professeurs agrégés.
    il n'y a que des prof agrégés qui publient ??? Des livres, il y a en a des tonnes...

    Citation Envoyé par Dlzlogic Voir le message
    Malheureusement, certains enseignements un peu simplifiés ont limités ces notions de probabilités à des notions de proportions.
    Tu penses à ceux qui disent "la probabilité est par définition le nombre de cas favorables divisé par le nombre de cas possibles" ? C'est effectivement léger et très naïf... mais c'est peut-être adapté aux exemples élémentaires, au début de l'apprentissage des probas en 3ème et 2nde. Ensuite, en Terminale par exemple, on définit la notion de probabilité plus sérieusement.

  18. #165
    Carcharodon

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Physiologhophre Voir le message
    Je suis d'accord avec vous. Mais, que voulez-vous dire par : "même si l'explication nous dérange" ? Cela dit que nous avons à accepter une explication prouvée par des expériences même si celle-ci nous semble fausse ?
    "Nous semble fausse", tout est la dedans.
    Elle peut te sembler fausse à la lumière du peu que tu connais déjà, mais elle devient correcte à partir du moment où tu en sais plus.

    Un exemple : les effets relativistes.
    On a l'habitude de savoir que, lors d'un choc frontal de deux trucs lancés l'un contre l'autre, pour connaitre la vitesse d'impact, il suffit d'additionner la vitesse des deux trucs avant l'impact.
    Or, la réalité est assez différente de ça : ce genre d'addition fonctionne avec une précision suffisante pour des vitesses classiques (deux voitures, voir même deux fusées qui vont beaucoup plus vite).
    Mais la réalité est complètement différente lorsqu'on parle de vitesse correspondant à une part significative de la vitesse de la lumière.

    Ainsi, si on arrivait à lancer une fusée à 250 000 km/s (rappelons que la vitesse de la lumière est de 300 000 km/s) contre une autre fusée qui arrive de face, elle aussi a 250 000 km/s, la vitesse d'impact ne sera pas 500 000 km/s, mais forcément inférieure a la vitesse de la lumière !

    La première fois qu'on explique ça a un élève, il ne peut qu'être choqué, car ça contrevient totalement à son expérience quotidienne et à la logique habituelle qui en découle.
    Cependant, pour comprendre la raison de ce phénomène, il faut déjà avoir compris pourquoi c (la vitesse de la lumière) est la vitesse maximale de transmission d'une information dans notre univers.
    Même les forces colossales de l'univers (exemple une étoile qui se fait manger par un trou noir) n'arrivent jamais a violer ce principe.

    Ce genre de choses, la première fois qu'on l'entend, ne peut QUE rendre sceptique l'élève, et ne peut QUE provoquer une foule de questions (chez l'élève curieux en tout cas).
    Néanmoins, ces questions n'auront aucun sens tant que l'élève n'aura pas appris (sans forcément comprendre, en particulier au début) les lois qui régissent les vitesses relativistes.
    Il doit donc d'abord accepter d'apprendre sans comprendre, jusqu’à ce que sa compréhension émerge a la lumière de l'accumulation de ses connaissances sur ces sujets.
    C'est là qu'il faut accepter.
    Accepter d'engranger de la connaissance sans pour autant réussir à tout assembler dans sa cervelle.

    Une chose très importante, c'est de savoir aussi que c'est la qualité de la question qui va donner celle de la réponse.
    L'adage populaire qui dit qu'il n'y a pas de questions bêtes et que seules les réponses peuvent l'être est a prendre avec beaucoup de précautions.
    Car il y a des questions considérablement plus pertinentes que d'autres afin d'avoir des réponses beaucoup plus instructives pour celui qui les pose.
    Mais on ne peut poser de bonnes questions QUE si on connait suffisamment les sujets qu'on aborde, qu'on a donc pris le temps, qu'on a eu la patience et l'humilité d'attendre d'en savoir assez sur un sujet pour pouvoir tenter de se poser des questions légitimes, sur des aspects qui nous échappent dans la théorie qu'on étudie, afin de mieux comprendre ce qu'elle dit.
    Il s'agit de se hisser au niveau de ce que disent les théories et non d'essayer de les rabaisser a notre niveau de compréhension, forcément très mauvais tant qu'on a pas creusé la question.

    Mais au début, TOUT nous échappe sur un domaine dont on ne connait rien.
    Les remises en cause "parce que ça semble faux" ne sont donc certainement pas d'actualité à cette étape.
    Patience jeune Padawan, la science sait récompenser ceux qui ont l'humilité de la respecter et l'obstination de la connaitre.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  19. #166
    Archi3

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Et bien dans ce cas donne nous ta méthode pour avoir un professeur par élève...
    dans le vrai monde, dans la vraie réalité, si un prof se met a passer son temps a expliquer a chacun "pourquoi c'est comme ça", alors il faut 30 ans pour faire le programme d'un an.
    Tu fais une confusion sur mon emploi du "pourquoi" là ; je ne parlais pas de discuter des causes ultimes bien sur, mais de pourquoi on pense que c'est comme ça que ça marche (c'est à dire à partir de quels expériences ou raisonnements on est arrivé là). C'est précisément ce que les religions ne peuvent pas faire, au contraire.

  20. #167
    ansset
    Animateur Mathématiques

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    Tu fais une confusion sur mon emploi du "pourquoi" là ; je ne parlais pas de discuter des causes ultimes bien sur, mais de pourquoi on pense que c'est comme ça que ça marche (c'est à dire à partir de quels expériences ou raisonnements on est arrivé là).
    bonjour,
    vous soulevez tous les deux le point du temps et la méthode pédagogique.
    dans mes souvenirs de lycée, il y reste les quelques expériences ( en physique/chimie surtout ) faites en classe.
    et je reconnais qu'elle apportaient à la fois un aspect ludique et pédagogique ( exemple (*))
    aujourd'hui, je ne connais pas suffisamment les soucis de timing auxquels sont confrontés les prof ( liés au programmes et/ou aux climats dans les classes ).
    donc je ne sais dire ni jusqu'où elles seraient abandonnées, tout en continuant à en apprécier le valeur.

    (*) par exemple:
    -sur l'invariance de g , avec balances, ressorts, etc ....
    -sur les moments de force ....
    inutile de lister ce qui est facilement envisageable. ( et ma mémoire me fait défaut )
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  21. #168
    Carcharodon

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    Tu fais une confusion sur mon emploi du "pourquoi" là ; je ne parlais pas de discuter des causes ultimes bien sur, mais de pourquoi on pense que c'est comme ça que ça marche (c'est à dire à partir de quels expériences ou raisonnements on est arrivé là). C'est précisément ce que les religions ne peuvent pas faire, au contraire.
    Je persiste a te répondre qu'avec les effectifs actuels de l'éducation, il n'est pas possible du faire du cas par cas en classe, en réussissant a y caser l'intégralité du programme annuel.
    Avec l'existence d'internet, il y a moyen de creuser les questions personnelles.
    Ici intervient un autre problème : il faut savoir se servir d'internet (ne pas tomber dans le piège des fakes), m'enfin bon, jamais les élèves n'ont eut autant de moyens a leur disposition qu'aujourd'hui pour s'informer davantage sur ce qui leur a été expliqué en cours.

    Un cours, ce n'est pas un endroit pour parler du pourquoi ni pour exposer ses théories personnelles, c'est un endroit pour venir acquérir de la connaissance, pas pour débattre.
    Sinon le programme n'avance pas.
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  22. Publicité
  23. #169
    invite06459106

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message

    Un cours, ce n'est pas un endroit pour parler du pourquoi ni pour exposer ses théories personnelles, c'est un endroit pour venir acquérir de la connaissance, pas pour débattre.
    Sinon le programme n'avance pas.
    Malheureusement exact...c'est une vision de ce qu'est un cours aujourd'hui...mais est-ce ce que il doit être?

    Une oie se gave, tout comme l'élève d'aujourd'hui, et celui curieux qui demande plus d'explication est frustré des non-réponses (pas par manque de volonté des profs, mais du temps...).

  24. #170
    Physiologhophre

    Wink Conclusion

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    "Nous semble fausse", tout est la dedans.
    Elle peut te sembler fausse à la lumière du peu que tu connais déjà, mais elle devient correcte à partir du moment où tu en sais plus.

    Un exemple : les effets relativistes.
    On a l'habitude de savoir que, lors d'un choc frontal de deux trucs lancés l'un contre l'autre, pour connaitre la vitesse d'impact, il suffit d'additionner la vitesse des deux trucs avant l'impact.
    Or, la réalité est assez différente de ça : ce genre d'addition fonctionne avec une précision suffisante pour des vitesses classiques (deux voitures, voir même deux fusées qui vont beaucoup plus vite).
    Mais la réalité est complètement différente lorsqu'on parle de vitesse correspondant à une part significative de la vitesse de la lumière.

    Ainsi, si on arrivait à lancer une fusée à 250 000 km/s (rappelons que la vitesse de la lumière est de 300 000 km/s) contre une autre fusée qui arrive de face, elle aussi a 250 000 km/s, la vitesse d'impact ne sera pas 500 000 km/s, mais forcément inférieure a la vitesse de la lumière !

    La première fois qu'on explique ça a un élève, il ne peut qu'être choqué, car ça contrevient totalement à son expérience quotidienne et à la logique habituelle qui en découle.
    Cependant, pour comprendre la raison de ce phénomène, il faut déjà avoir compris pourquoi c (la vitesse de la lumière) est la vitesse maximale de transmission d'une information dans notre univers.
    Même les forces colossales de l'univers (exemple une étoile qui se fait manger par un trou noir) n'arrivent jamais a violer ce principe.

    Ce genre de choses, la première fois qu'on l'entend, ne peut QUE rendre sceptique l'élève, et ne peut QUE provoquer une foule de questions (chez l'élève curieux en tout cas).
    Néanmoins, ces questions n'auront aucun sens tant que l'élève n'aura pas appris (sans forcément comprendre, en particulier au début) les lois qui régissent les vitesses relativistes.
    Il doit donc d'abord accepter d'apprendre sans comprendre, jusqu’à ce que sa compréhension émerge a la lumière de l'accumulation de ses connaissances sur ces sujets.
    C'est là qu'il faut accepter.
    Accepter d'engranger de la connaissance sans pour autant réussir à tout assembler dans sa cervelle.

    Une chose très importante, c'est de savoir aussi que c'est la qualité de la question qui va donner celle de la réponse.
    L'adage populaire qui dit qu'il n'y a pas de questions bêtes et que seules les réponses peuvent l'être est a prendre avec beaucoup de précautions.
    Car il y a des questions considérablement plus pertinentes que d'autres afin d'avoir des réponses beaucoup plus instructives pour celui qui les pose.
    Mais on ne peut poser de bonnes questions QUE si on connait suffisamment les sujets qu'on aborde, qu'on a donc pris le temps, qu'on a eu la patience et l'humilité d'attendre d'en savoir assez sur un sujet pour pouvoir tenter de se poser des questions légitimes, sur des aspects qui nous échappent dans la théorie qu'on étudie, afin de mieux comprendre ce qu'elle dit.
    Il s'agit de se hisser au niveau de ce que disent les théories et non d'essayer de les rabaisser a notre niveau de compréhension, forcément très mauvais tant qu'on a pas creusé la question.

    Mais au début, TOUT nous échappe sur un domaine dont on ne connait rien.
    Les remises en cause "parce que ça semble faux" ne sont donc certainement pas d'actualité à cette étape.
    Patience jeune Padawan, la science sait récompenser ceux qui ont l'humilité de la respecter et l'obstination de la connaitre.
    Très bonne explication et très claire. Ce message résume et conclut ce débat.

  25. #171
    Physiologhophre

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Malheureusement exact...c'est une vision de ce qu'est un cours aujourd'hui...mais est-ce ce que il doit être?

    Une oie se gave, tout comme l'élève d'aujourd'hui, et celui curieux qui demande plus d'explication est frustré des non-réponses (pas par manque de volonté des profs, mais du temps...).
    Les profs ne savent peut-être pas non-plus. Eux aussi, ils ont accepté , il ne font que transmettre les connaissances et cours, et non pas le pourquoi du comment.

  26. #172
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Malheureusement exact...c'est une vision de ce qu'est un cours aujourd'hui...mais est-ce ce que il doit être?
    Discours classique : "c'était mieux avant", etc. Des faits pour étayer l'existence d'une époque, age d'or de l'enseignement où tout les cours étaient individualisés, centrés sur la compréhension profonde ?
    Les 2 générations avant moi ne m'ont pas raconté ça du tout, plutôt l'apprentissage par coeur des numéros des départements français...

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Une oie se gave, tout comme l'élève d'aujourd'hui, et celui curieux qui demande plus d'explication est frustré des non-réponses (pas par manque de volonté des profs, mais du temps...).
    Oui et l'élève en question n'a pas la chance aujourd'hui d'avoir accès à des milliers de sites et de forums qui vont lui donner toutes les réponses qu'il veut et gratuitement...

  27. #173
    Damien49

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Oui et l'élève en question n'a pas la chance aujourd'hui d'avoir accès à des milliers de sites et de forums qui vont lui donner toutes les réponses qu'il veut et gratuitement...
    Ca vaut pour les adultes aussi. Ma compréhension de la Science (et en particulier dans mon domaine de compétence) a considérablement évolué après l'âge de 25ans quand j'ai eu l'accès à Internet. Par contre étant en contact très régulier avec des collégiens-lycéens, je peux vous dire que leurs préoccupations n'ont pas beaucoup changé par rapport à notre époque (seul les modes changent) et pas sûr donc que beaucoup se servent de l'internet à bon escient scientifique, mise à part quelques rares cas, qui de toute façon se seraient probablement renseigné via des livres à une autre époque. La connaissance est dans l'action.
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  28. #174
    invite06459106

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message
    Discours classique : "c'était mieux avant", etc. Des faits pour étayer l'existence d'une époque, age d'or de l'enseignement où tout les cours étaient individualisés, centrés sur la compréhension profonde ?
    Les 2 générations avant moi ne m'ont pas raconté ça du tout, plutôt l'apprentissage par coeur des numéros des départements français...
    Je n'ai aucune nostalgie, donc pas de "c'était mieux avant"...je reconnais que le "aujourd'hui" était inutile. pour l'âge d'or...le moyen-âge? au temps des précepteurs


    Oui et l'élève en question n'a pas la chance aujourd'hui d'avoir accès à des milliers de sites et de forums qui vont lui donner toutes les réponses qu'il veut et gratuitement...
    C'est en général vrai...mais tout le monde n'a pas encore accès au net et avec un bon débit (je sais, ça peut paraître incroyable).

    Quand j'étais élève, j'étais le chiant...surtout en math/sciences...à vouloir savoir d'où viennent les choses que l'on m'apprend et pas d'internet, une biblio municipale quasi vide (tout le monde n'habite pas une grande/moyenne ville), et certains profs prenaient de leur temps en fin de cours pour me répondre d'autres non...d'où une frustration.

  29. Publicité
  30. #175
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    C'est en général vrai...mais tout le monde n'a pas encore accès au net et avec un bon débit (je sais, ça peut paraître incroyable).
    95% des 18-24 ans... On peut supposer que l'élève qui se pose plein de questions trouvera un accès à l'école, à la biblio, à la mairie, chez un ami ou un voisin.

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Quand j'étais élève, j'étais le chiant...surtout en math/sciences...à vouloir savoir d'où viennent les choses que l'on m'apprend et pas d'internet, une biblio municipale quasi vide (tout le monde n'habite pas une grande/moyenne ville), et certains profs prenaient de leur temps en fin de cours pour me répondre d'autres non...d'où une frustration.
    Le rapport entre ta frustation d'enfance et la situation actuelle m'échappe.

  31. #176
    invite06459106

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par pm42 Voir le message


    Le rapport entre ta frustation d'enfance et la situation actuelle m'échappe.
    Pas grave...d'autant que ce n'est pas le centre du débat il me semble, et je reconnais pas mal de "vertus" à l'enseignement scolaire, mais pas que.

    Et malgré un accès plus grand à la connaissance grâce au net, il ne me semble pas que le "niveau" général soit en augmentation proportionnée.

    Je pense que l'acceptation de la science ce n'est pas juste poser les tables de lois et basta...expliquer est un point important, d'ailleurs le fait que ce forum existe, en est une démonstration.

  32. #177
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Et malgré un accès plus grand à la connaissance grâce au net, il ne me semble pas que le "niveau" général soit en augmentation proportionnée.
    C'est vrai mais c'est probablement trop tôt pour faire un bilan.

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Je pense que l'acceptation de la science ce n'est pas juste poser les tables de lois et basta...expliquer est un point important, d'ailleurs le fait que ce forum existe, en est une démonstration.
    On est bien d'accord et on pourrait largement parler pédagogie, vulgarisation, etc.
    Mais le sens de la question posée ici me semble beaucoup plus biaisé.

  33. #178
    Chmiman

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Étant lycéen , je pense que les profs devraient en tout début d'année prendre un moment pour définir les limites de la science. Car je fais partie de ces frustrés ( on est très peu par rapport à ceux qui viennent en cours pour venir en cours) qui se posent des questions profondes , Moi par exemple c'est principalement le mouvement et pourquoi quand je pousse l'objet bouge ou se déforme . Bon , le forum m'aide mais il faut clairement des bases solides mais fondées sur quoi ? J'admets totalement que ma génération a de la chance avec internet , les vidéos pédagogiques ou de curiosité style science étonnante ou e penser, mais encore le livre de Feynmann à là médiatheque.. On a un accès sur la connaissance mais on aura jours besoin d'un humain derrière .

  34. #179
    Damien49

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    L'épistémologie n'est pas abordé dans le programme du collège ou du lycée ? Ca ne l'était pas à mon époque (ou alors trop tard en cours de philo), mais je croyais que ça avait évolué.
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  35. #180
    pm42

    Re : Est- ce que la science , c'est accepter ?

    Citation Envoyé par Chmiman Voir le message
    Étant lycéen , je pense que les profs devraient en tout début d'année prendre un moment pour définir les limites de la science. Car je fais partie de ces frustrés ( on est très peu)
    Donc tu penses que les cours devraient prendre en compte le tout petit groupe de gens qui n'ont pas de difficultés mais qui sont frustrés de ne pas avancer plus vite ?
    J'ai l'impression qu'à l'échelle de la société, ce n'est pas forcément la 1ère des priorités.

Page 6 sur 8 PremièrePremière 6 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Accepter en DUT génie civil
    Par luc66 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/11/2014, 21h25
  2. Accepter de prendre du recul
    Par TiClic dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 24
    Dernier message: 23/03/2009, 08h33
  3. accepter de torturer...que se passe t il?
    Par lamorgana dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 20
    Dernier message: 28/12/2008, 22h14