Discussion fermée
Page 10 sur 18 PremièrePremière 1011 12 13 14 15 16 17 DernièreDernière
Affichage des résultats 271 à 300 sur 537

Conséquences de la fin du pétrole



  1. #271
    Goofy

    Re : Conséquences de la fin du pétrole


    ------

    Hello !

    Je pense malheureusement que les conséquences de la fin du pétrole seront tragiques car l'adaptation progressive à de nouvelles sources d'énergie ne peut se produire en état de guerre et il semble que c'est le chemin que semblent suivre les grandes puissances pour sécuriser les dernières réserves d'or noir :

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-400291,0.html

    http://www.iol.co.za/index.php?set_i...7838082422B213

    Il semble que nous allions vers une course aux armements comme cela a pu se produire avant les deux premières guerres mondiales.

    -----

  2. Publicité
  3. #272
    Jarod

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Dick Cheney, Peak Oil and the Final Count Down,
    by Kjell Aleklet
    Vice- President Dick Cheney made a speech at the London Institute of Petroleum Autumn lunch in 1999 when he was Chairman of Halliburton. A key passage from his speech was: “That means by 2010 we will need on the order of an additional fifty million barrels a day.” It suggested that he at that time was fully aware of the issue of peak oil ( read more ).
    http://www.peakoil.net/

    Le texte en format PDF : http://www.peakoil.net//Publications...eakOil_FCD.pdf
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  4. #273
    LardonCru

    Lightbulb Re : Conséquences de la fin du pétrole

    On en revient souvent au côté énergétique de la chose. Et c'est vrai que c'est un point important...

    Mais quid des produits de la pétrochimie? A vrai dire, mes connaissances en chimie industrielle sont assezs limitées, mais il me semble que bon nombre de produits, dont les sulfamides, ne peuvent être synthétisés qu'à partir de dérivés du pétrole...

    Bon, c'est bien de soulever des questions, mais je peux peut être apporter quelques éléments de réponses (échanges de bons procédés )
    A vrai dire, le pétrole, on pourra peut être s'en passer d'ici peu. Les technologies sont déjà là, que ce soit au niveau de la production énergétique à grande échelle (centrales à fission nucléaire, et tous les balbutiements du solaire, éolien, géothermique, marémoteur, houlomoteur), il ne reste plus qu'à les mettre en application. Pareil pour ce qui est des applications individuelles et collectives. Avec les nouvelles techniques d'économie d'énergie (contribution du chauffe-eau solaire, lampes à LED ou à tubes fluo, électroménager "vert"...), on pourra réduire fortement les dépenses inutiles.
    Encore faudra-t-il une volonté politique forte. Vu le prix d'un chauffe-eau solaire, ou même d'un frigo vert, il faut souvent réfléchir entre écolo et économe... Un petit coup de pouce politique (je sais pas moi... Virer les 20% de TVA sur certains produits?) ne ferait certainement pas de mal!

    En fait, il n'y a qu'un secteur qui va vraiment morfler si une crise énergétique se profile à l'horizon. Les transports...
    Parce qu'à part le ferroviaire, tous dépendent très fortement du pétrole, et aucune solution technologique viable n'existe à l'heure actuelle...

  5. #274
    Jarod

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Si le prix du pétrole flambe, dites-vous bien que tout flambera par vase communiquant...y compris les énergies "alternatives" puisque la demande sera plus forte dans ce domaine aussi. On se mord la queue.
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  6. #275
    Haribus Dragibo

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Je ne vois pas pourquoi tout flamberait, les autres sources d'énergies seront forcément plus compétitives. Par contre je suis d'accord avec LardonCru, il faut s'intéresser plus au devenir des produits de la pétrochimie. Je m'intérroge par exemple sur le plastique, omniprésent dans notre société. Y-a-t-il des procédés de fabrication de plastique qui n'utilise pas de pétrole ? J'avais entendu parler de plantes transgéniques qui produiraient du plastique mais je ne pense pas que ce genre de recherche soit trés avancé.

  7. #276
    DROIDANLEMUR

    Cool Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par Haribus Dragibo
    Je ne vois pas pourquoi tout flamberait, les autres sources d'énergies seront forcément plus compétitives.
    Il faut penser le marché de l'énergie globalement. Si le pétrole se fait rare, en fait, si la production stagne (ce que les chiffres des derniers mois semblent démontrer), il faut assouvir nos besoins énergétiques grâce à d'autres sources. Plus que probablement le gaz et le charbon mais cela ne fait que reporter le problème...

    Il faut regarder quelle est la quantité d'énergie investie pour celle qui est produite. Si on utilise plus d'énergie qu'on en récupère, autant laisser cette source d'énergie là où elle est (on aura plus d'énergie en ne l'exploitant pas)

    Le problème, c'est que le marché est truffé d'aides aux énergies "renouvelables" (essentiellement l'éolien). Les éoliennes ne seraient pas rentables sans ces aides car il faut plus d'énergie pour les produire et les installer que l'énergie qu'elles produiront durant leur durée de vie estimée de 30 ans.

    D'autant plus que la production éolienne est tout sauf constante et pour un gestionnaire de réseau électrique, c'est un véritable casse-tête. Plus il y a d'éoliennes, plus il faut construire de centrales TGV qui peuvent être mise en route en quelques minutes pour palier à une baisse de production d'un parc d'éoliennes alors que la demande en électricité reste stable ou augmente. Une centrale TGV consomme deux fois plus de gaz durant la première heure de fonctionnement qu'en fonctionnement 24h/24. Autrement dit, la variabilité de la production des éoliennes entraînent une surconsommation de gaz de l'autre côté.

    Bref, d'un point de vue purement écologique, une éolienne est une véritable catastrophe.

    Le gros problème lorsqu'on fait des estimations d'utilisation d'énergies alternatives au pétrole, c'est qu'on dit que tel type d'énergie sera rentable une fois le pétrole à $US 40 ou $US 100. Désolé, mais ce type de raisonnement ne tient pas la route. Si le prix du pétrole augmente, le coût de mise en oeuvre d'un autre type d'énergie augmentera parallèlement (peut-être moins vite mais plus que probablement en parallèle).

    Un exemple ?

    L'huile de colza.

    Pour la cultiver en agriculture intensive (base sur laquelle le seuil de rentabilité à été calculé), il faut des engrais. Or pour produire ces engrais, il faut du gaz ou du pétrole. Si leurs prix augmentent, le prix des engrais produits augmentent aussi.

    Il faut ensuite des tracteurs pour récolter le colza. Pas besoin de vous faire un dessin : si le prix du gazole double, le même tracteur coûtera deux fois plus cher en carburant.

    Il faut enfin mettre en oeuvre l'huile. Là, il faut généralement essentiellement de l'électricité. Ok, c'est produit par le nucléaire essentiellement donc relativement stable sauf... sauf si le monde se rabat sur le nucléaire pour palier au manque de pétrole...+ de centrales dans le monde = demande d'uranium en hausse = prix en hausse!!! Mais il y a un répis d'une dizaine d'années car on ne fabrique pas une centrale nucléaire en un an...

    Bref, si l'huile de colza est dite rentable lorsque le baril passe les $US 40 et que ce calcul a été fait lorsque le baril était à $US20, si le baril passe à $US 40, on peut refaire un calcul de rentabilité du colza et on trouvera qu'il est rentable à $US 55 par exemple. Une fois le prix de pétrole à $US 55, on trouvera un seuil de rentabilité à $US 65... etc

    Donc il n'y a que les énergies qui étaient rentables avant la hausse du pétrole qui le sont toujours actuellement. Quelles sont-elles ? Le charbon, le gaz et le nucléaire. Le reste, c'est du pipo. A part peut-être l'hydraulique, seule énergie renouvelable +/- rentable (mais responsable de désastres écologiques : innondations de vallées, modification du climat local).

    Le colza peut toujours sembler rentable actuellement mais c'est parce que l'Etat subventionne le gazole des agriculteurs. Si l'Etat laissait faire le marché, le prix du colza bondirait pour que les agriculteurs puissent se payer du gazole pour faire tourner leurs tracteurs. Mais l'Etat refuse cela pour éviter l'inflation...grosse vilaine bête non grata... Alors, au lieu de laisser le marché réguler tout cela par une bonne inflation, l'Etat s'endette en creusant dans son déficit public. Mais il ne pourra le faire indéfiniment or, c'est ce qui menace : une montée inexorable et irréversible des cours du pétrole.

    Durant 6 mois, 1 an, voire 2 ans, on peut bloquer l'inflation en bloquant les prix et en subventionnant pour éviter les faillites mais, si les prix du pétrole ne refluent pas par la suite, ce système est intenable à long terme.

    Les écologistes voient dans les conséquences de la fin du pétrole, une oportunité de choisir un monde plus respectueux de l'environnement. Il y a de fortes chances que cela se passera ainsi. Mais nous ne serons plus 6 milliards. Sans doute 100 millions dans le pire des cas, 600 millions si nous faisons la transition en relative douceur.

    Je ne sais pas ce qui sera pire : mourir de faim faute de nourriture et de disparition de l'aide internationale dans un pays du 1/3 monde ou trucidé par des bandes de pillards dans nos pays occidentaux pour un poignée de charbon ou un fond de cuve à mazout. Une chose est certaine, si nous ne trouvons pas une source abondante et quasiment gratuite d'énergie (tel que l'a toujours été le pétrole), la situation deviendra rapidement chaotique.

  8. Publicité
  9. #277
    anthoduff

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Que pensez-vous de "Energy Tower" comme solution de remplacement ?
    pdf anglais

  10. #278
    Derje Boven

    Exclamation Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par DROIDANLEMUR
    Le problème, c'est que le marché est truffé d'aides aux énergies "renouvelables" (essentiellement l'éolien). Les éoliennes ne seraient pas rentables sans ces aides car il faut plus d'énergie pour les produire et les installer que l'énergie qu'elles produiront durant leur durée de vie estimée de 30 ans.
    Euh ... Est-tu bien sûr de ça ?!

  11. #279
    paulb

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par DROIDANLEMUR
    Il faut penser le marché de l'énergie globalement.
    Bravo, DROIDANSLEMUR!
    Enfin une analyse pessimiste, mais qui correspond probablement à l'avenir des disponibilités énergétiques de l'humanité, bien mieux que celle des doux rêveurs qui proposent des sources d'énergie magiques censées assurer les besoins rapidement croissants à cause du progrès technologique.
    Bien entendu, les énergies "propres" et renouvelables doivent être développées et le sont d'ailleurs quelquefois même de façon anti-économique, mais il est vain de compter là-dessus pour étancher la soif inextinguible de l'humanité. J'essaie de définir leurs limites sur ma page:
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/cons...on_energie.htm
    qui a, bien sûr, autant d'effet que de pisser contre un mur et ne tient pas la route en face de telle ou telle autre des solutions miracles proposées par des illuminés, censées de régler le problème une fois pour toutes!
    Une solution serait, bien entendu, de faire des économies d'énergie drastiques et immédiates, mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'on n'en prend pas le chemin, surtout avec des "pays émergents" du calibre de la Chine et de l'Inde!
    Le seul espoir, pour l'instant assez mince, serait la réalisation de la fusion atomique, propre et abondante, mais qui arrivera, si elle arrive un jour, probablement trop tard, après une crise énergétique sans précédent, entraînant des conflits comme on n'en a jamais vus.
    Amicalement paulb.

  12. #280
    Quisit

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Les éoliennes ne seraient pas rentables sans ces aides car il faut plus d'énergie pour les produire et les installer que l'énergie qu'elles produiront durant leur durée de vie estimée de 30 ans.

    légende urbaine... a savoir, les dernières grandes éoliennes offshore produisent jusqu'a
    5 MW crête, imagine ce qu'elles vont produire en 30 ans ... ne pas se laisser séduire par les arguments bidons distillés sur internet par les anti-eoliennes, c'est a mettre avec les éclatages d'oiseaux, les infrasons parasites, la fuite des touristes etc etc

    même si elles ne produisaient qu'un tiers de leur puissance pendant cette période ça représente 438 000 MWH pour une seule éolienne. je doute fortement qu'il en faille autant pour la construire

  13. #281
    Narduccio

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par DROIDANLEMUR
    Le problème, c'est que le marché est truffé d'aides aux énergies "renouvelables" (essentiellement l'éolien). Les éoliennes ne seraient pas rentables sans ces aides car il faut plus d'énergie pour les produire et les installer que l'énergie qu'elles produiront durant leur durée de vie estimée de 30 ans.
    Le problème est que d'autres sources d'énergie - pétrole, charbon, gaz - ne payent pas toutes leurs externalités, que celles-ci restent à la charge de la société, ce qui permet à ces énergies d'être scandaleusement interressantes sur le plan économique. Un gamin de plus qui a de l'asthme parce que le transport routier se développe de manière anarchique; ça coute combien ?
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  14. #282
    pi-r2

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Il faudrait en revenir à des discussions économiques effectivement. droitdanslemur propose une méthode purement énergétique pour le pétrole (s'arrêter quand on consomme plus d'énergie qu'on en trouve) mais ne l'utilise pas pour l'éolien. Comment est calculé le coût de revient de l'éolien (ou du solaire). Il y a là beaucoup de main d'oeuvre. Or le cout de la main d'oeuvre est très fortement exagéré dans notre économie. Les coûts apparents que l'on voit sont faux, tout simplement. Dans la filière énergie, il faut tout valoriser si possible en unité énergie (donc compter par exemple la nourriture supplémentaire absorbée par la "main d'oeuvre" pour produire les équipements nécessaires et pas l'énergie de base de l'humain au repos, ni les taxes pour payer les retraites...). Si on inclut le cout , ou l'acceptabilité des externalités (contraintes) on obtient effectivement une discussion bien plus intéressante, comme le souligne Narducio. Comment en effet comparer le nucléaire à qui on impose des conditions de sécurité très strictes (on ne tolère pas 1 mort du au nucléaire et on oblige à gérer les déchets) et le pétrole pour lequel la prise de conscience que le CO2 est un déchet potentiellement dangereux est récente, et pour lequel la tolérance aux pertes est bien plus élevée (100 morts par an , ça passe, sans compter bien sûr les accidents de voiture qui bénéficient d'une tolérance exceptionnelle, bien qu'inférieur à celle du tabac par exemple...).
    Les bonnes idées triomphent toujours... C'est à cela qu'on reconnait qu'elles étaient bonnes !

  15. Publicité
  16. #283
    procyon31

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Je suis nouveau sur ce site et prend la discussion en cours de route. Disons tout de suite que je me range du côté des "pessimistes". Je ne suis pas devin et ne peux prédire l'avenir, de nombreux scénarios sont possibles mais aucun n'est particulièrement réjouissant.
    L'incertitude réside aussi dans l'échéance : combien de temps nous reste-t-il ? Personne ne peut répondre je pense.

    S'il nous reste moins de 10-20 ans (ce que je crains) avant.... (chacun complètera, je n'ose pas), alors il n'y a sans doute plus grand chose à faire pour éviter le pire.

    S'il nous reste au moins une vingtaine d'années, peut-être pouvons-nous tenter quelquechose ?

    Qouiqu'il en soit, dans tous les cas, une action ENERGIQUE, LE PLUS TOT POSSIBLE c'est-à-dire AUJOURD'HUI pourrait permettre sans doute d'atténuer très légèrement les effets et de laisser une chance...
    Ce serait sans doute l'objet d'une autre discussion (conseillez-moi là-dessus) mais j'aimerais que l'on discute sur ce qu'il est possible de faire, au niveau politique (car c'est là qu'il faut bien évidemment agir), pour tenter quelquechose....
    Que ceux qui sont intéressés me contactent....

  17. #284
    Ferdi*

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Voici un bon article qui résume bien la situation actuelle:

    http://www.ledevoir.com/2005/07/14/86094.html

    (...) À très long terme, il est évident que l'épuisement des réserves pétrolières est inexorable, ce qui rend inéluctable la transition vers des sources alternatives. À cet effet, on peut dire qu'à quelque chose malheur est bon et que la hantise suscitée par la hausse actuelle des prix du pétrole est salutaire dans la mesure où elle met fin à la léthargie entretenue par une offre abondante et des prix du pétrole qui sont encore loin de leur niveau record, au lendemain du deuxième choc pétrolier. Un troisième choc pétrolier permettrait de donner une impulsion décisive à la transition progressive vers les énergies alternatives et à l'économie d'énergie.

  18. #285
    manuvaxe

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    salut, je suis plutot d'accord avec dedalusman, d'ailleur il suffit d'ouvrir les yeux, d'observer ce qui se passe . les prémisses de ta démonstration sont en place

  19. #286
    FBEC

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Bonjour à tous

    Les solutions techniques existent. Le principal problème est que le monde s'est organisé autour d'une mondialisation des échanges, laquelle mondialisation n'est possible qu'avec une énergie pas chère et facilement transportable ?

    Dans les 15 années qui viennent, si on veut vraiment économiser l'énergie, il faudra faire absolument l'inverse de ce que nous faisons aujourd'hui: relocaliser, reconstruire en hauteur, remettre des services de proximité qui ont disparu, reconstruire les lignes de chemin de fer que nous venons de démonter, etc..

    Malheureusement, nous faisons exactement l'inverse et les américains en particulier.... Or, on ne change pas l'organisation d'une société du jour au lendemain, il faut au moins 20 ans. Mais nous n'avons pas 20 ans ! Il faut agir maintenant. Si nous attendons trop, le vrai risque c'est surtout une destabilisation totale du système économique. Et si celui ci s'écroule, comment allons nous payer les transformations lourdes nécessaire à la reconstruction d'une société moderne économe ?

  20. #287
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Voici un petit lien qui apparemment n'a pas été donné:

    http://www.xs4all.nl/~rroumeas/blog/...1-Guardian.pdf

    Il y a d'autres informations qui situent le pic pour l'année 2006.

  21. #288
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    avec un autre:

    http://www.oilcast.com/pdfs/French380pb.pdf

    Il semble qu'il y ait un goulot d'étranglement depuis 2004 au niveau des raffineries.

  22. Publicité
  23. #289
    Dedalusman

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Dans toute cette histoire de peakoil, il a quelque chose que je n'ai pas bien saisi car apparemment on devrait avoir deux pics de production.

    Le premier pour l'essence du fait des difficultés d'adaptation des raffineries face à la hausse de la demande. (soit 2004?)

    Le deuxième pour le brut pour des raisons purement géologique. (date?)

    Mais ne sont-ils pas antinomique dans le temps?
    La pénurie d'essence ne va-t-elle pas retarder la pénurie de brut?

  24. #290
    Azen

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Les consequences reelles sont difficiles a estimer...Neanmoins les changements auquels l'humanite devra faire face sont eux clairs. Nous vivons la fin d'une ere,celle du petrole avec tout ce que cela implique (economique donc politique ), de ce fait la societe telle qu'on la concoit aujourd'hui n'existera plus. D'un point de vue energetique le recours aux energies nouvelles sera bien evidemment necessaires on peut donc supposer que la recherche aura un poids plus important pour permettre a la planete de continuer a "tourner". De ce fait les pays ne possedant pas les ressources necessaires (infrastrucures) a la recherche deviendront dependant de ceux qui auront le mieux reussi a palier le manque de petrole.De nombreux pays devront changer de politique economique, principalement ceux en voie de devellopement ou emergents par ailleurs.L'echiquier mondial sera donc change. Viendra une periode de transition ou le peu de petrole qui restera sera bien sur hors de prix mais necessaire a la survie de quelques entites. Mais si l'on veut juste rester terre a terre, il y aura moins de pollution...
    La Vie a le pouvoir d'organiser la matiere...L'Homme d'organiser sa vie...

  25. #291
    GillesH38a

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Un peu nouveau sur le forum, je n'ai pas tout lu (juste le début et la fin). Donc j'apporte juste ma contribution personnelle sur l'état actuel de mes reflexions, excusez si il y a des redites ou des choses qui ont déjà été démenties !

    Premiere reflexion (banale) : pétrole ou pas pétrole, la croissance de 2 ou 3 % qu'on a connue a la fin du XX e siecle est insoutenable sur plus d'un siècle ou deux, c'est une propriété bien connue d'une exponentielle d'exploser rapidement apres quelques temps caractéristiques. Autrement dit l'humanité des prochains siècles retrouvera NECESSAIREMENT un état quasi-stationnaire qu'elle a eu avant l'ere industrielle ( le taux de croissance entre le néolithique et le Moyen Age etait de l'ordre de 0,01 % par an, le niveau de vie n'avait ete multiplié que par 2 ou 3 en 10 000 ans). A l'echelle humaine, c'est imperceptible.

    Deuxieme reflexion (banale aussi) : TOUS les combustibles fossiles seront epuisés d'ici la fin du siècle. Il ne seront qu'un lointain souvenir.
    Les seules sources "soutenables" sont l'énergie solaire et ses dérivées : éolien, hydraulique. Avec quelques compléments mineurs, géothermie, marées. La fusion thermonucléaire et les nouvelles fissions (surgénération, thorium) ont une espérance de vie de 1000 ans environ, beaucoup à l'echelle de la civilisation industrielle mais peu à l'echelle de l'humanité.

    Troisieme reflexion ( banale aussi) :il existe un certain niveau stationnaire maximal avec les énergies renouvelables, même avec toutes les connaissances scientifiques du monde . Avec les connaissances du Moyen Age, ce niveau correspondait a une population mondiale de quelques centaines de millions de personne, passant l'essentiel de leur temps à cultiver les champs pour se nourrir. Une toute petite partie de l'énergie etait consacrée à des taches artistiques et religieuses (comme la construction des pyramides et des cathédrales) , mais la grande partie de l'énergie disponible etait juste suffisante pour faire pousser des plantes et nourrir quelques animaux servant de compléments protidiques et d'auxiliaire de travail.... pour faire pousser les plantes. Point final.

    Quatrième reflexion (un peu moins banale) : Apres l'epuisement des ressources fossiles, nous reviendrons à la même source d'énergie primaire, mais avec des connaissances scientifiques bien plus grandes. L'avis général semble être que ces connaissances seront suffisantes pour maintenir un niveau de vie comparable à celui actuel, avec un peu d'effort écologique. Par exemple l'énergie solaire pourra produire de l'hydrogène, utilisable pour les transports, etc....

    Or le niveau de vie occidental actuel est le niveau de vie maximal jamais atteint dans l'humanité, et encore par une petite frange de celle-ci, au prix d'une exploitation forcenée d'une énergie extraordinairement maniable et concentrée, la combustion des hydrocarbures fossiles.

    Ma question est la suivante : y a -t-il une raison profonde pour que le niveau stationnaire atteignable avec l'énergie solaire, et une connaissance scientifique actuelle, soit "juste à peu près" le niveau occidental atteint par l'exploitation des énergies fossiles ???

    Je pense que posé comme ça, la réponse logique devrait être "non" , ne serait-ce que pour une raison de probabilité. Les sources d'énergie étant completement différentes, rien ne les relie a priori. C'est d'ailleurs bien ce qui explique le formidable essor du niveau de vie lorsque les énergies fossiles ont commencé a entrer en jeu!
    Pour un Africain, il semble surement tres bizarre de penser qu'on peut atteindre le niveau de vie actuel avec des énergies renouvelables, étant donné qu'il est tres loin de l'atteindre même dans un monde nageant dans le pétrole. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer de manière convaincante pourquoi on ne développe pas tout de suite dans les pays du Tiers-Monde un réseau basé sur le solaire et l'hydrogène?
    La réponse simple est que c'est technologiquement hors de prix, et que les seules réalisations expérimentales actuelles ne sont possibles que dans le monde industrialisé disposant d'une source d'énergie concentrée et bon marché :le pétrole. Expliquez moi comment vous construisez une centrale nucléaire, un barrage, un panneau photovoltaïque, et même un réseau de production et de distribution de l'hydrogène sans pétrole.
    Le plus probable, c'est donc que la disparition du pétrole conduira a un appauvrissement général de la société, rendant les nouvelles technologies encore plus chères : soit elles ne seront jamais moins chères que le pétrole parce que leur prix, dépendant des prix industriels montera avec, soit le croisement aura lieu à un niveau tellement élevé que plus personne ne sera assez riche pour se les payer, comme dans le Tiers Monde actuel : on se rappellera qu'on peut très bien subsister sans avion, sans voiture, sans ordinateur, avec un chauffage minimum; comme 99,9 % des êtres humains ayant vécu sur cette planète.
    Le seul vrai problème, un peu oublié dans ce forum, c'est qu'en 2050 il devrait y avoir 9 ou 10 milliards d'habitants, et que l'agriculture sans pétrole ne peut en nourrir que 1 ou 2 milliards grand maximum. La vraie catastrophe ne sera pas l'abandon de notre niveau de vie (on peut s'en passer), mais l'extinction de 90 % de l'humanité, qui en fera la catastrophe la plus meurtrière de toute son histoire.

  26. #292
    marc260784

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Que d'enthousiasme!!!
    Je crois que tu t'es peut être un peu emporté sur la fin du monde.
    En tout cas tu m'as fait froid dans le dos
    Esperons que tu ais tord..

    Bonnes vacances quand même

  27. #293
    GillesH38a

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par marc260784
    Que d'enthousiasme!!!
    Je crois que tu t'es peut être un peu emporté sur la fin du monde.
    En tout cas tu m'as fait froid dans le dos
    Esperons que tu ais tord..

    Bonnes vacances quand même
    J'aimerais aussi !: mais j'essaye de raisonner en scientifique objectif sans être biaisé par notre désir (bien compréhensible) de garder notre niveau de vie. Pour une analyse détaillée point par point tu peux regarder

    http://www.lifeaftertheoilcrash.net/

    et liens afférents....

  28. #294
    alli

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Bonjour,

    J'adhere assez à ce que dis Dedalusman !

    On ne fait que reproduire notre histoire. Toutes les empires se sont effondrés une fois qu'ils avaient atteind un degre de developpement et d'expansion critique ! Les exemples ne manquent pas : empires Incas, Egyptien, Perse, Grec, Romain....et Français (Napoléon). Je dirais que c'est "thermodynamique", maintenir un "etat d'ordre" est couteux pour les empires, si cette ordre dépasse les ressources disponibles, et bien le systeme s'effondre pour atteindre un etat d'ordre moins élevé, donc moins couteux.

    Est-ce que notre developpement et notre expansion actuelle sonnera notre èniéme fin et un re-nouveau départ, plus modeste.....?

    A+

  29. Publicité
  30. #295
    alli

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    erratum ! Petite confusion entre les pseudo.

    je voulais dire que j'adhéré à "gilles38" !

  31. #296
    marc260784

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Ton site dramatise un peu trop à mon avis...
    Mais même si il reste encore du pétrole pour 30 ans,le plus inquiétant est pour moi le déréglement climatique qui a beaucoup plus de chance de nous tuer que le manque de pétrole.
    Je pense que l'on pourrais cependant s'en sortir si les recherches sur la fusions et les supraconducteurs aboutissent.
    On aurait une source d'énergie colossale et non poluante avec la fusion et des moteurs électrique avec de trés bon rendement avec des supras conducteurs à haute température critique.
    Pour moi,le problème ne se situe pas forcément dans le fait de trouver des sources d'énergies toujours plus puissantes mais peut etre d'améliorer les rendements.

  32. #297
    GillesH38a

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Citation Envoyé par marc260784
    Ton site dramatise un peu trop à mon avis...
    Mais même si il reste encore du pétrole pour 30 ans,le plus inquiétant est pour moi le déréglement climatique qui a beaucoup plus de chance de nous tuer que le manque de pétrole.
    Je pense que l'on pourrais cependant s'en sortir si les recherches sur la fusions et les supraconducteurs aboutissent.
    On aurait une source d'énergie colossale et non poluante avec la fusion et des moteurs électrique avec de trés bon rendement avec des supras conducteurs à haute température critique.
    malheureusement le dérèglement climatique risque de se surajouter aux problèmes de pénurie. Plus le pic du pétrole arrive tôt, moins on aura mis de CO2 dans l'atmosphère ; mais il se peut que la quantité totale soit déjà trop grande pour éviter des phénomènes massifs de désertification (ou de glaciation, brr...), même avec un pic du pétrole arrivant actuellement (ce qui n'est pas exclus).

    On a déjà parlé de la fusion ici je crois. Ses plus chauds partisans ne prévoient pas que ça puisse marcher avant 2100 à l'échelle industrielle, et encore à condition d'avoir résolu un tas de problèmes technologiques. Sans en faire la liste, remarquons aussi que ça ne produit que de l'electricité, et que le problème des transports reste entier. L'emploi de l'hydrogène dans ce but se heurte aussi à un tas de problèmes de production, de stockage, de distribution et d'emploi.

    Il y a de plus plein d'autres problèmes dont je n'ai pas parlé,en particulier les conséquences économiques et financières du passage du Pic de Hubbert. L'économie capitaliste mondiale est fondée sur la croissance, dont les fruits payent les interêts d'une dette toujours croissante. Si les investisseurs perdent confiance dans la croissance, avec le cas notable des pétrodollars dans l'économie américaine, ils retirent leurs billes et tout s'écroule. Ce n'est pas de la politique fiction, des hauts responsables américains ont parlé à mots couverts de la possibilité d' "Armaggedon économique".
    Nous avons un bon exemple de répétition générale, c'est l'écroulement en quelques années du système soviétique, qui était quand même le deuxième pays du monde. L'espérance de vie a baissé de 30 % en 5 ans, entraînant la paupérisation de la société, le banditisme, etc... Ca s'est passé il y a 20 ans : est ce que ca a eu comme conséquence le développement des énergies renouvelables, du solaire, de l'hydrogène? non bien sûr. Les gens sont juste devenus pauvres, se sont serrés la ceinture, ont bouffé des patates. Quand ils pouvaient se les payer.....

  33. #298
    marc260784

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Tu as l'air bien plus au courant que moi,et comme je n'ai que trés peu d'argument sur ce sujet donc je vais m'arrêter la pour l'instant.
    En tt cas ça me donne envie de poursuivre dans la recherche sur les nouvelles énergies pour apporter ma petite contribution au problème.

  34. #299
    Dhume

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    Bonjour à tous;
    A mon humble avis, les fondements de la société de consommation ne me semblent pas sappées par l'echeance energetique de la fin du petrole, au contraire.
    La perspective d'une renovation de presques tous les materiels de transport (entre autre) est un rêve d'économiste. cela creerait une relance mondiale particulierement bien venue. Des pistes pour les energies de substitutions sont en cours, on peut penser en particulier aux reserves faramineuses de methane sous marin (la glace qui brûle) ou autres. La question reste de savoir si l'economie aura les fonds necessaires a cette substitution, vu l'etat general des endetements. Et comment relancer cette economie avec la nature actuele des capitaux, sans ceux de la manne petroliere. ou plutot comment stabiliser les capitaux volatils (fonds de pension et revenus de traffics) qui deviendrons, de fait, premieres et deuxiemes ressources.
    A mon avis, les risques sont plutot d' ordre géoplitiques, avec la transformation brutale de la cartographie energetique. En effet les occidentaux n'ont pas eu a payer tres cher pour obtenir la supprematie quasi totale des circuits de distribution et de transformation,fin 18°. Pour les ressources futures, quel qu'elles soient, cette cartographie va s'en trouver totalement bouleversée, du fait meme que ces energies ne se trouveront certainement pas dans les memes regions. A titre d'exemple, les USA et l'Arabie saoudite ont crée une serie d'interactions sur la base de petrole contre capitaux (entre 5 et 8% des capitaux investis aux USA sont saoudiens). Qu'en sera t il après la nouvele donne. Les saoudiens concerveront il ces capitaux en l'etat? Les pays arabes accepteront ils les pertes de revenus?. C'est la carte du monde qui risque de se trouver redessinée, et j'avoue ne pas avoir confiance dans ceux qui tiennent les crayons.

  35. #300
    GillesH38a

    Re : Conséquences de la fin du pétrole

    D'apres ce que j'ai lu ici et la:

    * l'interêt économique d'utiliser le méthane sous marin parait tres exagéré.

    *c'est aussi une énergie fossile, ça ne ferait que reculer un peu le probleme (je rappelle qu'un gisement équivalent aux réserves de l'Arabie Saoudite, les plus grandes du monde, ne correspondent qu'a 10 ans de consommation actuelle).

    * en plus, moins les réserves d'hydrocarbures s'épuisent vite, plus les problèmes de l'effet de serre deviennent sérieux ....

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Vivement la fin du pétrole!
    Par cedbont dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 167
    Dernier message: 08/02/2011, 13h43
  2. Que faut-il faire pour préparer les conséquences de la fin du pétrole ?
    Par procyon31 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 189
    Dernier message: 14/04/2006, 09h05