Affichage des résultats du sondage: Notre vie privée est-elle menacée ???

Votants
57. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Oui, et c'est grave ...

    40 70,18%
  • Oui, et c'est tant mieux ...

    1 1,75%
  • Non, et c'est dommage ...

    0 0%
  • Non, pas encore ...

    11 19,30%
  • Du moment que je peux regarder le foot à la télé ...

    5 8,77%
Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 37

Notre vie privée est-elle menacée ?




  1. #1
    konkombre

    Notre vie privée est-elle menacée ?

    Un petit sujet qui n'intéresse peut-être que moi, mais c'est juste pour avoir votre avis ...

    Il est désormais indéniable que nous vivons dans une société de surveillance. Ainsi, selon le sondage 2001 de l'Américan Management Association, "73,5% des grosses firmes américaines enregistrent et passent au crible les communications et les activités de leurs employés au travail, y compris leurs appels téléphoniques, leurs e-mails, leurs connexions à l'Internet et leurs fichiers informatiques." Un rapport remis au Parlement Européen concluait que "l'existence d'un système d'interception mondial des communications fonctionnant avec la participation des Etats-Unis, du Royaume-uni, du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande ne fait plus de doute ". Aux Etats-Unis, la revue BusinessWeek rapporte que le FBI possède un système baptisé Carnivore qui lui permet de "contrôler e-mails, messages instantanés et appels à affichage numériques ". La Grande Bretagne aurait la densité de caméras de surveillance la plus forte du monde : une pour 55 habitants. On intègre de nouveaux programmes informatiques aux caméras pour les rendre capables de reconnaître un visage en particulier, même si la personne se trouve au milieu d'une foule.

    Au XVIIIe siècle, William Pitt, homme politique britannique a déclaré : "L"homme le plus pauvre, dans sa chaumière, peut défier les forces du Roi. " De ces paroles se dégagent l'idée que tout un chacun devraient avoir le droit à un peu d'intimité. Bien avant lui, la Bible a signalé la nécessité de respecter la vie privée des autres : "Fais que ton pied soit rare dans la maison de ton semblable, de peur qu'il n'en ait assez de toi et qu'il ne te haïsse bel et bien. " (Proverbes 25 : 17). De même, le Courrier de l'Unesco qualifie le droit à la vie privée de "composante inséparable des droits de l'individu".

    Cependant, certains objecteront qu'avec l'escalade de la criminalité et du terrorisme à l'échelle mondiale, les gouvernements et les institutions chargées de faire respecter la loi devraient (et même pour certains, ont le devoir) de franchir les barrières de la vie privée pour protéger les citoyens. Ainsi, BusinessWeek rapporte que "86% des Américains sont pour une plus grande utilisation des logiciels de reconnaissance faciale, 81% désirent un contrôle plus minutieux des opérations bancaires et 68% sont pour la carte nationale d'identité. "

    Mais les caméras dissuadent-elles les criminels ? Un petit exemple en réponse. A Glasgow, en Ecosse, 32 caméras de télévision en circuit fermé ont été mises en place en 1994. Une étude menée en 1995 révèle "une augmentation des crimes d'outrage public à la pudeur, dont la prostitution (120 cas supplémentaires), des actes malhonnêtes (215 cas supplémentaires), et des infractions diverses, dont celles liées à la drogue (464 cas supplémentaires). " On peut lire dans le Sydney Morning Herald la remarque suivante formulée par des policiers : "Lorsqu'ils savent qu'ils peuvent être surpris par une caméra ou par des policiers en patrouille dans un quartier, les criminels vont commettre leurs infractions ailleurs. "

    Je ne suis pas à la recherche d'informations concernant les différentes menaces de notre vie privée, je veux simplement savoir si comme moi, vous trouvez cette situation extrêmement grave et dangereuse ou normale, bref, votre opinion …

    -----

    Partagez Savoir & Richesse

  2. Publicité
  3. #2
    konkombre
    Apparemment, la vie privée et la société de surveillance dans laquel nous sommes entrés n'interpelle que moi ...

    Dommage, dommage ...

    Peut-être que dans quelques années nous enfants et petits enfants nous le reprocheront ...

    M.
    Partagez Savoir & Richesse

  4. #3
    [RV]
    lut,

    Remarque c'est pas trop scientifique.

    bon alors on est pisté avec toutes les cartes de fidelité bancaire et Cie et encore plus avec l'internet...

    On parle aussi de plus en plus d'identifier les personnes via des procedes biologiques...

    Des cameras et autres antennes de telephones nous cadrille en permanence...

    voilà ce je peux dire

    H.


  5. #4
    konkombre
    Bonjour !!!

    Ma question n'est peut-être pas trop scientifique mais je crois qu'elle concerne tout le monde, scientifiques ou non. Elle me paraît même tout autant importante pour les scientifiques car après tout ce sont eux qui découvrent et développent les techniques de reconnaissance. Donc pour moi, tout le monde devrait se sentir concerné !!!

    Bonne journée !!!

    M.
    Partagez Savoir & Richesse

  6. #5
    Simonus
    voila. moi je suis interpelé
    je considère ma sécurité comme un droit bien plus que ma vie privée
    a moins de faire circuler des bobbies comme en angleterre, la meilleure solution pour l'insécurité est la position de caméras et de logiciels de reconnaissance. il est dommage d'en arriver là, mais face au fléau de la délinquance dans les grandes villes, je ne vois pas d'autre solution
    "La liberté consiste à ne dépendre que des lois." Voltaire

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    djoman
    Il faut un minimum de liberté, meme dans le travail ! controler tout, n'est pa forcement LA solution , je viens de voir un reportage avec les vendeurs roumains de cigarettes devant les cameras installé, ce n'est pas ça qu'ils les empeche de le faire...

  9. #7
    lamidore
    Ce sujet est en effet grave, et le pire qui puisse encore arriver est que personne n'en parle. Il s'agit en effet d'une mise en place "rampante", qui investit inciduisement tous les niveaux de la vie de tous les jours.

    Il est clair que dès aujourd'hui, les moyens de pistage existent (les portables seuls, c'est déjà beaucoup !)
    Il ne faut pas faire de catastrophisme, mais le meilleur enseignement qu'on puisse trouver est encore celui que nous offre l'Histoire. Et ce qu'elle montre c'est que les outils qui sont mis en place, même avec les meilleures intentions du monde, sont toujours detournés à des fins pas toujours très louables.
    A mon avis, il ne faut pas laisser s'installer de pouvoir sans contre pouvoir et sans controle ( :? oups, attention de ne pas tomber dans la philo...).

    Il devrait s'agir d'un débat mondial, et il faudrait que des organismes de type CNIL (qui se fasse peut être encore plus respecter, mais ne chipotons pas, cela est déjà bien que cela existe chez nous) se généralisent.

    Mais peut etre ne s'agit-il la que d'un voeu pieux...
    Un clavier azerty en vaut deux

  10. Publicité
  11. #8
    Cécile
    Apparemment, la vie privée et la société de surveillance dans laquel nous sommes entrés n'interpelle que moi ...
    Eh, on a le droit d'être en vacances, aussi !
    Mais je suis d'accord avec toi. Entre les caméras, les traces informatiques qu'on laisse derrière soi (site Internet, e-mails, achats par carte bleue, etc.), j'ai l'impression qu'on est tous considérés comme des criminels en puissance. Sans parler des "bons vieux moyens", comme les écoutes téléphoniques etc. Et qu'on ne me dise pas que ça ne concerne que les criminels supposés. Combien d'avocats, de journalistes, de militants, de syndicalistes etc. ont ainsi été surveillés ? C'était en partie illégal, ça va devenir de plus en plus légal (cf. le projet de loi permettant de poser des micros chez un particulier).
    Quand tu vas aux US, le personnel naviguant est obligé de fournir les renseignements perso : numéro de carte bleue, préférences alimentaires (ceux qui ne mangent pas de porc... méfiance), etc.
    Bref, tout ça est inquiétant, mais je ne vois pas comment lutter.

  12. #9
    konkombre
    Bonjour à vous !!!

    Merci pour vos réponses ...

    Ainsi certains sont quand même assez contents d'être considérés comme des criminels en puissance (pour reprendre l'expression de Cécile). Moi, je suis tout a fait d'accord avec Cécile et comme elle, je pose cette question : comment lutter contre ??? Je n'ai pas la solution, mais peut-être l'un d'entre vous l'a-t-il ???

    Merci et @++

    M.
    Partagez Savoir & Richesse

  13. #10
    Simonus
    j'adore le "certain"
    je dis pas que je suis content d'être considéré comme ça, mais je préfère être un criminel en puissance qu'un cadavre en pouissance
    bon d'accord comme l'a dit le philosophe, nous sommes tous en train de mourir, mais enfin, je ne désire pas que ca arive alors que je reviens d'une soirée un peu émeché, et regardant dans les yeux un type qui me demande mon portefeuille, ne comprenant pas ce qu'il me veut, il m'enfonce sa lame dans le foie et me laisse mort sur le trotoir.
    desscénarios comme ça, il s'en passe tous les jours, et parfois des plus yristes encore. et je refuse cet état des choses, il faur réagir face a ce fléau
    mais je répete une fois encore que je ne suis pas pour la surveillance des maisons, des achats,...,mais bien pour ne protection policière qui passe par la surveillance continue des rues.
    "La liberté consiste à ne dépendre que des lois." Voltaire

  14. #11
    Cécile
    je dis pas que je suis content d'être considéré comme ça, mais je préfère être un criminel en puissance qu'un cadavre en pouissance
    La surveillance perpétuelle réduit-elle les risques d'être agressé ? Je ne crois pas.

  15. #12
    Simonus
    les bobbies réduisent-ils ce risque. Je pense que oui (en fait, ce existe toujours?)

    Mais je pense que la vie privée est un leurre, et il faut que cette illusion cesse. C'est pour ca que j'ai répondu de façon si extrème. Tant mieux si ce leurre peut disparaitre ! la vie privée...hahaha

    Fusion des deux messages. merci de prendre le temps de reflechir avant de poster. Yoyo
    "La liberté consiste à ne dépendre que des lois." Voltaire

  16. #13
    Cornemuse
    salut
    oui, on est "pistés"!! quand on paie avec carte bancaire au payage autoroute, par ex, l'état sait où nous allons, ce que nous faisons, ce que nous dépensons ; et ceux qui ont la chance d'avoir dans leur véhicule l'appareil qui trouve automatiquement la route, et bien, ceux-là sont surveillés par satellite, encore pis je pense !! (on ne peut pas tout avoir - le confort et l'anonymat - il faut choisir)
    ◄▼▲☺♫ ♪▲▼►

  17. #14
    Coincoin
    Euh... on peut savoir d'où tu tiens tes certitudes (quelques conidtionnels ne seraient pas de trop ).
    1) Ca m'étonnerait que l'Etat ait accès à la liste des passages au péage (si il y a une liste...), mis à part peut-être en cas d'excès de vitesse et encore je ne suis pas sûr... Il existe quand même des lois obligeant les entreprises à respecter notre vie privée.
    2) Je ne crois pas que les GPS émettent une quelconque information. A moins que je ne me trompes, ils ne font que capter des données provenant d'un satellite...

  18. #15
    Cornemuse
    et bien oui, au péage autoroute, via la carte bancaire qui donne toutes les informations, heure de passage, etc. - quant aux satellites, je crois qu'ils donnent toutes sortes d'informations aussi sur les utilitsateurs
    ◄▼▲☺♫ ♪▲▼►

  19. #16
    Cécile
    1) Ca m'étonnerait que l'Etat ait accès à la liste des passages au péage (si il y a une liste...), mis à part peut-être en cas d'excès de vitesse et encore je ne suis pas sûr
    Il y a l'exemple célèbre de Jacques Mellick, qui a été convaincu de faux témoignage à cause de l'heure du paiement d'un péage (il avait dit qu'il était dans le bureau de Bernard Tapie à une certaine heure, ce qui était faux vu l'heure à laquelle il est passé au péage).

    ... Il existe quand même des lois obligeant les entreprises à respecter notre vie privée.
    Et il existe déjà plusieurs exemples d'entreprises qui ont détourné ces lois, par exemple en fichant leurs salariés sur leur santé, opinion, religion, etc. Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg, vu la difficulté à trouver des preuves de ce genre de choses.

  20. #17
    Narduccio
    Il y a l'exemple célèbre de Jacques Mellick,
    Ouais, mais c'était avec une commission rogatoire. Ces données existent mais elles ne sont pas en libre service. La Cnil y veille. Pour avoir la liste des personnes qui sont entrée et sortie d'une entreprise dans laquelle existe un système de portique électronique, il faut obtenir l'accord des représentants du personnel. Et le dépouillement doit se faire en dde membres de la direction et de représentants du personnels, en plus il doivent faire une déclaration sur l'honneur de non divulgation de ce qu'il verront.

  21. #18
    Cécile
    Pour avoir la liste des personnes qui sont entrée et sortie d'une entreprise dans laquelle existe un système de portique électronique, il faut obtenir l'accord des représentants du personnel. Et le dépouillement doit se faire en dde membres de la direction et de représentants du personnels, en plus il doivent faire une déclaration sur l'honneur de non divulgation de ce qu'il verront
    Tu as raison, c'est la loi. Dans les faits, les entreprises font ce qu'elles veulent, il suffit de ne pas être pincé. Il y a déjà plein d'exemples, et qui ne représentent qu'une minuscule partie de ce qui existe. Le seul garde-fou, c'est qu'elles ne peuvent pas utiliser ces preuves illégales pour virer un mec qui arrive tard tous les jours, par exemple.

  22. #19
    [MGF]Finn
    personne n'a fait allusion à la nouvelle loi sur le LEN bizarre .. :?
    Ca n'effraie personne de savoir que les mails (les forums aussi) vont perdre leur caractère .. "privé" ?

  23. #20
    Cécile
    Tu peux nous en dire plus ?

  24. #21
    [MGF]Finn
    Citation Envoyé par Cécile
    Tu peux nous en dire plus ?
    L'Assemblée nationale a finalement voté en seconde lecture la « Loi sur
    la Confiance dans l'Economie Numérique » (LEN) sous les auspices de
    Nicole Fontaine,




    ministre de l'Industrie. De fait cette loi, si elle est définitivement
    adoptée, instaurera en France un véritable « contrôle des contenus » de
    l'Internet - pratiques jusqu'ici
    essentiellement réservées à des dictatures comme la Chine, l'Iran ou la
    Birmanie - et transformera par là-même, pour certains à leur corps
    défendant, tous les
    opérateurs de services Internet en véritables auxilliaires privés de
    police et de justice.




    Concrètement selon la LEN désormais :


    Nos courriers électroniques ne seront plus considérés comme de la
    correspondance privée, ce qui leur retire le droit à une totale
    confidentialité qui leur était
    jusqu'alors reconnu.
    Les hébergeurs se voient imposer une obligation de surveillance par
    défaut de toutes les données stockées et transférées sur le réseau,
    qu'il s'agisse de sites web,
    d'interventions sur des forums, d'espaces de discussion en direct,
    de répertoires de données, etc.
    Les fournisseurs d'accès devront participer à la censure a priori
    des contenus visibles en mettant en place des outils de filtrage dont il
    est notoire qu'ils sont
    techniquement inefficaces.


    Officiellement cette loi, qui vise avant tout à sécuriser le « commerce
    électronique », prétend ainsi mettre en conformité la législation
    française avec une directive
    européenne. qui en fait n'existe pas ! En effet, aucune directive
    européenne à ce jour n'a jamais proposé de telles mesures que seuls des
    régimes autoritaires ont
    jusqu'ici instaurées.

  25. #22
    kinette
    Bonjour,
    Pas super cette histoire...

    J'avais entendu une histoire qui avait fait jurisprudence d'une personne dont l'entreprise avait récupéré et lu ses mails (qui contenaient des choses personnelles, et qu'on lui avait reprochées, je ne me rappelle plus si c'était que la personne sortait avec quelqu'un et que ça avait été mal vu, ou qu'elle critiquait son entreprise dans ses mails, je crois que c'était une histoire de ce style...). L'entreprise avait été condamnée car le courrier électronique avait été considéré comme privé.

    K.ontrôle des papiers
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  26. #23
    Yoyo
    Citation Envoyé par [MGF
    Finn]
    Nos courriers électroniques ne seront plus considérés comme de la
    correspondance privée, ce qui leur retire le droit à une totale
    confidentialité qui leur était
    jusqu'alors reconnu.
    Non, un courrier electronique echange entre deux personnes correspondants conserve son caractere de"correspondance prive"
    Les hébergeurs se voient imposer une obligation de surveillance par
    défaut de toutes les données stockées et transférées sur le réseau,
    qu'il s'agisse de sites web,
    d'interventions sur des forums, d'espaces de discussion en direct,
    de répertoires de données, etc.
    Non plus le texte dit :
    Art. 43-7. - Les personnes dont l’activité est d’offrir un accès à des services de communication publique en ligne informent leurs abonnés de l’existence de moyens techniques permettant de restreindre l’accès à certains services ou de les sélectionner et leur proposent au moins un de ces moyens.

    Art. 43-8. - Les personnes physiques ou morales qui assurent, même à titre gratuit, pour mise à disposition du public par des services de communication publique en ligne, le stockage durable de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de messages de toute nature fournis par des destinataires de ces services ne peuvent voir leur responsabilité civile engagée du fait de la diffusion d’informations ou d’activités que si, dès le moment où elles ont eu la connaissance effective de leur caractère illicite, ou de faits et circonstances mettant en évidence ce caractère illicite, elles n’ont pas agi avec promptitude pour retirer ces données ou rendre l’accès à celles-ci impossible.

    Art. 43-11. - Les personnes mentionnées aux articles 43-7 et 43-8 ne sont pas soumises à une obligation générale de surveiller les informations qu’elles transmettent ou stockent, ni à une obligation générale de rechercher des faits ou des circonstances révélant des activités illicites.
    J'ai mis les trois articles, meme si seul le derniers est reelement informatife, afin de montrer qui sont les personnes visees par les 43-7 et 43-8. L'article 43-11 montre bien que cette notion de fliccage est exagere.
    Les fournisseurs d'accès devront participer à la censure a priori
    des contenus visibles en mettant en place des outils de filtrage dont il
    est notoire qu'ils sont
    techniquement inefficaces.
    En effet, mais les techniques evoluent, et il me semble que ces techniques ne sont pas si ineficaces que ca, il suffit de voir a quel point Google peut etre efficace dans ses recherches pour voir que les techniques de filtrages peuvent l'etre.

    Yoyo

  27. #24
    Yoyo
    Citation Envoyé par [MGF
    Finn]
    Nos courriers électroniques ne seront plus considérés comme de la
    correspondance privée, ce qui leur retire le droit à une totale
    confidentialité qui leur était
    jusqu'alors reconnu.
    Non, un courrier electronique echange entre deux personnes correspondants conserve son caractere de"correspondance prive"
    Citation Envoyé par [MGF
    Finn]
    Les hébergeurs se voient imposer une obligation de surveillance par
    défaut de toutes les données stockées et transférées sur le réseau,
    qu'il s'agisse de sites web,
    d'interventions sur des forums, d'espaces de discussion en direct,
    de répertoires de données, etc.
    Non plus, ceci est une surinterpretation deu texte, celui-ci dit :
    Art. 43-7. - Les personnes dont l’activité est d’offrir un accès à des services de communication publique en ligne informent leurs abonnés de l’existence de moyens techniques permettant de restreindre l’accès à certains services ou de les sélectionner et leur proposent au moins un de ces moyens.

    Art. 43-8. - Les personnes physiques ou morales qui assurent, même à titre gratuit, pour mise à disposition du public par des services de communication publique en ligne, le stockage durable de signaux, d’écrits, d’images, de sons ou de messages de toute nature fournis par des destinataires de ces services ne peuvent voir leur responsabilité civile engagée du fait de la diffusion d’informations ou d’activités que si, dès le moment où elles ont eu la connaissance effective de leur caractère illicite, ou de faits et circonstances mettant en évidence ce caractère illicite, elles n’ont pas agi avec promptitude pour retirer ces données ou rendre l’accès à celles-ci impossible.

    Art. 43-11. - Les personnes mentionnées aux articles 43-7 et 43-8 ne sont pas soumises à une obligation générale de surveiller les informations qu’elles transmettent ou stockent, ni à une obligation générale de rechercher des faits ou des circonstances révélant des activités illicites.
    J'ai mis les trois articles, meme si seul le derniers est reelement informatife, afin de montrer qui sont les personnes visees par les 43-7 et 43-8. L'article 43-11 montre bien que cette notion de fliccage est exagere.
    Les fournisseurs d'accès devront participer à la censure a priori
    des contenus visibles en mettant en place des outils de filtrage dont il
    est notoire qu'ils sont
    techniquement inefficaces.
    En effet, mais les techniques evoluent, et il me semble que ces techniques ne sont pas si ineficaces que ca, il suffit de voir a quel point Google peut etre efficace dans ses recherches pour voir que les techniques de filtrages peuvent l'etre.

    Yoyo[/quote]

  28. #25
    kicest
    Pour en revenir à la vie privée, et en restant dans le côté informatique.

    Tout le monde sait que l'informatique est au centre de la société acutelle. Toutes nos institutions, tout notre quotidien est géré par des ordinateurs. Bien sûr encore une fois la sécurité est une grande préocupation. C'est pourquoi le grand Microsoft prend les choses en main et a inventé Palladium. C'est l'équivalent de caméras mais en pire.

    En gros votre ordinateur et tout le temps relié à un serveur garantissant la sécurité. Au démarrage il vérifie que tout est bien en ordre. Ensuite pendant l'utilisation, le serveur distant vous donne ou pas le droite d'executer des applications ou de copier des fichiers.

    Grace à ce système, les ordinateurs sont maitrisés. Et donc, toute intrusion peut etre détectée et refusé. Il en est de meme pour les virus qui ne pourront pas s'executer, et donc fonctionner.

    Bien sûr celà veut dire que l'organisation qui s'occupe de votre sécurité à un accès total à votre ordinateur.

    Il est meme dans leur progès de pouvoir gérer les droits d'auteur. Si vous possedez un fichier pirate il sera effacé à distance. Et si vous etes trop "méchant" on peut meme vous formater le disque dur pour vous punir.

    Le système vas meme plus loin pour ce qui est des entreprises.

    Pour plus d'infos :
    (en français)
    http://www.lebars.org/sec/tcpa-faq.fr.html
    http://www.zdnet.fr/actualites/techn...2125621,00.htm

    (en anglais)
    http://www.salon.com/tech/feature/2002/07/11/palladium/
    http://www.microsoft.com/presspass/f...alladiumwp.asp

  29. #26
    Partage
    Personnelement je ne voit pas en quoi la video-surveillance de lieu publiques est une atteinte a la vie privée.
    Juger de l'éfficacité d'un tel systeme contre la criminalité est un autre debat.

    Idem pour le fichage de l'ADN, qui semblent horrifier certains, qui ne differe pas tant que ça du fichage des empreintes digitales.

    Quant à la surveillance sur le lieu de travail, c'est assez subtil comme problème. Je pense personnelement qu'un employé à le droit de surveiller un salarié. Si j'étais patron, ça ne me plairait pas d'avoir un employé qui passe son temps sur le net (comme moi en ce moment ) ou au téléphone.
    De là a éplucher le contenu de ces mails, il y a un juste milieu, c'est vrai. Savoir qu'un employé use de ses avantages de manièer excéssive est une chose, savoir ce qu'il en fait dans les détails n'est pas indispensable.
    Si il est vrai aussi que beaucoup de patrons abusent des travailleurs, l'inverse n'est pas toujours faux non plus. Les patrons on le droit de se "défendre" également.
    Je sens que je vais me faire des amis là ! (Salut Arlette)

    Et personnellement, que l'etat puisse écouter mes conversations téléphoniques, lire mes mails ou savoir à quel heure je suis passé a tel caisse etc... ça ne me dérange pas plus que ça. Je ne pense pas que je les interesse plus que ça non plus.
    Par contre, l'éxploitation de tel infomation par des industriel c'est autre choses.

  30. #27
    Narduccio
    Et personnellement, que l'etat puisse écouter mes conversations téléphoniques, lire mes mails ou savoir à quel heure je suis passé a tel caisse etc... ça ne me dérange pas plus que ça. Je ne pense pas que je les interesse plus que ça non plus.
    Historiquement, il y eu 2 histoires de fichages qui eurent des répercutions.
    Une, dans les années 70 en Allemagne. Les services spéciaux, pour lutter contre la band à Baader et ses différents affiliées, firent des listes de suspects à partir des fichiers des bibliothèques. Furent mis sur cette listes de suspects, toutes les personnes qui empruntèrent certains livres jugés subversifs tels que ceux de Karl Marx, Hegel, et beaucoups d'autres. Un certains nombres d'universitaires qui pour leurs travaux empruntèrent ces livres, virent tout à coup des promotions attendues leur échapper, ils n'étaient plus aptes pour certains postes, etc, ect.... Cela porta préjudice à pas mal de gens juste pour des présomptions. sans compter ceux qui eurent à subir des interrogatoires parfaitements injustifiés dans une démocratie où nous sommes tous innocents jusqu'à preuve du contraire.

    L'autre affaire eut lieu en France à la fin du XIXème siècle, ce fut l'affaire des fiches ou des officiers de l'armée françaises furent jugés sur leur "républicanisme" en fonction de leur assiduité aux offices religieux ou à leur supposées bigoterie. Cela eut suffisamment d'influence pour que de nombreux historiens prétendent qu'une partie de nos déboires au début de la guerre 14-18 viennen de là. (cf: "Le gâchis des généraux" Les erreurs de commandement pendant la guerre de 14-18 Pierre Miquel)

    Alors oui, moi ça me gène que quelqu'un cherche à me juger à partir de l'image qu'il peut se faire de moi en me regardant vivre à travers le trou de la serrure.

  31. #28
    Cécile
    Je lis actuellement un livre très intéressant qui a trait à ce sujet : "Au coeur d'Internet", par Jacques Vallée, l'un des pionniers français du réseau. Il montre notamment comment l'intrusion dans la vie privée via l'ordinateur (connaissance des sites visités, des objets commandés, de certains mots utilisés dans les e-mails, etc.) conduit les sites commerciaux à orienter l'information à laquelle on a accès, à revendre toutes les connaissances qu'ils ont de nous à d'autres sociétés, etc. Du point de vue des autorités, ce n'est pas beaucoup mieux.

    Personnelement je ne voit pas en quoi la video-surveillance de lieu publiques est une atteinte a la vie privée
    Cela dépend aussi du temps pendant lequel les films sont stockés et de qui a accès à ces films.

    Idem pour le fichage de l'ADN, qui semblent horrifier certains, qui ne differe pas tant que ça du fichage des empreintes digitales
    Tout dépend, ici aussi, de qui on fiche. Si on fiche les suspects ou les personnes innocentées, comme il me semble que c'est prévu, c'est très grave. Ca veut dire que toute personne qui a un jour été suspecté ou innocenté reste suspect potentiel.

    Et personnellement, que l'etat puisse écouter mes conversations téléphoniques, lire mes mails ou savoir à quel heure je suis passé a tel caisse etc...
    Moi, ça me dérange beaucoup. Lors d'une conversation amoureuse, je n'ai pas envie que d'autres écoutent les mots doux. Lors d'une déconnade entre copains, je n'ai pas envie que d'autres entendent. Lorsque je fais des courses, je n'ai pas envie que toutes les sociétés commerciales connaissent mes goûts pour mieux me proposer leurs produits...

  32. #29
    Partage
    Je suis tout a fait d'accord avec les 3 derniers posts.
    Le fait d'être sous "surveillance" n'est pas en soit une atteinte à la liberté (d'opinion ou d'action) ou à l'intimité.
    C'est l'usage qui en est fait concretement par la suite dont dépendra le respect de ces valeurs.

    On risque également d'entrer dans un debat strérile. Narduccio site deux cas dans lesquels le fichage a eu de mauvaise conséquences.
    On pourrait rétorquer que le même systeme a pu empecher nombre d'acte criminel, sans pour autant que le public en soit informé.
    L'argument ne serais pas moins recevable que le sien.

    Cécile, ne t'inquiete pas, a moins que tu ne soit fiché au grand banditisme, je ne pense pas que nos amis les policiers (qui ne sont pas "n'importe qui") s'amuseront un jours a écouter tes conversations téléphoniques. Ils ont d'autres chats a fouetter.
    Et même si l'envie leur en prenaiant ils n'auraient surement pas les autorisations pour le faire sans avoir de bonnes raisons.
    Quelqu'un sur le même fil a parlé de commisson rogatoire. Il faudrait savoir comment se passe une mise sur écoute d'un point de vu pratique et juridique pour juger.

    Pour l'ADN, je vois pas où est le problème. Pourquoi voit tu le fait de ficher la carte génétique d'un individu innocent comme une violation ?
    Ce n'est de doute façon pas a l'ordre du jours il me semble.
    Il est question de ficher les petits criminels.

    Bref, la question est de savoir ce qu'est excatement l'intimité, la liberté etc... mais on est pas sur un forum philosophique.

  33. #30
    Cécile
    Salut Partage,

    Cécile, ne t'inquiete pas, a moins que tu ne soit fiché au grand banditisme, je ne pense pas que nos amis les policiers (qui ne sont pas "n'importe qui") s'amuseront un jours a écouter tes conversations téléphoniques. Ils ont d'autres chats a fouetter.
    Je suis moins optimiste que toi. Ce ne sont pas seulement ceux fichés au grand banditisme qui sont fichés. J'ai des amis journalistes qui ont eu des preuves qu'ils étaient écoutés. Uniquement parce qu'ils travaillaient dans des médias critiques. Il y a aussi déjà eu des exemples d'avocats écoutés, parce qu'ils défendaient certains clients sur lesquels on cherchait des infos. Et les projets de loi en préparation augmentent le nombre de personnes potentiellement "écoutables".

    Et même si l'envie leur en prenaiant ils n'auraient surement pas les autorisations pour le faire sans avoir de bonnes raisons.
    Parfois, une simple suspicion suffit. Et malheureusement, il y a aussi beaucoup d'exemples d'écoutes illégales, depuis les micros déposés au Canard Enchaîné jusqu'aux écoutes illégales sous Mitterrand, etc. Je ne crois pas que tous les responsables aient été condamnés.

    Pour l'ADN, je vois pas où est le problème. Pourquoi voit tu le fait de ficher la carte génétique d'un individu innocent comme une violation ?
    Parce qu'un innocent fiché n'est plus tout à fait aussi innocent. Regarde simplement quand on dit qu'un individu est "connu des services de police", ça ne veut pas dire qu'il a un jour été condamné, ça veut dire qu'il a un jour été suspect. Mais tout de suite, il a plus mauvais genre.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. la taille mannequin est elle une norme dans notre societe acutelle ?
    Par LODRAY dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/01/2007, 22h31
  2. La constante de Planck est-elle la signature de notre cosmos ?
    Par chris4420 dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/12/2006, 18h14
  3. La vie est-elle possible au bord de l'univers ?
    Par astrophysistissim dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 27
    Dernier message: 05/12/2006, 16h41
  4. Depuis quand la vie est elle possible dans l'univers ?
    Par bel23 dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 23
    Dernier message: 23/09/2006, 17h25
  5. La soleil est en fin de vie ! Notre avenir ?
    Par lusitain dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 34
    Dernier message: 06/10/2004, 10h05