Discussion fermée
Page 3 sur 5 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 123

Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl



  1. #61
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl


    ------

    Le problème c'est que le monopôle magnétique n'est pas dans la classe des particules ionisée.

    Des colisionneurs qui fonctionnent avec des clusters d'électrons je ne connais pas. Mais je ne demande qu'à apprendre.

    J'ai dit également que l'on était dans une Terra Incognita..

    Maintenant pour expliquer les transmutations à bas niveau d'énergie et les actions "à distance" comme le déclenchement du nitrate d'ammonium dans une cage de Faraday ça fonctionne pas mal.

    C'est d'ailleurs la proposition du fait que le champ magnétique dans le voisinage proche d'un monopôle était de 100 000teslas qui nous afait proposer aux Russes de tester leur action ou non sur le nitrate d'ammonium.

    Les Russes ne voulaient pas faire la manip, la considérant comme "idiote", mais elle a fonctionné, et elle a même fonctionné 200 fois.
    Ils ont testé d'autres molécules polaires, et cela fonctionne aussi très bien.
    Ils se servent de molécules polaires pour détecter la présence ou non de monopôles magnétiques, c'est plus rapide et moins onéreux que la méthode avec plaques photos.

    Maintenant si vous avez une autre explication, une autre tentative de modèle pour expliquer pourquoi il y a des transmutations à bas niveau d'énergie, pourquoi les molécules polaires réagissent; nous sommes preneurs.

    J'ai déjà écrit qu'il y avait eu les mêmes attaques violentes contre les travaux franco-russes, mais que d'autres avaient confirmé...

    Si vous avez assisté à l'un des séminaires hebdomadaire de Guinzburg, le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne se font pas de cadeau !

    Je vous joins un papier sur l'effet Mossbauer sur du 57Fe.

    -----
    Images attachées Images attachées

  2. #62
    chaverondier

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par krolik
    Je vous joins un papier sur l'effet Mossbauer sur du 57Fe. http://forums.futura-sciences.com/at...2&d=1148656501
    Quels commentaires peuvent être faits sur ce document (à part des problèmes de forme et d'expression ainsi que le manque probable de l'avant dernière page du document) ? Est-ce un document sérieux ou pas ? BC

  3. #63
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par chaverondier
    Quels commentaires peuvent être faits sur ce document (à part des problèmes de forme et d'expression ainsi que le manque probable de l'avant dernière page du document) ? Est-ce un document sérieux ou pas ? BC
    Je laisse à d'autres le soin de dire s'ils trouvent le papier "sérieux" ou pas. Mon avis serait forcément "engagé".

    Je voudrais tout de même soumettre à votre sagacité quelques faits expérimentaux concernant les monopôles magnétiques et les transmutations à bas niveau d'énergie.

    Suite au "tir" dans le "pot", il se forme du gaz.
    A l'analyse il s'avère que ce gaz est de l'hydrogène.
    Rien de bien original car dans le pot il y a de l'eau, donc on peut supposer qu'il y a décomposition de l'eau, donc production d'hydrogène.
    La question commence à devenir intéressante lorsqu'il s'agit de trouver ou est passé l'oxygène correspondante.
    Il n'y a pas d'oxygène dans le gaz, il n'y a pas de trace d'oxydation dans les métaux résiduels du tir.
    Alors l'eau légère est remplacée par de l'eau lourde, on pense que l'on va trouver du deutérium.
    Manque de chance c'est toujours de l'hydrogène qui est trouvé à la suite de l'expérience.
    Alors peut-être que cet hydrogène n'est pas de l'hydrogène "chimique" mais de l'hydrogène "physique" provenant d'une transmutation ?
    Nouvelle expérience cette fois en enlevant tout produit ou composé pouvant recelé de l'hydrogène, il est pris du C6F6 et pas de composé aqueux, faire un peu attention car toxique.
    Et là on trouve encore que c'est de l'hydrogène qui est produit !!
    Mais si c'est de l'hydrogène "physique" c'est donc qu'il y a été produit des protons qui ont récupéré un électron périphérique.
    Mais le temps de récupération de l'électron périphérique est rapide mais pas nul. Le tout est de montrer par une manip qu'il y a effectivement des protons de produit.
    Alors l'équipe du Kourtchatov a eu l'idée de refaire l'expérience avec de l'eau additionnée d'un très faible poucentage de 6Li.
    Question :
    - Quel est l'action de protons sur 6Li ?
    - Qu'est-ce que l'on a pu trouver à l'issu de l'expérience ?

    Je voudrais dire que si cette affaire est une gigantesque arnaque montée par les Russes, le moins que l'on puisse dire c'est que c'est une arnaque facilement vérifiable sans s'embarquer dans des dépenses somptueuses qui pourraient atteindre la dimension des tokamaks..

    Mais en vertu du principe que "cela n'existe pas" personne n'a voulu refaire l'expérience en France. Le Laurence Livermore s'y attaque actuellement, mais ils fonctionnent comme une diode, l'information rentre mais ne sort pas..

    A tout hasard je rappelle quelques propriétés de l'effet Kadomtsiev de façon un peu simpliste:
    - Une molécule soumise à un champ magnétique intense voit son cortège électronique se mettre en vortex.
    - Des couches électroniques deviennent déficitaires en électrons.
    - Le noyau émet un électron pour compléter la couche en question c'est la transmutation par K-capture.
    - Le noyau reste en équilibre et émet "autre chose".

    Si vous disposez d'une source de champ magnétique extrêmement intense même très localement, vous avez peut-être un "outil" nopuveau pour produire des K-captures.

  4. #64
    philou21

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par krolik
    Je laisse à d'autres le soin de dire s'ils trouvent le papier "sérieux" ou pas. Mon avis serait forcément "engagé"..
    Et pourquoi donc ?
    il me semble que l'on s'écarte d'une attitude scientifique là...

  5. #65
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par chaverondier
    Quels commentaires .../... ainsi que le manque probable de l'avant dernière page du document) ? Est-ce un document sérieux ou pas ? BC
    Il y a eu une "coupure" à la conversion en pdf du document .doc initial.
    Il ne manque pas une page, mais seulement quelques lignes que voici :

    Conclusions
    1. The experiment has shown that the number of monopoles absorbed by the
    sample is enough to detect its influence on the Mössbauer spectrum. Determined
    changes of the effective magnetic field on iron nuclei essentially
    exceed of measurement inaccuracies.
    2. The effect value depends on time from irradiation moment.
    3. The change of effective magnetic filed on iron nuclei correlates with the
    direction of the external magnetic field applied to the sample during the irradiation,
    that is the magnetic field separates N- and S-monopoles.
    Acknowledgments
    We greatly appreciate the suggestion offered by Professor Sh.Sh. Bashkirov.
    Thanks are also to the author’s colleagues E.N. Dulov and D.M. Khripunov
    for help in the long-time Mössbauer measurements and useful discussions.

    J'ajouterai que l'auteur de l'article, Nikolaï Ivoilov est un physicien qui a eu d'autres idées intéressantes sur la production et "l'utilisation" des monopôles magnétiques. Je pourrais en parler plus loin si le thread doit perdurer.

  6. #66
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Bon,j'étais absent mais me voici de retour.
    Je vais à nouveau soumettre mes problèmes avec cette histoire.
    D'abord pour être examiner sérieusement cette théorie doit donner une section efficace d'interaction.

    Cela ne devrait pas être très difficile à calculer puisque c'est dans une forme légérement étendue de la QED.

    Je comprends d'ailleurs même pas comment Lochak et ses collaborateurs sur le sujet ne l'ont pas fait .
    Si le monopole à une charge magnétique c'est qu'il se couple au champ électromagnétique, si sa masse est faible il doit être produit en accélérateur et ses contributions doivent se voir dans les amplitudes / corrections radiatives à différents processus de la QED / modèle électrofaible.

    Même de charge nul, j'ai cru comprendre que certains de ses états l'étaient, si c'est un état du neutrinos ça doit se voir dans les processus électrofaibles et les bornes des expériences du LEP (I et II ) sont assez sévères pour l'existence d'un neutrinos léger,renseignez-vous sur la mesure de la désintégration du Z0.

    De plus , s'il existait un nouvel état d'un neutrino léger, associé non seulement aux neutrino électronique mais aussi muonique et taunique, non seulement on se heurte aux limites précédentes mais en plus on a de graves problèmes avec la nucléosynthèse primordiale.

    De fait les bornes sur le nombre de familles de neutrino léger,pas plus de trois, venaient initialement des données de la nucléosynthèse et on considère que la vérification de cette prédiction par les expériences du LEP dont j'ai parlé sont solides.

    Vous dites que ce neutrino n'est pas une particule ionisante.
    Etant couplé au champ magnétique je vois difficilement comment,et je le répète pour tirer tout ça au clair il faut une section efficace d'interaction.
    Il me semble aussi que certaines des tentatives de détection des monopoles magnétiques font intervenir des variations de flux magnétique dans des bobines supraconductrices (expériences de Cabrera and all ?).
    Je vais vérifier ça, je pense aussi à des limites sur les populations de monopoles magnétiques (même de courtes durées de vie) en raison de la stabilité du champ magnétique galactique (limite de Parker ou un truc comme ça).

    Comme je l'ai dit, je vais regarder des références sur ces questions, mais je ne peux que m'associer à ce qu'a dit Rincevent à ce stade.
    Les contraintes théoriques et observationnelles sur les monopôles sont sérieuses et ne se balaient pas comme ça.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  7. #67
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Là aussi je transmets à l'auteur.
    Au cas où vous n'auriez pas compris, je précise que je ne suis pas un "scientifique" je m'occupe seulement des relations avec les Russes.

    Je suis venu sur ce forum car il était posé la question initiale d'une théorie nouvelle sur Tchernobyl.

    Il est clair que si l'on avait pu se procurer le détecteur de monopôles magnétiques à bobines supra conductrices, cela aurait été testé. Mais cela est hors de prix.

    Il n'est pas question de "balayer comme cela", il est question de soumettre une thèse et d'en discuter.

    Je crois avoir écrit déjà deux fois dans ce thread que nous sommes dans une Terra Incognita.

    Mais il y a un problème : ce sont les expériences qui ont la vie dure et qui sont répétitives en différents lieux par diférents opérateurs.

    Pour revenir sur le thème de la "fusion froide" qui a été abordé à un moment avec une certaine "prévention" de fumisterie, je vous signale qu'il existe un groupe de discussion réservé aux participants des différentes conférences ICCF (qui s'intitule maintenant "condensed matter on nuclear science", (le terme fusion froide étant trop conoté négativement), sur ce groupe :
    - la théorie des monopôles magnétiques n'interpelle personne, et pourtant il y a quelques scientifiques bien connus dont Brian Josephson qui a du gagner un Nobel pour la supracon.
    - ils sont toujours très "branchés" électrolyse.
    - ils viennent petit à petit à la notion de décharge électrique dans un liquide.
    - dans quatre ou cinq ans ils vont arriver aux expériences russes.

    Je vous joins des photos d'un "laser aléatoire" ou "Grande résonance de Poincaré" dans des clusters d'ectons, photos prises dans une manip déjà mentionnées à Jussieu. La manip se passe dans un vide assez mauvais d'ailleurs. Les chercheurs de l'Institut des Hautes Températures (IVTAN) ont montré que le phénomène se passait également dans un liquide.
    On peut trouver ces photos sur le web en cherchant Skowronek et Kurilenkov.
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par krolik ; 28/05/2006 à 12h19.

  8. #68
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    C'est bien ce que je pensais ,le pronostique est very bad
    (J'ai lu vite cependant).

    Effectivement si le monopole est très très lourd il a un faible effet ionisant en général car le plus souvent il n'est pas en régime relativiste.
    Quoi qu'il y ait des mécanismes pour l'accélérer en régime ultra relativiste en astrophysique.
    S'il est léger alors il doit se déplacer en régime relativiste et la formule de Bethe Bloch indique alors un fort effet ionisant.
    Une masse de moins de 800 Gev pour des monopoles de type Dirac semble totalement exclue par les expériences en accélérateurs par ailleurs.
    De plus, comme je l'ai dit ,la détection des monopoles ne se fait pas uniquement par des effets d'ionisations.

    On pourra consulter cet excellent article de revu:

    http://arxiv.org/PS_cache/hep-ex/pdf/0302/0302011.pdf

    Je ne suis pas un expert mais je dirais que les données théoriques et expérimentales invalident complétement cette histoire de monopole très léger surtout comme explication de Tchernobyl.

    Je pense que Deep-Turtle,qui doit mieux maitriser ce sujet d'astroparticule que moi, sera d'accord avec moi (Rincevent aussi).

    Au besoin, je suppose qu'il pourra demander à des collègues à lui (je pense à Pierre Salati qui est particulièrement expert pour ces histoires si je ne m'abuse).

    Au passage sur quels calculs s'appuie-t-on pour affirmer que la durée de vie d'un monopole selon Lochak a une durée de vie de 24 H au plus ?
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  9. #69
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    Au passage sur quels calculs s'appuie-t-on pour affirmer que la durée de vie d'un monopole selon Lochak a une durée de vie de 24 H au plus ?
    L'estimation de la durée de vie du monopôle a été faite par expérience, effets décroissants dans le temps, que ce soit par la mesure Mössbauer ou d'autres effets sur des "puces" par exemple, 24heures c'est un ordre de grandeur, on n'est pas dans les minutes, on n'est pas dans la semaine.

    Si vous écartez la possibilité "monopôles" pour Tchernobyl comment expliquez vous la formation d'une dizaine de tonnes d'aluminium dans les rejets du coeur ? Pas d'alu dans la construction du réacteur.
    L'alu n'est pas un produit de fission.
    Par contre l'alu est un métal qui est pôle de stabilité privilégié dans les transmutations à basse énergie supposées être consécutives à l'action des monopôles magnétiques...
    Comment expliquer l'augmentation de l'enrichissement en 235U des combustibles, passer de 1,9% à plus de 20% ce n'est pas banal!!!
    Alors que les essais de transmutation de l'Unat montre un enrichissement du fait de "l'appauvrissement" en 238U.

    Je répète également que j'étais "contre" une publication sur le thèse de Tchernobyl et monopôles, Tchernobyl étant porteur d'un background parfaitement négatif; alors introduire le concept de monopôles légers à cette occasion c'était vouloir aller au devant de gros ennuis réactifs et épidermiques.

    Par contre l'analyse du problème d'AZF me semblerait plus intéressante. Les faits, les faits et les témoignages surprenants d'autant plus qu'ils sont concordants.

  10. #70
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Ecouté,la solidité des infos sur le réacteur de Tchernobyl je crois pas que ça puisse se comparer aux analyses des collisions effectuées maintes et maintes fois dans les accélérateurs du CERN ou du FERMILAB et controlées/analysées par des centaines de chercheurs sur la planète.

    Donc en l'abscence d'autres données vraiment convainquantes je ne vois pas de raisons de changer ma position.
    Libre à vous d'essayer d'argumenter un peu plus mais il faudra pour cela trouver des réponses à mes objections.

    Merci pour la précision sur la source du temps de vie présumé du monopole au passage.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  11. #71
    shamrock

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Bonjour

    Pourquoi l'accident de l'usine AZF est plus propice à l'hypothèse du monopôle léger ?

  12. #72
    chaverondier

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    La solidité des infos sur le réacteur de Tchernobyl je crois pas que ça puisse se comparer aux analyses des collisions effectuées maintes et maintes fois dans les accélérateurs du CERN ou du FERMILAB et controlées/analysées par des centaines de chercheurs sur la planète. Donc en l'abscence d'autres données vraiment convainquantes je ne vois pas de raisons de changer ma position.
    Si je comprends bien, l'hypothèse d'un rayonnement de monopoles magnétiques est, avec un très large consensus dans la communauté scientifique, considérée comme incompatible avec les résultats actuellement collectés grâce aux accélérateurs du CERN et du Fermilab. Mes 3 questions ci-dessous ne portent donc pas sur l'existence ou pas de monopoles magnétiques. Elles sont au contraire les suivantes :

    1/ Peut-on envisager que l'expérience d'explosion électrique dans l'eau présentée dans le papier http://forums.futura-sciences.com/at...2&d=1148656501 puisse réellement révéler l'existence d'un rayonnement nouveau à l'origine de la modification observée du spectre Mössbaueur d'échantillons métalliques Fe57 soumis à ce rayonnement, ou, au contraire, certains éléments présentés dans ce document permettent d'ores et déjà de conclure à des incorrections du protocole de mesure (susceptibles d'engendrer une conclusion erronée quant à la cause de la modification observée du spectre Mössbauer des échantillons métalliques).

    2/ Clusters d'électrons
    2-1/ Quel est le statut de l'hypothèse de formation de clusters d'électrons. L'hypothèse d'existence de ce phénomène est-elle d'ores et déjà reconnue, en cours de validation ou est-il au contraire démontré qu'il s'agit d'un artefact ?
    2-2/ Si la formation de clusters d'électrons est un phénomène reconnu, sait-on l'expliquer ?

    3/ Transmutations à bas niveau d'énergie
    3-1/ Que sait-on des transmutations à bas niveau d'énergie ? Ces phénomènes sont-ils reconnus, en cours de validation ou a-t-on pu vérifier que les transmutations invoquées n'ont pas pu être reproduites dans les circonstances censées les engendrer ?
    3-2/ Dans le cas où ces transmutations à bas niveau d'énergie auraient été confirmées, sait-on expliquer ce phénomène ou a-t-on des pistes pour les expliquer ? BC

  13. #73
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par shamrock
    Bonjour

    Pourquoi l'accident de l'usine AZF est plus propice à l'hypothèse du monopôle léger ?

    Je joins un article tiré de la revue "Fusion", article auquel nous avons beaucoup participé. Il est en libre accès sur le site de la revue.
    On peut penser ce que l'on veut de "Fusion" mais ils essaient de publier de la science, maintenant les théories socio-politiques développées quelquefois.. on peut, comme moi, ne pas apprécier.

    Mais pour faire "court" sur le sujet d'AZF.

    - Il y a eu des phénomènes électrique préalables à l'explosion du bâtiment 221 :
    - des foudres en boule.
    - des rayons lumineux "bizarres", voir un laser par une belle journée d'automne dans le sud de la France vers 10:00 du matin !!
    - le collapse des images écrans des moniteurs de PC, alors que quelques jours après l'explosion les écrans fonctionnaient normalement. Ce même collapse ressemblant étrangement aux pannes de déviateurs magnétiques sur les vieux tubes de télé.

    - Le "démarrage" telle une fusée de la "tour de prilling" (appareil à pression destiné à faire des granules de nitrate pour l'agriculture en partant de poudre) étant le premier "phénomène thermodynamique" vu par les témoins "avant" l'explosion principale.

    Et puis le fait de pouvoir "déclencher" du nitrate d'ammonium, dans un récipient métallique fermé étanche tenant le rôle d'une cage de Faraday, et à distance de l'émission des monopôles. ca c'est pour le moins intriguant. Il est évident que si les assais avaient été négatifs nous aurions passé notre chemin sans lever le petit doigt.

    La thèse du mélange accidentel de produit chloré avec le nitrate ne justifie rien de tout cela.
    Et comme dit un ami, IGA dans le "cadre de réserve" et "Dieu le Père" de la détonique des armes nuc française : Le mélange fonctionne mieux si on le comprime, si on le chauffe, et au besoin si l'on ajoute un peu d'essence de térébenthine.

    La thèse du terrorisme ne justifie rien de plus.
    Images attachées Images attachées

  14. #74
    Rincevent

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par krolik
    On peut penser ce que l'on veut de "Fusion" mais ils essaient de publier de la science,
    ils n'y arrivent pas très bien

    une revue qui publie les travaux d'Allais sur la relativité ne peut aucunement être sérieuse en ce qui concerne la physique.
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  15. #75
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par chaverondier
    Si je comprends bien, l'hypothèse d'un rayonnement de monopoles magnétiques est, avec un très large consensus dans la communauté scientifique, considérée comme incompatible avec les résultats actuellement collectés grâce aux accélérateurs du CERN et du Fermilab.

    Non,les limites des accélérateurs portent sur des monopoles de type Dirac de masse inférieur à qq centaines de Gev.
    Là je crois qu'il n'y a pas photos et c'est typiquement,de ce que j'en comprends, bien au dessus des masses des monopoles proposées pour Tchernobyl ou les expériences à basses énergies indiquées.
    Par ailleurs des monopoles légers de ce type ont automatiquement un fort pouvoir ionisant à cause de leur forte (très) constante de couplage avec le champ électromagnétique.
    Pour des monopôles très lourds là ça change,le pouvoir ionisant est plus faible,il reste cependant d'autres effets détectables.
    A priori pour de tels monopôles, de masse supérieur à 106Gev, la théorie proposée par Georges Lochak n'est pas en contradiction avec l'expérience mais alors elle ne peut plus être invoquée pour Tchernobyl.

    Je ne vois pas comment en tout cas.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  16. #76
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Je reviens sur cette histoire de Z0.

    La largeur de la résonnance dans la section efficace du Z0 est directement liée au nombre de neutrino léger ,les résultat des mesures du lep sont évoqués ici p2

    http://www.slac.stanford.edu/cgi-wra.../ssi90-021.pdf


    Evidemment il faudrait voir en détail comment la théorie de Mr Lochak s'intègre dans le modèle standard pour être sûr mais je crois qu'en fait l'argument évoqué ne dépend pas beaucoup du modèle utilisé mais juste du fait d'avoir un neutrino léger (m< qq centaines de Gev).
    De plus c'est exactement ce que les calculs / observations sur la nucléosynthèse avaient déjà prédit.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  17. #77
    chaverondier

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    A priori pour de tels monopôles, de masse supérieure à 106Gev, la théorie proposée par Georges Lochak n'est pas en contradiction avec l'expérience mais alors elle ne peut plus être invoquée pour Tchernobyl.
    Bon, merci pour cette distinction très importante entre conséquences observationnelles de l'hypothèse d'existence de monopoles lourds et conséquences observationnelles de hypothèse d'existence de monopoles légers.

    Maintenant, sait-on répondre aux 3 questions que j'ai posées en séparant volontairement ces 3 questions de l'hypothèse semble-t-il très douteuse d'existence de monopoles magnétiques légers. Je veux parler notamment de la modification alléguée du spectre Mössbauer d'échantillons de fer soumis à un rayonnement supposé émis par une décharge électrique dans un liquide, notamment l'eau, telle qu'elle est présentée dans le document http://forums.futura-sciences.com/at...2&d=1148656501 ? BC

  18. #78
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    Non,les limites des accélérateurs portent sur des monopoles de type Dirac de masse inférieur à qq centaines de Gev.
    .
    D'après les experts russes en interprétations de traces photographiques, l'énergie d'un "monopôle" est de l'ordre de 1GeV, ce qui est très faible, on n'est pas dans la gamme des collisionneurs.

    J'ai parlé de l'effet Kadomtsiev de mise en vortex des cortèges électroniques des molécules et de l'émission d'un électron par le noyau, d'ailleurs j'attends une proposition de réponse en ce qui concerne le résultat d'un "tir" avec du 6Li dans de l'eau...???

    Les monopôles accélèrent le béta-decay d'un facteur mille environ. C'est ce qui a été montré dans des essais comportants des fils de Re et de Ta, isotopes radioactifs naturels à durée de vie de l'ordre de qq milliards d'années. Durée de vie réduite d'un bon millier de fois.

    Si il y a eu action de monopôles magnétiques à Tchernobyl, cela a joué sur la production de neutrons retardés qui sont multipliés par mille, alors qu'ils sont en nombre très faibles de l'ordre de 4% des neutrons instantanés, mais ils sont essentiels pour piloter une centrale..Et lorsqu'il y a trop d'Am dans le combustible, Am qui ne produit pas de neutrons retardés et bien il faut retraiter le combustible user.

    Pour la petite histoire allégorique je dirais même que les Russes m'ont proposé de déposer un brevet d'un petit réacteur nucléaire, très sous critique que l'on rendrait critique justement avec une augmentation importante de neutrons retardés. Un "lepton driven reactor" histoire de faire la "pige" au Rubiatron.
    Un récteur qui fonctionnerait avec une quinzaine de kg d'Unat !!!
    Je leur ai demandé s'ils voulaient faire fonctionner une voiture avec cela ?
    - Non parce que les protections biologiques seraient trop lourdes, mais un gros camion pourquoi pas !
    - A ce moment j'ai déclaré forfait en imaginant un camion faisant quelques millions de km sur l'Eurasie et finalement transportant ses 500 grammes de Pu militaires. Je ne voulais pas avoir d'ennuis avec des autorités..
    De plus il n'y avait pas de détails constructifs spécifiques à un brevet, il n'y a qu'en Russie où l'on réussit à breveter de la "physique" mais en Occident les brevets c'est de l'industriel..

  19. #79
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par krolik
    D'après les experts russes en interprétations de traces photographiques, l'énergie d'un "monopôle" est de l'ordre de 1GeV, ce qui est très faible, on n'est pas dans la gamme des collisionneurs.
    Ok,merci, là on avance sur la discusion en relation avec les limites expérimentales.
    J'ai un problèmes avec ça.
    Ce 1 Gev c'est l'énergie de masse où l'énergie cinétique ?

    Dans tous les cas les mesures en accélérateurs sondent ce qui se passent entre 0 Gev et qq centaines de Gev pour la masse de ces monopoles légers .
    Par conséquent on est pile dans ce qui est complétement exclue.
    Le fait que l'énergie des particules dans les accélérateurs dépasse 1 Gev ne changera rien non plus à l'affaire.

    Cela me semble clairement ressortir de ce qui est indiqué dans le pdf que j'ai donné.

    Je crois que vos amis Russes ont sous estimé les contraintes modernes en physiques des hautes énergies.
    Cela ne me semble pas étonnant,ce dont je parle est connu des gens de la communauté des particules élémentaires et probablement assez peu voir pas du tout des gens en physique nucléaire en générale.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  20. #80
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    De plus on a toujours un problème avec l'ionisation ou autre chose car le couplage avec le champ est très fort pour un monopole léger,cela se serait vu depuis longtemps ailleurs vous ne croyez pas ?
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  21. #81
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    2 Main properties of magnetic monopoles
    The main properties of MMs are obtained from the Dirac relation (1), and are summarized
    here. We recall that the Dirac relation may be easily obtained semiclassically by considering
    the system of one monopole and one electron, and quantizing the radial component of the
    total angular momentum.
    - Magnetic charge. If n =1 and if the basic electric charge is that of the electron, then the
    basic magnetic charge is gD = ¯hc/2e = 137e/2 = 3.29 × 10−8 cgs = 68.5e. The magnetic
    charge should be larger if n > 1 and also if the basic electric charge is e/3.
    - Coupling constant. In analogy with the fine structure constant, α = e2/¯hc ≃ 1/137, the
    dimensionless magnetic coupling constant is αg = g2
    D/¯hc ≃ 34.25; notice that it is very large,
    much larger than 1, and thus perturbative methods cannot be used.
    - Energy W acquired in a magnetic field B: W = ngDBℓ = n 20.5 keV/G cm. In a
    coherent galactic–length (ℓ ≃ 1 kpc, and B ≃ 3 μG), the energy gained by a monopole is
    W ≃ 1.8×1011 GeV. Classical poles and IMMs in the cosmic radiation could be accelerated
    to relativistic velocities. Instead GUT poles have large masses and are expected to have
    relatively low velocities, 10−4 < β < 10−1.
    - Trapping of MMs in ferromagnetic materials. MMs may be trapped in ferromagnetic
    materials by an image force, which could reach the value of ≃ 10 eV/°A.
    - Electrically charged monopoles (dyons) may arise as quantum–mechanical excitations or
    as M–p, M-nucleus composites.
    - There is no real prediction of the mass of classical Dirac MMs. One may have a rough
    estimate assuming that the classical monopole radius is equal to the classical electron radius:
    rM = g2
    mMc2 = re = e2
    mec2 , from which mM = g2me
    e2 ≃ n 4700 me ≃ n 2.4 GeV/c2. Thus the
    mass should be relatively large and even larger if the basic charge is e/3 and if n > 1.
    Also the interactions of MMs with matter are connected with the electromagnetic prop-
    erties of MMs and thus are consequences of the Dirac relation. It is also important to know
    whether the quantity and quality of energy lost by a MM in a particle detector is adequate
    for its detection. The interaction of the MM magnetic charge with nuclear magnetic dipoles
    could lead to the formation of M–nucleus bound systems. This may affect the energy loss in
    matter and the cross–section for MM catalysis of proton decay. A monopole–proton bound
    state may be produced via radiative capture, M +p → (M +p)bound +γ. Monopole–nucleus
    bound states may exist for nuclei with a large gyromagnetic ratio.
    - Energy losses of fast poles. A fast MM with magnetic charge gD and velocity v = βc
    behaves like an equivalent electric charge (ze)eq = gDβ; the energy losses of fast monopoles
    are thus very large.
    - Energy losses of slow monopoles (10−4 < β < 10−2). For slow particles it is important to
    distinguish the energy lost in ionization or excitation of atoms and molecules of the medium
    (“electronic” energy loss) from that lost to yield kinetic energy to recoiling atoms or nuclei
    (“atomic” or “nuclear” energy loss). Electronic energy loss predominates for electrically or
    magnetically charged particles with β > 10−3. The dE/dx of MMs with 10−4 < β < 10−3 is
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  22. #82
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    Ok,merci, là on avance sur la discusion en relation avec les limites expérimentales.
    J'ai un problèmes avec ça.
    Ce 1 Gev c'est l'énergie de masse où l'énergie cinétique ?
    C'est de l'énergie cinétique. La masse peut être beaucoup plus faible.

    Les correspondants russes sont effectivement des spécialistes en physique nucléaire.
    Mais ce sera intéressant d'avoir le commentaire de Georges Lochak car lui a travaillé sur de grands accélérateurs.

    Maintenant je vais répondre à la question sans réponse chez des spécialistes de la physique quantique mais qui est bien à la portée des physiciens nucléaires :
    "en ce qui concerne le résultat d'un "tir" avec du 6Li dans de l'eau."?

    Et bien il n'a rien été mesuré du tout, car le labo a sauté.
    p+6Li donne 7Be qui donne 3He+4He+énergie.. Et ça a fait "boum". Il n'y a eu personne de blessé car il y a deux étages de différence entre la salle de tir et la salle de commande. Avec 50kJ valeur typique à l'entrée du "pot" ils ont récupéré environ 1MJ. D'autres expériences refaites ont permis de calculer qu'il devait y avoir une production d'environ 1018monopôles.

  23. #83
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par krolik
    C'est de l'énergie cinétique. La masse peut être beaucoup plus faible.
    D'accord,on en est toujours au même point cependant.


    Les correspondants russes sont effectivement des spécialistes en physique nucléaire.
    Mais ce sera intéressant d'avoir le commentaire de Georges Lochak car lui a travaillé sur de grands accélérateurs.
    Tout à fait d'accord aussi,c'est probablement la personne la mieux placée pour éclairer notre débat
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  24. #84
    mtheory

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par mtheory
    2 Main properties of magnetic monopoles
    The main properties of MMs are obtained from the Dirac relation (1), and are summarized
    here. We recall that the Dirac relation may be easily obtained semiclassically by considering
    the system of one monopole and one electron, and quantizing the radial component of the
    total angular momentum.
    Je rappelle que c'est extrait d'ici:

    http://arxiv.org/PS_cache/hep-ex/pdf/0302/0302011.pdf

    que cette référence vient d'un site très connu et sérieux lié au MIT

    http://web.mit.edu/redingtn/www/netadv/


    http://web.mit.edu/redingtn/www/netadv/Xmonopole.html
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  25. #85
    Pio2001

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Dans l'article publié dans la revue fusion, on peut lire

    La paroi latérale du réacteur a parfaitement résisté à l'explosion. L'intérieur a été exploré grâce à un périscope introduit par une ouverture forée dans la paroi et on a découvert que cet intéreur était vide ! Ce qui signifie qu'une partie importante du combustible nucléaire avait disparu. Or ces dizaines de tonnes d'uranium ne pouvaient passer inaperçues, ni à l'intéreur ni à l'extérieur, et elles n'ont certainement pas été volées dans l'enfer de la catastrophe. Alors que sont-elles devenues ? Le fond du réacteur s'etant effondré, on a d'abord cru que le combustible était mêlé à une sorte de magma de terre, mais c'était faux : le compte n'y était pas et de loin.
    Sur le site http://www.archipress.org/ts66/voice26486.htm :

    Il est très difficile d'estimer la quantité de combustible qui est resté dans le coeur, et, selon les mesures, les écarts sont considérables. Les valeurs probables sont comprises entre 120 et 140 tonnes sur les 190 tonnes d'origine. Les 50 tonnes manquantes furent projetées autour de la centrale et une grande partie fut enfouie au bulldozer autour du "sarcophage" et dans les 800 fosses de stockage.

    ...

    Sources: Tchernobyl 9 ans après, par l'Institut français de sûreté et de protection nucléaire. Paris, 1995, et ABB.
    Ces estimations auraient donc été complètement revues. Mais alors comment savoir si le combustible manquant n'a pas été "enfoui au bulldozer" autour du réacteur ou dans les 800 fosses de stockage ? Le total enfoui passant de 50 à 190 tonnes.

    Quand à la présence d'aluminium, ne vient-elle pas du sable déversé sur le réacteur ? Le sable contient généralement des minéraux qui contiennent eux-même de l'aluminium.

  26. #86
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par Pio2001
    Quand à la présence d'aluminium, ne vient-elle pas du sable déversé sur le réacteur ? Le sable contient généralement des minéraux qui contiennent eux-même de l'aluminium.
    La présence d'aluminium excédentaire ne provient pas du sable qui lui est siliceux. Tout a été envisagé de ce point de vue.
    Les experts de l'AIEA qui ont participé aux contrôles, ultérieurement ont "laissé tombé" car cela ne correspondait pas au modèle réalisé de la divergence.

    D'ailleurs "laisser tomber" est assez chronique dans les enquêtes. Pour AZF les enquêteurs ont également "laissé tombé" les témoignages qui rapportaient des phénomènes électromagnétiques sous prétexte qu'ils ne correspondaient pas à la pratique habituelle d'une explosion de nitrate. Mais dans ce cas, étant un peu plus riches que les Ukrainiens ils ont envoyé des "soutiens psychologiques" aux témoins pour leur faire comprendre qu'ils racontaient des "histoires". Mais à la fin, 200 témoins qui ne se connaissent pas et qui font état de phénomènes électromagnétiques qui se coordonnent cela fait "tâche". Les appels à témoins ultérieurs ont montré ce petit "défaut" de l'enquête.

  27. #87
    Pio2001

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Peut être. Mais d'un autre côté, un témoignage n'a pas une valeur aussi grande qu'une observation scientifique.
    On connaît des témoignages concordants indiquant formellement avoir vu un enfant renversé par une voiture rouge, alors que c'est une voiture bleue qui l'a renversé. Récemment on a vu dans un procès tristement célèbre un juge non moins célèbre assèner "comment voulez vous que des enfants qui ne se connaissent pas donnent tous une liste de noms concordante ?". Et pas un jour ne passe sans que l'on voie dans le journal le commentaire "selon des témoignages contradictoires..."
    Enfin, il y a témoignage et interprétation du témoignage. On vient de voir il y a quelques jours les forumeurs débattre passionément du document classifié mis en ligne par Greenpeace et indiquant des problèmes de sécurité dans les centrales nucléaires relatifs à la chute d'avions... jusqu'à ce qu'il petite voix lève le doigt : "excusez-moi, mais c'est à quel endroit exactement du document qu'il est question de problèmes de sécurité ?". Le document n'en mentionnait aucun !

    Donc les témoignages, c'est intéressant, cela apporte des informations utiles. Mais c'est à prendre avec du recul.
    Si on veut analyser à fond l'hypothèse des monopôles, il faut d'une part reproduire les expériences sur les clusters d'électrons, et d'autre part avoir accès directement à tous ces témoignages.

  28. #88
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Citation Envoyé par Pio2001
    Peut être. Mais d'un autre côté, un témoignage n'a pas une valeur aussi grande qu'une observation scientifique.
    Tout à fait :
    En ce qui concerne Tchernobyl ce fut l'analyse des échantillons recueillis.

    En ce qui concerne AZF, ce fut notamment le fait du déclenchement "à distance" du nitrate.

    Refaire des expériences. On en reparlera dans quelques temps.
    Mais s'il y a des participants à ce thread qui se sentiraient "inspirés" à refaire quelques expériences, je peux les assurer de tout notre soutien "gracieux".

  29. #89
    Démostène

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Salut,
    Ces monopoles, ce ne serait pas ce qui se passe aussi dans la Z-machine ? Il me semble y avoir de "furrieuses" annalogies.
    Me trompe-je ?
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  30. #90
    krolik

    Re : Une nouvelle hypothèse sur l’origine de la catastrophe Tchernobyl

    Je crois qu'effectivement il y a des rapprochements à faire.
    Si vous reprenez le papier de Michel Rambaut, qui a reçu une volée de bois vert.
    Le papier s'intéresse aux phénomènes "non interprétés" qui ont put intervenir dans des manips de Z-pinch au NRL notamment.
    En fait Rambaut met en évidence la "dimension fractale" conservée quel que soit le type de "fusion". Il apparait que c'est le temps de descente de la tension du pulse qui est un paramètre essentiel..
    Il faut arriver à des décharges nanosecondes.
    En général les pulses gigantesques (qq MA) réalisés par compression magnétique s'étirent dans le temps sur qq ms.
    C'est pour cela également que la "fusion froide" ne restera jamais qu'une vague curiosité de laboratoire.
    Une autre façon de considérer la question est de dire :
    - Les pulse nanosecondes génèrent des électrons relativistes.(voir les travaux très détaillés de Léonid Babich sur le sujet)
    - les électrons relativistes se comportent comme des monopôles magnétiques, Lochak a démontré cela dans un papier que je joins (publié sur le site de la Fondation LdB) cela évite de chercher.
    Images attachées Images attachées

Page 3 sur 5 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. à propos de la catastrophe de Tchernobyl...
    Par Fred dans le forum Physique
    Réponses: 17
    Dernier message: 03/09/2007, 13h27
  2. Une hypothèse sur le refroidissement de la Terre
    Par nicogaston77 dans le forum Astronautique
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/09/2007, 13h11
  3. Une nouvelle catastrophe à Tchernobyl?
    Par OEMIOYAGA dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/04/2007, 07h25
  4. Billard cosmologique : nouvelle hypothèse pour l'origine des sursauts gamma
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/05/2006, 04h51