Répondre à la discussion
Page 1 sur 7 12 3 4 5 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 209

Les "fermes" du génome "fermier" ?



  1. #1
    paulb

    Les "fermes" du génome "fermier" ?


    ------

    Une idée comme une autre: est-ce possible que les cellules, périssables, de tout être vivant seraient tout simplement des "fermes" provisoires exploitées par notre génome, permanent, pour ne pas dire éternel, puisqu'il subit des mutations, donc évolue?

    Le génome, le véritable être vivant élémentaire, aurait construit, patiemment, en même temps que sa propre structure, siège du schéma des "exploitations" chimiques de plus en plus complexes (les cellules et les structures de cellules) qui lui permettent de se perpétuer et de s'adapter, par des mutations aléatoires, à toutes sortes d'environnements. Lui n'a pas besoin de s'alimenter, mais a besoin d'exister dans un milieu favorable qui lui permette de se reproduire, de préférence à l'identique, mais avec la possibilité de mutations qui sont en fait des tâtonnements à la recherche de sa meilleure adaptation.

    Cette conception de la "vie" déchargerait définitivement l'homme de toute responsabilité morale puisque tout son fonctionnement n'obéirait qu'aux "instructions" de base, impératifs, données par sa structure, inaltérable, déterminée par le patron, le génome.

    Une fois la ferme bien lancée, en plein rendement, le patron se réplique et s'en construit une nouvelle (ou plusieurs). La ferme continue son existence éphémère et une fois usée, disparaît. Le patron génome continue son existence en ayant mué comme le serpent qui change sa peau usée.

    Qu'est-ce que vous en pensez?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invité576543
    Invité

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Bonjour,

    Ce n'est pas à peu près la thèse défendue par Dawkins dans "the Selfish Gene"?

    Cordialement,

  4. #3
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    L'unité du vivant est la cellule pas le génome ! le génome (qui est le terme regroupant tous les genes d'un organismes) en soit est totalement inerte.
    Lui preter une quelqueconque intention n'a aucun sens, sinon celui de vouloir se poser des questions qui n'ont pas lieu d'etre.

    YOyo

  5. #4
    piwi

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    je me ralie à l'avis de yoyo..... Cette conception me semble bien curieuse.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par mmy Voir le message
    Bonjour,

    Ce n'est pas à peu près la thèse défendue par Dawkins dans "the Selfish Gene"?

    Cordialement,
    Bonjour, mmy
    Depuis Dawkins la notion du "gène égoïste" a acquis aussi un autre sens et concerne surtout les gènes qui se déplacent sans aucun sens apparent (consulter la littérature). Mais, n'en déplaise à YOYO et à PIWI , le génome n'est pas si inactif que ça, car il se réplique et s'accouple furieusement, ce qui serait impossible en restant inerte et sans contorsions variées, non?

    Je parle donc dans le sens dawkinien et ne fais qu'opérer un changement d'optique en attribuant la primauté au génome, élément décisif, dont la cellule et par conséquent tout l'être vivant est en quelque sorte à la fois l'émanation et la "ferme" qui assure sa subsistance. Le génome, en se répliquant, est quasiment "éternel" si on le compare à la cellule mortelle. Cette éternité relative cesse quand les fermes successives qu'il habite "font faillite" par manque de viabilité, donc à l'extinction de l'espèce.

    Je sais que c'est une façon choquante d'envisager la vie, mais elle a l'avantage d'expliquer l'apparente injustice du sort des vivants et en particulier celui de l'homme qui, selon ces actions, peut sembler un ange ou une bête immonde. Cette notion d'injustice disparaît si l'on admet qu'il est "manipulé" par ses gènes. Si l'on adopte ce point de vue, on comprend mieux l'histoire de l'humanité et aussi bien ses actions merveilleuses que horribles.

    Cette vision n'a besoin d'aucune observation ni expérience scientifique nouvelle, elle consiste tout simplement en un changement de point de vue, qui entraîne de nouvelles conclusions.
    Voir:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A8...%A9go%C3%AFste

    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.
    Dernière modification par paulb ; 15/09/2006 à 11h21.

  8. #6
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Salut

    Ne t'en déplaise mais un "génome" sorti de sa cellule est aussi inerte qu'une fibre de collagene!... Alors c'est bien joli de construire de jolie représentation mentale, mais dans ce cas la ayons l'honneté de dire que ca n'est rien d'autre qu'une construction intellectuelle dénuée de tout fondement biologique.

    Yoyo

  9. Publicité
  10. #7
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    Salut

    Ne t'en déplaise mais un "génome" sorti de sa cellule est aussi inerte qu'une fibre de collagene!... Alors c'est bien joli de construire de jolie représentation mentale, mais dans ce cas la ayons l'honneté de dire que ca n'est rien d'autre qu'une construction intellectuelle dénuée de tout fondement biologique.

    Yoyo
    Salut
    Et un homme sorti de l'air est aussi inerte que ton "génome", non? paulb

  11. #8
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb
    Et un homme sorti de l'air est aussi inerte que ton "génome", non? paulb
    C'est tout comme argument ?
    Le livre d'instructions, il ne s'ouvre pas de lui-même, non ?
    Un CD sans sytème de lecture, ça vaut quoi ?

  12. #9
    piwi

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Le génome, le véritable être vivant élémentaire, aurait construit, patiemment, en même temps que sa propre structure, siège du schéma des "exploitations" chimiques de plus en plus complexes
    Le génome n'est jamais qu'une molécule. La qualifier de vivante en soit quelque chose d'un peu choquant. Pourquoi diable l'ADN aurait il un projet?

  13. #10
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Bonjour, ça s'anime!
    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    C'est tout comme argument ?
    Le livre d'instructions, il ne s'ouvre pas de lui-même, non ?
    Un CD sans sytème de lecture, ça vaut quoi ?
    Bonne remarque, qui me met devant un problème de vocabulaire. Quand je parle de génome, je sous-entends tout le mécanisme qui assure la perpétuation des structures et du fonctionnement des êtres vivants. Pour l'expliciter, prenons ton exemple, le CD. Je comprends donc dans mon ensemble tout le système commun a tous les êtres vivants: le CD, le graveur, le lecteur et le système d'exploitation, rigoureusement tout ce qui se retrouve chez tous les êtres vivants.

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    Le génome n'est jamais qu'une molécule. La qualifier de vivante en soit quelque chose d'un peu choquant. Pourquoi diable l'ADN aurait il un projet?
    Réponse à la première phrase ci-dessus.

    Qui a dit que l'ADN avait un projet? Il a des mutations (rares), dont les effets sont sanctionnés, s'il y a lieu, par le bon ou mauvais "compte d'exploitation" de ses fermes, ce qui élimine les improductives.

    Mes connaissances en biologie sont limitées. Par contre, j'ai consacré pas mal de temps à l'étude de systèmes, en général en vue de leur simplification. La première chose qu'on recherche dans la comparaison de plusieurs systèmes, c'est la base qu'ils ont en commun. Tout le reste peut être simplifié, mais ce qui est commun, est en général indispensable (sauf si l'on trouve mieux, ce qui est difficile dans le cas présent!).

    Visiblement, la base qui est commune à tous les êtres vivants (comment peut-on l'appeler, visiblement "génome" ne vous satisfait pas!) fonctionne très bien, car elle assure une adaptation optimale à l'environnement, tant que cela est possible. Tout le reste est d'une diversité confondante, alors que visiblement obtenu sans projet initial.


    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.

  14. #11
    Lysandre

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Salut,

    Il faut tout de même bien admettre que sans "projets", buts ou ambitions (sans tenir compte de l'esprit) nous, notre organisme, nos cellules ou notre génome ne serions que matière inerte. Avoir des moyens d'action ne signifie pas s'en servir ...

    Maintenant pour la partie "décharge morale de toutes choses commises par l'homme", Je ne suis pas tout à fait d'accord, car le domaine du génome ne dépasse pas la cellule, la responsabilité des actes de notre organisme provient de notre esprit (enfin appellez çà comme vous voulez), et de plus tout est relatif à la vue que l'on prend des choses. Qui est capable de dire ce qui est bon ou mauvais si l'on fait abstraction de l'éducation de chacun et des principes de notre société ?

    En espérant ne pas être à côté du sujet,

    Lysandre.

    (Edit : grillé ! Je répondais à Piwi )
    Au fond, la matière n'est qu'une absence de vide ...

  15. #12
    invité576543
    Invité

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    DonPanic a quand même le point. On est en présence d'un "plan" qui contient les instructions pour construire des machines capables à partir du plan de construire des machines capables à partir du plan de construire des machines capables (à partir du plan de construire des machines capables)répéter ad libitum.

    C'est proche du problème de la poule et l'oeuf (1). Est-ce que la machine à reproduire s'est muni d'un plan pour aider à sa reproduction, ou est-ce que c'est le plan qui s'est muni d'une machine pour aider à sa reproduction?

    Il n'y a pas de réponse claire, et finalement la question est sans intérêt: c'est l'interaction du couple plan/machine qui est importante, pas l'une ou l'autre: le plan est celui de la machine, et la machine sait utiliser le plan.

    Un point qui peut faire pencher la balance (cf. The Selfish Gene), ce sont les parties "parasites" du génome, les passagers non payants, qui se font reproduire sans intervenir dans la construction ou la survie de la machine. Curieusement (?), il semble qu'il y en ai peu ou pas chez les procaryotes, et plein chez les eucaryotes...

    Cordialement,


    (1) Et comme d'hab, c'est un faux problème. Le vrai est celui du coq. Il est vrai que le génome du mâle va aller squatter une machine toute faite... Pourquoi ce squatteur est-il accepté? Bonne question!

  16. Publicité
  17. #13
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb
    Bonne remarque, qui me met devant un problème de vocabulaire. Quand je parle de génome, je sous-entends tout le mécanisme qui assure la perpétuation des structures et du fonctionnement des êtres vivants. Pour l'expliciter, prenons ton exemple, le CD. Je comprends donc dans mon ensemble tout le système commun a tous les êtres vivants: le CD, le graveur, le lecteur et le système d'exploitation,
    Et tout ça, l'unité de base, c'est pas l'individu d'une espèce ?
    ou deux, pour les sexuées

  18. #14
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb
    j'ai consacré pas mal de temps à l'étude de systèmes, en général en vue de leur simplification. La première chose qu'on recherche dans la comparaison de plusieurs systèmes, c'est la base qu'ils ont en commun. Tout le reste peut être simplifié, mais ce qui est commun, est en général indispensable (sauf si l'on trouve mieux, ce qui est difficile dans le cas présent!).
    Un truc, c'est qu'en bio, hiérachiser le fonctionnement de l'animal comme on le ferait des bidules informatiques, c'est aller à la planterie, comme ne pas considérer les cellules des sens comme intégrées, faisant pleinement partie du cerveau, c'est pas un truc distinct, tes cellules rétiniennes, elles ne font pas que relayer des infos à ta tête, elles envoient un signal traité.
    L'autre truc, c'est que les systèmes informatiques, ça marche quand c'est pas contradictoire, et si ça l'est, ça bogue, tandis que les systèmes bios reposent sur le subtil équilibre de "sous-systémes" antagonistes

  19. #15
    piwi

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    si on entend par "génome" (ce qui est un non sens biologique mais passons, on est pas là pour chipotter sur les mots) tout ce qui est nécessaire au fonctionnement du vivant alors on en revient à la notion couramment admise que l'unité fondamentale du vivant est la cellule.

    Et là il n'y a plus lieu de discuter parce que tout le monde est d'accord.

  20. #16
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    si on entend par "génome" (ce qui est un non sens biologique mais passons, on est pas là pour chipotter sur les mots) tout ce qui est nécessaire au fonctionnement du vivant alors on en revient à la notion couramment admise que l'unité fondamentale du vivant est la cellule.

    Et là il n'y a plus lieu de discuter parce que tout le monde est d'accord.
    Tout a fait d'accord avec PIWi, on ne parle plus de genome mais de cellule!
    dans ce cas la le message parlant de cellules comme etant les "fermes du génome" n'a plus lieue de se poser...

    ceci dit une cellule n'a aucune intention!

    YOyo

  21. #17
    invité576543
    Invité

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    ceci dit une cellule n'a aucune intention!
    Ce n'est pas le sujet, mais cette phrase est vraie. Preuve:

    a) Seuls les humains ont des intentions

    b) Une cellule n'est pas un humain

    Le résultat s'ensuit par une application de la logique du 1er ordre.

    Antithètiquement,

    Michel

  22. #18
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    si on entend par "génome" (ce qui est un non sens biologique mais passons, on est pas là pour chipotter sur les mots) tout ce qui est nécessaire au fonctionnement du vivant alors on en revient à la notion couramment admise que l'unité fondamentale du vivant est la cellule.

    Et là il n'y a plus lieu de discuter parce que tout le monde est d'accord.
    Bon, on avance. La cellule possède des organes nombreux qui remplissent bien d'autres fonctions que celles relatives à la reproduction. Chez les unicellulaires c'est la totalité des fonctions autres que de définir et de construire leur structure. Chez les multicellulaires ces organes qui ne remplissent pas de tâches génétiques sont même spécialisées à des tâches multiples qui conduisent à des structures typiques de chaque cellule différenciée: les globules du sang, les cellules osseuses, les neurones et les cellules musculaires ne se ressemblent pas beaucoup!

    Appeler les organes de reproduction "génome" peut être erroné ou abusif, mais alors faut-il des désigner par la périphrase "organes cellulaires dédiées à la reproduction et à la construction de l'organisme"? Si, comme je le pense, ces organes sont le mêmes dans tout l'organisme, il mériteraient bien un nom, non? Ou faut-il carrément les énumérer? Si oui, faites-le SVP, ça nous aiderait!


    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.

  23. Publicité
  24. #19
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb
    Appeler les organes de reproduction "génome" peut être erroné ou abusif, mais alors faut-il des désigner par la périphrase "organes cellulaires dédiées à la reproduction et à la construction de l'organisme"?
    Salut
    Tu conviendras quand même que cette histoire de "gêne égoïste", c'est le type même de démarche réductionniste pure et dure, non ?

  25. #20
    piwi

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    "organes cellulaires dédiées à la reproduction et à la construction de l'organisme"
    La reproduction d'un organisme puis le développement de l'organisme qui en sera le fruit est un évenement complexe , dépendant de l'exploitation des potentialités de plusieurs types cellulaires. Il n'existe pas intrinsequement dans chaque cellule d'organelle (organe cellulaire) répondant à votre proposition.

    Maintenant peut être voulez vous réduire le propos à la division cellulaire? Dans ce cas là il n'existe pas non plus d'organe assurant à lui seul toutes les fonctions de construction et de division. Pour la division y participent des proteines qui s'associent, se séparent. L'ADN y joue une part active (contrairement à ce que l'on pense courament ce ne sont pas des sacs que l'on trimballe d'une cellule à une autre). Dans certains types cellulaires le noyau joue aussi une part active. Des ARNs sont aussi nécessaire.... ect.

  26. #21
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par piwi
    Maintenant peut être voulez vous réduire le propos à la division cellulaire?
    Allons, bon, on va pas se refaire un cours sur la mitose ou la méiose, quand même ?
    Justement, au cours de la méiose, c'est là où c'est parfaitement abusif de parler de conservation du "génôme" puis qu'il y a échange et réorganisation
    Pour le gène égoîste, faudra repasser

  27. #22
    BrainMan

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Bonjour,

    le concept de personification du genome est à mon sens une construction de l'esprit. Ca ne fait pas de mal de se poser ces question mais les retombées sont assez minces et les questions qui en découlent plus nombreuses que les réponses.

    De quoi parle-t-on ?
    Genome = Ensemble des genes
    Genes = Code permettant de synthetiser la matiere organique.(proteines)
    On parle de code, d'information, pour désigner en définitif le Genome.
    La réalité est plus complexe, il s'agit de molecules (chromosomes d'ADN dans le cas des etres evolues, d'ARN voir meme d'ARN chez les être evolués..) portant chacun une partie de l'information.
    Si on doit considerer un "être" informatif (code), on se heurte à la difficulté de sa délimitation physique.
    Ne s'agit-il pas plutot d'une "Famille" puisque constitué de n chromosomes ?
    Une partie de l'être initial ne se transmet pas à son replicat.(meiose)
    Dans ce cas, l'entité ne serait pas délimitée par un corps, mais par une population.
    Et pourquoi s'arreter en si bon chemin et ne pas considerer tous les genomes des especes comme une seule et meme entité ?
    Doit-on limiter l'entité Informative au seul ADN ?

    Ce raisonnement est d'ordre philosophique, mais peu utile en biologie.
    Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henry IV ? Bouge pas, je vais lui demander.

  28. #23
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Bonjour,
    Qu'il est facile de discuter quand on élude les questions! (En foot ça s'appelle botter en touche). Ma simple requête d'information, pour me renseigner: comment appeler les "organes cellulaires dédiées à la reproduction et à la construction de l'organisme"? est restée sans réponse.

    C'est vite dit que la discussion est philosophique et n'a aucune incidence sur la biologie. Je serais étonné si démêler d'une part le ou les organes qui disposent et sont pérennes et d'autre part ceux qui exécutent et sont périssables était sans incidence sur les connaissances biologiques!

    Quelle que soit la complexité du fonctionnement électrochimique cellulaire, cette distinction est essentielle, surtout pour ceux qui s'emploient à modifier la structure intime des êtres vivants.

    Ceux qui reconstituent les migrations des hommes préhistoriques, en train d'évoluer, le font par l'analyse des gênes de leurs descendants, qui constituent donc en quelque sorte les archives laissées par leurs ancêtres, d'une précision confondante. Il existe donc des éléments pérennes identifiables, cellulaires (et non cellules!) qui contiennent tout le nécessaire pour identifier (et construire et faire fonctionner, tant qu'ils restent dans leur milieu vivant) les êtres qu'ils définissent.

    Donc, je persiste à dire que la distinction est pertinente et utile.

    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.

  29. #24
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb
    Qu'il est facile de discuter quand on élude les questions! (En foot ça s'appelle botter en touche). Ma simple requête d'information, pour me renseigner: comment appeler les "organes cellulaires dédiées à la reproduction et à la construction de l'organisme"? est restée sans réponse.
    Pour les espèces sexuées, il n'y a justement pas stricte reproduction d'un organisme, et pour qu'il y ait "reproduction", il me semble bien qu'il faut mettre en présence un individu mâle et un individu femelle en entier, si ne sont que des morceaux, ce ne sera plus réputé vivant , même si tu peux embrouiller le système artificiellement

    Citation Envoyé par paulb
    Ceux qui reconstituent les migrations des hommes préhistoriques, en train d'évoluer, le font par l'analyse des gênes de leurs descendants, qui constituent donc en quelque sorte les archives laissées par leurs ancêtres, d'une précision confondante. Il existe donc des éléments pérennes identifiables, cellulaires (et non cellules!) qui contiennent tout le nécessaire pour identifier (et construire et faire fonctionner, tant qu'ils restent dans leur milieu vivant) les êtres qu'ils définissent.
    Donc, je persiste à dire que la distinction est pertinente et utile.
    Ouais mais ça, ça te dit où se situe l'individu par rapport à l'espèce.
    Dernière modification par DonPanic ; 16/09/2006 à 12h54.

  30. Publicité
  31. #25
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Hey, tu ne penses pas quand même pas que pour avoir fécondé un ovule artificiellement, il va se dévelloper tout seul peinard dans le superutérus artificiel que t'aurais fait pour l'occase?
    Alors tu arrêtes où la machinerie reproductive, toi ?

  32. #26
    BrainMan

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par paulb
    C'est vite dit que la discussion est philosophique et n'a aucune incidence sur la biologie.
    d'accord sur ce point, j'ai peut être été un peu vite en besogne

    Citation Envoyé par paulb
    Je serais étonné si démêler d'une part le ou les organes qui disposent et sont pérennes et d'autre part ceux qui exécutent et sont périssables était sans incidence sur les connaissances biologiques!
    j'ai du mal à saisir le fond de ton raisonnement.
    La difficulté réside dans le fait que les organismes que nous nommons donc "le vivant" sont extremement variés.
    l'entité physique "etre" n'est pas toujours aussi facilement identifiable que dans le cas des vertebres.
    Nous observons une multitude de cas particulier.

    Les symbioses.
    2 cas d'endosymbiose on conduits à l'appartion dans les cellules, des mitochondries et des chloroplastes. Ces organelles ont leur materiel genetique propre.
    Les colonies.(coraux)
    Les êtres coloniaux (meduses)
    Les êtres à multiplication vegetative. Aucune fecondation necessaire.
    Les champignons.
    à ce sujet, il existe un cas tres particuler, il s'agit d'un champignon qui vit à l'etat unicellulaire lors de sa phase de recherche nutritive et dont les cellules se re-assemblent de manière coordonée pour former l'organe reproducteur, certaines cellules vont former le pied, d'autres le chapeau, et d'autres les cellules reproductrices pour former les spores.
    On peut dire dans ce cas que l'ensemble de ces individualités (cellules) participent à la perenité de l'espece.
    Leur génome, s'il est identique, que ce soit la cellule 1 ou la cellule 1007 qui produit le spore n'a pas d'incidence sur la selection.

    C'est le même systeme dans le cas des être parfaitement differenciables, c'est à dire localisables.
    Dans le cas des vertebres, ce sont des gametes qui vont feconder un ovule. Le premier test de viabilité se fonde sur la vivacité des gametes males à se deplacer.
    Par contre, 1 seul gamete ne peut pas féconder l'ovule, car il doit y avoir lyse des cellules folliculaires de l'ovule.
    Les gametes, au genome individuel haploide sont en concurrence mais sont egalement cooperatifs par necessité.
    On voit que la encore, les cellules gametiques sont genetiquement identiques, donc aucune selection, autre que celle d'eliminer les mutations accidentelles non viables. On doit evidement temperer ce constat et admetre qu'il puisse y avoir des mutation mitotiques accidentelles viables.

    Encore plus fort, les plantes à graines.
    Une fois fécondée, la plante produit une ou des graines, ces graines n'ont pas le meme genome que la plante hôte. Ce sont d'autres individus. Pourtant la plante hôte va lui batir une coque etc. L'hôte permet donc la survie de l'espece. ceci est egalement vrai dans tous les cas ou il y a melange des 1/2 genomes parentaux.
    La subtilité dans le cas des plantes à graines (au pluriel) c'est qu'il peut y avoir dans certains cas, pré-selection des graines au sein de l'hôte, ceci d'apres les conditions climatiques (hygrometrie) par exemple. Seules les graines supposées les plus aptes à survivre dans le milieu extrieur seront conservées et développées par l'hôte.

    Ce ne sont que quelques exemple qui permettent de penser que chercher à "personifier" le genome et lui attribuer une finalité n'à à mon avis pas de sens.
    Réduire le mecanisme de reproduction à un male et une femelle, qui plus est vertebres, ne permet pas de déduire des conclusion génerales sur la nature du genome.
    Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henry IV ? Bouge pas, je vais lui demander.

  33. #27
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par BrainMan Voir le message
    Bonjour,
    d'accord sur ce point, j'ai peut être été un peu vite en besogne
    Bonjour,
    Moi aussi!

    Merci de ta longue explication très technique, mais convaincante. Pendant que je prenais l'air, j'ai pu réfléchir et, en définitive, je suis d'accord que l'idée de la primauté des chromosomes, du génome ou du matériel qui assure la pérennité d'une espèce vivante (choisir l'expression qui convient) n'a pas grande signification biologique, mais une importante sur le plan philosophique. Si l'on accepte l'existence d'une différence hiérarchique entre le matériel génétique (pérenne) et les individus mortels qu'il définit (précaires) et qui servent à le conserver, à le perpétuer et à l'améliorer (hasard et nécessité), cette idée "déresponsabilise" les seconds et les ravalent au rang des veaux, vaches et cochons qui servent à rendre les mêmes services aux fermiers.

    Mon idée n'est donc pas entièrement farfelue, mais était simplement envoyée à une mauvaise adresse!.

    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.

  34. #28
    DonPanic

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    L O

    Citation Envoyé par paulb
    Si l'on accepte l'existence d'une différence hiérarchique entre le matériel génétique (pérenne) et les individus mortels qu'il définit (précaires) et qui servent à le conserver, à le perpétuer et à l'améliorer (hasard et nécessité),
    Oui mais tu prends l'évolution à priori comme un amélioration alors qu'il s'agit de la meilleure adaptation possible au biotope pouvant conduire l'espèce à la disparition en cas de transformation drastique du biotope, auquel cas la prétendue pérénité du matériel génétique n'existe plus.

  35. #29
    invité576543
    Invité

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par paulb Voir le message
    Si l'on accepte l'existence d'une différence hiérarchique entre le matériel génétique (pérenne) et les individus mortels qu'il définit (précaires) et qui servent à le conserver, à le perpétuer et à l'améliorer (hasard et nécessité), cette idée "déresponsabilise" les seconds et les ravalent au rang des veaux, vaches et cochons qui servent à rendre les mêmes services aux fermiers.
    Il y a quand même une différence facile à faire entre les cellules germinales et les cellules somatiques.

    Chaque cellule vivant actuellemnt est issue d'une très longue lignée de cellules s'étendant sur plusieurs milliards d'années, certaines peuvent perpétuer la lignée d'autres non.

    Mais classer les cellules somatiques au rang de veaux, etc., c'est mettre tes neurones et les miens dans cette catégorie!

    Mais il me semble parfaitement défendable de dire que les cellules somatiques sont au service des germinales, de la même manière que les fourmis ouvrières sont au service de la reine.

    Mais il est aussi exact qu'une cellule germinale est, pour les espèces multicellulaires, en général incapable de survivre (sans compter se perpétuer) en dehors de l'environnement très spécifique fourni par les cellules somatiques.

    Cordialement,

  36. #30
    paulb

    Re : Les "fermes" du génome "fermier"?

    Citation Envoyé par DonPanic Voir le message
    L O


    Oui mais tu prends l'évolution à priori comme un amélioration alors qu'il s'agit de la meilleure adaptation possible au biotope pouvant conduire l'espèce à la disparition en cas de transformation drastique du biotope, auquel cas la prétendue pérénité du matériel génétique n'existe plus.
    Bonjour,
    La pérennité du matériel génétique est tout relative par rapport à la précarité de l'individu vivant et trouve sa limite dans l'incapacité de s'adapter à l'environnement changeant trop rapidement ou finalement sortant des limites climatiques supportées par les êtres vivants (la fin du monde en quelque sorte). Pour le vivant, l'éternité n'existe pas, et on se demande si elle existe pour le non-vivant.

    C'est ce rapport tout relatif qui justifie ma réflexion.


    Prévisionniste : "C'est celui qui nous expliquera demain pourquoi ce qu'il a prévu hier n'est pas arrivé aujourd'hui."(Souffleux)
    Amicalement paulb.

Page 1 sur 7 12 3 4 5 6 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [CV en anglais] : traduire les termes "Maîtrise" et "DEA"
    Par ananda dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 02/07/2007, 18h04
  2. les "générateurs" en "électricité libre"..
    Par buga dans le forum Technologies
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/02/2007, 21h32