Discussion fermée
Page 4 sur 5 PremièrePremière 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 134

la telekinesie est elle une science



  1. #91
    invite6754323456711
    Invité

    Re : la telekinesie est elle une science


    ------

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Parce que je m'intéresse à des phénomènes "hors champ" de la science ?
    Il me semble que le problème amont est que l'on n'a pas confirmation si phénomène il y a d'après une démarche scientifique.

    Patrick

    -----

  2. Publicité
  3. #92
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Pourquoi ?
    Ignorer certaines connaissances de la science ne signifie pas pour autant qu'elle est inaccessible.
    Non, bien au contraire, je voulais simplement dire que ce n'était pas de la simple logique.
    Elle est bien accessible a tout le monde, a condition de la prendre par le bon bout et ne pas soutenir des théories qui vont a l'encontre de nos connaissances actuelles avant de connaitre ces dernières.

    Il me semble aussi que c'est le rôle d'un forum scientifique ouvert au grand public de faire la dissémination de la démarche scientifique en veillant que tout le monde se respecte.

    Oui, si les interessés veulent bien aussi entendre et ici, ça a l'air d'être en bonne voie.

  4. #93
    Pyrrhon d'Élis

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Cependant, il y a des questions où la science n'arrivent pas à donner des réponses.

    Par exemple la télépathie, elle n'est pas reconnue scientifiquement, mais pourtant pour beaucoup de gens elle existe. (il s'agirait plutôt d'une télépathie inconsciente)

    De mon point de vue, la télépathie, comme l'astrologie, la télékinésie, la radiesthésie, l'ufologie et beaucoup d'autres choses en -ie offrent avant tout un sujet d'études passionnants sur la psychologie humaine, sur sa capacité à adhérer à des croyances, sur son incroyable capacité d'auto-persuasion, d'auto-suggestion etc.. Je ne dis pas ça par provocation, c'est vraiment quelque chose qui m'intrigue. J'en donne un exemple :
    -comment expliquer la conviction, assez répandue dans le personnel hospitalier de nuits dans les hôpitaux, selon laquelle il y aurait plus de naissances les nuits de pleines lunes ? On peut facilement montrer que la réponse : "simplement parce qu'il y a effectivement plus de naissances les nuits de pleine lune" n'est pas la bonne, en consultant les statistiques : la réponse est donc à chercher du côté de la psychologie humaine.

    Je pense que le sujet est passionnant et que c'est surtout de ce côté là qu'il faut chercher la cause de ces "mystérieux" phénomènes.

  5. #94
    stefjm

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par pelkin Voir le message
    Franchement, je ne comprends pas pourquoi vous pinaillez autant.
    Bien sûr que la télékinésie est une science et que cela marche.
    Je fais cela tous les jours avec mon petit doigt gauche.
    Je pense "petit doigt plie toi" ... il se plie, je pense "petit doigt tend toi" il se tend.
    Je suis prêt à subir tous les tests pour prouver la véracité de ce que j'avance, les plus grands savants, Majax, tous.
    Y'a juste mon petit doigt droit qui me pose des problèmes.
    Ben moi, je fais des téléportations temporelles instantanées sur commande.
    D'ailleurs, je vais en faire une tout de suite.
    A demain dans 8h. (0 pour moi)
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  6. #95
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    De mon point de vue, la télépathie, comme l'astrologie, la télékinésie, la radiesthésie, l'ufologie et beaucoup d'autres choses en -ie offrent avant tout un sujet d'études passionnants sur la psychologie humaine, sur sa capacité à adhérer à des croyances, sur son incroyable capacité d'auto-persuasion, d'auto-suggestion etc.. Je ne dis pas ça par provocation, c'est vraiment quelque chose qui m'intrigue. J'en donne un exemple :
    -comment expliquer la conviction, assez répandue dans le personnel hospitalier de nuits dans les hôpitaux, selon laquelle il y aurait plus de naissances les nuits de pleines lunes ? On peut facilement montrer que la réponse : "simplement parce qu'il y a effectivement plus de naissances les nuits de pleine lune" n'est pas la bonne, en consultant les statistiques : la réponse est donc à chercher du côté de la psychologie humaine.

    Je pense que le sujet est passionnant et que c'est surtout de ce côté là qu'il faut chercher la cause de ces "mystérieux" phénomènes.
    Je comprend tout à fait ton point de vue, mais ce mystère "psychologique" on peut le prendre dans l'autre sens.
    Comme le dénis que j'ai évoqué, par exemple, si demain on avait la preuve formelle que la télékinésie existait, combien encore continueront de penser, malgré la preuve irréfutable, que cela ne peut pas exister ? je pense que cela sera une forte majorité.
    Je pense que notre inconscient ou cerveau "pose" certaine "barrières" pour ne pas avoir un choc.
    Par exemple, les personnes qui se font amputer, continuent de sentir leur membres (alors qu'il n'est plus censé existait).

  7. #96
    Dansteph

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par Pyrrhon d'Élis Voir le message
    De mon point de vue, la télépathie, comme l'astrologie, la télékinésie, la radiesthésie, l'ufologie et beaucoup d'autres choses en -ie offrent avant tout un sujet d'études passionnants sur la psychologie humaine, sur sa capacité à adhérer à des croyances, sur son incroyable capacité d'auto-persuasion, d'auto-suggestion etc..
    C'est effectivement passionnant, la recherche scientifique nécessite imagination et associations d'idées, phénomènes très complexes. Les mêmes processus sont plus ou moins en jeux chez les pseudo-scientifiques sauf qu'il leurs manque le logiciel et les connaissances qui nous ont pris des siècles à mettre au point.

    Le pseudo-scientifique (convaincu) serait plus ou moins un stade infantile du scientifique ?

    En tout cas nombre d'entre nous ce sont aussi intéressés aux pseudo-sciences étant adolescent avant d'acquérir assez de culture et de méthode. En tout cas chez ceux que je connais. (avec des exceptions)

    C'est pour cela que je rigole doucement quand j'entends dire que les scientifiques passent à coté des pseudo-science. C'est comme si on reprochait aux tête de la NASA d'ignorer les légos comme solution valable pour les tuyères. Ils en ont tous eux et savent bien ce que ça vaut.

    Peut-être une question de personnalité aussi ? Le scientifique à le gout du "vrai" et veux comprendre le réel alors que le pseudo-scientifique (adulte bloqué) préfère "modéliser" le monde comme il l'entend ?

    Ça mériterait un fil dans épistémologie. Connaissance, curiosité, on est au cœur de la spécificité humaine.

    Dan

  8. Publicité
  9. #97
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Comme le dénis que j'ai évoqué, par exemple, si demain on avait la preuve formelle que la télékinésie existait, combien encore continueront de penser, malgré la preuve irréfutable, que cela ne peut pas exister ? je pense que cela sera une forte majorité.
    Je pense que notre inconscient ou cerveau "pose" certaine "barrières" pour ne pas avoir un choc.
    Le déni de grossesse, d'évidence ou de n'importe quoi ne pourra jamais être une preuve d'autre chose que de ce déni et ne préjuge absolument pas de l'existence d'un phénomène et n'a rien à voir avec une preuve.
    Si le déni est une protection psychologique en tant que tel, il vous faudra en passer par une formation de psychologie de quelques années pour pouvoir le différencier d'une simple négation, méconnaissance ou même une erreur d'appréciation et a condition de connaitre absolument la vérité par ailleurs.

    Par contre, une fois que c'est démontré et validé, cela deviendra la position officielle de "la science" quoique puisse en penser les gens (majoritairement ou minoritairement) a titre personnel.

    Par exemple, les personnes qui se font amputer, continuent de sentir leur membres (alors qu'il n'est plus censé existait).
    C'est l'inverse d'un déni et bien expliqué par les connaissances neuropsycholoqiques actuelles.

    Ce que pensent les gens, ce qui les interesse ou ce qu'ils étudient n'ont pas valeur de preuve de quoique ce soit.
    Même si tous les babitants de la terre étaient persuadés que la Pk existait, cela ne la rendrait pas vraie pour autant.

  10. #98
    Dansteph

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    par exemple, si demain on avait la preuve formelle que la télékinésie existait, combien encore continueront de penser, malgré la preuve irréfutable, que cela ne peut pas exister ? je pense que cela sera une forte majorité.
    Je ne pense pas, j'ai du plusieurs fois réviser mes "croyances" au fur et à mesure des avancées de la science dans mes domaines d'intérêt (qui bougent beaucoup d'ailleurs) ça ne m'a jamais posé de problèmes. En fait c'est carrément passionnant de devoir réviser certains modèles.

    J'ai toujours aimé la science fiction et la fantasy alors pense bien que je hurlerais de joie si une quelconque blaguologie était pour une fois prouvée.

    Il n'y a pas deux ans j'ai encore eu un vague espoir pour un type qui prétendais avoir un "pouvoir" et semblait vraiment honnête et lucide avec une démarche très inhabituelle et sceptique. Sans vraiment y croire une partie de moi espérait quand-même. Test fait, rien à signaler comme d'habitude il l'a lui-même reconnu.

    Mais la plupart du temps on a juste affaire aux mêmes banalités.

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Par exemple, les personnes qui se font amputer, continuent de sentir leur membres (alors qu'il n'est plus censé existait).
    Les "membres fantômes" Rien de mystérieux, les nerfs sont coupés mais une bonne partie du circuit est toujours là y compris les récepteurs dans le cerveau, il circules toujours quelques influx nerveux, d'où sensations.

    D'ailleurs durant les opérations à cerveau ouvert l'opéré guide lui-même le chirurgien qui touche délicatement le cortex: froid dans un membre, démangeaisons sur la joue, volubilité, il ce passe des choses réellement surprenantes coté neurologie.
    "Opérer le cerveau avec l'aide du malade éveillé" http://www.lefigaro.fr/sante/2010/03...e-eveille-.php

    C'est pour cela que les pseudo-science sont si décevantes, elles nous parlent des fantasmes humain mais les histoires elles-même sont d'une platitude; toujours les mêmes rêves enfantins de puissance omnisciente ou de super-pouvoirs "insoupçonné"... bof.

    Dan

  11. #99
    Pyrrhon d'Élis

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Je comprend tout à fait ton point de vue, mais ce mystère "psychologique" on peut le prendre dans l'autre sens.
    Comme le dénis que j'ai évoqué, par exemple, si demain on avait la preuve formelle que la télékinésie existait, combien encore continueront de penser, malgré la preuve irréfutable, que cela ne peut pas exister ? je pense que cela sera une forte majorité.
    Deux remarques :

    -Étant donné l'énormité de la chose, il faudrait tout une série de "preuves" convergente pour qu'effectivement le phénomène commence à être prendre au sérieux par certains (voir ce que je disais sur mon post #40).

    -Dans ce cas, il faudrait effectivement s'attendre à certains scientifiques soient particulièrement de mauvaises foi. Tu n'as donc pas tout à fait tort de ce côté là.

    -Comme on a tous nos particularités psychologiques, je te donnes en essayant d'être franc, mon état psychologique et mes préjugés sur le sujet. J'ai déjà cru au paranormal. Je me rappel durant toute mon enfance et mon adolescence, jusqu'au début de l'âge adulte, avoir été passionné par les phénomènes paranormaux, faisant des expériences de spiritismes avec des amis etc. Au fur et à mesure, je me suis petit à petit avouer à moi même que, avec tout ce que j'avais pu entendre, apprendre, expérimenté sur le sujet etc, si je croyais en tel ou tel phénomène, c'est uniquement que cela me plaisait d'y croire, cela rendait le monde plus "grisant", plus mystérieux etc. Ce sentiment de mystère, je le connais et je le trouve assez agréable bien que maintenant, je trouves avoir été assez naïf de l'éprouver pour de tels sujets (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'autres sujets à propos desquels je retrouve ce sentiment de mystère, on a pu d'ailleurs en discuter sur un autre fil).
    Pour te le faire comprendre, le sentiment que j'éprouve maintenant lorsque l'on me parle de "télépathie" ou ce genre de chose doit être semblable au sentiment que tu dois éprouvé lorsque l'on te parle de la fée clochette : je trouve ça juste trop enfantin, trop puérile pour être vrai. Cela ne me déplairait pas de vivre dans un monde à la Walt Disney, mais c'est en gros le sentiment que j'aurai si on venait me dire que ces phénomènes existent.

    Edit : effacé les banalités que j'ai écrit sur le membre fantôme ; Dansteph et Myoper ayant déjà écrits des choses qui sont plus intéressantes
    Dernière modification par Pyrrhon d'Élis ; 23/05/2010 à 01h02.

  12. #100
    Pyrrhon d'Élis

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par Dansteph Voir le message

    Le pseudo-scientifique (convaincu) serait plus ou moins un stade infantile du scientifique ?

    En tout cas nombre d'entre nous ce sont aussi intéressés aux pseudo-sciences étant adolescent avant d'acquérir assez de culture et de méthode. En tout cas chez ceux que je connais. (avec des exceptions)

    C'est pour cela que je rigole doucement quand j'entends dire que les scientifiques passent à coté des pseudo-science. C'est comme si on reprochait aux tête de la NASA d'ignorer les légos comme solution valable pour les tuyères. Ils en ont tous eux et savent bien ce que ça vaut.

    Je n'avais pas lu ce poste. On en arrive à des conclusions assez proches (voir ce que j'ai écrit sur mon poste précédent).

  13. #101
    Dansteph

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par Pyrrhon d'Élis Voir le message
    Je me rappel durant toute mon enfance et mon adolescence, jusqu'au début de l'âge adulte, avoir été passionné par les phénomènes paranormaux, faisant des expériences de spiritismes avec des amis etc. Au fur et à mesure, je me suis petit à petit avouer à moi même que, avec tout ce que j'avais pu entendre, apprendre, expérimenté sur le sujet [...]
    Très exactement le même parcours à quelques poils de dianétique près. (comment va ce vieux Ron au fait ? toujours mort ?)
    Citation Envoyé par Pyrrhon d'Élis Voir le message
    maintenant lorsque l'on me parle de "télépathie" ou ce genre de chose doit être semblable au sentiment que tu dois éprouvé lorsque l'on te parle de la fée clochette : je trouve ça juste trop enfantin, trop puérile pour être vrai.
    Exactement, c'est touchant d'ailleurs quand c'est un adolescent qui écoute et apprend encore, c'est totalement navrant par contre quand on sent un adulte enfermé dans ces dogmes: comme si il avait perdu 20-40 ans de sa vie à ne rien apprendre, figé dans la certitude de ses rêves d'enfance.

    Pour d'autres c'est un fond de commerce; le type a au moins très bien compris certaines choses

    Dan

  14. #102
    stefjm

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Même si tous les habitants de la terre étaient persuadés que la Pk existait, cela ne la rendrait pas vraie pour autant.
    C'est pas pour dire, mais ce serait le cas.
    Imagine que tu sois le seul qui pense que la Pk ne marche pas, et bien ce serait toi le pas-normal!
    Tout simplement.

    Il y a quand même une part d'inter subjectivité, même dans l'établissement d'un protocole scientifique.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  15. Publicité
  16. #103
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    C'est pas pour dire, mais ce serait le cas.
    Imagine que tu sois le seul qui pense que la Pk ne marche pas, et bien ce serait toi le pas-normal!
    Tout simplement.
    Peut être mais pas vraie pour autant : ce qui la rendra "vraie", c'est la mise en évidence.
    Je vais pas ressortir les vieux exemples des seuls contre tous mais comme c'est pour illustrer une croyance, pourquoi pas ...
    Ceci-dit, je me suis mis dans le tous pour, justement, ne pas me faire remarquer.

    Va faire un tour sur les fils abordant l'humain, la conscience, l'intelligence (...) et tu liras un tas de chose non mises en évidence mais bien partagées et dont on ne sait toujours pas si elles existent.

    Il y a quand même une part d'inter subjectivité, même dans l'établissement d'un protocole scientifique.
    Ce que j'aurai du ajouter, c'est qu'en effet, cela rendra la mise en évidence objective du phénomène plus difficile (mais j'ai effacé la phrase avant de poster : je n'avais pas envie d'avoir a me rejustifier façe a un de mes arguments mais maintenant que tu m'as mis la tête dedans ... ).

  17. #104
    stefjm

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Peut être mais pas vraie pour autant : ce qui la rendra "vraie", c'est la mise en évidence.
    Aïe, d'après le lemme de Michel (mmy), un fil qui contient vrai ou vérité part en live de suite!
    C'est l'humain qui décide de ce qui est vrai ou pas.
    Si tu es seul lucide contre tous les fous, il y a fort à parier que l'unanimité moins toi en décidera autrement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  18. #105
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    C'est l'humain qui décide de ce qui est vrai ou pas.
    Si tu es seul lucide contre tous les fous, il y a fort à parier que l'unanimité moins toi en décidera autrement.
    Ok, si tu veux, je fais seulement la différence entre ce qui est considéré comme vrai (croyance) et ce qui est démontré comme vrai (réel), c.a.d. ce qui importe sur ce fil.

    Plusieurs milliards de gens pensent qu'un dieu existe et la quasi-totalité pensaient que la terre était plate. Je ne sais plus comment l'exprimer mais le fait est que ce n'est pas la réalité quoique tous ces gens (moi avec) puissent en penser.

    Il va falloir s'entendre sur les mots car en tant qu'humain tu me donnes le droit de décider de ce qui est vrai, y compris ma théorie sur la disparition de la tour Eiffel.
    Si tu donnes le sens de vrai a la majorité d'humain, on va pouvoir organiser un vote pour déterminer de l'existence du boson H.
    Si tant est que tu sois sur que tous les humains se soient exprimés clairement en toute connaissance de cause, ce qui reste encore et en plus, a déterminer.

    Amha, on est pas sorti pour savoir même ce qui a une possibilité de pouvoir prétendre à être considéré comme vrai et ce qu'on va pouvoir en faire.

    Sur ce fil physique d'un forum scientifique, je posais implicitement la définition que pouvait être considéré vrai ce que la science mettait en évidence compte tenu de ses avancées actuelles (pour ne pas retourner au Moyen-âge ni partir dans la S.F).

    N'est-ce pas raisonnable ?
    Dernière modification par myoper ; 23/05/2010 à 13h35.

  19. #106
    b@z66

    Re : la telekinesie est elle une science

    Ce sujet ne repose au fond que sur ce qu'est vraiment la démarche scientifique vis à vis de la croyance pure. Même si la science ne permet pas de connaitre de vérité ultime, il faut bien reconnaitre qua par sa construction la démarche scientifique est ce qui se rapproche le moins possible d'une pensée fermée et reste la plus critique même vis à vis d'elle-même grâce à la logique. Après, pour ceux qui n'ont pas compris que la science n'avait pas que cela à faire que de s'occuper de tous les lutins verts du monde, je conseille de ne pas leur donner plus de crédibilité qu'ils n'en ont en essayant de raisonner avec eux: cela tourne assez rapidement à vide en bifurquant parfois sur des sujets philosophiques qui n'ont plus rien à voir avec la "VRAIE" démarche scientifique.
    La curiosité est un très beau défaut.

  20. #107
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    +1
    On peut tenter de faire connaitre cette démarche même s'il est vrai que je ne suis pas pédagogue.
    Reste la question de savoir jusqu'ou cela doit aller (dans ces fils - ici, par exemple).

    Citation Envoyé par b@z66 Voir le message
    ... avec la "VRAIE" démarche scientifique.
    Auras tu la chance de ne pas avoir a te justifier ?

  21. #108
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    Même si la science ne permet pas de connaitre de vérité ultime
    Plus que d'accord.

    il faut bien reconnaitre qua par sa construction la démarche scientifique est ce qui se rapproche le moins possible d'une pensée fermée et reste la plus critique même vis à vis d'elle-même grâce à la logique
    D'accord pour la Science avec un grand S et sa démarche carthésienne ! mais il ne faut pas oubliés que les scientifiques sont aussi des humains avec leurs faiblesses, mais dans ce cas là, il ne s'agirait plus de Science ^^

    Après, pour ceux qui n'ont pas compris que la science n'avait pas que cela à faire que de s'occuper de tous les lutins verts du monde, je conseille de ne pas leur donner plus de crédibilité qu'ils n'en ont en essayant de raisonner avec eux: cela tourne assez rapidement à vide en bifurquant parfois sur des sujets philosophiques qui n'ont plus rien à voir avec la "VRAIE" démarche scientifique.
    Non seulement, je ne suis pas d'accord mais en plus c'est faux. Tes petits lutins vert, que l'on peut associer d'après ce que j'ai compris à "telekinésie", bin la science "a que cela à faire de s'occuper" de celle-ci sinon la PA ne serait pas affilié à l'AAAS :

    PA est affilié à l'AAAS, (l'Association Américaine pour l'Avancement de la Science. Il était important de présenter la Parapsychological Association en premier puisque c'est l'organisme le plus officiel dans les recherches sur le psi. De plus, son affiliation à l'AAAS est notable car elle démontre la reconnaissance scientifique que possède la parapsychologie dans les milieux universitaires et officiels de la science. L'AAAS se présente comme la plus grande fédération de sociétés scientifiques et d'ingénierie. Nous pouvons d'ailleurs noter que contrairement à ce qu'ils font croire, les zététiciens ne peuvent se vanter de reconnaissance scientifique, n'ayant aucune reconnaissance de la part de l'AAAS...

  22. Publicité
  23. #109
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    Même si la science ne permet pas de connaitre de vérité ultime
    Plus que d'accord.
    Non. Elle ne permet pas de la connaitre actuellement sachant que c'est l'unique moyen connu (actuellement, encore) pour éspérer y arriver et que les conaissances actuelles représentent ce qui s'en rapproche le plus.

    il faut bien reconnaitre qua par sa construction la démarche scientifique est ce qui se rapproche le moins possible d'une pensée fermée et reste la plus critique même vis à vis d'elle-même grâce à la logique.
    D'accord pour la Science avec un grand S et sa démarche carthésienne ! mais il ne faut pas oubliés que les scientifiques sont aussi des humains avec leurs faiblesses, mais dans ce cas là, il ne s'agirait plus de Science ^^
    Raison pour laquelle on préfère que plusieurs équipes recoupent les résultats plutôt qu'un seul homme qui soit juge et partie sur un seul protocole de son cru.



    Après, pour ceux qui n'ont pas compris que la science n'avait pas que cela à faire que de s'occuper de tous les lutins verts du monde, je conseille de ne pas leur donner plus de crédibilité qu'ils n'en ont en essayant de raisonner avec eux: cela tourne assez rapidement à vide en bifurquant parfois sur des sujets philosophiques qui n'ont plus rien à voir avec la "VRAIE" démarche scientifique.
    Non seulement, je ne suis pas d'accord mais en plus c'est faux. Tes petits lutins vert, que l'on peut associer d'après ce que j'ai compris à "telekinésie", bin la science "a que cela à faire de s'occuper" de celle-ci sinon la PA ne serait pas affilié à l'AAAS :
    Ce qui voudrait alors dire qu'on en serait resté au Moyen-âge :
    pas de progrès médicaux.
    Pas d'ordinateur.
    Pas d'électronique.
    Les communication en morse et en nuages de fumée.
    Les religions et autres croyances comme bases de réflection.
    Etc ...

    Il est bien que ces problèmes aient été étudiés mais c'est fait et on a aucun résultat.
    point.
    Il n'est pas inutile qu'un oeil scientifique soit gardé dessus mais pour l'instant aucune communication scientifique n'a établi quoique ce soit bien qu'ils y mettent la meilleure volonté du monde, voire sacrifient de leur objectivité.


    PA est affilié à l'AAAS, (l'Association Américaine pour l'Avancement de la Science. Il était important de présenter la Parapsychological Association en premier puisque c'est l'organisme le plus officiel dans les recherches sur le psi. De plus, son affiliation à l'AAAS est notable car elle démontre la reconnaissance scientifique que possède la parapsychologie dans les milieux universitaires et officiels de la science. L'AAAS se présente comme la plus grande fédération de sociétés scientifiques et d'ingénierie. Nous pouvons d'ailleurs noter que contrairement à ce qu'ils font croire, les zététiciens ne peuvent se vanter de reconnaissance scientifique, n'ayant aucune reconnaissance de la part de l'AAAS...
    Ce passage ne veut dire que ce qu'il veut dire : la parapsy est étudiée scientifiquement et les résultats obtenus sont donc scientifiquements établis.
    Il y en a pas et comme cela a été scientifiquement établi, on peut conclure très raisonablement qu'il y a donc aucun effet (constaté ou réel).
    Les zététiciens ne font pas partie de l'AAAS et sont donc indépendants.
    Par contre ses résultats n'ont jamais pu être contestés par aucune autre équipe scientifique de quelque façon que ce soit.
    Il ne reste qu'a faire des allusions sans aucun rapport ni pertinence pour tenter de less discréditer, faute d'avoir des arguments opposables.
    Je ne vise ici que la citation.

  24. #110
    curieuxdenature

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par shisha Voir le message
    si demain on avait la preuve formelle que la télékinésie existait, combien encore continueront de penser, malgré la preuve irréfutable, que cela ne peut pas exister ? je pense que cela sera une forte majorité.
    Je pense que notre inconscient ou cerveau "pose" certaine "barrières" pour ne pas avoir un choc.
    Par exemple, les personnes qui se font amputer, continuent de sentir leur membres (alors qu'il n'est plus censé existait).
    Bonjour shisha

    bein tu sais, avec des s[c]i[es] on mettrait Paris en bouteilles et si ma tante avait des moustaches on l'appellerait mon oncle.

    Pose toi la question : qu'est-ce qui te pousse à vouloir à tout prix que demain apportera la preuve que la physique actuelle est complétement à côté de la plaque ?
    Est-ce que nous ne sommes pas en mesure de nous demander si ce n'est pas plutôt l'aversion de certains envers la rigueur et la méthode scientifique qui est posée par eux en barrière pour ne pas avoir à étudier la physique et à laisser de côté les rêves que l'humanité trimbale depuis toujours ?
    A qui profite le "crime" dirait Sherlock ?

    Pour ma part, si la chose était prouvée sans conteste, cela ne me poserait aucun problème, pour moi la science est une affaire d'expériences reproductibles selon des protocoles bien établis qui éliminent les erreurs d'interprétations en tous genres.
    Dans ce cas se serait une science, mais en attendant c'est mal barré pour convaincre ceux qui ont fait l'effort d'étudier les tenants et les aboutissants de la question.
    L'electronique, c'est fantastique.

  25. #111
    invite6754323456711
    Invité

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par b@z66 Voir le message
    sur des sujets philosophiques qui n'ont plus rien à voir avec la "VRAIE" démarche scientifique.
    Toute de même. La philosophie des sciences (en particulier la branche épistémologie) ce n'est pas du bla bla, ni une religion

    Dans la plupart des pays, les chercheurs sont des docteurs, c'est-à-dire des titulaires d'un doctorat on dit aussi Philosophiæ doctor, (abrégé Ph.D)

    Il est clair que c'est une empêcheuse de tourner en rond qui peut déranger

    étudie de manière critique la méthode scientifique, les formes logiques et modes d'inférence utilisés en science, de même que les principes, concepts fondamentaux, théories et résultats des diverses sciences, et ce, afin de déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée objective »[
    C'est pourtant justement la que se différencie une démarche scientifique avec toute autre démarche car elle accepte voir même impose l'auto-critique.

    Einstein lui même a imaginé l'argument épistémologique du trou qui semble l'avoir énormément interrogé sur sa théorie de la RG.

    Patrick
    Dernière modification par invite6754323456711 ; 23/05/2010 à 20h29.

  26. #112
    jiherve

    Re : la telekinesie est elle une science

    Bonsoir,
    En fait, fondamentalement, ce qui serait profitable à beaucoup c'est de lire de bon ouvrages scientifiques des périodes passées, on peut s'en procurer à vil prix dans n'importe quelle brocante, et là il prendraient conscience que si nombre de découvertes, banales pour nous aujourd'hui, n'avaient pas encore été faites il n'en demeure pas moins que la méthodologie scientifique était à l'œuvre et que les interrogations portaient sur de vrais sujets .
    On y constate aussi de visu que lorsque qu'une nouvelle théorie fait la preuve de son efficacité alors elle est admise.
    Par exemple la RG et la MQ dans les années trente
    On ne bâti rien sur du sable, l'histoire est la mère de toute connaissance.
    JR
    Dernière modification par jiherve ; 23/05/2010 à 20h51.
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  27. #113
    stefjm

    Re : la telekinesie est elle une science

    Citation Envoyé par jiherve Voir le message
    On ne bâti rien sur du sable, l'histoire est la mère de toute connaissance.
    Je suis d'accord à condition de se souvenir que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire.
    C'est également valable pour l'histoire des sciences, qui comme toute histoire, comporte des vaincus...
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  28. #114
    jiherve

    Re : la telekinesie est elle une science

    Re
    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Je suis d'accord à condition de se souvenir que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire.
    C'est également valable pour l'histoire des sciences, qui comme toute histoire, comporte des vaincus...
    La différence en science c'est que le vainqueur doit faire ses preuves en continu et qu'il perdra peut être un jour.
    Ceci dit comme l'a dit un de nos ancêtres : vae victis!
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  29. Publicité
  30. #115
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    Pose toi la question : qu'est-ce qui te pousse à vouloir à tout prix que demain apportera la preuve que la physique actuelle est complétement à côté de la plaque ?
    Re lis bien ma question, et il n'est nullement mentionner que je voulais à tout prix que la télékinésie soit prouvé demain ..
    Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit.
    Ma question servait juste de mise en situation (mise en situation que l'on constate avec la suite de mon message) ..

    Vous tous, qui employait le mot rêve, imaginaire, pour décrire le monde dans le quel vive à ce qui s'intéressent à la TK ou télépathie.
    Vous tous, avez vous oublié tous les faits observés qui restent inexpliqué jusqu'a ce jours !?

    Je viens de trouver une page plus qu'intéressante.

    Il s'agit d'une liste super longue qui mettent en évidence l'existence de capacités encore inconnues. (il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour dire le contraire).

    On peut se demander, mais pourquoi ne font elles pas plus de bruit que cela ?
    Hum ... le dénis ?

    C'est à se demander qui fuit réellement la réalité :
    Télépsychie

    * 1883 - Sir William Barrett, physicien, effectua des tests de "transmission de pensées". L'expérience fut un succès.
    * 1885 environ - Sir Oliver Lodge, physicien britannique renommé dans son travail sur les récepteurs radio, fit des études sur la transmission de pensées. Ce fut également un succès.
    * 1917 - John E. Coover, psychologue à la Stanford University, fut le premier à séparer l'émetteur et le récepteur pour les tests de TP. Les tests s'effectuèrent avec un jeu de 40 cartes. Succès à 160 contre 1.
    * 1917 - Leonard Troland, chercheur dans le département de psychologie de l'université de Harvard utilise lui une machine qui tire au hasard une carte et enregistre son identité ainsi que la réponse du sujet. Sur les 605 tests, les résultats montrèrent que les sujets évitaient les bonnes réponses, montrant ainsi le premier effet psi négatif enregistré.
    * 1927 - George Estabrooks, également chercheur à Harvard, conduit des tests de TP avec des personnes dans des salles accolées. Ses résultats montrèrent des chances de plusieurs millions contre 1. Il réalisa ensuite la même expérience mais dans des salles distantes, et les résultats, bien que significatifs, n'étaient pas aussi impressionnants.
    * 1930 - Le gagnant du Prix Pulitzer, Upton Sinclair, publie un livre nommé Mental Radio. Il discute d'expériences qu'il a réalisé où il lui fallait transmettre l'idée se dégageant d'un dessin qu'il réalisait. Les expériences se révélèrent significatives, et une étude postérieure du Dr. Walter Franklin Prince ne réussit pas à expliquer par des moyens "normaux" les résultats obtenus, confirmant ainsi l'idée de l'hypothèse psi.
    * 1930 - Joseph Banks Rhine, de la Duke University, réalisa de très nombreuses expériences sur le psi entre 1920 et 1965. Il demanda au Dr. Zener, psychologue, de créer des cartes pouvant servir de tests pour la télépsychie. Ce fut donc l'invention des cartes Zener, et après de nombreuses études, Rhine se rendit compte qu'il était difficile de vraiment dissocier la TP de la clairvoyance dans ces tests. Il créa donc le mot ESP, qui fut le titre de son livre publié en 1930. (ESP signifie je le rappelle Extra Sensory Perception, soit Perception Extra sensorielle)
    * Années 1960 - Apparition des premières expériences de TP durant les rêves (dream psi) suite au constat d'une meilleure sensibilité des effets psi quand le sujet est endormi ou non conscient du test.
    * 1966 à 1972 - Le psychiatre Montague Ullman et le psychologue Stanley Krippner, du Maimonides Medical Center à Brooklyn, New York, réalisèrent des expériences de dream psi. Le principe est simple: On place un sujet équipé d'un EEG, dans une chambre insonorisée et protégée des ondes électromagnétiques. Au cours de son sommeil, l'expérimentateur détecte la phase de rêve (par l'observation du mouvement des yeux) et indique à l'émetteur (parfois situé à plus de 60km du lieu de l'expérience) de transmettre une image qui vient d'être choisie aléatoirement et dont seul l'émetteur a connaissance. Après chaque période d'émission, le récepteur doit décrire ses rêves et il doit essayer de trouver l'image qui a été envoyée. Ensuite, le sujet émetteur présente l'image et des juges indépendants sont chargés d'analyser la corrélation entre les rapports faits par le sujet récepteur et la photo qui devait être transmise. Sur 450 sessions, il y eu 63% de résultats positif, ce qui implique une chance de 75 millions contre 1, démontrant ainsi des résultats très significatifs.
    * Vers 1973, le parapsychologue Charles Honorton, un des chercheurs du projet du Maimonides Medical Center, développa une nouvelle méthode expérimentale, quasiment en même temps que William Braud, psychologue à l'Université de Houston et Adrian Parker, psychologue à l'Université d'Edinbourg. Ils notèrent tous les trois que dans les textes mystiques et religieux, les phénomènes psi étaient souvent relevés dans des états de méditation. Ils créèrent donc un nouveau protocole où les sujets étaient dans un état méditatif durant l'expérience, les rendant théoriquement plus facilement récepteurs. L'idée était que si une personne était dans un état de privation sensorielle, son système nerveux serait à l'affut de toute nouvelle stimulation. La méthode Ganzfeld était née. Pour une explication complète du processus, rendez-vous sur la page des protocoles ESP.
    * 1975 - La Parapsychology Association devient attentive au fait que la sélection des expériences, en ne gardant que celles qui sont fructueuses, pourrait conduire à expliquer les résultats.
    * 1980 - La psychologue britannique Susan Blackmore, sceptique, réalise une étude sur ce problème et confirme que la sélection des études n'est pas un problème en soit puisqu'il faudrait de trop nombreuses études non reportées pour annuler les résultats obtenus. Hyman et Honorton s'accordent à cette décision.
    * Les sceptiques dénoncent plusieurs problèmes potentiels pour essayer d'expliquer les résultats obtenus par les tests Ganzfeld. Pour eux, des marques de doigts sur les images présentées au sujet récepteur pourraient lui donner un indice sur celle qui a été choisie. Egalement, une mauvaise sélection aléatoire permettrait au récepteur de deviner quelle carte a été choisie simplement par un raisonnement logique. Enfin, ils déclarèrent que même si les expériences étaient bien reproductibles, les effets étaient trop petits pour être considérés comme valables.
    A cela, les expérimentateurs démontrèrent point par point que ces remarques étaient infondées et n'affectaient pas les résultats. A cela, les sceptiques répliquèrent que les résultats pouvaient s'expliquer par la mauvaise qualité des expériences et que donc si la qualité des expériences s'améliorait, les effets psi devraient s'atténuer pour arriver au niveau de la chance. Des méta-analyses montrèrent que justement, quand la qualité de l'expérience augmente, les effets observés sont similaires ou supérieurs.
    * 1982 - Première méta-analyse présentée par Honorton à la convention annuelle de la Parapsychology Association. Il montra des résultats qui selon lui prouvaient l'existence de la TP. Ray Hyman, sceptique renommé, contesta cette conclusion et demanda à ce que l'on analyse de nouveau les résultats. Note : Une méta-analyse est une analyse de nombreuses expériences pour en tirer des statistiques plus globales.
    * 1985 - Honorton et Hyman publièrent les résultats de leur nouvelle analyse respective. Ils étaient d'accord sur certains points mais pas sur tous. Hornorton voyait dans les résultats un effet psi, Hyman non. Ils décidèrent donc de sélectionner les études pour ne garder que celles dont les résultats étaient certainement authentiques, gardant ainsi 28 expériences dont 23 étaient un succès. Quand ils calculèrent la possibilité que ce soit un effet du hasard, ils conclurent à une probabilité contre la chance de 10 milliards contre 1. Ceci fut donc la première preuve flagrante apportée, et Hyman accepta immédiatement que quelque chose devait effectivement se produire pour pouvoir expliquer de tels résultats, mais il ne se prononça pas sur un réel effet télépsychique.
    * Hyman demanda alors une preuve que ces expériences étaient bien reproductibles. Des expérimentateurs de 10 laboratoires différents lancèrent donc des recherches. Sur ces 10 laboratoires, le psychologue britannique Carl Sargent mena 9 études, Honorton 5, et tous les autres en menèrent de 1 à 3.
    Le résultat combiné des expériences des 10 laboratoires montra une probabilité contre la chance de 1 milliard contre 1. Néanmoins des doutes s'installèrent chez les sceptiques quant à la validité des résultats de Sargent et Honorton, une analyse fut donc réalisée avec les résultats des 8 autres labos. Là encore, la probabilité contre la chance fut de 10 000 contre 1.
    * 1986 - Honorton et Hyman publient ensemble un communiqué décrivant les points sur lesquels ils sont d'accord et ceux sur lesquels ils ne le sont pas. Voici un extrait de ce communiqué :
    Nous sommes d'accord qu'il y a un effet global significatif dans ces données qui ne peut être expliqué raisonnablement par une sélection des expériences ou par de multiples analyses. Nous continuons à ne pas être d'accord sur le degré auquel ceci constitue une preuve de l'effet psi, mais nous sommes d'accord que le verdict final viendra d'expériences futures conduites par de plus nombreux investigateurs et suivant des protocoles plus stricts.
    * Ce protocole plus strict était le suivant : Les expérimentateurs devaient prendre des précautions rigoureuses contre les possibilités sensorielles "normales" de deviner le résultat, suivre des procédures plus poussées permettant d'écarter les fraudes possibles, détailler complètement comment les cibles étaient choisies, produire une documentation complète des procédures expérimentales et détailler les équipements utilisés, pour définir quels seront les tests statistiques qui seront utilisés pour juger si l'expérience est un succès.
    * Honorton et ses collègues avaient débuté depuis 1983 une nouvelle série d'expérience mieux contrôlée, effectuées avec un ordinateur. Le but était d'éviter toute contestation de la part des sceptiques. Ces tests furent nommés auto-ganzfeld. Ils rentraient également en parfait accord avec le communiqué de 1986.
    Jusqu'en 1989, Honorton collecta de nombreuses données réalisées par ces expériences. Mais les fonds vinrent à manquer et il dût fermer le laboratoire.
    * 1994 - Des mentalistes et magiciens testèrent et vérifièrent le test autoganzfeld pour éventuellement trouver une possible fraude. Ce fut un échec et le test fut donc proclamé comme sûr et ses résultats pouvaient donc être utilisés avec assurance.
    * 1991 - Les résultats des tests autoganzfeld sont publiés par l'équipe d'Honorton. La probabilité contre la chance atteint 45 000 contre 1. Les preuves étaient donc fournies selon les attentes exprimées par Hyman dans le communiqué de 1986. Cependant, il déclara que ces expériences avaient produit des résultats intriguants et que si des laboratoires indépendants pouvaient produire des résultats similaires en suivant la même méthodologie et la même rigueur, alors la parapsychologie aurait finalement prouvé qu'elle mérite l'attention.
    * 1992 - Honorton meurt d'une crise cardiaque, laissant derrière lui de nombreux résultats.
    * 1997 - Dans son livre "The Conscious Universe", Dean Radin réalise une méta-analyse de toutes les études faites depuis 1985. Ceci regroupe 2549 études de 8 laboratoires différents. La probabilité contre la chance de ces résultats atteint 1 000 000 000 000 000 contre 1. (1 million de milliard contre 1)

  31. #116
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    ESP

    * 1889 - Charles Richet, physiologiste français, prix Nobel de médecine en 1913, membre de l'IMI à ses débuts. Il réalisa des expériences avec des personnes hypnotisées qui devaient deviner le contenu d'enveloppes scellées. Ce fut un succès.
    * 1937 - Alors que de nombreux sceptiques critiquent les résultats donnés par les statistiques et la méthode pour les obtenir, le statisticien Burton Camp de la Wesleyan University, alors président de l'Institut des Statistiques Mathématiques déclare que les analyses statistiques réalisées par Rhine sont totalement correctes et que ce n'est pas du côté des statistiques qu'il peut éventuellement être attaqué.
    * 1939 - Les sceptiques J. Kennedy et W. Uphoff réalisent 11 000 faux tests ESP pour vérifier si des erreurs d'enregistrement motivés peuvent expliquer les résultats de J.B. Rhine. Ils trouvèrent que comme prévu, 1.13% des données étaient mal enregistrées, ce qui est peu, mais non négligeable. Mais il faut noter que si les "croyants en l'ESP" réalisaient à 71.5% des erreurs en faveur d'une augmentation du résultat, les sceptiques réalisaient eux 100% des erreurs contre une augmentation des résultats.
    * 1957 - Le Pr. H. J. Eysenck, responsable du département de psychologie de l'université de Londres, déclare que : À part s'il y a une gigantesque conspiration invoquant une trentaine de département universitaires dans le monde et des centaines de scientifiques hautement responsables dans de nombreux domaines, plusieurs d'entre eux hostiles à la parapsychologie, alors la seule conclusion possible pour un observateur objectif est qu'il existe bel et bien des personnes qui peuvent obtenir des informations depuis l'esprit d'autres personnes par un moyen encore inconnu de la science.
    * 1978 - Le psychologue Robert Rosenthal de l'Université de Harvard fait remarquer qu'une erreur de 1% dans l'enregistrement des données ne permet pas d'expliquer les résultats obtenus par Rhine, confirmant ainsi qu'il se passe bel et bien quelque chose.
    * 1973 à 1988 - Le Stanford Research Institute (SRI) est le lieu d'expériences classées pour le gouvernement américain, en particulier pour la CIA, le DIA, l'armée, la Navy et la NASA. Ce programme fut fondé par le physicien Harold Puthoff, qui sera rejoint par le physicien Russel Targ, puis par Edwin May. Ce dernier présentera en 1988 les résultats obtenus. L'analyse porte sur 154 expériences consistant en plus de 26 000 tests séparés, conduits sur 15 ans. Les résultats présentèrent une probabilité contre la chance de 1020 contre 1.
    * 1978 à aujourd'hui - Laboratoires PEAR (Princeton Engineering Anomalies Research). En 1987, les chercheurs du PEAR publièrent les résultats de leurs études avec une probabilité contre la chance de 100 milliards contre 1.
    * 1989 à 1993 - SAIC. Ces expériences font suite au programme du SRI et étaient commissionnées par la CIA pour le gouvernement américain. Ces études produisirent des expériences rigoureusement contrôlées et ont été supervisées par des comités d'experts hautement distingués dans divers domaines d'études. Ce comité incluait un prix Nobel de physique, des experts internationaux en statistiques, en psychologie, neuroscience, astronomie et un général de l'armée américaine qui était physicien.
    * 1993 - Julie Milton, psychologue à l'université d'Edinbourg, analysa 78 études publiées entre 1964 et 1993. Ces études comportaient celles réalisées au SRI, au SAIC et au PEAR. Le résultat fut de 10 000 000 contre 1. Néanmoins, elle trouva une faille potentielle dans plusieurs études. Sur les 48 études ne pouvant s'expliquer par cette faille, la probabilité contre la chance était tout de même de 40 000 contre 1. Les résultats restaient donc tout de même largement remarquables.
    * 1994 - Les psychologues Rex Stanford et Adam Stein de l'Université St John de New York conduisirent une étude pour comparer la clairvoyance en état d'hypnose et dans un état ordinaire. Les résultats montrèrent que les expériences réalisées sous hypnoses offraient de meilleures performances.
    * 1995 - La CIA demande à plusieurs personnes indépendantes de produire un rapport sur les expériences ayant eu lieu au SRI et au SAIC. Les principaux auteurs furent le Dr. Jessica Utts, professeur de statistiques à l'Université de Californie, Davis et le Dr. Ray Hyman de l'université d'Oregon.
    Le rapport donna 6 grandes conclusions :

    o 1. Ils trouvèrent que les tests où la personne peut répondre librement plutôt que de donner un choix fixe (comme une carte par exemple) montrent plus de réussite.
    o 2. Les tests effectués avec certaines personnes sélectionnées pour leur capacité montrent des résultats bien plus significatifs que les tests réalisés avec des personnes choisies au hasard.
    o 3. Les tests pour trouver les personnes les plus clairvoyantes ont montré que seulement 1% de ceux-ci se révèlent particulièrement doués, montrant ainsi que la clairvoyance est comme les sports ou la musique, où certains réussissent mieux que d'autres.
    o 4. L'entrainement et la pratique ne semblaient pas améliorer de manière consistante la capacité de clairvoyance des personnes étudiées. Les personnes les plus douées montraient toujours de plus grandes capacités que les autres.
    o 5. Il n'est pas certain que donner le résultat à la personne qui devait le deviner juste après l'expérience soit nécessaire, mais il est clair que cela lui donne un boost psychologique qui améliore ses performances.
    o 6. Ni l'utilisation de boucliers électromagnétiques ni l'augmentation de la distance entre la cible et le sujet ne semblent affecter la qualité de la clairvoyance.
    * Jessica Utts termine son rapport en disant qu'il est clair pour elle que la clairvoyance est possible et démontrée. Elle pense également qu'il est désormais inutile et que c'est désormais une perte d'argent de vouloir chercher des preuves. Personne n'a pu trouver de problème potentiel dans les expériences permettant d'expliquer autrement que par la clairvoyance les résultats obtenus.
    * Ray Hyman est lui d'accord avec le Pr Jessica Utts et accepte le fait que les résultats sont bien au-delà de ce qui peut être attendu par la chance. De plus, devant la qualité des expériences menées au SAIC, il est incapable de donner une éventuelle explication de fraude. Néanmoins, il ajoute qu'il est impossible en principe de dire qu'une expérience ne comporte aucune erreur.
    Il conclue enfin qu'il serait intéressant d'allouer des ressources supplémentaires à divers laboratoires pour vérifier s'ils peuvent reproduire les résultats. Si c'est le cas, alors il sera temps d'accepter que ces effets sont bien causés par la clairvoyance. (NdT : il n'utilise pas le mot clairvoyance mais "operation of anomalous cognition")
    * La question qui se posa ensuite était donc de savoir si ces résultats avaient pu être reproduits ? La lecture des résultats obtenus dans les laboratoires du PEAR, du SAIC, de l'Université d'Edinbourg et plus récemment de l'IONS nous permettent d'être assez sûrs de notre réponse. Oui ces résultats ont été reproduits.
    * Etude de l'effet "Sheep and Goats"
    - 1943 - La psychologue Gertrude Schmeidler étudia la possible différence de résultats des mêmes expériences réalisées par des sceptiques ou par des personnes "croyant" en la clairvoyance. Cette étude montra l'effet qui fut baptisé "sheep and goats" (moutons et chèvres) et qui se caractérise par une réussite largement supérieure à la chance pour les psychistes "croyants" contre une probabilité égale à la chance pour les sceptiques. Ainsi, la façon d'aborder le phénomène change les résultats potentiels que l'on peut obtenir.
    * 1993 - Le psychologue Tony Lawrence de l'université d'Edinbourg effectua une méta-analyse de toutes les expériences à choix forcés conduites entre 1943 et 1993 qui pouvaient comporter l'effet sheep-goat. Il trouva 73 rapports écrits par 37 expérimentateurs et prenant en compte 685 000 choix produits par 450 participants. Les résultats montrèrent clairement l'effet sheep-goat avec les "croyants" réalisant des performances supérieures aux sceptiques avec une probabilité contre la chance de plus de mille milliards contre 1.
    La conclusion de cette étude fut claire : si vous croyez en la clairvoyance, vous obtiendrez de meilleurs résultats que quelqu'un qui n'y croit pas.

  32. #117
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Tout cela est déjà intergré aux neurosciences et expliqué par les lois déjà démontrées et admises.

    Pour ce qui est des interprétations erronnées (qui procèdent de la confusion entre rayonnement et ondes gamma), prière d'exposer les protocoles.

  33. #118
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    Précognition

    * Au début des années 1980, Holger Klintman du Département de Psychologie de l'Université de Lund, en Suède, réalisa une étude sur le temps de réaction de sujets quand on leur montrait une couleur. L'expérience se déroulait plus précisément de la façon suivante : Les sujets voyaient un carré de couleur uni, devaient nommer cette couleur et ensuite lire le mot qui s'affichait ensuite à côté de la couleur, mot qui était un nom de couleur, mais ne correspondait pas forcément à la couleur affichée précédemment. Cette expérience est connue et souvent reproduite pour démontrer les gênes que peuvent procurer des interférences cognitives. (Vous pouvez d'ailleurs l'expérimenter par vous-même avec le Programme d'Entrainement Cérébral disponible sur Nintendo DS). Cette expérience n'avait aucun rapport avec le psi à l'origine donc, puisqu'elle consistait comme toutes les expériences de ce type à mesurer le temps de réaction nécessaire pour lire le nom de couleur (2ème information).
    Seulement cette fois, ce chercheur chercha à mesurer le temps de réaction nécessaire à l'énonciation de la couleur du carré, pour ainsi avoir un étalon pour pouvoir analyser plus efficacement les données relatives au 2ème énoncé. Et sa surprise fut grande quand il constata qu'au lieu d'être plutôt homogènes, les résultats variaient beaucoup. En effet, il constata que quand le nom de couleur affiché ensuite correspondait à la couleur du carré, alors le temps de réaction pour énoncer la première couleur était plus court que quand les deux couleurs ne correspondaient pas.
    * Klintman considéra les différentes explications possibles et, faute de mieux, considéra qu'il était probable qu'il se passe un effet d'"interférence temporelle-inverse". Il réalisa donc plusieurs expériences par la suite pour tester cette solution et la vérifier ou l'infirmer.
    Il réalisa 5 expériences réussies, toutes avec des différences de procédés qui lui permettraient peut être de mieux comprendre la cause de ces différences.
    * Le résultat combiné de ses expériences montra une probabilité contre la chance de 500 000 contre 1, ce qui permit à Klintman d'écarter toute possibilité de fluctuations causées par la chance.
    Il réussit même à déterminer certains facteurs influant sur le résultat. Il remarqua ainsi que la personnalité des sujets était une variable importante. Egalement, la fatigue et la redondance des tests semblaient faire baisser les résultats.
    * Tout ceci permit de montrer que les effets psi peuvent déjà être visibles dans notre perception de tous les jours, sans que nous ne nous en rendions vraiment compte.
    * 1989 - Honorton et Ferrari publient un rapport sur les expériences à choix forcé réalisées entre 1935 et 1987. Ils cherchaient à savoir s'il y avait des preuves expérimentales de la précognition, si les effets variaient selon la qualité des expériences et si des variables semblaient affecter les performances, comme le type de retour d'informations ou les personnes effectuant les tests.
    * - Sur les expériences rapportées en anglais, ils trouvèrent 309 études, parues dans 113 articles entre 1935 et 1987, réalisées par 62 expérimentateurs. Les données représentaient environ 2 millions de tests individuels réalisés par plus de 50 000 sujets. La probabilité contre la chance résultant de ces études fut de 1025 contre 1.
    Les hypothèses expliquant ce résultat par la chance ou le reportage sélectif des dossiers ne pouvaient pas être retenues comme explications et, de plus, une analyse approfondie montra que seulement 37% des expérimentateurs avaient constaté un succès de leur étude, ainsi les résultats ne provenaient pas de quelques études "trop" réussies.
    La conclusion la plus raisonnable était donc que le phénomène de précognition a bien été prouvé et reproduit à travers différentes expériences dans différents laboratoires.
    * - Pour être certain que les résultats ont bien été reproduits, une analyse sélective fut ensuite réalisée. Les 10% d'études montrant les effets les plus et moins importants furent donc éliminés, laissant ainsi 80% de résultats plus homogènes et écartant la possibilité de fraude dans un sens ou dans l'autre. Il restait ainsi 248 études réalisées par 57 expérimentateurs. Le résultat montra une probabilité contre la chance de 1 milliard contre 1, excluant donc définitivement une possibilité de chance ou de sélection des études.
    * - Ils effectuèrent ensuite une étude de la qualité des expériences. En effet, les personnes sceptiques de ces résultats soutiennent toujours que si la qualité des expériences s'améliorait, alors les résultats baisseraient, jusqu'à disparaitre au profit du simple hasard. Cette étude montra qu'au contraire, les résultats étaient légèrement meilleurs quand la qualité des expérimentations s'améliorait.
    * - Une autre question qu'ils se posèrent fût de savoir s'il y avait des différences de résultats entre les études considérées comme étant de grande ou de faible qualité. Ce ne fut pas le cas, aucune différence ne fut trouvée.
    * - Enfin, les résultats reportés se montrèrent remarquablement stables sur plus d'un demi-siècle.
    * - Concernant les variables affectant les résultats, ils analysèrent d'abord le type des sujets. Aucune spécificité particulière ne put être relevée. Néanmoins, les sujets sélectionnés réussissaient mieux que les sujets choisis au hasard, ceci avec une probabilité contre la chance de 1 000 contre 1.
    * - Ils analysèrent ensuite le type d'information donnée en retour au sujet, qui variait d'aucune à une réponse après chaque test, en passant par des informations après chaque série ou plus tard.
    Les meilleures performances furent trouvées dans les expériences proposant un retour de résultat après chaque test. En effet, 42,6% des études de ce type furent un succès (alors que seulement 5% étaient attendues par la chance). Ils notèrent enfin qu'aucune des études durant laquelle le sujet n'avait aucun retour concernant ses résultats ne fut un succès.
    * - A partir de ces résultats, ils voulurent vérifier si les études réalisées dans les conditions optimales donnaient des résultats différents des études réalisées dans les conditions les plus "mauvaises". Les résultats furent positifs, avec une probabilité contre la chance de 1 000 000 contre 1. En effet, 7 des 8 études "optimales" furent un succès alors qu'aucune des "mauvaises" ne le fut.
    * - En Août 1996, Dean Radin de l'Université du Nevada, Las Vegas rapporta les résultats d'une série d'expériences qu'il avait réalisées sur la précognition, en testant les pressentiments. L'expérience se déroulait de la manière suivante : une personne étaient assise seule dans une pièce, au calme, avec seulement un écran couleur devant elle et une souris pour signifier qu'elle était prête avant chaque test. Plusieurs dispositifs médicaux permettaient de surveiller les réactions "internes" de cette personne.
    Le test se déroulait ensuite ainsi : quand la personne était prête, elle appuyait donc sur la souris, ce qui choisissait aléatoirement une image dans une base de donnée. Durant les 5 premières secondes, l'image n'était pas affichée et l'écran restait blanc. Ensuite, pendant 3 secondes, l'image était affichée. Ensuite, l'écran redevenait blanc pendant 5 secondes et noir pendant 5 autres. Après, un message informait le sujet qu'il pouvait cliquer quand il était prêt pour passer à l'image suivante.
    La particularité de ce test est que le sujet n'a rien à faire, il a juste à regarder les photos et il peut le faire quand il le souhaite. Les photos sont séparées en 2 catégories, nommées "émotionnelles" et "calmes". Les résultats montrent, et cela était attendu, que dans les secondes suivant l'affichage d'une image émotionnelle, l'activité électrodermale augmente rapidement puis redescend doucement. Dans le cas d'une image calme, l'activité a tendance à se stabiliser légèrement, sans monter, puis retrouve son état d'origine dès que l'image n'est plus affichée.
    * Jusque là donc, rien d'exceptionnel, ces réactions sont tout à fait normales et connues. Ce qui est plus intéressant, c'est que les enregistrements médicaux révélèrent que l'activité électrodermale variait avant même l'affichage de la même manière qu'elle le fait une fois l'image affichée. Ainsi, si l'image qui allait s'afficher était calme, alors rien ne se passait. Par contre, si une image émotionnelle allait s'afficher, alors l'activité commençait à monter. Ces changements furent également relevés dans le rythme cardiaque et la tension vasculaire.
    * Après le rapport de cette série d'expérience à la conférence de la Parapsychological Association, le professeur Dick Bierman, psychologue à l'Université d'Amsterdam, tenta de répliquer l'étude. Les résultats furent similaires et l'expérience permit même de constater que selon le type d'images émotionnelles, érotiques ou violentes, les courbes étaient légèrement différentes.

  34. #119
    shisha

    Re : la telekinesie est elle une science

    Micro-PK

    * -Dès 1935, J.B. Rhine, Louisa Rhine et leurs collègues de l'Université de Duke testèrent l'idée que le lancer d'un dé pouvait être influencé par une intention mentale. Ils réalisèrent pendant 1/2 siècle 52 investigations, comportant un total de 148 études. Le principe était simple. Une face était spécifiée et un dé était ensuite jeté pendant que la personne devait essayer d'influencer le dé à tomber sur cette face. Si c'était le cas, alors c'était une réussite. Sinon, c'était un échec. Si les résultats montraient de meilleurs résultats qu'attendu par la chance, alors l'expérience était un succès.
    * - En 1968, une expérience menée par des physiciens du MIT étudia l'influence de la pensée sur la vitesse de décomposition d'un atome de cobalt-57. Les résultats furent largement positifs, 60% des 67 tests se révélant positifs, contre 50% attendus par la chance.
    * - En 1977, les physiciens Hall, Kim, McElroy et Shimony du MIT rapportèrent une étude basée sur le fait qu'ils "prenaient sérieusement la proposition que la réduction de la fonction d'onde est causée par une interaction corps-esprit, dans lequel les deux systèmes sont modifiés." Leur expérience tentait de savoir si une personne pouvait savoir si une autre avait observé un événement de mécanique quantique, à savoir une émission gamma d'atomes de sodium-22. L'expérience, basée sur 554 tests, ne démontra pas l'hypothèse, puisque le résultat était exactement celui attendu par la chance.
    * - En 1987, le Journal Européen de Physique publie un article de Euan Squires qui dit : "[...]Est-ce qu'un choix conscient ne pourrait-il pas être capable d'influencer le résultat des mesures. Un domaine possible où l'esprit pourrait influencer la matière est celui des effets quantiques. Des expériences vérifiant s'il est possible ou non d'affecter la vitesse de décomposition de noyaux en émettant des pensées convenables serait faciles à réaliser et en vaudraient bien la peine."
    * - En 1989, les psychologues Diane Ferrari et Dean Radin, de l'Université de Princeton, réalisèrent une méta-analyse uniquement portée sur l'interaction esprit-matière. Toutes les études parues en anglais qu'ils ont retrouvées ont été incluses, bonnes ou mauvaises. Pour chaque étude, ils enregistrèrent le nombre de participants, les faces de dés qui étaient choisies, le nombre de dés lancés et ainsi de suite. Avec ceci, ils calculèrent une équivalence à 50% de chance pour chaque résultat afin de pouvoir mieux les étudier.
    Ils trouvèrent, entre 1935 et 1987, un total de 2 569 personnes ayant tenté d'influencer mentalement 2.6 millions de dés lancés durant 148 expériences, et un peu plus de 150 000 dés jetés durant 31 expériences de contrôle durant lesquels aucune influence mentale n'était appliquée. Le nombre total de dés jetés variait selon les études entre 60 et 240 000. Le nombre de participants variait lui de 1 à 393.
    Les résultats furent les suivants : Concernant les études de contrôle, la méta-analyse donnait un résultat de 50.02% de réussite, ce qui donne une probabilité contre la chance de 2 contre 1.
    Concernant les expériences normales, le résultat global fut de 51.20%. Cela ne semble pas beaucoup, mais statistiquement par rapport au nombre de tests, cela donne une probabilité contre la chance de plus d'un milliard contre 1.
    Concernant les critiques possibles, ils utilisèrent les méthodes habituelles de tri. Ils choisirent ainsi seulement les expérimentateurs n'ayant pas réalisé plus de 3 études, pour éviter les expérimentateurs trop enthousiastes. Cela laissait 64% des études et la probabilité contre la chance restait toujours au dessus d'un milliard contre 1. Ainsi, il était assuré que le succès n'était pas du à quelques très bonnes expériences.
    Pour aller plus loin et pour vérifier que le succès n'était pas du à quelques études trop réussies, ils firent une sélection en ne tenant pas compte des études "extrêmes", c'est à dire les mieux et les moins bien réussies. Il restait ainsi 96 études et la probabilité contre la chance restait à plus de 3 millions contre 1. Le résultat n'était donc pas du seulement à quelques études. Enfin, ils analysèrent la possibilité du reportage sélectif des études et conclurent qu'il fallait un total de 17 974 études infructueuses en plus des 148 analysées pour annuler le résultat. Ce n'était donc pas possible et le résultat positif global était donc confirmé.
    * - En 1986, à l'Université de Princeton, l'ingénieur Robert Jahn, ainsi que les psychologues Brenda Dunne, Roger Nelson et leurs collègues, publièrent le compte rendu de 7 ans d'expérience, comportant des millions de tests réalisés par 33 personnes. Ces expériences étaient réalisées avec un appareil Générateur de nombres aléatoire (RNG). Le résultat global fut un succès.
    * - En 1987, les psychologues Roger Nelson et Dean Radin de l'Université de Princeton réalisèrent une méta-analyse des expériences faisant intervenir des générateurs de nombres aléatoires (RNG). Entre 1959 et 1987, ils trouvèrent 152 références portant sur 832 études réalisées par 68 expérimentateurs, incluant 597 expériences de test et 235 expériences de contrôles. Le résultat global fut un succès avec une probabilité contre la chance de plus de mille milliards contre 1 ! Concernant les études de contrôle, le résultat suivait les probabilités de la chance, à 2 contre 1.
    * - En 1989, les scientifiques de l'Université de Princeton étaient donc confiants quand à la reproductibilité de ces études.
    * - En 1996, le mathématicien York Dobyns de l'Université de Princeton constata que les 7 ans de nouveaux résultats du PEAR répliquaient exactement les résultats obtenus par les 3 précédentes décennies de tests avec RNG. La prédiction de reproductibilité était donc massivement confirmée ! Le psychologue Roger Nelson et ses collègues trouvèrent que la base de données du PEAR, contenant désormais 1 262 expériences indépendantes, générées par 108 personnes différentes, était associée à une probabilité contre la chance de 4 000 contre 1. Ils confirmèrent également qu'il n'y avait pas de "star du psi" et que cette capacité d'influence de l'esprit sur la matière semblait globalement équitablement distribuée parmi la population. Ils remarquèrent également que des paires de personnes ayant des liens affectifs, comme les familles, couples, amis, montraient des résultats deux fois plus élevés que la moyenne. Il en était de même si les deux participants étaient de sexe différent. Par contre, si les deux participants ne se connaissaient pas et étaient de même sexe, alors les résultats étaient nuls. Enfin, les changements de motivation des sujets influençaient directement les résultats, tout comme pour l'ESP.
    * - En 1993, Helmut Schmidt, le "père" des expériences modernes par RNG, réalisé plusieurs expériences contrôlées par des sceptiques. Le succès des expériences fut répliqué 5 fois de suite, après quoi il arrêta, ayant ainsi montré qu'il n'y avait pas de mauvais contrôle, ou de mauvaise qualité d'expérience, mais seulement des faits, et un résultat supérieur à 12 000 contre 1. Ces études finirent donc par attirer l'attention des physiciens suivant le courant général, comme par exemple en 1994 le théoricien physique Henry Stapp, de l'Université de Californie de Berkeley. Il essayait de montrer dans cet article comment les interactions esprit-matière pouvaient être reliées à une généralisation de la théorie quantique. Cet article, publié dans Physical Review, attira l'attention du magazine anglais New Scientist, qui lui demanda, constatant l'hérésie du psi et la double-hérésie de le mélanger avec la physique quantique, pourquoi il avait écrit cet article. Stapp répondit simplement que son intérêt pour le psi s'était éveillé quand il se retrouva en tant que témoin sceptique lors d'une des expériences de Schmidt, qui s'était révélée un succès à plus de 1 000 contre 1.

  35. #120
    myoper
    Modérateur

    Re : la telekinesie est elle une science

    Tout cela est déjà intergré aux neurosciences et expliqué par les lois déjà démontrées et admises.

    Pour ce qui est des interprétations erronnées (qui procèdent de la confusion entre rayonnement et ondes gamma), prière d'exposer les protocoles.



    PS : même si vous aviez le pouvoir de lire et comprendre une page par seconde, votre vie ne suffirait pas a visualiser les recherches et découvertes qui expliquent les références que vous venez de citer.


    C'est à se demander qui fuit réellement la réalité :
    C'est bien connu, personne ne va acheter son pain. On y pense et il se matérialise (ou se déplace les jours impairs).

    PPS : Il nous manque la mémoire de l'eau ...
    Dernière modification par myoper ; 23/05/2010 à 21h48.

Page 4 sur 5 PremièrePremière 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La psychanalyse est-elle une science ?
    Par okert dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 207
    Dernier message: 27/02/2010, 13h04
  2. La psychanalyse est elle une science ?
    Par Amaterasu dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/10/2008, 10h57
  3. science des rêves est t elle une science?
    Par helpme09 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/10/2007, 21h20
  4. La cryptozoologie est-elle une science ?
    Par chrisgir dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 25/06/2005, 10h16