Discussion fermée
Page 9 sur 18 PremièrePremière 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 241 à 270 sur 537

Conséquences de la fin du pétrole



  1. #241
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole


    ------

    Je réagissait à l'affirmation de moijdikssékool :
    Mais soyons réalistes, les énergies renouvelables ne seviront que comme période de transition avant que ITER ne déboule.
    Il était donc normal que je précise que ITER ne fournirait aucune énergie. Ce ne sont pas les informations scientifiques qui permettront de m'éclairer ! Je ne vois pas en quoi c'est une allégation, ni en quoi c'est pointilliste.
    Enfin, je rappelle que le premier réacteur industriel de fusion n'est pas prévu avant 50 ans au mieux, voire à la fin du siècle, d'après les promoteurs de la fusion eux-mêmes. C'est ce que m'avait dit le directeur des sciences de la matière du CEA, ce n'est pas une allégation d'écologiste !
    J'espère bien qu'on aura mis en place d'autres solutions énergétiques avant, sinon on va droit dans le mur.

    -----

  2. Publicité
  3. #242
    meteor31

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    je ne voulais pas être désagréable même si j'étais énervé sur le coup mais par un pb extérieur.
    Ce que je voulais dire c'est qu'il y a l'esprit et la lettre.
    Et je ne comprends pas bien le :"ce ne sont pas les informations scientifiques qui vont m'éclairer".
    Je ne pense pas,pour répondre à Narduccio,que la partie "récolte" et transformation de l'énergie dans un réacteur comme ITER soit le pb le plus complexe à régler.
    Tout le monde parle de 50 ans cela doit être vrai ,surtout au rythme auquel il semble qu'on avance.On est vraiment pas pressé alors que ça urge.(et je pense surtout à l'ES)
    Tout à fait d'accord pour le renouvelable.Là aussi qu'est-ce qu'on attend?Je ne vois pas de mesures importantes prises dans aucun pays.La France qui a le nucléaire ,aurait, à la limite ,moins à se presser que les autres européens.Et ce ne sont pas les éoliennes allemandes (bel effort au demeurant) qui vont me faire changer d'avis.

    à plus

  4. #243
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par meteor31
    Et je ne comprends pas bien le :"ce ne sont pas les informations scientifiques qui vont m'éclairer".
    Je voulais simplement répondre à une phrase présentant Iter comme source d'électricité, ce qui est faux. Mais je n'ai pas dû être claire.

  5. #244
    meteor31

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Enfin sur le fond ,ITER sera bien un précurseur éventuel (si ça marche) et c'est cela qui compte.

    à plus

  6. #245
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par meteor31
    Je ne pense pas,pour répondre à Narduccio,que la partie "récolte" et transformation de l'énergie dans un réacteur comme ITER soit le pb le plus complexe à régler.
    Il semblerait que oui. Résumons, l'énergie se trouvera dans un faisceau de plasma confiné par un champ électro-magnétique. Cette énergie se présentera en partie sous forme de neutrons (sa tombe bien, il pourront s'échapper du champ) et sous forme de photons (eux aussi peuvent s'échapper) plus divers rayonnements qui devraient rester confinés. De plus, il faudra extraire les "cendres" de la réaction de fusion (en essayant d'en récupérer un max d'énergie).
    On hésite entre immerger le réacteur dans une cuve pleine d'eau sous pression qui permettra de transformer une bonne part de cette énergie en vapeur, après on sait faire. Pour les neutrons, c'est plus délicat, il s'agira de neutrons rapides, certains on suggéré de tapisser la surface du réacteur avec de l'uranium qui présente la particularité d'être fissile, donc il réagira au passage des neutrons. Il y a aussi d'autres propositions plus éxotiques, mais on finira par trouver.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. #246
    paulb

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Cécile
    Bonjour,

    Tu n'as rien démontré du tout. Je t'ai fait part de nombreuses observations sur tes prospectives, et je ne suis pas la seule. De toute façon, faire des prospectives à l'échelle de 50 ans ou pire de 100 ans relève plus de la boule de cristal que de la science.
    Chère Cécile,
    Je ne parle pas, pour ce qui est la "démonstration" que des aspects négatifs de mes prévisions.
    Je m'explique: J'ai pris les énergies renouvelables une à une et j'ai essayé de voir s'il y avait des plafonds "raisonnables" à leur utilisation. Si tu reprends mes calculs, tu verras que j'ai plutôt exagéré ces plafonds (25 % de toutes les forêts pour la biomasse, c'est bonbon!) Ces calculs que je ne peux qualifier qu'optimistes, arrivent au tiers des besoins communément admis. Alors, où est l'erreur?
    Amicalement paulb.

  8. Publicité
  9. #247
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Bonjour,

    Citation Envoyé par paulb
    Ces calculs que je ne peux qualifier qu'optimistes, arrivent au tiers des besoins communément admis. Alors, où est l'erreur?
    Je ne suis pas sûre que ces calculs soient optimistes. En particulier, tu sous-estimes le solaire (photovoltaïque et thermique).

  10. #248
    paulb

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Chère Cécile, d'accord pour le photovoltaïque, que j'ai un peu "limité" à cause de son prix de revient. Souhaitons qu'il baisse, ainsi que son coût écologique!
    Amicalement paulb.

  11. #249
    yas

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    salut à tous

    j'ai entendu parler de "l'Energie du point zero"

    je cite :

    "Les physiciens l'ont nommé "Energie du point zero", dite energie libre. Voir Les découvertes et inventions de N. Tesla. Des tas d'autres scientifiques ont repris ces travaux ... On peut vraiment faire des truc étonnants avec ça; bref. "

    ça vous dit quelque chose ?

    merci

  12. #250
    JPL

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Quand on cite... il faut citer sa source !
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  13. #251
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Peut être à resituter dans le débat "2037..." , mais bon :
    Dans le nouvel observateur, un économiste annonce que la courbe de demande de pétrole , du fait de l'augmentation linéaire chinoise, croise la courbe de production maximale de l'Opep dès le premier ou deuxième trimestre 2005...
    les pays "non-opep" ayant une production déjà déclinante et soumis à de nombreux aléas, 2005 pourrait bien être l'année décisive.

  14. #252
    yas

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par JPL
    Quand on cite... il faut citer sa source !
    bonjour JPL

    c'est la reponse d'un internaute anonyme qui n'a dit que ça. Je veux bien citer la source encore faut il que je la connaisse.

    Quisit,

    Qui est cet economiste ?

    as tu un lien s'il te plait ?

    merci

  15. Publicité
  16. #253
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par yas
    bonjour JPL

    c'est la reponse d'un internaute anonyme qui n'a dit que ça. Je veux bien citer la source encore faut il que je la connaisse.

    Quisit,

    Qui est cet economiste ?

    as tu un lien s'il te plait ?

    merci
    Après une petite recherche grace à Google, il apparait que l'énergie du point zéro = énergie du vide = effet Casimir.
    http://users.skynet.be/kurtgode/adam&evq_intro.htm http://users.skynet.be/kurtgode/ http://www.partageinternational.ch/s.../pointzero.htm
    http://www.chez.com/tigre450/plans/plan_zpe.htm

    http://forums.futura-sciences.com/sh...e+point+z%E9ro
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  17. #254
    JPL

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    c'est la reponse d'un internaute anonyme qui n'a dit que ça
    Ce que je voulais dire c'est que citer sans sa source une affirmation aussi paradoxale que :
    Voir Les découvertes et inventions de N. Tesla. Des tas d'autres scientifiques ont repris ces travaux ... On peut vraiment faire des truc étonnants avec ça
    sans donner la source n'a aucune valeur.
    En fait il y a diverses élucubrations de para-sciences qui utilisent le nom de Tesla. A vrai dire Tesla lui-même, quoique grand scientifique, prétendait avoir reçu des signaux d'unea utre planète, avoir inventé un rayon de la mort, etc.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  18. #255
    yas

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par JPL
    Ce que je voulais dire c'est que citer sans sa source une affirmation aussi paradoxale que :

    sans donner la source n'a aucune valeur.
    En fait il y a diverses élucubrations de para-sciences qui utilisent le nom de Tesla. A vrai dire Tesla lui-même, quoique grand scientifique, prétendait avoir reçu des signaux d'unea utre planète, avoir inventé un rayon de la mort, etc.
    je n'ai jamais dit que cela avait une valeur
    j'ai uniquement demandé des infos

    sinon merci pour tes infos concernant testa

  19. #256
    thebiboun34

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    La nécessité du pétrôle pour les industries, et l'argent qu'il procure, a déujà poussé un gouvernement à attaquer et occuper inégalement, illégalement et en mentant, un pays dont seulement deux dizaines sur 7 ou 8 des puits étaient utilisés... une dizaine de pays possèdent officellement l'arme nucléaire, mais une vingtaine officieuse.

    Espérons que d'ici à la fin du pétrôle, nous ayons assez répandu l'utilisation et la production d'autres moyens d'énergie, non nocifs à l'environnement, pour qu'on puisse aussi surpasser la montée des eaux tien!!

    allé, a bientot désolé si je déraille mais on est vraiment les êtres les plus nocifs et dangereux à un bon équilibre de la vie sur la planète. Faut pas s'étonner si des gens sont butés sur le pétrole qui tu la planète alors que d'autres énergies ne font rien de cela.

    Ca arrivera, c'est sûr...

  20. #257
    DROIDANLEMUR

    Talking Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Narduccio
    Après une petite recherche grace à Google, il apparait que l'énergie du point zéro = énergie du vide = effet Casimir.
    Mouais, énergie du point zéro Tout cela est bien beau... Je ne dis pas que cette énergie n'existe pas mais je constate les faits. Si elle existe, pourquoi un des 6 000 000 000 de personnes que nous sommes ne la mettent pas en pratique ? L'argument souvent invoqué est la peur de représailles ou le rachat de brevets par des lobbies pétroliers.

    On peut contrôler quelques inventeurs, on ne peut pas les empêcher de propager leurs informations. Internet est là pour cela. Pourquoi personne n'a encore placé sur internet les plans d'une telle machine ? Est-ce que les 6 000 000 000 de personnes que nous sommes sont à ce point cupides qu'elles ne veulent pas divulguer l'information à titre gratuit ?

    D'autre part, le marché pétrolier est tendu pour l'instant. A qui profite le crime ? Aux pays producteurs surtout mais plus précisément aux minorités au pouvoir. La Russie a ainsi de l'argent pour lutter contre le terrorisme en Tchéchénie, l'Arabie pour lutter contre son terrorisme... Et qui finance tout cela ? Nous, en faisant le plein de notre voiture ou en allumant une ampoule pour nous éclairer

    Etonnant, le marché est tendu, soi-disant parce que les compagnies pétrolières n'ont pas fait suffisamment d'investissements en recherche, se concentrant sur des fusions d'entreprises il y a quelques années.

    Le pétrole a monté jusqu'à 55$, tout le monde a commencé à crier à la pénurie, à des seuils jamais atteint. Certains parlaient de la faillite de notre société, à commencer par le secteur aérien, aux premières loges de la pénurie menaçante...

    Puis, retour au calme. A part quelques soubressauts dû aux attentats terroristes, la tendance est foncièrement à la baisse comme si on voulait juste faire croire à une pénurie, secouer des conscience pendant quelques mois. C'est louche

    On dirait que tout est fait pour retirer un max de pognon du pétrole sans endommager la grande machine capitaliste...

    On ne sait rien du pétrole. Toutes les sources divergent quant aux réserves prouvées. Même pour connaître la production annuelle, c'est quasiment impossible. Ce marché est tout sauf transparent.

    Certes, le pic de Hubert est une réalité pour toute exploitation de ressources finies mais ce dernier ne fonctionne que si il n'y a pas de frein à la consommation. Or, dans le cas du pétrole, le frein est son prix. Rien ne dit que le pic de Hubert est connu et que les compagnies pétrolières font tout pour faire croire à une pénurie pour maximiser les bénéfices. N'empêche, il y a pénurie au regard de la diminution des stocks mais tout le monde qui peut se payer un pétrole cher en a toujours dans ses cuves !!!

  21. #258
    moijdikssékool

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    la fin du pétrole en dans plusieurs dizaines d'année. Donc on s'en fout

    la demande supérieur à la demande, ca c'est plus important
    le peak oil est dans les prochaines années






    si dans la prévision 2002, il était prévu aux alentours de 2010, c'était sans compter la croissance soudaine de la Chine qui eut lieu depuis
    On situt ce pic en 2008, ce qui signifie que le pétrole commence, à commencé ou va commencer sous peu une stagnation de production tandis que la consommaion, elle, va continuer d'augmenter. Dans un premier temps, on ajoutera un peu plus de biocarburants. La décroissance de la production semblant assez forte (voir les graphiques), cette solution ne sera possible qu'un moment (5, 10 ans?) sous peine d'entrer en trop forte concurrrence avec l'agriculture pour la consommation (on ne peut raisonnablement conduire une voiture climatisée d'une tonne en soutirant la nourriture d'une population pauvre de plus en plus grande. Deja que l'on ne leur donne pas de koi bouffer, si en plus on leur souttire leur nourriture...). Il est alors évident que pour augmenter le pourcentage des biocarburants dans le combustible des transports, il faut que leur consommation diminue. Mais ceci a aussi une limite et la production de pétrole continuera de baisser
    Vu la pente de cette baisse, on peut penser que ce système perdura une dizaine d'années tout au plus
    Pendant cette période, les caburants seront compétitifs et les énergies renouvelables auront toujours de la difficulté à se développer. Passé cette période, les rendements des biocarburants ne seront, de plus, plus aussi intéressants car l'agriculture voudra faire des économies sur des engrais devenus trop cher car issus de la pétrochimie
    Alors, et seulement alors, dans une dizaine ou quinzaine d'année, les transports voudront alors se débarrasser du pétrole et fera appel à l'essence issu du charbon en provenance d'immense usine chinoise. Super, chouette, ouais, génial on va pouvoir faire vroum vroum tut tut pendant tout le siècle

    Et puis hop ITER débarque, on en construit des gigantesques (des dizaines de GW) et on fabrique du pétrole par compression et chauffage des déchets ménagers et puis vroum vroum tut tut pendant des millénaires!!!

    Super, chouette, ouais, génial

    et puis on développe l'énergie du vide, le ponpon de la science, et on fabrique des usines absolument titanesques (dont une dépassant l'imagination en orbite autour de la Terre pour nous chauffer) et pis vroum vroum tut tut pour la nuit des temps

    Super, chouette, ouais, génial

  22. Publicité
  23. #259
    invité

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Salut,

    je vous remets ici un post que j'ai mis sur un forum voisin ("fin du pétrole avant 2037...")
    Si le pétrole touche à sa fin et les biocarburants issus de plantes oléagineuses telles que le colza ou le tournesol ne sont pas viables à grande échelle, cela ne semble pas être le cas avec certaines algues synthétisant des huiles pouvant se substituer au gasoil, algues qui demandent beaucoup moins d'énergie pour être cultivées et qui ont des rendements en kg/Ha sans commune mesure avec les plantes terrestres. Voir :
    http://www.unh.edu/p2/biodiesel/article_alge.html
    où l'on apprend que la culture de ces algues sur 38500 km² permettrait de remplacer le pétrole utilisé aux States.
    Le "truc" réside dans le fait que la photosynthèse chez les algues unicellulaires est beaucoup plus rentable énergétiquement que chez les végétaux terestres. Ces derniers doivent en effet consacrer une grande partie de leur énergie et de leur matière à fabriquer des tissus de soutien, des tissus conducteurs de sève, des tissus pour se protéger de la déshydratation, des racines pour pomper leurs minéraux, etc. Une algue unicellulaire dans de l'eau riche en nutriments n'a pas toutes ces contraintes et peut donc consacrer tout son métabolisme à se multiplier. C'est ainsi que le phytoplancton marin, dont la biomasse est de l'ordre de 200 fois inférieure à celle des végétaux terrestres, nous fournit plus de 80% de notre oxygène (chiffres Ifremer). En résumé ça ne perd pas d'énergie à faire du bois et ça s'active autrement plus que les plantes terrestres.
    La chose est donc a priori techniquement possible (voir http://www.oleocene.org/algues.php), quant à la mise en oeuvre à grande échelle, c'est autre chose...
    Ingénieurs et botanistes, lancez-vous là-dessus avant que Total ne le récupère!

  24. #260
    paulb

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par invité
    Salut,

    je vous remets ici un post que j'ai mis sur un forum voisin ("fin du pétrole avant 2037...")
    Si le pétrole touche à sa fin et les biocarburants issus de plantes oléagineuses telles que le colza ou le tournesol ne sont pas viables à grande échelle, cela ne semble pas être le cas avec certaines algues synthétisant des huiles pouvant se substituer au gasoil, algues qui demandent beaucoup moins d'énergie pour être cultivées et qui ont des rendements en kg/Ha sans commune mesure avec les plantes terrestres. Voir :
    http://www.unh.edu/p2/biodiesel/article_alge.html
    où l'on apprend que la culture de ces algues sur 38500 km² permettrait de remplacer le pétrole utilisé aux States.
    Le "truc" réside dans le fait que la photosynthèse chez les algues unicellulaires est beaucoup plus rentable énergétiquement que chez les végétaux terestres. Ces derniers doivent en effet consacrer une grande partie de leur énergie et de leur matière à fabriquer des tissus de soutien, des tissus conducteurs de sève, des tissus pour se protéger de la déshydratation, des racines pour pomper leurs minéraux, etc. Une algue unicellulaire dans de l'eau riche en nutriments n'a pas toutes ces contraintes et peut donc consacrer tout son métabolisme à se multiplier. C'est ainsi que le phytoplancton marin, dont la biomasse est de l'ordre de 200 fois inférieure à celle des végétaux terrestres, nous fournit plus de 80% de notre oxygène (chiffres Ifremer). En résumé ça ne perd pas d'énergie à faire du bois et ça s'active autrement plus que les plantes terrestres.
    La chose est donc a priori techniquement possible (voir http://www.oleocene.org/algues.php), quant à la mise en oeuvre à grande échelle, c'est autre chose...
    Ingénieurs et botanistes, lancez-vous là-dessus avant que Total ne le récupère!
    Bonjour,
    Si le premier lien (le deuxième y renvoie) dit vrai, c'est une vraie révolution!
    Voyons un peu:
    Le GIEC, organisme sérieux, table sur une production de 3 Tep/ha/an (donnée que moi, petit bricoleur, j'ai également approché (2,5 Gtep)).
    Les chiffres donnés par ton lien (production de 7,5 Ggallons (milliards de gallons) par 200000 hectares (ils ne disent pas "par an", mais je pense que c'est sous-entendu.
    Ceci donne:
    7,5*3,785~=28,4 Gl (gigalitres)=28.400.000 m^3
    Ceci donne:
    28.400.000 m^3*0,820=23.280.000 tonnes métriques
    Ceci donne:23.280.000/200.000=116Tep/ha/an
    ce qui es texactement 38,7 fois l'estimation du GIEC!
    Au secours! Qui est celui qui se trompe? Moi?
    Amicalement paulb.

  25. #261
    invité

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par paulb
    Le GIEC, organisme sérieux, table sur une production de 3 Tep/ha/an
    Il me semble que ce chiffre correspond à l'énergie fournie par de la biomasse végétale terrestre, alors qu'ici je parlais de micro-algues, toute la différence est là. Alors que sur terre les végétaux doivent faire face à de nombreuses contraintes pour grandir (se soutenir, résister aux chocs, limiter l'évaporation de l'eau, s'approvisionner en eau et en minéraux dans le sol, conduire cette eau et ces minéraux dans tout l'organisme, etc...) et y consacrer beacoup de matière et d'énergie (en synthétisant des tissus de soutien, des tissus conducteurs de sève, des tissus pour se protéger de la déshydratation, des racines pour pomper leurs minéraux, etc...), dans un milieu aquatique ces contraintes n'existent pas (l'eau est un milieu porteur, elle ne déshydrate pas (forcément...), elle est partout et les minéraux avec,...), d'autant plus pour des organismes unicellulaires, qui consacrent tout leur métabolisme à se multiplier (mode de reproduction le plus basique et nécessitant le moins d'énergie). En plus de cela, chez les micro-algues ce sont les cellules elles-mêmes qui contiennent de l'huile (c'est à dire l'organisme entier puisque ce sont des unicellulaires), alors que chez les oléagineux terrestres ce n'est bien souvent qu'une partie (et pas la plus grosse) de l'organisme. Ces différences entre végétaux terrestres et micro-algues se répercutent sur la biomasse de tissu "utile" (utile pour nous) produite pour une même surface/un même temps, d'où ce facteur 38.7, qui a l'air énorme mais qui s'explique tout à fait.
    Donc, à vos bioréacteurs et à vos pressoirs!

  26. #262
    meteor31

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par paulb
    Bonjour,
    Si le premier lien (le deuxième y renvoie) dit vrai, c'est une vraie révolution!
    Voyons un peu:
    Le GIEC, organisme sérieux, table sur une production de 3 Tep/ha/an (donnée que moi, petit bricoleur, j'ai également approché (2,5 Gtep)).
    Les chiffres donnés par ton lien (production de 7,5 Ggallons (milliards de gallons) par 200000 hectares (ils ne disent pas "par an", mais je pense que c'est sous-entendu.
    Ceci donne:
    7,5*3,785~=28,4 Gl (gigalitres)=28.400.000 m^3
    Ceci donne:
    28.400.000 m^3*0,820=23.280.000 tonnes métriques
    Ceci donne:23.280.000/200.000=116Tep/ha/an
    ce qui es texactement 38,7 fois l'estimation du GIEC!
    Au secours! Qui est celui qui se trompe? Moi?
    Amicalement paulb.
    Cela devient vraiment lassant.On a déjà répondu à l'invité à peu près la même chose,mais rien n'y fait,il persiste.
    Les gens manquent cruellement non seulement de culture scientifique ,(ils peuvent être excusables) mais du bon sens le plus élementaire.
    En effet si une telle possibilité biovégétale existait ,non seulement elle se serait déjà sûrement développée naturellement (même avec un rendement moindre) mais elle serait évidemment déjà en exploitation industrielle.(il est vrai que les "méchants pétroliers" veillent au grain ,encore une occasion de taper sur la première entreprise de France,qui rapporte à notre pays des dizaines de milliards d'euros)
    120 tep à l'ha ,je rêve.
    Comme je le disais cela dépasse de très loin tous les rendements de synthèse végétale connue.


    à ignorer

  27. #263
    meteor31

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    J'ajouterais 120 tep à l'ha cela fait environ 15 litres au m2.Soit une couche de 1.5 cm d'équivalent pétrole et produit gratos par le soleil,s'il vous plaît.
    C'est vraiment pas la peine de s'en faire.
    On est sauvé plus rien ne peut nous arriver,le Paradis sur Terre est revenu.
    Alleluia!

  28. #264
    Ferdi*

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    15 litres/m², je ne trouve pas ça énorme, c'est l'équivalent énergétique de la production d'un bon panneau solaire sur un an pour une énergie brute reçue de 1000kwh/an/m².

  29. Publicité
  30. #265
    invité

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par meteor31
    Cela devient vraiment lassant.On a déjà répondu à l'invité à peu près la même chose,mais rien n'y fait,il persiste.
    Je ne remets pas en cause la justesse des réponses qu'on me donne, je tiens juste à expliquer les différences entre la biologie des oléagineux terrestres et celle des micro-algues, car ce sont ces différences qui expliquent les différences de rendement en question, et qui expliquent l'intérêt des algues pour produire du biodiesel. Désolé si j'ai fâché quelqu'un, ce n'était pas mon intention.
    En revanche j'aurais peut-être dû donner plus de détails ou plus de liens.
    Voir http://www.eere.energy.gov/biomass/p...from_algae.pdf , document qui fait le bilan des recherches en matière de biodiesel algal par le laboratoire national (U.S.) de l'énergie renouvelable (le NREL). D'après ces travaux il n'y aurait a priori pas de limitations physiques au développement de ce biodiesel, le principal bémol d'après ce document (datant de 1998) concerne en revanche la rentabilité économique du biodiesel algal par rapport au diesel (rentabilité qui sera relative dans un contexte de flambée des prix du pétrole). Toutefois le couplage production de biodiesel/traitement d'eaux usées serait quant à lui favorable. Les algues, en plus d'avoir des rendements exceptionnels (liés à leurs caractéristiques biologiques, voir plus haut), d'être assez faciles à cultiver et de ne pas nécessiter de surfaces agricoles, pousseraient en effet très bien dans des eaux usées (riches en nitrates et phosphates) et pourraient faire double usage : traitement d'eaux usées par lagunage et production de biodiesel. The Department of Energy of the USA a mis fin au programme de recherche en 1995 mais aujourd'hui les travaux ont repris (http://www.nrel.gov/documents/ftlb.html), le NREL effectue des recherches pour développer des algues transgéniques produisant plus d'huile de façon que le biodiesel ainsi obtenu ait un prix compétitif d'ici 2010. L'Université du New Hampshire, en particulier avec les travaux de Michael Briggs (auteur de l'article que je cite en lien dans mon premier post), est également très impliquée dans ces recherches.
    Si cette solution n'a pas encore été mise en oeuvre à grande échelle ce n'est pas à cause des "méchants pétroliers qui ont planifié l'avenir du monde pour les 3 siècles à venir", c'est pour un problème de rentabilité dans les conditions actuelles, conditions qui ne sont pas immuables.
    D'autres liens plus anecdotiques :
    http://www.efbpublic.org/Members/adm...-10.5413623878 , où l'on apprend qu'on projet de culture de microalgues pour produire du biodiesel au Mozambique, projet mis au point par deux lycéens néerlandais, va être mis en place. Le projet (plutôt carré pour des lycéens) est celui-ci :
    http://www.kluyvercentre.nl/content/...nschLyceum.pdf
    www.bfi.org/Trimtab/spring02/biodiesel.htm , où l'on apprend que la production de biodiesel à base d'algues débute dans le sud de la Californie.
    Encore désolé meteor31 si tu as pris mon intervention pour de l'opiniâtreté bornée. Mais en me basant sur la biologie des algues (que je connais tout simplement pour l'avoir étudiée entre autres à la fac) je crois sincèrement que cette solution est viable, en revanche je préfèrerais qu'elle soit développée de façon autonome plutôt que par des grands groupes pétroliers (auxquels il serait bête et naïf de reprocher une telle intention).
    Voilà. J'espère n'avoir fâché personne ce coup-ci.

  31. #266
    invité

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Pour ceux que ça peut intéresser, un forum animé par Michael Briggs sur le biodiesel, avec en particulier un sujet sur la production domestique de biodiesel algal : http://forums.biodieselnow.com/topic.asp?TOPIC_ID=3414
    Pour ceux qui veulent contacter Briggs directement : ########
    à plus


    Merci de ne pas faire apparaitre de coordonnées personnelles dans le forum, surtout lorsque ce ne sont pas les vôtres.
    Pour la modération
    vince
    Dernière modification par vince ; 11/01/2005 à 10h03.

  32. #267
    invité

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par vince
    Merci de ne pas faire apparaitre de coordonnées personnelles dans le forum, surtout lorsque ce ne sont pas les vôtres.
    Pour la modération
    vince
    Oups! j'avais omis ce détail... Toutefois Briggs met à votre disposition son adresse mail sur le premier lien donné (http://www.unh.edu/p2/biodiesel/article_alge.html).
    Désolé pour la gaffe.
    à plus

  33. #268
    paulb

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par meteor31
    J'ajouterais 120 tep à l'ha cela fait environ 15 litres au m2.Soit une couche de 1.5 cm d'équivalent pétrole et produit gratos par le soleil,s'il vous plaît.
    C'est vraiment pas la peine de s'en faire.
    On est sauvé plus rien ne peut nous arriver,le Paradis sur Terre est revenu.
    Alleluia!
    Bonjour, Météor!
    ça me semblait et semble toujours énorme, mais les sources citées par l'invité sont assez sérieuses. Si l'on a arrêté les recherches en 95 c'est qu'il y avait des problèmes, si on les a reprises, c'est qu'on pense qu'il y a un espoir.
    Du fait qu'il s'agit de régions désertiques et de traitement des eaux usées je pense que la piste mérite d'être suivie, puisqu'elle n'est pas concurrente à d'autres productions et offre une solution d'assainissement et ceci même si les rendements fabuleux ne sont pas atteints.
    Amicalement paulb.

  34. #269
    L'Hérétique

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Salut,
    Peut-être une piste vers une solution ( pas propre!)

    http://www.effervesciences.com/s_sit...sct/methan.htm
    A+

  35. #270
    Jarod

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Le petrole repasse la barre des 48$ : http://www.lesoir.be/rubriques/eco/p...1_291940.shtml
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

Sur le même thème :

Page 9 sur 18 PremièrePremière 9 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Vivement la fin du pétrole!
    Par cedbont dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 167
    Dernier message: 08/02/2011, 12h43
  2. Que faut-il faire pour préparer les conséquences de la fin du pétrole ?
    Par procyon31 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 189
    Dernier message: 14/04/2006, 08h05