Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 49

Chercheur en physique !! [ physicien ]



  1. #1
    reman
    POur vous quel est la meilleur methode pour y acceder ??
    la fac ou la prepa

    Sachant que la fac et ses reformes , je n'y comprend pas grand chose !

    merci de m'eclairer

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Sirius
    Dejà ça veut strictement rien dire physicien ou cherche en physique.
    Tu aurais pas un projet un peu plus précis
    @+ Sirius

  4. #3
    Quinto
    Bah déjà tu ne peux pas devenir chercheur en passant par une prépa, sauf si tu continues dans une école d'ingé après et que tu prépares en même temps que ton diplôme un DEA en physique, puis après faut que tu te fasse soutenir une thèse.

    Pour ce qui est de la fac, je ne vois pas ce qu'il y'a de dur dans les réformes:

    Licence 3ans
    Master 2ans (+3->5ans)
    Doctorat 3ans (+5->8ans) en moyenne

  5. #4
    reman
    Et au niveau du type de licence , puis -je avoir une liste des nouvelles licence ??
    car le site de mon academie
    lyon1 n'a pas ete remis a jour :/
    merci de ta rapidite

  6. #5
    Neutrino
    Quinto, quid de Normale Sup'? Elle prépare bien à la recherche et à l'enseignement!
    Neutrino

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Sirius
    Citation Envoyé par Neutrino
    Quinto, quid de Normale Sup'? Elle prépare bien à la recherche et à l'enseignement!
    Si tu entends par là l'ENS, oui effectivement.
    Cependant avec les nouvelles réformes il devrait surement y avoir quelques modifs, les magistères vont surement devenir des masters.
    @+ Sirius

  9. Publicité
  10. #7
    Quinto
    Citation Envoyé par reman
    Et au niveau du type de licence , puis -je avoir une liste des nouvelles licences ??
    car le site de mon academie
    lyon1 n'a pas ete remis a jour :/
    merci de ta rapidite
    Lyon1 est passée cette année à la réforme LMD, il doit y avoir les nouveaux programmes non?

    Pour l'ENS oui effectivement, mais c'est quand même très très difficile, donc c'est un objectif à se fixer éventuel, mais il faut etre conscient de la difficulté.

  11. #8
    Quinto
    Citation Envoyé par Sirius
    [quote:b1e8c5c488="Neutrino"]Quinto, quid de Normale Sup'? Elle prépare bien à la recherche et à l'enseignement!
    Si tu entends par là l'ENS, oui effectivement.
    Cependant avec les nouvelles réformes il devrait surement y avoir quelques modifs, les magistères vont surement devenir des masters.[/quote:b1e8c5c488]

    Pas obligé de faire un magistère à l'ENS.
    Il existe des concours internes à lyon1 pour ca

  12. #9
    Sirius
    Citation Envoyé par Quinto
    Pas obligé de faire un magistère à l'ENS.
    Il existe des concours internes à lyon1 pour ca
    Autant etre payé pour faire ses études.
    @+ Sirius

  13. #10
    reman
    Et l'ens on y rentre comment ??

  14. #11
    Sirius
    Citation Envoyé par reman
    Et l'ens on y rentre comment ??
    Par un concours soit par la fac, soit par une classe prepa.
    @+ Sirius

  15. #12
    reman
    d'accord
    ok merci

  16. Publicité
  17. #13
    Quinto
    Citation Envoyé par Sirius
    [quote:a3c8b8f44a="Quinto"]
    Pas obligé de faire un magistère à l'ENS.
    Il existe des concours internes à lyon1 pour ca
    Autant etre payé pour faire ses études.[/quote:a3c8b8f44a]
    Justement c'est le magistère qui n'est pas payé...

  18. #14
    Sirius
    Citation Envoyé par Quinto
    Justement c'est le magistère qui n'est pas payé...
    Biensur que si, si tu es normalien tu suis comme formation le magistère et tu es payé pour ça.
    De même tu peux suivre l'un des magistères de l'ENS en étant simple étudiant donc non payé.
    @+ Sirius

  19. #15
    Quinto
    Le magistère c'est quand t'es à la fac et que tu suis les cours de l'ENS.
    Et pour ca t'es pas payé.

  20. #16
    Sirius
    Citation Envoyé par Quinto
    Le magistère c'est quand t'es à la fac et que tu suis les cours de l'ENS.
    Et pour ca t'es pas payé.
    Un extrait du site de l'ens:
    Les magistères de l’ENS sont ouverts aux élèves de l’Ecole normale supérieure et à certains étudiants de DEUG sélectionnés sur dossier et entretien qui deviennent magistériens pour trois ans.
    Donc ça serait bien de se renseigner avant de donner des infos.
    Cependant je n'ai jamais dit que tout les magistères étaient dispensés par l'ENS, ce qui veut dire que ceux qui sont rattaché à une fac ne donne droit à aucune rémunération.
    @+ Sirius

  21. #17
    Quinto
    Donc ça serait bien de se renseigner avant de donner des infos.
    C'est marrant ca parce que:
    1-Je ne suis jamais allé à l'encontre de ce que tu as pris sur le site de l'ENS.
    2-Je suis justement dans l'un des cas cité par le document que tu viens de recopier... donc pour ce qui est du renseignement, ca va, je les connais bien...


    Ce qu'il faut avant tout savoir pour l'ENS, c'est qu'elles sont toutes indépendantes et que ce qui est vrai pour l'une ne l'est pas forcement pour l'autre.

  22. #18
    Sirius
    Expliques moi ce que tu as voulu dire par:

    Citation Envoyé par Quinto
    Le magistère c'est quand t'es à la fac et que tu suis les cours de l'ENS.
    Et pour ca t'es pas payé.
    Je n'ai pas du comprendre alors
    @+ Sirius

  23. Publicité
  24. #19
    Quinto
    Bah là où je suis t'es pas payé
    Enfin je devrais dire
    là ou je suis t'es pas payé


  25. #20
    Sirius
    Citation Envoyé par Quinto
    Bah là où je suis t'es pas payé
    Enfin je devrais dire
    là ou je suis t'es pas payé

    C'est nettement plus clair comme ça, et tu fais quel magistère
    @+ Sirius

  26. #21
    Quinto
    Des maths et encore des maths

    Mais ici, c'est surtout une ENS informatique en fait, les matheux sont plus nombreux à ULM.

  27. #22
    Rincevent
    Bah déjà tu ne peux pas devenir chercheur en passant par une prépa, sauf si tu continues dans une école d'ingé après et que tu prépares en même temps que ton diplôme un DEA en physique, puis après faut que tu te fasse soutenir une thèse.
    en fait, il y a pas mal de gens qui après avoir fait une prépa vont à la fac car pas intéressés par les écoles d'ingénieurs. Et au bout du compte, les deux premières années d'études sont pas si importantes que ça. Et j'aurais même tendance à dire: les deux premiers cycles sont pas importants (même si les connaissances acquises et les notes obtenues le sont).

    car comme dit Quinto, pour être chercheur (et pas seulement en physique), faut un DEA puis une thèse (ce qui va être remplacé par le troisième cycle avec la réforme, même si en pratique la différence entre DEA et début de thèse est déjà devenue un truc flou depuis quelques années).

    Or, le sujet du DEA est ce qui va déterminer en très majeure partie le choix du sujet de thèse par la suite. Donc la seule question vitale à se poser (et que peu d'étudiants se posent en fait avant le début des dates d'inscription en DEA, c'est-à-dire le dernier moment), c'est: quel sujet m'intéresse, quel genre de troisième cycle (pour le moment DEA) dois-je faire pour me diriger vers ce domaine et ainsi: quels sont les prérequis pour entrer dans ce troisième cycle (ce qui devra influencer un peu, mais seulement un peu, le choix des études précédentes).

    car en pratique, on peut rentrer un peu dans n'importe quel troisième cycle à partir du moment où l'on a

    - suivi une formation pas trop éloignée
    - eu des résultats suffisamment bons (le mot suffisamment ayant une définition qui dépend du troisième cycle en question)
    - une motivation assez grande.

    et plus important: ces conditions permettent aussi de sortir de la formation en ayant réussi à obtenir le diplôme...

  28. #23
    reman
    Merci
    Pour ton aide complete
    et pour votre rapidite 22 messages en moins de 4 heures

  29. #24
    reman
    je vais donc essayer de me renseigner sur les licences disponibles a la rentree 2004 sur lyon


    merci

  30. Publicité
  31. #25
    Theyggdrazil
    J'voulais savoir un truc... Si par pure chance j'intégrais l'ENS (je suis dans une prépa peu cotée), est-ce que je pourrais faire chercheur si je le voulais ou bien y a t il encore une sélection une fois dans l'ENS (genre -sans vouloir offenser qui que ce soit- les meilleurs font chercheurs, les moins bons enseignent) ?
    "Toute connaissance accessible doit être atteinte par des voies scientifiques" (B. Russell)

  32. #26
    Quinto
    En fait ca dépend beaucoup de l'endroit où tu es et des postes qu'il y reste.
    Il y'a beaucoup de profs qui veulent n'etre que profs, des chercheurs qui ne veulent etre que chercheur, et il y'a aussi le statut très courant de "prof chercheur".
    Il n'y a pas de différence et c'est surtout l'interet que l'on porte à la matière et le gout de l'enseignement et de la recherche qui force la décision

  33. #27
    Rincevent
    pour être chercheur en physique (dans le public), il faut entrer soit au CNRS soit à l'université (je passe sous parenthèses les cas particuliers que sont certains autres trucs plus petits et uniques mais vérifiant les mêmes règles. Exemple: le CEA), mais dans tous les cas:

    - après avoir fait un DEA puis une thèse (à l'ENS tu fais une licence, une maîtrise, puis un DEA et/ou l'agreg, les variations par rapport à la fac étant sans importances pour ce qui est de faire de la recherche ensuite)

    - en passant un concours d'entrée pour lequel vont se présenter, en gros, plus de 60 candidats pour une poignée de postes (disons, les grandes années, 7 pour un domaine de recherche donné en additionnant CNRS et universités), certains de ces candidats présentant le concours pour la 4ème année alors qu'une thèse est finie vers l'âge de 26-27 ans en général.

    Par exemple, cette année pour le concours CNRS, il y a 3 postes de chargés de recherche de deuxième classe (échelon le plus bas) en physique théorique. La physique théorique étant un truc un peu vaste comme on peut s'en douter...

    une dernière remarque pour différencier poste à la fac et au CNRS:

    - un maître de conférence (titre à l'entrée à la fac) doit faire un truc comme 140 heures d'enseignement dans l'année, ce qui ne lui laisse que peu de temps pour faire de la recherche (alors qu'il est enseignant-chercheur officiellement) étant donné qu'il doit aussi passer du temps à préparer les cours

    - au CNRS on ne donne pas de cours officiellement, mais en pratique ça se fait souvent (en DEA ou doctorat), même si c'est beaucoup moins qu'un enseignant-chercheur. Mais pour ceux qui auraient peur que ça soit un métier où l'on passe trop de temps à faire de la recherche, pas d'inquiètudes à avoir: comme partout les responsabilités administratives arrivent très rapidement et le temps perdu dans de la paperasse est assez considérable (même quand le labo dispose de secrétaires efficaces).

    après toutes ces remarques, je me dois de préciser que je connais nul chercheur ou enseignant-chercheur qui regrette d'être là... et ce malgré les salaires qui n'ont rien à voir avec ceux d'ingénieurs dans le privé.

  34. #28
    Cécile
    après toutes ces remarques, je me dois de préciser que je connais nul chercheur ou enseignant-chercheur qui regrette d'être là... et ce malgré les salaires qui n'ont rien à voir avec ceux d'ingénieurs dans le privé.
    En revanche, je connais beaucoup de thésards qui regrettent d'avoir mené toutes ces études pour se retrouver sans boulot, et qui sont dégoutés par les magouilles des commissions pour attribuer les postes (c'est pas le cas partout, mais c'est quand même très fréquent). Donc bien réfléchir avant de se lancer : la recherche n'est pas toujours au bout du parcours.

  35. #29
    Rincevent
    En revanche, je connais beaucoup de thésards qui regrettent d'avoir mené toutes ces études pour se retrouver sans boulot, et qui sont dégoutés par les magouilles des commissions pour attribuer les postes (c'est pas le cas partout, mais c'est quand même très fréquent).
    pour ce qui est des magouilles, je trouve le terme "très fréquent" un peu fort. En tous cas par rapport à ce qu'il m'a été donné de voir... ça dépend probablement pas mal des domaines... je ne sais pas auxquels tu fais référence. Car en ce qui me concerne, je n'ai jamais entendu la moindre histoire de ce genre au sujet de gens que je connais (même uniquement de noms), que ce soit dans mon domaine ou dans celui de personnes que je connais. Les seules histoires de ce genre dont j'ai eu vent concernent des "grands pontes qui voulaient placer leur poulain"... Et pour que les choses soient claires: je ne suis pas du côté des recruteurs et ne le serai peut-être jamais...

    ou bien tu parles du recrutement en université. Ca, c'est un peu différent du recrutement au cnrs: les commissions étant locales, dès le début elles savent parfois déjà plus ou moins qui elles vont recruter car ça sera très certainement un(e) candidat(e) qui a déjà travaillé avec des gens de la fac. Mais en même temps, doit-on leur interdire d'essayer d'aider à recruter un candidat qu'ils connaissent et dont ils apprécient le travail? en plus, ce n'est pas toujours le candidat qui était initialement (plus ou moins) prévu qui est recruté.

    mais je veux pas jouer les Pangloss... tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes et n'est pas en train de s'arranger avec la politique scientifique actuelle. Simplement, il faut à mon avis garder plusieurs choses à l'esprit:

    - dans beaucoup d'autres pays, il n'y a aucune chance d'avoir un poste permanent (ce que sont les postes à la fac ou au cnrs) avant 35-40 ans bien tassés... (je suis absolument pas en train de dire que l'on doit s'aligner sur eux et tuer les postes permanents au cnrs comme on est en train de le faire)

    - dans d'autres pays, même en physique il y a pas mal de gens qui font des thèses sans cotiser pour la sécurité sociale, le chomage ou la retraite (en même temps, en France je connais plusieurs personnes passant la moitié de leur semaine dans la rue à faire des sondages pour pouvoir faire leur thèse le reste du temps... mais ce n'est pas en physique)

    - même lorsqu'il y avait plus de postes créés chaque année qu'il n'y en a à l'heure actuelle, il n'y en avait pas assez pour tous les gens préparant une thèse. Aujourd'hui, c'est pire, mais...

    - une thèse est à la fois un travail et la préparation d'un diplôme. A l'heure actuelle, il faut presque le faire exprès pour ne pas avoir le diplôme à la fin: les gens qui sont arrivés jusque là sont pour la plupart capables de faire un travail au moins correct. Mais ce n'est pas parce que l'on a été accepté pour faire une thèse que l'on a le profil pour faire de la recherche. Dans l'état actuel des choses, il me semble donc un peu normal que tous les thèsards n'obtiennent pas de postes ensuite. Par ailleurs, je connais aussi des cas de personnes qui ne sont pas allés jusqu'en thèse mais qui auraient sûrement faits de bons chercheurs.

    - il n'y a quasiment qu'en France que les gens considèrent que dès que l'on choisit un domaine en première année après le bac on a choisi son destin. Dans d'autres pays, après une thèse on ne voit pas comme une honte le fait d'aller voir ailleurs et on trouve facilement à se recycler (sans devoir cacher ses diplômes comme on doit parfois le faire chez nous). Pour l'anecdote, il me semble que l'un des membres de Queen a une thèse en astrophysique... pas Freddie Mercury, mais je ne sais plus qui.

    - faire une thèse peut-être un but en soi: pendant la préparation d'une thèse, on découvre et on apprend pas mal de choses tant sur le domaine où l'on travaille que sur les gens, la politique scientifique, etc. C'est une expérience très enrichissante même si pas toujours facile à traverser.



    Donc bien réfléchir avant de se lancer : la recherche n'est pas toujours au bout du parcours.
    en fait, normalement la recherche est incluse dans la thèse...

    ce qui n'est pas inclus, c'est la promesse d'un poste permanent au bout. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas tenter...

  36. #30
    Rincevent
    je voulais juste indiquer une dernière chose afin de ne pas paraître trop... trop "je ne sais pas quoi": je connais également des très bons candidats (selon les gens qui ont travaillé avec eux et d'autres qui les ont rencontrés) qui après avoir passé plusieurs années en postdoc et avoir passé les concours cnrs en vain plusieurs fois ont décidé d'arrêter la recherche ou de changer de domaine.

    Mais les raisons de leur non-recrutement ne sont pas d'ordre "magouille" mais plus d'ordre "politique scientifique": les gens qui décident ont un certain avis sur les sujets de recherche intéressants et/ou prioritaires...

    la question de savoir s'ils ont toujours raison est un autre problème... les scientifiques ne sont pas à l'abri des effets de mode, bien au contraire... en plus, les gens qui décident ne sont pas toujours scientifiques....

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Chercheur en physique nucléaire, quelle voie ?
    Par Non inscrit dans le forum La radioactivité
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/10/2007, 20h19
  2. quel est la difference entre un physicien et un ingenieur civil physicien?
    Par mikephys dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/06/2007, 17h03
  3. Chercheur/Ingénieur en physique
    Par Dauren dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/03/2007, 09h39
  4. chercheur en physique!
    Par math22 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 16
    Dernier message: 30/11/2006, 17h45
  5. Cursus general de chercheur en physique, aidez moi!!!!!
    Par Purple haz dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/11/2005, 11h55