Répondre à la discussion
Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 151

Allumage automobile transistorisé



  1. #1
    Yvan_Delaserge

    Allumage automobile transistorisé


    ------

    Bonjour,

    Je cherche à mettre au point un circuit destiné à améliorer l'allumage des véhicules anciens, à vis platinées.
    Dans ces anciens systèmes, l'étincelle électrique était produite en interrompant le courant circulant dans la bobine d'allumage à travers les vis platinées. Ce courant était de l'ordre de 3-4 Ampères. Les vis platinées étaient appelées à commuter ce courant 200 fois par seconde pour un moteur 4 cylindres tournant à 3000 tours/min.
    Donc pas loin de 3 000 000 commutations pour un trajet de 4 heures, par exemple. De sorte que les contacts présentaient assez rapidement une usure. C'est pourquoi, les vis platinées devaient être périodiquement réglées.

    Au moment où des transistors de puissance haute tension ont été disponibles, il a été possible de construire un circuit commandé par les vis platinées et destiné à les soulager de la plus grande partie du courant à commuter.

    Pour améliorer l'allumage de leurs véhicules anciens/de collection, certains amateurs ont eu l'idée de se procurer, dans une casse automobile, un boitier CARTIER ou VALEO de référence 02346, qui contient un tel circuit à transistors.
    Ces boitiers se trouvent sur les Renault Supercinq essence (pas les Diesel, hein !) à coté de la bobine d'allumage.
    Le coût de cette pièce en occasion est très modique, de 5 à 10 euros environ, certains casseurs en faisant même parfois cadeau.

    Le problème est que ces modules datent des années 90. Même sans les utiliser, les composants électroniques ont une durée de vie limitée, comme toute construction humaine. Ces modules ne sont plus disponibles neufs. On trouve ces modules uniquement en récupération sur des véhicules ayant parcouru des dizaines voire des centaines de milliers de kilomètres. Donc sans aucune garantie.

    Le schéma est le suivant:
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392029993
    Pour peu que l'on jette un coup d'oeil à l'intérieur, on se rend compte que la fabrication a l'air d'être optimisée pour coûter le moins cher possible! Le transistor de puissance n'est même pas vissé au radiateur, il est tenu par des picots de plastique fondu. Le circuit est en vulgaire papier phénolé, les grosses résistances sont à moitié grillées, elles chauffent trop, au point de roussir le circuit imprimé. l'électronique est a moitié cramée. Parce qu'on a cherché à faire bon marché et juste assez fiable. On peine du reste à comprendre pourquoi Renault aurait dépensé de l'argent pour équiper une voiture économique, la Supercinq, d'un composant immortel.
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392030163

    En étudiant le schéma électronique, on se rend compte sans surprise que les composants utilisés sont obsolètes, en d'autres termes, qu'il est possible de faire bien mieux avec des composants modernes, et surtout: neufs.

    Un circuit utilisant un IGBT a été proposé, que l'on voit résumé sur le dessin suivant:http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392030489

    Par rapport au circuit plus ancien, l'utilisation d'un IGBT en lieu et place d'un bipolaire 400 V pourrait présenter plusieurs avantages:
    1) Meilleure tenue en tension et en courant. On pourrait utiliser par exemple un FGA25N120ANTD 1200 V, 25 A
    2) Faible courant de commande, permettant une valeur plus élevée pour la résistance de polarisation, conduisant à moins d'échauffement des composants du circuit.
    3) Disponibilité. Le BUT 57 est obsolète, le FGA25N120ANTD est disponible pour quelques dollars sur Ebay.

    Si je soumets ce projet sur le forum, c'est parce qu'il y a quelques points qui me paraissent peu clairs sur le schéma à IGBT:

    1) La diode Zener: son utilité est d'empêcher que le gate de l'IGBT soit détruit par une éventuelle surtension. C'est un composant de protection.
    Le schéma dit 4,7 V et je ne comprends pas pourquoi, parce que le transistor Q va envoyer un signal compris entre 0 et 12 V sur le Gate de l'IGBT. Ce dernier peut supporter jusqu'à 20 V. Cf datasheet:

    http://www.fairchildsemi.com/ds/FG/FGA25N120ANTD.pdf

    J'aurais donc pour ma part, tendance à utiliser une Zener de 15 V. Juste ou faux?

    2) La résistance de polarisation de la base du transistor Q.
    1 K paraît suffisant, mais sur le schéma Cartier, on a 100 Ohms. Le but semble être de faire passer une centaine de mA à travers les vis platinées. Pour quelle raison? Se pourrait-il qu'en y faisant circuler un courant trop faible, les vis platinées s'encrassent? Est-ce que le fait d'y faire circuler 100 mA plutôt que 10 mA peut empêcher un tel encrassement?


    Amicalement,

    Yvan

    -----
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Yvan_Delaserge ; 10/02/2014 à 12h32.

  2. Publicité
  3. #2
    ollin01

    Re : Allumage automobile transistorisé

    merci Yvan d'avoir si bien posé les éléments techniques et surtout les bonnes questions
    attendons les conseils eclairés !

  4. #3
    f6exb

    Re : Allumage automobile transistorisé

    J'ai toujours entendu dire qu'il fallait "un certain courant" dans les vis de manière à faire un auto nettoyage.
    Seuls les faucons volent. Les vrais restent au sol.

  5. #4
    f6exb

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Tu connais peut-être, mais j'ai trouvé ça :
    http://www.idealeds.fr/index.php/la-...l=&start=0

    Il y a 15 pages, dont le boitier Cartier aux pages 6 à 8.
    Dernière modification par f6exb ; 10/02/2014 à 14h45.
    Seuls les faucons volent. Les vrais restent au sol.

  6. #5
    ollin01

    Re : Allumage automobile transistorisé

    superbe étude, très complète et bien documentée
    merci

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par f6exb Voir le message
    Tu connais peut-être, mais j'ai trouvé ça :
    http://www.idealeds.fr/index.php/la-...owall=&start=0

    Il y a 15 pages, dont le boitier Cartier aux pages 6 à 8.
    Merci f6exb. Je connaissais déjà cette excellente référence. C'est du reste de là que j'ai tiré deux des images de mon post initial, en corrigeant le schéma du boîtier Cartier, qui comportait une erreur.

    Amicalement,

    Yvan

  9. Publicité
  10. #7
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par f6exb Voir le message
    J'ai toujours entendu dire qu'il fallait "un certain courant" dans les vis de manière à faire un auto nettoyage.
    C'et vrai que quand on fait le calcul des commutations des vis platinées, on est très au-delà de ce pourquoi un relais, par exemple, est conçu. Un million de commutations c'est déjà énorme.

    Donc pour des vis platinées, on est dans un autre monde.

    Quand un commutateur classique est actionné, on dit qu'il est auto-nettoyant lorsque les contacts frottent tangentiellement l'un contre l'autre, parfois de moins d'un millimètre et c'est ce mouvement de cisaillement qui auto-nettoie le contact.

    Mais pour des vis platinées et leurs millions de commutations, ce n'est peut-être pas envisageable?
    En tout cas, en observant bien le mouvement du mécanisme des vis platinées, je n'ai pas l'impression qu'il y a un mouvement tangentiel, même minime.

    Est-ce que quelqu'un est d'un autre avis?

    Amicalement,

    Yvan

  11. #8
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par ollin01 Voir le message
    merci Yvan d'avoir si bien posé les éléments techniques et surtout les bonnes questions
    attendons les conseils eclairés !
    En effet, on va voir s'il y a beaucoup d'amateurs de voitures anciennes sur ce forum!

    Amicalement,

    Yvan

  12. #9
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par f6exb Voir le message
    J'ai toujours entendu dire qu'il fallait "un certain courant" dans les vis de manière à faire un auto nettoyage.
    J'ai trouvé quelque chose à ce sujet. En anglais, ils appellent ça "wetting current". On en parle ici:

    http://en.wikipedia.org/wiki/Wetting_current

    et là, en bas de la page.

    http://www.allaboutcircuits.com/vol_4/chpt_4/2.html

    Amicalement,

    Yvan

  13. #10
    PIXEL

    Re : Allumage automobile transistorisé

    j'avais , en un temps lointain équipé ainsi une ID21.


    le courant mini dans le rupteur est indispensable pour éviter tout mauvais contact , ne serai-ce
    que par un peu de poussière grasse. Car dés que la résistance de contact augmente un tant soit peu ,
    la chaleur alors dégagée (loi de Joule) vaporise les cochonneries.

    c'est aussi pourquoi , en électronique à faible niveau (commutations audio) on utilise des
    relais SOUS VIDE , pour éviter les contacts foireux par l'oxydation.

  14. #11
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    OK. Conclusion, la résistance de 100 Ohms qui fait circuler 120 mA dans les vis platinées, on la laisse à 100 Ohms, pas à 1000.

    100 Ohms sous 12 V, ça va chauffer un peu, 1,44 W. Avec l'IGBT, ce sont les deux composants qui vont chauffer.

    Pour être sûr de ne pas en arriver à la surchauffe de la résistance ou du circuit imprimé, comme dans le boîtier Cartier, il existe des résistances que l'on peut monter sur un radiateur, comme celles-ci:
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392047574
    On les trouve sur Ebay à deux pour $6,49 port compris. Il s'agit de modèles 25 W. A 2,50 euros la pièce, inutile de se priver. On peut compter large.

    http://www.ebay.com/itm/2x-100-OHM-2...item2c6d89b105

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  15. #12
    zibuth27

    Re : Allumage automobile transistorisé

    hello,

    #1
    Le montage classique (Kettering ou batterie-bobine) utilise un contact pour assurer la commutation. Un condensateur contrôle la vitesse de montée de la tension et crée une décharge dans le rupteur, de 24µjoules (12V 0,33µF) lors de la fermeture de celui-ci.
    Le montage proposé utilise un IGBT, soit.
    Il ne demande aucun élément entre le collecteur et la masse, il ne reste que la capa de sortie de l'IGBT : 150pF
    J'ai constaté, dans le peu d'allumages récents que j'ai ouvert (je parle des Bosch, pas de bricolages commerciaux, pour lesquels j'ai dû changer des MOSFETs -prétendus pour allumage- et qui avaient déjà été changés) , qu'on trouve toujours des bipolaires en commande d'allumage pendant que les MOSFETs prolifèrent ailleurs dans les voitures. Est-ce en raison d'une sensibilité intrinsèque à l'IGBT ou au MOSFET ou peut-être à la limitation de courant dans la bobine plus facile à réaliser ? Le changement important de la capacité d'entrée dans la zone de travail est un (petit) handicap pour la commande tout ou rien , mais un gros handicap pour une limitation de courant à chaque cycle

    La capacité Miller (reverse transfer capacitance) de 80pF est loin d'être anodine dans le cas de montée brutale de tension du collecteur. C'est sans doute le rôle de la zener de 4.7V. Je ne serais pas étonné que dans les cas extrêmes (misfire) la capa Miller agisse différemment à différents endroits de la puce

    La capa d'origine du rupteur est "optionnelle", je suggère de la laisser pour maîtriser la vitesse de montée de la tension.
    ci joint des oscillogrammes de quelques manips que j'ai réalisées avec un bipolaire en commutation, une vieille bobine Ducellier et un éclateur à air (plus ou moins représentatif d'une bougie sous forte pression avec carburant)
    1ere courbe: cas nominal, 0,33µF (rouge50V/div vert 4,4kV/div x 500µs/div) ; seconde courbe: pas de condensateur (50V 4,4kV 500µs); troisième courbe: pas de bougie (r 50V v 4,4kV 100µs) =misfire

    J'utilise personnellement des BU2508, le bon vieux transistor de balayage TV (à tube cathodique)


    réponse #7
    les relais classiques peuvent commuter 100000 fois (par exemple relais omron chez conrad à 1.55€) ils sont surtout fabriqués avec une technologie axe-palier comme le rupteur
    Il a existé en automobile des commutateurs travaillant à 100Hz (1 million de commutation en trois heures) pendant toute la durée de fonctionnement du moteur = le régulateur de dynamo électromagnétique. La technologie du pivot est celle des vieilles horloges comtoises = axe virtuel par une lame-ressort à très faible débattement angulaire, on est très loin de la limite élastique et la comtoise bat à 31 million de cycles par an
    Mouvement tangentiel des vis platinées: il existe peut-être, la vis est entraînée par un toucheau qui frotte irrégulièrement sur la came

    réponse #11
    les résistances et le PCB de pacotille ont chauffé, OK, mais de là à passer à 25W !! et le circuit marche sans doute encore ! une résistance de 2W suffirait si son environnement proche supporte sa montée normale en température (montage à distance du PCB ou 5W "à oreilles"comme tu montres). Tu donnes dans la surspécification exagérée!

    saluts
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par zibuth27 ; 11/02/2014 à 08h49.

  16. Publicité
  17. #13
    mag1

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Bonjour,

    J'ai monté ce kit sur une 4L pour protéger les vis platinées:

    http://www.velleman.eu/products/view...ang=fr&id=8946

    MM
    Si il y a des erreurs ci dessus, c'est que je n'ai pas eu le temps de les corriger...

  18. #14
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Hello Zibuth25.
    Intéressant le BU2508. ça se trouve encore sur Ebay, pour environ 6$
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392115044
    Il comporte déjà la diode de protection contre la surtension inverse. Le schéma indique qu'il y a une résistance entre la base et l'émetteur, mais on n'indique pas sa valeur. Il tient 1500 V, c'est bien mieux que les 400 V du transistor du boîtier Cartier original. L'IGBT FGA25N120ANTD
    est spécifié pour 1200 V, 25 A.

    Avec une tension maximale collecteur-émetteur de cet ordre-là, je me demande si les Zener entre le collecteur et la base du transistor (voir schéma du boîtier Cartier) sont encore nécessaires. Leur principe était qu'en cas de surtension présente sur le collecteur, les Zener devenaient passantes et débloquaient le transistor, ce qui permettait à la surtension de se décharger vers la masse.

    La surtension la plus élevée que tu as obtenue (la courbe rouge passe à travers le plafond de 350 V) sans condensateur en parallèle avec le rupteur, elle était de combien? Supérieure à 1000 V?

    Plutôt que des Zener entre le collecteur et la base, je me demande si une meilleure solution contre les surtensions serait un transzorb type 1.5KE300CA directement entre le collecteur et l'émetteur du transistor. Ou disons plutôt de l'IGBT. Je me vois mal appliquer une surtension positive au gate d'un IGBT. Quoique, si on a une Zener entre le gate et l'émetteur, ça devrait fonctionner.

    Merci en tout cas pour tes indications.

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  19. #15
    Tropique

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Dans les années '80, une solution fréquemment retenue était un darlington. Le BU323 était typique pour cette application.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  20. #16
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par Tropique Voir le message
    Dans les années '80, une solution fréquemment retenue était un darlington. Le BU323 était typique pour cette application.
    Hello Tropique. On trouve encore ce type de transistor sur Ebay. 350 V, 10 A Environ 12 $.

    http://forums.futura-sciences.com/im...attach/gif.gif

    Tant qu'à utiliser un Darlington, pourquoi ne pas utiliser un PNP? on pourrait brancher la base directement sur les vis platinées. On aurait ainsi un montage à un seul transistor. Maintenant, faut voir s'il existe des Darlington PNP haute tension.

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  21. #17
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par mag1 Voir le message
    Bonjour,

    J'ai monté ce kit sur une 4L pour protéger les vis platinées:

    http://www.velleman.eu/products/view...ang=fr&id=8946

    MM
    Hello mag1.

    L'allumage Welleman est très similaire au Cartier.
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392122176

    Est-ce que quelqu'un comprend ce que l'on a cherché à faire avec les deux diodes D3 et D4?
    Et pourquoi la base du TIP 62 n'a pas de résistance vers la masse?

    Avec le Welleman, la bobine "voit" la même chose qu'avec le montage original à vis platinées: Un interrupteur shunté par un condensateur de 0,22 uF. Personnellement, c'est ce que j'aurais fait aussi.

    Or, dans le cas du boîtier Cartier, ce condensateur n'existe pas. Ni le condensateur d'origine, en parallèle avec les vis platinées. Et ça marche... Allez comprendre! En tout cas, 2 condensateurs en moins = 2 risques de panne en moins! On fait des économies et on augmente la fiabilité! Que demande le peuple?

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  22. #18
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par zibuth27 Voir le message
    hello,

    J'ai constaté, dans le peu d'allumages récents que j'ai ouvert (je parle des Bosch, pas de bricolages commerciaux, pour lesquels j'ai dû changer des MOSFETs -prétendus pour allumage- et qui avaient déjà été changés) , qu'on trouve toujours des bipolaires en commande d'allumage pendant que les MOSFETs prolifèrent ailleurs dans les voitures. Est-ce en raison d'une sensibilité intrinsèque à l'IGBT ou au MOSFET ou peut-être à la limitation de courant dans la bobine plus facile à réaliser ? Le changement important de la capacité d'entrée dans la zone de travail est un (petit) handicap pour la commande tout ou rien , mais un gros handicap pour une limitation de courant à chaque cycle

    J'utilise personnellement des BU2508, le bon vieux transistor de balayage TV (à tube cathodique)

    saluts
    Bipolaire, MOSFET ou un mélange des deux: IGBT. Que choisir?

    Aux basses tensions, batterie de 12 V, un MOSFET basse tension, courant élevé, serait intéressant car donnerait moins de chute de tension. C'est encore plus important sur les véhicules plus anciens, à batterie 6 V. Si le démarreur tourne, il provoque encore inévitablement en plus une baisse de la tension de la batterie.
    Mais les MOSFET haute tension ont une Rdson telle que la chute de tension qu'ils provoquent serait supérieure à la tension de déchet d'un bipolaire ou d'un IGBT.
    Exit donc les MOSFET.

    Les IGBT développés pour les cuisinières à induction présentent des tenues en courant et en tension remarquables, supérieures aux bipolaires des décennies précédentes et un prix réduit. C'est ce qui m'inciterait à les utiliser, de préférence aux MOSFET ou aux bipolaires.

    S'il existait des IGBT N-channel avec les mêmes caractéristiques, ce serait encore mieux: on pourrait brancher le gate directement sur les vis platinées.


    Amicalement,

    Yvan

  23. Publicité
  24. #19
    Tropique

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par Yvan_Delaserge Voir le message
    Tant qu'à utiliser un Darlington, pourquoi ne pas utiliser un PNP? on pourrait brancher la base directement sur les vis platinées.
    Non, ça ne fonctionnerait pas: les vis platinées verraient la haute tension, mais avec un courant faible et donc une sensibilité aux effets capacitifs du cablage, etc
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  25. #20
    PIXEL

    Re : Allumage automobile transistorisé

    bonne question.... les PNP s'utilisent sur les caisses américaines ?

  26. #21
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Le Darlington PNP qui monte le plus haut en tension disponible sur Ebay actuellement est le MJH11021G : 250V 15A. 9$

    250 V, c'est un peu juste.

    Amicalement,

    Yvan

  27. #22
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Bien, alors compte tenu de ce qui précède, le moment est venu d'envisager un montage. Je vais essayer quelque chose d'assez proche du boîtier Cartier.
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392196681

    Les modifications concernent:

    1) Les résistances de 100 ohms en parallèle destinées à faire circuler du courant dans les vis platinées pour éviter qu'elles ne s'encrassent. C'était le principal point faible des boîtiers Cartier. Ces résistances surchauffaient.

    Pour éviter cela, je vais utiliser des résistances en boîtier aluminium, qui seront vissées sur le radiateur. Voir image ci-dessus.
    On peut se les procurer ici par exemple:
    http://www.ebay.com/itm/Wirewound-Re...item2a2bd580d7


    2) à la place du transistor de puissance d'origine, le BUT55, Darlington NPN + diode, 400v 15A. je vais utiliser un IGBT 1200 V 25 A, que l'on peut trouver pour 3 $ la pièce, ici:
    http://www.ebay.com/itm/5pcs-FGA25N1...item20d3039ac7

    3) à la place des diodes Zener destinées à protéger le transistor de puissance d'une éventuelle surtension sur son collecteur, je vais utiliser un Transzorb directement entre collecteur et émetteur. Un 1.5KE300CA qui devient conducteur dès que la tension à ses bornes dépasse 300 V. Ce composant fonctionne dans les deux sens. Comme deux diodes Zener en série et en opposition.
    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392199264

    On peut se le procurer ici pour 5,50$ les 20 pièces.:

    http://www.ebay.com/itm/20pcs-1-5KE3...item5afa6ba3e4

    4) Le gate de l'IGBT sera protégé contre les surtensions, y compris l'effet Miller, par une diode Zener de 15 V.

    Voilà c'est à peu prés tout.

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  28. #23
    DAUDET78

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Il manque le condensateur ( d'origine aux bornes du rupteur) à mettre entre émetteur et collecteur
    J'aime pas le Grec

  29. #24
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par DAUDET78 Voir le message
    Il manque le condensateur ( d'origine aux bornes du rupteur) à mettre entre émetteur et collecteur
    Bonjour Daudet.

    Il y a un certain nombre d'amateurs de voitures anciennes qui avaient monté leur circuit comme ceci:

    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392213299

    C'est ce que préconisait zibuth27 à la page précédente. En laissant en place le condensateur aux bornes des vis platinées, on évite d'avoir une surtension trop importante aux bornes du transistor de sortie.

    Naturellement, comme tu le proposes, on pourrait aussi monter ce condensateur sur le circuit imprimé. Ou encore le placer aux bornes du transistor de sortie comme sur le Welleman.

    Peut-être même que l'on pourrait renoncer à tout condensateur?

    Amicalement,

    Yvan
    Images attachées Images attachées

  30. Publicité
  31. #25
    DAUDET78

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par Yvan_Delaserge Voir le message
    En laissant en place le condensateur aux bornes des vis platinées,
    Non, il sert à rien (sinon à retarder le signal !)
    Peut-être même que l'on pourrait renoncer à tout condensateur?
    Non, car c'est lui qui donne une étincelle "chaude"

    Dans les premiers montages en 1975, l'allumage était connecté sur une prise 4 broches . Si le transistor claquait ( pôvre BUY69 !), on avait un bouchon câblé, à mettre à la place de la carte électronique, qui permettait de repartir avec l'allumage classique .
    J'aime pas le Grec

  32. #26
    PIXEL

    Re : Allumage automobile transistorisé

    l'allumeur "siemens" demandait la déconnexion du condo.

  33. #27
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par DAUDET78 Voir le message
    Non, il sert à rien (sinon à retarder le signal !) Non, car c'est lui qui donne une étincelle "chaude"

    Dans les premiers montages en 1975, l'allumage était connecté sur une prise 4 broches . Si le transistor claquait ( pôvre BUY69 !), on avait un bouchon câblé, à mettre à la place de la carte électronique, qui permettait de repartir avec l'allumage classique .
    Mais alors ça signifie qu'il fallait que le condensateur aux bornes des vils platinées soit remis en place?
    Pas de condensateur = pas d'étincelle.

    A votre avis, quelle est la meilleure solution?

    1) condensateur aux bornes des vis platinées (boîtier Cartier) ou

    2) condensateur aux bornes du transistor? (allumage Welleman) ?


    Amicalement,

    Yvan

  34. #28
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Citation Envoyé par PIXEL Voir le message
    l'allumeur "siemens" demandait la déconnexion du condo.
    OK. Et est-ce qu'il contenait un condensateur entre la sortie "bobine" et la masse?

    Amicalement,

    Yvan

  35. #29
    Yvan_Delaserge

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Le BUY69 avait des caractéristiques remarquables, surtout pour 1975!

    http://forums.futura-sciences.com/at...1&d=1392220330
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Yvan_Delaserge ; 12/02/2014 à 16h52.

  36. #30
    Thetimax

    Re : Allumage automobile transistorisé

    Bonsoir le groupe!

    J'ai utiliser récemment dans un projet quasi similaire un BU931P (15A 400V, 1,85€HT) ... Si ca peut aider

    http://docs-europe.electrocomponents...6b80c6598e.pdf

    Bonne soirée

Sur le même thème :

Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Condensateur d'allumage automobile: quelle technologie?
    Par Yvan_Delaserge dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/08/2014, 21h03
  2. allumage automobile
    Par Rachtaia dans le forum Électronique
    Réponses: 15
    Dernier message: 07/08/2014, 08h38
  3. L'amplificateur transistorisé
    Par ensayste dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/06/2010, 23h25
  4. allumage transistorise´
    Par seudoagustin dans le forum Électronique
    Réponses: 6
    Dernier message: 31/01/2010, 21h16
  5. allumage transistorisé pour moto
    Par olive09 dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/09/2006, 22h51