Discussion fermée
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 36

Recherche de statistiques




  1. #1
    vilany

    Recherche de statistiques

    Bonjour,

    avez-vous les données suivantes :

    estimations sur les évolutions suivantes dans la population mondiale et française

    Taux de protection par acte sexuel assuré
    par le préservatif
    par le TASP
    par le traitement pré-exposition

    Taux de protection long terme ( taux de baisse des contaminations ) assuré
    par le préservatif
    par le TASP
    par le traitement pré-exposition

    Les chiffres des 10 dernières années pour :
    Evolution du nombre moyen de partenaires
    Evolution du taux d'emploi du préservatif
    Evolution du taux des personnes contaminées recevant une trithérapie


    merci.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Bonsoir missvilany.

    Pour avoir une idée un peu plus précise, il va aussi vous falloir le risque sans protection dans les diverses populations, ou pratiques, visées.
    Le risque par acte sexuel sera une moyenne théorique sans rapport avec la réalité et de la même façon, il n'existe pas de mesure sur le long terme mais seulement sur la durée des études et dans les conditions des études.
    Tout ce qu'on peut dire, c'est que le virus mute beaucoup et que des résistances apparaitront et que plus le temps passe, plus il y a des risques d'effets secondaires et cumulés avec des effets possibles sur la prise ou l'efficacité du traitement.
    Les estimations du risques des populations seront donc des estimations basées sur les études qui seront simplement corrigés "à la louche" ("plus" ou "moins") en fonction des différences constatées ou prévisibles entre les populations ; en conséquence, il n'y aura pas "d'évolution" du risque. On pourra simplement désigner des comportement ou des populations plus ou moins à risque mais sans pouvoir les mesurer réellement.
    Il faut savoir aussi que le nombre moyen de partenaires dans la population ne concerne pas forcément les populations infectées ou qui vont l'être, idem pour le préservatif (les deux étant déclaratives, au contraire des personnes sous trithérapie) et ne peuvent donc pas être forcément corrélés aux autres chiffres.
    Il faudrait ajouter le nombre de gens infectés qui ne sont pas sous trithérapie, le nombre de gens estimés VIH+ qui s'ignorent, etc...

    Quelques chiffres quand même: http://www.infectiologie.com/site/me...P-PTMEd-GP.pdf

  4. #3
    minushabens

    Re : Recherche de statistiques

    Il y a quelques chiffres ici : http://www.cdc.gov/hiv/policies/law/risk.html
    Les articles cités doivent expliquer comment ils sont calculés.


  5. #4
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    Les liens donnés ne répondent pas à ma demande. L'infectiologie est inopérante en épidémiologie. Les risques par acte, sexuel ou autre, ne sont pas du tout l'objet de mon étude, qui est une étude dynamique fondée sur l'apparition des moyens alternatifs de prévention et leur acceptabilité à travers l'évolution des comportements .
    Il va de soi que la médecine est une science du vivant dont les résultats évoluent . On ne peut prédire l'avenir mais on peut néanmoins l'étudier .

    est-ce à dire que vous n'avez donc rien qui permette d'évaluer les nouvelles politiques de prévention depuis l'apparition du TASP et de la PREP ?

  6. #5
    minushabens

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    L'infectiologie est inopérante en épidémiologie.
    je ne comprends pas cette phrase.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Les risques par acte, sexuel ou autre, ne sont pas du tout l'objet de mon étude,...
    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Taux de protection par acte sexuel assuré
    ...
    La protection s'exprime en fonction d'un risque.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    qui est une étude dynamique fondée sur l'apparition des moyens alternatifs de prévention et leur acceptabilité à travers l'évolution des comportements .
    L'étude est forcément dynamique: le risque avant ou après protection.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    est-ce à dire que vous n'avez donc rien qui permette d'évaluer les nouvelles politiques de prévention depuis l'apparition du TASP et de la PREP ?
    Vous pouvez commencer par rechercher l'évolution du taux d'incidence des séroconversions des populations que vous étudiez dans les pays ou les traitements sont disponibles.


    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    je ne comprends pas cette phrase.
    Moi non plus...

  9. #7
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message

    est-ce à dire que vous n'avez donc rien qui permette d'évaluer les nouvelles politiques de prévention depuis l'apparition du TASP et de la PREP ?
    "Vous" c'est qui? Ici sur ce forum?
    Bah je ne crois pas qu'il y ait des spécialistes de l'épidémiologie du SIDA et des politiques de prévention ici, sinon vous avez quelques infos là :
    http://www.legeneraliste.fr/actualit...ipergay_253566
    http://www.ipergay.fr/
    Vous pouvez aussi interroger les services d'épidémiologie des CHU.
    Dernière modification par mh34 ; 24/11/2014 à 21h50.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  10. Publicité
  11. #8
    pelkin

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Bonjour,

    avez-vous les données suivantes :

    estimations sur les évolutions suivantes dans la population mondiale et française

    Taux de protection par acte sexuel assuré
    par le préservatif
    par le TASP
    par le traitement pré-exposition

    Taux de protection long terme ( taux de baisse des contaminations ) assuré
    par le préservatif
    par le TASP
    par le traitement pré-exposition

    Les chiffres des 10 dernières années pour :
    Evolution du nombre moyen de partenaires
    Evolution du taux d'emploi du préservatif
    Evolution du taux des personnes contaminées recevant une trithérapie

    merci.
    Bonjour,

    Alors, au vu du ton de la deuxième intervention de monsieur vilany, je réponds à la question supra sur le même ton.

    Non, ici c'est un forum d'entraide, pas un institut de statistiques ; nous ne sommes pas là pour vous mâcher le travail ni pour faire des recherches documentaires à votre place.

    Bonsoir.

  12. #9
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    Le lien n'indiquait pas les taux de protection assuré par acte sexuel mais les risques de contamination sans protection par acte sexuel.

    Il est exact que ma deuxième intervention était mal formulée. je connaissais déjà les risques par actes sexuels, le lien donné ne m'a rien apporté. Il ne faut pas me répondre comme à un profane, futura s'adresse à tous les niveaux de compétence, je place la barre très au dessus des questions ordinaires
    Pour faire de l'épidémiologie scientifique , il faut comparer ce qui est comparable.
    connaitre avec précision des efficacités données en termes équivalents :
    exemple : avec tel moyen, le risque est réduit de 100 fois, or ceci équivaut, avec la répétition des actes , à une baisse finale des contamination de seulement 20%. Ainsi , pour valoriser un moyen au détriment d'un autre, on établit un lien vers une statistique relative à la baisse du risque par acte, et pour discréditer l'autre on met en avant l'effet préventif sur une durée de 40 ans. cela s'appelle de la manipulation et n'est pas scientifique.

    Il existe des controverses féroces sur les nouveaux moyens de prévention. Si les conclusions sont variables d'un pays à un autre, il s'agit de comprendre pourquoi. quelles sont les données qui expliquent ces différences ?

    On demande des statistiques, et vous ne les donnez pas, ou vous ne les savez pas, mais alors dites-le , mais ne dites pas qu'elles n'existent pas.
    Il me suffira d'attendre ou de les trouver moi-même, en effet, mais alors pourquoi ce forum;

    s'agit-il d'une antenne relais de SIS ou d'un réel forum scientifique ?

    le site "infectiologue" ne donne rien que des indications thérapeutiques, des connaissances de risque sans protection, et n'établit rien de chiffré relatif à l'efficacité comparative des nouveaux moyens de protection comparé aux anciens.

    On attend de futura une approche , comment dire....où l'on ne se contente pas de répondre aux seules questions des gens inquiets quant à leur situation personnelle.

    Pelkin :
    "ici c'est un forum d'entraide....... " : peut-être guère plus en effet, et à supposé que cela soit bien le cas.....
    Dernière modification par vilany ; 24/11/2014 à 22h32.

  13. #10
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message

    Il est exact que ma deuxième intervention était mal formulée. je connaissais déjà les risques par actes sexuels, le lien donné ne m'a rien apporté. Il ne faut pas me répondre comme à un profane, futura s'adresse à tous les niveaux de compétence, je place la barre très au dessus des questions ordinaires
    Mais il est tout à fait possible qu'il n'y ait pas de spécialiste suffisamment pointu pour répondre à vos questions ici. Vous pouvez parfaitement consulter d'autres sites, vous savez...
    Pourquoi ne pas essayer les services d'épidémio des CHU? Trop compliqué?

    Il me suffira d'attendre ou de les trouver moi-même, en effet, mais alors pourquoi ce forum;
    ben pas forcément pour répondre à toutes les questions.

    s'agit-il d'une antenne relais de SIS ou d'un réel forum scientifique ?
    SIS n'est pas un site scientifique? Ah bon...

    On attend de futura une approche , comment dire....où l'on ne se contente pas de répondre aux seules questions des gens inquiets quant à leur situation personnelle.
    Qui c'est, "on"?
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  14. #11
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    Non, SIS n'est pas scientifique.
    SIS est la reprise par un financement d'Etat de l'antenne téléphonique de Aides, et est composée de militants bénévoles ou salariés, rapidement formés pour répondre à des appels de détresse.

    SIS n'a absolument pas les moyens de faire autre chose que de relayer une prévention dont la seule qualité est d'être officielle, avec un personnel rapidement formé, mais qui n'y connait strictement rien en épidémiologie, seul sujet qui m'intéresse, et si vous voulez mon avis, seul sujet intéressant.

    ce n'est pas que la psychologie des malades ne m'intéresse pas, j'ai un message simple : le traitement rend non contaminant , avec cela on résoud tous les troubles psys liés à l'angoisse du sida , et des malades et des non malades le risque d'accident sous traitement, dans les conditions simples que vous connaissez, ne sont pas mesurables ( ce terme signifie qu'il est si petit qu'on ne peut le mesurer ).
    "dans les conditions que vous connaissez " : j'attends immédiatement la juste objection : oui, mais quid quand ces conditions ne sont pas respectées ? "
    Nous arrivons ainsi à la vraie question sous jacente , celle que je vous ai posée au tout début de ce topic :
    quel est le véritable taux d'usage des préservatifs et la dynamique de l'évolution de ce taux , quelle est l'évolution du taux de dépistage auprès des personnes les plus à risque, quels sont les facteurs influants sur ces taux etc.....faute de quoi, on fait de "l'entraide", entre copains bien choisis , et non pas de la prévention !
    Dernière modification par vilany ; 24/11/2014 à 23h05.

  15. #12
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Il est exact que ma deuxième intervention était mal formulée. je connaissais déjà les risques par actes sexuels, le lien donné ne m'a rien apporté. Il ne faut pas me répondre comme à un profane, futura s'adresse à tous les niveaux de compétence, je place la barre très au dessus des questions ordinaires
    Pour faire de l'épidémiologie scientifique , il faut comparer ce qui est comparable.
    Vos questions sont pourtant assez élémentaires.
    Par exemple, un minimum de connaissance vous aurait indiqué que l'épidémiologie est une discipline scientifique et c'est un truisme, que vous nous avez sorti la, suivi d'une tautologie (en tous cas, vous n'indiquez pas ce qui aurait été comparé de pas comparable).

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    connaitre avec précision des efficacités données en termes équivalents :
    exemple : avec tel moyen, le risque est réduit de 100 fois, or ceci équivaut, avec la répétition des actes , à une baisse finale des contamination de seulement 20%. Ainsi , pour valoriser un moyen au détriment d'un autre, on établit un lien vers une statistique relative à la baisse du risque par acte, et pour discréditer l'autre on met en avant l'effet préventif sur une durée de 40 ans. cela s'appelle de la manipulation et n'est pas scientifique.
    Il y a la protection, la diminution du risque mais aussi les infections effectives et à partir du moment ou les calculs sont valides, ils représentent la même chose: un verre peut être à moitié vide ou à moitié plein et les deux descriptions sont scientifiques et exactes: vous les comprenez ou pas, c'est tout.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Il existe des controverses féroces sur les nouveaux moyens de prévention. Si les conclusions sont variables d'un pays à un autre, il s'agit de comprendre pourquoi. quelles sont les données qui expliquent ces différences ?
    A vous de nous le dire, puisque vous placez la barre très haut au dessus des questions ordinaires, c'est que vous avez des connaissances et des compétences très haut au dessus des compétences ordinaires.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    On demande des statistiques, et vous ne les donnez pas, ou vous ne les savez pas, mais alors dites-le , mais ne dites pas qu'elles n'existent pas.
    Il me suffira d'attendre ou de les trouver moi-même, en effet, mais alors pourquoi ce forum;
    On vous a donné un certain nombre de liens permettant de les retrouver (avec les références qu'ils utilisent): c'est élémentaire avec un peu d'effort. N'importe quel intervenant ordinaire aurait déjà trouvé les réponses.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    le site "infectiologue" ne donne rien que des indications thérapeutiques, des connaissances de risque sans protection, et n'établit rien de chiffré relatif à l'efficacité comparative des nouveaux moyens de protection comparé aux anciens.
    Ces chiffres sont le résultats des différentes études, en particulier celle égalament déjà données dans ce fil: http://forums.futura-sciences.com/ms...ntif-sida.html

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Nous arrivons ainsi à la vraie question sous jacente , celle que je vous ai posée au tout début de ce topic :
    quel est le véritable taux d'usage des préservatifs et la dynamique de l'évolution de ce taux , quelle est l'évolution du taux de dépistage auprès des personnes les plus à risque, quels sont les facteurs influants sur ces taux etc.....faute de quoi, on fait de "l'entraide", entre copains bien choisis , et non pas de la prévention !
    Ce n'est pas la vraie question: c'est la votre et on va répéter encore que trouver les chiffres de ces très élémentaires notions sont à la portée du quidam moyen, en particulier avec l'aide des réponses données et des liens fournis.

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    ...j'ai un message simple : le traitement rend non contaminant , avec cela on résoud tous les troubles psys liés à l'angoisse du sida , et des malades et des non malades le risque d'accident sous traitement, dans les conditions simples que vous connaissez, ne sont pas mesurables ( ce terme signifie qu'il est si petit qu'on ne peut le mesurer ).
    Tellement simple qu'il en est faux et bien au dessous du niveau des intervenants ordinaires (on les pratique et on peut en juger ).

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Pelkin :
    "ici c'est un forum d'entraide....... " : peut-être guère plus en effet, et à supposé que cela soit bien le cas.....
    Apparemment, malgré le très haut niveau revendiqué, vous ne lisez pas ou ne comprenez pas les liens proposés ni les réponses données.
    Dernière modification par myoper ; 24/11/2014 à 23h40.

  16. #13
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Une info très élémentaire: ce sont les tests qui permettent de savoir si on est contaminé, ce sont les tests qui permettent de connaitre le nombre de malades, l'évolution de l'épidémie et de mesurer l'effet des facteurs influents et au final, donner la plupart des réponses à vos questions mais c'est surtout le test qui va dire à deux partenaires s'ils ont un risque de se contaminer ou pas et ce résultat est certain à l'erreur de mesure près (relatée récemment dans ce forum).
    Étonnant, non ?
    Dernière modification par myoper ; 25/11/2014 à 00h01.

  17. #14
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    j'ai un message simple : le traitement rend non contaminant , avec cela on résoud tous les troubles psys liés à l'angoisse du sida , et des malades et des non malades le risque d'accident sous traitement, dans les conditions simples que vous connaissez, ne sont pas mesurables ( ce terme signifie qu'il est si petit qu'on ne peut le mesurer ).
    Bah écoutez c'est pas ce que dit IPERGAY ( que je découvre, parce que c'est pas mon domaine de compétences, moi c'est la partie materno-foetale qui me concerne)...y a pas quasiment 100% de non-contamination, pour l'instant ils parlent de 80%.
    C'est déjà très bien, mais c'est pas "si petite qu'on peut pas le mesurer"...
    Et encore une fois, ça protège de la transmission du VIH mais pas de celles de
    - Hépatite C
    - Hépatite B
    - Papillomavirus
    - Syphilis
    - blennorragie
    - herpès
    - chlamydia
    - trichomonas
    - Chancre mou ( en réapparition dans la communauté gay depuis quelques années)
    http://www.invs.sante.fr/fr/Publicat...-26-27-28-2011
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  18. #15
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    Ah, libre à vous de me croire incompétent , qualificatif vite expédié à 3 contre 1 pour discréditer un contradicteur.

    Je ne me référai pas à Iperegay, celui-ci vient d'être interrompu tout simplement, à la suite des résultats de l'étude Anglaise PROUD. Le bras placébo a été stoppé net pour des raisons éthiques tellement les chiffres ne permettaient plus d'envoyer des cobayes ne se protégeant pas au casse-pipe alors qu'il devanait certain que la PREP allait les protéger. L'expérience n'est poursuivie que pour permettre l'octroi des traitements à ces personnes, et la pression s'exerce désormais pour que la PREP soit accessible à toute personne des milieux à risque , comme cela est déjà le cas aux Etats-Unis, et comme cela va être prochainement le cas en Angleterre.
    Selon vous, il n'y aurait donc pas de débat ni de questionnement intéressant autour de ce sujet ?

    Mh34 : lorsque j'ai demandé des statistiques, j'ai bien demandé à ce que celles-ci soient explicites et précises.
    1/ A quoi correspond votre taux de 80% selon Ipergay ? S'agit-il d'une baisse du risque de contamination affecté à chaque rapport ou de la baisse du risque au bout de toute une vie ( car en ce cas , vous n'êtes pas sans savoir que la capote n'assure elle-même pas mieux que ces 80% , même si à chaque rapport protégé avec, le risque est diminué de 99,7% )
    2/ Les études précédentes autour de la PREP ont toutes été entachées des mêmes défauts graves de méthodologie, et il conviendrait d'expliquer pourquoi les premiers résultats ne donnaient que 40%, expliquer pourquoi les premières expériences antérieures auprès des femmes ont même donné 0% de protection ! car les détracteurs de le nouvelle prévention sont prompts à ressortir des chiffres d'études inactuelles, de mettre en avant des statistiques trompeuses ainsi que je l'ai expliqué, avec la confusion délibérée entre baisse du risque à chaque acte et baisse du risque d'etre contaminé au bout d'une vie, en utilisant ce moyen de protection.

    Même pour un mathématicien expérimenté et connaissant le sida, il est parfaitement faux de dire que les données sont faciles d'accès, bien au contraire. la littérature politique préventionniste est aussi abondante qu'inutile au vrai expert, en particulier sur les sites grands publics, et même autrement, ce n'est pas si facile. Pour le moins, toute tentaive telle que la mienne d'aborder ce sujet avec sérieux est systématiquement déviée par des réponses traditionnelles qui ne sont scientifiques que par le titre de ceux qui les produisent.

    Les gens se feront leur avis , sur la base de données sincères, claires, précises, éclairantes, mentionnant aussi des marges d'incertitude en fonction d'indices de confiance donnés etc......car tel est le sujet que je souhaite développer, afin d'étudier sur ce forum scientifique des évaluations sur les stratégies préventives possibles, à maintenir, à modifier , à refondre entièrement, avec en regard un volet économique des ces options, que je développerai sur un autre site, cette fois économique. ces études existent mais sont toutes à revoir compte tenu des informations nouvelles sur les effets du TASP et de la PREP.

    de modifications très radicales de stratégie préventive ont commencé dans des pays étrangers, avec des résultats localisés assez prodigieux , dont il faudrait peut-être s'inspirer ( baisse de 60% des nouvelles contaminations "gay" dans certaines villes américaines, amélioration des taux de dépistage ciblés dans certains pays.....etc ), et cela concentre évidemment toute mon attention, mais il convient de ne pas être trompé par des effets hirondelles, il faut des statistiques fiables, et dynamiques, car aucune prospective ne peut s'accomoder de la misère des statistiques " facilement accessibles ".
    Il doit bien y avoir des épidémiologistes quelque part sur futura ....

  19. #16
    minushabens

    Re : Recherche de statistiques

    Sur la page que je citais (sur le site du CDC, je crois qu'on ne peut pas nier le sérieux de cet organisme), on trouve :

    Different factors can increase or decrease transmission risk. For example, taking antiretroviral therapy (i.e., medicines for HIV infection) can reduce the risk of an HIV-infected person transmitting the infection to another by as much as 96%, and consistent use of condoms reduces the risk of getting or transmitting HIV by about 80%.
    Je traduis, puisque ça ne semble pas clair à vilany:

    - l'usage du préservatif divise par 5 la probabilité d'infection.
    - le traitement antirétroviral du partenaire contaminé divise par plus de 20 la probabilité qu'il infecte son partenaire.

    quelques remarques :

    1) Je suis un peu surpris par la relativement faible efficacité du préservatif. Il est dit "consistent use" ce qui, il me semble, signifie un usage constant, mais peut-être que ça inclut des oublis de temps à autre. Ce serait à vérifier. Encore une fois, il faut se reporter aux article cités.

    2) Rien n'est dit sur le traitement préventif, je pense que c'est trop récent et concerne trop peu de gens pour qu'on ait des statistiques fiables.

    3) Le plus sûr est de n'avoir des relations sexuelles qu'avec une personne dont on est certain qu'elle n'est pas infectée.

    4) Même si un jour on met au point une stratégie de prévention sûre à 100% (un vaccin par exemple) on ne reviendra jamais à l'état "pré-sida", vu que la possibilité qu'un nouveau virus mortel émerge dans les populations humaines est maintenant établie.
    Dernière modification par minushabens ; 25/11/2014 à 10h54.

  20. #17
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Ah, libre à vous de me croire incompétent , qualificatif vite expédié à 3 contre 1 pour discréditer un contradicteur.

    Qui ici vous a traité d'incompétent?

    Même pour un mathématicien expérimenté et connaissant le sida, il est parfaitement faux de dire que les données sont faciles d'accès, bien au contraire. la littérature politique préventionniste est aussi abondante qu'inutile au vrai expert, en particulier sur les sites grands publics, et même autrement, ce n'est pas si facile. Pour le moins, toute tentaive telle que la mienne d'aborder ce sujet avec sérieux est systématiquement déviée par des réponses traditionnelles qui ne sont scientifiques que par le titre de ceux qui les produisent.
    C'est bien possible, je n'en sais rien. N'étant ni épidémiologiste ni statisticienne je n'ai pas d'avis sur le sujet.

    Il doit bien y avoir des épidémiologistes quelque part sur futura ....
    Peut-être, vous n'avez plus qu'à attendre qu'ils se manifestent, alors.

    Y a quand même une question à laquelle, quel que soit le pseudo sous lequel vous vous manifestez sur ce forum, vous ne répondez JAMAIS ; quid des autres MST?
    Parce que l'immense avantage du préservatif, c'est de protéger, imparfaitement sans doute mais de protéger quand même, des autres MST, dont vous paraissez vous moquer totalement. Or elles font autant sinon plus de dégâts que le SIDA.
    Mais on dirait qu'elles ne vous préoccupent pas du tout...que votre discours est tout entier contenu dans un seul but ; démontrer que le port du préservatif est devenu inutile aujourd'hui qu'existent des traitements préventifs pour le SIDA. Ce qui est faux, et dangereux.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  21. #18
    minushabens

    Re : Recherche de statistiques

    annulé ......................

  22. #19
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    1) Je suis un peu surpris par la relativement faible efficacité du préservatif. Il est dit "consistent use" ce qui, il me semble, signifie un usage constant, mais peut-être que ça inclut des oublis de temps à autre.
    C'est exactement ça: c'est une technique théoriquement sure mais peu fiable en pratique (c'est d'ailleurs retrouvé pour la contraception).


    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    3) Le plus sûr est de n'avoir des relations sexuelles qu'avec une personne dont on est certain qu'elle n'est pas infectée.
    Tout à fait et en plus, c'est assez facile mais sinon, pour les pratiques "à risque", il est possible de cumuler les préventions et c'est ce que recommandent les experts (dépistage régulier, préservatifs, traitements post et/ou pré-exposition) et avec un minimum d'attention pour sa santé pour éviter les "périodes de fragilité", le risque pourrait être extrêmement diminué...

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Ah, libre à vous de me croire incompétent , qualificatif vite expédié à 3 contre 1 pour discréditer un contradicteur.

    Je ne me référai pas à Iperegay, celui-ci vient d'être interrompu tout simplement, à la suite des résultats de l'étude Anglaise PROUD. Le bras placébo a été stoppé net pour des raisons éthiques tellement les chiffres ne permettaient plus d'envoyer des cobayes ne se protégeant pas au casse-pipe alors qu'il devanait certain que la PREP allait les protéger.
    Il faudrait dire que le bras placebo a été stoppé (pas "net": stoppé, tout simplement), pour des raisons éthiques parce que ("tellement" est un jugement de valeur non scientifique orientant la lecture) les chiffres ne permettaient plus d'envoyer des cobayes ne se protégeant pas au casse-pipe (oui, comme ceux qui ne se protègent pas assez) alors que durant la même durée et les conditions de l'étude, le PREP allait leur offrir une certaine protection (qui est quantifiée dans l'étude mais qui n'est pas de 100% comme le laisse entendre le terme de protégé sans le quantifier) mais continuer à envoyer encore un certain nombre de cobaye insuffisamment protégés au casse pipe.
    Sinon, c'est c'est une présentation non scientifique et volontairement trompeuse parce qu'elle occulte des données et utilise des qualificatifs qui orientent la lecture de façon infondée.
    Au passage, on ne vous croit pas incompétente, c'est vous qui vous présentez avec des exigences de grandes compétences qu'on ne retrouve pas dans vos messages.

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    ...( baisse de 60% des nouvelles contaminations "gay" dans certaines villes américaines, amélioration des taux de dépistage ciblés dans certains pays.....etc ), ....
    Ah, le dépistage est abordé, enfin... et 40% de "casse pipe", comme vous dites.

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    L'expérience n'est poursuivie que pour permettre l'octroi des traitements à ces personnes, et la pression s'exerce désormais pour que la PREP soit accessible à toute personne des milieux à risque , comme cela est déjà le cas aux Etats-Unis, et comme cela va être prochainement le cas en Angleterre.
    Selon vous, il n'y aurait donc pas de débat ni de questionnement intéressant autour de ce sujet ?
    Selon vous, on donne l'impression de manquer de données, ici ?


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Mh34 : lorsque j'ai demandé des statistiques, j'ai bien demandé à ce que celles-ci soient explicites et précises.
    1/ A quoi correspond votre taux de 80% selon Ipergay ? S'agit-il d'une baisse du risque de contamination affecté à chaque rapport ou de la baisse du risque au bout de toute une vie ...
    A propos de statistiques explicites et précises, vous connaissez des études qui durent "toute une vie" ?


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    2/ Les études précédentes autour de la PREP ont toutes été entachées des mêmes défauts graves de méthodologie, et il conviendrait d'expliquer pourquoi les premiers résultats ne donnaient que 40%, expliquer pourquoi les premières expériences antérieures auprès des femmes ont même donné 0% de protection ! car les détracteurs de le nouvelle prévention sont prompts à ressortir des chiffres d'études inactuelles, de mettre en avant des statistiques trompeuses ainsi que je l'ai expliqué, avec la confusion délibérée entre baisse du risque à chaque acte et baisse du risque d'etre contaminé au bout d'une vie, en utilisant ce moyen de protection.
    Si vous ne savez pas expliquer précisément ces différences de résultats, vous ne pouvez pas accuser les études d'être entachées de graves défauts de méthodologie: c'est pure spéculation de votre part et ce pourrait être les autres études qui le soient.
    Sinon citez nous ces défauts et le calcul de leur répercussions sur les résultats.
    0%, c'est très facile à obtenir: il suffit d'avoir un nombre suffisamment réduit de sujets sur un temps suffisamment court et c'est un défaut de méthodologie.

    Vous n'expliquez pas en quoi il est trompeur d'exposer le risque d'être contaminé au court de toute une vie: vous voulez cacher des informations ?
    Si le résultat est scientifiquement obtenu, il est valide et votre position est fallacieuse en refusant ces résultats valides: on vous l'a déjà démontré et vous êtes incapable de le réfuter scientifiquement et la seule confusion, c'est vous qui la faites ici.

    Une étude inactuelle peut être totalement valable et valide si les conditions et les produits utilisés sont toujours d'actualité alors que rien n'empêche que des études récentes peuvent être soumises à plus de biais: cette critique est non scientifique et fallacieuse.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Même pour un mathématicien expérimenté et connaissant le sida, il est parfaitement faux de dire que les données sont faciles d'accès, bien au contraire. la littérature politique préventionniste est aussi abondante qu'inutile au vrai expert, en particulier sur les sites grands publics, et même autrement, ce n'est pas si facile. Pour le moins, toute tentaive telle que la mienne d'aborder ce sujet avec sérieux est systématiquement déviée par des réponses traditionnelles qui ne sont scientifiques que par le titre de ceux qui les produisent.
    J'avais cru comprendre que vous n'auriez pas de problèmes de ce point de vue...
    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Il ne faut pas me répondre comme à un profane, futura s'adresse à tous les niveaux de compétence, je place la barre très au dessus des questions ordinaires

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Les gens se feront leur avis , sur la base de données sincères, claires, précises, éclairantes, mentionnant aussi des marges d'incertitude en fonction d'indices de confiance donnés etc......
    Comme le risque de se faire contaminer au cours de la vie ou durant une certaine période.
    Mais je croyais que même pour un "mathématicien expérimenté et connaissant le sida", il est parfaitement faux de dire que les données sont faciles d'accès et vous voulez sortir des données et indices difficiles à comprendre même pour des spécialistes alors que vous n'arrivez même pas a nous citer les défauts méthodologiques entachant certaines études alors qu'ils sont, selon vous, graves (donc évidents) ?

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    ... car tel est le sujet que je souhaite développer, afin d'étudier sur ce forum scientifique des évaluations sur les stratégies préventives possibles, à maintenir, à modifier , à refondre entièrement, avec en regard un volet économique des ces options, que je développerai sur un autre site, cette fois économique. ces études existent mais sont toutes à revoir compte tenu des informations nouvelles sur les effets du TASP et de la PREP.
    Au lu des questions que vous avez posé sur ce forum qui représentent au moins ce que vous ne savez pas, il va vous falloir beaucoup de travail avant de développer et étudier les évaluations de ces stratégies, à commencer par reprendre la totalité des études sur le sujet et je ne parle pas de vagues résumés sur internet mais de l'ensemble des données compilées et de leurs protocoles de recueils (quelques dizaines ou centaines de pages par études).
    Ensuite, vous devrer estimerer ces résultats, donc les biais et les incertitudes à la lumière de toutes les connaissances virologiques et pharmacologiques (entre autres) actuelles sur le sujet ; etc.

    Bonne chance.

  23. #20
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    Qui croire :
    mh34 : le sida fait moins de dégats que les autres IST,
    .........lesquelles sont toutes guérissables ou vaccinables, et n'ont rien à voir avec mon étude sur le sida, inguérissable.

    minushabens : "le traitement PREP réduit de 5 fois les risques de contaminations", à peine mieux que la capote, si on en croit minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr. je vous remercie pour votre lien précédent sur le CDC minushabens, mais je me démarque quelque peu de vos conclusions.


    " Le traitement réduit de 5 fois les risques " :
    Ce chiffre est celui qui a été établi avant l'étude PROUD, et il concerne très exactement le risque au bout de toute une vie, il est similaire à l'efficacité du préservatif dans les avant dernières études, c'est à dire avant celles qui ont montré en réalité et une protection supérieure contre le sida, et une acceptation plus élevée chez les populations concernées, c'est à dire celles qui ne mettent jamais le préservatif. Vous préférez sans doute qu'ils continuent à être contaminants, en vous contentant de dire que seule la capote protège et que si des contaminations ont lieu parce que des gens n'ont pas mis de capote ce n'est pas la faute de ce discours ?

    Les Américains s'engagent dans la voie de la PREP, les Anglais suivent .....sans disposer de toutes les statistiques , il est clair que l'efficacité préventive des traitements bouleverse complètement toutes les prévisions, toutes les stratégies antérieures. car les résultats extraordinaires de la PREP ne font que renforcer les perspectives fabuleuses du dépistage : le TASP lui-même doit être ré-évalué dans ces perspectives.

    Donc, la question est de savoir avec précision toutes les données relatives à ces efficacités relatives à chaque moyen , mais ces données sont notoirement insuffisantes :
    - il faut savoir quelle est la tendance des comportements
    - il faut savoir quel est le degré d'acceptation et de préférence des moyens préventifs proposés aux gens face aux IST.
    - il faut savoir l'influence des avancées thérapeutiques dans l'évolution des comportements
    - il faut savoir l'influence dans le temps de la survie à long terme des séropositifs, de leur reprise du travail.


    Les gens ont le droit de savoir et ne pas s'en remettre à une poignée de décideurs , et on se demande pourquoi les statistiques demandées ne sont pas visibles, jamais "importantes", émises par des gens qui ont des buts nocifs etc....

  24. #21
    noir_ecaille

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Ah, libre à vous de me croire incompétent , qualificatif vite expédié à 3 contre 1 pour discréditer un contradicteur.
    Contredire n'est pas avoir raison. Ni même être "sceptique". Ce que vous montrez tient d'avantage de lacunes que ne savent combler vos récriminations et autres victimisations. Sur ces forums, ce n'est pas la popularité qui l'emporte mais la pertinence des données et des raisonnements. Vous tombez donc bien mal si vous cherchiez à remporter un quelconque suffrage sur la base de votre petite personne, dont on se fout royalement car encore une fois, ici ce n'est pas la dictature du populisme mais celle plus rigide de la scientificité.

    Que le niveau soit faux néophyte ou expert patenté se juge directement sur le tas. En l'occurrence, vous êtes loin de briller par d'hypothétiques compétences autoproclamées, même pour le regard néophyte. En clair : vos interventions sont même en-dessous de la qualité néophyte. De quoi amener à penser qu'il s'agit de mauvaise foi.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Je ne me référai pas à Iperegay, celui-ci vient d'être interrompu tout simplement, à la suite des résultats de l'étude Anglaise PROUD. Le bras placébo a été stoppé net pour des raisons éthiques tellement les chiffres ne permettaient plus d'envoyer des cobayes ne se protégeant pas au casse-pipe alors qu'il devanait certain que la PREP allait les protéger. L'expérience n'est poursuivie que pour permettre l'octroi des traitements à ces personnes, et la pression s'exerce désormais pour que la PREP soit accessible à toute personne des milieux à risque , comme cela est déjà le cas aux Etats-Unis, et comme cela va être prochainement le cas en Angleterre.
    Bhin justement : l'efficacité de protection n'est que relative à la période de l'étude hypergay.

    Donc à comparer à la protection procurée par un préservatif non pas sur tout une vie, mais sur la durée de l'étude Ipergay de son début à l'interruption. Très probablement extrêment proche des 99,7% de protection par rapport sexuel.

    Et vous vous prétendez statisticienne pour déblatérer ensuite ça :
    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    1/ A quoi correspond votre taux de 80% selon Ipergay ? S'agit-il d'une baisse du risque de contamination affecté à chaque rapport ou de la baisse du risque au bout de toute une vie ( car en ce cas , vous n'êtes pas sans savoir que la capote n'assure elle-même pas mieux que ces 80% , même si à chaque rapport protégé avec, le risque est diminué de 99,7% )
    Très sincèrement, vous semez le doute toute seule concernant vos "compétences"


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    2/ Les études précédentes autour de la PREP ont toutes été entachées des mêmes défauts graves de méthodologie, et il conviendrait d'expliquer pourquoi les premiers résultats ne donnaient que 40%, expliquer pourquoi les premières expériences antérieures auprès des femmes ont même donné 0% de protection ! car les détracteurs de le nouvelle prévention sont prompts à ressortir des chiffres d'études inactuelles, de mettre en avant des statistiques trompeuses ainsi que je l'ai expliqué, avec la confusion délibérée entre baisse du risque à chaque acte et baisse du risque d'etre contaminé au bout d'une vie, en utilisant ce moyen de protection.
    Selon vous il y a des défauts méthodologiques. Lesquels ? (avec sources/références si vous l'osez)

    Ou est-ce la mauvaise fois qui vous pousse parce que les chiffres déplorables vous disconviennent ? Avez-vous idée qu'il y ait pu y avoir une évolution de formule et/ou de galénique entre ces études ? Et que savez-vous du risque ponctuel et du risque chronique ? Car à franchement parler, vous semblez complètement ignorante de ces notions


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Même pour un mathématicien expérimenté et connaissant le sida, il est parfaitement faux de dire que les données sont faciles d'accès, bien au contraire.
    Si c'est son métier, le mathéméticien et ses confrères sont seuls à pouvoir/savoir apprécier la "difficulté" de données mathématiques. Et très franchement, on voit que vous ne connaissez pas les recherches mathématiques même vues d'atlitude géostationnaire, pour croire qu'un petit lait pareil (des statistiques... des probabilités... ) leur ferait "peur" Sans compter les biologistes "purs" et médecins biologistes qui passent eux-même beaucoup de temps à faire des calculs dont vous n'avez pas idée de la réelle complexité


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    la littérature politique préventionniste est aussi abondante qu'inutile au vrai expert, en particulier sur les sites grands publics, et même autrement, ce n'est pas si facile. Pour le moins, toute tentaive telle que la mienne d'aborder ce sujet avec sérieux est systématiquement déviée par des réponses traditionnelles qui ne sont scientifiques que par le titre de ceux qui les produisent.
    C'est pompé sur du pipotron ? En plus de faire une belle illustration de conspirationnite, genre "on gnou cache tou", vous balancez l'assertion que les autres participants à la présente discussion ne seraient pas sérieux. Vous plaisantez ou ou êtes de mauvaise foi ?

    Eh oui : n'est pas scientifique qui veut. Pas plus que pilote d'avion, conducteur de transports sensibles ou fleuriste.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Les gens se feront leur avis , sur la base de données sincères, claires, précises, éclairantes, mentionnant aussi des marges d'incertitude en fonction d'indices de confiance donnés etc......car tel est le sujet que je souhaite développer, afin d'étudier sur ce forum scientifique des évaluations sur les stratégies préventives possibles, à maintenir, à modifier , à refondre entièrement, avec en regard un volet économique des ces options, que je développerai sur un autre site, cette fois économique. ces études existent mais sont toutes à revoir compte tenu des informations nouvelles sur les effets du TASP et de la PREP.
    Definir données "sincères"

    Par ailleurs et vu ce qu'on peut relever dans vos posts, avec ou sans votre permission, on doute sincèrement que vous soyez en mesure d'exploiter quoi que ce soit pour une "étude" -- depuis quand on fait des "études", "épidémiologiques" de surcroît, sur des forums On a plutôt l'impression que vous demandez un devis gratuit, et en plus c'est à nous d'aller pêcher les infos. Bhin voyons. Désolée mais je ne vous reconnaît aucune compétence quant à juger de la valeur ou même pertinence "d'études" que vous mentionnez sans les sourcer, aspect d'autant plus douteux que je me demande si vous savez à quoi ressemble une publication quant à juger des données synthétiques par rapport aux données brutes et à la méthodologie employée.

    Même à parler d'une méta-étude de données, ça se passe en épluchant nuit et jour des publications à peer-review -- pas en jouant les T. imitandi sur un forum de vulgarisation scientifique de bon niveau.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    de modifications très radicales de stratégie préventive ont commencé dans des pays étrangers, avec des résultats localisés assez prodigieux , dont il faudrait peut-être s'inspirer ( baisse de 60% des nouvelles contaminations "gay" dans certaines villes américaines, amélioration des taux de dépistage ciblés dans certains pays.....etc ), et cela concentre évidemment toute mon attention, mais il convient de ne pas être trompé par des effets hirondelles, il faut des statistiques fiables, et dynamiques, car aucune prospective ne peut s'accomoder de la misère des statistiques " facilement accessibles ".
    Référence ? Source ? Ou ce "60%" est-il fabriqué par vous ?


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Il doit bien y avoir des épidémiologistes quelque part sur futura ....
    Je doute qu'ils aient envie de se laisser troller


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Selon vous, il n'y aurait donc pas de débat ni de questionnement intéressant autour de ce sujet ?
    Débatte ne signifie pas faire de la mauvaise foi. C'est au contraire faire preuve de dialectique, pas autre chose.

    Quant à un "questionnement" intéressant, on peut demander si l'eau tiède c'est bien. Par contre il est plus intéressant d'avoir une vraie question que de faire l'intéressante.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  25. #22
    noir_ecaille

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Qui croire :
    mh34 : le sida fait moins de dégats que les autres IST,
    .........lesquelles sont toutes guérissables ou vaccinables, et n'ont rien à voir avec mon étude sur le sida, inguérissable.
    C'est nouveau, ça.
    Depuis quand on vaccine de l'hépatite C ?
    Depuis quand on vaccine des blénoragies ou guérit de la stérilité induite ?
    Depuis quand on vaccine de la syphilis ? Ou en guérit-on passer le stade 1 précoce ?
    Ou bien vous brodez juste de mauvaise foi, ou bien vous n'avez vraiment aucun niveau scientfique. Que croire ?


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    minushabens : "le traitement PREP réduit de 5 fois les risques de contaminations", à peine mieux que la capote, si on en croit minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr. je vous remercie pour votre lien précédent sur le CDC minushabens, mais je me démarque quelque peu de vos conclusions.
    Dénigrer Minushabens ne vous octroiera pas plus de crédit personnel. Qu'y a-t-il de faux dans ce qu'il a dit ? En mettant de côté votre manie récurrente de tronquer ce qu'il dit :
    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    3) Le plus sûr est de n'avoir des relations sexuelles qu'avec une personne dont on est certain qu'elle n'est pas infectée.

    4) Même si un jour on met au point une stratégie de prévention sûre à 100% (un vaccin par exemple) on ne reviendra jamais à l'état "pré-sida", vu que la possibilité qu'un nouveau virus mortel émerge dans les populations humaines est maintenant établie.

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    "Le traitement réduit de 5 fois les risques " :
    Ce chiffre est celui qui a été établi avant l'étude PROUD,
    Linker la page. Ce n'est pas dans cette étude que Minushabens a été chercher ses chiffres. Je commence même à douter du contenu réel, le titre de cette étude semblant jouer le rôle d'écran plus que de référence.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    et il concerne très exactement le risque au bout de toute une vie,
    Impossible puisque l'étude dont vous parlez devrait alors couvrir l'espérance de vie à compter du début du traitement. Est-ce un mensonge de votre part ou une incompréhension des chiffres de l'étude mentionnée ?


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    il est similaire à l'efficacité du préservatif dans les avant dernières études , c'est à dire avant celles qui ont montré en réalité et une protection supérieure contre le sida,
    Citez ces études, car j'ai l'impression que lire les chiffres puis tout mélanger est votre "spécialité".


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    et une acceptation plus élevée chez les populations concernées, c'est à dire celles qui ne mettent jamais le préservatif. Vous préférez sans doute qu'ils continuent à être contaminants, en vous contentant de dire que seule la capote protège et que si des contaminations ont lieu parce que des gens n'ont pas mis de capote ce n'est pas la faute de ce discours ?
    Une "acceptation" de quoi ? Et qu'est-ce que ce procès d'intention qui montre juste votre ressentiment envers les sciences ?

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Les Américains s'engagent dans la voie de la PREP, les Anglais suivent .....sans disposer de toutes les statistiques , il est clair que l'efficacité préventive des traitements bouleverse complètement toutes les prévisions, toutes les stratégies antérieures. car les résultats extraordinaires de la PREP ne font que renforcer les perspectives fabuleuses du dépistage : le TASP lui-même doit être ré-évalué dans ces perspectives.
    Bof. Y'a des trucs américains qu'on n'a jamais suivi et à raison, comme la prohibition de l'alcool, la non racialisation des administrations, la vente libre des armes à feu (tu parles d'une politique de prévention !), l'absence de sécurité sociale (bizarrement Obama voulait nous copier...), etc.

    On cherche juste un pis-aller faute de constater une autodiscipline de certains milieux -- pas assez de gays s'astreignent à la capote du premier soir, quand les femmes le font au minimum pour ne pas tomber enceintes mais aussi par crainte des autres IST, dont elles ressentent beaucoup plus rapidement les effets (mycose, herpès, blénoragies... + SIDA, hépatite C et B, syphilis...).

    L'idéal serait qu'aucune IST n'existe. Mais on ne vit pas dans un monde idéal, à bien des égards.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Donc, la question est de savoir avec précision toutes les données relatives à ces efficacités relatives à chaque moyen , mais ces données sont notoirement insuffisantes :
    - il faut savoir quelle est la tendance des comportements
    - il faut savoir quel est le degré d'acceptation et de préférence des moyens préventifs proposés aux gens face aux IST.
    - il faut savoir l'influence des avancées thérapeutiques dans l'évolution des comportements
    - il faut savoir l'influence dans le temps de la survie à long terme des séropositifs, de leur reprise du travail.
    Vous découvrez l'eau tiède. Cela fait des éons que ces données sont prises en compte dans les études. Et en plus vous retardez : les HIV+ peuvent travailler normalement dans la plupart des milieux professionnels -- à l'exception de certains cadres très particuliers comme : les centres de tri des déchets, les égoûts, les unités hospitalières s'occupant de malades contagieux, les recherches éthologiques ou éthnologiques de terrain en milieu hostile/sauvage, etc.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Les gens ont le droit de savoir et ne pas s'en remettre à une poignée de décideurs , et on se demande pourquoi les statistiques demandées ne sont pas visibles, jamais "importantes", émises par des gens qui ont des buts nocifs etc....
    Ah bon. Donc les gens ont le droit de s'en remettre à leur croyance que le temps est absolu quand ils utilisent leur GPS. Pourquoi pas, mais ça ne leur donne pas plus de "décision" sur les faits.

    Et on se demande comment vous lisez les statistiques proposées dans ce fil
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  26. #23
    myoper

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Qui croire :
    mh34 : le sida fait moins de dégats que les autres IST,
    .........lesquelles sont toutes guérissables ou vaccinables, et n'ont rien à voir avec mon étude sur le sida, inguérissable.
    Présenté comme ça, c'est très contradictoire: quelque chose d'inguérissable fait moins de dégâts que les autres maladies guérissables.
    Pour vous faire une idée, vous pouvez vous renseigner sur les mortalités respectives de toutes ces maladies, y compris celles qui peuvent bénéficier d'une vaccination.
    En ce qui concerne les individus guéris, vous pouvez vous renseigner aussi sur les souffrances occasionnées et le prix sur la santé que la guérison à couté: on appelle ça la morbidité.


    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    minushabens : "le traitement PREP réduit de 5 fois les risques de contaminations", à peine mieux que la capote, si on en croit minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr.
    Pure interprétation de votre part: c'est non scientifique.

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    ... il est clair que l'efficacité préventive des traitements bouleverse complètement toutes les prévisions, toutes les stratégies antérieures. car les résultats extraordinaires de la PREP ne font que renforcer les perspectives fabuleuses du dépistage : le TASP lui-même doit être ré-évalué dans ces perspectives.
    Vous avez un langage de profane: rien n'est bouleversé puisque la prévention est justement la façon d'utiliser au mieux les outils les plus performants et les prévisions sont faites en fonction de ces utilisations.
    D'ailleurs, malgré les chiffres théoriques de protection du préservatifs et autres méthodes utilisées, on a jamais observé de diminution en rapport avec ce qu'on pouvait attendre de l'utilisation de ces méthodes et si les perspectives sont "fabuleuses", sur le terrain, ce ne l'est pas.
    Le TasP n'a pas à être -évalué dans cette optique car il a été conçu dans cette optique.



    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Donc, la question est de savoir avec précision toutes les données relatives à ces efficacités relatives à chaque moyen , mais ces données sont notoirement insuffisantes :
    - il faut savoir quelle est la tendance des comportements
    - il faut savoir quel est le degré d'acceptation et de préférence des moyens préventifs proposés aux gens face aux IST.
    - il faut savoir l'influence des avancées thérapeutiques dans l'évolution des comportements
    - il faut savoir l'influence dans le temps de la survie à long terme des séropositifs, de leur reprise du travail.
    La question est que vous, vous le sachiez car ce sont des points très étudiés et vous pourrez décider que ces données sont notoirement insuffisantes quand vous les connaitrez mais pas avant (ce qui prouve déjà qu'il y a rien de notoire ici, au moins en ce qui vous concerne).
    Dernière modification par myoper ; 25/11/2014 à 16h25.

  27. #24
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    Qui croire :
    mh34 : le sida fait moins de dégats que les autres IST,
    .........lesquelles sont toutes guérissables ou vaccinables,
    D'abord c'est pas vrai ( hépatite C et herpes virus ne sont pas guérissables et y a pas de vaccin) ensuite c'est TRES gonflé de balayer ces IST d'un revers de main méprisant sachant que leur morbidité est nettement supérieure à celle du SIDA!
    Vous êtes un inconscient.

    Les gens ont le droit de savoir et ne pas s'en remettre à une poignée de décideurs , et on se demande pourquoi les statistiques demandées ne sont pas visibles, jamais "importantes", émises par des gens qui ont des buts nocifs etc...
    Celui qui ici a le but le plus nocif c'est clairement vous. Vous n'en avez rien à foutre d'augmenter les chiffres des IST hors SIDA, des morbidités et des souffrances que cela entraine, en fait. RIEN. C'est lamentable.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  28. #25
    mh34

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    :minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr..
    Vous ne savez pas que le vagabondage sexuel est la première raison des IST? Bah je vous l'apprends. Désolée que ça vous déplaise.
    Dernière modification par mh34 ; 25/11/2014 à 17h15.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  29. #26
    vilany

    Re : Recherche de statistiques

    mh 34 me cite :
    Les gens ont le droit de savoir et ne pas s'en remettre à une poignée de décideurs , et on se demande pourquoi les statistiques demandées ne sont pas visibles, jamais "importantes", émises par des gens qui ont des buts nocifs etc...
    Il réagit :
    Celui qui ici a le but le plus nocif c'est clairement vous. Vous n'en avez rien à foutre d'augmenter les chiffres des IST hors SIDA, des morbidités et des souffrances que cela entraine, en fait. RIEN. C'est lamentable.

    Myoper me cite reprenant minushabens :
    minushabens : "le traitement PREP réduit de 5 fois les risques de contaminations", à peine mieux que la capote, si on en croit minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr.
    Myoper réagit :
    Pure interprétation de votre part: c'est non scientifique.

    Myoper n'a rien vu à redire à mh34 sans doute.........

    et pendant ce temps là, les statistiques attendent et les vrais débats aussi , serait-ce le but toutes ces diversions et ces enfantillages ?

    je conteste les interprétations de myoper, je souligne les lacunes et les mises à l'écart de sujets fondamentaux, je n'interviendrai plus ici, mais je demande instamment que cette rubrique reste ouverte car son but est de recueillir les possibilités d'accéder à de véritables statistiques commentées sérieusement et présentées pour ce qu'elles sont ( je ne reviendrai pas sur les usages passés et présents des statistiques , je me suis assez étendu dessus et j'ai constaté , par exemple , que minushabens n'avait pas accordé la moindre importance à mes remarques , quand il a apporté son chiffre brut de réduction des risques par le traitement.

    Si je ne conteste pas la difficulté de faire de la prospective, je souligne les très graves insuffisances des statistiques actuelles permettant d'évaluer l'efficacité des stratégies de prévention et de les comparer : il apparait en effet ce qui ne se voyait pas autrefois : des divergences d'évolution notables entre pays occidentaux dans les nouvelles contaminations sexuelles, qui étaient parallèlles mais qui ne le sont plus. Donc : pourquoi, comment !

  30. #27
    minushabens

    Re : Recherche de statistiques

    Citation Envoyé par vilany Voir le message
    (...) minushabens, qui en profite à sa manière pour discréditer et le traitement et la capote, pour induire et même faire plus qu'induire : la fidélité avec une personne séronégative à coup sûr est le moyen le plus sûr.
    je n'ai pas parlé de fidélité. Simplement de partenaire non infecté, mais rien n'empêche d'en changer.

    et pendant ce temps là, les statistiques attendent et les vrais débats aussi , serait-ce le but toutes ces diversions et ces enfantillages ?
    En quinze minutes de recherche sur pubmed j'ai trouvé les informations que vous cherchiez. Faudrait peut-être se prendre par la main au lieu de demander aux autres (tout en les prenant de haut).

  31. #28
    noir_ecaille

    Re : Recherche de statistiques

    Moi je souligne la très grave accusation que vilany porte non seulement à l'encontre de la Recherche, mais en plus concernant le bien-fondé des avertissements sanitaires légitimement énumérés concernant les IST et le reste.

    Rappelons que si un ressortissant de ces organismes ou de toute instance de santé, que vilany accuse de ne pas savoir mener une étude scientifique, décide de porter plainte contre elle, ce n'est pas son petit masque même IP qui la protègera d'une enquête. Il suffit de faire le croisement entre deux IP pour remonter chez vilany.

    D'autant que vilany pousse le vice jusqu'à se victimiser pour mieux mener sur ce forum une véritable croisade/campagne anti-prévention dans un cadre aussi sensible que les infections sexuellement transmissibles
    Dernière modification par noir_ecaille ; 25/11/2014 à 21h18.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  32. #29
    Yoyo

    Re : Recherche de statistiques

    Bonsoir

    @noir_ecaille: Ne t'inquiète pas je crois que le "niveau de pertinence" et le "niveau scientifique" des différents intervenants de cette discussion est clairement représenté par leur discours. Personne ne sera dupe.

    Yoyo

  33. #30
    JPL

    Re : Recherche de statistiques

    Nous savons parfaitement qui est vilany qui est intervenu sous d'autres pseudos, y compris récemment. Je ne sais pas s'il est aussi incompétent qu'il le paraît, mais ce qui est sûr c'est que c'est un militant activiste, sauf que là il semble essayer de jouer la partie plus finement que dans le passé. Et ce qui est manifeste c'est que son militantisme le pousse à faire des interprétations très distordues des faits et de certaines études. Le résultat est de sa part une analyse totalement inadéquate qui donne l'image de quelqu'un d'incompétent qui se dit très informé.

    Je rappelle que dans le passé il a fallu fermer des discussions de ses clones car elles pouvaient gravement induire en erreur des lecteurs peu informés.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Statistiques]: Recherche démonstration
    Par john616 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/09/2013, 15h27
  2. Statistiques appliquées à la recherche de fuite
    Par nono760 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/07/2010, 14h57
  3. Recherche statistiques sur les hommes
    Par Quentinus15 dans le forum Actualités
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/08/2009, 20h25
  4. Recherche BIBLE sur les statistiques
    Par obiwancannabis dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/06/2006, 12h08