Répondre à la discussion
Page 3 sur 16 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 463

toxicité des vaccins



  1. #61
    aquilegia

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par alcyon1 Voir le message
    La peste, le choléra, sont aussi des pathologies lourdes, et ont disparu d'Europe (au moins) sans aucune vaccination.
    Vu sous cet angle, on peut généraliser le raisonnement.

    Vu que la plupart des maladies "peuvent" guérir spontanément, les antibiotiques sont donc inutiles.

    hum.... d'ailleurs, la peste et le choléra ne sont ils pas justement dû à des bactéries, donc soignables avec les antibiotiques, ce qui expliquerait leur régression... et la variole, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la polio, la rage, les hépatites, la fièvre jaune, et j'en passe, à des virus (donc insensibles aux antibiotiques)?
    (Le tétanos étant particulier, puisque ses effets sont dûs à la toxine produite par les bactéries, il ne rentre pas en ligne de compte)

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    Démostène

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    LA seule solution pour différencier les deux est de rechercher directement la présence du virus, et cela peut etre fait dans les stades precoces de l'infection.

    YOyo
    Salut,
    Il y a un test qui permet de rechercher dirrectement le VIH ?


    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  4. #63
    Yoyo

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par Démostène Voir le message
    Salut,
    Il y a un test qui permet de rechercher dirrectement le VIH ?


    @+
    Evidemment ou est le probleme?

    Yoyo

  5. #64
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    Ici aussi on raconte n'importe quoi.
    L'etude acceptée par ces vendus de l'OMS (salauds!!!) n'a pas été financée par Pasteur.
    Un vaccin tel que le BCG coute 1 euro la dose (peut être pas pour vous, mais c'est le prix facturé aux ONG) il ne protège peut être pas bien contre les formes pulmonaires pures (là on a un traitement antibio qui marche pas mal) mais protège les enfants contre les formes méningées gravissimes.
    En outre il s'avère qu'il protège aussi contre d'autres formes de mycobacterium et aussi contre la lepre.
    C'est vrai que maintenant 1 euro c'est vachement cher, ca nous couterait moins cher de tous les laisser crever ces fichus futurs malades.

    Donc une fois encore, quoi que l'on vous présente ca n'ira pas. Vous preferez croire des professeurs Duschnock plutot que des documents présentés par l'OMS. C'est votre droit. Mais alors n'esperez plus que je prenne le temps de vous répondre.

    Cordialement,
    piwi

  6. #65
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Le BCG contre la méningite tuberculeuse je savais. Sauf que mon lien montrait qu'un des mômes malades était vacciné (j'avais mis en gras). Et j'ai appris qu'en Espagne, les méningites tuberculeuses ont disparu avec l'interruption de la vaccination par le BCG.

    BCG qui est, je le rappelle, un vaccin à germes vivants, mais affaiblis (retour de virulence, ça ne vous dit rien ?).

    Pour la lèpre, j'avoue ma méconnaissance, je ne savais pas que le bacille de Hanssen et les Mycobacterium (endobactéries) avaient les mêmes épitopes et donc que le BCG avait toutes ces belles propriétés.

    Piwi, l'OMS privigélie l'aspect soins, thérapie. Je préfèrerai agir plutôt contre les guerres civiles, les pillages des ressources des africains (forêts, minerais), les corruptions, la destruction de leur économie locale par nos exportations agricoles subventionnées et à bas prix, contre nos surpêches qui vident les océans et les filets des africains, et je préférerai même leur apporter des préservatifs et des écoles que tous les vaccins du monde. Nous n'avons pas la même approche du bien-être et de la résolution des problèmes.

    Redite : la peste et le choléra ont quasi disparu d'Europe (et d'ailleurs) sans vaccins et avant la généralisation des antibiotiques (vers le milieu du XXème siècle), voyons.....

  7. #66
    Gwyddon

    Re : toxicité des vaccins

    Vous avez lu le dernier message d'aquilegia ? J'en doute

    Enfin

    Piwi, l'OMS privigélie l'aspect soins, thérapie. Je préfèrerai agir plutôt contre les guerres civiles, les pillages des ressources des africains (forêts, minerais), les corruptions, la destruction de leur économie locale par nos exportations agricoles subventionnées et à bas prix, contre nos surpêches qui vident les océans et les filets des africains, et je préférerai même leur apporter des préservatifs et des écoles que tous les vaccins du monde. Nous n'avons pas la même approche du bien-être et de la résolution des problèmes.
    Je ne vois pas du tout mais alors pas du TOUT ce que ça vient faire dans la discussion
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  8. Publicité
  9. #67
    aquilegia

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par alcyon1 Voir le message
    Redite : la peste et le choléra ont quasi disparu d'Europe (et d'ailleurs) sans vaccins et avant la généralisation des antibiotiques (vers le milieu du XXème siècle), voyons.....
    Justement, ils n'ont pas "disparu"... Ils sont maintenant contrôlés grâce aux mesures d'hygiene (qui bien sûr ont joué un rôle très important dans le recul des épidémies, quelles qu'elles soient, mais ne sont pas suffisantes) et à des soins antibiotiques rapides.

    En outre, la peste apparaît par "vagues", avec de larges périodes sans cas. Le fait que la dernière épidémie européenne ai eu lieu avant la généralisation des antibiotiques ne prouve donc pas grand-chose....
    Par ailleurs, aux État Unis, il y a encore des cas de peste chaque année. Selon toi, pourquoi ne donnent-ils pas le départ d'une épidémie?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chol%C3%A9ra
    "En France, on compte quelques cas de choléra chaque année ; dans la plupart des cas, la maladie a été contractée à l'étranger, on a dénombré cinq cas de choléra autochtone entre 1970 et 1996."

    http://www.pasteur.fr/actu/presse/do...tion/peste.htm
    "Sur le continent américain, le principal foyer se trouve au Pérou mais les Etats-Unis ne sont pas épargnés : des cas autochtones de peste humaine sont rapportés chaque année dans ce pays. (...)
    En France, les derniers cas survenus datent de 1945 en Corse.
    Une des caractéristiques des épidémies de peste est leur capacité à "s'éteindre" pendant plusieurs années avant de réapparaître brutalement sous forme épidémique. "

    Mais revenons aux vaccins....

  10. #68
    alcyon1

    Unhappy Re : toxicité des vaccins

    Les choléras importés, on n'a pas à les considérer comme autochtones (vive les traitements des eaux, vive les plombiers). J'ai un copain de promo qui est mort d'une infection -inconnue- de retour du Maroc.(alors, les antibios...)

    Les retours de la peste par vagues...Mouais, en lien quand même avec la dégradation du niveau de vie, non ? (qui risque bien d'augmenter dans les années à venir). Ou alors en lien avec quoi ? En tous cas, pour les Etats-Unis, je n'ai pas trouvé : qui, nombre de cas, pourquoi...

    Ouaip...Qui dit antibiotiques, dit déjà "tuberculose multirésistante", "bacille de la peste multirésistante", etc. Le topic n'est pas sur les antibiotiques, mais on a de quoi être inquiets pour le futur...

    Revenons à ce topic "toxicité des vaccins". D'ailleurs s'ils ne l'étaient pas, on ne serait certainement pas là à en parler...Parce que c'est la première chose qui fait réflechir quelqu'un, lorsqu'on voit un proche ou une connaissance en bonne santé s'effondrer ou avoir de graves désagréments pile dans les semaines qui suivent une vaccination....voire dans les minutes (oedème de Quincke pour la fille d'un ami après ROR)

  11. #69
    kinette

    Re : toxicité des vaccins

    Bonjour,
    Un peu de lecture ça fait pas de mal:
    http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/...3/index_f.html

    On remarquera que le Canada a subit à partir de 1996-1997 une fantastique augmentation de son hygiène, qui est la seule explication pour expliquer la quasi-disparition de la rougeole, puisque l'on sait que le vaccin de sert à rien, et la campagne de vaccination faites ces années-là n'est bien évidemment qu'un coincidence, voire une manipulation pour faire croire que c'est efficace.

    http://www.bdsp.tm.fr/Base/Scripts/S...s?bqRef=167090
    Les progrès pour l'éradication de la polyo, c'est évidemment une foutaise.

    http://mrw.wallonie.be/dgrne/sibw/es....vulpes.2.html
    A noter que les renards aussi ont de la chance: grâce à une campagne d'augmentation de leur hygiène (qu'on a passé sous silence) ainsi que pas mal de cours de bonnes manières pour qu'ils ne se mordent plus, la rage a beaucoup diminué chez cette espèce.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #70
    aquilegia

    Re : toxicité des vaccins

    C'est une impression personelle, ou on tourne méchamment en rond, là?
    Personne n'a jamais dit que les vaccins n'avaient jamais d'effets secondaires, mais que le ratio nombre de gens sauvé/nombre de gens affectés par les effets secondaires était très (TRÈS) largement en la faveur de la vaccination...

    Du reste, quelques exemples personnels (la fille d'un ami qui.... un copain de promo que....) n'ont jamais rien apporté à ce type de débat.

    Enfin, pour les antibio, que veux tu dire exactement?
    - Qu'il faut prendre des précautions quand on les utilise, pour ne pas provoquer l'émergence de souches résistantes? Personne n'a dit le contraire, une fois encore...
    - Qu'ils ne peuvent pas sauver tout le monde? La encore, ce n'est pas une découverte.... Les antibiotiques ne sont pas universels, chaque souche bactérienne doit être au moins traitée par un antibio adapté, et assez tôt, pour que le traitement soit efficace.
    - Qu'il faut cesser de les utiliser pour les deux raisons précédentes? Certainement pas. Les antibiotiques ont largement prouvé leur efficacité, quoique tu sembles dire.

    Pour moi, cette discussion pédale dans la semoule.... et dans la mauvaise foi.

  13. #71
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    J'ai un copain de promo qui est mort d'une infection -inconnue- de retour du Maroc.(alors, les antibios...)
    Ca veut dire quoi ca??

    Qui dit antibiotiques, dit déjà "tuberculose multirésistante", "bacille de la peste multirésistante", etc. Le topic n'est pas sur les antibiotiques, mais on a de quoi être inquiets pour le futur...
    C'est sûr oublions les antibios!!!! C'est pas fait pour soigner c'est fait pour tuer les gens, c'est bien connu!!
    Curieusement je n'associe pas les antibiotiques à une perversion. Si les bacteries deviennent résistantes c'est un problème. C'est un problème parce que l'on retourne à une periode avant les antibiotiques. Les maladies ne sont pas pires, c'est juste que l'on a plus de mal à les soigner.
    M'enfin puisqu'un grog et une bonne nuit de sommeil suffit à tout soigner (et je suis bien placé pour le savoir! Ma grand mère à eu un rhum une fois et ca l'a soigné, alors...)

    D'ailleurs s'ils ne l'étaient pas, on ne serait certainement pas là à en parler...
    Merveilleuse rethorique inepte!! (au niveau de son auteur)
    Comme on parle des extra terrestres c'est qu'ils existent evidemment...

    oedème de Quincke pour la fille d'un ami après ROR
    Oui et d'ailleurs ma grand mère....

  14. #72
    Gwyddon

    Re : toxicité des vaccins


    Alcyon on en a marre de tes argumentaires à coup d'exemples persos. La science, ce n'est pas un ou deux exemples persos, c'est une statistique. Alors soit tu joues au jeu, soit on arrête les frais, plusieurs intervenants dans cette discussion en ont ras-le-bol de parler dans le vide.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  15. Publicité
  16. #73
    Démostène

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    Evidemment ou est le probleme?

    Yoyo
    Salut,
    Tu as des infos la dessus, quel est ce test ?
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  17. #74
    mantOs

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par Démostène Voir le message
    Salut,
    Tu as des infos la dessus, quel est ce test ?
    @+
    Tu peux doser les protéines virales. Ou tu peux directement le rechercher par PCR .


    C'est quand même fort de remettre en cause le concept du vaccin .
    Desole pour l'absence d'accentuation, je suis sur clavier QWERTY.

  18. #75
    mantOs

    Re : toxicité des vaccins

    Enfin PCR ... RT-PCR pour être plus précis
    Desole pour l'absence d'accentuation, je suis sur clavier QWERTY.

  19. #76
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Je dis simplement qu'on meurt encore de maladies infectieuses et que les antibiotiques n'y font rien. Je ne dis pas qu'il ne faut pas en utiliser, je dis simplement que j'ai bien l'impression qu'il va y avoir un méchant retour de baton et là dessus toute personne sensée peut s'interroger.

    Concernant les statistiques, vous oubliez qu'au début de la démarche scientifique il y a ce qu'on appelle l'observation. Et l'observation est la somme des cas individuels. Jusqu'à ce que je constate une floppée de personnes autour de moi ayant eu de graves problèmes après vaccination, je ne me posais pas de question.
    A partir de là, vous comprenez la suite du raisonnement que toute personne logique et non dogmatique peut avoir. Les accidents vaccinaux sont reportés par le VAERS aux Etats-Unis, et j'ai l'impression de parler ici à des personnes qui sont conscientes d'un problème mais qui n'osent pas le regarder en face.

    Ensuite, les statistiques doivent avoir un protocole honnête : notamment dans dans l'acquisition des données (ici, la notification des accidents vaccinaux n'est pas faite, ou de façon très minorée ; voyez les commentaires des accidentés sur vaccin hépatite B, la difficulté de leur parcours et le fait que des praticiens admettent mais ne font pas suivre). De plus, n'allez pas dire que les données sur l'épidémiologie de l'hépatite B étaient fiables à l'époque où on a instauré la vaccination massive en France. Quand aux effets secondaires, voyez le site du Dr Winckler :

    http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=534

    Pour la rougeole, on a aussi des exemples d'épidémies malgré la vaccination ; oui, on va dire que c'est à cause des mécréants non-vaccinés qui ont contaminé les autres. De plus si veut être honnête, en admettant que la vaccination ait baissé l'incidence de cette maladie infantile (ce que je pourrai admettre), il faut considérer l'ensemble. Car la santé ne se limite pas à une ou deux maladies. En effet, à titre de pur exemple, si on constate que le ROR généralisé a fait diminuer les maladies infantiles et qu'au même moment on constate une augmentation du diabète de type I, on peut se poser des questions, tant qu'on n'a pas apporté l'explication rationnelle de l'explosion des DID.

    Ce qui colle parfaitement avec ce fil "toxicité" c'est qu'il faut avoir des élements vis-à-vis d'une maladie vaccinable et également vis-à-vis des autres maladies (auto-immunes et neurologiques), officiellement idiopathiques, qui explosent. Là est le problème.

  20. #77
    kinette

    Re : toxicité des vaccins

    Je dis simplement qu'on meurt encore de maladies infectieuses et que les antibiotiques n'y font rien. Je ne dis pas qu'il ne faut pas en utiliser, je dis simplement que j'ai bien l'impression qu'il va y avoir un méchant retour de baton et là dessus toute personne sensée peut s'interroger.
    Bonjour,

    Première chose: une infection c'est viral ou bactérien... contre les infections virales, tu peux toujours mettre tous les antibiotiques que tu veux, ça fera rien.
    Quand au "retour de bâton" ça n'est pas, contrairement à ce que certains veulent faire croire, une agravation du problème, mais seulement une diminution d'efficacité de certains antibiotiques liés à l'évolution des bactéries. Cette évolution oblige à adapter les stratégies d'usage des antibiotiques afin de ne pas trop sélectionner des souches résistantes. Il est toutefois important de noter que les résistances des bactéries contre les antibiotiques ont généralement un coût pour les bactéries: en absence de traitement par un antibiotique donné, la résistance sera assez rapidement contre-sélectionnée (et on a donc à nouveau une bonne efficacité de l'antibiotique).

    A partir de là, vous comprenez la suite du raisonnement que toute personne logique et non dogmatique peut avoir.
    No comment

    Quand aux effets secondaires, voyez le site du Dr Winckler
    Ha le docteur Winckler... si le docteur Wickler l'a dit, c'est ben que ça doit être vrai...
    Toutefois, ses propos ici sont un déjà un peu mois catégorique que ceux du livre cité:
    http://martinwinckler.com/article.ph...che=h%E9patite
    (je viens de voir qu'il soutient les thèses de Doreen Kimura, et croit en des différences d'aptitudes entre hommes et femmes...
    Par contre, des réflexions intéressantes sur l'homéopathie http://martinwinckler.com/article.ph...cherche=vaccin ).

    En effet, à titre de pur exemple, si on constate que le ROR généralisé a fait diminuer les maladies infantiles et qu'au même moment on constate une augmentation du diabète de type I, on peut se poser des questions, tant qu'on n'a pas apporté l'explication rationnelle de l'explosion des DID.
    Depuis qu'on vaccine les renards contre la rage, on a aussi observé une augmentation de grippe aviaire ainsi que d'accidents liés à l'usage du portable... moi je dis, on peut se poser des questions...

    K.
    K.
    Dernière modification par kinette ; 08/12/2006 à 14h24.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  21. #78
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    Bonjour,

    Vous parlez de la toxicité du vaccin de l'hépatite B comme d'un fait acquis. Ca n'est pas le cas apparemment.
    Une fois encore, l'OMS fait le point sur cette question:
    http://www.who.int/vaccine_safety/to..._sclerosis/fr/

    D'une manière générale il faut faire attention à son resenti. Les statistiques sont effectivement quelque chose de très délicat à manier et se prêtent mal au "à la louche".
    Vous dites avoir eu pas mal de gens dans votre entourage ayant vécu des effets secondaires à un vaccin. Mais je pourrai parfaitement conclure à l'innocuité vu que dans mon entourage personne n'a eu de problème suite à une vaccination. Mon avis vallant bien le votre qu'est ce que l'on peut en penser? Et bien que nos vecus particuliers ne consitituent pas un argument et qu'il faut bien nous en remettre aux études statistiques qui ont étudiées la question.

    Pour les antibiotiques, vous avez raison, on est peut être au seuil d'un problème. Il est très clairement pris en compte et on essait de faire au mieux. Pour l'instant il me semble que toutes les tentatives de trouver des antibiotiques de 3ème génération se sont révélées être infructueuses. Que faire de plus sinon rationnaliser la prise d'antibio (ce que l'on fait) et poursuivre les recherches?


    Cordialement,
    piwi

  22. Publicité
  23. #79
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Merci Kinette pour le passage sur les antibiotiques, mais je ne suis pas du tout sûr que l'arrêt d'utilisation d'un antibiotique permette la réversibilité de la sensibilité. On verra bien.

    Je ne reprend pas les thèses de M. Winckler, c'est lui qui heberge et porte crédit aux recherches de L. Foucras. Je constate encore une fois que l'on dédoine beaucoup trop vite tous les effets secondaires aux vaccinations, qui sont bien du ressort du dogmatisme : "les vaccinations ne peuvent pas être mauvaises et tous les problèmes seraient apparus sans elles, de toutes façons".
    (un petit raffraichissemnt de mémoire sur les effets secondaires de la vaccination anti-variolique, par ex. ?)

    Comment vous faire comprendre ? Certes le mépris qu'on peut apporter aux victimes nourrit le resentiment contre un acte médical non forcément choisi.

    Si on prétend que l'explosion de l'incidence des diabètes de type I, des SEP et maladies neurologiques d'étiologie inconnue, autisme, myofasciite à macrophages, etc n'a aucun rapport avec un quelconque facteur déclanchant lié aux vaccinations (malgré les corrélations temporelles ou populationnelles), la seule démarche crédible et scientifique n'est pas de prétendre que ces personnes -prédisposées- auraient été malades sans leur(s) vaccination(s), mais d'expliquer avec précision la cause, réelle, l'étiologie de ces pathologies. Vous comprendrez bien que l'impuissance d'en trouver les causes nourrit avec succès la défiance envers les vaccinnations, d'autant plus lorsque l'on considère que les dysfonctionnements sont justement d'ordre auto-immun.

    J'espère que vous admettrez que toute personne est en droit d'exiger, si on l'oblige à se faire vacciner :
    -une vaccination absolument efficace pour tous sans exception et en toutes circonstances
    -une vaccinationn sans aucune nocivité pour tout le monde sans exception, sur le court comme le long terme (à en lire le Vidal concernant le vaccin hépatite B et ses effets indésitables, on croit rêver)
    -une vaccination qui apporte un réel avantage sur d'autres méthodes de prévention.

    J'espère bien que ce genre de position qui privilégie d'abord sa santé, et donc refuse tout abus de droit et aléa, sera perçu autrement que par des velléïtés de persiflage et une once d'irritation envers un mécrant.

    Penchons-nous donc sur les causes des maladies auto-immunes.....

    PS. Piwi, il y a une majorité de personnes qui n'ont pas d'effet adverse après les vaccinations, de même que la majorité de fumeurs ne déclanche pas de cancer des poumons. Il est donc normal de rencontrer des gens sains en apparence après vaccin, puisque les effets indésirables ne peuvent être que très minoritairement visibles (comme constatés : allergies <DTP>, syndrome de Guillain-Barré <HB>, SEP avec névrite <HB>, oedème de Quincke <ROR>, tuberculose osseuse <BCG>...)

  24. #80
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    J'espère que vous admettrez que toute personne est en droit d'exiger, si on l'oblige à se faire vacciner :
    -une vaccination absolument efficace pour tous sans exception et en toutes circonstances
    -une vaccinationn sans aucune nocivité pour tout le monde sans exception, sur le court comme le long terme (à en lire le Vidal concernant le vaccin hépatite B et ses effets indésitables, on croit rêver)
    -une vaccination qui apporte un réel avantage sur d'autres méthodes de prévention.
    Non je ne l'admets pas. Tout traitement quelqu'il soit suppose l'acceptation d'une part de risque que l'on minimise au maximum et l'acceptation d'une probabilité d'echec. Cette acceptation ici n'est pas votre fait mais celui du legislateur qui vous l'impose en cherchant non pas à vous proteger vous mais à proteger sa population.

    Pour ce qui est des statistiques, vous ne pouvez pas disqualifier mon observation avec la votre sous pretexte que vous êtes dans le cas "pas de chance" et moi dans le cas "coup de bol". Du coup seules les statistiques prévallent. Or il se trouve que rien ne vient appuyer de façon réellement convainquante un impact important de la vaccination sur l'incidence des maladies que vous citez.
    Cela veut dire que si cet impact existe il est minime. Que faire dés lors?

    De plus vous devez vous rendre compte que nos sociétés changent et que ces changements ne sont pas neutre sur notre santé. Vous citez le diabete type I comme conséquence de la vaccination. En etes vous certains? Ciblez vous bien les coupables? Sédentarisation, alimentation désequilibrée, obesité et vieillissement de la population me semblent être des facteurs bien plus crédibles et reconnus depuis fort longtemps. Inutile d'aller chercher aussi loin que vous le faites.
    Le lien entre Sclerose en plaque et vaccin contre l'hépatite B n'est absolument pas démontré. Il faut le dire tout de même! Toute cette alégation repose sur une etude isolée au millieu des autres négatives:
    http://www.who.int/vaccine_safety/to.../fr/index.html

    Pour le syndrome Guillain-Barré je recite l'OMS:
    Citation Envoyé par OMS
    Aux Etats-Unis d’Amérique, on a évoqué une association possible entre le syndrome
    de Guillain-Barré (SGB) et l’administration d’une première dose de vaccin tiré du
    plasma (CDC,1991). En 1991, on a observé une très faible proportion de cas de ce
    syndrome (0,5 pour 100 000 personnes vaccinées), dont aucun mortel parmi les adultes.
    On estime à 2,5 millions le nombre d’adultes qui ont reçu une ou plusieurs doses du
    vaccin recombinant entre 1986 et 1990. Les données actuellement disponibles ne
    mettent en évidence aucune association entre le SGB et l’administration de vaccin
    tiré du plasma ou de vaccin recombinant.
    L'association n'est pas mise en évidence. Elle n'est pas plus mise en évidence dans le cadre du suivi des vaccins contre la polio, la grippe ....

    L'oedeme de Quincke est reconnu comme effet secondaire de certains vaccin, il n'est absolument pas question de le nier. D'ailleurs les recommandations sont là!
    Citation Envoyé par OMS
    A titre de précaution, il est souhaitable que les sujets vaccinés soient gardés en
    observation pendant les 30 minutes qui suivent l’injection. Il faut disposer d’adrénaline
    et d’autres médicaments et équipements appropriés pour pouvoir faire face à une
    réaction anaphylactique éventuelle. Il faut prévenir les personnes vaccinées de la
    possibilité de réactions retardées telles qu’urticaire et oedème de Quincke au niveau
    de la face et des voies respiratoires et leur conseiller de rester pendant les dix jours
    qui suivent la vaccination dans un lieu où ils puissent recevoir des soins médicaux en
    cas de nécessité.
    Bon je ne vais pas toutes les faire mais ce que j'aimerais faire passer comme message c'est que la vaccination n'est pas une pratique que l'on fait à la va vite comme ça. Toutes les inquiétudes sont prises en compte et étudiées, il n'est pas question d'empisonner la population mondiale pour je ne saurais quelle obscure raison. Les personnes qui se chargent de cela sont très vigilentes. La paranoïa n'est pas une réponse.

    Cordialement,
    piwi

  25. #81
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Les exemples que j'ai cité en fin de post sont tout-à-fait personnels, et sont quelques-uns que j'ai pu cotoyer dans la panoplie des "pas de chance".
    Le syndrome de Guillain-Barré que je cite a affecté pendant plus de trois mois le bras d'une collègue enseignante de 25 ans et le neurologue a reconnu le lien avec le vaccin anti HB, mais n'a pas voulu faire de dossier de pharmacovigilence.

    Quand vous pourrez concevoir que les effets adverses liés aux vaccins (qui apparaissent subitement dans la semaine qui suit la vaccination) sont très loin d'être répertoriés et sont donc absents des statistiques "officielles", vous comprendrez pourquoi la méfiance perdure dans la population.

    Le législateur a également prévu que le corps humain devait être respecté dans son intégralité, et le code de déontologie médicale prévoit un certain nombre d'articles bafoués dans les vaccinations à la chaine (qui ici prétendra qu'on l'a prévenu des risques d'effets indésirables avant une vacination ?), que la loi Kouchner du 4 mars 2002 (art 1111-4) prévoit le consentement libre et éclairé devant tout acte médical (et la vaccination est un acte médical, me semble-t-il) ; enfin des arrêts récents de cour de cassation vont également dans ce sens.

    Ce qui veut dire que votre refus d'admettre ce que l'on peut exiger plus haut traduit une appréciation personnelle mais non objective de la question.

    Le jour où l'accident lourd post-vaccinal vous frappe, c'est 100 % de tuile : allez voir le petit marocain Achraf tétraplégique après son vaccin :

    http://www.e-monsite.com/aluminiumet...e-1018671.html

    Comble de l'indécence, la labo pharmaceutique a fait appel après le premier procès (mais a perdu ensuite), comme pour d'autres victimes.

    Je trouve particulièrement obscène cette dénégation systématique des effets secondaires de ce vaccin, surtout lorsque l'on sait que les SEP et autres troubles neurologiques d'étiologie inconnue ont triplé à partir de la campagne de vaccination massive (chiffres CNAM).

    Dans ces conditions, et vous l'aviez compris, le dogme vaccinal en a pris un sacré coup dans l'aile, d'autant plus que je ne suis malheureusement pas assez altruiste pour risquer ce genre d'"aléas", même, soit-disant, pour préserver la population. La santé est précieuse et on n'en a qu'une, non ?

    Une petite rectification pour finir : le diabète de type 1 n'est pas lié à l'obésité ; c'est une maladie auto-immune chez le jeune, c'est-à-dire que des lymphocytes détruisent les cellules productrices de l'insuline dans le pancréas ; il y a une prédisposition génétique, plus un/des facteur(s) annexe(s) déclanchants dont il nous plairait d'avoir la nature précise.
    Dernière modification par alcyon1 ; 12/12/2006 à 20h40.

  26. #82
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    bon, je vous avais ecris une longue réponse mais pour des raisons indépendantes de ma volonté j'ai perdu le message.

    Je resume:
    (1) Pour le diabete vous ne saisissez pas la notion de facteurs agravants. Pas grave.

    (2) vous n'avez pas de bol vous et votre famille.
    M'enfin que penser de votre petite reflexion sur les statistiques officielles et des médecins qui font de la rétention d'info. Nullissimes.
    C'est certain vous êtes plus compétant pour juger de ces choses que tout ce petit monde.

    (3) Notion de santé publique ca vous dit quelque chose? Pas vraiment...

    (4) Pour vos chiffres à propos des troubles neurologiques d'étiologie inconnue je ne l'ai pas retrouvé. J'ai trouvé en revanche sur le site de la CNAM un triplement des affections de longue durée. C'est très différent! C'est à ce chiffre qu'il etait aussi fait référence sur le site de Winckler.
    tant que j'y suis je vous donne la liste:
    Citation Envoyé par CNAM
    - Accident vasculaire cérébral invalidant.
    - Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques.
    - Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques.
    - Bilharzioze compliquée.
    - Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves.
    - Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses.
    - Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immuno-déficience humaine (VIH).
    - Diabète de type 1 et diabète de type 2.
    - Formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave.
    - Hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères.
    - Hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves.
    - Hypertension artérielle sévère.
    - Maladie coronaire.
    - Insuffisance respiratoire chronique grave.
    - Maladie d'Alzheimer et autres démences.
    - Maladie de Parkinson.
    - Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé.
    - Mucoviscidose.
    - Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif.
    - Paraplégie.
    - Périartérite noueuse, lupus érythémateux aigu disséminé, sclérodermie généralisée évolutive.
    - Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave.
    - Affections psychiatriques de longue durée.
    - Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives.
    - Sclérose en plaques.
    - Scoliose structurale évolutive (dont l'angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu'à maturation rachidienne.
    - Spondylarthrite ankylosante grave.
    - Suites de transplantation d'organe ;
    - Tuberculose active, lèpre.
    - Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.
    Donc tout ce que vous décrivez a été pris au sérieux, étudié aucune corrélation n'a été prouvée (je l'ai largement montré sur ce fil). De plus certaines de vos affirmations sont fausses.
    Donc voilà, la méchante science cache l'évidence aidée par les médecins qui dissimule les cas et relayée par les salopards qui travaillent dans de si sinistres organisations que l'OMS.

    Je ne sais plus trop quoi ajouter.......

    Cordialement,
    piwi

  27. #83
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Des médecins honnêtes, il en existe, rassurons-nous.

    Par ex le dr Marc Girard, expert auprès des laboratoires pharmaceutiques pendant des années, qui a subi les foudres de ceux-ci dès qu'il a voulu en savoir plus sur les effets du vaccin anti-hépatite B. Bref, mal lui en a pris, car les labos n'aiment pas les médecins qui sortent du rang et qui ne sont pas des béni-oui-oui.

    Vous pouvez trouver les chiffres de la CNAM (ALD 30):
    http://www.rolandsimion.org/article.php3?id_article=2

    Rappelons que les SEP sont passé de 2536 (1990) à 2560 (1993) à 3337 (1996) à 4234 (2001). De même que pour les autres maladies auto-immunes et troubles neuromusculaires graves, l'augmentation brutale de la pente (quasi triplement) correspond à la campagne massive de vaccination anti-hépatite B. Et ne semble pas corrélée avec la privatisation de TF1.

    De deux choses l'une : au vu de ces chiffres officiels, ou on conserve l'esprit critique et on veut en savoir plus ou on conserve ses oeillères et on circule.

    Franchement, j'aurais été médecin (dieu m'en garde) j'aurais été mal à l'aise, surtout après avoir reçu la note de mise en garde de 1995. D'ailleurs ce n'est pas par hasard que les médecins se vaccinent très peu et que les procès liés aux accidents post-vaccinaux concernent beaucoup plus le reste du personnel médical que les médecins eux-mêmes (pas folles les guèpes).

    Maintenant, il faudrait creuser par exemple comment les marqueurs tissulaires HLA influent dans les réponses immunitaires voire auto-immunes et s'il y a par hasard il y aurait une similitude de séquence antigénique entre certains récepteurs de la gaine de myéline et des protéines antigéniques du VHB. Ce n'est qu'une supposition, mais plutôt que s'arquebouter sur des données statistiques (tronquées par la sous-notification), il serait intéressant d'expliquer, par respect pour les malades, les causes de leurs désagréments. Ce serait la moindre des choses, même si ça ne rapporte rien aux labos.

    Au fait, a-t-on pu expliquer la tétraplégie du petit marocain après son vaccin ?

    Ah, les voies de l'immunité semblent parfois bien impénétrables.

    Je terminerai par une question de fond : a-t-on vraiment intérêt à trouver une explication sur ces accidents quand on a les moyens d'attaquer les victimes pénalement (procès en appel) ? Quels sont les intérets en jeu ?

    Aujourd'hui, le temps où les citoyens n'avaient pas le droit de poser des questions et d'ester en justice est révolu.

  28. #84
    etoile64

    Re : toxicité des vaccins

    Je voulais juste réagir la-dessus :

    Franchement, j'aurais été médecin (dieu m'en garde) j'aurais été mal à l'aise, surtout après avoir reçu la note de mise en garde de 1995. D'ailleurs ce n'est pas par hasard que les médecins se vaccinent très peu et que les procès liés aux accidents post-vaccinaux concernent beaucoup plus le reste du personnel médical que les médecins eux-mêmes (pas folles les guèpes).
    Pour travailler en milieu hospitalier et plus égénralement en milieu médical, il est obligatoire d'être vacciné contre l'hépatite B.
    Médecins y compris...

  29. Publicité
  30. #85
    Yoyo

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par etoile64 Voir le message
    Je voulais juste réagir la-dessus :



    Pour travailler en milieu hospitalier et plus égénralement en milieu médical, il est obligatoire d'être vacciné contre l'hépatite B.
    Médecins y compris...
    Eh oui tu as tout a fait raison, mais tu realiseras vite que notre ami alcyon ne tiens pas vraiment compte de la réalite des faits, mais qu'il ré-invente l'histoire a sa maniere!
    Je comprends meme pas qu'il ose encore remettre en cause l'interet de la vaccination alors que tout le monde (a part une bande d'adepte des complots) reconnait son interet! L'OMS explique meme que certaines maladies auront probablement disparues d'ici quelques années grace a la vaccination!... mais certains ont forcément raison contre tous les autres

    YOyo

  31. #86
    piwi

    Re : toxicité des vaccins

    J'ai regardé votre papier et je dois bien avoué que je suis déçu. Je m'attendais à mieux venant de vous (si je vous assure!! )
    Citation Envoyé par torchon
    L’élévation brutale à partir de 1995 des prises en charge en affection de longue durée (ALD) selon les statistiques de CNAM, élévation assez spectaculaire pour avoir été récemment dénoncée comme facteur important du déficit actuel de la Sécurité sociale et qui, pour l’essentiel, concerne comme par hasard les catégories de pathologies pour lesquelles une responsabilité du vaccin est envisageable.
    On appréciera la formulation toute alambiquée pour faire dire aux faits ce que l'on veut bien leur faire dire. C'est triste.

    Je ne commente pas plus le texte, c'est un torchon.

    Cordialement,
    piwi

  32. #87
    kinette

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par alcyon1 Voir le message
    Merci Kinette pour le passage sur les antibiotiques, mais je ne suis pas du tout sûr que l'arrêt d'utilisation d'un antibiotique permette la réversibilité de la sensibilité. On verra bien.
    Raaa ben évidemment... même si ça a été testé par des biologistes, comme ce ne sont que des méchantsscientifiques à la soldes des méchants labos pharmaceutiques, ça ne vaut rien...
    (y a des labos qui bossent sur l'évolution, et qui se penchent sur ce genre de sujet, mais bon, on s'en fout...).

    Si on prétend que l'explosion de l'incidence des diabètes de type I, des SEP et maladies neurologiques d'étiologie inconnue, autisme, myofasciite à macrophages, etc n'a aucun rapport avec un quelconque facteur déclanchant lié aux vaccinations
    Y a un truc que je trouve marrant (enfin non, affligeant en fait) est que les maladies aux causes inconnues que sont l'autisme, le diabète, etc... sont toujours utilisées pour accuser un facteur qu'on désire éliminer: parfois c'est la sucre, parfois le café, le lait, ou je-ne-sais quoi d'autre... bon les gens ont jamais pensé à se pencher sur l'utilisation de tisane d'hibiscus ou la généralisation de la consommation de fruits exatiques... on devrait peut-être...

    (malgré les corrélations temporelles ou populationnelles),
    Corrélation ne veut point dire nécessairement rapport de cause à effet... je connais plein de splendides corrélations qui ne signifient pas grand chose (corrélation PIB/ taux de mariage, corrélation entre l'écoute de musique country et le taux de suicide aux USA...).

    la seule démarche crédible et scientifique n'est pas de prétendre que ces personnes -prédisposées- auraient été malades sans leur(s) vaccination(s), mais d'expliquer avec précision la cause, réelle, l'étiologie de ces pathologies
    Tu crois qu'ils font quo iles méchants scientifiques dans leus labos? Ils se font des belottes en rigolant sur le sort de ces imbéciles de malades?

    Vous comprendrez bien que l'impuissance d'en trouver les causes nourrit avec succès la défiance envers les vaccinnations, d'autant plus lorsque l'on considère que les dysfonctionnements sont justement d'ordre auto-immun.
    Ah ben vi... c'est bien ce que je disais... tout ça c'est la faute des méchants scientifiques qui veulent pas trouver la cause (y a certainement un complot derrière ça).
    D'ailleurs je proclame que l'augmentation actuelle de la bêtise humaine est liée à l'augmentation du prix des tickets de bus ainsi qu'à la diminution du nombre d'hirondelles (même si elles ne font pas le printemps)...
    (euh au fait, depuis quand l'autisme c'est lié à un problème auto-immun? )

    J'espère que vous admettrez que toute personne est en droit d'exiger, si on l'oblige à se faire vacciner :
    -une vaccination absolument efficace pour tous sans exception et en toutes circonstances
    -une vaccinationn sans aucune nocivité pour tout le monde sans exception, sur le court comme le long terme (à en lire le Vidal concernant le vaccin hépatite B et ses effets indésitables, on croit rêver)
    -une vaccination qui apporte un réel avantage sur d'autres méthodes de prévention.
    Ha le mythe du risque zéro, le beurre, l'argent du beurre et la laitière par dessus le pot au lait...
    J'exige de vivre dans un monde parfait, où on ne meurre pas, où tout le monde soit un bisounours, et où le chocolat coule à flot...
    Je pense qu'à trop vouloir l'absolue, on finit par noyer le bébé, si on ne le jette pas avec l'eau du bain... on a vu par le passé ce que certaines idées d'absolu poussées trop loin pouvaient donner.
    Je pense qu'il vaut mieux essayer de faire pour le mieux, en pesant avantages individuels et avantages collectifs...

    J'espère bien que ce genre de position qui privilégie d'abord sa santé, et donc refuse tout abus de droit et aléa, sera perçu autrement que par des velléïtés de persiflage et une once d'irritation envers un mécrant.
    Hmmmm... vu la façon dont tu présentes les choses, et vu ta façon de vouloir comprendre la science en fonction de tes convictions... je crois que tu as du travail.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  33. #88
    Gwyddon

    Re : toxicité des vaccins

    Bonsoir,

    C'est moi ou notre ami alcyon ne veut pas entendre tout ce qui ne va pas dans son sens ? En tout cas merci beaucoup à étoile64 pour ce rappelle si important sur l'hépatite B

    (même si, comme d'habitude, cela rentre d'un côté et ressort de l'autre chez certains... )
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  34. #89
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Citation Envoyé par etoile64 Voir le message
    Je voulais juste réagir la-dessus :



    Pour travailler en milieu hospitalier et plus égénralement en milieu médical, il est obligatoire d'être vacciné contre l'hépatite B.
    Médecins y compris...
    Oui, tout à fait. C'est ce qu'on appelle "se vacciner avec le tampon". je croyais que vous l'aviez compris, non ?

  35. #90
    alcyon1

    Re : toxicité des vaccins

    Des spécialistes en allergie, en immunologie, en neurologie ainsi qu'en biochimie constatent que l'autisme est de plus en plus répandu.
    On a découvert que l'affaiblissement du système immunitaire constituait réellement un syndrome chez les personnes autistes.
    Plus d'un tiers des enfants atteints semblent présenter un nombre réduit de lymphocytes T CD4 et T CD8. On possède donc aujourd'hui suffisamment de preuves pour suggérer que l'autisme devrait être considéré comme un trouble neuro-immunologique.
    Il semble donc de plus en plus évident qu'il faille associer l'autisme régressif au vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (ROR).
    L'autisme est une maladie auto-immune d'origine vaccinale.

    L'autisme a été multiplié par trente, entre 1978 et 1999, aux Etats-Unis et à Londres. Cela correspond aux campagnes de vaccination (ROR) dans ces deux pays. Le hasard n'existe pas.
    http://www.votre-sante.net/publications/autisme.html

    Sinon, oui corrélation ne veut pas dire causalité, en effet (j'avais justement parlé de privatisation de TF1 dans mon post, l'aviez-vous remarqué ?).

    N'empêche que lorsque l'on sait que de nombreux médicaments ont des effets croisés, ou modifient tel cadre du métabolisme contre d'autres (les effets secondaires des anti-choléstérolémiants semblent assez "percutants", n'est-ce pas), il est pour le moins étonnant que les vaccins soient blanchis de tous effets secondaires ou indésirables.

    Ce n'est pas le verbiage pour le moins ennuyeux, à côté des faits que je présente, et même pas drôle de Kinette qui changera les choses : les vaccins, ça peut foirer, et là ça fait très mal. Et en plus, ils rendent eux-même malades : la dernière épidémie de variole en France a eu lieu en 1954 : un militaire vacciné est revenu d'Indochine et a contaminé des dizaines de personnes et 19 en sont mortes. Ces personnes étaient évidemment toutes vaccinées, puisque ce vaccin était obligatoire à l'époque. Enfin, moi, c'est l'explication logique que j'en fais ; on peut en imaginer de plus "présentables", n'est-ce pas ?

    En tous cas, le plus grand reproche que l'on puisse faire aux vaccins n'est pas qu'ils ne soient pas/peu efficaces, mais qu'ils aient moult effets secondaires et aussi qu'ils perturbent l'immunité de manière durable. Bien sûr, tout ceci est lié à des facteurs génétiques, de prédisposition, bien évidemment. Encore faurait-il les chercher et en tenir compte, si on veut vraiment vacciner. Les chercheurs cherchent nous dit-on. Ont-ils trouvé quel(s) type(s) HLA sont le plus fréquemment liés par exemple avec les scléroses en plaque ? Si oui, on en tient compte lorsque l'on vaccine avec HB ? Si non, à quoi ont servi les travaux de J. Dausset, prix Nobel de médecine 1982 ?

Sur le même thème :

Page 3 sur 16 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. toxicité des champignons comestibles...
    Par charlie dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 15/09/2010, 12h42
  2. [Vaccins] La production de vaccins
    Par atapi dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/11/2006, 20h00
  3. Cancerologie : toxicité des anthracyclines
    Par nic1305 dans le forum Traitement et origine du cancer
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/11/2005, 23h04
  4. toxicité des halogenes
    Par ptitdadou dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/04/2005, 17h02
  5. toxicité des tomates
    Par popdll dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/05/2004, 12h58