Discussion fermée
Page 1 sur 18 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 537

Conséquences de la fin du pétrole



  1. #1
    Narduccio

    Conséquences de la fin du pétrole

    Il éxiste une discussion sur la possibilité de la "fin du pétrole" avant 2037. Je ne veux pas créer de doublons. Ce que je désire, c'est de comprendre les conséquences possibles, à court et à long terme, sur nos vies et sur nos sociétés.
    Est-ce que les voyages en avions seront encores du domaines du possible, continuerons-nous à aller dans l'espace,etc...
    Quels sacrifices devront-nous consentir ? Quelles seront les impacts sociaux, culturels, industriels, environnementaux et économiques de l'augmentation plus ou moins progressive du prix du pétrole.

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le "peak-Oil" et la "fin du pétrole", je mets en lien la discussion sur la "réalité" de cette information Fin du pétrole AVANT 2037, canular ou vérité ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    pour l'automobile et le transport terrestre, une adaptation rapide semble très possible : carburants mixtes huile végétale brute/gasoil, moteurs hydrides THDI-électriques nous amènerait à une consommation effective de pétrole de 2 litres aux 100 maxi

    les trains sont éléctriques dans presque toute l'europe

    la pétrochimie consommerait moins que les transports

    mais pour l'avion et les bateaux...dur dur, peut être l'avenir est il aux avions géants, au retour des paquebots, aux voiliers géants et aux dirigeables ?

  4. #3
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    les trains sont éléctriques dans presque toute l'europe
    Bien sur, mais en Europe environ la moitié de l'électricité vient du pétrole. Ne risque-t-on pas de voir le retour de la vapeur ? Cela permettrait de bruler du bois ou du charbon (je prefèrerais du bois car il permet de recycler du CO2 sur un cycle plus court.
    Dernière modification par Neutrino ; 22/05/2004 à 22h01.

  5. #4
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Neutrino
    Enfin bref... Quand il n'y aura plus de pétrole, les solutions qui n'en utilisent pas seront compétitives... vous me suivez? Quand l'écologie sera rentable la planète sera sauvée.
    Ce n'est pas certain car on pourrait déboiser à outrance là où il y avait une gestion du bois efficace afin de produire notre énergie. Nous pourrions également nous rabattre vers des ressources pauvres, tel que la baleine pour l'huile et les protéines. Finalement nous finiront par tout massacrer autour de nous. La situation pourrait devenir pire que maintenant. Quand les hommes crèveront de faim, ils ne se soucieront pas de l'écologie. Ce sera "sauve qui peut après moi le déluge". Tu as jamais vu ce film, "soleil vert" ? Avec 6 à 12 milliards de pantins tu peux être certain d'une chose:
    nous ne manquerons pas de SOLEIL VERT.

    a+

    dedalusman
    Dernière modification par Neutrino ; 22/05/2004 à 22h00.

  6. #5
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Au contraire, il vaut mieux brûler un excellent charbon contentant presque que du carbone, qu'un bois qui émettra quantité de gaz indésirables comme du SO2. Quand je dit excellent charbon par exemple ce n'est pas le truc qu'on extrait des tourbes (c'est de la lignite c'est ça? je suis nul en géol...).
    Et puis nous connaissons une astuce que les machinistes du XXème ne connaissaient pas : insuffler de l'oxygène dans la chaudière d'une machine thermique, quelle qu'elle soit. Ca dope l'efficacité du carburant.

    Enfin bref... Quand il n'y aura plus de pétrole, les solutions qui n'en utilisent pas seront compétitives... vous me suivez? Quand l'écologie sera rentable la planète sera sauvée.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    J'explique le quack : j'ai rédigé ma réponse dans le corps du message de Narduccio. Je ne comprend pas comment ça a pu arriver étant donné que normalement je n'ai pas les droits de modé dans cette rubrique. Désolé du trouble que ça a pu générer.

  9. Publicité
  10. #7
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Dedalusman
    Ce n'est pas certain car on pourrait déboiser à outrance là où il y avait une gestion du bois efficace afin de produire notre énergie. Nous pourrions également nous rabattre vers des ressources pauvres, tel que la baleine pour l'huile et les protéines. Finalement nous finiront par tout massacrer autour de nous. La situation pourrait devenir pire que maintenant. Quand les hommes crèveront de faim, ils ne se soucieront pas de l'écologie. Ce sera "sauve qui peut après moi le déluge". Tu as jamais vu ce film, "soleil vert" ? Avec 6 à 12 milliards de pantins tu peux être certain d'une chose:
    nous ne manquerons pas de SOLEIL VERT.

    a+

    dedalusman

    Déjà, si le pétrole est épuisé avant 2037, l'effet de serre n'aura pas suffisament détruit le climat pour nous faire mourrir de faim. Ensuite, les démographes ont appris à ne plus être malthusiens : la transition démographique n'est pas spécifiquement européenne. Partout, dès que la mortalité diminue, la natalité régresse par derrière. Dans le temps de latence entre les deux la population croît très vite mais... pas éternellement donc. On ne sera jamais 12 milliards, enfin ça m'étonnerait. Si toutes les femmes au monde avait la fécondité des Françaises, nous serions 3 milliards dans un siècle et demi...
    Les transports vont morfler, les usines ne tourneront que peu... d'accord. La fin du pétrole serait fatale à l'économie - mais... si personne ne meurt... enfin on est dans un monde où les pertes économiques valent pertes d'hommes...

  11. #8
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Il est vrai que nous pourrions inventer des locos avec des chaudières à lit fluidisés, je ne sais pas si c'est possible dans un volume raisonnable. Et ensuite la vapeur si on l'envoie dans une turbine, le rendement devrai être meilleur. On aura des locos à vapeur sans le "tchou-tchou" caréctéristique, mais avec un sifflement.
    J'espère que l'on n'assistera pas au retour du gazogène...

    J'ai l'impression que le premier secteur à "déguster" sera les transports.

  12. #9
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Ce sera effectivement le cas puisqu'on a uniquement deux extrêmes:
    - la force animale : chevaux, vélo, marche
    - le pétrole : voiture, bateau, avion, tout!
    Il n'y a que le train qui soit effectivement partiellement déconnecté...

    Enfin il faut dire quelque chose : pour tirer un train il faut quand même une certaine puissance. D'ailleurs... les locomotives diesel actuelles sont des locomotives... électriques! En effet, elles ont un moteur diesel qui fait tourner une dynamo qui alimente le moteur électrique. Impossible de construire une boîte de vitesse qui tienne le coup... Donc à la limite on pourrait imaginer ça : une chaudière dopée à l'oxygène et la vapeur sous pression qui fait tourner l'alternateur.

    On pourrait aussi s'attendre au grand come back des péniches... à masse transportée et distance égales, elles polluent 15 fois moins que le camion.

  13. #10
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Neutrino
    la transition démographique n'est pas spécifiquement européenne. Partout, dès que la mortalité diminue, la natalité régresse par derrière.
    Effectivement, cependant cela implique que les pays en voie de développement aient atteint leur plein niveau de vie. Cela n'est pas encore arrivé. Les démographes prédisent une baisse de la natalité dans les pays riches mais pas pour ceux qui sont pauvres. Et puis nous pourrions redevenir pauvre... Apparemment nous serons plus nombreux dans le futur suivant leurs dires.

    D'autre part je crois que la surpopulation n'est pas le fait d'un nombre précis d'humains mais celui d'un rapport avec notre environnement, en fonction de la gestion que nous en faisons.
    Cela parait logique OUI? NON?

    Citation Envoyé par définition dans le petit Larousse
    Surpopulation: Surpeuplement: Peuplement excessif par rapport aux ressources exploitées d'un espace géographique.
    Donc nous avons pas besoin de dépasser les 6 milliards d'hommes sur la terre pour être trop nombreux. D'ailleurs nos motivations ne sont pas différentes de celles de la bactérie et notre intelligence en tant que civilisation pas forcement supérieure à elle. Il est même possible que cette dernière ait plus de ressources que nous, voir plus de capacités d'adaptations.

    Citation Envoyé par Neutrino
    ...enfin on est dans un monde où les pertes économiques valent pertes d'hommes...
    Il y aura mort d'hommes car nous aurons peu de travail et peu de nourriture. Ce sera le chaos et la violence...

    Citation Envoyé par Neutrino
    Les transports vont morfler, les usines ne tourneront que peu... d'accord.
    Si on compare les transports à notre circulation sanguine, leur arrêt devrait nous être fatale. Pas la peine d'épiloguer, la fin du pétrole c'est la fin de notre civilisation. Sauf si nous faisons une découverte scientifique extraordinaire nous permettant de le remplacer. Enfin même ainsi ce n'est pas certain.

    Désolé.

    Dedalusman

  14. #11
    J-D

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    salut

    vous savez il na pas que les combustibles fosile comme
    source d'énergie.Il a le nucléair ,l'hydroélectriciter, l'éolien...
    Alors quand la fin du pétrole va arrivée je dis que sa va
    être une bonne chose.Même si il risque une petit cris
    économique.(les combustibles fosil c'est mauvais)

  15. #12
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Je ne suis pas d'accord. La civilisation pour moi ce n'est pas ce qui a débuté en 1950 quand les américains nous ont montré à quel point il était jouissif de brûler du pétrole pour rien.

    Le chaos, la violence? Pour fabriquer de la poudre à canon on n'a pas besoin de pétrole... je viens de lire que la convention européeenne des droits de l'Homme autorise ses signataires à tirer voire tuer les participants d'une émeute, quelle que soit sa cause!

    La pétrole, s'il disparaît, emmerdera surtout les bobos qui veulent faire leurs courses un week end à Londres avec le vol pas cher, les coureurs automobiles, etc.
    Les citadins iront à leur boulot en vélo, les hommes d'affaires utiliseront la visioconférence, et on se passera de vacances aux caraïbes ou au ski.

    Je ne vois pas en quoi ça serait la fin de la civilisation puisqu'on est devenu ultra-pétro-dépendants depuis à peine 50 ans, et que beaucoup de pays n'en sont même pas au stade où ils peuvent acheter du pétrole.

    Sinon, le nucléaire ne peut pas complètement remplacer le pétrole (c'est pour ça qu'on plafonne à 85% de notre production), ça a déjà été dit dans d'autres fils:
    - lourdeur technique des installations, surtout l'enrichissement
    - l'uranium n'est pas non plus aussi accessible et vulgaire que des pissenlits
    - lenteur des réacteurs pour s'adapter aux pics de consommation
    La production d'electricité sera vraiment le cadet des soucis en cas d'épuisement du pétrole... A part les usines d'aluminium et les aciéries électriques (et autres), l'industrie pourra se contenter de l'électricité éolienne et du solaire, ou de la biomasse... ou du pétrole restant.

    Ce qui déraillera vraiment, c'est les transports (75%) et la pétrochimie (pléonasme...). On peut réduire de façon drastique notre conso d'électricité, et on sait depuis longtemps produire de l'électricité autrement qu'avec du pétrole, mais pour ce qui est des transports, on n'a rieeeeeeeeeeenn du tout, et ça, c'est à la fois troublant et dangereux.
    Plus de pétrole, ça veut dire plus d'avions, de voitures, de bateaux, de trains. Bloquage complet surtout avec la mondialisation. Pour l'avion on pourrait compenser par les communications... la voiture partiellement par les transports en commun et le vélo... Ca sera très fatigant, mais delà à parler de fin de la civilisation, alors que la dépendance date de deux générations à peine...
    D'après ce que j'ai lu des piles à combustible, je suis assez enthousiaste en tout cas.

    Il faut dire quand-même que je suis citadin et que j'utilise toujours soit le tram électrique soit le vélo à force animale... Je conçois bien que la fin du pétrole semble plus dramatique pour les rurbains qui font 20 à 40 km chaque jour (migrations pendulaires) ou pour les cadres sup qui font 50 000 km d'avion chaque année pour leurs réunions à l'autre bout de la France...

  16. Publicité
  17. #13
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Neutrino
    Je ne suis pas d'accord. La civilisation pour moi ce n'est pas ce qui a débuté en 1950 quand les américains nous ont montré à quel point il était jouissif de brûler du pétrole pour rien.

    Les citadins iront à leur boulot en vélo, les hommes d'affaires utiliseront la visioconférence, et on se passera de vacances aux caraïbes ou au ski.
    L'humanité à toujours progressé dans un milieu "Ouvert". Nous pouvions émigré ici ou là ou bien trouver ailleurs d'autres ressources. Mais maintenant la situation est totalement différente car nous évoluons dans un monde "Fermé". Ce n'est pas seulement la fin de la civilisation du pétrole mais également la fin de tout un système de pensé. Un système qui nous a guidé depuis plus de 7000 ans...

    Sincèrement j'espère que tu as raison et que nous irons au boulot en vélo. Le problème c'est que nous aurons peut-être plus de boulot...

    a+

    dedalusman

  18. #14
    J-D

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    salut

    la fin du pétrole va se passer dans une coupe d'années
    ce qui nous laisse sufisament de temps pour dévelopé la
    voiture a hydraugène.(comme les fusées) Alors il faudra seulement
    une bonne quantitée d'energie.

  19. #15
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Dedalusman, tu sais, je pense que les Inuits et les tribus amazoniennes n'apprendront même pas la nouvelle de l'épuisement du pétrole. Alors toute l'humanité ne subira pas cet effondrement...

  20. #16
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    La crise de 76 nous montre une possibilité optimiste :

    en 76, alors que la consommation européenne, au niveau des transports et de la production d'éléctricité était en europe équivalente à celle des états unis, nous avons subi une véritable et temporaire "disparition" du pétrole (ou du moins il est passé hors de prix)

    résultat : un électrochoc dans la pensée collective européene, (car nous étions à l'époque uniquement consommateurs et non producteurs comme les US)

    - abandon immédiat de grands projets symboles de gloutonnerie énergétique dans les transports : concorde, aerotrain, et remplacement par TGV, VAL etc...

    - électrification massive des transport et des usines avec fourniture de cette électricité par des moyens non pétroliers

    - taxation des carburants ce façon à prolonger l'image d'une essence chère avec comme conséquence un particulier qui achète des voitures 2 à 4 fois plus économes qu'aux US

    en 25/30 ans l'europe c'est aujourd'hui , presque 3 fois moins de consommation de fossile (et de production de c02) qu'un américain moyen... UK, hollande et allemagne sont à la traine avec leur centrales polluantes, et consomment (et polluent) presque deux fois plus que nous, malgré leur "look" écolo...

    tout ça nous montre que la réduction drastique de consommation des moteurs, favoriser le transport collectif, et la "nucléarisation" du réseau électrique permettrait de faire baisser la consommation mondiale de 3X (modèle français, qui n'est pourtant pas un modèle d'écologie en soi, mais qui, pragmatique, a plus fait ses preuves que les autres !)


    Le train à vapeur, je n'y croit pas trop, quel pays se lancerait dans le developpement d'une technologie qui va moins vite, alors qu'il en existe une qui roule sans pétrole, et qui va très vite ((et qui n'a pas besoin d'être developpée puisqu'elle existe déjà))

    les avions qui embarquent + 300 places ont de beaux jours devant eux, car la consommation par siège y est très faible, les autres vont morfler, ça va couter cher de vouloir traverser l'europe par les airs

    les chalutiers se plaignent déjà du pétrole à 38$, alors si ça montait plus, j'ose même pas imaginer le prix du poisson dans quelques années (remplacement par poisson d'élevage ?)

    ensuite, si la situation se durcit (disparition quasi totale) c'est là que les choses changent vraiment : Pile à combustible ou moteurs à très haut rendement / hybridés à mort, electriques en villes + biocarburants pour tout le monde (renaissance d'une filière agricole prospère ? on reverdirait le sahara ? on ferait pousser dans les steppes russes ?)

    La filière à hydrogène pur est peu crédible en l'état actuel, c'est presque une impasse technologique quand on se renseigne de près, elle sert plus à valider le fonctionnement des PAC qu'autre chose

    pour les avions, c'est mort (de chez mort) à moins d'un miracle techno imprévu

    Pour les bateaux, turbovoiles pour tout le monde, ou système à voiles supertendues (style bateau club mediterrannée), et aquaculture pour remplacer la pèche au large

    le vélo pour tout le monde (sauf loisir et déplacement intra-urbain) et les maisons chauffées à 17° je n'y crois pas non plus, démarche trop peu "confortable" et le confort ne va jamais dans un sens régréssif, les gens privilègieront les systèmes économiques ET confortables


    c'est ma vision du truc, j'ai oublié la pétrochimie mais je n'en connais pas les chiffres (par contre il existe des bioplastiques qui piaffent d'impatience)

  21. #17
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    j'ai oublié la pétrochimie mais je n'en connais pas les chiffres (par contre il existe des bioplastiques qui piaffent d'impatience)
    Il me semble qu'une bonne partie de la pétrochimie pourrais redevenir de la charbochimie.

    Les bateaux pourraient revenir à des solutions avec chaudières et turbines (pour les gros tonnages), les petits tonnages pourraient redécouvrir la voile ou la propulsion à la vapeur.

    L'augmentation des couts du carburant devrait, dans un premier temps, permettre de développer des stratégies alternatives en matière de chauffage et de transports. Ceci pourrait amener une période ou le prix du pétrole fera le yoyo. Augmentation du prix => transfert de la consommation vers des moyens alternatifs => baisse de la consommation => baisse des prix et ainsi de suite....

    En matière de transports et de chauffage, l'xemple des différents chocs pétroliers et des variations de taxation des produits pétroliers montre que la consommation est dépendante de cout payé par l'utilisateur. Ainsi en cas d'augmentation sensible de l'essence et du fuel, dans les mois qui suivent la consommation baisse notablement (j'avais des chiffres indicatifs, mais je ne les retrouve plus). Ensuite dans un second temps, l'on s'adapte et l'on reprend les anciennes habitudes, jusqu'à la prochaine augmentation. Les gourvenements se sont rendus comptes qu'il était ainsi plus rentable de fractionner les hausses de prix. Si le prix de l'essence augmente de 1% par semaine, la consommation ne varie que très peu; s'il augmente de 10% toutes les 10 semaines et bien en même temps les consommations diminuent.

  22. #18
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    un graph qui illustre la prod de co2 (utile car directement proportionnée à la consommation de pétrole et gaz, par tete de pipe, dans le monde :
    http://www.rcade.org/secciones/comis...illon.htm#eco3

    pour narduccio > effectivement les hausse, ou l'annonce ferme de futures hausses (par les gouvernements, pas par les rumeurs) peuvent modifier considérablement le marché

    reste à agir...à mon avis ça va se faire un poil tard pour éviter une grosse crise, mais je suis optimiste sur notre capacité à dépasser cette crise sans trop de heurts en europe ou dans les pays émergents comme chine et inde, qui sont en cours d'équipement.

    ces annonces pourraient avoir lieu cette année si le baril se maintient > 35$

    à noter que la chine à une politique anti-pétrole active, et que la chine et l'inde réeunies (< 3m d'habitants) consomment moins de pétrole que les US seuls, malgrés leurs 7 et 9% de croissance !!!

  23. Publicité
  24. #19
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    pour la carbochimie, ce qu'elle ne remplacera pas ,c'est la forte proportion d'hydrogène du pétrole.
    Je crois me souvenir quil y a eu dans le passé une chimie de la thérébenthine, axée autour de la résine de pin produite en grande quantité dans la foret des landes.
    (il y avait même un métier avec des résinniers qui moissonnaient littéralement la foret, ça a disparu aujourd'hui)

    Une chimie autour de l'éthanol (betteraves) et de l'huile végétale brute : estérisation ( colsa) pourrait aussi voir le jour...elle sera compétitive en tout cas

    marrant en tout cas cette spéculation, il faudrait prendre des paris et se repointer sur ce forum...disons dans 5 ans, certaines théories pourraient etre déjà validées !

  25. #20
    Astrocosmos

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Vous ne palez pas beaucoup de la pétrochimie je trouve, alors que c'est bien plus important que les transports.

    Il me semble que tout ce qui est plastique est fait avec du pétrole non ? Or le plastique est partout, vous en avez en ce moment sous la main avec votre souris ou votre clavier, et ça fait des pièces indispensables pour l'industrie, les transports... etc

    Pour le reste on va sans doute trouver quelques solutions; à part peut être pour l'aviation (au fait, les fusées utilisent du pétrole je crois ? Si jamais le spatial périclite, on aura aussi de gros problèmes, aussi importants que le plastique: communications, GPS, météo...)

    De ce côté j'avoue mon ignorance: est-ce qu'il existe des solutions de fabriquer du plastique aussi pratiques que celles actuelles ? (la résine de pin, ça m'étonnerait que ça compense la production gigantesque de plastique)

  26. #21
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Salut,

    Je pense que tout dépendra de la rapidité avec laquelle le pétrole deviendra inaccessible. Si c"est rapide, on risque vraiment de morfler d'un point de vue économique, il ne faut pas oublier que les transports sont indispensables à la circulation des marchandises (je ne suis pas une adepte forcenée du libre-échange, mais l'autosuffisance à la cubaine, ce n'est pas top non plus). Si c'est plus progressif, on aura peut-être le temps de développer des solutions (utilisation + économe et technologies nouvelles).

    Sinon, je vois un gros risque : qu'on passe d'une civilisation du pétrole à une civilisation du charbon. Il est tout à fait possible de fabriquer des carburants liquides à partir de charbon (l'Afrique du Sud est très fort là dedans, vu qu'ils l'ont développé lors du boycott de leur pays pour cause d'apartheid). Or, il y a énormément de charbon, 150 ans de réserves d'après ce que j'ai lu. Et le charbon est le pire pour l'effet de serre ...catastrophe en vue.

    La pétrochimie pourra aussi survivre grâce au charbon, avec quelques étapes en plus.

  27. #22
    Neutrino

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Les fusées marchent avec des propergols + peroxyde d'azote, c'est purement chimicos de chez chimicos Dans une news récente il était question de fabriquer les ergols grâce à des bactéries OGM (le fameux concept du réacteur biologique qui catalyse des réactions à température basse et à pression atmosphérique, censé remplacé les usines chimiques cracras... çe en devient presque un mythe).

    Je pense qu'il faut quand même dire qu'il y a épuisé et épuisé. Quand le pétrole deviendra denrée rare, très rare, il sera si cher que la consommation diminuera de façon drastique. Mais il restera bien un fond pour les secteurs clés...
    Pour la carbochimie comme dit, on n'arrivera sûrement à trouver la méthode ou le substitut du plastique... il n'y a aucun intérêt à les développer maintenant puisque la croyance dominante et que les robinets couleront éternellement, hélas.
    Et on devrait aussi commencer à recycler, mais sérieusement.

    Sinon pour ce qui est de l'acier, fort heureusement il ne dépend pas du pétrole mais du charbon dont il reste 200 ans de stock. Tant qu'on a des métaux on peut fabriquer l'essentiel des machines outils... sinon pour le plastique de toutes façons les utilisations vraiment vitales (satellites etc.) sont vraiment minoritaires face aux montagnes de jouets babioles et habitacles de 4x4...

  28. #23
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    je vais essayer de trouver des chiffres, mais je crois que la demande en pétrole pour la pétrochimie des plastiques est une rigolade comparée à son utilisation comme carburant...faudrait en avoir une bonne idée pour spéculer, je reposterais un chiffre.

    Bien qu'on gaspille le plastique à outrance, il me semble on n'en jette pas trois litres par jour et par personne comme on le fait avec l'essence actuellement ( à noter qu'il faut pas mal de pétrole pour extraire un seul litre d'essence (( d'ou son nom d'ailleurs )) )

    disons que dans sa vie (pour reprendre l'illustration de la voiture), un bon gros 4x4 devrait consommer 10 000 fois en diesel ce que ses plastiques ont nécéssité en pétrole

    non ?
    à voir

  29. #24
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    L'Opep laisse entendre que la variation du cours du pétrole actuelle n'est pas due à des "facteurs fondamentaux". Cela laisserait entendre que le prix du pétrole peut subir de grosses variations suite à des facteurs non fondamentaux, qu'el prix atteindrait-il si on a affaire à des facteurs fondamentaux ?

    En fait cela pourrait laisser entendre que le prix du pétrole pourrais devenir très vite très cher après le Peak-Oil et comme la laisser entendre Neutrino que subisse une raréfaction du pétrole du à son cout. L'on devrait vaoir dans ce cas une migration rapide dans certains secteurs vers des technologies de remplacement. Une chaudière à fuel peut rapidemment se transformer en une chaudière au gaz ou au bois. Cela resterait rentable, même si le rendement serait moins bon et la pollution plus élevée. Une montée des prix plus lente permettrait le "repli" vers de vrai solutions de remplacement plus fiables, plus écologiques et plus économiques.

    Bien qu'on gaspille le plastique à outrance, il me semble on n'en jette pas trois litres par jour et par personne comme on le fait avec l'essence actuellement ( à noter qu'il faut pas mal de pétrole pour extraire un seul litre d'essence (( d'ou son nom d'ailleurs )) )

    disons que dans sa vie (pour reprendre l'illustration de la voiture), un bon gros 4x4 devrait consommer 10 000 fois en diesel ce que ses plastiques ont nécéssité en pétrole
    J'ai vu une interview de Pierre Gilles de Gènes ou celui-ci disait que le pétrole est un produit chimiquement trop riche pour que l'on le gaspille en le brûlant.

  30. Publicité
  31. #25
    Nelson

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    en ce qui concerne l'impact sur la population d'une pénurie de pétrole, il faut bien se rendre compte de l'importance qu'à celui-ci sur l'agriculture..
    la population a augmenté de façon exponentielle quand on a développé l'agriculture intensive..(de 1 milliard d'individus à 6 milliars en un siècle) quid si celle-ci venait à disparaître?

    prenez la peine de lire cet article : www.gunnarlindgren.com/fuels-hel.PDF

    il faut se rendre à l'évidence que nous "mangeons" du pétrole...

  32. #26
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Un article sur ce sujet dans Libé, suggérant que la crainte d'une pénurie serait exagérée :
    www.liberation.fr/page.php?Article=209517

  33. #27
    vince

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Cécile
    Un article sur ce sujet dans Libé, suggérant que la crainte d'une pénurie serait exagérée :
    www.liberation.fr/page.php?Article=209517
    Je n'ai pas fini de lire l'article mais je note déjà :

    estime l'auteur de l'article, Leonardo Maugeri, un ancien géologue, vice-président du groupe pétrolier italien ENI.
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)

  34. #28
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    la fin du pétrole une aubaine pour les biocarburants :
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-366459,0.html

  35. #29
    Cécile

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Quisit
    la fin du pétrole une aubaine pour les biocarburants :
    Oui, mais ils ne pourront remplacer qu'une petite partie du pétrole.

  36. #30
    Meumeul

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    SAlut,

    par rapport a ce qui se disait au debut du fil sur la pollution, je pense que si le remplacement du pétrole par le charbon est plus polluant ( c'est ce qui semble avoir ete dit ) cet excès nouveau de pollution sera je pense négligeable devant le bénéfice d'une chute des transports au pétrole inutiles (la voiture pour acheter son pain...). Ca aurait donc quand meme des bons cotés pour notre mere la Terre, a conditions d'epargner nos forets bien sur !

Sur le même thème :

Page 1 sur 18 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Vivement la fin du pétrole!
    Par cedbont dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 167
    Dernier message: 08/02/2011, 12h43
  2. Que faut-il faire pour préparer les conséquences de la fin du pétrole ?
    Par procyon31 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 189
    Dernier message: 14/04/2006, 08h05