Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 36

interet de l'inertie dans un plancher bois



  1. #1
    Lemp72

    interet de l'inertie dans un plancher bois


    ------

    Bonjour à tous,

    Actuellement en train d'aménager les combles d'une maison de 40 ans, je me pose la question de l’intérêt de chercher à ajouter de la masse dans le plancher intermédiaire. Le RDC est très confortable en été malgré la petite ITI de 1980, cela est dû à l'énorme inertie thermique de la maison (porteurs + contre cloison + cloison tous en brique). Pour l'hiver, je n'ai pas à me plaindre du confort avec un chauffage au bois et air pulsé (aucun autre mode de chauffage actif).

    Dans le cadre de mon aménagement, le plancher intermédiaire est un peu particulier. Les plafonds du RDC sont en placo + polystyrène (je dirais BA10+30) fixé sur un solivage trop léger pour supporter un plancher. J'ai donc refais un solivage par au dessus avec des pannes 80x220 tous les 50 cm (ça bougera pas). C'est très efficace en isolation acoustique, mais ça impose de remplir 40 cm de vide avec un isolant...

    Pour maintenir (voire augmenter) le principe du confort thermique de cette maison, je me demande si cela pourrait être intéressant d'ajouter de la masse dans ce plafond pour ajouter encore plus d'inertie thermique à la structure. genre des morceau de brique ou tuile (mais sans dépasser la résistance mécanique (à déterminer ?) du plafond évidemment)... et ensuite de souffler de la ouate de cellulose pour remplir le vide.

    Le problème c'est que cette masse sera enfermée entre le polystyrène du plafond et la couche de ouate au dessus, aura t elle alors vraiment un intérêt ? ou je me creuse la tête pour rien ?

    Merci d'avance pour votre avis.
    MB

    -----

  2. #2
    TioChanclas

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Bonjour,

    Si je comprends, vous n'avez pas dimensionné la structure pour recevoir une masse significative au niveau de la capacité thermique, du style dalle en béton.
    Vous imaginez rajouter une masse non significative pour vous donner "bonne conscience". Et c'est logique.

    Mais mon avis est clair : si au niveau phonique vous êtes bon, il n'y a pas à se prendre la tête pour rien de vraiment quantifiable...

  3. #3
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    "Si je comprends, vous n'avez pas dimensionné la structure pour recevoir une masse significative au niveau de la capacité thermique, du style dalle en béton."

    Quelle structure ? Le nouveau solivage en bois ? Non pas dimensionné pour recevoir une dalle béton, juste une couche d'OSB avant le parquet. Mais ça me semble une solution assez spécifique (pas courante) de couler du béton sur un solivage bois. J'imagine que les solives doivent être costaudes et bien posées sur les porteurs. Dans mon cas elle sont fixées sur des sabots métallique, mes porteurs allant jusqu'à la toiture pour supporter les pannes.

    L'idée n'est pas de me donner bonne conscience, mais de continuer et optimiser le comportement thermique de cette maison. Je n'ai pas dépassé les 22°C cet été, les visiteurs me demandent souvent si j'ai la clim... Je voudrais avoir (dans la mesure du possible) la même chose à l'étage, et donc utiliser l'espace disponible cela.

    Mais je n'arrive pas à me faire une idée sur l'utilité de cette masse inertielle enfermée dans de l'isolant... Je comprend de ton message que pas d’intérêt car pas assez lourd de toutes façons...

  4. #4
    Larzacien

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, "le plancher intermédiaire" c'est quoi exactement ? du vrai plancher sur poutres en bois ou une dalle béton.

    On met le mot plancher à toutes les sauces, alors, vu du forum, on peut s'interroger.

    Vous avez un poêle à bois et une chaudière à air pulsé à mazout ? au gaz ? de ville? propane ?

    Quel est le climat de la région.

    Le chauffage à air pulsé est très réactif, ce qui permet de faire des économies lorsqu'on est au boulot puisqu'il réchauffe très vite l"atmosphère, mais chauffe relativement peu les murs. Par contre le poêle chauffe les murs, et le chauffage à air pulsé peut vous aider à répartir la chaleur du poêle si peu que vous le mettiez.

    En plus si votre maison vous donne satisfaction, et que le prix du chauffage ne soit pas trop élevé, pourquoi se compliquer l'existance.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, "le plancher intermédiaire" c'est quoi exactement ? du vrai plancher sur poutres en bois ou une dalle béton.
    On met le mot plancher à toutes les sauces, alors, vu du forum, on peut s'interroger.
    Un plancher en OSB sur des solives de 80x220, mais un solivage different pour tenir le plafond en BA10+30. D'où les 40 cm d’épaisseur de vide à remplir

    Vous avez un poêle à bois et une chaudière à air pulsé à mazout ? au gaz ? de ville? propane ?
    Un insert dans une cheminée récente (pas une vieille cheminée ouverte dans laquelle on a mis un insert), la partie hotte sert à aspirer l'air chaud via un pulseur pour souffler dans les chambres.
    Pas d'autres moyen de chauffage utilisé, les convecteurs élec sont coupés dans le tableau électrique


    Quel est le climat de la région.
    Je suis sur Le Mans, rien d'extrème, mais ca viendra (surtout l'été) comme partout en France dans quelques années

    Le chauffage à air pulsé est très réactif, ce qui permet de faire des économies lorsqu'on est au boulot puisqu'il réchauffe très vite l"atmosphère, mais chauffe relativement peu les murs. Par contre le poêle chauffe les murs, et le chauffage à air pulsé peut vous aider à répartir la chaleur du poêle si peu que vous le mettiez.
    L'air pulsé est réactif, mais pas l'insert au bois pour le mettre en route. Avec un chauffage au bois seul, je trouve que l'inertie est nécessaire car on lisse la température entre deux remplissage

    En plus si votre maison vous donne satisfaction, et que le prix du chauffage ne soit pas trop élevé, pourquoi se compliquer l'existance.
    Parce que j'aménage les combles, et que je veux continuer à avoir le même niveau de satisfaction après, au RDC et à l'étage, même si je sais que l'étage sous toiture est toujours moins bon que le RDC. Donc, je veux continuer à appliquer ce qui fonctionne chez moi dans ce nouvel aménagement, mais l'inertie sera forcément moindre en haut car je ne sais pas si on peut poser des cloisons en briques plâtrières sur le plancher OSB. C'est la suite de ma réflexion, ainsi que le choix de l'isolant à mettre sous les tuiles. En attendant, si je dois faire quelque chose dans le plancher pour optimiser, je veux le faire avant de le fermer avec l'OSB, après il sera trop tard.

  7. #6
    Larzacien

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, La chaleur du bas, se profite en haut, donc pas la peine de la bloquer, mieux vaut laisser sans rien.

    Par contre il faut y aller à fond sur l'isolation de la toiture.

    Il faut jongler avec les deux chauffages pour une utilisation optimale.

  8. #7
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, La chaleur du bas, se profite en haut, donc pas la peine de la bloquer,
    Tout à fait, d'où mon idée d'ajouter de la masse pour accumuler, et non pas isoler...

    mieux vaut laisser sans rien.
    Laisser vide, non... Ca va faire caisse de résonance entre le plancher et le plafond. Quand les gosses vont courir la haut, j'imagine pas...

    Par contre il faut y aller à fond sur l'isolation de la toiture.
    Oui, ca sera le deuxième point de réflexion, je penche vers des panneaux de laine de bois semi rigide, environ 300mm

    Il faut jongler avec les deux chauffages pour une utilisation optimale.
    Chauffage au bois uniquement... je gère. Et le pulseur soufflera aussi en haut.

    Toutes ces considérations sont effectivement importante, mais en revanche, ca ne m'avance pas sur la question principale. Est ce que cette masse emprisonnée dans de l'isolant (polystyrène en dessous, ouate de cellulose au dessus) est utile ou ne sert à rien.

  9. #8
    Larzacien

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, En somme vous voulez faire une isolation phonique.

    Si vous aviez une dalle béton, elle se réchaufferait (donc prendrait de l'énergie) et ça vous ferait de l'inertie. Mais attention l'inertie, ça ne peut pas être avec de l'isolant. L'isolant peut isoler thermiquement et aussi phoniquement. Certains isolants sont meilleurs pour le thermique et d'autres pour le phonique.

    Qu'y aura-t-il sur le sol à l'étage ? parquet flottant ? véritable parquet ? autre ?

  10. #9
    TioChanclas

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Bonjour,

    Un montage comme le vôtre acceptera au mieux une dalle en béton léger de quelques millimètres. La masse est réelle et apporte un gain sur la papier, mais insignifiante au regard de ce qu'il faudrait pour apporter une inertie suffisante à combattre une période de chaleur un peu longue...
    Pour avoir vécu 15 ans près d'Orléans avec une dalle d'étage en béton léger coulée sur sur un plancher bois dimensionné à cet effet, je peux vous assurer que c'est totalement inutile...

    En revanche, dans une démarche globale de rénovation de l'étage, pensez à créer, pour l'été :
    • des occultations EXTERIEURES pour toutes les ouvertures (gain = 4° en moyenne)
    • un système de surventilation nocturne, soit avec une possibilité de courants d'air traversants, soit avec un réseau de VMC dédié à surventiler chaque pièce de l'étage (une bouche d'extraction par pièce (gain en fonction de la t° extérieure) permettant de renouveler très rapidement l'air de chaque pièce
    • des réservations au cas où au final, la clim' serait inévitable un jour

  11. #10
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    OK donc je comprends que pas trop utile car pas assez de masse. Toutes les autres solutions à mettre en place sont prévues, mais ça arrivera dans un deuxième temps, j'avance à mon rythme.
    Quand même pour illustrer mon idée, je vous ait fait deux images, une avec et une sans la masse que je pensais ajouter :

    Sans la masse (ce qui sera sans doute fait) :
    sans masse.jpg

    Avec la masse (si j'arrive à en voir l'utilité) :
    avec masse.jpg

    Pour compléter, les solivettes ont un entraxe entre 35 et 40 cm (rien de régulier, même les bout de bois ne sont pas tous les mêmes, il doit y avoir de la récup)
    Les solives porteuses ont un entraxe de 50 et sont en 80x225

    Voilà
    Dernière modification par Lemp72 ; 01/12/2022 à 11h04.

  12. #11
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    en thermique:
    - j'ai du mal à voir l'apport en inertie, cet apport étant négligeable.
    - en isolation, SI cage escalier fermé et plancher fortement isolé, et SI plafond étage un peu léger en R, alors ça peut contribuer un RdC plus frais en été.
    La maison de mes parents est de ce type, ITI de 79, gros murs de refend et belle inertie, à l'étage sur Hourdi béton ( malgré une iso plafond étage refaite en sarking ) il fait tout de même plus chaud en été qu'en RdC ou il n'y a jamais plus de 25°C aux plus gros pics de canicule dans le sud ouest, sans clim )

    en phonique: euh... pas sûr que ce soit terrible.
    Attention, la ouate ou ce que tu veux sans trop de masse dans l'inter paroi, ce n'est PAS un isolant phonique. C'est un absorbant, c'est totalement différent.
    Pour le phonique, il faut alourdir les masses externes ( plafond et / ou plancher ).

  13. #12
    TioChanclas

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    C'est bien ce que j'avais compris dès le départ...

    Sur un plan théorique, le gain en inertie dépend du matériau, de la masse de matériau, dans la limite de ce que le placo et son système de fixation peuvent supporter. Il est donc aussi réel qu'infime.

    Je prolonge la réflexion, car l'inertie d'un bâtiment a ses limites pratiques : placée comme elle l'est, la masse inertielle se situe sous l'isolant. Au niveau du rez-de-chaussée, donc.
    Elle va renforcer l'inertie du rez de chaussée. Sans rien modifier à l'étage.

    Ok, sur le papier et sur la morale, vous avez entièrement raison.
    Dans la pratique, vous allez prendre un risque (sur le plafond) pour ne presque rien gagner.

    Concrètement, de mon point de vue, à moins de revoir intégralement votre plancher, il n'y a pas d'issue.
    La seule alternative serait la construction d'un "mur de refens" jusqu'au faitage, de plusieurs de tonnes... Et là on change de catégorie.
    Avec dans tous les cas le bémol suivant : l'inertie, c'est bien, mais si une période de canicule dure, cela peut être contreproductif. En effet, une fois rechargées en calories, les masses retardent le retour du confort... Ce qui est encore plus vrai sous des rampants qui sont, par définition, plus exposés que le rdc.
    Dernière modification par TioChanclas ; 01/12/2022 à 11h28. Motif: grillé par agitateur qui a répondu plus vite que moi.

  14. #13
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Citation Envoyé par TioChanclas Voir le message
    placée comme elle l'est, la masse inertielle se situe sous l'isolant.
    une épaisseur de placo en masse inertielle, c'est bien moins que le seul mobilier du RdC, sans parler des briques, platres, etc...des murs, sans compter le sol, etc....Ca peut jouer de combien ? un déphasage de 1 minutes ?

  15. #14
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Du coup je vais rebondir sur quelques points :

    des occultations EXTERIEURES pour toutes les ouvertures (gain = 4° en moyenne)
    un système de surventilation nocturne, soit avec une possibilité de courants d'air traversants, soit avec un réseau de VMC dédié à surventiler chaque pièce de l'étage (une bouche d'extraction par pièce (gain en fonction de la t° extérieure) permettant de renouveler très rapidement l'air de chaque pièce

    J'ai prévu une ouverture de chaque côté de la toiture, au nord : velux avec store extérieur en alu, au sud, fenêtre en chien chien assis avec persiennes à projection. Donc occultation extérieure des 2 cotés et ouverture traversante pour ventiler si besoin.

    en thermique:
    - j'ai du mal à voir l'apport en inertie, cet apport étant négligeable.

    Chez moi l'inertie me permet de lisser la température du poêle à bois pour plus de confort, au RDC existant, ça marche très bien. Je pense qu'en été, ça contribue aussi à limiter la montée en température (en ajoutant dans l'équation le déphasage de l'isolant périphérique), Et c'est surtout ça que je cherche... en tout cas, c'est mon explication pour ne pas avoir dépassé les 22/23°C cet été. Je n'en vois pas d'autre, surtout que l'isolation est d'origine de 1980.

    en phonique: euh... pas sûr que ce soit terrible.
    Attention, la ouate ou ce que tu veux sans trop de masse dans l'inter paroi, ce n'est PAS un isolant phonique. C'est un absorbant, c'est totalement différent.
    Pour le phonique, il faut alourdir les masses externes ( plafond et / ou plancher ).

    Pour le phonique, il y a 45 cm entre plafond et plancher, et les solives ne se touchent pas, je suis sûr de ne rien entendre, ça ne m’inquiète pas du tout.

    Sur un plan théorique, le gain en inertie dépend du matériau, de la masse de matériau, dans la limite de ce que le placo et son système de fixation peuvent supporter. Il est donc aussi réel qu'infime.
    C'est là que je veux en venir, donc sur le papier, ça marche. En pratique, trop peu de gain pour y perdre mon temps.

    La seule alternative serait la construction d'un "mur de refens" jusqu'au faitage, de plusieurs de tonnes... Et là on change de catégorie.
    Ça j'ai déjà, 3 murs de refend complets qui supportent les pannes (pas de fermes dans la charpente). En gros la maison est composée de 4 sections séparées par des porteurs en brique de 25 cm. Ca bloque pas mal l'aménagement des pièces, mais ça fait de la masse. Mais comme la maison fait 170 m2, j'avais imaginé un truc entre 5 et 10 kg/m2 de brique/tuiles cassées (pas cher), ca me fait entre 1t et 1t5 de plus...

    mais bon, au final, je retiens :
    Ok, sur le papier et sur la morale, vous avez entièrement raison.
    Dans la pratique, vous allez prendre un risque (sur le plafond) pour ne presque rien gagner.
    Dernière modification par Lemp72 ; 01/12/2022 à 12h06.

  16. #15
    TioChanclas

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Alors nous sommes tous d'accord sur l'analyse et sur la conclusion : quitte à dépenser des sous et du temps, autant le faire autour d'une bonne table avec des gens de bonne compagnie !

    A suivre !

  17. #16
    yaadno

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour:
    Les solives porteuses ont un entraxe de 50 et sont en 80x225
    OK,mais quelle portée? si tu veux de l'inertie tu pourrais envisager une solution "plancher collaborant"(bac acier + béton)
    cdlt

  18. #17
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    OK,mais quelle portée? si tu veux de l'inertie tu pourrais envisager une solution "plancher collaborant"(bac acier + béton)
    cdlt
    La portée est de 4,70 au plus long. Mais de toutes façons, les solives sont déjà posées. Et les murs de refend montent jusqu'au faîtage, je ne vois pas comment installer un plancher de ce type. Le bacacier doit bien reposer sur quelque chose de costaud. Sur les porteurs ?

  19. #18
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Autre question en passant, si je trouve de la laine de verre pas chère pour mon isolation, ça dérange de garder le kraft ? Il ne sera de toutes façons pas continu car la pose sera entre les solivettes...

  20. #19
    yaadno

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Le bacacier doit bien reposer sur quelque chose de costaud. Sur les porteurs ?

    oui,mais avec 4.7m de portée et du béton à 240kg/m2 en ep 10cm tu ne pourras mettre que 4 à 5 cm; regardes la doc de ces planchers;
    la laine de verre pas chère:c'est de la laine qui ne se tient pas et qui irrite tellement il faut un masque pour la pose;
    le kraft n'étant plus considéré comme pare vapeur,tu peux le laisser ou le lacérer;
    cdlt

  21. #20
    Larzacien

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    bonjour, Si on met de l'inertie, ça va absorber le chauffage du bas, et ça chauffera moins le haut.

    L'inertie, ce n'est pas magique, même si parfois ça peut être utile, mais point trop n'en faut.

  22. #21
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Citation Envoyé par Lemp72 Voir le message
    Chez moi l'inertie me permet de lisser la température du poêle à bois pour plus de confort, au RDC existant, ça marche très bien.
    J'en suis persuadé, j'ai décrit un truc similaire.
    Je parlais d'apport totalement négligeable en masse sur plafond, devant les masses déjà en place.

    Citation Envoyé par Lemp72 Voir le message
    Pour le phonique, il y a 45 cm entre plafond et plancher, et les solives ne se touchent pas, je suis sûr de ne rien entendre, ça ne m’inquiète pas du tout.
    Tu ne devrai pas être sûr....pas du tout.

    Le fait que tu es 45 cm entre placo et parquet est un atout, dans le sens ou la fréquence de résonnance de cette double paroi ( et du vide dedans ) sera en dehors du spectre audible et à trés basse fréquence. De facto il ne sert pas à grand chose d'y mettre de la ouate ou laine ou ce que tu veux en phonique ( quoi que si...en mettre un peu, 50 mm suffiront, car tu as du polytruc qui augmente l'intensité sonore...Et oui ).
    Mais au final, ce qui fait l'affaiblissement sonore entre le RdC et l'étage, ce sera un simple placo et une épaisseur OSB + parquet, c'est à dire des masses faibles, c'est à dire podzob. Mais si tu es sûr, c'est toi qui voit, hein.
    Demande un peu ce qui se passe dans des immeubles anciens un peu rénové, mais pas trop, avec justement un placo au plafond niveau N, et un habitant N+1 qui a au sol OSB + parquet. Les sujets sur ce thème existent dans ce forum, et hélas pour eux il existe peu de solutions miracles car ils ne peuvent pas alourdir significativement.

  23. #22
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Quand je parlais laine de verre pas chère, je parlais du bon coin. Neuve en rouleaux, bien stockée. Mais avec du papier kraft alors que je n'avais pas l'intention de poser de pare vapeur.

    Après j'ai peur que la laine se tasse si je complète avec de la ouate par au dessus.

  24. #23
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Demande un peu ce qui se passe dans des immeubles anciens un peu rénové, mais pas trop, avec justement un placo au plafond niveau N, et un habitant N+1 qui a au sol OSB + parquet.
    J'imagine, je connais aussi des gens qui ont ce genre de problèmes. Mais souvent dans ces cas là, les solives ou les supports quels qu ils soient, sont les même pour le placo et le parquet. Dans mon cas c'est totalement dissocié, donc déjà pas de bruit d'impact.

    Enfin je vous tiendrai au courant du résultat quoi qu il arrive. Mais d'ici là y a du boulot

  25. #24
    yaadno

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    je ne parlais pas du coincoin,mais bien du neuf:si tu en avais déja posé ,tu pourrais comparer avec de la GR32

  26. #25
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Citation Envoyé par Lemp72 Voir le message
    Mais souvent dans ces cas là, les solives ou les supports quels qu ils soient, sont les même pour le placo et le parquet. Dans mon cas c'est totalement dissocié, donc déjà pas de bruit d'impact.
    Non.
    La dissociation parfaite fait en sorte que la performance d'isolement / affaiblissement sonore d'une paroi soit au maxi théorique, celui qui correspond à la loi de masse, ou celui qu'on mesure en situation labo sur une paroi simple.
    MAIS:
    - ton isolement de chacune des 2 parois est trés faible car pas de masse surfacique significative. Pas grand chose + pas grand chose = pas grand chose, et le plénum de 45 cm n'y change rien. Il a au moins le mérite de ne pas aggraver, mais sur un résultat trés faible, y'a pas de quoi crier à l'efficacité.
    - en réalité tu n'es PAS dissocié, car les supports de placo et les traverses sont ancrés dans les murs sans justement aucun ressort de désolidarisation. Le concept masse ressort est mal compris dans 99.99% des cas, tu n'es pas le premier à passer à côté. Mais tu es à côté, à 100%.

    Ton système est une passoire phonique absolue, en solidien et en aérien. Un immeuble béton basique des années 50 fait bien mieux en aérien, et un peu mieux en solidien ( toutes choses étant équivalentes par ailleurs, il faudra comparer avec un sol parquet, moins dramatique que du carrelage, mais plus compliqué que du linoléum qualitatif ) Vas y faire un tour, pour voir ( enfin, entendre ).

  27. #26
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Bonjour à tous,

    Retour au bureau après un long week end à avancer sur ma "passoir absolue".

    Pour Yaadno:
    si tu veux de l'inertie tu pourrais envisager une solution "plancher collaborant"(bac acier + béton)
    J'avais effectivement regardé (rapidement) cette solution, et ça aurait été plutôt bien, mais trop compliqué à mettre en œuvre chez moi sans tout casser. 2 raisons principales: la portée maxi dans les docs techniques est souvent de 4m alors que chez moi il y a 4m70 et impossibilité de mettre un appui intermédiaire. Et en plus, impossible d'étayer par en dessous le temps de couler car le plafond est déjà en place.

    le kraft n'étant plus considéré comme pare vapeur,tu peux le laisser ou le lacérer
    OK je note, là il s'agit de la knauf (with ecose ?) en 240. Je posais la question car un bon paquet de rouleaux pas loin de chez moi et moitié prix. Sinon je préfère les trucs plus écolo (ouate de cellulose / laine de bois).

    Pour Agitateur:
    Ton système est une passoire phonique absolue, en solidien et en aérien.
    Maintenant qu'il est établi que ma maison est pourrie, je fais quoi ? Avant de répondre, merci de prendre en considération quelques points :
    - c'est une maison individuelle, pas un cinéma ni une boite de nuit. Et effectivement si mon fils apprends à jouer de la batterie dans sa chambre, il faut s'attendre en l'entendre quand même. Mais qu'on me montre une maison un peu "standard" où ce n'est pas le cas...
    - j'ai le compte en banque d'un français moyen, je me doute qu'il y a largement moyen de faire des choses ultra-performantes avec lesquels je n'entendrais même pas la batterie sus mentionnée, Mais c'est mon banquier qui ne va pas être d'accord.
    - j'ai pas l'impression que ma maison soit si mauvaise que ça (j'en suis plutôt fier, mais ça c'est comme tout les gens qui s'investissent dans leurs travaux je pense). En tous cas, elle ne me semble pas pire que la plupart des autres constructions, donc tout le monde fait de la merde ? Ou alors tu pourrais me donner les bons conseils et les bonnes pratiques à mettre en place dans une habitation "classique" avec un coût raisonnable ? Genre un matériau à mettre entre solive et OSB ? Entre l'OSB et le parquet flottant ? Des trucs qu'on trouve facilement et que je peux faire moi même. Éviter les solutions du type "tout péter et tout refaire" ou alors que seules 2 entreprise en France maîtrise.

    Bonne semaine à tous
    Lemp

  28. #27
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Tu as mis trop de passion dans ta réponse, mais ça peut s'entendre. Qui a dit que la maison est pourrie ?

    Je parlais bien de conditions "usuelles", et dans ton cas sans batterie....

    Une maison de ces années là, c'est généralement un hourdi béton, et il s'avère que c'est meilleur que la solution que tu envisages ( mais il faut que la charge soit supportée....)
    Tu te retrouves dans la situation des constructions dites légères pour ce sol / plafond, et donc avec ses grosses faiblesses en phonique. Je voulais donc te le signaler, car avant tu étais sûr de rien entendre. Et en pratique, tu va te retrouver dans le cas des immeubles anciens, plus ou moins rénovés, qui ne sont pas réputés pour le silence entre étages....

    Il n'existe aucune solution phonique miraculeuse si tu peux pas alourdir de manière significative. Il faut cumuler les choses:
    Doubler le faux plafond en BA par exemple.
    Alourdir la masse sous le parquet, et poser l'ensemble masse + parquet sur bande résilientes, plots, etc....( le ressort ).
    Quand on n'a pas la masse dès le début ( du genre 250 Kg / m² ) c'est ensuite plus complexe, plus cher, et moins performant en restant léger. C'est comme çà. C'est un peu comme si 80% des parois d'une maison étaient vitrées, et que son possesseur souhaitait un R paroi correct en thermique, avec un R proche de celui des murs. Pas possible. Mais au moins j'aurai averti.

  29. #28
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Tu as mis trop de passion dans ta réponse, mais ça peut s'entendre. Qui a dit que la maison est pourrie ?
    Peut être que j'ai mis trop de passion, et/ou peut être que tu as mis trop de piquant dans tes avertissements et que je voulais juste te rendre la pareil. Et peut être aussi que ton pseudo est bien adapté car ca génère de l'agitation dans la discussion... Toujours est il que je ne suis ni fâché ni énervé, et même si je suis à fond dans ma rénovation, je veux bien tous les conseils possibles, même (surtout) contradictoires, mais peut être pourrais tu accompagner tes avertissements avec des propositions de solutions.

    Une maison de ces années là, c'est généralement un hourdi béton, et il s'avère que c'est meilleur que la solution que tu envisages ( mais il faut que la charge soit supportée....)
    Là je suis bien d'accord, une dalle béton aurait été largement plus efficace, mais trop cher, trop compliqué à rajouter par la suite, et surtout quasi impossible à mettre en oeuvre chez moi. Les plafonds sont existant, en partie placo, en partie briques suspendues, avec des moulures en plâtre partout, je ne souhaite pas tout casser.

    Il n'existe aucune solution phonique miraculeuse si tu peux pas alourdir de manière significative. Il faut cumuler les choses:
    Doubler le faux plafond en BA par exemple.
    Non je ne souhaite pas doubler le placo car plein de moulures en plâtre, trop cher à tout casser. Parfois il faut faire des compromis, ici je fais le choix de rien casser au RDC.

    Alourdir la masse sous le parquet, et poser l'ensemble masse + parquet sur bande résilientes, plots, etc....( le ressort ).
    La oui je veux, mais as tu des références de "bonnes bandes résilientes" le liège ? les produits techniques ? tout se vaut ? même chez castomerlin ?
    D'ailleurs ça me fait imaginer une bonne question : est il utile, possible, faisable de poser un ressort entre les solives et les sabots métalliques dans lesquels elles sont posées ? ça se fait ? L'effet ressort n'est il pas annulé par la masse posée dessus ?

    Je voulais donc te le signaler, car avant tu étais sûr de rien entendre.
    Donc objectif atteint, peut être ai je balayé trop rapidement tes messages car il ne s'agissait pas directement de ma question sur ce sujet. Mais rien n'empêche de chercher à faire au mieux sur ce point là aussi.

  30. #29
    Lemp72

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    D'ailleurs ça me fait imaginer une bonne question : est il utile, possible, faisable de poser un ressort entre les solives et les sabots métalliques dans lesquels elles sont posées ? ça se fait ? L'effet ressort n'est il pas annulé par la masse posée dessus ?
    En me relisant, je me rends compte que ça pouvait être pas clair : Entendre un matériau qui fait effet ressort. genre une plaque de liège ? ou un autre matériau qui pourrait s'intercaler entre la solive et le sabot ?

  31. #30
    agitateur

    Re : interet de l'inertie dans un plancher bois

    Citation Envoyé par Lemp72 Voir le message
    mais peut être pourrais tu accompagner tes avertissements avec des propositions de solutions.
    Quand on ne veut pas casser des moulures,
    Quand on ne peut alourdir,
    quand on n'a pas d'espace à perdre ( mais toi tu en as )
    Alors il n'y pas de propositions à faire en phonique.
    Je dirai que 9 demandes sur 10 en phonique sont infaisables si on rajoute la contrainte budget ( qui s'entends évidemment ) pour atteindre un objectif raisonnable. 9 fois sur 10, donc, je préfère renvoyer les candidats à Lourdes.

    Je suis cependant un peu las de la dichotomie de traitement / perception par les gens entre le phonique et le thermique. Pour le dire crûment, si on n'a pas les moyens, on n'entends pas en thermique "je veux du bon, je peux pas casser, et j'ai pas les moyens". Probablement car chacun imagine que ça coûte. En phonique, tout le monde veut du bon, mais du simple, facile, pas cher, sans perdre de place. Alors que dans le même temps, le phonique est plus technique, plus complexe, et qu'une demie solution y est une solution ratée qui ne marche pas à 50%, mais à 1% ( en thermique, une demie solution marche à moitié, elle ). Je suis probablement un des seuls à répondre en phonique sur ce sous forum, et oui, je suis peu las de répéter les mêmes trucs. Tu veux du tout cuit, alors appelles un pro, il te fera payer une consult' avant même de débuter des travaux, et il te dira ce que tu veux pas entendre ( casser, cher, lourd, etc....). Tu veux du gratuit, tu peux lire mes interventions en phonique dans ce sous forum.

    Tu peux poser les poutres sur ressort si tu veux / peux. Dans l'esprit, c'est ce qu'il faut faire, suspendre les masses.
    La difficulté réside dans le fait de trouver le bon ressort, le bon plot antivibratile.
    Un bon plot travaille dans une fourchette définie de charge, fourchette annoncée en spécification. Sans spécification, un plot est de facto est un mauvais plot.
    La charge sera alors calculé sur le total poutres + sol + parquet + cloisons + mobilier + occupants.

    EDIT: le liège est hors de propos.
    Dernière modification par agitateur ; 05/12/2022 à 13h50.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Plancher chauffant dans le dallage sur terre plein : faisabilité, intérêt ?
    Par Magaou dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 06/01/2023, 20h54
  2. plancher chauffant mince + poele à bois dans maison ossature bois
    Par tiousman dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16
    Dernier message: 30/10/2017, 10h56
  3. Intérêt d'un thermostat connecté dans une maison non isolée, à forte inertie et chauffée au fuel ?
    Par feumar dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 23
    Dernier message: 11/12/2016, 23h35
  4. De l'intérêt d'un plancher chauffant hydraulique ou électrique dans une maison bien isolée (?)
    Par edrusba dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 12
    Dernier message: 20/09/2014, 14h02
  5. Trémie dans plancher bois ?
    Par donbour dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 20
    Dernier message: 01/08/2014, 22h33
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...