Répondre à la discussion
Page 3 sur 48 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 1420

Quelles alternatives au pétrole?




  1. #61
    border_line

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    jarrive en retard et desolé de dire nimporte quoi si jen dit mais les chercheurs au cern de geneve bosse sur la fusion nucleaire ...qui est je pense et dapres qques avis ecrit une probable source denergie ds le futur ....les recherches ont bien abouties et il y aurait un debut de prototype vers 2010-2015 ...

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    riovas

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Bonjour,
    prototype vers 2010-2015 ...
    Prototype c'est large, à quel niveau de développement? Tout le monde semble d'accord pour dire que la fusion industrielles n'arrivera pas avant 30ans minimum (c'est plutôt 50-60-70 ans voire plus!!!)

  4. #63
    Cécile

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par meteor31
    concernant la décomposition de l'eau par la chaleur les seuls chiffres que j'ai, issus d'un vieux cours ,sont en ce qui concerne le taux de décomposition:
    -à 1000°C :décelable
    - à 1300 °C :0.03%
    - à 2500 °C : 9 %
    Avec un catalyseur (je ne sais plus lequel), tu as une décomposition thermique dès 800-1000 °C.

    Produire de l'H2 en chauffant l'eau à seulement 800 °C ?(ou alors on chauffe autre chose que de l'eau?)
    Pourrais-tu m'indiquer par quel moyen et quel process?
    C'est simplement la décomposition thermique de l'eau, aidée par un catalyseur.

    Et pour les réacteurs de type IV ,quel est le principe?
    Ce sont des conventionnels , des HTR , à neutrons rapides style Phénix?
    Il y a plusieurs sortes de réacteurs de type IV. Certains sont à neutrons rapides, d'autres pas. J'ai la flemme de chercher ça à cette heure (je devrais être au dodo !), mais tu devrais trouver ça sur le site du CEA ou sur celui de l'Agence internationale de l'énergie. Si tu ne trouves pas, je rechercherai dans mes archives.

    Citation Envoyé par border_line
    jarrive en retard et desolé de dire nimporte quoi si jen dit mais les chercheurs au cern de geneve bosse sur la fusion nucleaire ...qui est je pense et dapres qques avis ecrit une probable source denergie ds le futur ....les recherches ont bien abouties et il y aurait un debut de prototype vers 2010-2015 ...
    Ceux du CERN bossent peut-être sur les processus fondamentaux de la fusion, mais pas sur un prototype. Celui-ci s'appelle Iter, ça fait plus d'un an que les pays n'arrivent pas à se mettre d'accord sur l'endroit où le construire (France ou Japon). Après, il faudra encore un réacteur de démonstration, et les spécialistes les plus optimistes ne voient pas la fusion industrielle avant 2050.

  5. #64
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    à Cécile
    Merci de ta réponse,mais tu aurais du lire mon post d'après.
    Il s'agit en effet des réacteurs HTR à 900-1000°C.
    Je ne connaissais pas le procédé de décomposition de l'eau utilisé mais cela a l'air astucieux.
    On utilise le cycle Iode/Soufre (IS) .
    Un premier HTTR (High Temperature Engineering Test Reactor) devrait produire 1000m3/h d'H2 d'ici 2015.Un plus gros réacteur de 600 MW produisant 60 000 M3/h d'H2 devrait être en production industrielle en 2025.¨Pour les fanas de la voiture à H2 ,cela pourrait faire fonctionner 1 million d'automobile.
    Apparemment ce sont les japonais qui sont le plus en avance.

    à plus

  6. #65
    Mikhail
    Invité

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    J'ai beaucoup d'information sur les sujets différents en russe (les sites russes et ukrainiens). Si quelqu'un est intéressé a lire avec les traducteurs en ligne, je publierais ici les liens correspondants.
    Il y a beaucoup d'infos en tout genres en russe et en anglais sur un site ukrainien et un site russe ( 20 milles d'invention d'ex URSS en axés libre ).

  7. #66
    épi[ta]ph(ani)e

    Smile Re : Quelles alternatives au pétrole?

    bonjour,

    Désolée d'avoir tant tardé à vous répondre, le sort des parents d'ados est de rarement accéder au clavier...
    Désolée aussi pour mon pseudo. Si vous êtes de tendance optimiste vous pouvez m'appeler "épiphanie" et de tendance pessimiste "épitaphe"... comme je balance souvent entre les deux, j'ai pris ce pseudo (qui m'embête finalement autant que vous à chaque fois que je veux me connecter )

    Citation Envoyé par kalywake
    La solution pour utiliser la biomasse convenablement consisterait donc et épandre les cendres issues de sa combustion, sur les sols des zones préalablement coupées, et bien sûr de replanter.
    Parfaitement exact !

    Citation Envoyé par kalywake
    Ainsi, le bois de chauffage, par exemple, pourrait servir d’appoint au chauffage solaire, sans engendrer de désagrément pour l’environnement.
    Oui, à condition de disposer de chaudières performantes. S'il vous est jamais arrivé d'être en ville dans des quartiers où plusieurs maisons utilisent du bois pour les cheminées... vous avez du remarquer qu'on tousse un peu, voire beaucoup, quand le temps empêche les fumées de monter - et il est probable que la faune sauvage n'y trouve guère plus son avantage que les humains asthmatiques.

    Citation Envoyé par kalywake
    Je rejoinds PaulB sur sa question : d'où viennent alors nos énormes stocks de carbone ?
    Alors d'où viennent les stocks existants ?

    Je ne parlerai pas ici des stocks de charbon et de pétrole (constitués à des époques géologiques pour certaines fort lointaines), mais des stocks des écosystèmes terrestres contemporains, les seuls sur lesquels nos décisions peuvent infléchir quelque chose.

    Les stocks de carbone de la planète sont respectivement aquatiques et terrestres.

    Pour ce qui concerne les stocks aquatiques, je laisse aux soins de mieux informés que moi de vous éclairer. Pour ce qui concerne les stocks terrestres, ils se répartissent en 2 compartiments : la biomasse et la matière organique.

    La biomasse peut effectivement stocker du C : cela se passe aussi longtemps que la biomasse s'accroît sur une surface donnée (par exemple un jeune boisement, mais tout pareil pour un champ de culture). Le jour où a lieu la récolte du champ, la biomasse sera consommée par les consommateurs - vous et moi sommes de ces consommateurs et nous restituons de la matière organique comme tous les consommateurs ... nous décomposons aussi ce qui nous aura entre temps servi à faire fonctionner notre métabolisme (ainsi le CO2 que nous rejetons est le CO2 qui à un autre moment avait été fixé par la photosynthèse) -. Ce qui n'est pas récolté (racines par exemple) deviendra matière organique sur place et sera plus ou moins vite minéralisé.

    C'est pareil pour la forêt, juste avec des temporalités plus longues, peu de consommateurs et un système de décomposeurs moins actif souvent qu'en milieu cultivé : il peut y avoir récolte, ou tempête, ou feu, ou tout bêtement dépérissement par vieillissement... et il y aura aussi minéralisation de la matière organique formée (sauf si on arrivait à rendre le bois imputrescible et ignifugé). Certes la minéralisation de la matière organique est moins rapide que celle des champs, d'autant moins rapide que l'écosystème est plus pauvre (pauvre chimiquement, ou en climat froid, ce qui ralentit dans les deux cas le fonctionnement des décomposeurs).

    Donc effectivement, on peut augmenter un moment les stocks terrestres de C en augmentant les surfaces de forêts car cela stocke sous forme de biomasse (jusqu'à la récolte... mais le bois récolté un jour ou l'autre sera minéralisé), et sous forme de matière organique des sols, mais ce stock n'augmente pas de manière indéfinie - sauf dans des écosystèmes très particuliers et très peu productifs que sont les tourbières, ou d'une autre manière, les podzols -.

    Une fois qu'on aura couvert de forêts les zones où la forêt peut pousser ... on sera bien avancés : le stockage ne se poursuivra pas au-dela de cette valeur, et on mangera à partir de quelles surfaces au juste (car tout ce qu'on mange provient précisément des écosystèmes cultivés) ? Evidemment c'est une position personnelle que je prends en avouant de n'être pas de ceux qui considèrent l'éradication de notre espèce comme une bonne voie.

    Les stocks actuels correspondent à la biomasse, pour une part minoritaire, on vient d'en parler, c'est un compartiment dynamique mais dont l'accroissement ne peut pas être infini. D'autre part du carbone organique des sols, pour la majeure partie (matière organique).

    Les écosystèmes qui stockent le plus de matière organique sont ceux où celle-ci se décompose mal :

    1 les milieux froids surtout (vous pouvez trouver de très bonnes cartographie des stocks de C sur le site d'earthtrends)

    2 les milieux très pauvres, comme les sables des Landes, où la décomposition est très incomplète et là effectivement il peut y avoir stockage de carbone sous forme stable à très long terme (ce que l'on appelle l'alios des podzols, pour ceux qui ont peu entendu parler de pédologie, science qui étudie les sols, leur formation et leurs évolutions). L'ennui c'est qu'un sol qui stocke ainsi du C est un sol qui ne peut supporter qu'un écosystème très pauvre lui-même (composé des seules espèces qui supportent ces conditions très très défavorables à la nutrition des végétaux, ou des seuls consommateurs capables de consommer ces végétaux eux-mêmes très pauvres nutritionnellement).

    Bref s'il faut détruire les sols par podzolisation pour stocker du carbone, on détruira en même temps les écosystèmes qu'ils permettent d'entretenir, et je ne vois pas trop le bénéfice ni pour l'ensemble des êtres vivants, ni même pour l'homme.

    Citation Envoyé par kalywake
    J’avoue, que je reste curieux de connaître le bilan global de la biomasse (sans apport d’engrais), non seulement en terme de carbone, mais aussi sur le plan du respect de la fertilité de la terre (en considérant qu’on épand les cendres).
    Pour avoir étudié il y a de ça quelques 25 ans la différence de fertilité de sols forestiers entre traitement taillis-sous-futaie (un mode de gestion où on prélève de manière assez extensive du bois de feu) et traitement en futaie (destinée à produire du bois d'oeuvre)... il s'avère que le bilan minéral est meilleur pour le taillis-sous-futaie au niveau du sol, et la diversité est plus élevée , mais ce serait un peu long et barbant pour les lecteurs de vous en donner les détails ici. De cela on ne peut pas déduire qu'un taillis cultivé de manière intensif pour produire du bois-énergie aurait un bilan aussi favorable.

    J'espère que j'ai un peu fait avancer le schmilblick, bonnes lectures

  8. #67
    épi[ta]ph(ani)e

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par dteuz
    depuis que les animaux ( et les hommes ) existent et prelevent des vegetaux, on devrait voir un appauvrissement général-qui n'est apparu qu'avec la surexploitation- sur la fertilité je pense qu'effectivement ,l'agriculture des pays du nord a un bilan globalement negatif,même si des techniques existent pour l'ameliorer (rendre cultivables des terres impropre on sait très bien le faire).
    L'évolution des sols spontanée va effectivement dans le sens d'un appauvrissement chimique sur nombre de matériaux parentaux, il n'y a pas que l'exploitation qui conduit à l'acidification des sols, un processus parfaitement naturel - nommé lessivage en pédologie -aboutit à ce type d'effet. L'agriculture depuis qu'elle existe a consisté à tirer parti des terres les plus favorables à la culture naturellement, et à les améliorer, en particulier par des apports de matière organique facilement minéralisable (si vous apportez du bois au sol, votre sapin de noel desséché par exemple, ça ne fera pas un effet mirobolant, bien qu'il s'agisse aussi de matière organique -).

    Citation Envoyé par dteuz
    l'utilisation d'engrais(nutriments des plantes) -attention les engrais verts sont aussi des amendements- si elle permet de bonnes recoltes,ne tient pas compte du sol.
    les amendements par contre ameliore la fertilité(structure, texture,aeration,drainage et surtout vie microbienne))
    Ouh là... que d'affirmations à l'emporte-pièce ! la texture du sol étant le rapport entre les différentes fractions minérales d'un sol... les engrais verts ne risquent pas de la modifier, ok pour la structure dont découlent en partie capacités d'aération et de drainage. Quant aux engrais minéraux évidemment, ça permet de ne pas trop s'intéresser aux contraintes imposées par les sols naturels et leur recyclage de minéraux

    Citation Envoyé par dteuz
    bref si rien n'est simple,j'estime que l'agriculture(et la sylviculture) productiviste va droit dans le mur(et de plus en plus vite avec la rarefaction du petrole)
    Certes, facile à dire, mais quand on se coltine le souci de voir comment faire autrement avec le niveau de population - donc de demande de consommation alimentaire en particulier - il faut reconnaître qu'on ne peut pas tout jeter sans réfléchir une seconde. Ou alors on aura à affronter un autre gros malaise, celui d'une crise alimentaire

    à bientôt

  9. Publicité
  10. #68
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Excuses-moi épiphanie ,tu as l'air très compétente en biomasse et en sylviculture ,mais je ne vois pas bien si finalement tu penses que la biomasse est ,un peu,une alternative au pétrole ou pas du tout.
    Quand tu dis :"une fois qu'on aura couvert les sols de forêt on sera bien avancé"
    Mais oui on sera plus avancé, ce bois qui aura consommé de l'énergie solaire gratuite et surtout du CO2 gratuit ,et bien on l'utilisera comme source d'énergie ,à CO2 constant donc.
    Et comme le disent certains on épandra les cendres comme engrais avec un petit peu d'azote minéral pour faire bien et on replantera.
    On n'a pas besoin d'augmenter les stocks de carbone pour le plaisir on a besoin d'une énergie non fossile ,renouvelable et si possible non polluante.
    Le pourcentage par rapport à l'énergie totale c'est une autre histoire ,mais oui la biomasse entre dans la palette des énergies alternatives au pétrole.

    à plus

  11. #69
    épi[ta]ph(ani)e

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par meteor31
    Excuses-moi épiphanie ,tu as l'air très compétente en biomasse et en sylviculture ,mais je ne vois pas bien si finalement tu penses que la biomasse est ,un peu,une alternative au pétrole ou pas du tout.
    Quand tu dis :"une fois qu'on aura couvert les sols de forêt on sera bien avancé"
    Mais oui on sera plus avancé, ce bois qui aura consommé de l'énergie solaire gratuite et surtout du CO2 gratuit ,et bien on l'utilisera comme source d'énergie ,à CO2 constant donc.
    Et comme le disent certains on épandra les cendres comme engrais avec un petit peu d'azote minéral pour faire bien et on replantera.
    On n'a pas besoin d'augmenter les stocks de carbone pour le plaisir on a besoin d'une énergie non fossile ,renouvelable et si possible non polluante.
    Le pourcentage par rapport à l'énergie totale c'est une autre histoire ,mais oui la biomasse entre dans la palette des énergies alternatives au pétrole.

    à plus
    Rebonsoir,

    je voulais dire qu'il n'y aurait plus de surfaces pour des cultures alimentaires ou productrices de ressources renouvelables autres (textiles construction etc.) je ne devais pas être assez claire, excuse moi.

    Je rappelle un truc béta : nous ne sommes pas de purs esprits et devons chaque jour disposer de nourriture pour chacun des 6 milliards et quelques d'humains (plus leurs chiens, chats, chevaux, tortues et autres lionceaux de compagnie). Jusqu'à plus ample informé toute cette alimentation ne peut justement pas être assurée par la forêt.

    à votre service pour rester les pieds sur terre

  12. #70
    dteuz

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par épi[ta]ph(ani)e
    Quant aux engrais minéraux évidemment, ça permet de ne pas trop s'intéresser aux contraintes imposées par les sols naturels et leur recyclage de minéraux
    c'est bien là ler probleme
    Citation Envoyé par épi[ta]ph(ani)e
    Certes, facile à dire, mais quand on se coltine le souci de voir comment faire autrement avec le niveau de population - donc de demande de consommation alimentaire en particulier - il faut reconnaître qu'on ne peut pas tout jeter sans réfléchir une seconde. Ou alors on aura à affronter un autre gros malaise, celui d'une crise alimentaire
    à bientôt
    concernant la forêt on est d'accord,mieux vaut du taillis,en laissant les andains de branches
    la crise alimentaire, je la prevoie-même ici en europe- dans X année dés que le petrole (et par consequent les engrais de synthese)seront devenus trop chers.c'est le "droit dans le mur" dont je parlais
    dés aujourd'hui il faut reflechir aux solutions de remplacement mon humble avis est de respecter et d'ameliorer la fertilité (sans engrais ou si peu).çà marche chez moi(en grande partie des terres de remblais) j'ai rendement comparables aux voisins, uniquement avec l'utilisation de compost ...

  13. #71
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par épi[ta]ph(ani)e
    Je rappelle un truc béta : nous ne sommes pas de purs esprits et devons chaque jour disposer de nourriture pour chacun des 6 milliards et quelques d'humains (plus leurs chiens, chats, chevaux, tortues et autres lionceaux de compagnie). Jusqu'à plus ample informé toute cette alimentation ne peut justement pas être assurée par la forêt.

    à votre service pour rester les pieds sur terre
    Ok mais on citait la forêt comme exemple.Il faut plutôt raisonner "biomasse".
    Hors montagnes,aglomérations,et autres... évidemment,je ne crois pas que l'intégralité du territoire français ,pour prendre cet exemple ,soit couvert de cultures à vocation alimentaire.
    Il y a encore de la place pour des cultures (incluant la culture d'arbres) à vocation énergétique.
    Et ceci est encore plus valable pour nombre d'autres pays ou contrées.
    Le problème principal est plus un problème de rendement final et de fourniture d'eau que de superficie.
    Mais on ne peut pas tout faire ,je te l'accorde.
    Il faudrait aussi peut-être restreindre (je parle pour la France pas pour ceux qui n'ont rien à manger) nos consommations excessives de protéines animales qui sont un vrai désastre sur le plan énergétique.On ne doit pas être très loin de 15 millions de tep pour l'élevage.
    Il ne s'agit pas de fournir l'intégralité mais une certaine part (10%?) de notre conso énergétique totale par la biomasse et je pense que c'est faisable en réduisant la part de l'élevage.(mes excuses aux éleveurs)

    à plus

  14. #72
    paulb

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Chère Epiphanie et les autres, nous voilà encore dans cette bonne vieille biomasse!
    Visiblement, mon travail sur cette ressource laisse tout le monde froid! Je vous recopie donc le chapitre "biomasse" de mon site:
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/cons...on_energie.htm

    * "5.6. La biomasse.
    Seule ressource énergétique utilisée depuis les premiers hommes, son prix dépend de sa provenance: incinération de déchets, culture d'oléagineux ou exploitation forestière. Elle est renouvelable, mais son "rendement territorial" est faible: on tire peu d'énergie de la surface occupée. Actuellement son utilisation mondiale est surtout familiale, dans le tiers monde.
    Cette source d'énergie est essentiellement limitée par son emprise territoriale, car elle occupe des terres fertiles et se trouve donc en concurrence avec l'agriculture vivrière et industrielle. Utiliser à cette fin 25% de la surface forestière actuelle du Globe me paraît l'extrême limite à ne pas dépasser, d'autant qu'elle est en train de diminuer.
    Le calcul est le suivant:
    Rendement moyen de biomasse/ha/an (selon GIEC) 3 Tep/ha/an ( Tonnes équivalents pétrole par hectare par an
    Si l'on exploite 25 % de la surface forestière actuelle (2835Mha millions d'hectare, énorme):
    2835 Mha*3Mtep*0,25=2126Mtep=2,13 GTep/an (gigatep)"
    Voilà le maximum à ne pas dépasser, sauf catastrophe écologique ou alimentaire!
    Rappel des besoins d'énergie hautement probables en 2100: 40 Gtep. La biomasse ne pourra donc dépasser 5,33 %.
    Amicalement paulb.

  15. #73
    Quisit

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    hmmm attention : 3 TEP/HA/AN ça veut dire 3Tep renouvellable TOUS LES ANS, ce n'est pas de la destruction de foret mais de la culture.
    exploiter dans des conditions de remplantations correcte et diversifiée 25% de la biomasse foret disponible (ou autres, et toujours bambou (qui assure, je crois qu'on en avait discuté , un bien meilleur rendement) ou autres essences suivant les latitudes) ne me semble pas du tout un problème.

    Par ailleurs, ces 40 Gtep (et j'espère bien que nos économies d'En permettrons de faire baisser ce chiffre, même si c'est plutôt un voeux pieux pour l'instant) sont répartis en transport, industrie, tertaire, chauffage...que sais-je ? si déjà la sylviculture pouvait apporter 5,33 GTEP au seul domaine du chauffage, quelle part cela représenterait ?
    si ensuite on complémente cette part au solaire thermique.

    Bref, la discussion est "quelles alternatives au pétrole" ?
    Je me dit surtout "quelles réactions face à la baisse annoncée de la production". les états "volontaristes" ont deux manières possibles de réagir : 1-attendre et consolider la prod manu-militari (style US) en espérant que le marché règle tout
    2 - investir massivement dans les alternatives et transformer la crise en nouveau marché . Les pays qui disposeront des outils energétiques alternatifs vont être le gisement des ceux qui n'ont rien prévu

  16. #74
    faozi

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Quand l’air se met au courant

    L'air
    Dans un même temps au Maroc un technicien en hydraulique, Cherif Massaoudi Zoheir, vient d’inventer et de breveter la toute première centrale électrique fonctionnant avec la pression atmosphérique. Le procédé est un artifice qui piège la pression atmosphérique entrante et la met en situation de surpression afin de permettre son refoulement par l’échappement. Ainsi, la réserve de vide n’est jamais entamée et constitue un attrait continu à la pression atmosphérique.

    Présenté devant les ingénieurs du CDER (Centre pour le Développement des Energies Renouvelables) sur l’instigation du Ministère de l’Energie et de Mines Marocain, le projet a reçu un écho plus que favorable. Non seulement cette invention permet une gratuité de l’énergie et le respect de l’environnement, mais elle est applicable à divers secteur d’activité et est facilement généralisable. Après trois ans de recherche, le projet intéresserait de nombreux industriels français
    http://www.elecmag.com/articles.php?id_articles=233

  17. #75
    Cécile

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Je ne vois pas comment on peut créer une pression sans consommer d'énergie.
    Ce procédé est soit une arnaque (la gratuité de l'énergie... je suis sceptique), soit tellement mal expliqué qu'on n'y comprend rien.

  18. #76
    Mikhail
    Invité

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Cécile
    ... (la gratuité de l'énergie... je suis sceptique), soit tellement mal expliqué qu'on n'y comprend rien.
    L'énergie gratuite (sans compter le pris de la machine) est la:

    http://monsite.wanadoo.fr/perpetuum/
    http://ntpo.com/invention/invention2/9_en.shtml

    Peut-être mal expliqué, mais pas une arnaque.

  19. #77
    Jarod

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    T'as essayer pour etre aussi sur de toi ?
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  20. #78
    mytikjuve

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Je ne sais pas si ca a deja ete abordé, ou peut etre que c'est hors sujet, mais je vous propose l'eclairage avec des diodes.
    Cette proposition me vien de la lecture d'un science et vie, il y a plusieurs années, qui disait que ce serai plus economique et qu'en plus la duré de vie d'une diode est beaucoup plus longue que celle d'une lampe classique. Bien sur la lampe ne comporterai pas une seul diode mais plusieurs, mais le nombre comparé au gain d'energie ce serai incomparable!!!
    Est ce que le projet pourrait aboutir, du fait que les entreprise n'ont aucun interet a le lancer ce genre de projet, du fait de la longevité des diodes?
    Est ce qu'il pourrait etre une solution pour retarder l'utilisation d'energie non renouvelable et augmenter le temps pour la recherche d'energie propre? En effet les diodes pourrai etre utilisé dans tous systeme produisant de la lumiere et necessitant donc une energie.
    "Et si on etait tous là pour s'améliorer, on tuerait l'ignorance pour cesser de s'ignorer" Trijas

  21. #79
    mg1648

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par mytikjuve
    Je ne sais pas si ca a deja ete abordé, ou peut etre que c'est hors sujet, mais je vous propose l'eclairage avec des diodes.
    Cette proposition me vien de la lecture d'un science et vie, il y a plusieurs années, qui disait que ce serai plus economique et qu'en plus la duré de vie d'une diode est beaucoup plus longue que celle d'une lampe classique. Bien sur la lampe ne comporterai pas une seul diode mais plusieurs, mais le nombre comparé au gain d'energie ce serai incomparable!!!
    Est ce que le projet pourrait aboutir, du fait que les entreprise n'ont aucun interet a le lancer ce genre de projet, du fait de la longevité des diodes?
    Est ce qu'il pourrait etre une solution pour retarder l'utilisation d'energie non renouvelable et augmenter le temps pour la recherche d'energie propre? En effet les diodes pourrai etre utilisé dans tous systeme produisant de la lumiere et necessitant donc une energie.
    bonjours
    les diodes commencent a apparaitre
    dans tous les bons magazin de bricolages
    lampes de poche ,frontales et..etc
    cela fonctionne tres bien
    l'eclairage est satisfaisant
    le cout est encore un peu élevé
    par rapport a un eclairage portatif classique
    alain

  22. #80
    psd

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Mikhail
    L'énergie gratuite (sans compter le pris de la machine) est la:

    http://monsite.wanadoo.fr/perpetuum/
    http://ntpo.com/invention/invention2/9_en.shtml

    Peut-être mal expliqué, mais pas une arnaque.
    Ben voyons... Et allez, encore un qui croit au moteur perpétuel, un ! Mais maintenant avec des rendus 3D, ça fait tout de suite plus sérieux !
    Comme quoi les profs de physique ont encore du pain sur la planche.

  23. #81
    psd

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par faozi
    Quand l’air se met au courant

    L'air
    Dans un même temps au Maroc un technicien en hydraulique, Cherif Massaoudi Zoheir, vient d’inventer et de breveter la toute première centrale électrique fonctionnant avec la pression atmosphérique. Le procédé est un artifice qui piège la pression atmosphérique entrante et la met en situation de surpression afin de permettre son refoulement par l’échappement. Ainsi, la réserve de vide n’est jamais entamée et constitue un attrait continu à la pression atmosphérique.

    Présenté devant les ingénieurs du CDER (Centre pour le Développement des Energies Renouvelables) sur l’instigation du Ministère de l’Energie et de Mines Marocain, le projet a reçu un écho plus que favorable. Non seulement cette invention permet une gratuité de l’énergie et le respect de l’environnement, mais elle est applicable à divers secteur d’activité et est facilement généralisable. Après trois ans de recherche, le projet intéresserait de nombreux industriels français
    http://www.elecmag.com/articles.php?id_articles=233
    S'abonner à un magazine payant pour lire un article sur quelqu'un qui prétend faire travailler le démon de Maxwell à grande échelle ?
    Non merci !

  24. #82
    Mikhail
    Invité

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Jarod
    T'as essayer pour etre aussi sur de toi ?
    Oui! Et il-y-a les calculs. Il suffie de comprendre le fonctionnement et de vérifier les calculs pour voir que c'est ne pas une arnaque.

  25. #83
    psd

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Mikhail
    Oui! Et il-y-a les calculs. Il suffie de comprendre le fonctionnement et de vérifier les calculs pour voir que c'est ne pas une arnaque.
    Pathétique.
    Des "calculs" où on ne fait même pas la différence entre masse et force. C'est pas gagné. Y aurait-il un modérateur dans l'assistance ?

  26. #84
    Mikhail
    Invité

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par psd
    Pathétique.
    Des "calculs" où on ne fait même pas la différence entre masse et force. C'est pas gagné. Y aurait-il un modérateur dans l'assistance ?
    Il vous reste de les refaire en faisant la différence. Et ça ne changera rien.

  27. #85
    paulb

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Cécile
    Je ne vois pas comment on peut créer une pression sans consommer d'énergie.
    Ce procédé est soit une arnaque (la gratuité de l'énergie... je suis sceptique), soit tellement mal expliqué qu'on n'y comprend rien.
    Chère Cécile,
    On en voit de toutes les couleurs! Les avions renifleurs ont tourné en bourrique un Président de la République polytechnicien, les moteurs à eau ont mystifié un tas d'éminents journalistes, alors ayons pitié des pauvres gars qui donnent dans ces panneaux! paulb.

  28. #86
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par paulb
    Chère Cécile,
    On en voit de toutes les couleurs! Les avions renifleurs ont tourné en bourrique un Président de la République polytechnicien, les moteurs à eau ont mystifié un tas d'éminents journalistes, alors ayons pitié des pauvres gars qui donnent dans ces panneaux! paulb.
    la seule possibilité que je vois ,et elle est bien faible ,c'est d'exploiter les variations de pression atmosphérique.
    Si on envisage une capacité ,étanche ,de 10000m3,et une variation de pression atm de 980 à 1030 mb l'énergie serait de 39 millions de joules.
    Si la variation de pression se fait en 10 heures cela fait à peu près une puissance de 1 kW pdt 10 heures.
    Disons pour être gentil qu'un tel système peut fournir 100 W en permanence étant données les variations de pression atm habituelles.
    Ce système est un récupérateur d'énergie solaire ,responsable des variations de patm,très très peu efficace.Mais théoriquement c'est possible.

    à plus

  29. #87
    aym

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    et si l'alternative au pétrole allait etre le ... pétrole

    alias la production de carburants via la biomasse ???
    je sens le coup venir gros comme une maison !!
    Dernière modification par aym ; 20/12/2004 à 15h55.

  30. #88
    psd

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Meteor31, la récupération des courants d'air générés par l'énergie solaire a déjà été testée pour fournir de l'électricité à Manzanares en Espagne comme on peut le voir ici. Malheureusement, et contrairement à ce qui est indiqué dans cet article (et dans des tas d'autres, preuve que le web est une grande usine à recopiage d'erreurs...) la puissance générée n'était pas 50 MW mais 50 kW (la puissance d'un moteur de petite voiture), le rendement étant effectivement très faible. On peut avoir des détails (en espagnol hélas) sur cet article un peu plus sérieux. Ce projet est apparemment appliqué actuellement à beaucoup plus grande échelle en Australie , mais j'ai beaucoup de mal à croire les chiffres annoncés de puissance (200 MW), même compte tenu du gigantisme de l'installation. Quelqu'un a des nouvelles de l'affaire ?

    aym, faire des biocarburants, bien sûr c'est possible, mais pas à une échelle permettant de remplacer tout le pétrole qu'on consomme. En remplaçant toutes les cultures existantes par des cultures à biocarburant, on serait encore très loin du compte vu le très faible rendement énergétique des cultures. Sans compter qu'on n'aurait plus rien à bouffer ! Ben oui, elles transforment l'énergie solaire elles aussi, mais avec une efficacité encore bien pire que celle des cellules photovoltaïques.

  31. #89
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par psd
    Meteor31, la récupération des courants d'air générés par l'énergie solaire a déjà été testée pour fournir de l'électricité à Manzanares en Espagne comme on peut le voir ici
    Je suis bien d'accord.
    J'essayais simplement de chiffrer ce qu'on pouvait gagner en exploitant les variations de pression atmosphérique statique lorqu'on passe d'une situation dépressionnaire à une situation anticyclonique et inversement.Je ne sais pas si c'est ce dont parlait faozi car je n'ai pas pu lire son lien.J'ai supposé que c'était le piégeagage de la p atm.


    à plus

  32. #90
    faozi

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Vous pouvez devinez la puissance de la centrale. En météorologie une dépression de quelques dizaines de millibars provoque une tempête d’environ 150 Km/h ; alors une dépression d’environ 1000 millibars provoque des vents de plus de 1000 Km/h. Le vent est un déplacement d'air visant à compenser les différences de pression.La direction de la force du gradient de pression va de la haute pression vers la basse pression. La force du vent est évidemment liée aux différences de pression atmosphérique. : Lorsqu’une zone de basses pressions (dépressions) se situe près d'une zone de hautes pressions (anticyclones), il se crée des déplacements d’air plus ou moins forts suivant la différence de la pression. Suivant le principe des vases communicants, ce phénomène est en fait un déplacement d’air (vent) qui s’effectue pour égaliser les pressions. Donc plus la différence de pression est grande plus les vents sont forts (tempêtes).
    Cette centrale crée artificiellement ce phénomène et l'exploite il n'ya aucune arnaque cécile

Sur le même thème :

Page 3 sur 48 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Quelles alternatives à la déforestation ?
    Par asrock dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/01/2011, 22h40
  2. TPE : les énergies alternatives au pétrole dans l'automobile
    Par damoliv54 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/01/2007, 10h16
  3. Quelles sciences pour quelles sociétés ?
    Par Chame dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 51
    Dernier message: 20/01/2006, 13h15