Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 64

Vitesse de la lumière et temps qui passe



  1. #1
    Mr_Gluon

    Vitesse de la lumière et temps qui passe


    ------

    Bonjour à toutes et à tous

    J'ai 3 ptite questions qui me taraudent depuis un moment....

    1) Pourquoi le temps s'arrêterait si on pouvait atteindre la vitesse de la lumière? (quel est le lien entre vitesse de la lumière et le temps?)

    2) Si on restait "10 ans" à cette vitesse, y aurait-il encore un renouvellement cellulaire (donc continuerait-on à vieillir biologiquement parlant?)

    3) Si on imagine que dépasser la vitesse de la lumière soit possible, remonterait-on réellement le temps? Et si oui, pourquoi?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    iwio

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Bonjour,
    Ce que je vais dire, c'est mon avis personnel, je ne connais rien en temps. "C'est mon intuition"
    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    1) Pourquoi le temps s'arrêterait si on pouvait atteindre la vitesse de la lumière? (quel est le lien entre vitesse de la lumière et le temps?)
    Je pense que c'est pas le temps qui s'arreterai, mais l'image que l'on persoit.

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    2) Si on restait "10 ans" à cette vitesse, y aurait-il encore un renouvellement cellulaire (donc continuerait-on à vieillir biologiquement parlant?)
    Je sais pas dut tout.

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    3) Si on imagine que dépasser la vitesse de la lumière soit possible, remonterait-on réellement le temps? Et si oui, pourquoi?
    Remonter le temps, je sais pas. Mais je pense que l'on pourrait persevoire les images du passé très proches, et ainsi revenir en arrière.

  4. #3
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par iwio
    Bonjour,

    Remonter le temps, je sais pas. Mais je pense que l'on pourrait persevoire les images du passé très proches, et ainsi revenir en arrière.

    Donc d'après toi la lumière "transporterait" les images et on pourrait les rattraper?

    Quid alors des choses qui se passerait dans l'obscurité totale? On ne pourrait jamais les retrouver alors??

  5. #4
    iwio

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    Donc d'après toi la lumière "transporterait" les images et on pourrait les rattraper?
    Oui d'après moi !!!
    Mais c'est mon intuition qui me fait dire ça.

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    Quid alors des choses qui se passerait dans l'obscurité totale? On ne pourrait jamais les retrouver alors??
    Oui je pense. Puisque moi je vois ça liée à la lumière.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    mikeuline

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Bonjour,
    Lorsqu'un objet se déplace à la vitesse de la lumière, le temps se dilate tellement qu'on peut considérer qu'il s'arrête, effectivement.
    Ceci signifie à mon avis qu'il n'y a plus de renouvellement cellulaire, on arrêterait de vieillir : c'est comme si on figeait tout (c'est pour ça que des 2 jumeaux, celui qui voyage est plus jeune que celui qui reste sur Terre).
    Le problème c'est que seule la lumière va à la vitesse de la lumière ! et il est impossible pour un corps de masse non nulle d'atteindre c.
    Pour ce qui est de dépasser c, eh bien... c'est impossible ! puisque c'est justement la vitesse limite.
    Quiconque n'est pas choqué par la théorie quantique ne la comprend pas. (Niels Bohr)

  8. #6
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par mikeuline
    Bonjour,
    Lorsqu'un objet se déplace à la vitesse de la lumière, le temps se dilate tellement qu'on peut considérer qu'il s'arrête, effectivement.
    Ceci signifie à mon avis qu'il n'y a plus de renouvellement cellulaire, on arrêterait de vieillir : c'est comme si on figeait tout (c'est pour ça que des 2 jumeaux, celui qui voyage est plus jeune que celui qui reste sur Terre).
    Le problème c'est que seule la lumière va à la vitesse de la lumière ! et il est impossible pour un corps de masse non nulle d'atteindre c.
    Pour ce qui est de dépasser c, eh bien... c'est impossible ! puisque c'est justement la vitesse limite.
    Oui, j'ai bien compris qu'on ne peut pas la dépasser... mais si on imaginait que......
    Si le temps s'arrête à une vitesse C, je crois qu'on peut extrapôler qu'un retour vers le passé soit possible en la dépassant.

    C'est prouvé de chez prouvé qu'on ne peut dépasser cette vitesse?
    Ou alors c'est seulement les connaissances du moment qui permettent de déduire cet état de fait?

    Parce qu'en général, ce qu'on croyait sûr et certain à un moment s'avère finalement tout autre avec le temps et l'évolution des connaissances....

  9. Publicité
  10. #7
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par iwio
    Oui d'après moi !!!
    Mais c'est mon intuition qui me fait dire ça.

    Oui je pense. Puisque moi je vois ça liée à la lumière.

    Si on pouvait dépasser la vitesse de la lumière, on ne retournerait pas dans une réalité consistante alors? On serait juste baigné dans un monde d'images?

    Et si on dépasse la vitesse de la lumière, il y a déplacement (un sacré déplacement d'ailleurs), donc on ne pourrait pas facilement revenir à l'endroit de notre choix à un moment donné...

    C'est un sacré casse-tête quand même cette notion de temps

  11. #8
    yat

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    C'est prouvé de chez prouvé qu'on ne peut dépasser cette vitesse?
    Ou alors c'est seulement les connaissances du moment qui permettent de déduire cet état de fait?
    Prouvé de chez prouvé, oui. Il ne faut pas voir ça comme une impossibilité matérielle, une histoire de quantité d'énergie à fournir etc... En fait, la structure de l'espace-temps en elle-même rend inconcevable l'idée même de se déplacer plus vite que la lumière.
    Concrètement, si tu réussis à te déplacer plus vite que la lumière d'un point A à un point B, ça veut dire que certains observateurs pourront te voir arriver en B avant d'être parti de A.
    Par exemple, si tu es dans un vaisseau capable d'accélérer très vite, et que tu veux aller d'une planète A à une planète B (qu'on suppose à peu près immobiles l'une par rapport à l'autre), distantes de plusieurs années lumière. Quand tu accélères, tu ressens une poussée vers l'arrière dans le vaisseau, et tu vois le reste de l'univers accélérer vers l'arrière par rapport à toi. Ta vitesse ne changera rien à ce phénomène, et tu pourras d'ailleurs toujours accélérer autant que tu veux. Mais à mesure que tu accélères, il va se passer deux choses supplémentaires :
    -les horloges des planètes A et B semblent aller moins vite que ton horloge de bord.
    -la distance entre A et B semble de plus en plus petite.
    Du coup, la limite de la vitesse de la lumière est un peu plus subtile que ce qu'on peut s'imaginer de premier abord quans on est dans un référentiel en mouvement : si ton vaisseau peut accélérer très très vite, la distance entre les planètes A et B va très vite etre très petite, et le vaisseau pourra parcourir cette distance en un temps arbitrairement petit. Par contre, pour les observateurs restés sur A ou sur B, il se sera bien écoulé entre son départ et son arrivée le nombre d'années correspondant à la distance entre A et B.
    Pour résumer, il est physiquement tout à fait possible d'aller sur proxima du centaure en un temps qui tend vers zéro quand ta vitesse tend vers c. Vu de cette manière on voit bien qu'il serait absurde d'espérer aller plus vite que c

  12. #9
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par yat
    Prouvé de chez prouvé, oui. Il ne faut pas voir ça comme une impossibilité matérielle, une histoire de quantité d'énergie à fournir etc... En fait, la structure de l'espace-temps en elle-même rend inconcevable l'idée même de se déplacer plus vite que la lumière.
    Concrètement, si tu réussis à te déplacer plus vite que la lumière d'un point A à un point B, ça veut dire que certains observateurs pourront te voir arriver en B avant d'être parti de A.
    Par exemple, si tu es dans un vaisseau capable d'accélérer très vite, et que tu veux aller d'une planète A à une planète B (qu'on suppose à peu près immobiles l'une par rapport à l'autre), distantes de plusieurs années lumière. Quand tu accélères, tu ressens une poussée vers l'arrière dans le vaisseau, et tu vois le reste de l'univers accélérer vers l'arrière par rapport à toi. Ta vitesse ne changera rien à ce phénomène, et tu pourras d'ailleurs toujours accélérer autant que tu veux. Mais à mesure que tu accélères, il va se passer deux choses supplémentaires :
    -les horloges des planètes A et B semblent aller moins vite que ton horloge de bord.
    -la distance entre A et B semble de plus en plus petite.
    Du coup, la limite de la vitesse de la lumière est un peu plus subtile que ce qu'on peut s'imaginer de premier abord quans on est dans un référentiel en mouvement : si ton vaisseau peut accélérer très très vite, la distance entre les planètes A et B va très vite etre très petite, et le vaisseau pourra parcourir cette distance en un temps arbitrairement petit. Par contre, pour les observateurs restés sur A ou sur B, il se sera bien écoulé entre son départ et son arrivée le nombre d'années correspondant à la distance entre A et B.
    Pour résumer, il est physiquement tout à fait possible d'aller sur proxima du centaure en un temps qui tend vers zéro quand ta vitesse tend vers c. Vu de cette manière on voit bien qu'il serait absurde d'espérer aller plus vite que c

    Je ne vois pas dans ce que tu dis ce qui permet de déduire qu'on ne puisse pas dépasser la vitesse de la lumière....

    Ce n'est pas parce que cela semble "bizarre" d'être arrivé avant d'être parti que c'est impossible.

    Il y a plein de choses que l'ont croyait impossible et qui se sont révélées finalement possible avec le temps et les connaissances.

    Dans l'équation E=mc², il manque peut-être qq chose qu'on n'a pas encore "découvert" et qui permet de ne plus avoir une énergie infinie pour atteindre la vitesse de la lumière....

    Je suis peut-être un peu rêveur, mais j'ai l'impression que les limites du monde et de la physique dépendent plus de nos connaissances... que des "réalités" en elles-mêmes.

    Je me souviens que mon prof de physique disait que pour le zéro absolu, c'est normal qu'on ne puisse pas descendre en dessous: on ne peut pas retirer du mouvement dans les atomes de façon infinie: à un moment, il n'y a plus rien.
    Par contre, ajouter, on peut toujours le faire.

    Il y a peut-être un moyen d'avoir de l'énergie en quantité infinie et que l'on a pas encore trouvé.

    Si la lumière peut se déplacer à "sa vitesse", c'est qu'elle a trouvé le moyen de le faire en quelque sorte.
    Alors pourquoi serait-elle la seule?
    Dernière modification par Mr_Gluon ; 17/10/2005 à 13h45.

  13. #10
    yat

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    Je ne vois pas dans ce que tu dis ce qui permet de déduire qu'on ne puisse pas dépasser la vitesse de la lumière....

    Ce n'est pas parce que cela semble "bizarre" d'être arrivé avant d'être parti que c'est impossible.
    Non, tu n'as pas bien du lire jusqu'au bout : si tu te déplaces à la vitesse de la lumière (enfin, si c'était possible, mais bon, en tout cas c'est ce qui semble se passer quand on fait tendre une vitesse vers c), tu peux atteindre instantanément n'importe quel point de l'univers. Comment voudrais-tu aller plus vite que ça ?

    Et puis il faut avoir un peu compris ce qu'impliquent les transformations de la relativité restreinte pour se rendre compte des autres choses que ça impliquerait. En l'occurence, avec un vaisseau capable d'aller plus vite que la lumière on peut remonter l'axe du temps d'un référentiel donné, donc en se débrouillant bien, retourner en un point avant le moment ou on en est parti. Tu penses peut-être que ce n'est pas suffisamment bizzare pour être impossible, mais être capable de s'envoyer des informations dans le passé aboutit inévitablement à des paradoxes absolument insolubles.

  14. #11
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par yat
    Non, tu n'as pas bien du lire jusqu'au bout : si tu te déplaces à la vitesse de la lumière (enfin, si c'était possible, mais bon, en tout cas c'est ce qui semble se passer quand on fait tendre une vitesse vers c), tu peux atteindre instantanément n'importe quel point de l'univers. Comment voudrais-tu aller plus vite que ça ?

    Et puis il faut avoir un peu compris ce qu'impliquent les transformations de la relativité restreinte pour se rendre compte des autres choses que ça impliquerait. En l'occurence, avec un vaisseau capable d'aller plus vite que la lumière on peut remonter l'axe du temps d'un référentiel donné, donc en se débrouillant bien, retourner en un point avant le moment ou on en est parti. Tu penses peut-être que ce n'est pas suffisamment bizzare pour être impossible, mais être capable de s'envoyer des informations dans le passé aboutit inévitablement à des paradoxes absolument insolubles.

    Si si j'ai lu jusqu'au bout.
    Voyager instantanément n'est pas ce qu'il y a de plus rapide: on peut arrivé avant d'être parti.
    Donc on peut faire encore mieux que voyager instantanément

    Bon je sais, ça commence à devenir tordu.... mais une réponse du genre "ça ne paraît pas logique" n'est pas très scientifique.

    Merci pour les réponses en tout cas

  15. #12
    yat

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    Si si j'ai lu jusqu'au bout.
    Voyager instantanément n'est pas ce qu'il y a de plus rapide: on peut arrivé avant d'être parti.
    Attention, là je parle de ton temps propre. C'est à dire que dans ton référentiel à toi, tu subirais ton arrivée avant de partir. Déjà, ça me parait assez difficile à imaginer (mais tu as raison ce n'est pas un argument), mais surtout ça impliquerait que tu subis déjà les conséquences de ton départ alors que tu n'es pas parti et que tu as encore la possibilité de décider de ne pas partir du tout.
    Citation Envoyé par Mr_Gluon
    Bon je sais, ça commence à devenir tordu.... mais une réponse du genre "ça ne paraît pas logique" n'est pas très scientifique.
    Oui, bon... Quand je dis que ça ne parait pas très logique ou que ça semble absurde de l'imaginer, c'est juste une manière de dire avec les mains "Ce raisonnement par l'absurde aboutit à une contradiction donc les hypothèses de départ sont fausses : on ne peut pas dépasser c."

  16. Publicité
  17. #13
    iwio

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par yat
    Et puis il faut avoir un peu compris ce qu'impliquent les transformations de la relativité restreinte pour se rendre compte des autres choses que ça impliquerait.
    C'est peut être parce que je ne connaît pas les transformations de la relativité restreinte que ma réponse de tout à l'heure était un peu bébête.
    Sinon pour ce qui est d'arriver avant de partir, je dois avoué que ça va être très dur à réaliser.
    Et l'histoire du vaisseau qui va de A à B en accélérant très très vite, je comprend pas pourquoi le temps des planètes semblent avancer moins vite que celle du vaisseau. Mais par contre, je comprend que la distance semble plus petite.

  18. #14
    GottferDamnt

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    D'après mes faibles connaissances en physique, je pense qu'il ne faut pas faire l'erreur de considérer la vitesse de la lumière encore par rapport à un temps absolu... C'est la vitesse de la lumière qui détermine le temps et non l'inverse (bon je frise l'excès de vulgarisation).

  19. #15
    Floris

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Dison que c'est elle "cette constante" qui détermine tout les propriètèes de la cinématique.
    Salutations
    flo
    Seul les imbéciles sont bourrés de certitudes !

  20. #16
    falko

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    En ce qui concerne la vitesse de la lumiere, il me semble que par effet tunel on a fait depassé a des photons ou des eletrons la vitesse de la lumiere ?
    Mais pas contre, si une information etait "codée" dans le faisceau, l'information en elle meme ne navigerait pas plus vite que la lumiere.

  21. #17
    GillesH38a

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    On peut justifier qu'on ne puisse pas atteindre la vitesse de la lumière par le fait que des formules de relativité donnent des quantités infinies (par exemple l'énergie).

    On peut aussi le justifier par une réflexion, que paraît-il Einstein se serait fait enfant : si on allait à la vitesse de la lumière, et qu'on se regarde dans un miroir, notre image devrait disparaître puisque les rayons issus de notre visage n'arriveraient jamais à atteindre le miroir. Autrement dit on serait sensible à une vitesse absolue, ce qui est incompatible avec le principe de Galilée (équivalence des référentiels galiléens).
    Donc si on admet ce principe, le déplacement à c est impossible (et incidemment les photons se déplacent à c dans n'importe quel référentiel, on ne peut jamais les "rattraper".)

  22. #18
    maxdangers

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Euh, je crois qu'on peut aller plus vite que c , dans un milieu donnée, je ne sais plus lequel.
    2ème découverte que je fais mais qui existe déja, la prochaine sera-t-elle la bonne ???

  23. Publicité
  24. #19
    Gwyddon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Plusieurs réponses en même temps :

    _ La vitesse de phase d'une onde peut être plus rapide que c (typiquement dans les plasmas), mais sa vitesse de groupe est toujours inférieure à c (c'est elle qui transporte de l'information, qui a réellement un sens physique)

    _ On peut envisager des particules qui vont plus vite que c sans remettre en cause les lois de la relativité ; cependant, ces particules (nommées tachyons) vont plus vite que c dès leur création ; les lois de la relativité interdisent à ces particules de ralentir pour aller moins vite que c, de même que ces lois interdisent à toute particule de masse positive non nulle d'aller à plus vite que c (ou égale à c). Expérimentalement, aucune de ces particules n'a pu cependant être mise en évidence.

    Références :

    http://search.arxiv.org:8081/details...81630695862319

    http://search.arxiv.org:8081/details...81630695862319

    http://search.arxiv.org:8081/details...22514695862319

    http://search.arxiv.org:8081/details...22514695862319


    etc...
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  25. #20
    Chip

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par 09Jul85
    La vitesse de phase d'une onde peut être plus rapide que c (typiquement dans les plasmas), mais sa vitesse de groupe est toujours inférieure à c (c'est elle qui transporte de l'information, qui a réellement un sens physique)
    Non, ça fait longtemps qu'on sait qu'une vitesse de groupe peut être supérieure à c (voire même négative). On en a discuté récemment ici http://forums.futura-sciences.com/thread45072.html à propos de cette expérience http://www.futura-sciences.com/news-...celle_7132.php .

  26. #21
    chaverondier

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par 09Jul85
    On peut envisager des particules qui vont plus vite que c sans remettre en cause les lois de la relativité ; cependant, ces particules (nommées tachyons) vont plus vite que c dès leur création ; les lois de la relativité interdisent à ces particules de ralentir pour aller moins vite que c
    Il faut toutefois rajouter que :

    1/ La compatibilité de l'existence de ces particules hypothétiques avec le principe de causalité relativiste est respectée uniquement dans un univers où tout se déplacerait à vitesse supraluminique (donc pas dans le notre). Si des tachyons existaient et étaient quand même observables dans notre univers, ils violeraient le principe de causalité relativiste supprimant ainsi la seule raison qui a pu conduire à les imaginer.

    2/ aucun phénomène physique connu et aucun principe physique connu ne permet de suggérer l'existence de tachyons.

    Suggérer des hypothèses spéculatives n'est pas obligatoirement absurde mais encore faut-il que les envisager réponde à une véritable motivation physique comme par exemple :

    * l'explication de certains faits d'observation (posant des problèmes d'interprétation) en offrant un cadre où ces faits d'observation apparaissent naturellement (ou posent moins de problèmes d'interprétation),

    * la possibilité de préserver un principe physique fort (ayant, par le passé, apporté la preuve de son efficacité prédictive) quand il est mis en cause par certains faits d'observation.

    C'est cette méthode a permis par exemple

    * de postuler avec succès l'existence du neutrino sur la base de la seule foi dans le principe physique de conservation de l'énergie.

    * Cette même méthode (conservation du principe physique selon lequel les effets ont des causes) a permis de postuler l'existence des atomes et du choc des atomes sur des grains de pollen en solution pour expliquer l'observation de leurs mouvements erratiques "spontanés" (des effets qui avaient parfois été catalogués sans cause parce que l'on ne disposait pas, à l'époque, des moyens d’observer directement et d’identifier ces causes).

    * Cette méthode aurait permis de conjecturer le résultat de l'expérience de Morley-Michelson sur la base de la seule confiance dans le principe physique de relativité du mouvement.

    En ce qui concerne l'hypothèse d’existence des Tachyons, je ne vois aucune raison physique apportant une justification au fait de l'envisager.

    Bernard Chaverondier

  27. #22
    GillesH38a

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par maxdangers
    Euh, je crois qu'on peut aller plus vite que c , dans un milieu donnée, je ne sais plus lequel.
    pas un observateur matériel. La vitesse de phase oui, mais on ne peut pas transporter d'information avec.

  28. #23
    chaverondier

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par maxdangers
    Euh, je crois qu'on peut aller plus vite que c , dans un milieu donné, je ne sais plus lequel.
    Citation Envoyé par gillesh38
    pas un observateur matériel. La vitesse de phase oui, mais on ne peut pas transporter d'information avec.
    A mon avis, Maxdangers voulait plutôt évoquer l'effet Cerenkov.

    Bernard Chaverondier

  29. #24
    Gwyddon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par chaverondier
    Il faut toutefois rajouter que :

    1/ La compatibilité de l'existence de ces particules hypothétiques avec le principe de causalité relativiste est respectée uniquement dans un univers où tout se déplacerait à vitesse supraluminique (donc pas dans le notre). Si des tachyons existaient et étaient quand même observables dans notre univers, ils violeraient le principe de causalité relativiste supprimant ainsi la seule raison qui a pu conduire à les imaginer.
    Je suis tout à fait d'accord avec votre intervention, je suggérais juste le fait que l'étude sur de telles particules a été menée, et que par là-même ce n'était pas absurde de s'y interesser.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  30. Publicité
  31. #25
    Gwyddon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par Chip
    Non, ça fait longtemps qu'on sait qu'une vitesse de groupe peut être supérieure à c (voire même négative). On en a discuté récemment ici http://forums.futura-sciences.com/thread45072.html à propos de cette expérience http://www.futura-sciences.com/news-...celle_7132.php .
    Salut chip,

    J'ai lu le fil auquel tu fais référence, et j'aimerais donc que tu m'éclaire un peu : l'an dernier on m'a dit qu'en gros la vitesse de groupe traduisait une propagation d'information (par exemple la hauteur du pic du paquet d'onde à l'instant t0), donc que ça ne dépassait pas c. Or il se trouve que cette vitesse ne semble pas être liée à l'information et/ou l'énergie aussi simplement ; en définitive, que signifie la vitesse de groupe physiquement ?
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  32. #26
    Rincevent

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    salut,

    je me permets de répondre même si la question m'est pas adressée

    Citation Envoyé par 09Jul85
    J'ai lu le fil auquel tu fais référence, et j'aimerais donc que tu m'éclaire un peu : l'an dernier on m'a dit qu'en gros la vitesse de groupe traduisait une propagation d'information (par exemple la hauteur du pic du paquet d'onde à l'instant t0),
    la vitesse du pic n'a rien à voir avec celle de l'information... c'est expliqué dans la news...

    que signifie la vitesse de groupe physiquement ?
    idem...

    je cite

    Citation Envoyé par newsFS
    Ainsi, une éventuelle vitesse de groupe supraluminique ne signifie pas une violation du principe de causalité relativiste, puisque celui-ci interdit uniquement la propagation d'une énergie ou d'une information à des vitesses supérieures à celle de la lumière dans le vide "c". Pour comprendre le principe du pourquoi de cette différence entre vitesse de groupe et vitesse de transfert de l'information, il est suffisant de réaliser que l'information caractérisant un paquet d'ondes n'est pas uniquement contenue "dans son maximum" mais délocalisée dans tout le paquet. En conséquence, puisque dans les expériences où l'on a observé des vitesses de groupe supraluminiques il y a déformation du paquet d'ondes et que le transfert de l'information commence réellement au moment de l'émission de celui-ci (et non à celui de l'émission du maximum), il a toujours été vérifié que l'information a été transmise à une vitesse inférieure à c, indépendamment des vitesses de groupe observées.
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  33. #27
    Mr_Gluon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    C'est peut-être que je n'ai rien compris (c'est même très très possible ) mais il me semble qu'on n'est pas du tout sûr que la vitesse de la lumière ne puisse pas être dépassée (même s'il faudrait faire plein d'hypothèses pour imaginer que ce soit possible)....

    Je dis une bêtise là?

  34. #28
    Chip

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Citation Envoyé par 09Jul85
    l'an dernier on m'a dit qu'en gros la vitesse de groupe traduisait une propagation d'information
    C'est effectivement une idée très répandue, même parmi les enseignants. Pourtant c'est faux, et il y a de nombreuses expériences (certaines très simples) montrant des vitesses de groupe supérieure à c... sans violation de la causalité bien entendu

    Citation Envoyé par 09Jul85
    en définitive, que signifie la vitesse de groupe physiquement ?
    La vitesse de groupe est la vitesse de propagation de l'enveloppe d'une impulsion suffisamment régulière. Cela ne correspond pas [= pas de façon générale] à la vitesse de propagation de l'information (ou de l'énergie), qui doit être examinée plus précisément, parfois au cas par cas. Comme dit au-dessus, il arrive que la vitesse de groupe excède c, ou même soit négative (le signal semble alors arriver avant d'avoir été émis!) -- parfois sans que le signal ne soit déformé notablement lors de la propagation. Quand on examine ces cas de plus près en regardant précisément ce qu'est l'information après propagation dans le milieu considéré, on se rend compte que l'information est toujours transmise plus lentement que c. Ça peut être assez "fin", puisqu'il faut parfois aller jusqu'à prendre en compte l'amplification de l'émission spontanée présente dans le milieu...!

    Quelques références si tu veux aller beaucoup plus loin que ce que j'ai raconté (tu les trouveras certainement où tu es) :

    -- L. Brillouin, Wave Propagation and Group Velocity (Academic, New York, 1960) [livre]
    -- Controlling the speed of light pulses, Peter Milonni, J. Phys. B: At. Mol. Opt. Phys. 35, R31–R56 (2002) [article de revue]
    -- Signal Velocity, Causality, and Quantum Noise in Superluminal Light Pulse Propagation, Kuzmich et al., PRL 86, 3925 (2001) [article théorique analysant une expérience]
    -- Causality and negative group delays in a simple bandpass amplifier, Mitchell & Chiao, American Journal of Physics 66, 14 (1998) [article décrivant un montage électronique simple produisant des vitesses de groupe négatives]

  35. #29
    Gwyddon

    Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    Je tiens à vous remercier du fond du coeur, Rincevent et Chip, pour ces interventions lumineuses (références, exemple parlant,... )

    merci
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  36. #30
    patrice et l'autre

    Lightbulb Re : Vitesse de la lumière et temps qui passe

    ) Pourquoi le temps s'arrêterait si on pouvait atteindre la vitesse de la lumière? (quel est le lien entre vitesse de la lumière et le temps?)

    2) Si on restait "10 ans" à cette vitesse, y aurait-il encore un renouvellement cellulaire (donc continuerait-on à vieillir biologiquement parlant?)

    3) Si on imagine que dépasser la vitesse de la lumière soit possible, remonterait-on réellement le temps? Et si oui, pourquoi?

    1)tout d'abord le temps ne s'arreterait pas...bien au contraire... tout les états de "déja-vue" en sont presque des avatars.Ensuite on connait déja la caractéristique superlumineuse de la vitesse de certaines particules théoriques(tachyons)...
    En effet le passé pousse le présent , lui fait ronger l'avenir....passer dix ans sur un engin qui se déplace à la vitesse de la lumière, c'est toujours passer dix ans de temps qui passe...à ce sujet cf.Durée et simultanéité_Bergson...c'est une discussion avec Einstein et les conséquences, sur la multiplicité de la durée, de la relativité restreinte."le ralentissement des horloges avec l'augmentation de la vitesse a autant de réalité que le rapettissement des objets avec leur éloignement" c'est dire qu'effectivement d'un certain point de vue pris par la théorie, 10 ans passeraient qu'un instant suffirait à mon retour mais de ce seul point de vue relatif restreint.Que l'on imagine une horloge capable de se déplacer à la vitesse de la lumière l'expérimentateur, tandis qu'il vivrait dix "longues" années, observerait sur l'horloge l'écoulement de l'instant pris tout a l'heure en exemple...remarquons tout de meme que l'instant n'est qu'une vue de l'esprit , et ce " meme à la vitesse de la lumière", il reste toujours pris comme un instantanné sur une réalité de moments.
    Quant au rapport entre c et le temps, le voici: "c" est utilisé pour définir le principe de causalité...et le "temps" tel que tous le comprennent aisement est franchement lié à la suite cause-effet_que ce soit dans la perception normale du mouvement ou dans la spéculation et la recherche scientifique_ nous savons bien qu'en laissant couler l'eau dans le verre, je le remplirai; que si je le bois je couperai cette soif et irai mieux; que si j'insulte quelqu'un, il le prendra mal -dans certains cas- precisement dans certains cas puisque dans les "comportements humains", on sait bien assouplir cette causalité, pensons au pauvre gars qu'un comique insulte depuis sa scène.
    De toute façon, en ce qui concerne le rapport vitesse de la lumière/temps, on doit toujours avoir à l'esprit que le "t" des physiciens ne fonctionne précisement pas au niveau des phénomènes qui "ont lieu" à la vitesse de la lumière, encore moins au niveau superlumineux.


    2) Disons qu'un jour sans doute on parviendra à intégrer à des pratiques des phénomenes lumineux(=qui se font à la vitesse de la lumière), et ainsi sans doute éviter l'entropie en rétablissant un échange optimum des paquets de photons et de phonons au niveau intra- et inter-cellulaire.Si le contact avec l'information de la conscience était total à tous les niveaux, le processus de vieillissement serait non obligatoire.
    "Biologiquement parlant" , le temps est moins celui des laboratoires que celui d'une vie vécue.


    3) Ahhhhhhh! la plus interressante question héhéhéhé
    Oui, il existe un tel monde à des vitesse superlumineuses.Mais c'est un oui non dogmatique il est pragmatique il est celui qui est plus riche en conséquences méthodologiques que d'autres, comme une théorie mécanique einsteinienne peut l'être par rapport à une théorie newtonienne.De toute façon, s'il existe, le plus remarquable, c'est que le temps qui passe se détendrait et puiserait, à la limite idéale mais toute réele, tout le passé de l'existence.C'est ainsi que le présent est poussé par le passé, par tout le passé;mais aussi par certains plans du passé, le plus souvent en fait, certains plans érigés en harmoniques sur la note fondamentale du passé du "monde".Aussi on conçoit actuellement qu'à la vitesse de la lumière, la causalité et le sentiment du passage sont pertubés...à une vitesse superlumineuse on peut supposer un quasi-renversement de la cause et de l'effet et un phénomène de feed back, d'auto-régulation.Donc on voyagerait pas dans le temps, c'est IMPOSSIBLE, mais on pourrait d'une part faire sa part pour l'action à faire à un passé englouti(mémoire organique, génétique...mais aussi culturelle et meme religieuse et sprirituelle qui viennent toutes cependant de la première, culturelle), grosso modo les tenants et aboutissants d'un ancien évènement historique et surtout l'évènement lui -même qui appelle ces tenants, résonne en ces aboutissants; tout cela donc peut être imaginé à partir de phénomènes lumineux(=c).
    _d'autre part créer au présent des harmoniques nouvelles, en retrouvant des notes fondamentales.De toutes façons, on emploie ici le mot créer avant tout en raison qu'on imagine ces descriptions seulement dans des états extrèmes, suggérés ou pas(colère immense remplie des milles nuances d'une personne, bref, colère vraie ou opérations cérébrales localisées,NDE par exemple)créer signifie plus ou moins originalité et toujours imprévisibilité, il est par excellence le verbe qui veut décrire l'action.
    Aussi n'y a t-il plus qu'à devenir des gens qui pensent en gens d'actions et qui agissent en gens de pensée.....mais bon varum nischt?

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. vitesse de la lumière, temps, je ne comprends pas.
    Par haumeti dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 27/02/2009, 11h13
  2. Vision, conscience et perception du temps qui passe
    Par madein01 dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 15
    Dernier message: 27/06/2007, 10h50
  3. Le temps qui passe
    Par thagnar1 dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 8
    Dernier message: 22/08/2006, 08h29
  4. Constance de la vitesse de la lumière dans le temps...
    Par LittleBrain dans le forum Archives
    Réponses: 214
    Dernier message: 22/11/2004, 18h31
  5. Vitesse de la lumière et temps
    Par Bibikirt dans le forum Archives
    Réponses: 13
    Dernier message: 29/08/2004, 02h10