Répondre à la discussion
Page 5 sur 6 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 169

Réchauffement : dernière news (version 2)




  1. #121
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Hiatus et bilan radiatif

    Un papier intéressant de l'équipe de CERES (Clouds and the Earth Radiation System)
    http://www.mdpi.com/2225-1154/6/3/62 (en libre accés)
    Pour résumer: la période d'observation couvre 2000-2017 . La période du "hiatus" couvre juillet 2000 _juin 2014 et la période post hiatus s'étend de juin 2014 à 2017.
    Sur l'ensemble de la période le bilan radiatif de la Terre est positif et d'environ 0,67 W/m2 en moyenne annuelle (RMS= 0,33 W/m2).
    Pendant la période qui précède El Nino, le bilan radiatif présente une anomalie positive marquée par rapport à cette moyenne et négative par la suite. (voir figure 1 qui présente la variation de cette anomalie en fonction du décalage entre l'évolution d'El Nino (ici représentée par l'anomalie de la SST dans la zone T3.4).
    Mais la période post hiatus est marquée par une forte diminution du flux SW réfléchi (jusqu'à – 2 W/m2). C'est ce qui explique que la courbe rouge sorte de l'intervalle de confiance de 95% .

    Cette diminution est attribuée à une forte diminution de la couverture nuageuse basse (voir figure 2).

    Conclusion: le gros El Nino de 2016 n'a pas réussi à évacuer efficacement la chaleur emmagasinée précédemment .

    -----

    Images attachées Images attachées
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  2. Publicité
  3. #122
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Ca ne surprendra personne au regard des vagues de chaleur qui sévissent ou ont récemment sévi un peu partout (plus de 51° en Algérie par exemple, 42, 6 température minimum, cad la nuit , dans le sultanat d'Oman: voir le communiqué de l'OMM), le mois de juin a été chaud une fois de plus.
    L'anomalie est de 0,77 °C par rapport à 1951 - 1980 (suivant le GISS)
    Cela place juin 2018 en 3e place des mois de juin les plus chauds mais dans un mouchoir de poche avec 2015 (0,78) 2016 (0,79) et 1998 (0,77)
    A noter aussi l'anomalie froide sur l'Atlantique qui persiste maintenant depuis plusieurs années.
    Images attachées Images attachées
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  4. #123
    DonPanic

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique


  5. #124
    maolena

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Bonjour

    Il y a plusieurs années je vous ai écris en disant que j'étais très angoissée par le réchauffement climatique et que j'avais peu pour l'avenir de mes enfants. J'ai eu comme réponse qu'il ne fallait pas s'inquiéter.
    Aujourd'hui l'angoisse est toujours la et c'est pire quand on lit et qu'on voit l'état de la planète. Mais pourquoi personne ne fait rien pourquoi les efforts ne s'accélère pas pour sauvée la planète
    On nous cache peut être plein de choses peut être qu'il n'y a plus rien à faire et qu on ai obligé d'accepter notre fin pour cette année voir l'année prochaine
    S'il vous plaît ne supprimer pas mon message sans avoir répondu messieurs ou mesdames les scientifiques

  6. #125
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    A lire vos messages sur Futura, vous ne semblez pas angoissée que par le réchauffement
    Le réchauffement est un vrai problème, il n'est pas le seul: l'effondrement de la biodiversité en est un autre pas totalement indépendant d'ailleurs mais la question la plus importante c'est ce que l'humanité fera face à ces problèmes. Comment nos sociétés s'y adapteront elles ?
    Le peuvent elles et sinon que se passera t il et comment nous y adapterons nous individuellement ?
    En soi , le réchauffement est surmontable si
    1 on essaie de le ralentir de façon à se donner du temps
    2 on prévoit dès maintenant les adaptations nécessaires (ça se met en place lentement, beaucoup trop lentement sans doute mais la question est posée dans tous les programmes d'infrastructure par exemple mais aussi dans la gestion des forêts et dans les aménagements côtiers mais c'est surtout le cas des sociétés développées, il est vrai)
    Pour le moment, on est sur une trajectoire d'un réchauffement de 3 ou 4 degrés par rapport à 1900 cad encore 2 ou 3 degrés, peut être moins si l'océan continue gentiment à accumuler la chaleur sans la restituer à l'atmosphère ce qui n'est pas le plus probable.
    C'est sérieux et il me semble que c'est ce que je vous avais répondu mais ce n'est pas catastrophique en soi
    Les vagues de chaleur, les incendies (comme en Californie et en Suède actuellement ) sont des catastrophes locales mais pas globales autrement dit, c'est gérable.

    Ne vous méprenez pas: le réchauffement pose un problème très sérieux qui vient se rajouter à d'autres et ce qui est réellement dangereux c'est la résonance de ces crises

    Quant à dire qu'on vous cache des choses et que la fin est pour l'année prochaine, j'espère que vous n'êtes pas sérieuse là.
    1 on ne vous cache rien, il suffit de lire la presse scientifique qui est pleine de cris d'alarme que les médias ont tendance à exagérer parce que ce sont des amplificateurs et qu'ils ignorent les nuances scientifiques (les incertitudes par exemple)
    2 Il n'y a aucune fin programmée à brève échéance ni dans un an ni dans dix ni même dans cent ...sauf si un idiot quelconque s'amuse à jouer avec le gros bouton rouge. Certaines parties de la planète deviendront peut être / sans doute très difficilement habitables, cela entraînera des migrations de population (elles concernent surtout les pays limitrophes mais il y aura nécessairement une partie de ces migrants qui arriveront dans nos pays), des problèmes d'accueil, des conflits peut être /probablement mais ce n'est pas le réchauffement qui causera la fin du monde.
    Dernière modification par yves25 ; 30/07/2018 à 10h25.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  7. #126
    Johnjohn0501

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Bonjour.
    Tout d'abord, je ne sais pas si c'est le meilleur fil pour en discuter ou s'il ne faudrait pas créer un topic à part. Ensuite je tiens juste à préciser que je ne suis pas climatologue ou un spécialiste du climat, mais juste un curieux un peu intéressé, je laisse donc le soin de me corriger à ceux qui s'y connaissent d'avantage

    Aujourd'hui l'angoisse est toujours la et c'est pire quand on lit et qu'on voit l'état de la planète. Mais pourquoi personne ne fait rien pourquoi les efforts ne s'accélère pas pour sauvée la planète
    Comment ca personne ne fait rien? On peut juger qu'il n'y a pas assez d'efforts de faits et qu'il faudrait une accélération, mais à mon sens c'est faux de dire que rien n'est fait.
    D'ailleurs, vous pensez à un fait particulier qui vous fait dire que c'est pire? Parce que si c'est à cause de la vague de chaleur qu'a connu/connait l'hémisphère nord depuis quelques mois, et notamment la Scandinavie, il est très hautement probable que ce soit dut au dérèglement climatique d'origine anthropique. Cela fait partie de la multiplication des évènements extrêmes attendue. Mais il faut peut-être être prudent quand on lit ce qui en est dit dans la presse, qui suivant les sources peut virer très vite au catastrophisme.

    On nous cache peut être plein de choses peut être qu'il n'y a plus rien à faire et qu on ai obligé d'accepter notre fin pour cette année voir l'année prochaine
    Je ne suis jamais adepte de "on nous cache pleins de choses" (surtout quand on voit ce que différents gouvernements n'arrivent pas à cacher en fait...). Mais c'est quelque chose que je vois régulièrement apparaitre: "Les estimations du GIEC sont sous-estimées pour éviter la panique" etc... Je n'y crois pas une seconde à cet argument, car il y aurait toujours des scientifiques pour annoncer la réalité en face (je parle bien de "on veut éviter la panique", pour ce qui est des estimations du GIEC je suis pas du tout qualifié pour y répondre).
    Ensuite la fin de qui: votre vie individuelle? La France? De l'humanité?
    Pour l'année prochaine ca voudrait dire qu'il faut que 7 milliards de personnes décèdent dans les uns ans: à moins d'une guerre mondiale nucléaire, je ne vois pas comment y arriver (et encore je ne suis même pas sur que ce soit suffisant). Je pense que l'humanité en tant qu'espèce sera là pour un bon moment encore. Après le nombre c'est autre chose.
    Le dérèglement climatique aura des conséquences en terme de vie humaine, migrations, adaptations et changement de mode vie, c'est extrêmement probable. Mais ca va se faire à l'échelle de quelque décennies. Et pour nous cela sera aussi très dépendant de comment on gère l'énergie etc... Bref on s'éloigne du sujet là.

    Le fait est que le dérèglement climatique et ses conséquences sont angoissants, mais qu'on peut encore agir pour freiner et limiter les dégats. Et qu'on ne sait pas de quoi l'avenir est fait (et s'il n'y aura pas des technologies qui vont se développer dans les années à venir et aider beaucoup plus à freiner ce phénomène). Et des évènements comme ceux actuels en Scandinavie ou Californie peuvent faire prendre conscience à certaines personnes du problème, et "accélérer" les choses dans le bon sens.

  8. #127
    Cotissois31

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Citation Envoyé par maolena Voir le message
    Bonjour

    Il y a plusieurs années je vous ai écris en disant que j'étais très angoissée par le réchauffement climatique et que j'avais peu pour l'avenir de mes enfants. J'ai eu comme réponse qu'il ne fallait pas s'inquiéter.
    Aujourd'hui l'angoisse est toujours la et c'est pire quand on lit et qu'on voit l'état de la planète. Mais pourquoi personne ne fait rien pourquoi les efforts ne s'accélère pas pour sauvée la planète
    On nous cache peut être plein de choses peut être qu'il n'y a plus rien à faire et qu on ai obligé d'accepter notre fin pour cette année voir l'année prochaine
    S'il vous plaît ne supprimer pas mon message sans avoir répondu messieurs ou mesdames les scientifiques
    Si vous n'avez pas de moyen d'action politique :

    La météo a surtout du sens en tant qu'anomalies. Les anomalies vont essentiellement rester avec la même distribution donc d'une certaine façon, la "météo" ne va pas changer beaucoup pour une vie donnée.
    La principale difficulté d'adaptation est de changer de ville (parce que c'est la vie moderne) et en France de passer d'un régime NAO+ à un régime NAO-, pas de s'adapter à un climat qui se réchauffe de 1°C/50 ans.
    La principale surprise des gens en France vient qu'ils ne connaissent pas l'alternance NAO+ / NAO- qui est naturelle. Décennie sans neige puis décennie avec beaucoup de neige. C'est normal.
    Quand on connaît la puissance de la variabilité naturelle, on explique 90% des catastrophes météo en France.
    Le réchauffement climatique est un problème qui est en France très essentiellement lié au mode agricole et paysager et par le biais des échanges mondialisés aux crises des pays étrangers. Quand on n'est ni agriculteur ni trader, le réchauffement en France n'impacte pas grand chose, sauf à considérer que la structure environnementale exacte est un problème numéro 1. La structure environnementale est condamnée à changer dans tous les cas, réchauffement ou pas. Le réchauffement l'accélère, mais dans son Histoire, l'homme a transformé son environnement parfois à très grande vitesse également.
    En résumé, en France, pas de quoi paniquer sauf certains secteurs professionnels précis.

    Si vous avez un moyen d'action politique :

    Tout ce qui peut aider à agir est bienvenu. Le réchauffement climatique est une tension sur les économies (mais il y en a d'autres).
    De plus, le monde dans 3 générations dépendra bien de ce qu'on fait maintenant. La responsabilité politique est de penser aux générations lointaines.
    Dernière modification par Cotissois31 ; 02/08/2018 à 13h05.

  9. Publicité
  10. #128
    Moinsdewatt

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique


    La chaleur en Arctique fait fondre le plus haut sommet suédois


    Par Sciences et Avenir avec AFP le 02.08.2018

    En raison des records de chaleur en Arctique, le glacier qui recouvre le sommet sud du massif du Kebnekaise a perdu mercredi 1er août 2018 son statut de point culminant de Suède.

    "Je n'ai jamais observé autant de neige fondre dans la partie sud de ce massif que cet été", déclare à l'AFP Gunhild Ninis Rosqvist, professeur de géographie à l'université de Stockholm. A la tête du centre de recherche de Tarfala situé à proximité du massif dans le cercle Arctique, il a pu mesurer la hauteur du sommet plusieurs années durant dans le cadre d'un projet de recherche sur le réchauffement climatique.

    Quatre mètres de moins en un mois

    Selon le chercheur, le sommet sud a perdu quatre mètres de neige au cours du seul mois de juillet. Cela équivaut à 14 centimètres par jour au cours d'un mois pendant lequel la Suède a observé des records de températures, qui ont provoqué des dizaines de feux de forêt, même dans le cercle Arctique. D'après le climatologue Jean Jouzel, ces incendies seraient dus au réchauffement climatique.

    Les dernières mesures montraient que le sommet sud s'élevait à 2.097 mètres au dessus du niveau de la mer et ne dépassait plus que de 20 centimètres le sommet nord (2096,8 mètres au dessus du niveau de la mer). Or "selon nos prévisions, le sommet sud sera moins élevé que le sommet nord à partir du 1er août", indique M. Rosqvist. L'année dernière, la différence entre les deux sommets était de deux mètres. "Tout cela arrive très rapidement. Les conséquences de cet été particulièrement chaud se manifesteront par des records de fonte des neiges et des glaces dans les montagnes", ajoute-t-il. Le Kebnekaise, une destination touristique appréciée du nord de la Suède, est connu pour ses deux sommets : l'un dans le sud, recouvert d'un glacier, l'autre, fait de rochers, dans le nord. Le sommet sud, mesuré depuis 1880, a fondu d'un mètre par an au cours des vingt dernières années selon l'université de Stockholm.

    ............
    https://www.sciencesetavenir.fr/natu...suedois_126425

  11. #129
    DonPanic

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Citation Envoyé par Cotissois31 Voir le message
    La météo a surtout du sens en tant qu'anomalies. Les anomalies vont essentiellement rester avec la même distribution donc d'une certaine façon, la "météo" ne va pas changer beaucoup pour une vie donnée.
    ça en change beaucoup pour les vies perdues

    Citation Envoyé par Cotissois31
    La principale difficulté d'adaptation est de changer de ville (parce que c'est la vie moderne)
    Actuellement, la tendance serait plutôt au changement de continent



    Citation Envoyé par Cotissois31
    Le réchauffement climatique est un problème qui est en France très essentiellement lié au mode agricole et paysager et par le biais des échanges mondialisés aux crises des pays étrangers. Quand on n'est ni agriculteur ni trader, le réchauffement en France n'impacte pas grand chose, sauf à considérer que la structure environnementale exacte est un problème numéro 1. La structure environnementale est condamnée à changer dans tous les cas, réchauffement ou pas. Le réchauffement l'accélère, mais dans son Histoire, l'homme a transformé son environnement parfois à très grande vitesse également.
    En résumé, en France, pas de quoi paniquer sauf certains secteurs professionnels précis.
    Serait-il possible de traduire cette bouillie de cervelle en une suite logique et cohérente ?

  12. #130
    yves25

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Moi, ce que j'en comprends, c'est que la France serait relativement épargnée par le RC . Non pas, qu'il n'y aurait pas réchauffement mais que même avec celui ci la France resterait dans une zone climatique tempérée.
    Qu'il y ait pire à attendre ailleurs, c'est certain (voir mon message 249 dans cette discussion) mais ça ne veut pas dire qu'il n'y aura pas en France des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses, des périodes de sécheresse plus fréquentes et plus intenses (il faut quand même s'attendre à des extrêmes qui dépasseront les 45 et flirteront parfois avec les 50°C) et au contraire des précipitations intenses accrues (voir cet article à propos des pluies cévenoles)
    En Aquitaine et aussi dans région de Dunkerque Saint Omer, les tempêtes impacteront fortement le trait de côte rendant certaines zones inondables (ex les Wateringues)
    Les espèces animales et végétales migreront et sont déjà en train de le faire et surtout les crises des pays étrangers auront un impact chez nous comme le dit Cotissois en passant mais c'est sans doute là que se trouve le pb essentiel. On ne vit plus dans un monde isolé..ou alors, c'est la planète entière qui est isolée.
    Enfin, ce qu'il faut vraiment comprendre c'est que toutes les crises (économique, environnementale, sociétales ) sont maintenant interconnectées
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  13. #131
    Mickey-l.ange

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Les espèces animales et végétales migreront et sont déjà en train de le faire
    ... et bactériennes et virales ?

  14. #132
    ansset

    Re : Réchauffement : Accélération de la fonte glaciaire antarctique

    Citation Envoyé par Cotissois31 Voir le message
    La météo a surtout du sens en tant qu'anomalies. Les anomalies vont essentiellement rester avec la même distribution donc d'une certaine façon, la "météo" ne va pas changer beaucoup pour une vie donnée.
    Je ne suis pas sur de cela.
    j'ai souvenir d'avoir vu qcq part ici , une explication assortie d'un graphique qui montrait une corrélation entre une hausse de température et une augmentation des écarts types.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  15. #133
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    C'était peut être bien cela
    Images attachées Images attachées
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  16. #134
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    oui, c'était ça.
    ce qui me semble en contradiction avec ce que disait Cotissois :
    La météo a surtout du sens en tant qu'anomalies. Les anomalies vont essentiellement rester avec la même distribution donc d'une certaine façon…..
    ou alors ce n'était pas le sens de son propos.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  17. #135
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Oui c'est contradictoire. Il n'a pas nécessairement toujours raison mais c'est encore un sujet ouvert. Dans le même ordre d'idée il y a aussi ce que je citais plus haut : les ondulations du jet et les blocages.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  18. #136
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    ce n'était pas dans le sens d'une sorte d'accusation, je pense que le sujet est complexe.
    je suis comme beaucoup : intéressé et donc cherchant à comprendre.
    Cdt
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  19. #137
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Ce n'est pas simple en effet.
    Pour avoir une idée de ce que deviennent les queues des distributions il faut du temps beaucoup de temps ou alors utiliser des modèles qui permettent de générer ces distributions. Les modèles ne sont jamais parfaits il n'est donc pas impossible qu'ils laissent passer qq chose d'essentiel pour ces cas là. On s'assure de leur fiabilité sur les données passées bien sûr mais il reste une incertitude qu'on ne lèvera qu'avec le temps. Autrement dit attendons donc une centaine d'années et là on saura... ce qu'il s'est passé.
    C'est ce que prônent certains ici même.

    Une chose est sûre, le changement est trop profond pour se fier aux seules données historiques. La canicule de 2003 était complètement hors norme elle ne le sera probablement plus sous peu.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  20. #138
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Autrement dit attendons donc une centaine d'années et là on saura... ce qu'il s'est passé.
    C'est ce que prônent certains ici même.
    j'ose croire que les modèles s'affineront bien avant cette échéance.
    mais je suis peut être un peu trop optimiste….
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  21. #139
    BlaireauDePlanck

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Les modèles... sans avoir toutes les données en tete on peut tout de meme tirer des grandes lignes.

    En 2003, le co2 etait a un niveau moindre que aujourd'hui. Et aujourd'hui il le sera moins que l'année prochaine.

    On ajoute a ca le fait que d'après mes lectures le niveau de saturation des océans en co2 se rapproche, sans que les planctons puisse l'absorber et le précipiter assez efficacement...

  22. #140
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    En fait, j'évoquais surtout ce lien entre la hausse des températures et celle de l'écart-type des variations de temp autour des valeurs moyennes.
    ceci étant aussi local et dépendant d'autres paramètres.
    Pour le dire plus simplement, dans le cas de la France par exemple, une hausse moyenne de 2° ou 3° entraînant ( de combien ? ) des variations plus importantes , comme des épisodes caniculaires plus récurrents et d'intensités bien plus fortes.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  23. #141
    yves25

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Oui, j'ai bien compris ton souci et c'est en ce sens que je répondais.
    Meteo France a un site sur le changement climatique qui aborde un peu ce pb
    Le portail DRIAS permet d'avoir accès à des projections (pas prévisions) à une échelle assez fine grâce au "downscaling" (les modèles climatiques alimentent en données des modèles de plus petite échelle mais à domaine limité)
    A titre d'exemple, la figure jointe que j'ai faite pour une conférence à Lille (1) l'évolution du nombre de jours anormalement chauds (à Lille), (2) le nombre de vagues de chaleur en moyenne sur 20 ans (les nombres en rouge) et le nombre total de jours de vagues de chaleur sur la période de 20 ans (ex 11 vagues de chaleur et presque 250 jours de vagues de chaleur en 20 ans , soit en moyenne 12 jours par an mais il n'y aurait pas de vague de chaleur tous les ans)

    Ca c'est ce qu'on peut faire avec les modèles climatiques et ça donne une bonne idée de ce qui va se passer suivant les scénarios d'émission mais ça ne répond pas vraiment à la question de l'augmentation ou non de la variance: le simple glissement de la moyenne entraîne une augmentation des jours anormalement chauds ..sauf à changer de référence évidemment.
    Images attachées Images attachées
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  24. #142
    Cotissois31

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Les moyennes d'ensemble et les hypothèses linéaires sont une base de réponse en effet.
    Personnellement, je me méfie de la réaction de l'Atlantique Nord et j'attends surtout les prévisions probabilistes qui tiennent compte de non-linéarités possibles.

    Il ne fait aucun doute que le niveau de canicule potentielle et la facilité d'attraper des records croissants augmentera encore, mais je n'irais pas encore annoncer une méditerranéisation des étés au nord de la France, au sens d'une canicule assez récurrente. Possible mais peut-être un peu tôt pour en faire un message dominant.
    Sur une "grècification" des étés sur le bassin méditerranéen français, je suis plutôt d'accord.

    Sur les catastrophes météo, je pense qu'il faudrait instaurer une règle : au-delà de 4 sigma sur les anomalies des centres d'action, on s'empêche de parler de réchauffement climatique.
    Que le réchauffement climatique excite la non-linéarité donc le 4 sigma, oui, mais c'est une excitation légère, qui doit être au 2e niveau de l'analyse, pas au 1er.
    Au 1er niveau de l'analyse, les anomalies à 4 sigma sur les centres d'action sont des vagues scélérates, il faut l'accepter.
    Ce blocage responsable d'une météo surréaliste en Scandinavie est probablement du 4 sigma, le réchauffement climatique n'est pas le premier niveau d'analyse.

    PS: je ne suis plus dans une phase militante mais dans une phase plus scientifique, donc je n'hésite pas à critiquer le catastrophisme, désolé
    Dernière modification par Cotissois31 ; 13/08/2018 à 14h36.

  25. #143
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Citation Envoyé par Cotissois31 Voir le message
    PS: je ne suis plus dans une phase militante mais dans une phase plus scientifique, donc je n'hésite pas à critiquer le catastrophisme, désolé
    heuu, moi non plus, j'essayais juste d'être ( ou pas ) dans un constat éventuel.
    à propos de catastrophisme, il y a déjà un autre fil ou certain appuient clairement en faveur d'un scénario clairement apocalyptique ( fil dans lequel du coup je ne suis pas intervenu )
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  26. #144
    Johnjohn0501

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Sur les catastrophes météo, je pense qu'il faudrait instaurer une règle : au-delà de 4 sigma sur les anomalies des centres d'action, on s'empêche de parler de réchauffement climatique.
    Que le réchauffement climatique excite la non-linéarité donc le 4 sigma, oui, mais c'est une excitation légère, qui doit être au 2e niveau de l'analyse, pas au 1er.
    Au 1er niveau de l'analyse, les anomalies à 4 sigma sur les centres d'action sont des vagues scélérates, il faut l'accepter.
    Ce blocage responsable d'une météo surréaliste en Scandinavie est probablement du 4 sigma, le réchauffement climatique n'est pas le premier niveau d'analyse.
    Bonjour.
    Désolé si la question parait un peu bête, mais je ne suis pas sur d'avoir très bien compris votre affirmation.
    Si j'ai bien compris ce que vous affirmez, c'est que les évènements extrêmes qui se produisent et qui sont dans les queues de distributions sont juste des évènements rares pour lesquels on ne peut pas considérer le RC comme responsable en première analyse, ou alors je me fourvoie totalement?

  27. #145
    Cotissois31

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Mon conseil est plus stratégique qu'exhaustif.
    En fait, sur les épisodes rares, savoir que le RC joue ou pas ne change rien à l'analyse.
    Le rôle du RC ne devient "intéressant" à l'analyse que sur des fréquences sensiblement augmentées, ce qui n'est pas le cas des épisodes rares (qui ont une fréquence en fait inconnue car trop rares sur la période de mesures fiables).
    Dernière modification par Cotissois31 ; 13/08/2018 à 19h30.

  28. #146
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Citation Envoyé par Cotissois31 Voir le message
    En fait, sur les épisodes rares, savoir que le RC joue ou pas ne change rien à l'analyse.
    ben c'est justement mon interrogation , et je ne suis pas aussi radical que toi sur ce point.
    même si l'analyse n'est pas facile.
    j'ajoute qu'il y a à la fois la fréquence des vagues de chaleur ( voir les graphiques mis plus haut ) mais aussi leur intensité.
    Dernière modification par ansset ; 13/08/2018 à 20h03.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  29. #147
    Cotissois31

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Si on veut, on peut tout analyser et essayer de tout conclure. Mais il est plus structurant de laisser les épisodes exceptionnels à la météorologie. La climatologie est plus adaptée à identifier des augmentations significatives, donc des épisodes plus communs.
    Notez que le discours conventionnel est (était) plus sec, refusant strictement d'avoir une vision "réchauffement climatique" sur un épisode unique. On peut, mais c'est déstructurant.

  30. #148
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Citation Envoyé par Cotissois31 Voir le message
    Si on veut, on peut tout analyser et essayer de tout conclure.
    C'est un peu une caricature de mes propos.
    j'espère que ce n'est pas volontaire.
    cordialement.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  31. #149
    ansset

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Ce que j'essaye d'exprimer ( peut être maladroitement ) c'est qu'on ne peut à mon sens faire une dichotomie brutale entre :
    - ce qui est de l'ordre du climat
    - ce qui est de l'ordre de la météo.
    car il me semble cohérent de penser que le premier a une incidence sur le second.
    Les vagues de chaleur ont été citées , mais on peut aussi s'intéresser au périodes de sécheresse ( autre phénomène ).
    https://www.20minutes.fr/planete/750...er-xxie-siecle.
    Et ces changements éventuels météo ont une influence directe sur l'agriculture notamment.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  32. #150
    Cotissois31

    Re : Réchauffement : dernière news (version 2)

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    oui, c'était ça.
    ce qui me semble en contradiction avec ce que disait Cotissois :

    ou alors ce n'était pas le sens de son propos.
    La personne initiale voulait une réponse sur les conséquences de sa vie. Les conséquences du réchauffements climatique sont indétectables en sensation, indétectables en regardant le ciel et difficilement détectables en comptant les catastrophes ou surveillant ses impôts. Notre corps s'adapte plus que facilement à une augmentation de 1°C/50 ans et l'écart-type naturel est suffisamment fort pour masquer en analyse directe (actualité immédiate) son augmentation subtile. C'est uniquement en deuxième analyse qu'on trouve le réchauffement climatique. Un secteur néanmoins particulier est l'agriculture : certaines espèces sont hyper sensibles à une augmentation de moyenne ou d'écart-type et change potentiellement toute la manière de travailler. Mais la majorité des français n'est plus dans les champs.

Page 5 sur 6 PremièrePremière 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réchauffement climatique dernière news
    Par cancerman dans le forum Actualités
    Réponses: 1287
    Dernier message: 13/01/2018, 07h59