Intelligence Artificielle... - Page 6
Page 6 sur 15 PremièrePremière 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 151 à 180 sur 446

Intelligence Artificielle...



  1. #151
    invite447b0408

    Re : Intelligence Artificielle...


    ------

    Je n'interviendrai pas sur la motivation qui pousse à chercher l'IA puisque chacun a la sienne. La mienne est simplement pragmatique: j'ai constaté les limites de mon cerveau et je cherche à résoudre vite des problèmes complexes comme la compréhension d'un code ADN.
    Et si en fin de compte la compréhension d'un code ADN était plus simple que de trouver l'IA ?

    -----

  2. #152
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par mbollaert
    C'est vraiment une position difficile à tenir.
    C'est en tout cas la mienne jusqu'à PREUVE du contraire.

    Citation Envoyé par mbollaert
    alors tu affirmes qu'une machine de Turing peut être aussi intelligente qu'un être humain.
    Exact. Tu m'as bien compris.
    Citation Envoyé par mbollaert
    Or, beaucoup de monde (y compris K. Gödel) pense qu'une telle machine ne NE PEUT PAS comprendre le théorème de Gödel comme un humain mathématicien en est capable
    Tu l'as dit. Ils le pensent, ils ne l'ont pas démontré.
    Citation Envoyé par mbollaert
    (j'ai l'impression de me répéter)
    c'est normal car on essaye ensemble d'identifier des différences très subtiles dans nos appréciations. Il faut donc fréquemment ré exprimer nos positions.
    Citation Envoyé par mbollaert
    et personne n'a le moindre élément concret qui pourrait expliquer comment reproduire cette "intuition de vérité" humaine qui nous permet de comprendre le théorème de Gödel.
    le fait que personne n'arrive à faire quelquechose n'est pas une preuve de son infaisabilité.
    Citation Envoyé par mbollaert
    Il y a selon toute vraisemblance autre chose dans l'intelligence humaine, qui n'est pas Turing-calculable.
    c'est un point de vue, une hypothèse, qui a tout autant le droit d'exister que la mienne, jusqu'à que l'on puisse trancher de manière irréfutable.
    Citation Envoyé par mbollaert
    Peut-être que j'ai encore mal compris, et que tu penses qu'un algorithme qui se modifie automatiquement n'est pas identique à une machine de Turing ?
    Non, il s'agit bien de ce qu'un machine de Turnig serait capable de faire. Rien de nouveau sous le soleil. inutile donc que tu cherches à démontrer que c'est faux, c'est faux.
    Citation Envoyé par mbollaert
    Je me répète encore mais tu oublies au moins un élément : l'interaction constante avec l'environnement.
    Non, justement je ne l'oublie pas, et c'est bien par interaction avec son environnement que je compte rendre ma machine intelligente elle aussi.
    Citation Envoyé par mbollaert
    D'autre part, le défaut de ce raisonnement est qu'il est un postulat.
    Ce n'est pas un raisonnement, c'est une hypothèse de travail basée sur une analogie.
    Citation Envoyé par mbollaert
    Nous n'avons aucune certitude sur le fait qu'il ne faille rien d'autre qu'un code ADN et un environnement extérieur pour permettre à une intelligence d'émerger. Nos connaissances sont encore limitées et il est très possible que de nombreux autres facteurs indispensables nous échappent encore.
    La nature et la concentration initiale des éléments présents (protéines et autres) sont également déterminant. Toute l'information nécessaire, quelle que soit sa forme est dans la cellule initiale et dans cette cellule il n'y a pas d'intelligence. Elle n'est présente qu'en tant que potentiel.

    Citation Envoyé par mbollaert
    Je ne suis pas biologiste mais j'ai quand même quelque connaissances, et je crois que parler de déterminisme en ce domaine n'a pas vraiment de sens. La preuve, tu as jugé bon de faire précéder le mot par "fortement", car tu sais bien je pense qu'il y a des mécanismes extrêmement subtils mis en oeuvre dans les cellules lors du développement embryonnaire, qui sont de nature plus ou moins instable, d'où parfois certaines déficiences comme les agénésies. Je ne crois pas qu'on puisse parler de déterminisme au sens mathématique.
    Le niveau de déterminisme qui m'intéresse est que si l'on prend 2 vrais jumeaux on constate qu'une bonne partie de l'information macroscopique est présente dans la cellule initiale.
    Ce que j'appelle déterminisme ici c'est que quand on prend un oeuf humain de bonne qualité et qu'on le protège convenablement, on obtient invariablement de l'intelligence. Elle est donc toute entière inclue dedans.

    C'est un yaka , et puisque que personne ne le fait, il faut bien que je le fasse.

    Si je résume la position anti intelligence artificielle des machines de Turing, la démonstration est :
    personne n'y est arrivé, dont des gens très intelligents, donc c'est impossible. Je n'ai pas moi non plus encore de preuve du contraire, mais les 2 positions sont pour moi symétriques.
    Or l'analogie avec le vivant me pose problème puisque les mécanismes de la cellule semblent automatiques et préprogrammés, comme ce que je fais avec ma machine. D'autre part, si on regarde le HARDWARE d'un ordinateur, il est inconcevable que cela permette de gérer des applications aussi complexes que celles que l'ont a sous les yeux. L'écart est de même amplitude pour moi.
    Enfin, j'ai résumé le langage informatique de manière encore plus compacte que le LISP, ce qui me permet d'envisager d'écrire de manière très simple des algorithmes compliqués et donc de "voir" ce qui permet de faire quelquechose de compliqué à partir du simple. Mes premières constatations sont liées à la notion de bouclage rétroactif qui "crée" vraissemblablement quelquechose de nature "supérieure"
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  3. #153
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par Revarberration
    Et si en fin de compte la compréhension d'un code ADN était plus simple que de trouver l'IA ?
    C'est possible. Ce n'est pas mon opinion, puisque notre intelligence est codée dans l'aDN, elle n'est pour moi qu'un sous produit de la compréhension de l'ADN.
    Après il faut bien voir ce que j'entends par comprendre le code ADN: être capable de calculer les conséquence d'une modification du génôme. Rien de moins.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  4. #154
    mbollaert

    Re : Intelligence Artificielle...

    Si je résume la position anti intelligence artificielle des machines de Turing, la démonstration est :
    personne n'y est arrivé, dont des gens très intelligents, donc c'est impossible. Je n'ai pas moi non plus encore de preuve du contraire, mais les 2 positions sont pour moi symétriques.
    Non, les positions ne sont pas symétriques. On ne sait même pas définir correctement l'intelligence ! Comment postuler quoi que ce soit à son sujet dans ces conditions. Moi je n'affirme pas que c'est impossible (j'ai été clair à ce sujet je crois), mais simplement que c'est plutôt improbable, il y a une nuance. Toi, tu sembles absolument convaincu que c'est possible.

    Citation Envoyé par mbollaert
    C'est vraiment une position difficile à tenir.
    C'est en tout cas la mienne jusqu'à PREUVE du contraire.
    Il est tout à fait envisageable qu'il soit impossible de prouver cela ou son contraire. C'est bien pour cela qu'on risque bien de ne jamais sortir de ce débat

  5. #155
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    D'où l'intérêt du débat !
    Si je semble absolument convaincu que c'est possible c'est à cause du fonctionnement de mon cerveau. Il traite en parallèle les hypothèses en accordant son énergie en fonction de leur intérêt. Si j'ai le moindre doute quant à ma démarche, je vais l'abandonner comme on fait tous ceux qui se penchés sur le sujet par le passé.
    Effectivement, je ne sais pas définir l'intelligence. Donc je ne sais pas ce que je cherche... c'est assez drole mais cela rejoint la démarche de la nature.
    Ceci dit, je reviens à la cellule intiale et j'applique le rasoir d'Occam. Pas besoin d'hypothèse supplémentaire pour expliquer l'intelligence. Donc il doit y avoir un algorithme simple qui en s'autoreproduisant et en se modifiant en fonction de son environnement permet l'intelligence.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  6. #156
    invite57e4f988

    Re : Intelligence Artificielle...

    L'intelligence est surjective. On trouve les pieuvres, les dauphins, etc. intelligents parce qu'ils agissent avec un sens qui l'ont comprend et qui paraît complexe. Mais si on prend une paramétie, c'est pas intelligent et pourtant elle répond avec ce qu'elle a, comme la pieuvre...

    Je pense que l'intelligence au sens philosophique n'existe pas, ce n'est que le résultat complexe d'une structure (aussi simple soit-elle).
    Ainsi, si on est "intelligent", ce n'est pas parce qu'on a la "conscience" mais parce que la génétique modulée par l'environnement nous a fourni une strucure permettant des réponses extrêment variées.

    Donc la seule chose qui manque aux ordinateurs pour être intelligents (enfin nous le paraitre), c'est des réponses fines et variées.
    Il y a aussi notre défaut à vouloir reproduire NOTRE intelligence ; mais il en existe bien d'autres ; et peut-être "meilleures".

  7. #157
    inviteba0a4d6e

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par scientist
    Je pense que l'intelligence au sens philosophique n'existe pas, ce n'est que le résultat complexe d'une structure (aussi simple soit-elle).
    L'intelligence est un concept abstrait, mais elle existe, comme le temps existe, même si l'on ne peut vraiment le définir.

    Chacun a sa définition personnelle, comme en ce qui concerne la définition de la vie, pourtant cette dernière, ou les êtres vivants sont là et bien là.

    A vrai dire, l'IA correspondra et communiquera avec son propre milieu, par rapport à son adaptabilité, à son évolution, au ressenti de ses "sens" selon la situation, et bien entendu, une équivalence quant à l'analyse et le traitement, la capacité d'une conversation avec un être humain (c'est un minimum, dans la mesure du possible, même si ce n'est pas une preuve tangible).

    L'IA existera si elle est capable de "penser" : j'existe, je suis quelque chose.
    ___________
    L'éternité c'est long, surtout vers la fin... Woody Allen

  8. #158
    inviteb865367f

    Re : Intelligence Artificielle...

    Tu parles de conscience là.

  9. #159
    invite57e4f988

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    L'intelligence est un concept abstrait, mais elle existe
    Je n'ai pas dit le contraire.

    A vrai dire, l'IA correspondra et communiquera avec son propre milieu, par rapport à son adaptabilité, à son évolution, au ressenti de ses "sens" selon la situation
    ET une structure ne peut pas faire cela d'après vous?
    La structure sociale des hommes évolue, communique, etc.
    La structure sociale des fourmis fait de même.
    Votre corps qui forme une structure (le cerveau et tout le reste) réagit exactement comme vous le définissez : intelligement. Ce n'est pas Vous qui êtes intelligent mais tout ce que vous êtes. Et vous l'êtes d'autant plus que la structure sociale que les hommes ont fondé renforce cette idée.
    [une bonne question : notre société était-elle programmée dans nos gênes? (donc fct de l'environnement)]

    la capacité d'une conversation avec un être humain (c'est un minimum, dans la mesure du possible, même si ce n'est pas une preuve tangible).
    Vous avouez vous même.

    L'IA existera si elle est capable de "penser" : j'existe, je suis quelque chose.
    ET ça veut dire quoi "penser"?

  10. #160
    inviteba0a4d6e

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par scientist
    ET ça veut dire quoi "penser"?
    J'aurais dû dire "savoir" qu'elle existe...

  11. #161
    invite0c9e63b6

    Re : Intelligence Artificielle...

    Bonjour mbollaert


    Vous dites :

    Citation Envoyé par mbollaert
    Le codage par population est très utilisé dans le cortex, c'est-à-dire qu'une population de neurones représente une "famille" d'objets similaires. Il existe par exemple des populations de neurones spécialisées dans la reconnaissance des visages ou des mains… Tout ce processus d'abstraction est assez bien compris. Il n'y a pas vraiment de mystère derrière ces capacités, il s'agit finalement essentiellement de classifications statistiques et d'associations Hebbiennes entre les aires amodales (des populations activées simultanément renforcent leur connexions réciproques ce qui crée une assocation entre les deux concepts).
    Est-ce que vous voulez dire que pour vous, le fait qu’une population neuronale ait appris à réagir à une certaine « famille » de stimuli (ex : images de visages), signifie que le cerveau a, par là même, effectué le processus d’abstraction (concernant cette classe) ?

    Vous dites aussi :

    Citation Envoyé par mbollaert
    J'ajoute que je partage complètement l'avis d'Agnes GUILLOT sur la question, un autre facteur qui doit être pris en compte est le temps, et en la matière nous avons plus de trois milliards d'années de retard sur la nature. Tu sembles toujours occulter dans mes réponses mes allusions à des temps de calculs potentiellement infinis.

    Personnellement, je pense qu’il s’agit d’un argument de la catégorie tombant sous le coup de la loi de Popper, et d’un flagrant délit, pour un chercheur, de justifier de crédits de recherche par un argument de type « people » : certes on a beaucoup investi dans l’IA depuis 50 ans, pour quelques résultats. Certains sont significatifs (reconnaissance vocale, reconnaissance de l’écriture, etc …), mais on est malgré tout très en retrait par rapport aux objectifs initiaux. Mais attention, pour faire la même chose que la nature, on a droit à 3 milliards d’années de crédits !

    Plus sérieusement, cette idée suggère d’abord que l’on ne considère que l’hypothèse selon laquelle la nature aurait développé l’intelligence en procédant à tâtons, et en s’appuyant uniquement sur la sélection naturelle, selon un principe qui pourrait être : « à partir de l’apparition de l’animal, les êtres animés ont dû assurer leur survie, ce qui signifiait essentiellement trouver leur nourriture, et éviter leurs prédateurs. Leurs systèmes nerveux ont donc évolué à l’aide de mutations au hasard, et les plus à même de remplir efficacement les deux tâches ci-dessus ont été sélectionnés. Ainsi est apparue l’intelligence » Cette hypothèse, selon la loi de Popper, n’est pas plus scientifique que la théorie de l’évolution selon Darwin, puisqu’elle est tout aussi irréfutable.
    De plus, à supposer qu’elle soit exacte, comment comparer un tel système de mise au point d’architectures de traitement du signal, avec ceux dont nous disposons pour la mise au point de nos algorithmes artificiels ? Les inerties, les délais de traitement n’ont rien à voir. Il est possible qu’un milliard d’années pour le système naturel, étant donné la lenteur des mutations, la lenteur du processus de sélection, etc… soit équivalent à 10 ans de recherche en algorithmie pour des centaines d’équipes de recherche équipées de dizaines de machines à 1Ghz. Comment faites-vous ce calcul ? Cet argument me semble tout sauf scientifique.


    cordialement,

    Attila

  12. #162
    mbollaert

    Talking Re : Intelligence Artificielle...

    Bonjour Attila,

    Citation Envoyé par Attila
    Est-ce que vous voulez dire que pour vous, le fait qu’une population neuronale ait appris à réagir à une certaine « famille » de stimuli (ex : images de visages), signifie que le cerveau a, par là même, effectué le processus d’abstraction (concernant cette classe) ?
    C'est une question délicate. Il y a plusieurs hypothèses sous-jacentes. L'une d'entre elles est que les ressources cérébrales utilisées durant la perception sont au moins en partie partagées avec les ressources utilisées durant une tâche cognitive non perceptive : les représentations internes sont similaires par exemple lorsque l'on perçoit une figure carrée, et lorsqu'on l'imagine. C'est une hypothèse relativement solide, même si j'insiste le partage n'est que partiel.

    Il ne faut pas oublier également que les représentations internes dans le cerveau sont très distribuées, et que dans l'exemple que vous citez, la représentation interne d'un visage (en tant que classe) n'est probablement pas localisée uniquement dans les aires que je citais. C'est l'ensemble de l'activité cérébrale liée à la notion de visage qui constitue la représentation interne. En réalité cette notion de classe n'est pas suffisamment précise, il faudrait distinguer d'une part la classe visuelle (la représentation mentale visuelle d'un visage) et d'autre part, la classe générale (qui représente ce que nous possédons comme connaissances générales sur un visage). La première est incluse dans la seconde.

    Pour en venir maintenant à votre question : si vous parlez d'un cerveau humain, je dirais simplement que nous constatons que nous sommes capables d'abstraction, et que tous les éléments que je vous ai indiqués dans mon message précédent (extraction d'informations de plus en plus abstraites, connaissances sur la structure des populations de neurones, association hebbiennes entre aire modales et amodales, etc.) semblent fournir une explication logique de la façon dont cette abstraction est réalisée par les neurones de notre cortex. Ce n'est pas une preuve en soi que le cerveau est capable de réaliser l'abstraction (mais avons nous vraiment besoin d'une telle preuve ?) mais c'est une explication très probable de la façon dont cela se passe dans notre cerveau.

    En ce qui concerne les aspects sémantiques de la question j'avoue que je montre ici mes limites. Comment définir si la classification statistique d'un élement dans la classe est équivalent à la notion humaine d'abstraction ? D'où provient cette notion du sens des choses chez les humains ? Je l'ignore =)

    Si vous parliez de cerveaux artificiels, je ne peux donc pas affirmer qu'un tel mécanisme serait suffisant pour qu'une machine soit capable de disposer d'une faculté d'abstraction similaire à nos capacités humaines.

    Plus sérieusement, cette idée suggère d’abord que l’on ne considère que l’hypothèse selon laquelle la nature aurait développé l’intelligence en procédant à tâtons, et en s’appuyant uniquement sur la sélection naturelle, selon un principe qui pourrait être : « à partir de l’apparition de l’animal, les êtres animés ont dû assurer leur survie, ce qui signifiait essentiellement trouver leur nourriture, et éviter leurs prédateurs. Leurs systèmes nerveux ont donc évolué à l’aide de mutations au hasard, et les plus à même de remplir efficacement les deux tâches ci-dessus ont été sélectionnés. Ainsi est apparue l’intelligence » Cette hypothèse, selon la loi de Popper, n’est pas plus scientifique que la théorie de l’évolution selon Darwin, puisqu’elle est tout aussi irréfutable.
    Je suis d'accord concernant la conclusion mais par contre je ne pense pas que cette idée suggère nécessairement que la nature n'aurait procédé qu'à tatons. Et d'ailleurs cet argument va dans mon sens, puisque mon propos était de dire qu'une recherche au hasard peut potentiellement prendre plus de temps que l'évolution, si l'évolution est plus efficace que le hasard (ce que vous semblez suggérer ?), il faut s'attendre à devoir être encore plus patient...

    Je suis d'accord avec vous sur le fait que ce n'est pas un argument scientifique, mais nous sommes dans la rubrique philosophie, ouf

    De plus, à supposer qu’elle soit exacte, comment comparer un tel système de mise au point d’architectures de traitement du signal, avec ceux dont nous disposons pour la mise au point de nos algorithmes artificiels ? Les inerties, les délais de traitement n’ont rien à voir. Il est possible qu’un milliard d’années pour le système naturel, étant donné la lenteur des mutations, la lenteur du processus de sélection, etc… soit équivalent à 10 ans de recherche en algorithmie pour des centaines d’équipes de recherche équipées de dizaines de machines à 1Ghz. Comment faites-vous ce calcul ? Cet argument me semble tout sauf scientifique.
    Bien sûr, ce n'est pas comparable, vous avez raison (encore que... voir plus bas)

    Comme vous (je crois ?) j'ai tendance à croire que l'intelligence n'est pas sortie "du hasard" et c'est une grosse partie de la discussion que j'ai avec pi-r2.

    Je trouvais que c'était une façon amusante de rappeler que la recherche au hasard peut prendre beaucoup, beaucoup de temps. Même avec des millions de machines (futures) ayant des dizaines de gigahertz, il est facile de créer des problèmes qui ne pourront être résolus dans un temps inférieur à l'âge de l'univers.

    Etant donné la complexité d'un organe comme le cerveau, je pense sincèrement qu'un algorithme permettant de faire émerger une intelligence (si jamais il existe !), est un problème tellement complexe qu'il peut potentiellement nécessiter plus de ressources que l'univers (il me semble me rappeler que le nombre de chemins possibles dans le cerveau est supérieur au nombre d'atomes de l'univers).

    Ceci dit, on pourrait poursuivre ce débat sur la durée de calcul, pour le divertissement . Vous dites que l'ordinateur va beaucoup plus vite que la nature pour produire des évolutions, mais cela dépend en réalité du niveau auquel vous étudiez la nature. C'est évidemment vrai au niveau des temps géologiques, humains, mais ça l'est moins au niveau des temps de la chimie. Et dès qu'on arrive au niveau atomique ou subatomique, les fréquences des ordinateurs sont bien inférieures aux fréquences observées dans la nature. Si l'on veut (par jeu) considérer la nature comme un ordinateur qui "cherche" à recréer la vie puis l'intelligence, quelle est la fréquence de son microprocesseur, sachant que la vie repose sur la chimie qui repose sur la physique nucléaire qui elle-même repose sur les interactions entre les particules fondamentales ?

    Et n'oublions pas non plus son parallélisme massif ! Alors qui est le plus rapide, l'ordinateur ou la nature ?


  13. #163
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    Les notions de temps de calcul et d'utilisation du hasrad dans les algorithmes naturels sont entièrement faussées par la manière dont on les utilise. Générer entièrement au hasard la totalité de la séquence ADn conduisant à l'homme (ou à tout être "équivalent") prend sans doute plus que l'age de l'univers. Le tout est que ce n'est pas comme cela que le hasard est utilisé ou se manifeste. Le nombre de mutations à effectuer pour passer de l'algue bleue à l'homme n'est pas connu. Il suffit peut être de quelques dizaines de mutations bien choisies.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  14. #164
    invite57e4f988

    Re : Intelligence Artificielle...

    Pour répondre à KarmaStuff, je réponds comme Jérémy : Tu parles de Conscience pas d'intelligence.

    Pour les autres, vous n'avez pas osé disserter le fait que l'intelligence est une structure, pas un individu, enfin ce que j'ai dit en fin de page 8!
    Parce que vous êtes d'accord, pas d'accord du tout, parce que ça vous paraît farfelu ou parce que vous n'avez pas lu?

  15. #165
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    La notion de page dépend du mode de présentation choisi. Pour moi, il n'y a que 2 pages dans ce fil...
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  16. #166
    invite0c9e63b6

    Re : Intelligence Artificielle...

    Bonjour, mbollaert


    vous avez écrit :

    Citation Envoyé par mbollaert
    En ce qui concerne les aspects sémantiques de la question j'avoue que je montre ici mes limites. Comment définir si la classification statistique d'un élement dans la classe est équivalent à la notion humaine d'abstraction ? D'où provient cette notion du sens des choses chez les humains ? Je l'ignore =)

    Si vous parliez de cerveaux artificiels, je ne peux donc pas affirmer qu'un tel mécanisme serait suffisant pour qu'une machine soit capable de disposer d'une faculté d'abstraction similaire à nos capacités humaines.
    ESt-ce que cela signifie que vous pensez que l’on connaît les mécanismes physiques de l’abstraction pour le cerveau, mais que l’on ne saurait pas reproduire ces mécanismes dans une machine ? Et si oui, pour quelle raison ?

    Pour ce qui est de la discussion sur le temps de calcul, elle est sûrement très intéressante, mais je préfère rester sur le thème de l'abstraction pour l'instant, pour ne pas diverger. Peut-être pourrait-elle faire l'objet d'un débat par elle-même ?

    cordialement,

    Attila

  17. #167
    invite57e4f988

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par pi-r2
    La notion de page dépend du mode de présentation choisi. Pour moi, il n'y a que 2 pages dans ce fil...
    C'est vrai, bon alors voilà de quoi je parlais : le post 159
    Citation Envoyé par scientist
    [En réponse à KarmaStuff]
    ET une structure ne peut pas faire cela d'après vous?
    La structure sociale des hommes évolue, communique, etc.
    La structure sociale des fourmis fait de même.
    Votre corps qui forme une structure (le cerveau et tout le reste) réagit exactement comme vous le définissez : intelligement. Ce n'est pas Vous qui êtes intelligent mais tout ce que vous êtes. Et vous l'êtes d'autant plus que la structure sociale que les hommes ont fondé renforce cette idée.
    [une bonne question : notre société était-elle programmée dans nos gênes? (donc fct de l'environnement)]

  18. #168
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    Je ne l'exprime pas comme cela mais c'est bien un peu comme cela que je vois l'intelligence. je fais le parallèle avec les autres modes de complexité. Sans être la même chose, l'intelligence procède du même phénomène qui donne à une colonie de fourmis des propriétés que le fourmi seule n'a pas.
    De ce point de vue il devient plus difficile de définir l'intelligence. Pour ce qui est de l'IA je m'intéresse au côté intelligence abstraite qui me semble être caractéristique des humains.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  19. #169
    mbollaert

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par pi-r2
    Il suffit peut être de quelques dizaines de mutations bien choisies.
    Alors, si toi, concepteur du système, tu les choisis, on en revient grosso modo à notre point de départ (quelques pages en arrière dans ce fil). Tu amènes de tes connaissances dans le système en choisissant les mutations. Autrement dit ce ne sont plus vraiment des mutations naturelles. C'est ton intelligence qui utilise une technique donnée (par exemple des algo génétiques) dans un but précis. Les résultats sont modelés par une intelligence humaine, et on risque fort encore une fois de se retrouver avec un Canada Dry d'intelligence, qui y ressemble fortement parce qu'on aura tout fait pour, mais qui n'en sera pas car elle sera incapable de résoudre des problèmes pour lesquels l'intelligence humaine l'ayant conçue ne l'aura pas prévue.

    J'ai dit "on risque fort..." ce qui sous-entend que j'admets qu'en prenant le problème "de plus bas", il soit possible d'échapper au carcan de notre propre intelligence.


  20. #170
    pi-r2

    Re : Intelligence Artificielle...

    Non, tu mélanges (et ce n'est pas bon pour les bulles). Ne te fais pas caricatural. Bon je reconnais que le terme choisi est mal choisi...
    Ce que je veux dire c'est que pour passer d'une séquence à l'autre un calcul brutal donnerait peut être admettons 4^(3x10^9) possibilités pour faire un génome humain. Donc on conclut qu'au hasard ce n'est pas possible. Mais si par mon choix et mon intelligence je trouve une solution "élégante" en 100 modifications de génome, c'est que cette solution existe. je ne dis pas qu'elle a besoin d'un être intelligent pour exister.
    Alors au hasard cette solution là on la trouve en 4^100 essais.
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  21. #171
    invite0e4ceef6

    Re : Intelligence Artificielle...

    j'ai une question, pour vous une machine capable de traiter tout un arbre de probalité, et trouvant une solution par la force brute est-elle plus intélligente qu'une autre procedant via des "ruses" stratégique... laquelle est la plus humaine, et laquelle est la plus performante, a système egal??

    merci

  22. #172
    invite36602837

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par quetzal
    j'ai une question, pour vous une machine capable de traiter tout un arbre de probalité, et trouvant une solution par la force brute est-elle plus intélligente qu'une autre procedant via des "ruses" stratégique... laquelle est la plus humaine, et laquelle est la plus performante, a système egal??

    merci
    Je dirais qu'elle ont une maniere différente d'utilisé leur intelligence. La question est de savoir si on cherche 1 solution parmis toutes celles qui existe, ou trouver toutes les solutions possible ???

    Si c'est d'en trouver 1, alors pour moi, il faut voir en combien de temps elles y arrivent. A ce moment, on pourra comparer "l'efficacité" de chaque methode.

    Si on cherche toutes les solutions, la force brute me parait plus "optimale" car elle as moins de risque "d'oublier une piste", la "strategie" peut amener a eviter certaine solution car incompatible avec la methode appliquée (ce pont ne peut pas etre "utilisé strategiquement" a ce moment precis, pour des raisons XY(experience, solution "trop evidente", etc...)).

    En se qui concerne "l'humanité" de la methode, elles sont les 2 "humaines", car des humains sont capable de les utilisé aussi.

    Enfin, je donne mon avis.

  23. #173
    invite0e4ceef6

    Re : Intelligence Artificielle...

    oups, j'ai oublié ce parramètre, elle trouve evidement la solution en un temps equivalent...

  24. #174
    invite57e4f988

    Re : Intelligence Artificielle...

    En comparant un pc et un humain, j'ai l'impression que l'intelligence artificielle recherchée semble être une intelligence parfaite (comme un odinateur quoi). Mais c'est normal de ne pas voir la perfection : si on lui pose un pb de notre quotidien, il ne comprend pas car nous réduisons les solutions à celle qui paraissent les plus logique (logique humaine) ; mais si il est parfait au sens qu'il est général, il existe une infinité de solution!

    ex : si vous jouez avec un chien à lui lancer un bâton, vous remarquerez que le chien débutant court dans la direction du bras sans savoir si le bâton a été lancé ou pas : il paraît idiot. Puis au fur et à mesure, il ne veut plus se faire berner. Il peut adopter alors plusieurs comportements : par exemple, il attend d'entendre un bruit dans la direction supposée (enfin avec une limite de temps qd même). Mais celui qui aura la réponse la plus "intelligente", c'est celui qui se fixe sur l'objet que vous tenez dans la main. Mais au bout de combien de temps un chien peut arriver à ce résultat? (si il y arrive)

    Autrement dit nous disons d'un chien qu'il est intelligent lorsqu'il a compris une de ses erreurs et qu'il s'est amélioré pour répondre à la tache que nous voulons qu'il effectue.
    Mais la simplification de l'information : bras-->objet n'est pas inintelligente en soi.

  25. #175
    invite36602837

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par quetzal
    oups, j'ai oublié ce parramètre, elle trouve evidement la solution en un temps equivalent...
    Dans ce cas la, elle sont equivalente, car aucun element determinant ne nous permet de choisir la plus optimale. Le choix devient subjectif. Certain diront la solution strategie parce que plus "elegante", mais fondamentalement, les 2 methode on remplit les objectif fixé (trouver une solution avant l'autre, et vu qu'elle y arrivent en meme temps, elles sont ex equo).

    Citation Envoyé par scientist
    j'ai l'impression que l'intelligence artificielle recherchée semble être une intelligence parfaite
    Personnellement, j'attend pas de l'IA qu'elle soit parfaite (sinon, elle s'appelle A tout court). Si j'ai tellement envie d'en voir une un jour, c'est simplement pour demontrer que l'intelligence n'est pas réservé aux etre biologique, et encore moins aux humains. Y a aussi un peu du mythe de l'immortalité, parce que si une intelligence peut "survivre" sur un support artificiel (electronique, optique, etc...), alors l'intelligence humaine a de bonne chance de pouvoir elle aussi survivre sur un support artificielle (vu que le neurone n'est plus qu'un support et que l'intelligence est un "programme"), ce qui amene a pouvoir séparer mon MOI "spirituel" de mon corps physique (la question qui reste est : suis-je l'original ou une copie ??? Suis-je conscient du transfert ????).

    Par contre ta demontration avec le chien est parfaite.

  26. #176
    Magellan

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par pi-r2
    Argument n°1: quelle que soit la nature de l'intelligence humaine, elle est tout entière inclue de manière potentielle dans l'oeuf monocelllulaire qui est à notre origine. Il est probable qu'elle soit codée dans l'ADN qui est le support stable et contrôlable, plutôt que dans la soupe moléculaire environnante. L'ADN humain fait 3 milliards de paires de bases soit 600 Mo environ. Dans ces 600 Mo tout doit être codé (notre chimie, notre morphologie précise...), donc la définition de l'intelligence tient sur un fragment de ceci. Ce fragment est sans doute assez petit..
    Cet ADN code en fait un cerveau à l'état neuf où le contrôle des fonctions végétatives est le but premier.
    L'intelligence est une émergence de l'activité neuronale du cerveau. Elle dépend aussi de l'environnement dans lequel évolue l'individu qui, rappelons-le, est le résulat non seulement du génotype (les gènes) mais aussi du phénotype (l'environnement physique, psychologique et familial de l'individu).
    Un déréglement du cerveau peut dépendre des gènes responsables du développement du cerveau ou hormonal (hormones de contrôle provenant d'un autre bout de l'adn) ou d'une maladie transmise par la mère?ETC....
    De plus, les multiples circonstances de la vie peuvent influencer négativement le développement cérébral de l'adolescent.
    On ne peut donc résumer l'intelligence à un petit brin d'ADN,AMHA.

  27. #177
    Magellan

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par pi-r2
    Argument n°2: l'intelligence nécessite l'intégrité du cerveau. L'analogie entre le cerveau et un circuit électronique est assez impressionnante. Même si le cerveau possède des propriétés particulières, ces propriétés peuvent toutes être modélisées simplement par un programme software.
    Argument n°3: même si je sais que mon cerveau a une architecture massivement parallèle, ma pensée, elle, est unique, linéaire et prend les questions l'une après l'autre, comme le fait le gestionnaire de tache de windows.
    Argument n°4: on peut construire un ordinateur aussi complexe soit il à partir d'un seul composant électronique.
    Ce principe d'analogie m'a conduit à créer un langage qui ne contient qu'une seule instruction. Jusque là je n'ai pas rencontré d'obstacle.
    Argument n°5 (postulat non démontré): il est possible de réduire tout programme informatique à une séquence linéaire séquentielles d'une seule "instruction" répétée.
    D'ac pour la 1ère phrase. Mais...
    Ici tu compares un cerveau humain avec le CPU d'un PC.
    Ton pc, il fonctionne avec une logique purement binaire, basée sur 2 réponses possibles : le non (0) et le oui (1).
    Notre logique est plus étendue, elle accepte le oui-non, c'est de la logique floue qu'il te faudrait au PC pour esquisser une analogie avec le cerveau humain...
    Il lui faudrait aussi des puces ayant un rôle assimilable à un réseau neuronal, à des cellules gliales et autres...
    Pour l'argument 3, je ne peux rien affirmer car je ne suis pas spécialiste du cerveau.Seulement, j'ajouterai que notre cerveau classe les questions et problèmes à résoudre selon un ordre spécial, un choix probablement aléatoire dépendant beaucoup de l'humeur de l'individu...Ce que ne fait pas Windows !!!
    Pour l'argument 4, j'attends des preuves (un seul composant électronique pour un pc hyper-complexe ??
    Au mieux, les japonais, maîtres de la robotique, n'ont construit que des robots ayant "l'intelligence" d'un gosse (degré d'apprentissage dans les comportements, on est loin d'assister à une émergence d'un "moi")....
    Cela dit, l'IA n'est pas un rêve si con que ca (je doute quand même qu'il s'agisse d'une intelligence conceptuelle, çàd capable d'inventer du subjectif et de l'irréel !!!).

  28. #178
    invite36602837

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par Magellan
    De plus, les multiples circonstances de la vie peuvent influencer négativement le développement cérébral de l'adolescent.
    On ne peut donc résumer l'intelligence à un petit brin d'ADN,AMHA.
    Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'on ne peut reduire l'intelligence a un bout d'ADN, mais je vais dans le sens de pi-r2 quant il dit qu'elle est "contenu" dans l'oeuf primaire. Le bout d'ADN est un "schema" technique de l'architecture du cerveau. Cette architecture de base est le contenant de depart de l'intelligence. L'experience va faconner ce contenant et donc directement influencé sur "l'evolution" de l'intelligence. Sans ce code de départ, il n'y aurais pas d'intelligence, parce qu'il n'y aurais pas de support a l'intelligence.

    En fait, je me pose la question de savoir : l'intelligence est-elle innée ou aquise ??? Provient-elle du code ADN ou de l'interaction avec l'environnement. Si la réponse est l'ADN, alors l'intelligence est un code comme un programme et c'est l'ADN qui est "intelligent". Si elle est aquise, un code non-intelligent présentera des aspect intelligent après un certain temps qui permettra les acquit (ce qui reduit l'ADN a un schema de base, adaptable, reprogrammable).

    Personnellement, je penche pour la solution aquit. Car si c'est un programme a part entiere, ca signifie qu'il n'existe qu'une solution a l'intelligence (ou un nombre fini de solution), et par chance, c'est nous qui l'avons (nous = humains). Si c'est une forme d'aquisition, alors elle est a la portée de tout systeme capable d'apprendre et d'interagir et qui possede un moteur (du point de vue informatique) capable d'effectué des operation très simples (comme reorganisé des connection entre centre (sortie = entrée d'autre fonction), affecté un code précis a un centre précis pour le spécialiser) . Dans ce cas, la recherche en IA ne doit pas s'orienté vers la recherche de l'AME (comme dit mbollaert), mais vers la recherche de la modularité (je trouve pas un meilleurs terme qui decrit ce que je pense), en prenant analogie sur la nature qui, par essai sucessif, a trouvé divers solution a un meme problème et qui reutilise ces solution comme départ pour resoudre d'autre problèmes. Et dans le cas d'une intelligence aquise, alors beaucoup d'etre vivant peuvent etre considere comme intelligent (et je vous vois deja venir, OUI, je considere que l'intelligence n'est pas l'exclusivité de l'homme et qu'elle existe deja sous d'autre forme, dauphin, singe, société fourmis, etc... mais que nous ne somme pas capable de reconnaitre comme intelligent).

  29. #179
    invite36602837

    Re : Intelligence Artificielle...

    Citation Envoyé par Magellan
    Ton pc, il fonctionne avec une logique purement binaire, basée sur 2 réponses possibles : le non (0) et le oui (1).
    Notre logique est plus étendue, elle accepte le oui-non, c'est de la logique floue qu'il te faudrait au PC pour esquisser une analogie avec le cerveau humain...
    Comment dire pour etre clair. Je suis d'accord et pas d'accord avec ce que tu dit. Je suis d'accord dans le sens ou oui, mon CPU fonctionne en binaire. Mais la ou je ne suis plus d'accord, c'est qu'avec ce binaire, je peut comparer des choses qui ne sont pas binaire. Si je n'avais que 2 valeur a ma disposition, comme pourrais-je coder le caractère A ou B ou c (qui est différent de C). Tu me dira que c'est toujours du binaire, mais 00100101 ou 10010001 sont différent et j'ai a disposition 256 valeurs, y a plus de binaire la dedans. Je suis a un niveau d'abstraction suplementaire qui fait que j'ai plus de valeur a ma disposition (et le nombre de valeur dépend, en electronique, du bus d'adresse, qui travail a 32 bit en general, mais on arrive gentillement au 64 bit). Et je suis pas sur que le cerveau, au niveau fonctionnement d'un neuronne, ne soit pas binaire. Il fonctionne aussi avec du courant electrique et a moins qu'une histoire de quantifiquation analogique des courants ne se produise dans le neurone (en terme de traitement), il est en binaire aussi (excité - pas excité).

  30. #180
    mbollaert

    Re : Intelligence Artificielle...

    Bonjour uinet_propane,

    Citation Envoyé par uinet_propane
    Dans ce cas, la recherche en IA ne doit pas s'orienté vers la recherche de l'AME (comme dit mbollaert).
    dis donc, tu n'as pas l'impression par hasard de déformer complètement mes propos ?
    Je n'ai jamais rien dit qui ressemble à cela. l'histoire de l'A.M.E, c'était une tentative d'humour, apparemment ratée. Rien de plus. Merci de ne pas me faire dire n'importe quoi =)

    PS : un truc, pour les verbes qui se terminent en "é", je te conseille d'essayer de les remplacer par "vendre". Si c'est "vendu" alors il faut mettre "é", si c'est "vendre", il faut mettre "er"

Page 6 sur 15 PremièrePremière 6 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Intelligence artificielle
    Par inviteec581d0f dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 454
    Dernier message: 11/07/2007, 21h10
  2. Intelligence artificielle
    Par invite68b1fbe7 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 120
    Dernier message: 05/08/2004, 09h05
  3. Intelligence artificielle
    Par invitec37f3680 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 13
    Dernier message: 27/07/2004, 19h30
  4. Intelligence artificielle
    Par inviteccdf3864 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/05/2004, 10h01