Chat mort/chat vivant - Page 5
Répondre à la discussion
Page 5 sur 5 PremièrePremière 5
Affichage des résultats 121 à 132 sur 132

Chat mort/chat vivant



  1. #121
    invite6754323456711
    Invité

    Re : Chat mort/chat vivant


    ------

    Citation Envoyé par octanitrocubane Voir le message
    j'insiste pour savoir si mon hypothèse implique nécessairement des dimensions supplémentaires comme le temps imaginaire pur !
    Qu'elle différence fais tu avec la représentation de l'espace-temps par (ict, x, y, z) avec pour convention c =1. On a bien un axe des temps purement imaginaire i, 2i, 3i ...

    Cette représentation permet de travailler dans un espace Euclidien, mais a été abandonné.

    Proposer des idées ne suffit malheureusement pas il faut aussi proposer des tests permettant de pouvoir vérifier si le concept peut être réfuté. Par exemple dans le jeu du pacman on sort d'un coté pour entrée instantanément d'un autre. Il est facile d'énoncer l'idée que la trajectoire n'est pas celle que l'on pensé, mais cela a très peu de valeur car s'appuie sur aucun fondement physique. C'est une simple analogie.


    Patrick

    -----

  2. #122
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    Citation Envoyé par octanitrocubane Voir le message
    Nan le truc que je voulais dire c'est qu'en analyse dimensionnelle la dimension spatiale a une puissance de 4/3 donc je ne vois pas bien comment diviser une dimension ... !

    On va encore me tomber dessus en disant que je mélange tout, n'empêche, un des fondements de mon raisonnement est la constatation que les formules des énergies en physique ont souvent des notations en puissance de 2. en géométrie on obtient un joli carré. je ne vois pas ce qui interdirais de multiplier par l'inverse d'une dimension même si ce qu'est l'inverse d'une dimension reste à clarifier.

    Cordialement,
    Dernière modification par xxxxxxxx ; 04/01/2010 à 23h39.

  3. #123
    invitebd2b1648

    Re : Chat mort/chat vivant

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Qu'elle différence fais tu avec la représentation de l'espace-temps par (ict, x, y, z) avec pour convention c =1. On a bien un axe des temps purement imaginaire i, 2i, 3i ...

    Cette représentation permet de travailler dans un espace Euclidien, mais a été abandonné.

    Proposer des idées ne suffit malheureusement pas il faut aussi proposer des tests permettant de pouvoir vérifier si le concept peut être réfuté. Par exemple dans le jeu du pacman on sort d'un coté pour entrée instantanément d'un autre. Il est facile d'énoncer l'idée que la trajectoire n'est pas celle que l'on pensé, mais cela a très peu de valeur car s'appuie sur aucun fondement physique. C'est une simple analogie.


    Patrick
    Ce n'est pas moi qui ait amené le temps imaginaire sur le tapis !
    En ce qui concerne les tests avant il faut s'assurer de la cohérence de l'hypothèse notamment dans la jonction MQ/RG et là je suis un peu près sûr que mon hypothèse ne tient pas la route ...
    C'est comme pour la théorie des cordes, on a la cohérence mais pas de tests en vue !

    Cordialement,

  4. #124
    invite6754323456711
    Invité

    Re : Chat mort/chat vivant

    Citation Envoyé par octanitrocubane Voir le message
    Ce n'est pas moi qui ait amené le temps imaginaire sur le tapis !
    Mon point de vues est que les complexes sont autant valide que les réels pour se représenter les caractéristiques de la nature. Ils étendent notre imaginaire :
    http://www.dimensions-math.org/Dim_CH5.htm
    http://www.dimensions-math.org/Dim_CH7.htm



    Patrick

  5. #125
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    Bonjour.

    J'entre dans le domaine de la spéculaiton mais en définissant un point 8D O,x,y,z,t,x',y',z',t' et un plan passant par O, il me parait plus que possible d'introduire des principes d'action réaction de force et d'énergie, en utilisant une face du cube passant par O , conformes à la mécanique classique .

    A condition que cela soit correct, la forme de pyramide m'amène à dire que les égytiens disposaient probablement d"une physique reposant sur ces bases : http://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/0905/0905.2814.pdf pour construire leurs pyramides

    Cordialement,

  6. #126
    MarioB

    Re : Chat mort/chat vivant

    Bonsoir,

    le problème le plus crucial de la Physique semble donc etre le fait que les principes de conservations, qui ne sont en réalité que des postulats métaphysiques, engendreraient l'apparition de la non-observance au Principe de Causalité en physique quantique, si l'on fait la synthèse de ce qui apparait dans l'ensemble de ce fil associé au problème mathématique du point non-dimensionnel.

    Mais si l'on analyse avec un oeil neuf, par exemple, le postulat de la conservation de l'énergie totale, on constate que celui-ci n'est pas toujours respecté, notamment en atomistique ou la règle est que la variation de Et = hv au lieu de 0.

    On peut constater que meme en mécanique classique, la définition selon laquelle l'énergie totale Et = P * t = V² * t / Z et la définition par Laplace que l'énergie totale Et = Ec + Ep, ne sont compatibles que si la variable Z, soit elle-meme un cas particulier de constante, si l'on veut que la variation de Et = 0 sinon, il devient possible de calculer la quantité Variation de Et telle que:

    VarEt = ((V2² - V1²)/V1²)*Et1 + ( Z1/Z2 - 1)*Et1 + ((t2 - t1)/t1)*Et1

    évidemment cette variation ne peut etre nulle que si Z1 = Z2 puisque ainsi V2 et t2, issus de la variation de Z, deviennent alors égaux à V1 et t1.

    Et il en va tout autant pour les autres postulats de conservation.

    (Si VarEt est non-nulle, alors la loi de l'énergie totale devient:

    Et = Ec + Ep + VarEt et non Et = Constante.)

    De quoi réfléchir !!!

    Au revoir.

  7. #127
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    Citation Envoyé par xxxxxxxx Voir le message
    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Expérience de pensée. En admettant que ce feuillet espace_énergie primitive fait sens en physique. L'instant est nul. Peut on y décrire des lois physiques ? Quant est-il du photon (temps propre n'est pas défini car nul) ?

    Patrick
    Bonjour

    Pour le photon, j'aurais bien envie de dire quand le référentiel est défini à savoir le feuillet carré dans le schéma que je propose

    Pour une masse relativiste au repos je dirais bien . autrement dit . et une nouvelle fois un feuillet carré (c=1 sans dimension)

    Pour la mécanique quantique aucune idée je n'ai pas les bases.

    Cordialement
    Bonjour,

    Pour le peu que je comprend de la mécanique quantique et en prenant le risque d'ajouter une anerie de plus à mon palmarès :

    J'aurais bien envie de dire que les leptons seraient assimilables aux 6 feuilllets carrés et les quarks soit aux diagonales du cube 8D O,x,y,z,t,x',y',z',t' , soit aux vecteurs-demi-unité passant par O et perdenculaires aux faces du cube.

    Cordialement,

    Stéphane
    Dernière modification par xxxxxxxx ; 07/01/2010 à 07h07.

  8. #128
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    Citation Envoyé par MarioB Voir le message
    Bonsoir,

    le problème le plus crucial de la Physique semble donc etre le fait que les principes de conservations, qui ne sont en réalité que des postulats métaphysiques, engendreraient l'apparition de la non-observance au Principe de Causalité en physique quantique, si l'on fait la synthèse de ce qui apparait dans l'ensemble de ce fil associé au problème mathématique du point non-dimensionnel.

    Mais si l'on analyse avec un oeil neuf, par exemple, le postulat de la conservation de l'énergie totale, on constate que celui-ci n'est pas toujours respecté, notamment en atomistique ou la règle est que la variation de Et = hv au lieu de 0.

    On peut constater que meme en mécanique classique, la définition selon laquelle l'énergie totale Et = P * t = V² * t / Z et la définition par Laplace que l'énergie totale Et = Ec + Ep, ne sont compatibles que si la variable Z, soit elle-meme un cas particulier de constante, si l'on veut que la variation de Et = 0 sinon, il devient possible de calculer la quantité Variation de Et telle que:

    VarEt = ((V2² - V1²)/V1²)*Et1 + ( Z1/Z2 - 1)*Et1 + ((t2 - t1)/t1)*Et1

    évidemment cette variation ne peut etre nulle que si Z1 = Z2 puisque ainsi V2 et t2, issus de la variation de Z, deviennent alors égaux à V1 et t1.

    Et il en va tout autant pour les autres postulats de conservation.

    (Si VarEt est non-nulle, alors la loi de l'énergie totale devient:

    Et = Ec + Ep + VarEt et non Et = Constante.)

    De quoi réfléchir !!!

    Au revoir.
    Bonjour Mario.

    Je suis un peu géné car tout le concept du point dimensionné, s'il devait être retenu un jour, repose justement sur le principe de conservation d'espace, de temps et d'énergie. Donc si le concept de point dimensionné semble avoir retenu ton attention il entre néanmoins, dans mon idée, en contradiction avec ce que tu tires comme conclusion de ce fil.

    Cordialement

  9. #129
    MarioB

    Re : Chat mort/chat vivant

    Bonsoir ou bonjour Stéphane,

    il est vrai que mes équations reposent elles aussi sur le concept de point mathématique non-dimensionné et que les principes de conservation ne sont que des postulats métaphysiques issus de l'époque leibnitzienne déduits de postulats concernant la causalité est toujours vrai; je suppose qu'il doit exister des hypothèses et une théorie plus globale du point matériel dimensionné qui contiennent aussi les conséquences des brisures spontanées de symétrie et des variations d'impédances dont vous n'etes peut etre pas encore familier, lesquelles entrainent toujours une variation de l'énergie totale, respectivement associées ou non au Principe de Goldstone( Goldstone 1960).

    Au revoir Stéphane...

  10. #130
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    Bonjour,

    J'ai cette fois pris le temps de lire tout le fil et pas uniquement sauté sur ce qui m'interressait

    voici quelques quelques du fil dont je souhaiterais parler :
    - la géométrie non commutative
    - le temps
    - le problème de la précision de la mesure en mécanique quantique

    1. la géométrie non commutative :

    elle soulève une question qui me semble essentielle mais que j'aborde différemment : la notion de point

    en effet d'après ce que j'ai compris, en géométrie non commutative on "redéfinit" la notion de point en une notion d'état.

    Je note juste qu'il est peut être utile d'avoir une autre approche du point pour remettre en avant la notion de point dimensionnné que je propose post 111 de ce fil

    2. le temps :

    dans la physique relativiste, si je ne m'égare pas, mais sans doute avec un énorme raccourci, le temps est intergeable avec une longueur. (ce que je traduis dimensionnellement pour l'instant par [L]=[T] )

    Le point dimensionné proposé dans le post 111 est statique.
    Il faut le placer comme instant présent du bicone de lumière pour lui donner une dynamique temporelle.
    en clair on aura une flèche du passé et une flèche du futur perpendicuaire à la surface carrée.

    le système dimensionnel sera formé par 3 unités de longueur et par 3unités de temps : ( est nécéssaire pour que le système de dimensions soit cohérent avec le modèle de l'expansion de l'univers)

    En mécanique quantique, si j'ai bien compris
    - on peut considérer que l'observateur est à l'exterieur du système (il a donc un temps de type relativiste)
    - j'aurais envie de proposer pour le temps interne à la boite fermée (un cube dont les faces n'ont pas d'épaisseur à l'image des feuillets 1D) les (6 dimensions orthogonales, telles chaque dimension orthonormée finisse à un sommet du cube avec pour origine le centre du cube )
    et peut être avec la précision que forme un repère orthonormé.
    L'idée c'est que les trois dimensions temporelles seraient "enfermée" dans le système et invisibles pour l'observateur extérieur. Lorsque que l'on procèderait à l'observation les dimension temporelles quantiques deviendaient naturellement relativistes car en relation avec le milieu extérieur. les deux dimensions temporelles en trop auraient un role dans l'indétermination quantique

    3. le problème de la précision de la mesure en mécanique quantique

    c'est le seul élément qui me permet de dire que ce qui est écrit ci dessus n'est peut être pas totalment absurde :

    O étant le centre du cube et l'origine du reppèreorthonormée servant à la définition des longueurs, si est la longueur de planck et l'arête du cube, toute tentative de mesure inférieure à 1/2 sera vaine car centre du cube ne sera pas inclus dans le repère servant à la mesure

  11. #131
    inviteafd28d80

    Re : Chat mort/chat vivant

    Un savant des plus sérieux se trouvait devant un mur assez haut. Il vit une pierre et, pour des raisons sans interet, s'amusa à la lancer par dessus le mur. Il entendit alors un bruit , typique d'un objet frappant un sol dur. Il recommença avec une autre pierre de même dimension , volume et masse et entendit cette fois le son d'une pierre tombant sur une surface métallique. Le savant se dit alors: "tiens, il y a plusieurs surfaces de l'autre côté du mur. Il construisit alors une petite catapulte lui permettant d'envoyer ses pierres, toutes parfaitements identiques, au même endroit exactement. A sa grande stupefaction, il s'aperçut que 1 fois sur deux que le son de la chute était un coup metallique, un coup "dur et sec". Il se dit alors, ce la doit venir de mes pierres qui ont assez de divergences pour créer une bifurcation dans leur trajectoire. Il attacha un fil à une pierre et réitéra l'experience avec cette unique pierre qu'il recupérait après chaque lancer à l'aide du fil. Mais là encore, les sons étaient toujours différents! Il n'y avait aucune raison, aucune cause rationnelle, à moins que le sol, de l'autre côté, soit muable et puisse changer de nature à volonté. Ce qui semble impossible selon les lois connues de notre savant. On le retrouva au pied du mur, abattu et perplexe, tandis que de l'autre côté de ce mur attendait un enfant rieur, qui portait un couvercle de poubelle en fer et guettait les pierres en tentant de les attrapper, chose qu'il parvnedait à faire à peu près une fois sur deux. Le savant ne pouvait pas imaginer une telle supercherie.
    En mécanique quantique, l'enfant rieur n'a pas encore de nom, mais il est certain qu'il n'a pas fini de rire. Quant à notre imagination, elle a sans doute des limites qu'il faudra apprendre à outrepasser.

    Je recommande une conference de Alain Aspect de 2000, que vous trouverez en lien sur wikipedia en tapant intrication. Cette conf est diffusée integralement et dure 85min. Passionnant et à la portée de tous.

  12. #132
    xxxxxxxx

    Re : Chat mort/chat vivant

    oups erreur de ma part
    Dernière modification par xxxxxxxx ; 01/02/2010 à 17h10.

Page 5 sur 5 PremièrePremière 5

Discussions similaires

  1. Le chat de schrodinger est mort :(
    Par acropole dans le forum Archives
    Réponses: 16
    Dernier message: 04/09/2007, 01h00
  2. Chat décédé et son frère vivant
    Par invite7fdaf48b dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/09/2006, 10h34
  3. le chat de schrodinger est mort
    Par invited37a86e7 dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 08/07/2006, 21h26
  4. Le chat de Shrödinger n'est pas mort ??
    Par ClaudeH dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 18
    Dernier message: 17/03/2006, 13h07
  5. Le chat mort-vivant de Schrödinger
    Par invite687e0d2b dans le forum Physique
    Réponses: 125
    Dernier message: 21/12/2005, 12h44