Page 1 sur 9 12 3 4 5 6 7 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 256

Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?



  1. #1
    Rhedae

    Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?


    ------

    Bonjour,

    Les schysophrenes ne sont pas plus des assassins que les reste de la population. Si un rouquin assassinait sauvagement une infirmiere , est-ce pour autant que les rouquins seraient des assassins ?

    Il me semble que les medias insistent lourdement sur cette pathologie , en la faisant passé pour ce qu'elle n'est pas . Je m'interoge vraiment sur la credibilité des medias et son ethique envers ceux qui souffrent de cette maladie et leur famille.. Seule quelques emissions comme "c'est dans l'air" on pu mettre en évidence une realité plus concrete a cette maladie et l'incompetence de pret d'un tiers des psychiatres en exercice . Etant un magazine de société , il est tt de meme regretable qu'un schysophrene, n'est pas pu s'exprimer ..

    Certainement la realité de la pathologie mentale fait peur aux autres qui s'ignorent malade (car on est tous pathologique) et ne comprennent pas 600 000 francais et citoyen different d'eux qui souffrent aussi . .. 600 000 Citoyens qui sont considéré comme des sous-hommes denués de concience .. C'est grave .

    Si on carricature les propos des medias francais, il faudrait enfermer tout les schysos, cela est ridicule .. Autant enfermer tout les fous , autant dire qu'il ne resterait pas grand monde ..Si on pense un fou est une personne irationnele , on enfermerai tt les automobilistes, et tt les croyants ? Tant qu'a faire on a qu'a eradiquer le gene de cette maladie , cela reviendrait a exterminer l'intelligence peut etre qui sais , le genie est jamais tres loins de la folie ou la perception modifié de la concience (ou l'abstraction ).

    Les boudistes cherchent le Nirvana , dans une hallucinaton puissante qu'il se prvoquent eux meme avec la force de leur esprit combatif (sans apport exterieur de substance psychotropes, mais avec la discipline spirituelle d'un premeir explorateur qu'il considere comme un guide ).
    Souvent ils echouent dans une ascese qui occupe toute leur vie , là ou des baba cool exelent avec la prise de LSD .. Mais bon ..le pb des hallucinations, c'est aussi une perception archétype du schysophrene , (commune a tt l'humanité) des sensation de plaisir intense et nirvanaesque , qui peut effreyer le commun des mortels si il commence a lui raconter .. LA sagesse du schyso , c'est de taire son experience . Provoquer l'autisme , d'autres y parviennent avec un certain sens du detachement spirituel . Cela ne n'est pas sans consequence pour l'intellect humain ,mais l'exeption culturelle est tt la richesse de se monde .Un vrais paradoxe n'est-ce pas ?

    Essayons plutot de comprendre le monde de l'esprit humain et ses aspirations , ses perceptions et ses decompensations . Une hallucination , pour ceux qui n'on jamais fait cette experience peut provoquer le mutisme, entrainer la derealisation, et des etat traumatique important . Les Schysophrenes restent dans une torpeur d'un inconnu qui les fascine . Pour que leur pensés obsetionnelles s'estompent , cela se soigne avec la prise de neuroleptiques qui on prouvé leur efficacité.

    Si les schysophrene produisent plus de dopamine que la plupart , possedent plus de neuronnes que les autres , cela ne les rend pas heureux pour autant, ni forcement plus intelligents .

    La science nous apportera certainement des reponses sur l'origine d'une maladie fascinante et enigmative pour les sciences cognitives , et non une maladie effrayante comme le laisse entrevoir les medias . Les schysophrenes, sont des etre souvent sensibles et intelligent, je pense qu'ils devraient avoir leur place dans la société et pas seulement dans des asiles .. Enfin les schyso sont tous differents , il ne faut pas les mettre dans une case ou une autre .

    Dire qu'un schyso est un assassin en puissance, ce serait dire un cancereux est idiot parce qu'il a le cancer , plustot absurde .


    -----
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  2. Publicité
  3. #2
    so.bjork

    Re : Doit-on stigmatiser les schysophrènes ?

    Salut interressant les média en font certe souvent toujours un peu trop mais je ne pense pas que les média stigmatisent les schyzophrenes...si on en parle beaucoup premierement c'est que c'est un crimme sanglant qui met en evidence les failles du systeme de surveillance des hopitaux psychatriques et le manque d'encadrement du personnel ainsi que des malades et oui ce mec schyzophrenes avait déja été hospitalisé pour ses troubles...qu'ont faits les médecins? ils n'ont pas continués a encadrer pshycologiquement ce mec ou quoi? ça j'en sais rien mais ce qui est sur c'est que ce gars la devait etre encadrer dans une structure spécialisée voila tout meme sa propre mere le disait...alors les médias soulevent surtout un probleme important l'encadrement des malades est défaillant...Et je ne pense pas que tous les shyzophrenes soient dangereux schyzo ne veut pas dire danger mais dédoublement de personnalité simplement...ce mec aurait du etre encadré...

  4. #3
    camaron

    Re : Doit-on stigmatiser les schysophrènes ?

    Il est tout aussi absurde de nier la dangorisité plus élevée des schyzophrenes. Mais peut être n'as tu pas eu l'occasion de constater cette évidence en hopital psychiatrique. Je te conseille un stage d'aide soignat dans ce milieu.

    Je n'ai pas de chiffres, mais je serais étonné que tu puisses prouver par des stats que les schizo ne sont pas plus dangereux qu'un individus non atteint de cette maladie.

    A nier toutes les différences, je ne trouve pas qu'on respecte mieux les caractéristiques de chaque être humain.

  5. #4
    kron

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Je viens de rejoindre ce débat fort interessant, mais j'ai l'impression qu'il me manque quelques connaissances pour bien répondre.

    Tout d'abord : qu'est ce qu'un cas de schizophrénie, n'est ce pas un cas de trouble mentaux qui conduisent à une "double identité"? Dans ce cas, comment déterminer lequel des deux psychisme prévaut sur le corps? Si on ne peut pas repondre, peut on accuser un schizophrene qui aurait commis un meutre d'homicide volontaire?

    Un schizophrene n'est dangereux que dans la mesure ou c'est son aspect négatif qui predomine, non? Et quand bien meme il tuerait une personne, peut-on lui en imputer la faute? A t-il choisit de le faire? Avait il les moyens de ne pas commetre cet acte?

    +++
    Life is music !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    so.bjork

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    le schizophrene de pau a reconnu les faits et avait une certaine admiration pour les tete coupée les décapitations...Il était donc conscient c'est juste que son deuxieme personnage lui a permi de passer a l'acte et pi qui dit un seul adn dit un seul individu donc si cette personne a commis un crime meme sa forme sympathique doit etre surveillée

  8. #6
    kron

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par so.bjork
    le schizophrene de pau a reconnu les faits et avait une certaine admiration pour les tete coupée les décapitations...Il était donc conscient c'est juste que son deuxieme personnage lui a permi de passer a l'acte et pi qui dit un seul adn dit un seul individu donc si cette personne a commis un crime meme sa forme sympathique doit etre surveillée
    Es tu sur que l'ADN influe beaucoup sur le comportement des individus? Autrement dit les connexions synaptiques sont entièrement géré par les gènes? Mais alors comment expliquer les gens qui changent radicalement de comportement suite a un traumatisme, par exemple?

    Tous les schizophrenes ne comprennent pas leur crime. Celui de Pau etait peut etre un cas isolé où les deux personnalités étaient enclines vers la psychopathie...
    Life is music !

  9. Publicité
  10. #7
    quetzal

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    je ne pense pas que les pouvoir public soit vraiment près a mettre 10% de la population française en surveillance, parcequ'il y a environ 6 millions de personne qui souffre de trouble plus ou moins aigue de la personalité, trouble apparenté aux schyzophrenies(c'est un grand groupe assez eclaté que celui des schyzophrenies<--humour, regroupant beaucoup de symptôme...environ 90% d'entre eux sont de parfaitement intégré à intégré à la société, ils ont du boulot, ou au chomage, elève leur enfants, etc etc...

    reste 10% de cas très pathologique surveillé comme le lait sur le feu, ou du moins bien suivit, quand bien sur ils sont à l'air libre... et connus des services psychiatriques.

    quand au cause des schyzophrénies, elle sont multiple, une part génétique, une part de l'environement famillial, une part d'historique personnel... le tout bien secoué, et les résultats sont parfois difficile a prévoir.. a diagnostiquer, donc a guerir...

    alors stigmatiser tout les schyzophrènes pour cela, pas la peine, ils en souffrent deja assez... et puis ils y a toujours des poissons qui passent au travers des mailles... mais il est vrai que quand ça arrive, ce n'est pas beau a voir... pas plus sans doute que de desincarcerer quelqu'un de sa voiture après avoir été percuté par un alcoolique au volant...

  11. #8
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schysophrènes ?

    faux.... un schyso n'est pas une dedoublent
    de pesonalité ... c'et une idée recue .. dsl


    Dernière modification par Rhedae ; 06/02/2005 à 08h20.
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  12. #9
    camaron

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par quetzal
    alors stigmatiser tout les schyzophrènes pour cela, pas la peine, ils en souffrent deja assez... et puis ils y a toujours des poissons qui passent au travers des mailles... mais il est vrai que quand ça arrive, ce n'est pas beau a voir...
    Je suis d'accord la dessus, mais il n'y pas lieu non plus de cacher la vérité du danger que represente un schyzo sévère pour le reste des individus.

    Même si la peur ne supprime pas le danger, dans ce domaine un peu d'information ne peut pas s'apparenter à de la diabolisation d'une pathologie dont il faut protéger la société quand bien même on considère que des malades assassins ne sont pas responsables.

    On ne peut pas décréter que les droits fondamentaux d'individus dangereux prévalent sur la vie d'autres individus aussi peu responsables qu'eux de l'expression de leur maladie.

  13. #10
    so.bjork

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par kron
    Es tu sur que l'ADN influe beaucoup sur le comportement des individus? Autrement dit les connexions synaptiques sont entièrement géré par les gènes? Mais alors comment expliquer les gens qui changent radicalement de comportement suite a un traumatisme, par exemple?
    finir le message cité par [/quote]

    je n'ai jamais dit que l'adn influait sur le comportement des individus faut savoir lire ce que les gens ont ecrit bon j'ai dit que dedoublement de personnalité ou non , la personne qui a commis un crime meme si elle n'en a aucun souvenir ( par prise de sa seconde l'identité ) et bien cette personne doit imperativement etre encadrée dans une structure adapté a ses besoin et a la sécurité des citoyen car pour moi schyzo ou pas c'est une seule personne malade ok mais les deux personnalités ont le meme adn donc l'identité saine et la malsaine doivent etre surveillée c'est comme ca on va pas plaindre un schyzophrene criminel d'etre enfermé sous pretexte que 3 h par jour par exemple il est gentil et "normal"
    Dernière modification par coco ; 06/02/2005 à 15h27.

  14. #11
    so.bjork

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    PS je ne sais pas comment m'y prendre pour citer un message proprement comme tout le monde le fait j'ai pas les jolies fenetres oranges avec le message cité...) en tout cas pour revenir sur les schyzo c'est un débat complexe car on parle de deux identités mais je ne vois pas en quoi enfermer un schyzo criminel alors que sa premiere identité est "saine" peut etre qualifié d'injuste...

  15. #12
    kron

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par so.bjork
    PS je ne sais pas comment m'y prendre pour citer un message proprement comme tout le monde le fait j'ai pas les jolies fenetres oranges avec le message cité...) en tout cas pour revenir sur les schyzo c'est un débat complexe car on parle de deux identités mais je ne vois pas en quoi enfermer un schyzo criminel alors que sa premiere identité est "saine" peut etre qualifié d'injuste...
    Tu n'as pas fermé ta balise "quote" dans ton message, c'est normal...

    Pour en revenir aux schizo, comme le soulignait Rhedae, c'est pas forcément un cas de dédoublement de eprsonnalité (lol je viens de regarder dans le dico). C'est juste une rupture entre la vie intellectuelle et emotionnelle. Et un cas de schizo peut etre provoqué de diverses façons.

    Je ne trouve pas normal de vouloir punir les schizo parce qu'ils ont subit un choc emotionnel (entre autre) violent. Ils souffrent deja assez (dixit quetzal). Cependant, il n'est pas prudent de les laisser dans la nature... du moins les plus atteints. Certes, ils ont le droit à la vie, comme les autres, mais justement, leurs eventuelles victimes aussi y ont droit...

    Que faire ? Dilemme
    Life is music !

  16. Publicité
  17. #13
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schysophrènes ?

    Citation Envoyé par camaron

    Je n'ai pas de chiffres, mais je serais étonné que tu puisses prouver par des stats que les schizo ne sont pas plus dangereux qu'un individus non atteint de cette maladie.

    A nier toutes les différences, je ne trouve pas qu'on respecte mieux les caractéristiques de chaque être humain.
    Bonjour,

    Alors je vais t'etonner : les schysos ne sont pas plus dangereux que le commun des mortels. Les statistiques existent . C'est pour cette raison que je trouve deraisonable de la stigmatiser comme le font les medias . Il y a des personalités violentes et d'autres moins violentes , cela n'est pas lié a la shysophrenie intrinsequement, mais a la personalité de tt un chacun .. si quelqu'un de violent develloppe la maladie , il va pas forcement devenir pacifiste , certe ... MAis si un individu est pacifiste et qu'il develloppe cette maladie il restera pacifiste . Si on compare les chiffres des crimes violents, je ne pense pas que la violence soit inerente a la schysophrénie , cela n'est pas symptomatique de cette maladie .

    Par contre certe , une crise schysoide est tres impressionnante, biensur .

    On pourrait qualifier la violence comme une pathologie mentale ? Moi je dit non ... MAis bon je suis ouvert a la discution .

    Aussi je vais repéter ce que j'ai dit precedement , la schysophrenie , n'est pas un dedoublement de personnalité , c'est une idée recue .

    Pour la question genetique, il y a des fortes probalités pour qu'un gene de schyso existe , mais cela n'est pas encore demontré .On sais simplement qu'un schyso, aura des plus fortes chance de transmettre sa maladie a sa descendance , mais cela ne prouve pas reelement l'aspect genetique de la pathologie .

    Maladie sociale ou maladie genetique? Il y a surement un peu des deux . Le porteur du gene pouvant declarer ou non la maladie .Le processus de declanchement est un mystere , une des nombreuses enigmes de la science .

    Des theses scientifiques on mis en avant le fait que cette maladie pouvait etre genetique , mais qu'elle se devellopperait a la suite d'un traumatisme prenatal , par exemple si la mere subit un choc emotionel important durant la grossesse. ( un décés par exemple)
    La prise de cannabis est souvent un element declanchant aussi de cette pathologie ..MAis le canabis ne provoque pas reelement la maladie , elle lui donne la possibilité de se devellopper , de s'exprimer .

    La seule certitude sientifique c'est qu'un doute existe sur l'origine et l'explication . Une autre certitude c'est que la pathologie ne se soigne pas , mais elle se "stabilise" par la prise de neuroleptiques , et des seances psychoterapiques . Un schyso, peut tt a fait travailler avoir une vie familliale est sociale "normale" si il suit un traitement adapté. Un des symptomes recurent de la maladie etant que le schyo ne se sent pas malade , cela complique un peut plus le processus therapique .Pour cette raisson certain psychiatres ont tendance a laisser s'enfoncer le malade pour mieux le recuperer .(c'est ce qui c'est passé pour le schyso qui a fait l'actualité ). Peut etre une pratique qu'il faudrait remetre en cause .

    Aussi j'ai entendu sur ce forum, que 10 % de la population avait des tendances schysoides , c'est faux, c'est 1 % de la population . Il ne faut pas confondre schysophrenie avec d'autre maladies mentale .

    Aussi je pense pas nier les différences ... On est tous different et il n'y a pas une personalité type des schysos , il ont tous leur personalité , et chaques schyso est differente donc attention de ne pas faire des generalité trop simpliste comme schyso= violence .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  18. #14
    camaron

    Re : Doit-on stigmatiser les schysophrènes ?

    Citation Envoyé par Rhedae

    Alors je vais t'etonner : les schysos ne sont pas plus dangereux que le commun des mortels. Les statistiques existent
    Ok Quelles sont elles ? ou peut on les consulter ?

    Citation Envoyé par Rhedae
    Par contre certe , une crise schysoide est tres impressionnante, biensur .

    On pourrait qualifier la violence comme une pathologie mentale ? Moi je dit non ... MAis bon je suis ouvert a la discution .
    C'est tellement impressionnant que certains sont tués. Quand à la violence débridée, je te souhaite ne pas y être confronté pour conserver ton attitude angélique. Certe elle n'est pas le fait des seuls schyzo.

  19. #15
    kinette

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Bonjour,
    En ce qui concerne la maladie, elle est en effet bien différente de l'idée reçue du dédoublement de personnalité...
    Il me semble de plus que la schizophréinie est encore mal comprise, et selon les individus; les syptômes pourront être assez différents.
    Si je me souviens bien d'articles que j'ai lu (notamment dans La Recherche), les personnes schizophrènes présentent souvent des difficultés pour interpréter les intentions des autres personnes (des tests montrent qu'elles ont aussi plus de mal à reconnaître leurs propres mouvements si on filme leur main, et leur projette avec un décallage temporel sur un écran). Il semble que dans le cas des hallucinations, les schizophrènes aient du mal à différencier leur propre "dialogue intérieur" (toutes les idées qui nous "traversent l'esprit"), des choses extérieures (ceci pouvant aller jusqu'à de très fortes hallucinations).

    Actuellement les traitements utilisés dans le traitement contre la schizophrénie ont une très bonne efficacité... si on ne les interromp pas (apparemment les problèmes rencontrés sont le plus souvent liés à des interruptions de traitement). Il semble donc important qu'il y ait un bon suivi des personnes schyzophrènes.

    Les médias ne sont pas toujours très objectifs, et les événements récents n'aident pas. Toutefois, je me rappelle avoir vu à la TV un reportage sur les problèmes mentaux en général, ou un ancien professeur de mathématique expliquait comment un jour il s'est mis à voir du feu partout (sa première crise d'hallucinations) et expliquait tranquillement sa maladie et ses traitements... rien d'effrayant ici.
    Le film "un home d'exception" donne je pense aussi une tout autre image de la schizophrénie (même si peut-être peu réaliste).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  20. #16
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Pour les statistiques, je n'ai pas eu le courage de "googolisé" , mais je pense qu'avec un peu de bonne volonté , tu trouveras ce qu'il te faut . Moi j'ai tjs entendu qu'il n'y avait pas plus de risque que chez une autres personnes , la violence n'etant pas un symptome .

    Autrement une autre piste de reflexion , pour ce qui voudraient decouvrir un autre visage de cette maladie , un forum medicale assez bien fait , avec une section schysophrenie moderer par un docteur . Je pense Camaron que tu pourras y poser la question de la violence et jespere tu sera rassuré , j'espere que tu perdra l'image un peu surfaite que tu as sur la schysophrenie en echangeant avec eux quelque mots . .

    http://www.atoute.org/n/article5.html

    "un homme d'exeption" montre cette pathologie , avec un angle de vue assez faux aussi (dsl Kinette) , ce n'est pas a proprement parlé un film tres pédagogique pour celui qui s'intesse a cette maladie.. Les hallucinations sont grossierement exageré par exemple (mais bon on est au cinema) .. Les neuroleptiques agissant aussi sur le comportement du malade , le spectateur ne sais pas tres bien qu'es ce qui produit quoi . Ce film ne recpecte pas l'interigrité du livre de Nash non plus, qui je crois a toujours refusé les neuroleptiques, il aurait simplement dit en publique qu'il en prennait pour eviter que des malades ne soient insité a arreter leur traiment . Et puis aussi , un schyso prix Nobel de mathematique, moi je trouve ca plutot positif ,(ca fait pensé au film de rainman, on prefere montrer l'exeption) meme si tt les schyso , sont pas des genie , il me semble que ca pourrai redoré le blason de cette maladie , qui souffre aussi de l'incomprehension des autres .

    Les schyso ,ne sont pas des debiles mentaux, ni de dangereux fou sanginaire .(ce n'est pas une definition correcte) .voila .Mon propos n'est pas de faire d'angelisme j'essaye juste d'apporté un peu plus de realisme .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  21. #17
    kinette

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Hello Rhedae,
    Je pense qu'on est d'accord sur le film: pas très réaliste, mais donne une toute autre image de cette maladie aux gens que les dernières actualités (image plus positive).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #18
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Bonjour,

    France 2, 20 h 00 , le 15 mars a diffisé un reportage assez bien fait (mais tres court) sur la schysophrénie, le presentateur ayant prevenu avant cette diffusion, qu'une extreme petite partie des malades schysophrenes etaient violents . Certainement un mea culpa de la chaine qui a aborder le sujet de facon plus rigoureuse ,le reportage montrait une jeune schysophrene sous medicament (la pluspart d'entre nous le sont), parfaitement stabilisé , et travaillant a mi-temps .. Je me rejouit qu'enfin on montre un ou une schysophrene a visage decouvert (courageuse la fille, ou inconciente) temoignant de sa maladie et qui soit representatif de cette pathologie , et qui a reussi a s'inserer .. (ou presque) Notre maladie est un frein social tres important, je m'etendrai pas sur les sensations que nous avons, mais cest tres difficile de s'inserer quand on souffre de cette maladie meme si on est stabilisé grace au neuroleptiques.. Alors si en plus les medias font le rapprochement schysophrenie = violence , cela ne peut qu'augmenter notre angoisse et un regard exterieur sur nous des plus negatifs, avec encore plus d'a prioris, genre violence , dedoublement de personnalité .

    Bref ne regardez plus tf1, leur documentaire , le droit de savoir de la semaine derniere exploitait le coté spectaculaire de la maladie au travers du prisme de violence , et de centres psychiatriques fermés .

    Des fous dangereux , bref l'idée conne qu'on se fait des maldi mentaux, ce reportage etait scandaleux, et j'imagine que bcp de famille de schysophrene ont duent reagir face a ce regard non objectif qui laisse place à toute sorte d'amalagame et d'erreurs . Aussi je suis scandalisé que des directeur de centre fermé laisse tourner ce genre de reportage , et un psy qui nous dit, les schyso ont "des crises de lucidité" ..Ils on duent coupé des morceaucx au montage ou alors j'ai pas tout compris ce qu'est la lucidité ..Faudra je demande a mon spy qu'est ce que ca peut bein etre une crise de lucidité .. mouarff ..

    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  23. Publicité
  24. #19
    invite73192618

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Salut Rhedae,

    Je fais remonter le fil pour une petite question. En Amérique du nord, le politiquement correct veut maintenant que l'on parle de "clients" pour ce qu'on appelle en france les "patients", c'est à dire tout les gens qui subissent ou bénéficient des thérapies.

    Pour un français, c'est assez choquant à première vue de définir une personne en fonction de sa capacité à payer! Cela dit le terme client est utilisé aussi quand la personne est assurée ou prise en charge à 100% et ne paie pas directement son thérapeute. Le principe, si j'ai bien compris, est de dire que la personne en thérapie (peu importe dans quel domaine) est le patron: c'est le client, donc le thérapeute est son employé -pas son boss.

    Qu'est-ce que tu en penses?

    Gamma

    PS: je m'adresse à Rhedae mais bien sur s'il y a d'autres "clients" ou thérapeutes qui veulent donner leur opinion, bienvenue! -ce serait sympa d'indiquer votre "catégorie" par contre.

  25. #20
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Je suis concient qu'il y a une industrie autour du medicament et certain medicaments creaient des dependances (les plus rentables) alors autour de ce sujet je me sent pas vraiment client , mais patient, disons assez patient pour guerrir et pouvoir m'en passer .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  26. #21
    invite73192618

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Pour les pharmaceutiques, je ne les porte pas non plus dans mon coeur, et pour de multiples raisons ("dessous de table" malsains auprès des médecins et pharmaciens, budget publicitaire supérieur au budget recherche, rétention d'informations sur leurs produits, etc etc). Cela dit je ne crois pas du tout à la théorie du complot: le premier à apporter un médicament sans dépendance ou effets secondaires fera la culbute au niveau de ses ventes. Regarde par exemple le Prosac! Ce n'est pourtant pas (encore) la panacée annoncée.

    Cela dit tu ne réponds pas vraiment à ma question. Préfères-tu être considéré comme un patient (qu'on doit prendre en charge) ou comme un client (à qui on fournit une prestation) par tes thérapeutes?

  27. #22
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par Gamma

    Cela dit tu ne réponds pas vraiment à ma question. Préfères-tu être considéré comme un patient (qu'on doit prendre en charge) ou comme un client (à qui on fournit une prestation) par tes thérapeutes?
    C'est difficile de repondre , je dirait les deux .

    L'industrie du medicaments , c'est comme le reste des l'activité economique, il faut un retour sur investisement , c'est a dire que le cout de la recherche doit etre amortie par des sociétés privés. C'est pas dans leur interet de faire de la recherche pour des maladies orphelines par exemple . Dans le domaine des pathologies mentales, le retour sur investissement est tres rapide , etant donné que bcp de personnes souffrent et consoment de facon tres reguliere la meme molecule et de plus en plus; et cela est remboursé par la secu . C'est un maché tres ouvert . C'est certain que le clientelisme existe , mais dans mon cas perso, je me considere comme un patient avant tout , ce que j'ai dit precedement . Je prefererai me passé de therapeute et de medicaments .

    Pour les question client / patient , c'est sur c'est inevitable , c'est normal de vouloir la molecule la plus confortable et la plus efficace alors dans ce cas je me considere un peu comme client ,pareillement par rapport a mon spy , je veu le meilleur pour moi, la molecule et humainement aussi .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  28. #23
    invite73192618

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par Rhedae
    C'est difficile de repondre , je dirait les deux .
    Alors est-ce que tu dirais que ça dépend de ton état?
    Par exemple on pourrait imaginer que quand on se sent pas bien on veut pouvoir compter sur un thérapeute qui nous prenne en charge (être un patient), alors que quand on se sent bien là on a plus envie de reprendre le contrôle (être un client)

  29. #24
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Citation Envoyé par Gamma
    Alors est-ce que tu dirais que ça dépend de ton état?
    Par exemple on pourrait imaginer que quand on se sent pas bien on veut pouvoir compter sur un thérapeute qui nous prenne en charge (être un patient), alors que quand on se sent bien là on a plus envie de reprendre le contrôle (être un client)
    Je saisi pas trop la nuance , je suis malade (maladie incurable), donc forcement en quelque sorte client permanent de la medecine , mais cette vision des choses me gene .

    je pense pas que dans mon etat "stable" je sois plus client que dans mon etat instable , un neuroleptique , cest pas un medicament de confort . Cest meme plutot desagreable : perte de creativité , sommnolence ..Si t'a des clients pour ca ..ben il sont fou

    Petite parenthese , moi j'aime avoir des hallucinations, alors la prise de neuroleptiques pour moi , c'est vraiment un effort que je consent pour les autres , pour rassurer ma famille et mon entourage, sinon, je replongerai direct et avec le sourire encore ...
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  30. Publicité
  31. #25
    invite73192618

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    ok merci Rhedae

  32. #26
    CogniFix

    Unhappy Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Jeune étudiant cherche financements pour faire travail de thèse sur les bases génétiques de la skyzophrénie... Y'a pas un millionnaire qui voudrait me financer parmi vous?

    Plus sérieusement je voudrais remercier globalement gamma, redhae et halmann pour vos très intéressantes et pertinentes interventions sur ce forum.

    Et par rapport à la thématique de mon sujet de thèse, qui me permet de rebondir sur certaines interventions, vous aurez aussi compris qu'aujourd'hui il est presque certain que la skyzophrénie aie un facteur génétique mais comprenez bien ici qu'il ,ne s'agit que d'un facteur qui ne nie pas l'importance des facteurs environnementaux. Nous sommes ici face à une maladie qui n'est pas seulement dépendante de plusieurs facteurs mais qui se définie à l'intérieur d'un système complexe au sens epistémologique du terme c'est-à-dire où on a de multiples facteurs qui rentrent en compte mais sans qu'aucun ne soit suffisant, déterminant, certains pouvant être nécessaires mais il est tout à fait possible et plausible qu'aucun facteur ne soit même nécessaire.

    Sinon pour la question patient/client perso y'a pas photo je préfère rester patient. d'abord parce que se faire soigner ou suivre, c'est une affaire de patience justement mais aussi parce qu'un client peut se passer de tes services quand bon lui semble sans que tu n'aie à essayer de le raisonner, et ça ce n'est pas conseillé dans le cadre d'un service public de la santé.

    Il suffit de regarder le système de santé des pays adoptant le terme client pour comprendre la justification de ce terme: le client c'est celui qui nous donne directement les sous pour le service qu'on lui donne.

    Bon je m'égare un peu je l'admet mais faut pas m'en vouloir, j'ai toujours été trop dilettant...

  33. #27
    Rhedae

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    J'ai trouvé un article interessant sur une etude faites par le ministere de la santé canadien .
    Y a-t-il un lien de cause à effet entre la maladie mentale et la violence?
    Une analyse critique de la littérature a permis de conclure qu'il n'a jamais été scientifiquement démontré, jusqu'ici, que la maladie mentale cause la violence.
    Source : http://www.phac-aspc.gc.ca/mh-sm/san...le/preface.htm
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  34. #28
    invite73192618

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Autre extrait:
    Nous n'en sommes pas encore arrivés au point où nous pouvons porter un jugement valable sur le caractère causal de la relation entre la maladie mentale et la violence. Néanmoins, en nous fondant sur les connaissances que nous avons acquises grâce aux études réalisées en biochimie et en génétique, il est biologiquement plausible qu'il y ait un lien entre ces deux variables.
    Ce qui m'épate, c'est qu'ils passent une longue partie à détailler tous les problèmes méthodologiques qui empêchent d'établire ce lien causal auquel ils croient, sans jamais se poser une question simple: de quoi on parle quand on dit "maladie mentale"?

    Schizophrénie? Autisme? Dépression? Accident vasculaire? Trauma crânien? Démences? Parkinson? Alzheimer? Epilepsie? Sclérose en plaque? Et j'en passe! Je veux bien croire que pour certaines maladies il y ai un lien causal entre la maladie et une aumentation de la violence, mais de là à faire un lien causal entre la violence et la "maladie mentale" at large

  35. #29
    Baygon_Jaune

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Tiens, un site intéressant sur la schizophrénie (en passant, le post de Cognifix m'a fait sourire : si tu cherches un financement de thèse, prends au moins la peine d'orthographier correctement ton sujet ) : http://www.schizophrenie.qc.ca/FR/Infos/index.html

    Sur le sujet de la violence, j'ai trouvé ça qui semblerait indiquer qu'il y a un lien :
    http://archpsyc.ama-assn.org/cgi/con...tract/57/5/494

    Maintenant, il est évident que la stigmatisation d'une maladie pose un problème ...
    « L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui ! » Desproges

  36. #30
    Argyre

    Re : Doit-on stigmatiser les schizophrènes ?

    Pour continuer sur certains types de schizophrénie, il existe des études qui montrent une forte activation du système dopaminergique, responsable de l'association de stimuli.
    Exemple avec l'inhibition latente et l'apprentissage pavlovien : si on fait sonner une cloche de temps en temps et qu'il ne se passe rien d'autre, puis qu'on la fait sonner et qu'au même moment on apporte à manger, quelqu'un de normal ne va pas associer le son de la cloche et l'apparition de la nourriture ... mais un schizophrène risque de faire cette association. Ainsi, si on répète le son de la cloche une nouvelle fois, une personne normale ne s'attend pas à ce que soit apporté de la nourriture alors qu'un schizophrène si !
    C'est ce qu'on appelle le défaut d'inhibition latente : il n'y a pas eu d'inhibition de l'association en raison d'une activité dopaminergique plus importante que la normale.
    Le schizophrène a ainsi tendance à associer des événements entre eux de façon anormale, généralement quand ces événements ont une connotation émotionnelle.
    Si ça reste peu marqué, c'est plutôt marrant comme trouble cognitif, et il y a probablement beaucoup de personnes un peu atteintes dans notre entourage ... si on ne l'est pas soi-même !

Page 1 sur 9 12 3 4 5 6 7 8 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Enseignement sup : Doit-on supprimer les prépas ?
    Par Yoyo dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 80
    Dernier message: 05/02/2012, 15h26
  2. Qui Doit Payer Les Reparations De Chauffage
    Par saispasalors dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/11/2006, 14h56
  3. Scan oneline peut-on ou doit-on les faire souvent
    Par roro123 dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/05/2006, 07h09
  4. Schizophrènes de tous les pays, unissez-vous !
    Par Tenacatita dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 27
    Dernier message: 08/03/2006, 18h05