Répondre à la discussion
Page 9 sur 30 PremièrePremière 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 241 à 270 sur 898

L'isolation : quels choix possibles ?



  1. #241
    Larixd

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?


    ------

    Surtout si t'oublies et que tu plantes un clou dans le mur pour mettre la photo de belle-maman

    -----
    Libre-penseur cartésien et zététicien.

  2. Publicité
  3. #242
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par Larixd
    Le pb c'est que c'est étanche, ça ne respire pas donc condensation et obligation de ventiler, ce qui fait évidemment diminuer les performances.
    Là, je voudrais faire une mise au point (pas trop longue, c'est promis ! Eh, revenez ! )

    Il y a en effet deux logiques : la passivhauss, muse de Quisit, et la maison perspirante , égérie de Rbobeda.
    Dans la passivhauss, on ventile par des... ventilos ! Ils consomment du jus (de l'ordre de 400 kWh par an) mais une VMC DF permet de récupérer 70 à 80 % de la chaleur de l'air extrait. Donc, on récupère les 3/4 d'une perte par renouvellement qui se monte à 3000 ou 4000 kWh (pour une maison moyenne en climat assez froid). On ne perd donc que 1000 kWh maxi pour le renouvellement d'air.

    Avec la logique perspirante, on ventile moins par les ventilo (voire pas du tout : donc on économise entre 250 à 400 kWh d'élec, c'est un fait. Mais l'air qui se barre par les murs, et qui rend inutile les ventilos : il se barre quand même, et on le remplace, non ??? On paume donc les 3000 ou 4000 kWh liés au renouvellement d'air !

    A mon avis, il est faux de dire que le fait de mettre une VMC entraine une moindre performance ! C'est peut être vrai avec une simple flux, mais pas avec une hygro et encore moins avec une double flux !

    Ca n'a rien de dramatique, (après tout, si on chauffe au bois, l'impact environnemental est assez faible), mais il faut le savoir.

    Des avis là dessus ???

  4. #243
    Nikau

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Un avis, il me semble qu'on en a déjà parlé :

    de la façon dont est fait les double flux, à mon avis, on ne peut récupérer que la moitié de ce qui est rejeté au mieux (si on a 100% de rendement). Il me semble optimiste de penser ne rejeter que 1000kWh sur les 4000.

    En outre, si j'ai bien compris, les débits de ventilations pour la solution rbobeda sont moindre.

    L'un dans l'autre, je ne suis pas sûr que la balance penche franchement d'un côté ou d'un autre.

  5. #244
    Philou67

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    A mon sens, les pertes caloriques par perspiration ne sont pas du tout équivalentes aux pertes par ventilation. La perspiration, ce n'est que l'évacuation de la vapeur d'eau contenue dans l'air, pas de l'air dans sa totalité.
    Dire que l'on a une perte calorique équivalente à celle d'une ventilation me semble faux, car ce n'est pas de l'air qui se barre par les murs, mais seulement de la vapeur d'eau.
    Qui plus est, il existe des freines-vapeurs perspirants étanches à l'air.

  6. #245
    rbobeda

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Ah là là, je veille, heureusement
    Bon, je passais par là et j'en profite donc pour rectifier un point important : l'air, oui il se barre, mais les watts on ne les perd pas (ou très très peu).
    La différence entre la VMC et la perspiration, est la suivante : une VMC sort 100m3/h (en gros) à travers seulement une ouverture de 80mm, (donc c'est violent), tandis que des murs respirants échangent ce qu'ils faut d'air quand il faut par 300m² de parois au moins : l'échange se fait très lentement, en fonction seulement des gradients de pressions intérieurs et extérieurs des différents gazs échangés. L'échange thermique est très très faible. Il ne faut pas confondre respiration des murs et microperforation : on est "étanche" à l'air ou presque, une maison respirante n'est pas en courant d'air permanent..
    En fait, l'air sortant libère sa chaleur dans les murs, l'air entrant pour équilibrer les pressions se réchauffant de la même manière. C'est ni plus ni moins la même chose qu'une DF, mais répartie sur toute la surface de la maison. C'est aussi pour ça que la conception bioclimatique de la maison est fondamentale, les parois nord et sud n'ayant pas les mêmes sollicitations, les flux ne sont pas identiques.
    Bien tenté quand même

  7. #246
    Nikau

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    tu vas bientôt nous dire que les murs respirants créés une immense double flux. Quel talent !

    Sans rire, l'argument se tient.

  8. Publicité
  9. #247
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par Nikau
    Un avis, il me semble qu'on en a déjà parlé :

    de la façon dont est fait les double flux, à mon avis, on ne peut récupérer que la moitié de ce qui est rejeté au mieux (si on a 100% de rendement). Il me semble optimiste de penser ne rejeter que 1000kWh sur les 4000.

    En outre, si j'ai bien compris, les débits de ventilations pour la solution rbobeda sont moindre.

    L'un dans l'autre, je ne suis pas sûr que la balance penche franchement d'un côté ou d'un autre.
    La question a été tranchée (j'étais moi aussi dans le camp des sceptiques !) : une DF a bien un rendement supérieur à 50% avec une échangeur à flux inversé. Voir le post 116 de bibice sur cette page :

  10. #248
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par rbobeda
    Ah là là, je veille, heureusement
    Bon, je passais par là et j'en profite donc pour rectifier un point important : l'air, oui il se barre, mais les watts on ne les perd pas (ou très très peu).
    La différence entre la VMC et la perspiration, est la suivante : une VMC sort 100m3/h (en gros) à travers seulement une ouverture de 80mm, (donc c'est violent), tandis que des murs respirants échangent ce qu'ils faut d'air quand il faut par 300m² de parois au moins : l'échange se fait très lentement, en fonction seulement des gradients de pressions intérieurs et extérieurs des différents gazs échangés. L'échange thermique est très très faible. Il ne faut pas confondre respiration des murs et microperforation : on est "étanche" à l'air ou presque, une maison respirante n'est pas en courant d'air permanent..
    En fait, l'air sortant libère sa chaleur dans les murs, l'air entrant pour équilibrer les pressions se réchauffant de la même manière. C'est ni plus ni moins la même chose qu'une DF, mais répartie sur toute la surface de la maison. C'est aussi pour ça que la conception bioclimatique de la maison est fondamentale, les parois nord et sud n'ayant pas les mêmes sollicitations, les flux ne sont pas identiques.
    Bien tenté quand même
    Si j'ai bien tout compris : tu veux dire qu'il y a de l'air qui sort (normal, situation d supression en hiver), mais aussi de l'air qui entre, et par les mêmes parois ??? Et que ça fait comme un énorme échangeur à contre-courant ?
    Comment ça s'explique, ça ?

    Si c'est ça, en effet, c'est génial !!! J'attends l'explication rationnelle...


    Pour philou67 : si, justement, un isolant étanche au vent mais perspirant laisse passer de l'air (cf une discu avec l'ami Rbobeda sur un autre fil). La question est de savoir combien...


    Courage, Rbobeda, encore 2 ou 3 mois de travail au corps, et tu feras de moi un perspirantiste convaincu et prosélyte

  11. #249
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    En lien avec la question précédente : s'il y a bien un échange thermique au sein des parois, une extraction (VMC...) ou une insufflation d'air (puit canadien) perturbe tout, non ?

  12. #250
    strap

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par Nikau
    tu vas bientôt nous dire que les murs respirants créés une immense double flux. Quel talent !

    Sans rire, l'argument se tient.
    Bonjour,

    Je dirais même une énorme double flux hygrovariable vu que les transferts varient en fonction des différences de pression de vapeur interne/externe.
    Mais si les transferts varient en fonction de l'hygromètrie interne/externe et donc des pressions/dépressions qui en découlent, qu'en est il de l'évacuation des cochoncetés qui poluent l'air intérieur ?
    Ventillation naturelle ou VMC, comme le dit Seboseb, ça casse tout le fragile équilibre des pressions ?

    @+

  13. #251
    Nikau

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par seboseb
    La question a été tranchée (j'étais moi aussi dans le camp des sceptiques !) : une DF a bien un rendement supérieur à 50% avec une échangeur à flux inversé. Voir le post 116 de bibice sur cette page :
    Honnêtement, vu la taille des échangeurs et les débits mis en jeu, c'est peanuts en regard des performances de l'échangeurs. Plus de 50% c'est possible mais avec des échangeurs plus long que ça. En outre, ces échangeur sont croisés et pas en contre courant, donc plus proche du calorimètre que de l'échange contre courant.

    En résumé, j'aurai toujours de gros doutes (euphémisme) tant que je n'aurais pas vu des relevés de températures.

    Strap : RBobeda ne préconise pas l'absence de ventilation. Si j'ai bien pigé, les murs respirants évacuent l'humidité, la ventilation naturelle permet le renouvellement de l'air et l'évacuation des conchoncetés.

  14. #252
    Philou67

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par seboseb
    Pour philou67 : si, justement, un isolant étanche au vent mais perspirant laisse passer de l'air (cf une discu avec l'ami Rbobeda sur un autre fil). La question est de savoir combien...
    Le frein-vapeur PRO clim@ est vendu pour être étanche à l'air (pas au vent). Est-ce une supercherie ? Un non sens perspirantiste ?
    Quelqu'un a une explication ?

    Citation Envoyé par nikau
    Honnêtement, vu la taille des échangeurs et les débits mis en jeu, c'est peanuts en regard des performances de l'échangeurs. Plus de 50% c'est possible mais avec des échangeurs plus long que ça. En outre, ces échangeur sont croisés et pas en contre courant, donc plus proche du calorimètre que de l'échange contre courant.

    En résumé, j'aurai toujours de gros doutes (euphémisme) tant que je n'aurais pas vu des relevés de températures.
    J'étais très sceptique aussi au début. J'ai réalisé un petit tableau de calcul en prenant des hypothèses défavorables. Il est clair que le rendement est toujours strictement supérieur au rendement maximum élémentaire (à savoir 50% max théorique sur un petit échangeur élémentaire). Je vais mettre une image du tableau dès que je remet la main dessus.
    C'est sur, çà reste que du théorique, mais la réalité ne doit pas en être si éloignée.

  15. Publicité
  16. #253
    Nikau

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Plus que le tableau de résultats (je te crois sur parole), je suis curieux de connaître les hypothèses de calculs qui peuvent beaucoup changer les conclusions.

  17. #254
    Philou67

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Et bien effectivement, tu as raison... je viens de ré-écrire le tableau (je l'ai pas au boulot)... et surprise.
    Avec un rendement théorique de 100% pour un échangeur élémentaire, le rendement n'est pas mauvais. En revanche, dès que l'on diminue ce rendement (même de 1%), le rendement global chute de manière vertigineuse...

    Ci-joint un PDF du résultat à 100% et un à 95% (désolé, pas possible de mettre des sources OO ou Excel).

    Pour être plus exact, il faudrait prendre des éléments plus petit (mettre plus d'élément dans le tableau). Il est facile de faire l'exercice, mais je crois me rappeler que celà ne change guère les résultats.
    Fichiers attachés Fichiers attachés

  18. #255
    rbobeda

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par seboseb
    Courage, Rbobeda, encore 2 ou 3 mois de travail au corps, et tu feras de moi un perspirantiste convaincu et prosélyte
    Ca n'est pas mon but ultime. Je n'ai pas envie de démontrer ce qui a déjà été prouvé par d'autres depuis bien longtemps, et même institutionalisé dans des pays moins arriérés que le nôtre en matière de construction (Royaume-Uni, Belgique par exemple).
    La littérature sur le sujet existe quand même un peu chez nous (Oliva, par exemple).
    Mais ce qui m'étonne toujours, c'est que la plupart des gens aient du mal à accepter ce phénomène physique naturel, mis en évidence avec bien des matériaux bruts (pierre, terre crue) mais brique et bois aussi, alors qu'ils acceptent sans sourciller de vivre emballés dans du plastique, ou enfermés dans du polystyrène qui les asphyxiera à coup sûr au moindre départ d'incendie, et ne s'autorisent même pas à respirer l'air présent dans leur maison. (Trop pollué on va en faire venir de l'extérieur !).
    Tout ça parce qu'autour de nous, des techniques de construction qui ne sont là que pour servir des logiques productivistes (ren-ta-bi-li-té) nous sont vivement recommandées par... la télé, les revues spécialisées, la plupart des professionnels du bâtiment.
    On peut légitimement se poser la question du bien fondé des normes en vigueur, des DTU établis d'abord pour et par les industriels du bâtiment.
    J'en veux pour preuve cet exemple : aujourd'hui, pour faire un enduit à la chaux "dans les règles de l'art" sur un mur de pierre ou de pisé, il faut :
    - faire une première couche au ciment
    - le corps d'enduit au ciment
    - la finition à la chaux
    Norme qui sera bientôt complétée par (si tout se passe bien) :
    - treillis métallique obligatoire sur le pisé
    - enduits préformulés industriels obligatoires pour que la garantie décennale soit assurée.
    Ca n'est qu'un exemple, mais il me touche plus particulièrement parce qu'on massacre notre patrimoine bâti, et qu'on touche au métier d'architecte ou de prescripteur, qui se verront dans l'obligation légale de préconiser le contraire exact de ce qu'il faut faire pour préserver l'intégrité des murs de ce type.
    En tout cas, pour les autoconstructeurs, dont je fais partie aussi, je ne peux que dire ceci :
    - renseignez-vous ailleurs que (et surtout pas seulement) chez des marchands quand vous souhaitez des infos fiables
    - regardez autour de vous, les réponses à vos questions se trouvent souvent dans les anciennes maisons
    - pourquoi appliquer une technique industrielle (chère en matériau, pas en main d'oeuvre) destinée à construire vite souvent au détriment de la qualité si vous avez les moyens de prendre un peu plus votre temps et d'utiliser des matériaux plus bruts, sains et bon marché.

    C'était mon (petit) coup de gueule du moment.

    Pour en revenir à nos moutons :
    Citation Envoyé par seboseb
    Si j'ai bien tout compris : tu veux dire qu'il y a de l'air qui sort (normal, situation d supression en hiver), mais aussi de l'air qui entre, et par les mêmes parois ??? Et que ça fait comme un énorme échangeur à contre-courant ?
    Comment ça s'explique, ça ?
    C'est très simple : les murs ne sont pas équivalents. Pour toute maison, le mur nord aura tendance à être en dépression, le sud en surpression (dû à l'ensolleillement, mais aussi à la restitution de chaleur la nuit). Le vent a évidemment aussi beaucoup d'influence. Un courant d'air sur une paroi aura tendance à provoquer une aspiration sur celle-ci (non négligeable : on en tient compte pour calculer la résistance à l'arrachement d'un isolant chevillé à l'extérieur, notamment, ou pour dimensionner les haubans d'un pont). C'est le même phénomène qui provoque le décollement des tuiles par fort vent (elles sont aspirées vers le haut, pas arrachées) ou celui... des avions. C'est aussi pour ça que même lorsqu'il n'y a pas ou très peu de vent, ouvrir une fenêtre au sud et au nord crée quand même un courant d'air.

    Bonne journée à tous !

  19. #256
    Nikau

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par Philou67
    Et bien effectivement, tu as raison... je viens de ré-écrire le tableau (je l'ai pas au boulot)... et surprise.
    Avec un rendement théorique de 100% pour un échangeur élémentaire, le rendement n'est pas mauvais. En revanche, dès que l'on diminue ce rendement (même de 1%), le rendement global chute de manière vertigineuse...

    Ci-joint un PDF du résultat à 100% et un à 95% (désolé, pas possible de mettre des sources OO ou Excel).

    Pour être plus exact, il faudrait prendre des éléments plus petit (mettre plus d'élément dans le tableau). Il est facile de faire l'exercice, mais je crois me rappeler que celà ne change guère les résultats.
    C'est malin comme tableau !

    J'ai un petit soucis niveau conservation de l'énergie ceci dit. La puissance échangée dans l'échangeur est donnée par :
    P=debit*chaleur_spécifique_air *(Tentrée-Tsortie)

    Si on considère que les débits sont identiques, l'équation de conservation de l'énergie donne (indice c pour l'air chaud qui sort et indice f pour l'air froid qui entre)

    Pc=-Pf=debitc*Cp_air*deltaTc=-debitf*Cp_air*deltaTf
    soit (débit identique) : deltaTc=-deltaTf ce qui est loin d'être le cas. Il n'y a pas conservation de l'énergie !

    Ou alors, je me suis gouré quelque part.

  20. #257
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Salut Rbobeda !
    Entièrement d'accord avec toi sur l'idée que la standardisation du bâtiment contribue à faire disparaitre des techniques de qualité, et profite plus aux différents "experts" qui passent leur journée dans un bureau qu'à l'occupant du logement... On est du même bord, camarade !
    Citation Envoyé par rbobeda
    Je n'ai pas envie de démontrer ce qui a déjà été prouvé par d'autres depuis bien longtemps, et même institutionalisé dans des pays moins arriérés que le nôtre en matière de construction (Royaume-Uni, Belgique par exemple).
    La littérature sur le sujet existe quand même un peu chez nous (Oliva, par exemple).
    Moi, en tant que futur bâtisseur, j'ai envie de comprendre ! Oliva explique certaines choses, pas tout. si tu as des liens vers de plus amples explication, je suis preneur !
    Citation Envoyé par rbobeda
    Mais ce qui m'étonne toujours, c'est que la plupart des gens aient du mal à accepter ce phénomène physique naturel, mis en évidence avec bien des matériaux bruts (pierre, terre crue) mais brique et bois aussi, alors qu'ils acceptent sans sourciller de vivre emballés dans du plastique, ou enfermés dans du polystyrène qui les asphyxiera à coup sûr au moindre départ d'incendie, et ne s'autorisent même pas à respirer l'air présent dans leur maison. (Trop pollué on va en faire venir de l'extérieur !).
    Disons que je connais bien les caractéristriques de la maison étanche... J'y habite depuis longtemps... Et l'étanchéité est facile à comprendre ! Tandis que la perspiration, c'est une autre histoire. La plupart des gens croient (je le croyais aussi) qu'il n'y a que la vapeur d'eau qui sort d'une paroi étanche. C'est plus compliqué, il y a de l'air aussi; C'est logique de se demander où va la chaleur contenue dans cet air, non ?
    Citation Envoyé par rbobeda
    C'est très simple : les murs ne sont pas équivalents. Pour toute maison, le mur nord aura tendance à être en dépression, le sud en surpression (dû à l'ensolleillement, mais aussi à la restitution de chaleur la nuit). Le vent a évidemment aussi beaucoup d'influence. Un courant d'air sur une paroi aura tendance à provoquer une aspiration sur celle-ci (non négligeable : on en tient compte pour calculer la résistance à l'arrachement d'un isolant chevillé à l'extérieur, notamment, ou pour dimensionner les haubans d'un pont). C'est le même phénomène qui provoque le décollement des tuiles par fort vent (elles sont aspirées vers le haut, pas arrachées) ou celui... des avions. C'est aussi pour ça que même lorsqu'il n'y a pas ou très peu de vent, ouvrir une fenêtre au sud et au nord crée quand même un courant d'air.
    Pour l'instant, je n'en démords pas ! En schématisant:
    l'air neuf rentre par une paroi, sort par une autre paroi : il y a pas d'échange de chaleur possible. L'échange d'air est mieux réparti qu'avec une VMC, il est moins important, plus confortable (pas de courant d'air brutal), mais la chaleur contenue dans l'air est perdue. Une VMC hygro fait donc aussi bien en terme de thermique (mais pas forcément en terme de confort, on est bien d'accord);
    D'accord, ou y'a encore un truc qui m'a échappé ?

  21. #258
    Korriged

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par seboseb
    Une VMC hygro fait donc aussi bien en terme de thermique (mais pas forcément en terme de confort, on est bien d'accord)
    La maison que je loue actuellement possède une bête VMC SF... et je n'ai jamais ressenti d'inconfort dû à des mouvements d'air !

  22. Publicité
  23. #259
    rbobeda

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Murs respirants : il ne s'agit pas d'un transfert de chaleur air-air, mais air-mur, dû au passage très lent de l'air dans les murs. Pour en savoir plus sur la thermique des matériaux poreux, et pour se prendre un peu la tête (pour ceux qui aiment) :
    http://www.inrs-ete.uquebec.ca/pub/c...hap05_2003.pdf
    C'est une publication de l'Institut National de Recherche Scientifique du Québec, un peu ardu mais précis.
    Sinon, le doc sur idéesmaison dont j'ai retrouvé l'URL :
    http://www.ideesmaison.com/construc/...respirants.htm
    3 PDF à télécharger : vraiment intéressant et appliqué au cas du bâtiment. Moins complet, mais avec plus de cas concrets, et d'expériences faites dans la vraie vie. Abordés aussi les cas du radon et autres gazs pas bons pour nous.

  24. #260
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Merci, je vais me pencher sérieusement sur cet échange de chaleur air/mur. Le doc canadien a l'air coton !!!
    Je pars en vacances : bonnes vacances !

  25. #261
    massiva

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    bonjour à tous,
    désolé, je suis nouveau sur le site et je ne sais pas où dois-je poster mon message. Voila je suis entrain d'isoler mes combles de l'interieur avec une couche de laine de verre (200 mm) avec pare vapeur craft. Le seul problème c'est que l'ancien propriétaire à mis une fine couche de laine de verre entre les chevrons avec un film (goudronné) dessous. Ce n'est pas vraiment une isolation car les déperditions de chaleur sont au maximum. Que dois-je faire avant de placer ma nouvelle laine de verre ? Est-ce que je dois retirer ce film goudrionné et la laine de verre ou simplement lacerer ce dernier avec un couteau ? J'ai déjà placé mes suspends qui vont accueillir la laine de verre de 20 cm puis les paques de paltre.

    merci de votre aide.

  26. #262
    seboseb

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Oui, tu dois retirer ce pare-vapeur goudronné, car tu risques une condensation dans l'isolant. Et avec la laine de verre, ça ne pardonne pas !
    s'il ne se détache pas de la LDV, enlève la aussi ! L priorité c'est de garder tes 20 cm en bon état, et pour longtemps...
    Bon courage !

  27. #263
    massiva

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Merci pour votre aide.
    Le pare-vapeur goudronné est agraffé sur les chevrons est indépendant de la LDV, donc se détache sans problème. Je vais attaquer cela de suite en laissant cette ancienne couche de LDV qui n'a que 5 à 7 cm.
    A bientôt et merci beaucoup.

  28. #264
    lolo0807

    Re : L'isolation: quels choix possibles?

    Citation Envoyé par ProPM
    C'est le contraire. On confond souvent avec la conductivité thermique C. C=1/R.
    tu as raison le coefficient pour l'isolation doit etre le plus faible possible
    0.025 plus isolant que 0.034

  29. Publicité
  30. #265
    argi

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Bouh..... je viens de me taper les 15 pages......... je n'ai pas tout saisi forcément donc je vous pose ma problématique.

    Je compte construire en monomur, de toute la doc que j'ai lu j'avais cru comprendre que c'était isolant, inertiel et respirant.... Et en vous lisant j'ai l'impression que tout les monde est ok pour dire que c'est du pipeau .... Je comprends plus rien.

    Dans le dernier numéro e la maison écologique, ils disent que pour une maison bioclim. il fallait forcémemt une VMC double flux, qu'en pensez vous et comment ca marche? 24h/24? bonjour la note...

    merci bien!
    Si basquaise est toujours dans le coin, j'aimerais bien qu'elle me réponde, nous sommes dans la même région!

  31. #266
    argi

    Re : L'isolation : quels choix possibles?

    Basquaise, je suis sur bayonne, où est tu????

  32. #267
    bibice

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Citation Envoyé par argi
    Bouh..... je viens de me taper les 15 pages......... je n'ai pas tout saisi forcément donc je vous pose ma problématique.

    Je compte construire en monomur, de toute la doc que j'ai lu j'avais cru comprendre que c'était isolant, inertiel et respirant.... Et en vous lisant j'ai l'impression que tout les monde est ok pour dire que c'est du pipeau .... Je comprends plus rien.

    Dans le dernier numéro e la maison écologique, ils disent que pour une maison bioclim. il fallait forcémemt une VMC double flux, qu'en pensez vous et comment ca marche? 24h/24? bonjour la note...

    merci bien!
    Si basquaise est toujours dans le coin, j'aimerais bien qu'elle me réponde, nous sommes dans la même région!
    Pour la monomur, c'est la tentative d'allier deux concepts antagonistes : inertie et isolation. Oui la monomur est isolante mais il faut des epaisseurs très élevées pour obtenir une isolation tout juste correcte. (disons dans la norme, mais la norme francaise semble un peu en retard)
    Pour ce qui est de respirant, si la monomur est enduite et recouverte d'une belle peinture glycero, ca ne sera pas très respirant.

    Pour la VMC double flux, il y a deja des sujets (http://forums.futura-sciences.com/thread70018.html) qui en parlent mais question conso, au regard des quelques watts consommé, le gain n'est peut-etre pas negligeable face au watts consommés pour chauffer la maison.
    Dernière modification par bibice ; 23/07/2006 à 22h51.
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  33. #268
    jfco

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Je suis en train de potasser toutes les solutions d'isolation possibles et j'ai un peu de mal à faire la synthèse. Je suis dans les plans de construction d'une maison champenoise en ossature bois avec un remplissage en brique pleine (pour esthétique extérieur). J'étais parti pour couler derriere ces briques un chanvre banché de 25 cm mais j'ai peur que l'eau qui s'infiltrera dans le temps et restera stagnante entre les brique et le béton de chanvre viennent à détériorer le béton de chanvre. En plus, de ce que j'au pu lire les bétons de chanvre n'assurent pas un confort d'été exceptionnel.... J'ai une autre solution en tête : poser 16 cm de laine de bois dérriere les briques mais avec cette même inquiétude pour les infiltrations d'eau... une fine couche de polystyrene extrudé entre les briques et la laine de bois pourrait peut être résoudre le problème???
    Quelqu'un aurait-il une expérience ou une idée à ce sujet?

  34. #269
    jboulic

    Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    Dans ce cas précis , je poserais contre le colombage un pare-pluie (isotoit ou UD 25 ...) puis la laine de bois rigide (genre Thermisorel ) puis le parement intérieur sur des contrelattes (passage des gaines élec et plomb . )

  35. #270
    argi

    Smile Re : L'isolation : quels choix possibles ?

    [QUOTE=bibice]Pour la monomur, c'est la tentative d'allier deux concepts antagonistes : inertie et isolation. Oui la monomur est isolante mais il faut des epaisseurs très élevées pour obtenir une isolation tout juste correcte. (disons dans la norme, mais la norme francaise semble un peu en retard)
    Pour ce qui est de respirant, si la monomur est enduite et recouverte d'une belle peinture glycero, ca ne sera pas très respirant.

    Oui, si on considère la RT 2005 qui est de 2,77, ya la Ballenberg et après les bétons cellulaires qui y arrivent. Mais comme on voudrait une maison passive, on se dit qu'en isolant bien toit et vitres, ca devrait le faire. C'est sur que le top reste parmi d'autres la paille. Mais un petit détail est que nous sommes des nouilles et bien incapables de faire de l'autoconstruction... Avec ce profil, à part le monomur pas trop compliqué pour des artisans de base.... ya pas lourd... Comparé à la Bretagne ou la Dordogne ou l'Alsace, les Pyrenees Atlantiques c'est la dèche en matière d'écoconstruction...
    On sait aussi que niveau energie grise c'est pas le top, disons que c'est un compromis.....

    Après comme enduit extérieur bien sûr on mettrait de la chaux (de toutes facons ca nous est plus ou moins imposé par les Batiments de France), il parait que l'aérienne est la mieux mais y'en a différentes sortes je crois... Vous avez une idée?

    merci bien bonne gens!

Page 9 sur 30 PremièrePremière 9 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. quels débouchés pour quels masters?
    Par whitepony dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/10/2007, 22h44
  2. Quels choix pour une construction neuve ?
    Par nico80 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 117
    Dernier message: 18/04/2007, 21h00
  3. Le Top de l'Isolation
    Par conscience dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/04/2007, 11h53
  4. Quels champs d'applications pour quels domaines des maths
    Par fractaz dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/05/2006, 14h11
  5. Quels critères pour choix écran plat = jeux
    Par Cornemuse dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 12
    Dernier message: 26/11/2005, 19h00
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison