Répondre à la discussion
Page 106 sur 327 PremièrePremière 106 DernièreDernière
Affichage des résultats 3 151 à 3 180 sur 9798

Retours d'expérience chaudières OKOFEN



  1. #3151
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN


    ------

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Et, toujours à ma compréhension, c'est au tampon qu'elle doit sa remarquable stabilité.
    Oui nous avons chacun notre point de vue.

    Pour moi avec un tampon, la régulation fine d'un bruleur n'a plus de raison d'être. Au début de chaque cycle quand je commence par chauffer mon ECS donc un (petit) ballon, la modulation n'a pas d'importance [elle est à fond], la seule contrainte consiste de ne pas descendre en dessous de 60° puisque pas d'élévation de retour. Par contre avec une élévation, je n'aurais pas cette recharge "hachée".

    Lorsque ensuite ma régulation bascule sur le PCBT [sur le même cycle], là oui j'aimerais bien pouvoir moduler très bas pour avoir un cycle le plus long possible.

    L'avenir nous en dira plus, je souhaite que tu puisses mettre ton ballon et faire des relevés. Sans élévation de la t° de retour, tu devrais obtenir un fonctionnement comparable à ma recharge ECS actuelle.
    Si j'envisageais un ballon (pas d'utilité pour mon installation actuelle), je mettrais d'office une élévation de retour.

    A l'avenir, je compte essayer l'élévation ou plutôt la régulation de t° de retour [bien sûr sans ballon], ces courbes m'ont convaincu.

    Mais si quelqu'un a une pelletronic avec ballon qu'il n'hésite pas à publier ses courbes

    -----

  2. Publicité
  3. #3152
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Je pense juste que tu te leurres sur le terme "élévation" : la recirculation de l'eau dans la boucle n'élève pas la température, puisque ton eau sort de la chauidère à sa temp maxi (en haut), elle part dans la boucle...

    De deux choses l'une :

    a) ou ta vanne 3 voies est fermée sur tes circuits, et tu n'as pas de retour depuis les circuits; donc to n retour dans la chauidère sera à la même température que celle à laquelleelle est sortie

    b) ou elle ne l'est pas et il y aura mélange ; la température de retour dans la chauidère sera inférieure ; ta chauidère se refroidira ; on était dans l'hypothèse où on est proche de 60°, donc tu risques d'entrer dans la zone de condensation...

    La boucle ne "réchauffe" pas. Elle n'est pas une source d'énergie.

    Dans le cas d'un tampon, elle empêche l'arrivée massive d'eau bien trop froide (le bas d'un tampon) qui là, à coup sûr, déclencherait la condensation... Dans ce cas, on offre un "raccourci" permettant à la chauidère de remontre très vite la température en n'ayant à réchuaffer que le volume d'eau qu'elle continet + les quelques litres de la boucle...

    Le pilotage de la pompe de décharge (port UW) arrive au même effet.

    Ou la boucle sans vanne tarée dans le cas de 1360. Le capteur arrête la pompe si le retour est inférieur à 60°...

  4. #3153
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    Pour moi avec un tampon, la régulation fine d'un bruleur n'a plus de raison d'être.:
    Nous sommes d'accord. La prueve : les chaudières à buches ! OU certaines chauidères à pellets sans modulation....

    Mais l'inverse, là encore, elle ne uit pas : ton tampon est froid, la chauidère est à fond ; quand le tampon est à 70°, elle moduale à la baisse ; si le besoin de la maison est égal à la production de chaleur à la modulation la plus basse, ou supérieure, un équilibre pourra se faire ; et comme sur une Prius, le tampon fera juste l'équilibriste...

    Si le besoin est inférieur, le tampon finira par être plein et la chaudière par s'arrêter... Et quand elle redémarrera, ce ne sera pas pour une demi-heure (pour réchuaffer environ 70 l) mais 2 heures, pour réchauffer par ex 300 l...

    Si le besoin est nettement supérieur, le tampon se "viderait" ; en clair, sa température baisserait ; la modulation augmenterait la puissance, car les retours seront plus froids, pour parvenir à un équlibre...

    Il faut encore que je creuse la question : je ne sais plus si en paramétrant la présence d'un tampon, l'Okofen reste à fond ou si elle module toujours... La Fröling, si je me souviens bien, reste alors à fonb...

  5. #3154
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    Par contre avec une élévation, je n'aurais pas cette recharge "hachée".
    Bine sûr que si : quand ta "boucle" court-circuite les circuits (que ce soit de chauffage ou d'ECS), par définition, il n'y plus d'eau chaude qui sort ; donc la préparation de l'ECS est interrompue, le temps que la chaudière ait repris son souffle.

    Que tu régules par vanne, par le pilotage du circulateur ou par "boucle de recyclage", le phénomène est le même : à un moment donné, la chaleur perdue dans les circuits dépasse ce que la chauidère peut fournir ; donc il faut ralentir ou arrêter les pertes de chaleur, le temps que la température de la chauidère soit ressortie de la zone dangereuse. Peu importe le procédé utilisé, la "livraison" de chaleur est suspendue !

    Ce qui se passe, c'est qu'en fait, le "besoin" étant trop important, la chauidère va faire son boulot par "étapes" : quand elle est chaude, elle envoie ; elle se refroidit et coupe ; se réchuaffe, et quand elle est chaude, elle envoie, et ainsi de suite...

    C'est tout simplement que préparer 200 l d'ECS est beuacoup trop gourmand en énergie par rapport à la puissance de la chaudière...

  6. #3155
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Oui je suis d'accord avec toi que la relève ne produit pas de chaleur !

    Oui je suis d'accord que le terme "élévation de retour" est trop simple. Il faut une régulation de la température de retour pour améliorer le fonctionnement de ma chaudière. [54° sur mon "installation modèle"]

    Toute la subtilité consiste à réguler la température de retour car l'automate-bruleur n'y arrive pas.
    L'ajout d'un ballon seul n'est pas à même de réaliser cette régulation, par contre contre cette régulation n'a pas besoin d'un ballon.

  7. #3156
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Pour moi, il est évident qu'une fois cette régulation fonctionnelle, l'automate-bruleur a peu de difficulté pour stabiliser la température chaudière donc à moduler finement.

    Avec un automate performant et une hydraulique subtile (P4 ? autre ?...) la régulation de température de retour n'est même plus nécessaire. Ceci dit je demande à voir des relevés, il ne suffit pas d'affirmer

  8. Publicité
  9. #3157
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    En tout cas la rehausse de l'installation ci-dessus n'est pas dans la schématèque ÖkoFEN, pourtant cette installation fonctionne très bien.
    Je reste convaincu que cette stabilisation est principalement due à la rehausse ...
    A ma compréhension, ce n'est pas une rehausse, ni une boucle de recyclage, mais une autre façon de charger le tampon, par remélange !

    En tout cas la légende dit clairement : "pufferspeicherladung" = "charge du ballon tampon"... pour ce bloc.

    La V3V est une vanne thermostatée et semble commandée par la sonde placée au niveau du retour.

    Le circulateur est bien le seul sur le circuit allant au tampon...

    A noter aussi que le PCBT est branché sur le tampon (les retours n'interfèrent pas)

    Donc on aboutit, en effet, à envoyer un retour "calibrée" sur la chaudière : c'est le fameux 54°, qu résulte de l'action de la sonde placée sur le retour, sur la V3V du circuit de décharge vers le tampon...

    Donc la modulation de la Pellematic est "pré-mâchée" par ce retour mélangé et "calibré". Elle n'a plus qu'à se caller pour produire assez d'énergie pour passer de 54° à 70° environ...

    En fait le ballon est géré comme un circuit de chauffage pour éviter le phénomène que je viens juste de décrire : trop de retour froid... Donc on dilue petit à petit la quantité d'eau chaude disponible, produite par la chauidère, et la température moyenne du tampon remonte petit à petit...

    C'est ma compréhension de ce schéma, un peu singulier dans sa présentation.

    Si c'est cela, en tout cas, ce serait sioux ! Très sioux même ! Et je vais y réfléchir (bien que dans mon cas, peut-être que la condensation va me poser quelques problèmes, car il me faut préserver le retour le plus froid possible).

    J'aimerais bien savoir si cela est géré par la régul Okofen ? Laquelle ?
    Dernière modification par Did67 ; 30/10/2014 à 18h41.

  10. #3158
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    Il faut une régulation de la température de retour pour améliorer le fonctionnement de ma chaudière. [54° sur mon "installation modèle"]


    L'ajout d'un ballon seul n'est pas à même de réaliser cette régulation, par contre contre cette régulation n'a pas besoin d'un ballon.
    Sur le 1re point, je suis d'accord puisque c'est comme ça que je lis le circuit dont tu parles.

    Sur le deuxième, en revanche, non : si tu veux avoir un chauffage qui répond au besoin de la maison, et si tu veux "contraindre" les retours, il te faut "découpler" et donc, tamponner... Sinon, ta V3V motroisée va rentrer en conflit avec ta V3V thermostatée : une des deux devra céder... Elles ne peuvent fonctionner et remplir leur mission que si elles sont toutes les deux "libres" !

  11. #3159
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Ah oui j'oubliais que tu as un condenseur.
    Dans ces conditions, je pense que le condenseur devrait se situer avant la régulation de température de retour.
    Le condenseur serait ainsi traversé par l'eau froide dont il a besoin puis cette eau réchauffée alimenterait la vanne de régulation de température de retour de la chaudière.
    C'est mon point de vue.

  12. #3160
    1360

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Salut,

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Je pense juste que tu te leurres sur le terme "élévation" : la recirculation de l'eau dans la boucle n'élève pas la température, puisque ton eau sort de la chauidère à sa temp maxi (en haut), elle part dans la boucle...
    Ben si, justement elle élève la température de retour en prenant un peu d'eau chaude provenant du départ. Il est bien clair que l'élévation de température de retour n'arrête pas le chauffage, contrairement à la fermeture des V3V. Ainsi la chaudière peut continuer à envoyer de l'eau chaude dans le circuit de chauffage et elle a moins (ou pas) de travail pour s'occuper de remonter sa propre température.


    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Ou la boucle sans vanne tarée dans le cas de 1360. Le capteur arrête la pompe si le retour est inférieur à 60°...
    C'est le contraire, le capteur commande la pompe lorsque la T retour passe sous les 60°C.


    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Bien sûr que si : quand ta "boucle" court-circuite les circuits (que ce soit de chauffage ou d'ECS), par définition, il n'y plus d'eau chaude qui sort ; donc la préparation de l'ECS est interrompue, le temps que la chaudière ait repris son souffle.

    Que tu régules par vanne, par le pilotage du circulateur ou par "boucle de recyclage", le phénomène est le même : à un moment donné, la chaleur perdue dans les circuits dépasse ce que la chauidère peut fournir ; donc il faut ralentir ou arrêter les pertes de chaleur, le temps que la température de la chauidère soit ressortie de la zone dangereuse. Peu importe le procédé utilisé, la "livraison" de chaleur est suspendue !
    Encore une fois, "la boucle" comme tu l'appelle ne cour-circuite pas les circuits de chauffage ou d'ECS, elle se contente simplement de prélever un peu d'eau chaude du départ pour la remettre au retour. Par contre il est clair qu'il arrive dans certains cas (forte demande de chauffage et démarrage de la charge du ballon ECS) que la chaudière ne suive plus.

    Là où l'Oko ferme (lentement) ses V3V, la P2 laisse ses V3V ouvertes, mais coupe les pompes de circulation du chauffage (c'est beaucoup plus rapide), mais elle continue de faire tourner sa pompe d'élévation de T retour. Ainsi, ce moment de "faiblesse ne dure que très peu de temps (moins de 3 minutes) et la chauffe reprend normalement avec la remise en marche des pompes de circulation chauffage (les V3V étant toujours ouvertes).

    A+
    Être populaire sur Facebook, c'est comme être riche au Monopoly.

  13. #3161
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    [...]
    Sur le deuxième, en revanche, non : si tu veux avoir un chauffage qui répond au besoin de la maison, et si tu veux "contraindre" les retours, il te faut "découpler" et donc, tamponner... Sinon, ta V3V motroisée va rentrer en conflit avec ta V3V thermostatée : une des deux devra céder... Elles ne peuvent fonctionner et remplir leur mission que si elles sont toutes les deux "libres" !
    Au premier abord je serais plutôt d'accord mais Fröling propose un schéma sans ballon ni découplage.

    Reste à savoir comment une ÖkoFEN supporterait ce schéma minimaliste

  14. #3162
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    1) Je raisonnais par rapport à l'eau contenue dans la chaudière. La boucle ne relève pas. Donc dans l'hypothèse, dans laquelle je me situais, et que tu reprends à la fin, où la chaudière n'arrive pas à suivre (parce que sinon, cela ne sert à rien, la température est en hausse, si elle arrive à suivre), et que si on continu d'envoyer de l'eau de retour, la boucle réchauffe bien cette eau, mais pas le chaudière.

    2) Oui. Lapsus écrit, en effet : le circulateur de la boucle se met en route, bien sûr.... Il "pique" l'eau chaude du départ... et l'envoie dans le retour...

    3) Oui. Oui, fermer les vannes ou couper les circulateurs sont deux alternatives. Le redémarage est plus rapide. Mais sur l'Okofen, la fermeture partielle suffit généralement à permettre à la chaudière de "remonter" la pente...

    Comme je l'écrivais plus haut, il y a là deux logiques. Avec sans doute chacune des avantages et des inconvénients... J'ai pas creusé.

    Je pense que la P2 a, sur ces "coups de froid" un avantage sur la Pellematic : une plus grande inertie. Il est alors sans doute plus pertinent de jouer sur les circulateurs...

    4) Je ne vais pas relancer le débat à savoir qui a la meilleure. J'essaye d'expliquer à tam pourquoi la boucle, telle qu'elle est prévue sur ta P2, n'est pas nécessairement la solution qu'il cherche sur son Okofen, qui est régulée différemment.

    A ma grande surprise, on finirait presque par être d'accord !

  15. Publicité
  16. #3163
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message
    Au premier abord je serais plutôt d'accord mais Fröling propose un schéma sans ballon ni découplage.

    Reste à savoir comment une ÖkoFEN supporterait ce schéma minimaliste
    Ben si, il y a le préparateur Unicell, qui permet un découplage, même si ce n'est qu'un petit tampon (et que ce n'est pas sa fonction). Donc si ça coince du coté chaudière, l'eau peut faire tour par là-bas...

    Supposons, sur le schéma, que la boucle sifphonne toute l'eau chaude ; le circuit de chuaffage va se "brancher" sur l'unicell (temporairement)

    Nota : j'avais fait un essai en essayant d'utiliser mon préparateur comme tampon. Cela n'a pas beaucoup améliorer les temps de mes cycles, pour une raison simple : la capacité d'échange de mes serpentins "chaudière" - du hait- est trop limitée...

  17. #3164
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par 1360 Voir le message
    [...]
    Là où l'Oko ferme (lentement) ses V3V, la P2 laisse ses V3V ouvertes, mais coupe les pompes de circulation du chauffage (c'est beaucoup plus rapide), mais elle continue de faire tourner sa pompe d'élévation de T retour. Ainsi, ce moment de "faiblesse ne dure que très peu de temps (moins de 3 minutes) et la chauffe reprend normalement avec la remise en marche des pompes de circulation chauffage (les V3V étant toujours ouvertes).

    A+
    Bonsoir 1360 !
    Merci pour ces précisions. Comme par hasard, j'ai mis en œuvre ce principe sur ma régulation. Pas de fermeture des V3V, car beaucoup trop long et donc difficile à réguler mais simple coupure du circulateur. Par contre en dessous de 60°, sauve qui peut [fermeture de la vanne pour respecter la consigne constructeur]. Le chalenge de mes réglages consiste évidement à ne pas laisser la chaudière descendre si bas.

    Eh oui pas si simple d'arriver à des cycles aussi longs que la concurrence, uniquement par programmation

  18. #3165
    Tam

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Ben si, il y a le préparateur Unicell, qui permet un découplage, même si ce n'est qu'un petit tampon (et que ce n'est pas sa fonction). Donc si ça coince du coté chaudière, l'eau peut faire tour par là-bas...
    Je ne pense pas car il y a la pompe du préparateur et je ne sais pas comment elle est commandée. A ce sujet, la discussion sur le fil Fröling m'a amené à penser que ce préparateur est facultatif.

  19. #3166
    stawen

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par phil7759 Voir le message

    Pour le ratio c'est plus simple, tu as fait 2758.79*2.5 = 6.9 kg
    2.5 c'est pour du bon résineux, 3.2 pour du feuillus qui a un rapport volumétrique plus élevé.

    6.9kg parait cohérent au vu de t° plus douce par chez toi, dans quelle région d'ailleurs?
    Salut à vous,
    je suis surpris par certain mesure....voir le graphique.
    J'ai rajouté en haut de page la TC max du jour, la min, et le calcul des Kg de granulée de la journée (données enregistrée jusqu'a 20h)

    Nom : Capture.PNG
Affichages : 128
Taille : 39,8 Ko

    Pour le calcul des Kg je fais

    Somme ( PE1 Einschublaufzeit[zs]) /1000 * 2.5 = 22,71 Kg.

    Me suis je trompé de colonne ? 22,71 Kg, cela me semble enorme !

  20. #3167
    phil7759

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Bonjour Stawen

    Effectivement 23kg, ce n'est pas possible.
    Je me rappelle qu'à l'époque de mon étude, mon ratio était bon que pour les chaudières en 10kw comme celle de tam, alors que mr larson avait une 20kw si ma mémoire est bonne et le calcul ne convenait pas.
    Tu as une 15kw, donc le calcul est erroné.

    Selon ta courbe, tu as chauffé pendant 10h environ, donc 23kg c'est impossible.

  21. #3168
    stawen

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par phil7759 Voir le message
    Bonjour Stawen

    Effectivement 23kg, ce n'est pas possible.
    Je me rappelle qu'à l'époque de mon étude, mon ratio était bon que pour les chaudières en 10kw comme celle de tam, alors que mr larson avait une 20kw si ma mémoire est bonne et le calcul ne convenait pas.
    Tu as une 15kw, donc le calcul est erroné.

    Selon ta courbe, tu as chauffé pendant 10h environ, donc 23kg c'est impossible.
    ouf ça me rassure, je commencais a me dire que j'allais payer cher le chauffage à l'année !
    Juste pour etre sur "PE1 Einschublaufzeit[zs]" c'est quelle vis exactement ? celle du silo ou celle entre le reservoir tampon et le foyer (j'ai un touch avec aspiration) ?
    Dernière modification par stawen ; 31/10/2014 à 09h10.

  22. Publicité
  23. #3169
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message
    Je ne pense pas car il y a la pompe du préparateur et je ne sais pas comment elle est commandée. A ce sujet, la discussion sur le fil Fröling m'a amené à penser que ce préparateur est facultatif.
    Avec des circuits directs, à partir de la V3V, tu n'as que deux solutons :

    a) où bien l'eau chaude qui est prélevée est remplacée dans la chaudière par la même quantité d'eau de retour froide ; s'il n'y a pas de découplage, il n'y a pas de dérivation possible ;

    b) s'il y a un tampon (ou un ballon Unicell), bref, une autre branche sur les circuits, elle peut être temporairement "déviée" [les circulateurs, centrifuges, ne sont pas des obstacles à la c irculation, même s'ils "freinent" un peu le débit ; c'est pour cela que dans des circuits d'ECS ou soalires, malgré le circulateur, on doit mettre des clapets ou des lyres !]

    Bref, dans l'un des cas, ce que commande la V3V motorisée s'impose à la chaudière : l'eau froide qui revient à la chaudière dépend de la position de la V3V motorisée.

    Dans l'autre cas, non.

    Si tu mets les deux schémas à plat, et si tu les dessines dans le même ordre, tu verras que la boucle façon Fröling et celle de l'installation de l'Okofen n'ont rien à voir :

    a) cas Fröling : le circulateur se trouve sur le by-pass ; il n'y a pas de V3V aux intersections ; la température de retour sera "entre la température de la chauidè_re et la température à la sortie du retour des circuits". Ce sont les débits respectifs qui vont la déterminer.

    b) cas Okofen : le circulateur est sur la branche retour vers chaudière ; il y a une V3V thermostatée, commandée par la sonde placée à l'entrée de la chaudière. Ce système revient à admettre de l'eau de retour à température constante. Il est donc "vident" que la temp de retour est presque parfaitement stable. Un peu comme si tu mets un régulateur de vitesse et que tu t'émerveilles que ta vitesse est stable !

    N'est déchargée vers le tampon que la quantité d'eau transportant la quantité de chaleur produite par la chaudière. La boucle contrôle donc la décharge d'eau vers le tampon... Celle-ci est variable, mais comme au bout, il y a un tampon dont le rôle est d'accumuler, on s'en fout ! La V3V "lâche" juste ce qu'il faut pour que la température de retour soit toujours constante à 54° (de mémoire ; je n'ai pas le schéma sous les yeux). C'est un régulation sur le retour. On pourrait l'imaginer pour un chauffage !

    Mais bon, le mieux c'est encore que tu expérimentes. Je pense que j'ai exprimé mon point de vue.... Je vais arrêter de saouler.

    En ce qui me concerne, je n'ai pas l'intnetion d'expérimenter une boucle façon Okofen !

    a) je suis convaincu que cela ne servirait à rien

    b) ma problématique est autre : une très grosse variation du ebsoin de chauffage, du fait d'une occupation très vraiable de la amsion et que détestant le gaspiallage, n'ayant aps de RT, j'ai mis en place un système électrqiue de condamnation des boucles correspondant à certaines pièces. Si je dimensionne ma chauidère pour la maison entière (ce qui est le cas), elle est surpuissante 90 % du temps. Si je la dimensionne pour l'occupation réduite, tout d'abord je n'y arriverai pas (il me faudrait sans doute decsendre à 6 ou 8 kW maxi), mais je vais être short si à Noêl tout le monde débarque et qu'il fait - 15° !

    Il me faut désormais un tampon

    c) Et puis tu sais bien que je m'en fous royalement des oscillations de modulation, dans la mesure où on reste avec des rendements élevés. Désolé de heurter l'esthétisme du technicien. Je me comprite en sagouin pragmatique !

    Ce qui m'embête, c'est des cycles trop courts, avec des phases de démarrages et d'arrêts où le rendement est moins bon, les émissions plus élevées (combustion plus froide au démarrage ; surventilation). Cela, oui, ça m'enquiquinne !

    J'ai deux entrées pour le retour : en bas, retour froid sur le condenseur ; en haut, retour plus chaud (préparateur d'ECS) qui "by-passe" le condenseur... Je vais sans doute m'inspirer de l'installation Okofen suisse pour laisser le retour du chauffage sur le conden seur et rajouter le retour du tampon sur le retoru chaud, comme ça, la "remontée" de la température du tampon ne va pas ploimber la condensation ; le retour froid du circuit de chauffage sera suffisant pour le refroidir (la condensation, c'est moins de 10 % de la puissance de chuffe en jeu ; donc une petite partie du retour est suffisante pour le maintenir froid).

    Mais plutôt qu'une V3V comme le schéma indiqué, je pense mobiliser le port UW, sur la platine, pour elquel on peut paramétrer une temp mini (par ex 68° ; tant que la chaudière n'est pas à 68°, elle ne décharge pas vers le tampon), une hystérésis, et une plage de fonctionnement proportionnel (par ex 5° ; donc si la décharge commence à 68°, elle le fera à 20 %, pour atteindre graduellement 100 % à 73°). On n'en parle jamais, de ce port.

    Je suis convaincu qu'il pourrait résoudre ton problème.

    En tout cas, j'y songe pour le mien.

  24. #3170
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par stawen Voir le message
    ouf ça me rassure, je commencais a me dire que j'allais payer cher le chauffage à l'année !
    Juste pour etre sur "PE1 Einschublaufzeit[zs]" c'est quelle vis exactement ? celle du silo ou celle entre le reservoir tampon et le foyer (j'ai un touch avec aspiration) ?
    Si on regarde ton enregistrement, on voit que ta chaudière n'a cessé de s'allumer / s'arrêter de 3 h 00 à 12 h 00. Les "montées" sont un peu plus rapide que les descente. A la louche, environ 40 % du temps. Soit 40 % de 9 h = 3,6 heures.

    Si on admet que la chauidère, ne démarrant, va rapidement aller à fond, et si on espère qu'avant de s'arr^ter elle avait atteint le niveau de modulation 0, on peut estimer à la grande louche, qu'elle a fonctionné à environ 50 % de sa puissance nominale.

    Dont je ne me souviens plus :

    ex : puissance nomainle = 15 kW ; 3,6 x 7,5 = 27 kWh ; soit 27 / 5 = 5 et quelques kg

    puissance nominale = 25 kW ; 3,6 X 12,5 = 45 kWh ; soit 45 / 5 = 9 kg...

    Ce sont des ordres de grandeur, la modulation n'étant pas linéaire.


    Les pellets sont dosés par une petite vis qui est placée au bas de la trémie. Quand tu enlèves le capot, tu verras 3 roues dentées reliées par une chaine : une en haut = c'est la vis de dosage ; une au milieu : c'est l'arbre provenant du moteur ; une en bas : c'est l'entrainement de la vis d'amenée des pellets dans le bruleur...

    Le dosage des pellets se fait bien par les "micro-impulsions" données au moteur (donc ces fameux zs = zentel-sekunde = dixième de secondes.

    Maintenant à vérifier sur ton excel : je pense qu'il enregistre les zs tout le long ; or chaque impulsion est coupée par une pause, elle aussi en zs...

    Pour être plus clair : mon afficheur indique la durée de simpulsions, mais en permanence, même quand la vis ne tourne pas ; comme il indique les pauses. Je ne sais si on peut additionner les "zs" comme ça... A vérifier en tout cas.

  25. #3171
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par stawen Voir le message

    Somme ( PE1 Einschublaufzeit[zs]) /1000 * 2.5 = 22,71 Kg.
    C'est bien les "Einschublaufzeit" : temps de fonctionnement de l'amenée des pellets...

    Est-ce que tu enregistres aussi les pauses ? un autre paramètre en zs ?

  26. #3172
    stawen

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    C'est bien les "Einschublaufzeit" : temps de fonctionnement de l'amenée des pellets...

    Est-ce que tu enregistres aussi les pauses ? un autre paramètre en zs ?
    bonjour did67,

    j'enregistre tout ce que la chaudiere peut fournir (tout ce qui se trouve dans le fichier CSV qu'elle produit).

    Je fais essayer de faire un test simple :
    - aller dans les menu installateur avec le bon code
    - nettoyer l'assiette de combustion
    - Faire tourner la vis pendant 60sec
    - Peser les granulées qui ont été amenés.
    - Verifier les infos des capteurs (ce qui apparait dans le fichier CSV)
    - Deduire un ratio.

    Je vais pas trop comment faire autrement.

    En Zs j'ai :
    - PE1 Einschublaufzeit[zs] ->fonctionnement
    - PE1 Pausenzeit[zs] -> pause

    Sion j'ai cela aussi :
    PE1 Motor ES -> Moteur alimentation chaudiere ?
    PE1 Motor RA -> Moteur extraxtion silo ?
    PE1 Motor RES1 -> Moteur tremie intermediaire ?
    PE1 Motor TURBINE -> Moteur ASPIRATION ?

    déduction faite après lecture de la doc constructeur

  27. #3173
    stawen

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    ex : puissance nomainle = 15 kW ; 3,6 x 7,5 = 27 kWh ; soit 27 / 5 = 5 et quelques kg

    puissance nominale = 25 kW ; 3,6 X 12,5 = 45 kWh ; soit 45 / 5 = 9 kg...
    Donc si je pousse plus loin

    On sait que le ratio entre Kwh et kg de pellet est d'environ 5

    donc si une chaudiere fait 15 kW en nominal, elle produit 15Kw/h.

    Alors 15kW = 15/5 = 3Kg de pellet.

    En une heure cumulé, elle a donc consommé 3Kg.

    je suis dans l'erreur avec mes hypothèses ou cela reste-il cohérent ? (je vais essayer de le verifier avec mes tests sur la vis, cf precedent post)

  28. #3174
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    1) A une petite salade d'unités près, tu as juste :

    Energie (en kW.h ou kWh) = Puissance (en kW) x durée de fonctionnement à cette puissance (en h)

    kWh = kW * h

    Une énergie est en kWh (ou Joule ou calories, ect...)...

    Et 1 kg de pellets a un PCI d'environ 5 kWh

    2) Hélasd, ta chauidère risque fort de moduler : elle n'est pas à 15 kW tout le temps. C'est sa puissance "nominale" : celle pour laquelle elle a été paramétrée. Mais elle va osciller entre environ 5 kW et 15 kW, pour s'adapter au besoin de chauffage !

    Ce n'est pas non plus le temps (la somme des zs) de la vis : à 15 kW, il y a toujours x zs de vis suivi de y zs de pause... x et y dépendent de la modulation (donc de la puissance souhaitée à l'instant t), mais aussi de la température du foyer...

    Donc le rapprochement ne va pas être aisé.

  29. Publicité
  30. #3175
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par stawen Voir le message

    En Zs j'ai :
    - PE1 Einschublaufzeit[zs] ->fonctionnement
    - PE1 Pausenzeit[zs] -> pause

    Sion j'ai cela aussi :
    PE1 Motor ES -> Moteur alimentation chaudiere ?
    PE1 Motor RA -> Moteur extraxtion silo ?
    PE1 Motor RES1 -> Moteur tremie intermediaire ?
    PE1 Motor TURBINE -> Moteur ASPIRATION ?

    déduction faite après lecture de la doc constructeur
    Donc tu enregistres les impulsions de la vis suivies des pauses...

    Donc par exemple sur 1 heure, tu as tant et tant de zs de fonctionnement de la vis et tant et tant de zs de pause. Si la chaudière ne s'est pas arrêtée, la somme devrait être de 36 000 (3 600 secondes = 36 000 dixièmes de seconde).

    Et c'est la moyenne de la somme des zs de fonctionnement de la vis / temps total qui détermine ta consommation pendant cette ériode et la puissance moyenne réelle de ta chaudière...

  31. #3176
    christina86

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Donc par exemple sur 1 heure, tu as tant et tant de zs de fonctionnement de la vis et tant et tant de zs de pause. Si la chaudière ne s'est pas arrêtée, la somme devrait être de 36 000 (3 600 secondes = 36 000 dixièmes de seconde).
    merci Did d'avoir attiré l'attention de Stawen aussi sur les temps de pause (qui varient aussi, même si c'est plus légèrement)
    donc de ne pas en tenir compte (cf. Phil), ça fausse un petit peu le calcul
    "la somme devrait être..."
    devrait, sauf qu'il demeure encore une approximation plus ou moins grande suivant la fréquence d'enregistrement des données (toutes les 15sec, 30sec, 1min -> plus ou moins d'extrapolations dans les intervalles)

  32. #3177
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    C'est bien pour ça que je dis "....devrait être".

    Je propose de sommer les deux, et en cas de divergence avec les 36 000, de corirger au prorata : en principe, la proportionnalité entre "impulsions" et "impulsions + pauses" devrait être enregistrée correctement...

    Tout ça dans l'hypothèse où la chudière ne 'est pas arrêtée !

    C'est de là que provient sans doute la conso abusive enregistrée : unje fois arrêtée, chez moi, elle affiche toujours le dernier temps de pause et le dernire temps de fonctionnement.

    A vérifier sur les tableaux. Et ne sommer que les "zs" sur les tranches où la chaudière fonctionne !

  33. #3178
    Did67

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Sur les "dents de scie", toutes les montées correspondent à des périodes de fonctionnement de la chaudière et toutes les descentes à des périodes d'arrêt de la chaudière (mais pas du chauffage !!!). Une dent = un cycle marche/arrêt.

  34. #3179
    stawen

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Sur les "dents de scie", toutes les montées correspondent à des périodes de fonctionnement de la chaudière et toutes les descentes à des périodes d'arrêt de la chaudière (mais pas du chauffage !!!). Une dent = un cycle marche/arrêt.
    la chaudiere me donne ceci (extraction du fichier csv)
    Nom : Capture.jpg
Affichages : 109
Taille : 69,5 Ko

    on constate que lorsque Einschublaufzeit[zs] (tps de fonctionnement de la vis) est différent de 0, le PE1 Status est a 4. Cela est cohérent avec ce que tu dis.

    Par contre si quelqu'un sait me donner l’interprétation des "status"? J'ai : 1/2/3/4/5
    7 j'ai identifié comme mode replissage de la tremie par aspiration
    5 doit etre fonctionnement normal
    mais avant je ne vois pas.

  35. #3180
    bosomath

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    C'est bien pour ça que je dis "....devrait être".

    Je propose de sommer les deux, et en cas de divergence avec les 36 000, de corirger au prorata : en principe, la proportionnalité entre "impulsions" et "impulsions + pauses" devrait être enregistrée correctement...

    Tout ça dans l'hypothèse où la chudière ne 'est pas arrêtée !

    C'est de là que provient sans doute la conso abusive enregistrée : unje fois arrêtée, chez moi, elle affiche toujours le dernier temps de pause et le dernire temps de fonctionnement.

    A vérifier sur les tableaux. Et ne sommer que les "zs" sur les tranches où la chaudière fonctionne !

    Je suis d'accord avec vous tous sur le principe des zs de fonctionnement de la vis puis zs de pause, mais j'ai du mal à comprendre les extractions du fichier de log : sur un cycle de fonctionnement de 10 minutes par exemple aujourd’hui (très peu de besoins), j'ai sur chacune de ces 10 minutes environ 25zs de vis, et 82zs de pause (valeurs à peu près stables sur les 10 minutes). Ce qui me fait une somme de 10 à 11 secondes, chaque minute... celà signifie que je module à environ 10/60 = 16% ?!? Non. je pense que je fais fausse route...
    Dernière modification par bosomath ; 02/11/2014 à 19h39.

Discussions similaires

  1. Retours d'expérience chaudières RED Heating (MCZ)
    Par TDN57 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 34
    Dernier message: 18/01/2021, 20h08
  2. Recherche de retours sur les chaudières Attack slx
    Par yvesposiere dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 73
    Dernier message: 01/02/2020, 20h04
  3. Retours d'expériences chaudières BTC
    Par IonElla dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/04/2016, 15h31
  4. Retours d'expérience sur les tests unitaires en C
    Par lou_ibmix_xi dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/07/2008, 13h22
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...