Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 44

Experience de fentes de Young avec des particules



  1. #1
    david_champo

    Experience de fentes de Young avec des particules


    ------

    Bonsoir,

    J'espère que ma question n'est pas trop stupide.

    J'ai vu décrite l'expérience des fentes de Young avec des particules de type électrons ou atomes mais n'ayant jamais vu l'expérience, je me suis toujours posé la question de savoir comment peut-on savoir que la particule passe par les fentes et ne va pas taper dans la partie centrale entre les deux fentes et par collision transmettre une partie de son énergie qui permettrait par effet de groupe à un autre électron de s'extraire de la surface du solide.

    Où est ce qu'on contrôle la trajectoire de l'électron ? Comment se fait-il qu'en tant que particules, il passerait plutôt par une trajectoire passant par les fentes qu'une trajectoire rectiligne ?

    * Si ce n'est pas le cas, est-ce que c'est parce que la trajectoire est aléatoire dès l'extraction de l'électron par le potentiel ?
    * Si c'est le cas, est ce que cela ne rentre pas en contradiction avec le principe de moindre action ?

    Merci.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    bonsoir,


    mais les photons ont aussi, en partie, un comportement corpusculaire !

    les électrons ont aussi, en partie, un comportement ondulatoire !

    en fait ça change rien, j'ai même lu sur futura que l'on peut avoir des figures d'interférences avec des molécules

    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...oherence_3257/

    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...ntiques_11934/
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  4. #3
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonsoir,

    En effet, mais l'expérience avec un faisceau lumineux ne me dérange pas. Celui-ci est étendu sur la surface des fentes tandis qu'un électron... diable... sa dimension est extrêmement réduite par rapport à la fente... et porte plus d'énergie. Et si un électron accéléré vient taper sur une surface métallique que se passe-t-il ?

  5. #4
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par david_81_champo Voir le message
    Celui-ci est étendu sur la surface des fentes tandis qu'un électron... diable... sa dimension est extrêmement réduite par rapport à la fente...
    aïe ! parler de taille de particule au niveau quantique est, pour moi, une abomination sans commune mesure, soit l'électron et vu comme une onde, il "s'étale" dans l'espace, donc il n'a pas de dimensions, soit il est vu comme une particule ponctuelle, donc il n'a pas de dimension puisque c'est un point. En plus lorsque que l'on voit des figures d'interférence c'est que le système quantique était cohérent, dans ce cas la définition de l'espace et du temps est loin d'être triviale (voir l'expérience de la gomme quantique a choix retardé).

    une différence avec les photons c'est que les électrons sont des particules chargés, il sont donc sensibles a l'interaction électromagnétique.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Diffrac...%C3%A9lectrons
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  6. #5
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Re.

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    aïe ! parler de taille de particule au niveau quantique est, pour moi, une abomination sans commune mesure, soit l'électron et vu comme une onde, il "s'étale" dans l'espace, donc il n'a pas de dimensions, soit il est vu comme une particule ponctuelle, donc il n'a pas de dimension puisque c'est un point.
    Je suis d'accord sur la dualité onde-corpuscule, mais c'est une fois les postulats de Broglie admis. Ce que j'aimerais savoir, c'est si à l'époque, d'autres pistes ont été explorées pour l'explication des interférences... Ou est ce que c'était très bien comme ça, et on a appliquer un formalisme mathématique qui était déjà connu et maitrisable.

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    ... l'électron ... donc il n'a pas de dimensions, soit il est vu comme une particule ponctuelle, donc il n'a pas de dimension puisque c'est un point.
    Alors pourquoi parler de masse d'un électron s'il n'a pas de dimension ? Est ce que ça a un sens physique d'affubler une masse à un point si ce point n'est pas représentatif d'un solide caractérisé par des dimensions spatiales ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par david_81_champo Voir le message
    Ce que j'aimerais savoir, c'est si à l'époque, d'autres pistes ont été explorées pour l'explication des interférences...
    a l'époque : j'en sais rien, j'étais pas là blague a part, les interférences sont typiques d'un comportement ondulatoire.


    Alors pourquoi parler de masse d'un électron s'il n'a pas de dimension ? Est ce que ça a un sens physique d'affubler une masse à un point si ce point n'est pas représentatif d'un solide caractérisé par des dimensions spatiales ?
    je pense que tu a une vision trop classique (par opposition a quantique) une particule quantique n'est sûrement pas un solide, les particules sont modélisés par une dualité onde-corpuscule, elle sont caractérisés par leur masse, spin, charge électrique, charge de couleur, ... mais pas leur taille.

    un bon exemple est celui du photon : il n'a pas de masse, mais il a une quantité de mouvement, une énergie -> en totale contradiction avec la mécanique classique.
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  9. Publicité
  10. #7
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    blague a part, les interférences sont typiques d'un comportement ondulatoire.
    Typique dans un cas typique. Ce type d'interférence observée n'a rien avoir avec celle présentée dans le cas classique. Or on applique exactement le même formalisme.

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    un bon exemple est celui du photon : il n'a pas de masse, mais il a une quantité de mouvement, une énergie -> en totale contradiction avec la mécanique classique.
    Pas de masse du tout ou une masse négligeable comme :


  11. #8
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    bonjour,


    Citation Envoyé par david_81_champo Voir le message
    Typique dans un cas typique. Ce type d'interférence observée n'a rien avoir avec celle présentée dans le cas classique. Or on applique exactement le même formalisme.
    là je comprends pas : une expérience comme les fente de Young a une explication classique et quantique, mais le formalisme n'est pas le même ! dans le cas classique on manipule des ondes électromagnétiques représenté par des vecteurs, dans le cas quantique on manipule un fonction d'onde représenté par des vecteurs d'états, le résultat est le même : des figures d'interférences.

    la physique classique échoue a décrire l'expérience avec un seul photon, en effet une onde électromagnétique est une approximation pour une lumière composé d'un très grand nombre de photons.


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fentes_de_Young


    Citation Envoyé par david_81_champo Voir le message
    Pas de masse du tout ou une masse négligeable comme :

    mais quelle est la vitesse du photon ? il se déplace toujours a c, selon ta formule la masse est strictement nulle (heureusement !)

    l'énergie d'un photon :



    équivalence de l'énergie et de la masse :



    dans le cas du photon m=0 :





    rien a voir avec la quantité de mouvement classique :



    même avec une masse nulle le photon a une quantité de mouvement, toute l'énergie qu'il transport est contenue dans p.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Photon#....A9s_physiques
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  12. #9
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Re

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message

    la physique classique échoue a décrire l'expérience avec un seul photon, en effet une onde électromagnétique est une approximation pour une lumière composé d'un très grand nombre de photons.
    Comment sait-on qu'il n'y qu'un seul photon ? Comment le génère-t-on ?

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message

    l'énergie d'un photon :



    équivalence de l'énergie et de la masse :



    dans le cas du photon m=0 :





    rien a voir avec la quantité de mouvement classique :



    même avec une masse nulle le photon a une quantité de mouvement, toute l'énergie qu'il transport est contenue dans p.
    Donc la relation n'est pas valable ? Est ce qu'on ne présuppose pas que le photon n'a pas de masse ?

  13. #10
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par david_81_champo Voir le message
    Re
    Comment sait-on qu'il n'y qu'un seul photon ? Comment le génère-t-on ?
    bien mieux des explication douteuses de ma part, voici deux document en français :

    celui-ci est magnifique, il ne parle que de l'émission de photon unique : http://www.google.fr/url?sa=t&source...TOb9CMTAVh8ZCg

    celui-ci contient seulement une partie sur l'émission de photon unique, mais il devrais t'intéresser car il parle d'interférence : http://www.google.fr/url?sa=t&source...GKNuzvg7vFvweQ

    bonne lecture !


    Est ce qu'on ne présuppose pas que le photon n'a pas de masse ?
    là je ne suis pas sur du pourquoi du comment, mais selon la relativité seul un objet de masse nulle peut de déplacer a vitesse c, et comme par définition la vitesse c est celle des photon ...
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  14. #11
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Re

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message

    celui-ci est magnifique, il ne parle que de l'émission de photon unique : http://www.google.fr/url?sa=t&source...TOb9CMTAVh8ZCg
    J'avais déjà lu celui-ci. Est ce que vous savez s'il existe une thèse sur ce sujet accessible en ligne ?
    Pour l'autre, je n'ai pas fini de lire...

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    là je ne suis pas sur du pourquoi du comment, mais selon la relativité seul un objet de masse nulle peut de déplacer a vitesse c, et comme par définition la vitesse c est celle des photon ...
    C'est seulement si on considère la vitesse de la lumière comme un invariant. Mais est-ce que ce postulat est toujours nécessaire ? ... J'ai parcouru (i.d. pas lu en détail) un article de Jean-Marc Lévy-Leblond qui critiquait cette hypothèse. Enfin si j'ai bien compris.

  15. #12
    david_champo

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonjour,

    Est ce qu'il y aurait un ou des ouvrage(s) sur la mécanique quantique centré(s) plutôt sur les expériences que sur le formalisme mathématiques ? J'ai déjà potassé sur le Claude Aslangul, le Cohen Tanoudji et le Basdevant mais j'aimerais quelque chose de plus ... expérimental.

    Merci.

  16. Publicité
  17. #13
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Je me pose aussi cette question ! Et je trouve dommage que personne n'y ait répondu dans ce poste (j'entends par là la première question formulée par David Champo) :/
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  18. #14
    Deedee81

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Salut,

    Citation Envoyé par Mely-1 Voir le message
    Je me pose aussi cette question ! Et je trouve dommage que personne n'y ait répondu dans ce poste (j'entends par là la première question formulée par David Champo) :/
    Celle-ci ?

    "je me suis toujours posé la question de savoir comment peut-on savoir que la particule passe par les fentes et ne va pas taper dans la partie centrale entre les deux fentes et par collision transmettre une partie de son énergie qui permettrait par effet de groupe à un autre électron de s'extraire de la surface du solide."

    Réponse. Le fait que des photons, atomes ou électrons frappent la partie centrale, ça c'est évident. Ca se voit.

    Le fait que ceux-ci ne "ressortent" pas de l'autre coté (du moins si la paroi n'est pas trop fine ni transparente aux particules concernée, évidemment), ça se voit facilement aussi (on ne voit pas la lumière à travers, il est facile d'arrêter un flux d'électron avec une simple feuille de métal épaisse comme une feuille à cigarette, même des électrons très énergétique comme la radioactivité bêta).

    Il y a aussi le fait que quelle que soit la paroi, sa nature, son épaisseur, son état de surface, on obtient toujours le même résultat ne dépendant que des fentes. On utilise toute sortes de parois (moi j'ai fait ce genre d'expérience avec un laser et une diapositive noire avec deux lignes dessus).

    Enfin, si on place des obstacles juste devant les fentes, plus rien n'arrive sur l'écran. Pourquoi des particules passant ailleurs seraient-elles influencées ?

    Last but not least : si on fait l'expérience avec des vagues dans l'eau, ça donne aussi le même résultat. Et là il me semble assez facile de vérifier qu'elles ne passent que par les fentes (plutôt des ouvertures dans des digues cette fois).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  19. #15
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    [QUOTE=Deedee81;4344967]
    Il y a aussi le fait que quelle que soit la paroi, sa nature, son épaisseur, son état de surface, on obtient toujours le même résultat ne dépendant que des fentes. On utilise toute sortes de parois (moi j'ai fait ce genre d'expérience avec un laser et une diapositive noire avec deux lignes dessus).


    D'abord... Merci DeeDee de ta réponse qui traite tous les volets de la question !

    Cela dit, quelque chose ne tourne pas rond! Avant d'y arriver, je voudrais souligner d'autres faits :

    1- Oui, l'interférence a d'abord été étudiée sur l'eau.
    2- Oui, l'expérience de Young avec la lumière monochromatique applique sur la lumière ce qui a été retrouvé sur l'eau.

    Seulement, lorsqu'il s'agit d'eau, les franges d'interférence sont représentées par les sommets des ondes, que l'on peut voir avec un système de projection;

    Lorsqu'il s'agit de photons (comme dans l'expérience que tu as réalisée au labo), c'est évident aussi : sur la plaque noire vont atterrir les phénomènes lumineux que l'on peut voir là aussi.

    Et quand il s'agit de particules fondamentales, d'atomes ou de molécules ? En quoi consiste les "bandes" recueillies sur la plaque (qui objective le modèle d'interférence)? de la lumière visible? Des réactions chimiques? Comment identifier ce qui atterrit sur la plaque d'un point de vue expérimental ?

    Le but de ma question est de savoir la façon dont on procède expérimentalement pour identifier la nature des franges d'interférence lorsqu'il s'agit de phénomènes autres que l'eau ou la lumière... Encore merci
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  20. #16
    coussin

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    J'aime que ça te paraisse évident avec les photons et que tu te demandes pour des particules matérielles (un photon c'est pas une petite bille qui brille, hein )
    J'ai la flemme de fouiller un papier du groupe de M. Arndt pour dénicher quel type de détecteur est utilisé. Mais ça existe sans problème. De mémoire, ça ne m'étonnerai pas que ce soit tout bêtement la fluorescence des molécules absorbées qui soit enregistrée (là du coup, c'est des petites billes qui brillent )

  21. #17
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par coussin Voir le message
    J'aime que ça te paraisse évident avec les photons et que tu te demandes pour des particules matérielles (un photon c'est pas une petite bille qui brille, hein )
    Hahahahaha ! Tu as tout à fait raison !!!

    Enfin, évident dans le sens où : on voit la lumière, on voit la source d'émission, on voit les fentes à travers lesquelles elle passe et... on voit enfin le résultat ! C'EST TOUT !!!! Pour le photon... C'est une autre paire de manche

    Pour ce qui est des particules et autres... ma foi c'est le flou total ! On ne les voit pas, qu'est ce qui se diffracte? Et qu'est ce qui se reflète? Maintenant pour ta réponse (à la question ) , euh.. pourrais-tu justement "fouiller" ?
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  22. #18
    coussin

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Ma mémoire était bonne: c'est tout simplement une détection par fluorescence (indiqué par exemple dans le résumé de cet article)

  23. Publicité
  24. #19
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Oh merci, je viens de le lire (et bien entendu, je me suis arrêtée à la partie où l'on demande de s'inscrire pour pouvoir lire la suite )

    Effectivement, la détection se fait par fluorescence... Mais est-elle spécifique de la molécule (ou particule) émise ? Est ce qu'il ne serait pas possible que ces détecteurs réagissent à d'autres particules qui viennent à leur contact ? C'est probablement une question stupide mais je me la pose quand même . Sinon, j'ai trouvé d'autres liens sur mon autre publication qui traite d'un sujet similaire à celui-là et sur ce je retourne les "embêter" d'autres questions
    Dernière modification par Mely-1 ; 16/01/2013 à 22h38.
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  25. #20
    Ge06

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonjour à tous, Je ne suis pas scientifique mais je me posais une petite question : est-ce que la réaction de la cible ne pourrait pas expliquer les interférences ? Si on utilise une lance d'arrosage en pluie sur une surface d'eau on obtient des impacts multiples et sans cohérence (comme les photons à partir de n'importe quelle source arrivent sur un plan) mais quand on restreint le jet en restant perpendiculaire à la surface on constate qu'il se forme une onde circulaire tout à fait semblable aux interférences. Le faisceau lumineux passant à travers un trou pourrait produire une onde sur la surface comme le choc d'un coup sur un plan ? L'énergie des photons est largement assez forte pour produire le phénomène.

  26. #21
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Ge06 Voir le message
    Bonjour à tous, Je ne suis pas scientifique mais je me posais une petite question : est-ce que la réaction de la cible ne pourrait pas expliquer les interférences ?
    En théorie je ne vois rien, en pratique les scientifiques ont multiplié les expériences avec des configurations différentes pour éliminer cette hypothèse. C'est ça la démarche scientifique.

    Si on utilise une lance d'arrosage en pluie sur une surface d'eau on obtient des impacts multiples et sans cohérence (comme les photons à partir de n'importe quelle source arrivent sur un plan) mais quand on restreint le jet en restant perpendiculaire à la surface on constate qu'il se forme une onde circulaire tout à fait semblable aux interférences.
    Dans cet exemple c'est bien la source qui change, le support ne fait que subir.
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  27. #22
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonsoir,

    Je ne sais pas si la question de Ge06 a trait à celle que je me pose moi-même. En effet, lorsque je me demandais dans mon poste précédent la chose suivante :

    Effectivement, la détection se fait par fluorescence... Mais est-elle spécifique de la molécule (ou particule) émise ? Est ce qu'il ne serait pas possible que ces détecteurs réagissent à d'autres particules qui viennent à leur contact ?
    J'avais en tête quelque chose comme : serait-il possible que les électrons (à titre d'exemple), émis dans l'expérience à double fentes, agissent comme une source de perturbation qui va générer un phénomène ondulatoire au sein des électrons présents dans l'espace environnant (celui dans lequel est effectuée l'expérience). Et ce serait justement cette onde qui sera à l'origine de l'interférence détectée par l'écran, plutôt que les "électrons émis" se comportant eux-mêmes comme une onde?

    PS : Je ne suis pas physicienne non plus, même si je crois que cette précision là est de trop (puisque c'est l'évidence même à en juger par la qualité de mes questions )
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  28. #23
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Mely-1 Voir le message
    J'avais en tête quelque chose comme : serait-il possible que les électrons (à titre d'exemple), émis dans l'expérience à double fentes, agissent comme une source de perturbation qui va générer un phénomène ondulatoire au sein des électrons présents dans l'espace environnant (celui dans lequel est effectuée l'expérience). Et ce serait justement cette onde qui sera à l'origine de l'interférence détectée par l'écran, plutôt que les "électrons émis" se comportant eux-mêmes comme une onde?

    PS : Je ne suis pas physicienne non plus, même si je crois que cette précision là est de trop (puisque c'est l'évidence même à en juger par la qualité de mes questions )

    Si tu n'est pas physicienne tu n'a que faire de ce genre de "détails" (1), comme je l'ai dit plus haut les scientifiques ont multipliés les expériences pour éliminer ce genre de biais.

    (1) Loin de moi l'idée d'amoindrir le travail des physiciens : ces "détail" peuvent devenir de vrais casse tête pour les expérimentateurs qui doivent redoubler d’ingéniosité, voir même réaliser des exploits technologique pour arriver a trancher les hypothèses théoriques.
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  29. #24
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par doul11 Voir le message
    Si tu n'est pas physicienne tu n'a que faire de ce genre de "détails" (1), comme je l'ai dit plus haut les scientifiques ont multipliés les expériences pour éliminer ce genre de biais.
    Je n'aime pas du tout ta réponse ! Sans doute trouves-tu cela logique de me "conseiller" de la sorte, mais je pense que la citation "la logique est une méthode systématique d'arriver en confiance à une mauvaise conclusion" trouve toute sa place ici !
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  30. Publicité
  31. #25
    Amanuensis

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Le résultat des fentes de Young est prédit par une théorie d'application bien plus générale que juste cette expérience. Une explication ad-hoc à l'expérience, mais non applicable à d'autres, n'a aucun poids devant la théorie générale.

    En science, une théorie alternative est préférée (et recherchée) uniquement si

    1) Elle donne les mêmes prédictions que celle "en vigueur" ;

    2) Elle donne des prédictions vérifiables supplémentaires

    En cherchant une alternative à la physique quantique pour expliquer de façon ad hoc le résultat expérimental des fentes de Young, on ne remplit même pas le point 1.

    Pire, c'est procéder à l'envers de l'histoire. Personne n'a jamais cherché d'explication au résultat des fentes de Young appliquées aux électrons, parce que l'expérience avait pour but de vérifier la prédiction faite au préalable avec la physique quantique ! Autrement dit, l'explication existait avant l'expérience, et est à l'origine de l'idée même de faire l'expérience.

    Si le résultat de cette expérience interpelle, il ne faut pas se focaliser dessus, c'est une impasse. Un chemin plus difficile mène bien plus loin, et c'est de s'intéresser à la physique quantique dans sa généralité, non pas à travers une expérience particulière, mais à travers toutes ses applications.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  32. #26
    doul11

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par Mely-1 Voir le message
    Je n'aime pas du tout ta réponse !
    Tant pis ! je ne réponds pas dans le but de plaire ou de déplaire, j'essaye de donner de l'information utile.

    Sans doute trouves-tu cela logique de me "conseiller" de la sorte, mais je pense que la citation "la logique est une méthode systématique d'arriver en confiance à une mauvaise conclusion" trouve toute sa place ici !
    Il n'y a pas de logique ici, c'est un fait, si tu pense vraiment le contraire alors tu sous-entends que les scientifiques sont des idiots puisque il ne sont pas capables de faire la différence entre deux effets : les fentes et une réaction du support. Je t'invite a te renseigner sérieusement sur la méthode scientifique (pas par moi puisque mes réponses ne te conviennent pas), comment on élabore une théorie, comment on fait de multiples test expérimentaux afin de valider ou invalider les hypothèses, prendre en compte la composante historique et pour finir comment on arrive a un consensus, a une théorie validée dans un domaine.
    La logique est une méthode systématique d’arriver en confiance à la mauvaise conclusion.

  33. #27
    Mely-1

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Le résultat des fentes de Young est prédit par une théorie d'application bien plus générale que juste cette expérience. Une explication ad-hoc à l'expérience, mais non applicable à d'autres, n'a aucun poids devant la théorie générale.
    (...) Pire, c'est procéder à l'envers de l'histoire. Personne n'a jamais cherché d'explication au résultat des fentes de Young appliquées aux électrons, parce que l'expérience avait pour but de vérifier la prédiction faite au préalable avec la physique quantique ! Autrement dit, l'explication existait avant l'expérience, et est à l'origine de l'idée même de faire l'expérience.

    Si le résultat de cette expérience interpelle, il ne faut pas se focaliser dessus, c'est une impasse. Un chemin plus difficile mène bien plus loin, et c'est de s'intéresser à la physique quantique dans sa généralité, non pas à travers une expérience particulière, mais à travers toutes ses applications.
    Merci !!! Tu as répondu à ma question d'une manière on ne peut plus satisfaisante... C'est comme si tu avais compris mes non-dits aussi ! Merci merci merci !

    Et puis j'ai fait quelques recherches sur ces choses que tu as écrites sur l'autre publication (à savoir la nature ondulatoire des particules fondamentales), et je pense avoir compris en quoi l'expression "nature ondulatoire" est incorrecte ! Parce que quantique n'est pas ondulatoire, ni corpusculaire, c'est une caractéristique propre à l'échelle atomique et subatomique qui peut se manifester par l'un ou l'autre de ces aspects et qui offre la possibilité de "décrire" la phénoménologie du monde à cette échelle-là! C'est un cadre plus global qui ne peut être réduit à ces qualifications simplistes. Et même si nous ne savons pas ce qu'il en est réellement, le fait est que cette théorie est tellement solide qu'aucun résultat expérimental n'est venu invalider ses prédictions à ce jour.
    "Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté" Confucius

  34. #28
    gammler

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Citation Envoyé par Mely-1 Voir le message
    J'avais en tête quelque chose comme : serait-il possible que les électrons (à titre d'exemple), émis dans l'expérience à double fentes, agissent comme une source de perturbation qui va générer un phénomène ondulatoire au sein des électrons présents dans l'espace environnant (celui dans lequel est effectuée l'expérience). Et ce serait justement cette onde qui sera à l'origine de l'interférence détectée par l'écran, plutôt que les "électrons émis" se comportant eux-mêmes comme une onde?
    Bonjour,
    L'expérience a été réalisée avec succès avec des molécules de fullerène (une soixantaine d'atomes de carbone) dans des conditions extrêmes: vide poussé, température proche de zéro K. Difficile d'envisager que les figures d'interférence sont dues à l'interaction avec l'environnement. On ne peut que constater que les molécules se comportent "comme une onde" dans cette situation.

  35. #29
    Ge06

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Bonjour, désolé d'avoir engendré une discussion philosophique ...

    Juste une petite réponse à Doul11 : ce n'est pas la source qui change c'est le diamètre de sortie, l'eau dans le tuyau ne change pas.

    Mais revenons à nos photons ... Je pense qu'il faut toujours considérer un phénomène dans son ensemble : l'origine, le parcours, l'arrivée.
    1 - La source : dans le cas d'une ampoule c'est le passage du courant dans le filament qui provoque l'émission de lumière. Les électrons sautent d'atome en atome entraînant l'expulsion des photons qui migrent et finissent, de captages en réémissions jusqu'aux atomes de surface du tungstène. Ils partent alors dans toutes les directions sans aucun ordre et à des instants différents, encore plus imprévisibles à cause du mouvement brownien. Impossible à ce moment d'envisager une onde quelconque.
    2 - Le trajet : s'il existait dans l'air ambiant des "chiens de photons" qui les rassemblent en paquets, ça se saurait. Quelle force inconnue les organiserait ainsi ?
    3 - Les fentes : ce serait donc le passage dans les fentes qui apporterait à la lumière son côté ondulatoire. Pas de comparaison possible avec les ondes connues : l'onde des vagues, par exemple, préexiste avant l'arrivée dans la passe du port. Les photons arrivant de toutes les directions (il y en a aussi qui repartent après renvoi par le support des fentes, provoquant un "joyeux bordel"). Au passage dans les fentes, si l'on admettait une interraction avec les atomes des bords des fentes on aurait une déviation (comme la lumière est déviée au passage à proximité d'une galaxie), mais elle serait proportionnelle à la proximité des bords et on aurait donc une répartition continue, pas des interférences. De même si l'on suppose que les fentes de Young provoquent une déformation de l'espace-temps !
    4 - Reste donc la cible ??

  36. #30
    Amanuensis

    Re : Experience de fentes de Young avec des particules

    Juste pour préciser qu'à strictement parler les expériences réalisées avec le C60 ne correspondent pas avec celle avec deux fentes, mais utilisent un réseau (un très grand nombre de fentes parallèles et réparties régulièrement).

    Plus généralement, il y a pas mal de flou dans l'usage du terme "expérience des fentes de Young". Une première confusion est avec toute expérience montrant des interférences, indépendamment de la méthode pour séparer le faisceau (deux fentes, quelques fentes, réseau, biprisme, ...). Un deuxième aspect est si on parle d'une expérience avec un faisceau dense, ou tel qu'on peut faire passer les particules une par une.

    Pour le fullerène, il me semble que c'est limité à un réseau et un faisceau dense.

    Pour les électrons, je trouve trace d'une part d'expériences avec deux fentes et faisceau dense, d'autre par d'expériences avec bi-prisme et particules une par une.

    Il n'y a que pour les photons que je trouve trace d'expériences avec deux fentes et quanta un par un, la seule combinaison qui illustre clairement le paradoxe quantique.

    Mais d'autres cas ont pu m'échapper.
    Dernière modification par Amanuensis ; 19/01/2013 à 11h53.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Fentes de Young...
    Par KarmaStuff dans le forum Physique
    Réponses: 47
    Dernier message: 10/02/2017, 00h06
  2. Fentes de young
    Par zeroinfini dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 09/01/2010, 12h13
  3. expérience des fentes d'young
    Par lalan dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 02/11/2007, 16h00
  4. 2 étoiles sur des fentes de Young
    Par Gpadide dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/05/2007, 11h01
  5. Réponses: 13
    Dernier message: 07/03/2007, 22h12