Répondre à la discussion
Page 5 sur 7 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 192

Réchauffement climatique : les risque clairs ?




  1. #121
    Cécile

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Quisit
    Nous sommes donc d'accord : nous sommes condamnés à laisser passer les trains, c'est à dire que nous n'avons absolument aucun plan sérieux pour lutter contre l'effet de serre
    Oui

    Je te trouve encore plus pessimiste : je ne pense pas (pas l'europe en tout cas) que nous en passerons par une carbochimie massive, les coûts européens seraient équivalents à leurs alternative hybrides + electriques + biocarburants + ferroutages etc...
    Encore faudrait-il développer ces alternatives, qui sont multiples et complexes : il faudrait créer des réseaux de fourniture d'électricité, favoriser le ferroutage, etc. Nous préférons souvent des solutions massives et uniques, comme le nucléaire (apparté pour Paulb : je ne suis pas contre le nucléaire, mais arrêtons de le présenter comme la solution).
    D'autre part, comme tu le soulignes, Quisit, l'Europe n'est pas le monde, et certains pays émergeants comme la Chine ont plein de charbon, ça m'étonnerait qu'ils ne l'utilisent pas.

    -----


  2. Publicité
  3. #122
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    il faudrait créer des réseaux de fourniture d'électricité,
    Les réseaux de fourniture d'électricité éxiste, il faudrait éventuellement permettre plus facilement aux fournisseurs l'accès au réseau.
    Je remarque que souvent on "oublie" le procédé qui devrait nous permettre rapidemment de diminuer notre consomation: l'arrêt du gaspillage. Ainsi que je l'ai déjà rappellé: sur le site de Jancovici, il rapporte qu'en utilisant au mieux la technologie de 1995, il serait facile de diminuer notre consommation d'environ 50%. Même sans arriver à cet palier idylique, on doit pouvoir réduire de 10 à 20 % sans trop de difficultées. Or pour cela, l'expérience montre que la seule solution est de se servir des taxes et des mesures d'incitations fiscales. Faire payer plus les pollueurs et moins les personnes vertueuses.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  4. #123
    Cécile

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Narduccio
    Je remarque que souvent on "oublie" le procédé qui devrait nous permettre rapidemment de diminuer notre consomation: l'arrêt du gaspillage. Ainsi que je l'ai déjà rappellé: sur le site de Jancovici, il rapporte qu'en utilisant au mieux la technologie de 1995, il serait facile de diminuer notre consommation d'environ 50%. Même sans arriver à cet palier idylique, on doit pouvoir réduire de 10 à 20 % sans trop de difficultées. Or pour cela, l'expérience montre que la seule solution est de se servir des taxes et des mesures d'incitations fiscales. Faire payer plus les pollueurs et moins les personnes vertueuses.
    Entièrement d'accord. Pour moins gaspiller, il faut aussi énormément informer, et faire en sorte que le comportement le plus économe en énergie soit aussi le plus simple.

  5. #124
    paulb

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Cécile
    Nous préférons souvent des solutions massives et uniques, comme le nucléaire (apparté pour Paulb : je ne suis pas contre le nucléaire, mais arrêtons de le présenter comme la solution).
    Tu en vois beaucoup d'autres? Essaie les petits rectangles dont je parle et tu verras: la part des énergies "propres" dépassera toujours les possibilités du Globe, sauf hypothèses de consommation ultra-sousévaluées. Il faut avoir essayé pour comprendre.
    Amicalement paulb.

  6. #125
    Quisit

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Je n'ai pas le courage de rechercher dans ces 6 pages les liens correspondants : de quels petits rectangles veut tu parler ? (peux tu m'envoyer le lien ?)

  7. #126
    gargulp

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    la part des énergies "propres" dépassera toujours les possibilités du Globe
    Je ne suis pas sûr de bien comprendre le fond de ta pensée;
    par exemple la terre reçoit environ 6000 fois plus d'énergie solaire
    qu'il n' est consommé d'énergie dans le monde.
    Modélisez le climat avec votre PC en
    participant au projet climateprediction.net !

  8. #127
    Quisit

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    oui c'est ce qui me chiffonne aussi :
    un exemple simple : un pavillon consomme en moyenne 2kw/jours avec une famille française dedans
    un système hybride solaire de 35 m² thermique + photovoltaïque + économie d'energie sans renoncer à aucun confort permettrait à cette famille non seulement d'être autonome energétiquement, mais de revendre en moyenne entre 500 w et 1kw jour...

    Je parle ici d'une installation standard musclée (cout : à peu près 38 000 euros) et pas d'une technologie de science fiction.

    Je ne pense pas qu'on puisse faire tourner un TGV a l'eolien ou au photovoltaique (humour) mais d'énormes économies sont possibles moyennant diversification, stockage, décentralisation etc etc

  9. Publicité
  10. #128
    kalywake

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Tout à fait d’accord avec Quisit.

    L’énergie solaire à plus que largement la capacité de subvenir à nos besoins énergétiques, de plus en toute vertu pour l’environnement !
    Ok, pour l’instant le coût des installations n’est pas des plus compétitifs, mais il n’est pas si rédhibitoire que ce qu’on veut bien nous faire croire. Sur le long terme, je ne serais pas surpris qu’il soit particulièrement intéressant, notamment en prenant en compte l’impact écologique de chaque source d’énergie.
    Le nucléaire a certes, certaines vertus, comme celle de ne pas produire de GES, mais il faut reconnaître qu’il y a tout de même quelques inconvénients pas tout rose. Je ne suis pas contre l’usage du nucléaire, mais à petite dose seulement.
    Le risque nucléaire existe, il est évalué à 10 puissance moins 5 par an. Ce qui signifie que si un jour nous atteignions le nombre de 10.000 réacteurs dans le monde, comme certaines hypothèses de prévision l’estiment, nous nous retrouverons avec un accident nucléaire tous les 10 ans !
    Même si un accident nucléaire ne fait pas péter la planète à chaque fois, il n’en reste pas moins, qu’il s’agit de catastrophes qu’il serait préférable de limiter autant que possible.

    La capacité du solaire est plus importante que ne laissent croire les préjugés. A titre de comparaison, la biomasse est indirectement de l’énergie solaire. A ceci près qu’elle ne capte qu’1 % de cette énergie sur lequel il nous faut retrancher toutes les pertes engendrées par les divers processus allant de l'abattage à la récupération de l’énergie de combustion).
    Avec des capteurs thermiques, photovoltaïques et thermique à concentration nous captons facilement 14 % net, et plus, de cette énergie. De plus en améliorant les techniques (encore faudrait-il accepter d’allouer quelques crédits à ce type de recherche), il est possible d’améliorer sensiblement les rendements.

    Et ne venez pas me parler qu’on ne peut pas stocker l’énergie issue du solaire ! Il y a plusieurs techniques possibles, parfaitement viables (Retenues d’eau, hydrogène, volants d’inerties, cuves d’eau sous pression ou de sels fondus avec isolation par le vide – genre thermos, etc…). Sans compter que si le monde était moins c.. il « suffirait » d’installer des centrales solaires un peu partout sur le globe, et de relier tous les réseaux électriques entre eux pour avoir une continuité électrique. Il fait toujours soleil quelque part sur la planète.

    Autre comparaison, je me suis amusé à faire un petit calcul, comparant le lac de Serre-Ponçon et sa production électrique annuelle, avec une centrale solaire à concentration qui utiliserait la même surface. Résultat : environ 5 fois plus d’énergie produit par le solaire.

    A terme, nos véhicules fonctionneront (hydrogène, volants d’inerties…) très certainement en utilisant, à un moment ou un autre entre le puits et la roue, l’électricité. Ce qui nécessitera d’en produire beaucoup plus qu’actuellement. Plutôt que de continuer à pourrir notre planète en épuisant toutes nos ressources fossiles, il serait temps de réagir en regardant plus loin que le bout de notre nez. Ok, à courts termes les ressources fossiles sont ce qu’il y a de plus économiques à l’usage… mais c’est jouer à la politique de l’autruche que de faire fit des coûts à longs termes. Sans compter l’énorme gaspillage inconsidéré de ces matières, autrement plus utiles pour la chimie etc.. que la simple énergie qu’elles contiennent.

    Commençons donc par exploiter les surfaces de nos toitures pour capter un peu de soleil, d’autant qu’elles ont la capacité de répondre à une grosse part de nos consommations. D’ailleurs, il n’y a pas que les toitures, il y a les façades exposées au sud qui sont encore plus intéressantes dans la mesure où elles captent mieux le soleil d’hiver que les toitures. A l’heure actuelle, le solaire thermique simple est une technique économiquement assez intéressante. L’eau chaude sanitaire solaire (ECS) est maintenant bien éprouvée. Le plancher solaire direct (PSD) est au point, et je pense qu’on peut faire encore mieux et devenir quasi-complètement autonome en installant des grandes cuves de stockage d’eau chaude. Exemple : une installation de 20 à 30 m² de panneaux solaires thermiques couplée à une cuve isolée de 30 m3 d’eau permet de fournir et stoker la chaleur nécessaire pour chauffer une maison individuelle par plancher chauffant et l’alimenter en eau chaude toute l’année.

    Ok, l’installation n’est pas gratuite, mais à l’usage il n’y a plus que les charges d’entretien (comme tout système de chauffage), sans consommation.

    Ok, c’est (pour l’instant) plus onéreux, mais si l’avenir nécessite de travailler un peu plus pour conserver notre confort, cela sera mieux que de retourner à l’age de pierre. De plus étant donné les taux de chômage, ce n’est pas la main d’œuvre qui manque… De plus, l’homme à toujours su trouver des techniques pour réduire sa charge de travail, et donc réduire les coûts.
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  11. #129
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Le risque nucléaire existe, il est évalué à 10 puissance moins 5 par an.
    Une petite précision, le risque nucléaire global n'est pas de 10 puissance moins 5 par an et par tranche. Les centrales n'auraient pas le droit de fonctionner. Il s'agit du risque d'avoir une rupture de tuyauterie dans les générateurs. Si l'accident est bien conduit, cela est déjà arrivé environ 3 à 4 fois en international (1 fois au Japon et 2 ou 3 fois aux USA, mais je ne suis plus sur de mes chiffres, désolé). Donc, se cet accident est conduit comme il faut, il ne se produit pas de rejets à l'extérieur. Ce fut le cas des accidents dont j'ai parlé. EDF à pris des précautions pour ce prémunir de ce risque, elle y est tenue pour tout risque dont l'occurence est inférieure à 10 -7 par an et par tranche. Différents systèmes de surveillances et d'actions anticipées ont été installés de manière à interdire que cet accident ne devienne problématique. Ainsi alors qu'en phase accidentelle, le débit de fuite est > à 10t/h, ces sécurités se mettent en alarme dès un seuil de 3l/h. Avec mise en sécurité et arrêt rapide. Avant la mise en place de ces systèmes, le risque d'avoir cet incident était bien de 10-5 par an et par tranche. Depuis, cela à changé, il faudrait réactualiser certaines données.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  12. #130
    kalywake

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Merci pour les précisions, Narduccio. Il ne fait pas de doute que tu en sais plus long que moi à ce sujet. C’est d’ailleurs rassurant de voir que le risque est inférieur.
    Cela dit, comme je l’ai déjà précisé, je ne suis pas contre le nucléaire, mais il faut reconnaître que ce n’est pas une formule super saine.
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  13. #131
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par kalywake
    Cela dit, comme je l’ai déjà précisé, je ne suis pas contre le nucléaire, mais il faut reconnaître que ce n’est pas une formule super saine.
    Le nucléaire impose une organisation et une surveillance sans faille. Si cela est bien fait, ce n'est pas plus dangereux que beaucoups d'autres industries. Moi, ce qui me désole, c'est que certaines industries à riques n'appliquent pas les recettes qui ont fait leurs preuves chez nous. Et cela est vraiment une formule pas saine du tout.

    Pour ce qui est du solaire, actuellement cela est relativement cher. Or, au fur et à mesure que la demande augmenteras, les prix baisseront et les rendements augmenteront. Certains pourraient être tentés d'attendre. Mais si tout le monde attend, les prix ne baiseront jamais et l'on arrêtera de faire des recherches pour améliorer le solaire. Dans toutes technologies nouvelles, il y a des effets de seuils. Il peut être extrèment contrariant de voir que le produit achéter il y a peu à vu son prix baiser de manière non négligeable. Si personne n'avait acheté 4 à 5000 francs les premiers lecteurs CD en 1984/85, nous serions encore à écouter la musique sur des disques vinyls. Par conséquent, j'invite tous ceux qui sont interressés d'investir dans le solaire.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  14. #132
    Cécile

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par kalywake
    Ok, pour l’instant le coût des installations n’est pas des plus compétitifs, mais il n’est pas si rédhibitoire que ce qu’on veut bien nous faire croire.
    C'est vrai sur le solaire thermique. Mais le photovoltaïque reste malheureusement très cher, et il faudrait qu'il soit plus aidé pour dépasser l'effet de seuil dont parle Narduccio.

    De plus en améliorant les techniques (encore faudrait-il accepter d’allouer quelques crédits à ce type de recherche), il est possible d’améliorer sensiblement les rendements.
    Il y a des recherches, certes insuffisantes, mais pas nulles non plus. Je pense que le problème principal n'est pas le rendement mais le coût. Multiplier les rendments par 2 en multipliant aussi le prix par 2 ne servirait à rien. En revanche, diminuer grandement le prix, même si le rendement baisse un peu, permettrait de développer le photovoltaïque.

    Sans compter que si le monde était moins c.. il « suffirait » d’installer des centrales solaires un peu partout sur le globe, et de relier tous les réseaux électriques entre eux pour avoir une continuité électrique. Il fait toujours soleil quelque part sur la planète.
    Vu les pertes que tu aurais sur le réseau (ben oui, les supraconducteurs, c'est pas au point), c'est totalement irréaliste. Demande à Narduccio pour connaître les chiffres précis sur les pertes tous les 100 kilomètres.

    Autre comparaison, je me suis amusé à faire un petit calcul, comparant le lac de Serre-Ponçon et sa production électrique annuelle, avec une centrale solaire à concentration qui utiliserait la même surface. Résultat : environ 5 fois plus d’énergie produit par le solaire.
    Sauf que l'hydroélectricité a un avantage irremplaçable : on turbine quand on en a besoin, donc on s'ajuste à la demande, ce que le photovoltaïque ne peut pas faire. Et je ne te parle même pas du prix colossal d'une installation de cette surface.

    De plus étant donné les taux de chômage, ce n’est pas la main d’œuvre qui manque…
    Oui, je crois que c'est un avantage non négligeable des énergies renouvelables : à puissance égale, elles utilisent plus de main d'oeuvre que les centrales classiques (thermiques et nucléaires), donc sont bonnes pour l'emploi, surtout local.

  15. #133
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Demande à Narduccio pour connaître les chiffres précis sur les pertes tous les 100 kilomètres.
    Sur le réseau français, ils sont estimés à 7%, soit environ une tranche nucléaire. La personne qui découvre des cables supra-conducteurs fonctionnant à la température ambiante et ne posant pas de problèmes sérieux d'entretien deviendra très riche en peu de temps.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  16. #134
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    J'oubliais:
    Oui, je crois que c'est un avantage non négligeable des énergies renouvelables : à puissance égale, elles utilisent plus de main d'oeuvre que les centrales classiques (thermiques et nucléaires), donc sont bonnes pour l'emploi, surtout local.
    Donc, par voie de conséquence elles sont plus chères et moins interressantes en période de tension sur les prix suite à l'ouverture des marchés.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  17. #135
    kalywake

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Narduccio
    Donc, par voie de conséquence elles sont plus chères et moins interressantes en période de tension sur les prix suite à l'ouverture des marchés.
    Exact… sur le court terme !

    Citation Envoyé par Cécile
    En revanche, diminuer grandement le prix, même si le rendement baisse un peu, permettrait de développer le photovoltaïque.
    Judicieuse remarque… valable aussi pour le solaire thermique.

    Citation Envoyé par Cécile
    Vu les pertes que tu aurais sur le réseau (ben oui, les supraconducteurs, c'est pas au point), c'est totalement irréaliste. Demande à Narduccio pour connaître les chiffres précis sur les pertes tous les 100 kilomètres.
    Que je sache, on vend bien une partie de notre électricité à l’étranger. Je conçois que l'intérêtsoit réduit par les distances à parcourir, mais en combinant les possibilités de stockages et le transfert sur certaines distances sans exagérer, il y a moyen de s’en sortir. D’autant que cela n’empêche pas une certaine mixité des sources d’énergies.
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  18. #136
    Cécile

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Narduccio
    Donc, par voie de conséquence elles sont plus chères et moins interressantes en période de tension sur les prix suite à l'ouverture des marchés.
    Plus de main d'oeuvre ne veut pas forcément dire plus cher, car il y a plus de génie civil dans les centrales nucléaires, ce qui est toujours cher. Il y a aussi l'amortissement financier des investissements des centrales nucléaires qui coûte cher, et qui est moins avantageux pour le pays qu'une dépense en main d'oeuvre.

    Judicieuse remarque… valable aussi pour le solaire thermique.
    Je ne suis pas sûre. Un capteur thermique n'est pas très coûteux, et je ne pense pas qu'on puisse en attendre beaucoup de progrès (en rendement ou en coût). Mais je ne connais pas assez bien pour en être sûre.

    Que je sache, on vend bien une partie de notre électricité à l’étranger.
    Si l'électricité produite en PACA est vendue en Italie, ça ne fait pas forcément des distances énormes. En revanche, imaginer un réseau "pour avoir une continuité électrique. Il fait toujours soleil quelque part sur la planète", ça serait des distances énormes.

    D’autant que cela n’empêche pas une certaine mixité des sources d’énergies.
    Là, je suis tout à fait d'accord. Je n'arrête pas de plaider pour ça.

  19. #137
    kalywake

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Cécile
    Si l'électricité produite en PACA est vendue en Italie, ça ne fait pas forcément des distances énormes. En revanche, imaginer un réseau "pour avoir une continuité électrique. Il fait toujours soleil quelque part sur la planète", ça serait des distances énormes.
    C’est une question intéressante, qui mérite d’être étudié. J’avoue avoir du mal à trouver l’information précise à ce sujet. Si quelqu’un à une source ? Merci d’en faire profiter la communauté.
    Si au total les pertes de ligne en très haute tension (400.000 volts) sont conséquentes mais pas outre mesure, certes le rendement d’un système solaire global peu en pâtir, mais la solution peu malgré tout avoir son intérêt…
    A voir !
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  20. #138
    Narduccio

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par kalywake
    Que je sache, on vend bien une partie de notre électricité à l’étranger.
    Le prix tient compte des pertes. L'Italie paye de plus en plus cher son moratoire sur le nucléaire. Elle était prête à financer 6 tranches nucléaires en dehors de son sol.
    Citation Envoyé par kalywake
    Si au total les pertes de ligne en très haute tension (400.000 volts) sont conséquentes mais pas outre mesure, certes le rendement d’un système solaire global peu en pâtir, mais la solution peu malgré tout avoir son intérêt…
    A voir !
    Les russes et les américains, pour résoudre ces problèmes ont monté la tension de leur réseau (1.000.000 volts pour les russes me semble-t-il). La fourniture sur de longues distance entraîne des pertes par effet joules, mais aussi d'autres phénomènes du à l'effet capacitif des lignes. Ces problèmes peuvent être résolus par des centrales qui "maintiennent" la tension grace aux capacités d'absortion ou de production de réactif par les alternateurs modernes. par l'installation de gros condensateurs et de grosses inductances dont le rôle est de stabiliser la tension de la ligne. Il éxiste de scénarios ou une centrale nucléaire se branche en direct avec une autre pour lui permettre de redémarrer; il s'agit de scénarios en cas d'accident réseau généralisé; black-out ou tempête style 26/16/99. Des tests en conditions réelles sont réalisés régulièrement. Pour fournir le courant sur une ligne de 400 km sans aucun autre utilisateur connecté (ce qui éventuellement permettrait de satbiliser la ligne), la centrale qui fournit doit se mettre au seuils maxis de tension pour que la centrale receptrice ne se retrouve pas en sous-tension; ligne à vide bien entendu. Au fur et à mesure que la puissance sur la ligne augmente certains phénomènes se calment. En fait, les réseaux dit 'en bretelles" sont les plus difficiles à piloter. Tandis qu'un réseau maillé avec une multitude de consomateurs et de producteurs est plus stable. L'interconnection des réseaux européens est donc une source de stabilité, à ceci près qu'il faudrait que certains pays soient reliés par plus de lignes, il s'agit en Europe occidentale de l'Italie et de la péninsule ibérique.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  21. #139
    ronan2

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    j'ai lu hier que les inuits avaient vu pour la premiere fois des rouges gorges!!! normalement ils vivent dans les coins plus chaud.J ai lu aussi que les bouleux poussaient vers l alaska alors quils n y en avaient pas avant.

  22. #140
    Quisit

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    hello !
    Le premier cable à supraconducteur haute temperature à vu le jour
    c'est une sorte de cable coaxial prevu pour de longues distances. de l'azote liquide circule entre les axes centraux supraconducteurs et la gaine extérieure.
    Article à lire dans la revue "energies et developpement durable.

    les gains seraient énormes, non seulement il n'y a plus de pertes par induction ou effet joule, mais en plus on y gagne au niveau des transformations en aval et amont des lignes...

    A suivre...

  23. #141
    Cécile

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Salut,

    Citation Envoyé par Quisit
    Le premier cable à supraconducteur haute temperature à vu le jour
    c'est une sorte de cable coaxial prevu pour de longues distances. de l'azote liquide circule entre les axes centraux supraconducteurs et la gaine extérieure.
    Qu'en est-il des dépenses d'énergie pour liquéfier l'azote ?
    Quel est le coût au kilomètre d'un tel cable ?

  24. #142
    yanou

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    les gains seraient énormes, non seulement il n'y a plus de pertes par induction ou effet joule, mais en plus on y gagne au niveau des transformations en aval et amont des lignes...

    salut,

    je cheche actuellement des données sur les pertes par effet joule. j'aimerai les correler avec differentes gaines isolantes de nature differentes. tu introduit le sujet via ce supraconducteur.
    aurais tu par hasard quelques info sur le sujet qui me permettrais d'avancer?

    yanou

  25. #143
    gargulp

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Salut Quisit,

    Juste pour dire que ta nouvelle est très intéressante, elle mériterait même une nouvelle discussion plutôt que de prolonger celle-ci qui est déjà bien longue
    Enfin, c'est mon avis...
    Modélisez le climat avec votre PC en
    participant au projet climateprediction.net !

  26. #144
    paulb

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Bonjour,
    Ce fil a connu une accélération remarquable. Les idées émises sont intéressantes et prouvent l'imagination et la compétence des participants.
    Ce que je regrette, c'est que personne ne fait de projection p. ex. pour 2100. Chacun a sa source d'énergie préférée, c'est normal. Mais il faudrait examiner la viabilité et la compétitivité comparée de toutes, sans quoi on tourne en rond et rien ne sortira de cette discussion, sauf un suite de textes vite oubliés et un sentiment d'amertume.
    J'ai essayé de faire ma synthèse. Pourquoi vous tous ne la feriez pas, qu'on les compare: ce serait non seulement une discussion intéressante, mais on pourrait sortir un document comparatif de plusieurs projections pour 2100.
    Je vous demande donc, si vous êtes prèt(e)s de faire ces projections, qu'on les compare et qu'on les rassemble pour l'avenir.
    Merci de vos réponses paulb.

  27. #145
    Bufo v

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Salut Paul,

    Citation Envoyé par paulb
    Ce fil a connu une accélération remarquable. Les idées émises sont intéressantes et prouvent l'imagination et la compétence des participants.
    Oui, et il y a certainement encore beaucoup à dire, surtout que les infos disponibles sont de plus en plus nombreuses.

    Je vous demande donc, si vous êtes prèt(e)s de faire ces projections, qu'on les compare et qu'on les rassemble pour l'avenir.
    Merci de vos réponses paulb.
    Je ne sais pas si tu te rends bien compte du boulot que cela représente ? Sans parler du temps et des moyens nécessaires. A moins de faire des projections fantaisistes ou de juste se faire plaisir... C'est vrai que ça peut être marrant, mais quelle serait le degré de validité/fiabilité !!
    A+
    Bufo v

  28. #146
    paulb

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Citation Envoyé par Bufo v
    Salut Paul,


    Oui, et il y a certainement encore beaucoup à dire, surtout que les infos disponibles sont de plus en plus nombreuses.

    Je ne sais pas si tu te rends bien compte du boulot que cela représente ? Sans parler du temps et des moyens nécessaires. A moins de faire des projections fantaisistes ou de juste se faire plaisir... C'est vrai que ça peut être marrant, mais quelle serait le degré de validité/fiabilité !!
    A+
    Bufo v
    Oui, cher Bufo, je le sais car je l'ai fait. Il faut que nous sachions que nos projections ne tirent pas à conséquence, notre auditoire étant des plus limités, mais elles obligent leur concepteur à réfléchir, à se documenter et à éliminer les chimères. Les projections, si elles sont réalisés avec sérieux et bonne volonté, reflètent aussi bien les idées "dans l'air tu temps" que les idées et surtout les souhaits du concepteur. J'ai eu du temps pour m'y coller et je comprends bien que beaucoup de vous n'en ont pas le temps. Mais je trouve que l'expérience est suffisamment enrichissante pour y consacrer quelques soirées. Sinon, les critiques sur mes projections seront les bienvenues, dans le genre "telle ressource est sous- ou sur-estimée".

    Amicalement paulb.

  29. #147
    yanou

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    salut,

    c'est loin d'etre ininterressant cette idee de projection, mais honnetement je dois en realiser quelques une sur le rcyclage notamment et j'ai deja du mal à evaluer ce quil pourrait se passer d'ici 15 ans alors sur 100...
    mais je retiens l'idee, elle mérite discussion, surtt si tu fixe le perimetre de recherche.

    yanou

  30. #148
    Quisit

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    j'ai le vilain défaut de ne pas suffisement citer mes sources, cette fois je plaide non coupable : ma source est en bois d'arbre (papier et chez moi (là : boulot) donc ASAP j'essaie de laisser un minimimum de topo sur ce cable à supraconducteur...

    Je conseille à tous (puisque sur ce fil vous etes tous, comme moi, préocuppé par des questions de prospective et (de manque ?) d'energie, la revue "energie et developpement durable" assez difficile à trouver il est vrai. Je la trouve rarement en kioske, perso je me ravitaille a Auchan, temple de la consommation débridée.
    Ce n'est pas une revue "écolo" dans le sens "doux réveur" du terme mais une véritable veille technologique de toutes les formes d'energie et des stockages y compris fossiles ...

    bonne chasse !

  31. #149
    Bufo v

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    Bonjour,

    quelques éléments supplémentaires concernant les émissions de CO2 pêchées sur une revue de presse environnementale (Enviro 2B). Où notre responsabilité individuelle est loin d'être si anodine

    Très net découplage entre évolution de la valeur ajoutée et des émissions de CO2 en France

    Entre 1980 et 1997, les émissions de dioxyde de carbone de l'ensemble des agents économiques ont diminué de 17%, et même de 26% si l'on se restreint à l'appareil productif (hors ménages). Sur la même période, la valeur ajoutée totale de l'économie française a augmenté de 37% en volume. Ce découplage est dû pour l'essentiel aux changements techniques dans l'industrie, par exemple le développement de la production d'électricité d'origine nucléaire entre 1980 et 1990, et à l'évolution structurelle de l'économie (augmentation de la part du tertiaire au détriment de celle de l’industrie). L’Ifen (Institut français de l’environnement), qui fait ce constat dans le dernier numéro des “Données de l’environnement”, note également que le comportement des ménages annulent en partie les gains d’émissions obtenus par l’appareil productif. Parmi les causes: l’accroissement de l’usage des voitures particulières.
    Document complet consultable à l'adresse suivante :

    http://www.ifen.fr/pages/de95.pdf

    Bonne lecture
    Bufo v

  32. #150
    Quisit

    Re : Réchauffement climatique : les risque clairs ?

    !!!
    y'a de l'espoir !

Sur le même thème :

Page 5 sur 7 PremièrePremière 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les conséquences du réchauffement climatique
    Par pathon dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 146
    Dernier message: 27/02/2010, 17h34
  2. Apaiser les peurs du réchauffement climatique
    Par muller.charles dans le forum Actualités
    Réponses: 177
    Dernier message: 13/01/2010, 09h09
  3. Réchauffement climatique : vers un risque nucléaire
    Par dallasjr dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 14/01/2007, 00h21
  4. Les téléphones portable, N°1 du Réchauffement climatique ?
    Par Marsunet dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/08/2004, 12h56