Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 109

l'art d'éloigner les animaux sauvages



  1. #1
    Thomas markley

    l'art d'éloigner les animaux sauvages


    ------

    le monde de ce jours parle du raz-le-bol des éleveurs contre les loups (et sans doute les chiens sauvages aussi)

    de quel manière vous-y prendriez-vous pour faire fuir ces canidés loin des troupeaux ? sans faire fuir les moutons( si possible).. idem pour les cerfs faon, biche, ours, sanglier (bord de route, et culture) .. donc quelques part faire des zones d'exclusions pour les animaux sauvages...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    carracas

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    La question a se poser c'est si on désires encore qu'il y ait des animaux non apprivoisés. Vu la densité de l'habitat humain, il sera bientôt impossible de laisser un territoire pour ces espèces qui ne chevauche par une zone d'activité humaine.

    Donc de solution il n'y en a pas vraiment a part les protections physiques ( barbelés, clôtures,...), ce qu'il faudrait c'est une politique de réduction de la natalité humaine mais c'est un autre débat.

  4. #3
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    La question a se poser c'est si on désires encore qu'il y ait des animaux non apprivoisés. Vu la densité de l'habitat humain, il sera bientôt impossible de laisser un territoire pour ces espèces qui ne chevauche par une zone d'activité humaine.
    C’est pas forcément vrai.
    aujourd'hui la population est en grande majorité concentrée dans les villes. Avant l'exode rural, les activités humaines empiétaient (je parle seulement de l'espace physique, pas forcément de la pollution) beaucoup plus sur la "Nature" (en France).
    Par exemple, dans les Pyrénées, la forêt gagne tous les jours du terrain sur les pâturages laissés à l'abandon après l'exode rural.

    Concernant les éleveurs et le loup (ou l'ours), notons quand même qu'ils sont remboursés par l’État le prix de la bête (si ce n'est plus) s'il a été bien avéré qu'elle est morte tuée par un loup ou un ours.
    Cette mesure n’empêche pas des bêtes de se faire tuer par un loup ou un ours, mais empêche au moins une perte économique pour l’éleveur il me semble.
    Dernière modification par shmikkki ; 26/07/2013 à 12h06.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  5. #4
    snoosha

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    La question a se poser c'est si on désires encore qu'il y ait des animaux non apprivoisés. Vu la densité de l'habitat humain, il sera bientôt impossible de laisser un territoire pour ces espèces qui ne chevauche par une zone d'activité humaine.
    Donc de solution il n'y en a pas vraiment a part les protections physiques ( barbelés, clôtures,...), ce qu'il faudrait c'est une politique de réduction de la natalité humaine mais c'est un autre débat.
    oui mais cela il suffit de faire en sorte par de nombreux moyens faire baisser la fertilité de l'être humain ...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Scaeva

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Pour les troupeaux les chiens de bergers semblent être une bonne option.
    Pour les routes les grillages dans les endroits sensibles, associés à des passages à faune.
    Pour les cultures ça me semble plus compliqué.
    Dans certains cas ces mesures de protection sont associées à des régulations de populations, pour les cervidés ou les sangliers par exemple.
    Comme ces techniques ne seront jamais efficaces à 100% il faut, de mon point de vue, accepter dans une certaine mesure de vivre "avec" ces animaux sauvages.

  8. #6
    Jean-GUERIN

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Bonjour, Scaeva, Schmikki, Bonjour à toutes et à tous,

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    C’est pas forcément vrai.
    aujourd'hui la population est en grande majorité concentrée dans les villes. Avant l'exode rural, les activités humaines empiétaient (je parle seulement de l'espace physique, pas forcément de la pollution) beaucoup plus sur la "Nature" (en France).
    Par exemple, dans les Pyrénées, la forêt gagne tous les jours du terrain sur les pâturages laissés à l'abandon après l'exode rural.

    Concernant les éleveurs et le loup (ou l'ours), notons quand même qu'ils sont remboursés par l’État le prix de la bête (si ce n'est plus) s'il a été bien avéré qu'elle est morte tuée par un loup ou un ours.
    Cette mesure n’empêche pas des bêtes de se faire tuer par un loup ou un ours, mais empêche au moins une perte économique pour l’éleveur il me semble.
    Il n'y a pas que dans les Pyrénées ... C'est aussi vrai dans ma Corse ancestrale : hors les zones Ajaccio/Bastia/Calvi/Porto Vecchio le territoire se désertifie ... Et j'imagine que c'est la même chose dans de nombreux autres lieux (Auvergne, Limousin, ...).

    Citation Envoyé par Scaeva Voir le message
    Pour les troupeaux les chiens de bergers semblent être une bonne option.
    Pour les routes les grillages dans les endroits sensibles, associés à des passages à faune.
    Pour les cultures ça me semble plus compliqué.
    Dans certains cas ces mesures de protection sont associées à des régulations de populations, pour les cervidés ou les sangliers par exemple.
    Comme ces techniques ne seront jamais efficaces à 100% il faut, de mon point de vue, accepter dans une certaine mesure de vivre "avec" ces animaux sauvages.
    N'exagérons tout de même pas ! Hormis son caractère "spectaculaire", le prélèvement des loups ou des ours sur le cheptel est quand même ... très très marginal !

    Amitiés,

    Jean
    Γνῶθι σεαυτόν

  9. Publicité
  10. #7
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Bonjour
    Citation Envoyé par Thomas markley Voir le message
    le monde de ce jours parle du raz-le-bol des éleveurs contre les loups (et sans doute les chiens sauvages aussi)
    de quel manière vous-y prendriez-vous pour faire fuir ces canidés loin des troupeaux ? sans faire fuir les moutons( si possible)..
    S'agissant des loups comme dissuasion, peut-être enregistrer les cris d'un loup à l'agonie, ou alors les hurlements d'une troupe de loups qui chante sa présence territoriale, et rediffuser ça

  11. #8
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    S'agissant des loups comme dissuasion, peut-être enregistrer les cris d'un loup à l'agonie, ou alors les hurlements d'une troupe de loups qui chante sa présence territoriale, et rediffuser ça
    Oui, pas bête. Mais j'imagine que les loup apprendraient la supercherie très très rapidement.
    (Je ne sais pas si les capacités d'apprentissage d'un loup sont les mêmes que celle des oiseaux, mais chez les oiseaux par exemple, mettre un magnéto qui passe des cris d'alarmes d'oiseaux ça marche bien les première fois, mais au fur et à mesure ils apprennent très vite et ça ne marche plus).
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  12. #9
    Scaeva

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Bonjour Jean-GUERIN,
    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message
    N'exagérons tout de même pas ! Hormis son caractère "spectaculaire", le prélèvement des loups ou des ours sur le cheptel est quand même ... très très marginal !
    Vous avez peut-être raison (je ne connais pas ces chiffres), néanmoins si des mesures "simples" (ex : chiens de troupeaux) peuvent en réduire encore le nombre, je ne vois pas pourquoi s'en passer.

    Je m’aperçois que je n'ai pas été très clair dans mon message précédent :
    Seules ma première et dernière phrases faisaient référence aux loups.
    Le reste, y compris régulation des populations, c'était par rapport aux accidents de la route et dégâts sur les cultures causés par les cervidés et sangliers en particulier et en réponse au premier intervenant.
    Ce sont deux sujets distincts.
    Dernière modification par Scaeva ; 26/07/2013 à 14h25.

  13. #10
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par Scaeva Voir le message
    Le reste, y compris régulation des populations, c'était par rapport aux accidents de la route et dégâts sur les cultures causés par les cervidés et sangliers en particulier et en réponse au premier intervenant.
    Ce sont deux sujets distincts.
    Quand on pense que le nombre de grands herbivores (sanglier, cerfs, etc ...) a été augmenté à cause de la disparition des grands prédateurs (loup, lynx, ours), on se dit que c'est peut être un peu lié .

    En fait, pour limiter les dégâts des sangliers sur les cultures, on aurait dû garder les loups (ironie quand tu nous tiens) .
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  14. #11
    Scaeva

    Post Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Effectivement, je m'étais fait la même réflexion.

  15. #12
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    Quand on pense que le nombre de grands herbivores (sanglier, cerfs, etc ...) a été augmenté à cause de la disparition des grands prédateurs (loup, lynx, ours), on se dit que c'est peut être un peu lié .
    Et on pense complètement de travers
    La prolifération des chevreuils et des sangliers est due à l'exode rural et à la baisse consécutive du nombre de chasseurs, l'homme au fusil se chargeant de remplacer les grands prédateurs.
    Quand les villages étaient peuplés, on savait où étaient les bauges des sangliers qu'on allait décimer à l'automne, et la population de chevreuils était confinée dans les forêts

  16. Publicité
  17. #13
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    Et on pense complètement de travers
    Ah?
    Première nouvelle.
    Pourtant, on a par exemple le premier cas de la réussite de l'a réintroduction du loup au parc de Yellowstone.
    L'histoire est que les habitants de la région ont chassé le loup à outrance. Résultat, plus de loup. C'est alors qu'est apparu une diminution de l'Acacia dans le parc (accompagné par une diminution d'autres plantes), dû à une augmentation du nombre de cerfs.
    On a alors réintroduit le loup pour pallier à ce problème. Et ça a très bien marché: Les populations de cerfs ont baissé, et celles d’acacias ont augmentées.

    La raison n'est pas tant la chasse du loup sur la population de cerfs, mais plutôt simplement sa présence. Il a été montré que le passage du loup dans la forêt était détecté par les cerfs qui s'enfuyaient et étaient obligés de constamment se déplacer, diminuant leur succès reproducteur.
    Le phénomène de vigilance face aux super prédateurs ainsi que la rétro action des super prédateurs par le biais de ce phénomène est très bien documenté dans la littérature.

    Bref, c'est simplement un exemple pour montrer quand même une relation flagrante de cause à effet entre disparition du loup et augmentation du cerf (si tu veux je peux essayer de retrouver des références).
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  18. #14
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par carracas Voir le message
    La question a se poser c'est si on désires encore qu'il y ait des animaux non apprivoisés. Vu la densité de l'habitat humain, il sera bientôt impossible de laisser un territoire pour ces espèces qui ne chevauche par une zone d'activité humaine.
    Donc de solution il n'y en a pas vraiment a part les protections physiques ( barbelés, clôtures,...), ce qu'il faudrait c'est une politique de réduction de la natalité humaine mais c'est un autre débat.
    A la campagne et dans les zones péri-urbaines, des grillages de 2,50 m de hauteur n'empêchent aucunement les chevreuils de venir dévaster les jardins potager ou d'agrément, et les sangliers se jouent des clôtures en barbelé

  19. #15
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    Ah?
    Première nouvelle.
    Pourtant, on a par exemple le premier cas de la réussite de l'a réintroduction du loup au parc de Yellowstone.
    L'histoire est que les habitants de la région ont chassé le loup à outrance. Résultat, plus de loup. C'est alors qu'est apparu une diminution de l'Acacia dans le parc (accompagné par une diminution d'autres plantes), dû à une augmentation du nombre de cerfs.
    Raconte ce que tu veux des expérimentations d'outre atlantique, ici, on est en France, et si loup il y a, il s'en prend à gibier plus facile, à savoir les moutons

  20. #16
    Cendres
    Modérateur

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    La prolifération des chevreuils et des sangliers est due à l'exode rural et à la baisse consécutive du nombre de chasseurs, l'homme au fusil se chargeant de remplacer les grands prédateurs.
    Au contraire. On a largement favorisé ces populations en éliminant le plus possible et leurs prédateurs et leurs concurrents. C'était l'époque de la "préservation du gibier". C'est pour le préserver que l'on établissait des tableaux de primes à l'abattage de diverses espèces sur présentation des "becs ou museaux". L'établissement de zones de chasse, préservées par définition, a continué dans cette voie, aboutissant à une surpopulation, pour les sangliers et chevreuils. Le loup était un de leurs rares prédateurs.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  21. #17
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    Raconte ce que tu veux des expérimentations d'outre atlantique, ici, on est en France, et si loup il y a, il s'en prend à gibier plus facile, à savoir les moutons
    En quoi ce que tu dis là contredit la conclusion de l'étude dont j'ai parlé?
    De plus, dire "Raconte ce que tu veux des expérimentations d'outre atlantique, ici, on est en France" n'apporte vraiment rien au débat.

    Je suis désolé mais l'argumentation quant à l'effet négatif des loup sur les populations de cervidés tient parfaitement la route (ou alors il va falloir que tu me dise quelle est l'erreur) et est en plus bien documenté dans la littérature scientifique.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  22. #18
    Divos

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Faudrait introduire des ours grizzly en Europe pour chasser les sangliers

  23. Publicité
  24. #19
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Au contraire. On a largement favorisé ces populations en éliminant le plus possible et leurs prédateurs et leurs concurrents. C'était l'époque de la "préservation du gibier". C'est pour le préserver que l'on établissait des tableaux de primes à l'abattage de diverses espèces sur présentation des "becs ou museaux". L'établissement de zones de chasse, préservées par définition, a continué dans cette voie, aboutissant à une surpopulation, pour les sangliers et chevreuils. Le loup était un de leurs rares prédateurs.
    N'importe quoi, t'es trop jeune pour savoir
    Je te signale que le loup était absent depuis plus deux siècles de grandes régions agricoles telles que l'Artois et la Picardie, ainsi que le chevreuil.
    On ne préservait pas un gibier tel que le sanglier, dans certaines communes jouxtant des forêts, les propriétaires terriens étaient tenus de rapporter leur quota de queue de sangliers, proportionnel à la superficie de leurs terres, sous peine d'amende.
    Quand j'étais môme, il se trouvait toujours des gens dans les champs, la seule présence d'un chien inconnu sur le territoire communal avait mis en émoi tout le village (peur de la rage), après avoir téléphoné aux maires des villages alentour pour savoir si le chien était de chez eux, le maire a décidé d'une battue, avec les fusils chargés de cartouches au gros sel.
    Aujoud'hui, avec des pratiques agricoles mécanisées ne nécessitant à peine plus d'un ouvrier agricole aux cent hectares, il n'y a plus de veille sur la faune sauvage

  25. #20
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    En quoi ce que tu dis là contredit la conclusion de l'étude dont j'ai parlé?
    De plus, dire "Raconte ce que tu veux des expérimentations d'outre atlantique, ici, on est en France" n'apporte vraiment rien au débat.
    Je suis désolé mais l'argumentation quant à l'effet négatif des loup sur les populations de cervidés tient parfaitement la route (ou alors il va falloir que tu me dise quelle est l'erreur) et est en plus bien documenté dans la littérature scientifique.
    L'erreur, c'est que les troupeaux de moutons sont absents du parc naturel de Yellowstone
    Dernière modification par DonPanic ; 26/07/2013 à 15h54.

  26. #21
    Cendres
    Modérateur

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    N'importe quoi, t'es trop jeune pour savoir
    Il faut quand même venir ici pour lire ce genre de phrase antiscientifique, prétentieuse et désagréable au possible. En quoi l'âge a-t-il à voir avec les connaissances? Il existe des livres, des archives, des publications, que l'on peut lire même des décennies après.

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    Quand j'étais môme, il se trouvait toujours des gens dans les champs, la seule présence d'un chien inconnu sur le territoire communal avait mis en émoi tout le village (peur de la rage), après avoir téléphoné aux maires des villages alentour pour savoir si le chien était de chez eux, le maire a décidé d'une battue, avec les fusils chargés de cartouches au gros sel.
    Aujoud'hui, avec des pratiques agricoles mécanisées ne nécessitant à peine plus d'un ouvrier agricole aux cent hectares, il n'y a plus de veille sur la faune sauvage
    Expériences différentes dans d'autres régions. La pratique du nourrissage et la mise en place d'espaces protégés pour pouvoir chasser est tout aussi réel, notamment pendant le 20ème siècle, siècle où l'on a exterminé et le loup et le lynx entre autres. Effectivement, il y a moins de veille, d'où le débordement auxquel on fait face suite au déséquilibre proies/prédateurs.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  27. #22
    MadMarx

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Bonjour tout le monde,

    En ce qui concerne le loup et les moutons, n'y aurait il pas moyen d'exploiter la tendance naturelle des espèces à la surpopulation en "collectivisant" les élevages ? Puisque les animaux sont laissés à eux même pendant une partie de l'année ( il me semble que c'est le cas ), on les regroupe, on les marque pour déterminer qui en a la propriété, on les laisse se reproduire comme ils veulent, on laisse les loups prélever ce qu'ils veulent, au bout des quelques mois pendant lesquels cette période dure, on fait les compte et on attribue les nouveaux nés en fonction des pertes ... Est ce que ça peut marcher ?

  28. #23
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Il faut quand même venir ici pour lire ce genre de phrase antiscientifique, prétentieuse et désagréable au possible. En quoi l'âge a-t-il à voir avec les connaissances? Il existe des livres, des archives, des publications, que l'on peut lire même des décennies après.
    Les livres, c'est tellement plus scientifique les témoignages directs

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Expériences différentes dans d'autres régions. La pratique du nourrissage et la mise en place d'espaces protégés pour pouvoir chasser est tout aussi réel, notamment pendant le 20ème siècle,
    On a effectivement nourri en hiver les cerfs du domaine de Chambord et autres domaines solognots

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    20ème siècle, siècle où l'on a exterminé et le loup et le lynx entre autres. Effectivement, il y a moins de veille, d'où le débordement auxquel on fait face suite au déséquilibre proies/prédateurs.
    Voilà pour le lynx https://fr.wikipedia.org/wiki/Lynx_boréal_en_France, il ne faut pas me chanter qu'il a été un grand régulateur de la population de cervidés de nos campagnes au 20ème siècle, pareil pour le loup, dont la population était pratiquement anéantie début 20ème siècle ce n'est pas du début du siècle que date la prolifération des cervidés, mais depuis une trentaine d'année, il y a donc un trou de 80 ans où c'est bien l'homme qui en limitait les populations.

  29. #24
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    L'erreur, c'est que les troupeaux de moutons sont absents du parc naturel de Yellowstone
    Certes, mais ça ne contredit absolument pas les conclusions de l'étude, à savoir:
    Moins de loups = plus de cervidés, c'est tout.
    Donc, naturellement, même en France, moins de loup (ça on le sait) = plus de cervidés.
    C'est tout.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  30. Publicité
  31. #25
    shmikkki

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    Voilà pour le lynx https://fr.wikipedia.org/wiki/Lynx_boréal_en_France, il ne faut pas me chanter qu'il a été un grand régulateur de la population de cervidés de nos campagnes au 20ème siècle, pareil pour le loup, dont la population était pratiquement anéantie début 20ème siècle ce n'est pas du début du siècle que date la prolifération des cervidés, mais depuis une trentaine d'année, il y a donc un trou de 80 ans où c'est bien l'homme qui en limitait les populations.
    Ben en fait, si. Au vu du temps de génération de ces bestiaux, la réponse écologique peut mettre du temps.
    Couplé à ça l'exode rural (donc plus faible présence de l'Homme dans les campagnes), ben explosion des populations de cerfs.

    Attention, je ne dis pas que l'Homme n'était pas aussi en parti responsable de la limitation des populations de cervidés (il devait l'être aussi), mais je dis qu'il est indéniable que le loup et les autres grands prédateurs l'étaient aussi (voir l'étude précédente) .... ce que apparemment tu contredis.

    Je ne vois pas beaucoup comment on peut penser que l'extermination des grands prédateurs des cervidés n'a pas eu d'impact sur la population des cervidés (c'est assez trivial d'un point de vu écologique).

    Et je le répète: L'impact des grands prédateurs sur la population de proies n'est pas simplement dû à la chasse, mais en très grande partie à la seule présence du prédateur.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  32. #26
    DonPanic

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par shmikkki Voir le message
    Certes, mais ça ne contredit absolument pas les conclusions de l'étude, à savoir:
    Moins de loups = plus de cervidés, c'est tout.
    Donc, naturellement, même en France, moins de loup (ça on le sait) = plus de cervidés.
    C'est tout.
    Tu a raté un passage, encore une fois, les populations de loups sont devenues confidentielles début vingtième siècle, et la prolifération de cervidés date d'une trentaine d'années. Je maintiens donc, en France, moins de chasseurs = plus de cervidés

  33. #27
    Cendres
    Modérateur

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    Les livres, c'est tellement plus scientifique les témoignages directs
    Quand c'est construit sur des faits, en utilisant la démarche scientifique, oui.

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    On a effectivement nourri en hiver les cerfs du domaine de Chambord et autres domaines solognots
    Entre autres...

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    il ne faut pas me chanter qu'il a été un grand régulateur de la population de cervidés de nos campagnes au 20ème siècle,
    Ca tombe bien, ça n'est pas ce que je chante.

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    pareil pour le loup, dont la population était pratiquement anéantie début 20ème siècle ce n'est pas du début du siècle que date la prolifération des cervidés, mais depuis une trentaine d'année, il y a donc un trou de 80 ans où c'est bien l'homme qui en limitait les populations.
    Moui, et c'est bien le problème : avoir supprimé des prédateurs et concurrents n'a pu que favoriser leurs affaires, idem pour le sanglier. Et la politique cynégétique au sujet du sanglier et des cervidés n'a pas forcément été constante.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  34. #28
    JPL
    Responsable des forums

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    N'importe quoi, t'es trop jeune pour savoir
    Oui, c'était le bon temps autrefois, c'est bien connu... et on fait comment maintenant vu qu'on ne remettra pas le plus gros de la population dans les campagnes ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  35. #29
    Xoxopixo

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Thomas markley Voir le message
    de quel manière vous-y prendriez-vous pour faire fuir ces canidés loin des troupeaux ? sans faire fuir les moutons( si possible)
    Il faudrait peut-être réintroduire l'éleveur dans les zones de paturage ?
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.

  36. #30
    Cendres
    Modérateur

    Re : l'art d'éloigner les animaux sauvages

    Citation Envoyé par Xoxopixo Voir le message
    Bonjour,



    Il faudrait peut-être réintroduire l'éleveur dans les zones de paturage ?
    Avec son chien, pour dissuader notamment les chiens errants.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Recherche un metier où l'on étudie les animaux sauvages
    Par FouDanimeaux dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 29
    Dernier message: 21/08/2012, 22h42
  2. [Zoologie] La mort chez les animaux sauvages.
    Par gereve dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 16/02/2011, 21h53
  3. Actu - Le Loup ibérique préfère les animaux sauvages
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 02/11/2009, 18h32
  4. Réintroduction des animaux sauvages
    Par MUSHIC dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/08/2008, 07h21
  5. [Identification] Jeu: les animaux et plantes dans l'art.
    Par kinette dans le forum Biologie
    Réponses: 70
    Dernier message: 11/09/2007, 14h19