Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 52

Passer en spé?



  1. #1
    Elessar

    Passer en spé?


    ------

    Bonjour,

    J'hésite un peu à étaler ma vie , mais je pense pouvoir trouver ici quelques conseils de la part d'anciens taupins...

    Je suis en sup BCSPT au lycée Thiers. Le premier trimestre s'est bien passé (j'étais première). Les difficultés ont commencé a surgir au mois de janvier, avec une déprime comme je n'en avais encore jamais connue, crise de larmes et de nerfs quasi quotidiennes, détresse assez intense, prise de nourriture déréglée et insomnie. J'ai baissé, mais je suis restée 2ème ex aequo. Je pensais avoir remonté la pente, mais je constate en fait que je suis en train de me noyer doucement. Moi qui depuis le collège peut travailler tous les soirs de 5h à minuit et le week end entier, je me retrouve à ne rien faire le soir et à trainer le week end, à arriver en colle ou en interro en ayant mal révisé... Le pire est que je ne fais rien, je suis seule chez moi, et... rien. Pas de lecture, de dessin, seulement un loquage intensif. Moi qui ait toujours adoré apprendre, qui a toujours été curieuse, avide de savoir, je ne trouve plus gout à pas grand chose.Je me sens triste tout le temps, je pleure souvent, pour un rien. Je m'ennuie en classe, je passe des heures entières a noter en automatique surtout en physique (Ah, la thermo...) Je commence à perdre pied au niveau des notes (rien de catastrophique, je reste dans les 10/12 premiers, mais je sais bien que je peux faire beaucoup mieux) et le cercle vicieux de la déprime s'intensifie : je doute de plus en plus de moi, et me méprise. Je perds le sommeil et me réveille en catastrophe à 4heures du matin pour réviser ce que je n'ai pas fait la veille au soir. J'ai peur pour moi, je deviens un être que je ne connais pas...

    J'hésite à arrêter. Je ne veux pas que cela continue comme cela. Cependant j'apprécie beaucoup la prépa pour la solide base scientifique qu'elle me permet d'acquérir dans des domaines divers. Je suis vraiment avide d'apprendre par exemple l'histoire des mathématiques, et de la physique, et ce que l'on m'enseigne, même si en soi cela ne me transcende pas, me permet de comprendre lorsque je lis des articles ou des ouvrages. Je souhaiterais faire de la recherche, mais j'aimerais pouvoir découvrir plusieurs domaines, car c'est la pluridisciplinarité que je recherche plutot. J'apprécie particulièrement l'étude du comportement, humain ou animal, sous toutes ses facettes, biologiques, psychologiques ou philosophiques. Mes professeurs me conseillent pour celà les ENS, et doutent un peu que la fac puisse m'apporter ce que je cherche. Cependant, ce n'est même pas la peine que j'y pense si la spirale dans laquelle je suis engagée ne s'arrete pas.

    Je suis un peu désemparée, et ne sais que faire : s'arreter serait un échec, mais continuer présente des riques... Avez vous connu des situations similaires? Auriez vous des conseils à m'adresser?

    Merci d'avance.

    Elessar, en plein dilemme.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    anonymus

    Re : Passer en spé?

    Bonsoir !

    Déjà, je te souhaite bon courage...
    Ensuite, je crois que la déprime fait partie de la prépa (bon bah tout le monde, mais ça arrive plus souvent qu'au lycée hein ).

    Il te faut surmonter cette crise, et encore, ça va, tu restes vers la 10/12e place.
    Pour ça, utilise les méthodes habituelles contre la déprime.

    Peut être que les vacances te feront du bien, qui sait...

    En tout les cas, bonne chance et surtout bon courage pour la suite !
    En Amérique, il faut d'abord avoir le sucre, ensuite on a le pouvoir et ensuite on a la femme.

  4. #3
    miniju

    Re : Passer en spé?

    Je nai aucune idée concrete du mode de la vie de la prépa(je ne suis qu'en term S) mais je ne pense pas que continuer dans ces conditions te soient bénéfiques de toute facon. Je ne sais pas a quelle date s'arrete la prepa mais je pense aussi que les vacances te feront du bien, que tu reprendras le gout a la vie et a tes etudes qui avaient l'air de te passionner pourtant. Je ne sais pas comment t'aider étant donné que je n'ai pas vecu ta situation mais je te souhaite bon courage et tiens bon surtout...
    un jour viendra,nous aurons des rêves à nouveau.nous ouvrirons les yeux sur un nouveau monde

  5. #4
    alice56

    Re : Passer en spé?

    Oui pareil je te souhaite bon courage et dis toi que l'année est bientot finie et que tu pourras profiter de tes vacances.
    Bonne soirée
    "Il n'y a point de génie sans un grain de folie"

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    ça arrive à tout le monde.

    un truc sympa contre ça, c'est de faire un saut dans l'après-prépa en discutant avec des intégrés.

    c'est toujours super-motivant.

    c'est marrant, moi ça m'avais fait un peu pareil ( sauf que c'était pas une déprime, mais une mononucléose, que je n'étais pas premier au départ, et que j'étais loin des douzes premiers en fin de première année ).

    j'étais même sur un siège éjectable.
    mais bon, perso je n'envisageais même pas d'abandonner ; c'était impensable.


    et puis bon, finalement, c'est surtout en deuxième année que j'ai commencer à glander, mais tu me croiras ou pas ; il y a moyen de réussir ses concours tout en étant un glandeur assidu ( ne pas trop le répéter ; les profs n'aiment pas ).


    et puis bon, ya bien des occasions de s'éclater, nan ?
    hors des cours, il doit y avoir des fêtes etc ?
    pour les cours, ils restent intéressant, et il y a les TIPE.


    en tout cas, profite bien de tes vacances : ce sont des vacances ! pas des révisions.

  8. #6
    Gwyddon

    Re : Passer en spé?

    Oui enfin ce n'est pas en glandant que l'on rentre aux ENS, or c'est ce qui lui conviendrait le mieux si elle veut faire de la recherche


    Sinon essaie d'en parler avec tes amis, de sortir prendre l'air le soir ; ensuite tu reprendras goût à tout ce que tu fais
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  9. Publicité
  10. #7
    Scully

    Re : Passer en spé?

    Citation Envoyé par Elessar
    Bonjour,

    Je suis en sup BCSPT au lycée Thiers. Le premier trimestre s'est bien passé (j'étais première). Les difficultés ont commencé a surgir au mois de janvier, avec une déprime comme je n'en avais encore jamais connue, crise de larmes et de nerfs quasi quotidiennes, détresse assez intense, prise de nourriture déréglée et insomnie. J'ai baissé, mais je suis restée 2ème ex aequo. Je pensais avoir remonté la pente, mais je constate en fait que je suis en train de me noyer doucement. Moi qui depuis le collège peut travailler tous les soirs de 5h à minuit et le week end entier, je me retrouve à ne rien faire le soir et à trainer le week end, à arriver en colle ou en interro en ayant mal révisé... Le pire est que je ne fais rien, je suis seule chez moi, et... rien. Pas de lecture, de dessin, seulement un loquage intensif. Moi qui ait toujours adoré apprendre, qui a toujours été curieuse, avide de savoir, je ne trouve plus gout à pas grand chose.Je me sens triste tout le temps, je pleure souvent, pour un rien. Je m'ennuie en classe, je passe des heures entières a noter en automatique surtout en physique (Ah, la thermo...) Je commence à perdre pied au niveau des notes (rien de catastrophique, je reste dans les 10/12 premiers, mais je sais bien que je peux faire beaucoup mieux) et le cercle vicieux de la déprime s'intensifie : je doute de plus en plus de moi, et me méprise. Je perds le sommeil et me réveille en catastrophe à 4heures du matin pour réviser ce que je n'ai pas fait la veille au soir. J'ai peur pour moi, je deviens un être que je ne connais pas...

    J'hésite à arrêter. Je ne veux pas que cela continue comme cela. .
    Bon la première chose : as-tu consulté un médecin ???
    ce que tu racontes correspond exactement aux signes d'une dépression (une vraie de vraie) et c'est une maladie, et ça se soigne. Vu que tu as des possibilités intellectuelles indéniables vu ton classement, il semble que ce ne soit pas directement lié à la prépa dans le sens où tu es parfaitement capable d'assumer ce travail et de réussir. D'où vient la dépression je ne saurais trop dire , j'ai une fille qui en a fait une de ce type je pense déclenchée au départ par de la fatigue et comme toi avec en parallèle des résultats brillants. Au départ j'ai toujours été contre la prescription de médicaments mais vu l'état de loque dans lequel elle était on a consulté et finalement elle a eu un traitement par antidépresseurs qui a fait de l'effet, on a essayé le plus léger possible. Elle a eu en parallèle un suivi psychologique (à Marseille d'ailleurs , si tu veux en savoir plus, contacte-moi par mp).
    Je pense que vu que ton passage n'est pas mis en cause par ton pb de santé, essaye de te soigner puis aux vacances de bien récupérer, ensuite pour l'année prochaine, il faudra faire attention à gérer ton planning de travail de façon à garder des temps de repos suffisants, ta dépression vient certainement du fait que tu en as trop fait au départ , comme ma fille la fatigue chez toi a ce genre d'effet (elle est en sup, tjs brillante mais quand on sent que ça flanche on essaie de lui ménager du repos). Ne te mets pas trop de pression, fais le max possible en ménageant ta santé. j'ai fait mes prépas à Thiers et je pense que ma réussite par rapport à certains , plus forts que moi pendant l'année, a été due au fait que je suis arrivée en forme aux concours , je travaillais moins qu'eux mais j'ai ainsi gardé de la lucidité !
    Courage ... et oui et aussi surtout ne te renferme pas , parle à tes amies, à tes parents,...

  11. #8
    alamanda

    Re : Passer en spé?

    comme le dit scully tu as tous les symptomes de la dépression. consultes un medecin pour en etre sur.
    de plus bosser tout le temps un week end entier ce n'est pas bon. il faut un équilibre, du repos du temps ou pour toi ton cerveau ne fout rien mais pour lui c'est bénefique. on ne controle pas son corps.
    en tout cas courage encore un mois et c'est la fin et tu prendras des vacances bien mérité.

  12. #9
    Eric78

    Re : Passer en spé?

    Citation Envoyé par Elessar
    Je suis un peu désemparée, et ne sais que faire : s'arreter serait un échec, mais continuer présente des riques... Avez vous connu des situations similaires? Auriez vous des conseils à m'adresser?
    Il ne faut pas nécessairement voir l'arrêt de la prépa comme un échec... Et puis je ne sais pas quel serait le plus grand échec entre ca et sortir de prépa en étant complètement dégoutée des cours, et en ayant perdu toute vie sociale à cause de l'absence de sortie...

    De plus tu m'a l'air interressé par la recherche, et pour cela, la fac te laissera beaucoup plus de temps pour te passionner (Cf les nombreux débats fac/prépa). Perso, je ne connais personne réellement passionné par les maths dans ma classe (MP*), on est juste la pour devenir ingénieur.

    Un exemple: une prof de maths de sup de mon bahut a arreté après sa première année (elle n'a pas supporté la pression), et est allé à la fac. Ca ne l'a pas empeché d'arriver très bien classé à l'agrèg et finir prof de prépa dans un bon Lycée parisien.

    Bref, ne voit surtout pas l'arret de la prépa comme un échec!

    Pour l'aspect dépression, je pense que le sport est le meilleur antidepresseur qui soit (pour mon moi en tous cas). Cela permet vraiment de se libérer de la pression, de penser à autre chose, de se défouler, etc... Qu'est ce que l'on se sent bien après un bon footing! De plus ca te permet de voir d'autres gens que des taupins, et de parler d'autre chose que de cours. Essai de voir avec l'AS de ton lycée.

    Bon courage!

    Eric
    Pour un TPE sur la cryptographie ou les trous noirs, allez voir mon profil.

  13. #10
    Elessar

    Re : Passer en spé?

    Merci de vos conseils. En parler et recevoir des avis extérieurs dédramatise la situation et remet les choses à leur place. On ne subit plus, on commence à y voir un peu plus clair et on pose les choses. Je vais bien prendre le temps de la réflexion, vacances aidant, mais pour l'instant je penche plutot pour continuer la deuxième année. J'essaierai de prendre tout ce que la prépa peut m'apporter de positif, savoirs, méthodes, et le reste...
    En ce qui concerne la consultation d'un médecin, l'idée m'a effleurée. Je pense ne plus hésiter lorsque ( je dirais bien "si", mais je me connais..) les symptomes se remanifesteront. J'avoue ma répugnance, mais si cela s'avère nécessaire, je ferai le pas.
    Merci encore à tous.

  14. #11
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    Il ne faut pas nécessairement voir l'arrêt de la prépa comme un échec...
    si c'est pour cause de résultats insuffisant, ou d"échec d'adaptation, on peut toujours jouer de l'autopersuasion, et détourner les mots, mais au fond, ça reste un échec, et il y aura toujours le "et si j'avais..."


    perso, je recommande de s'accrocher, et de pas reculer.
    Arrêter, c'est une solution de facilité, d'autant plus que le problème actuel risque fort de se reposer par la suite ( ya pas qu'en prépa qu'il y a du stress, et qu'on peut être déprimé ).

    Quand on est malade, il faut se soigner, mais pas nécessairement tout abandonner.

  15. #12
    sand

    Re : Passer en spé?

    Faites-attention, c'est vraiment dangereux les conseils à l'emporte-pièce via internet...
    Il faut prendre son malaise au sérieux, et dire des trucs comme "c'est normal de déprimer un peu, ça va passer c'est pas bien grave" ou bien "continue en deuxième année coute que coute sinon tu vas le regretter et ta vie sera foutue" c'est super dangereux...
    Peut-être avez-vous eu des coups durs en prépa, mais ce qu'elle décrit c'est au-delà, je ne pense pas que ceux qui lui conseille de continuer savent vraiment ce qu'elle endure et c'est pas forcément l'aider que de la pousser à continuer si c'est pour qu'elle craque complètement.
    Et je confirme, arrêter la prépa ce n'est pas l'échec. Moi aussi j'étais bonne élève (3eme de la classe sur l'année) mais je subissais ce que tu décrivais...je ne voulais pas continuer en spé, je ne me sentais pas capable de passer les concours, d'autant + que je voulais faire de la recherche, donc les écoles d'ingénieur ne m'intéressaient pas. Alors je suis allée en deuxième année de fac (si ça plait à ryuujin de penser que c'est pas facilité, libre à lui! mais j'ai privilégié ma santé), j'ai bien réussi et j'ai été prise à l'ENS sur dossier! comme quoi si j'étais restée en prépa je pense pas que j'aurai été à l'ENS...
    Bon ça c'est mon parcours, et je ne veux pas te l'imposer, seulement te montrer que tout est possible. Il faut que tu te garde un but qui va au delà de la prépa pour surmonter le quotidien...

    Dans tous les cas si tu désires continuer en prépa, ne le fais pas sans être plus armée, sinon ça va te bousiller! je te conseille d'en parler à quelqu'un de compétent (médecin), qui saura mieux te conseiller que nous autres internautes virtuels qui ne te connaissont pas vraiment...

    a+

    sand

  16. Publicité
  17. #13
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    pour info, si je ne me trompe, l'ENS sur dossier ne donne pas le status de normalien ( c'est donc pas du tout la même chose, pas la même côte ).


    désolé d'enfoncer le clou, mais quitter la prépa, c'est perdre la chance qu'elle nous offrait ! c'est se fermer des portes.

    c'est au mieux un échec d'orientation, au pire un échec personnel.
    Au mieux, on perd sa promo, quelques repères, et il faut tout reprendre de zéro en fac, au pire, il y aura toujours ce "et si j'avais..." quoi qu'on fasse, et on se sentira toujours obligé de se justifier par rapport à ce qui restera un foirage.


    J'aime à croire qu'il n'y a aucune fatalité, et qu'il n'existe pas de maladie qui exige de nous qu'on abandonne tout ce qu'on était en train d'entreprendre sans en être physiquement obligé.

    perso, j'ai eu droit à une mononucléose en première année, et j'ai aussi morflé : sans arrêt maladie pour me reposer, j'étais obligé de bosser beaucoup plus que les autres, j'étais KO h24, je dormais très peu, je ressemblais à un zombie...
    Et ça a duré 3 mois.
    mais je me suis accroché, et j'ai non seulement guéri, mais aussi remonté la barre, pour finalement avoir de bons résultats aux concours, et décrocher une école cotée.

    Et franchement, je sais aujourd'hui que si j'avais pas fait l'effort, si j'avais laissé tombé, je m'en serais voulu durablement, même si c'était un enfer.


    en outre, prépa ou fac, je l'aurais eu de toute façon cette maladie.




    quel superbe conseil que d'abandonner pour cause de dépression : c'est faire une croix sur quantité de débouchés, sur toute une filière d'études pour finalement retourner à la case départ, car prépa ou pas, ça change quoi en matière de dépression ?!?


    je répète : quand on est malade, il faut se soigner, et abandonner la voie d'études qu'on a choisie, c'est pas un traitement.


    à propos, moi j'ai choisi l'école d'ingé pour la recherche...
    parceque mine de rien, un diplome d'ingénieur ça ne gache rien et ça fait une base solide "au cas où".
    De toute façon, je passerais par la thèse, ni plus tôt ni plus tard, mais si ça foire, je pourrais toujours faire ingénieur-chercheur, et j'aurais au moins le CV d'un INA-pien.

    faut pas croire que les choses sont si tranchées ; ya pas que l'ENS.

  18. #14
    alamanda

    Re : Passer en spé?

    Citation Envoyé par Ryuujin

    quel superbe conseil que d'abandonner pour cause de dépression : c'est faire une croix sur quantité de débouchés, sur toute une filière d'études pour finalement retourner à la case départ, car prépa ou pas, ça change quoi en matière de dépression ?!?


    je répète : quand on est malade, il faut se soigner, et abandonner la voie d'études qu'on a choisie, c'est pas un traitement.


    à propos, moi j'ai choisi l'école d'ingé pour la recherche...
    parceque mine de rien, un diplome d'ingénieur ça ne gache rien et ça fait une base solide "au cas où".
    De toute façon, je passerais par la thèse, ni plus tôt ni plus tard, mais si ça foire, je pourrais toujours faire ingénieur-chercheur, et j'aurais au moins le CV d'un INA-pien.
    .
    deja etre chercheur ingé c'est pas un plus, les recruteurs vont te demander pourquoi tu as continué pas grave c'est pas le propos. tu es encore en école d'ingé tu verras bien apres la these.
    mais on lui dit juste de faire gaffe car ce n'est pas juste une baisse de motivation mais ce sont les symptomes d'une dépression. une dépression ne se guerit pas aussi facilement si je peux dire qu'une mononucléose.
    c'est du n'importe quoi tes propos. c'est la santé mentale d'une personne qui est en jeux et si on lui donne un conseil. le seul conseil judicieux que l'on a faire dans son cas. c'est qu'elle aille voir un docteur illico presto. le reste c'est pas utile.
    et peut etre que pour qu'elle puisse guerir il faudra qu'elle quitte la prépa. mais ca c'est sa décision et c'est pas la peine de lui faire comprendre que si elle abandonne c'est qu'elle n'a aucune volonté qu'elle est nulle. c'est l'impression que donne ton message. et j'espere que c'est pas ce que tu as voulu faire passé car ca va pas l'aider ca.

  19. #15
    Gwyddon

    Re : Passer en spé?

    Citation Envoyé par Ryuujin
    pour info, si je ne me trompe, l'ENS sur dossier ne donne pas le status de normalien ( c'est donc pas du tout la même chose, pas la même côte ).

    Tu m'expliques là ? Qu'est ce qui compte pour toi, le prestige ou la qualité des études ? Crois-moi, le statut de normalien ça peut être vachement pesant.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  20. #16
    Scully

    Re : Passer en spé?

    Je pense qu'Elassar a déjà bien réagi , c'est vrai que la dépression peut arriver à tout le monde.Mais j'insiste bien en disant c'est une maladie (ce n'est pas "que dans la tête" comme on l'entend souvent... et j'aurais bien été de ceux qui le disent avant d'en avoir un exemple sous les yeux!) et c'est pourquoi si les symptômes réapparaissent il faut consulter (ça ne veut pas dire avaler n'importe quoi, mais gérer correctement un traitement adapté). Les symptômes étant souvent fatigue, envie de rien...il ne faut pas se laisser réinstaller une déprime. Ensuite il faut éviter que ces symptômes reviennent (gestion du stress, de la fatigue : vitamines, sport....) . Si la dépression est vraiment liée à la prépa alors il vaut mieux arrêter et choisir un autre cursus , mais ça ne ressort pas du tout de ce que dit Elassar.
    Allez, bon courage, l'été arrive !!!!

  21. #17
    Scully

    Re : Passer en spé?

    désolée pour la faute sur ton pseudo Elessar!!!

  22. #18
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    c'est la santé mentale d'une personne qui est en jeux et si on lui donne un conseil. le seul conseil judicieux que l'on a faire dans son cas. c'est qu'elle aille voir un docteur illico presto. le reste c'est pas utile.
    Et tu crois que pour conserver sa santé mentale il est nécessaire de tout abandonner ?!?



    tu te rends compte que tu ne fais que projeter sur lui ou elle ton propre parcours ?

    ça ne t'es pas venu à l'idée que tu avais peut être fait une erreur en abandonnant, et que tu aurais pu guérir ta dépression SANS ?!?


    voilà le genre de conseil destructeur, car s'il est possible de guérir d'une dépression en prépa, il est IMPOSSIBLE de la reprendre après l'avoir arrêté.



    Tu m'expliques là ? Qu'est ce qui compte pour toi, le prestige ou la qualité des études ? Crois-moi, le statut de normalien ça peut être vachement pesant.
    tu m'excuseras, mais un salaire de quoi ? 1300 euros par mois, c'est ça ? quand on est étudiant, j'appelles pas ça quelque chose de "pesant", surtout si on se destine finalement à la recherche, n'est-ce pas ?


    ça, ça fait partie de ce que moi j'appelle la qualité des études, car quand on est pas un bourge, ça fait plaisir de pouvoir payer son loyer etc... sans avoir à faire un double boulot ( ce qui nuit grandement à la "qualité" des études ).




    Si elle abandonne, elle ne pourra pas faire marche arrière, et tu auras beau dire : c'est un échec ! ce sont des chances perdues, des débouchés perdus !

    et tu en es en quelque sorte un exemple, puisque tu aurais pu en ayant l'ENS par la prépa auto-financer tes études, de même que tu aurais pu changer d'avis plus tard pour emprunter la voie que tu suis actuellement, ou le faire en cas d'échec.

    un an de prépa, c'est un an de préparation aux concours.
    Je ne sais pas comment vous avez raisonné, mais perso, j'aurais trouvé dommage de ne pas pouvoir les tenter ces concours, ne serais-ce que pour voir ce que ça donne, tenter ma chance.



    Toi, tu es en train de lui présenter les choses comme si il était nécessaire, ou au moins utile d'abandonner la prépa pour guérir, et tu ajoutes même que ce n'est pas un échec, alors que ça en a toutes les caractéristiques.

    En gros, tu es en train non de la conseiller pour qu'elle guérisse, mais d'essayer d'influer sur son orientation.

    En gros, tu t'es senti obligé de te réorienter, tu as réussi à te persuader que tu en étais vraiment obligé ( ce qui est pourtant contestable ), et que c'était finalement positif ( ce qui ne l'est pas moins ).
    C'est bien, de toute façon, à postériori, autant ça que de rester sur un échec, mais garde ton autopersuasion pour toi ! n'essaye pas d'influer sur la volonté des autres.


    Ca ne t'es pas venu à l'idée qu'Elessar puisse déprimer non pas à cause de la prépa, mais pour d'autres raisons ?

    Car si tu lis bien, elle ne déprime pas parceque la prépa ne lui réussit pas : la prépa ne lui réussi plus parcequ'elle déprime.
    Ca lui est tombé dessus alors qu'à la croire, avant tout se passait bien, et ce n'est pas pour cause de perte d'intérêt qu'elle déprime, mais pour cause de déprime qu'elle a perdu l'intérêt qu'elle avait pour sa formation.


    en gros, prépa ou fac, ça serait le même tarif si elle ne se trompe pas.


    et plus fort encore : elle n'est plus efficace dans son travail, mais elle continue à avoir des résultats convenables.

    cela veut dire qu'elle peut éliminer son travail inefficace, trancher dans son nombre d'heure de travail à résultats égaux, et se ménager une pause pour se remettre ( c'est ce que j'avais finalement fait pour ma mononucléose, qui n'était pas plus simple à guérir qu'une déprime vu qu'au lieu de prendre un arrêt maladie d'un mois - qui m'aurait coulé - j'avais choisi de doubler mon temps de travail, ce qui n'aide pas à guérir, et qui fait mettre le doigt dans un cercle vicieux dangereux ).

    En gros, prévenir les profs ( c'est à faire absolument ; je n'avais pas osé le faire, et je m'en suis mordu les doigts ), faire une rupture de pression ; "je continue à mon rythme, je fais ce que je peux, tant pis si c'est pas assez", et choix d'un rythme allégé le temps de reprendre des couleurs.


    Au moins, on limite la casse ; on arrête pas de travailler ( car ça aussi c'est un cercle vicieux ), on abandonne rien, on reste avec sa promo, on continue à suivre le programme...

    Et tant pis si on prends un peu de retard : en BCPST c'est rattrappable ! ( de toute façon, le programme est refait entièrement au moins 3 fois en deuxième année, et sincèrement, à la rentrée de septembre il n'en reste pas grand chose pour la majorité des élèves, alors le retard pris l'année d'avant est vite relativisé ).


    C'est un peu risqué, mais il y a aussi la possibilité pour ceux qui ne tiennent pas le rythme de faire leur prépa en 3 années à une vitesse moyenne au lieu de deux années difficiles. On arrive en étant khube avec une plus grande expérience, on assimile beaucoup mieux, et finalement, on peut passer une troisième année vraiment peinarde en ayant de bons résultats.

    Ca se faisait pas mal avant ( concrètement, viser moyen, puis khuber pour avoir mieux ), ça avait presque disparu...ça va peut être revenir avec la fusion agro/véto, je ne sais pas trop, je n'y suis plus.


    Perso, j'aurais pu déprimer en première année ( peut être que je n'y suis pas prédisposé ), et j'y ai pensé, mais j'ai complètement changé d'optique de la première à la seconde ; en deuxième année, j'étais moins scolaire, je prenais le temps de lire, je ne balisais pas autant pour mes résultats, j'abordais les kholles comme des exercices et plus comme des scéances de tortures pour savoir si j'étais apte ou non à passer en première année ( il y avait chez nous une sélection en fin de première année, et on avait clairement fait comprendre aux 15 derniers qu'ils étaient sur un siège éjectable ).
    Je prenais le temps de faire du sport régulièrement ( et pas qu'un peu ; en moyenne 4h par semaine ! ), d'écouter de la musique, je prenais mes week-end, mes vacances...

    En gros, je n'avais plus envie de sacrifier une année de ma vie ; j'aurais les résultats que je mérite sur des cours assimilés à mon rythme, et pas sur un infame bourrage de crane oublié juste après.

    Et là, je me sentais un peu juste au début, mais finalement ça s'est stabilisé. Mes résultats ont arrêté de jouer les yoyo, et se sont fixés à un niveau qui me convenait, et qui me permettait d'aborder les cours, TP etc... avec intérêt, et non plus dans le stress de la kholle du lendemain.

    J'ai continué comme ça, j'ai même par la suite fait plus de sport ( une à deux heures par jour, plus de la marche ), passé plus de temps sur ce qui m'intéressait le plus...


    Au final, j'ai fini ma prépa à mon rythme - plutôt cool quand j'y repense, j'ai même un peu abusé sur la fin, les profs n'ont pas du apprécier - et j'ai eu une école que jamais je n'aurais espéré avoir en première année.

    La prépa, c'est des profs, un programme, un concours.
    Après, chacun sa façon de l'aborder, et chacun son rythme tant qu'on reste raisonnable.
    Si la prépa en soi faisait déprimer, ça se saurait : on l'aurait tous été plus ou moins. Pourtant, j'en vois beaucoup - dont moi d'ailleurs - qui n'ont finalement pas eu une seule raison de déprimer : question de rythme !


    deja etre chercheur ingé c'est pas un plus, les recruteurs vont te demander pourquoi tu as continué pas grave c'est pas le propos. tu es encore en école d'ingé tu verras bien apres la these.
    On peut être ingénieur-chercheur, ça me suffit : ça veut dire que dans le pire des cas, ce niveau d'étude peut suffire à trouver un emploi intéressant ( par exemple à l'INRA ) alors qu'avec un master...plus difficile déjà !

  23. Publicité
  24. #19
    Gwyddon

    Re : Passer en spé?

    Citation Envoyé par Ryuujin
    Tu m'expliques là ? Qu'est ce qui compte pour toi, le prestige ou la qualité des études ? Crois-moi, le statut de normalien ça peut être vachement pesant.
    tu m'excuseras, mais un salaire de quoi ? 1300 euros par mois, c'est ça ? quand on est étudiant, j'appelles pas ça quelque chose de "pesant", surtout si on se destine finalement à la recherche, n'est-ce pas ?


    ça, ça fait partie de ce que moi j'appelle la qualité des études, car quand on est pas un bourge, ça fait plaisir de pouvoir payer son loyer etc... sans avoir à faire un double boulot ( ce qui nuit grandement à la "qualité" des études ).
    Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, pour ce qui est du cours terme. Mais si on raisonne à long terme, le fait d'avoir un engagement décennal peut être un frein à ta carrière, car cela t'oblige à te lier à l'état alors que tu pourrais vouloir partir à l'étranger car là-bas on te propose un poste..


    Sinon pour en revenir à ce que tu disais, il faut aussi se dire que continuer en prépa en étant fragilisé, et rater les concours, cela n'arrange pas forcément.

    La meilleure chose à faire est d'en parler à un médecin. Après, il faut voir.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  25. #20
    alamanda

    Re : Passer en spé?

    alors tu confonds alamanda et sand. je n'ai jamais mis les pieds en prépa.
    donc tu vois toi non plus tu ne lis pas bien. je lui ai donné 3 conseils: aller voir un docteur, prendre des vacances bien mérités et apprendre avoir un équilibre entre les études et la vie personnelle car bosser tout un WE sous pretexte que c'est passionnant ce n'est pas bon. notre corps a besoin de se détendre.

  26. #21
    FGR2

    Re : Passer en spé?

    Moi, ça a comencé cette année en seconde.
    Je n'arrivais plus à suivre pendant le deuxième trimeste, après un premier trimestre trop juste.
    Je suis quasiment passé de 10.2 à 7.4!!!
    Après, j'ai prit conscience qu'il fallait que je travaille pour m'assurer un avenir quand je serais plus grand.
    En travaillant, je suis passé à 9.2.
    Avec ça, je m'attendais à passer en ES, vu qu'en français, anglais, espagnol et mathématiques je suis passé au dessus de la moyenne, prenant en moyenne 3 points dans ces matières...
    Malheuresement, au troisième trimestre, on me propose une première STG, disant que j'ai fait aucun effort .
    Cette phrase m'a littéralement assomée...
    Comment peut-on dire que je n'ais rien fait au 3ème trimestre après ça?
    Depuis, je n'arrive plus à me motiver pour mes études et j'ai envie d'arrêter.
    Ok pour pas me faire passer, je comprend, mais dire que je n'ais fait aucun effort et que j'ai prit des vacances pendant ce trimestre, ça ma complètement consterné.
    Dernière modification par FGR2 ; 06/06/2006 à 20h45.

  27. #22
    rlo

    Re : Passer en spé?

    salut,

    Je suis passé par la prépa et j'ai même eu une école correcte sans pour autant bosser comme un furieux. D'accord, ce n'est qu'une ENSI (la meilleure, d'accord mais c'est pas X, les ENS, les Mines ou Centrale) mais je fais actuellement un boulot passionnant.

    Avec le peu de recul que j'ai, je pense que la prépa ne m'a apporté que la capacité à équilibrer : quantité de travail, efficacité et stress.....rien au niveau des compétences techniques (on perd tout en école pour apprendre des trucs qui servent vraiment).

    J'ai vu pas mal d'ami(e)s craquer en prépa, en cours d'année, en fin de 1/2, en fin de 3/2 (départ en fac après un échec aux concours), je pense aujourd'hui qu'ils n'étaient pas assez "zen" : il faut accepter de perdre (au niveau du classement en cours d'année) pour mettre le paquet quand c'est nécessaire (comme les grands sportifs : Armstrong ne gagne que le tour de France...et rien d'autre).

    J'ai quitté les études depuis plusieurs années mais je pense qu'il faut équilibrer : - de boulot, + de sport, - de stress et donc beaucoup + d'efficacité. Il n'est pas évident que ca conduise à une chute dans le classement....en plus qu'est ce qui est important ? avoir l'option choisie pour la spé ou être la première ? pareil pour les concours.

    Mais avant tout, faut parler et trouver un soutien (temporaire) meme si c'est un toubib, ensuite, équilibrer son planning (là c'est l'ingenieur en surcharge qui parle)

    bon courage, ca vaut vraiment les efforts fournis

    Loic

    PS : j'ai fait 5/2.....et c'est mon meilleur souvenir de prépa...et le seul que j'ai

  28. #23
    sand

    Re : Passer en spé?

    Oula Ryuujin, faut se calmer, relis les messages avant de poster...
    Je n'ai écrit qu'un message, en lui faisant part de mon expérience perso, sans jamais lui imposer quoique ce soit, au contraire, je l'ai écrit noir sur blanc, je t'invite à relire les messages.

    Citation:
    c'est la santé mentale d'une personne qui est en jeux et si on lui donne un conseil. le seul conseil judicieux que l'on a faire dans son cas. c'est qu'elle aille voir un docteur illico presto. le reste c'est pas utile.

    Et tu crois que pour conserver sa santé mentale il est nécessaire de tout abandonner ?!?
    Bon alors d'une, ce n'est pas moi qui ai écrit ça, je en sais pas pourquoi tu t'acharnes sur moi (puisque tu t'adresses à moi dans toute cette tartine...), de deux tu sur-interprète: alamanda dit qu'il vaut mieux qu'elle aille voir un médecin. elle n'a pas dit "abandonne la prépa et va voir un médecin", ni "continues la prépa et va voir un médecin", juste "va voir un médecin". Cite-moi dans les discussions précédentes qui lui a dit qu'il fallait qu'elle abandonne? tu l'as toi-même inventé...



    tu te rends compte que tu ne fais que projeter sur lui ou elle ton propre parcours ?
    Oui bien sûr, je me reconnais en elle, c'est pour ça que j'ai voulu "témoigner". Toi aussi tu as parlé de ton expérience (et bien plus longuement que moi, pourtant ce que j'ai dit à l'air de te rester en travers de la gorge et tu cherches à tout prix à me démontrer que mon parcours est un échec!). Mais je suis restée neutre, et je ne cherche pas à l'influencer, juste à nuancer tes propos, car c'est toi qui utilise des mots comme "il faut que", alors que c'est loin d'être tout noir ou tout blanc.

    ça ne t'es pas venu à l'idée que tu avais peut être fait une erreur en abandonnant, et que tu aurais pu guérir ta dépression SANS ?!?
    Bah peut-être, mais qu'est ce que ça change? la prépa n'est qu'un passage! au final j'ai eu l'école que je voulais et que je n'aurai pas pu avoir en restant en prépa (j'avais un bon niveau mais pas à ce point) donc si c'était à refaire, je le referais

    ( c'est ce que j'avais finalement fait pour ma mononucléose, qui n'était pas plus simple à guérir qu'une déprime vu qu'au lieu de prendre un arrêt maladie d'un mois - qui m'aurait coulé - j'avais choisi de doubler mon temps de travail, ce qui n'aide pas à guérir, et qui fait mettre le doigt dans un cercle vicieux dangereux ).
    tiens c'est marrant, si tu veux tout savoir j'ai eu une mononucléose en plein exams du premier semestre quand je suis partie à la fac! j'étais bien naze comme tu as pu l'être, je ne pouvais pas me permettre de me reposer comme c'étaient les exams et du coup j'ai meme fait des complications...mais idem ça ne m'a pas empêché de très bien réussir. désolée, mais je pense pouvoir dire qu' une mononucléose c'est du caca de mouche à côté d'une depression !! c'est meme pas comparable...

    Perso, j'aurais pu déprimer en première année ( peut être que je n'y suis pas prédisposé ), et j'y ai pensé, mais j'ai complètement changé d'optique de la première à la seconde ;
    C'est là qu'on voit encore que tu ne saisi pas le problème: on ne choisit pas de faire une dépression, et on n'y pense pas (j'avais jamais lu ça...). C'est pas en écoutant de la musique ou en faisant un peu de sport que ça passe...

    Tout ce que j'essaie de te faire comprendre, c'est que c'est un problème sérieux, et que c'est dangereux de lui imposer une voie comme tu le fais en pensant que l'autre voie est un échec. Elle a parfaitement le droit de choisir l'une ou l'autre, selon ce qui lui correspond le mieux. Le meilleur chemin sera celui où elle se sentira le mieux en privilégiant sa santé, non? Et ça, on ne peut pas le savoir à sa place.

    Je te souhaite bon courage Elessar, c'est bien d'avoir pu exposer ton problème ici, c'est déjà un premier pas (plus facile de demander conseil à des inconnus qu'à des proches) maintenant je te conseille d'en parler à d'autres gens, parce qu'ici ce n'est "que" internet...

    a+

    sand

  29. #24
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    bon, visiblement, tu persistes avec mauvaise foi.


    alors pour clore, en reprenant ta conclusion : PAS BESOIN D'ÊTRE ARME POUR REUSSIR EN PREPA.


    la prépa, c'est pas une guerre, ni même un champs de bataille : on peut très bien réussir en étant malade, en ayant fait une déprime, ou autre...

    Perso, j'ai réussi en ayant morflé pendant 3 mois ( et quand je dis "morflé", tu peux être sûr que c'est loin de ton expérience de fac : tes partiels n'ont pas duré 3 mois, il n'y a pas eu de profs pour t'enfoncer, et je doute que tu ais passé la barre des 90h par semaine ), j'ai croisé quelqu'un qui a réussi en ayant été opéré d'une tumeur juste avant les écrits, même un taupin qui a tenu le coups en étant leucémique.
    Idem : les dépressifs en prépa, c'est pas plus rare - ni plus fréquent il m'a semblé ) qu'ailleurs, et tous n'abandonnent pas.


    C'est donc un fait : non seulement la dépression n'est pas directement liée à la prépa, mais en plus, elle n'oblige aucunement à abandonner la prépa.

    Quant en plus on a des résultats aussi bons que ceux mentionnés, il y a de la marge.


    Donc en gros, une dépression, ça se soigne, et c'est absolument pas un motif de réorientation.


    à ce propos, tu n'as pas eu "la même école" que celle proposée aux élèves de prépa admis aux ENS ; tu n'es pas normalien.

    un normalien a l'énorme avantage de recevoir un salaire, et ce sans contrepartie infamante puisque les années dues à l'état peuvent être rachetées ( en gros, si t'en veux pas passé un certain nombre d'années, tu ne touche pas à ton salaire et tu l'utilises pour racheter ces années, en tout cas, ça te paye tes trois ans à l'ENS etc jusqu'à la thèse ! ce dont rèvent beaucoup d'étudiants ).



    Donc je répète : parler de réorientation sous prétexte de dépression, c'est stupide. La dépression, c'est une maladie, ça se soigne, et à coté de ça, la prépa c'est pas un bagne !
    Les profs sont tout a fait capables - pour la très grande majorité - qu'un élève puisse avoir des pb de santé, et besoin de temps pour s'en remettre, et les exigeances du concours sont loin d'être un défi insurmontable pour peu qu'on ait raté un trimestre !


    En gros, tu ne fais que projeter sur elle ton choix en le présentant comme quelque chose allant de soi, non, mieux : une réussite.
    On croirait lire "arrête et va à la fac : c'est encore plus simple et c'est mieux pour ta dépression".

  30. Publicité
  31. #25
    sand

    Re : Passer en spé?

    help! je suis toute seule à halluciner là?
    je pense que non...et je m'arrêterai là pour les commentaires, les lecteurs avertis sauront faire la part des choses

  32. #26
    Ryuujin

    Re : Passer en spé?

    moi aussi j'ai cru halluciner, mais non, c'était bien écrit :

    c'est pas forcément l'aider que de la pousser à continuer si c'est pour qu'elle craque complètement
    [...]
    Alors je suis allée en deuxième année de fac (si ça plait à ryuujin de penser que c'est pas facilité, libre à lui! mais j'ai privilégié ma santé), j'ai bien réussi et j'ai été prise à l'ENS sur dossier! comme quoi si j'étais restée en prépa je pense pas que j'aurai été à l'ENS...
    [...]
    Dans tous les cas si tu désires continuer en prépa, ne le fais pas sans être plus armée, sinon ça va te bousiller!
    d'où l'intervention.
    De 1 c'est pas parcequ'elle est en prépa qu'elle aurait plus de chance de craquer qu'ailleurs.

    De deux "j'ai privilégié ma santé" signifie que prépa et santé sont incompatibles, ce qui est pour le moins faux, n'est-ce pas ?

    De trois : l'ENS sur dossier n'est pas comparable à l'ENS sur admission par concours ENS.

    De quatre : comme dit plus haut, la prépa, c'est pas une guerre, et il est pas question de s'armer, mais au contraire d'aborder ça comme ce que c'est ; une simple formation.


    4 petites phrases : 4 préjugés, 4 sophismes pour attribuer le problème non pas à une maladie, mais à la prépa, et pour opposer celle ci à "une bonne santé".
    Typique de ceux qui ont foiré la leur et qui s'en consolent par autopersuasion.

    "La prépa, faut arrêter quand ça va pas : regardez, moi je l'ai fais, sinon j'aurais été mal, et en plus maintenant grâce à ça j'ai réussi !"

    Enfin bref, c'est vrai que des lecteurs avertis n'auraient pas besoin de ces rappels, mais bon, je suis sûr qu'ils me remercieront d'avoir résumé le tout en quelques lignes.

  33. #27
    sand

    Re : Passer en spé?

    je ne m'en fais pas trop, il y a des modérateurs pour ce genre de choses...

    alors quoi, je devrais me défendre, non pas de choses que j'aurai dites, mais de choses que tu aurais interprété? c'est un peu surréaliste...

    mon expérience perso je l'ai citée (où est le mal?) sans en faire une généralité, sans la pousser dans l'une ou l'autre des voies, il n'y a que toi qui l'a vu comme ça. Je maintiens qu'arrêter la prépa ce n'est pas forcément un échec (ce qui ne veut pas dire que je viens de lui dire d'arrêter la prépa...non mais je précise au cas où...).

    je maintiens que son problème est sérieux et que c'est dangereux de la pousser comme tu essaies de le faire, elle a le droit de faire un choix. ce que l'on dit sur internet peut avoir des conséquences, ce n'est pas à prendre à la légère, c'est pour ça qu'il faut rester neutre.

    J'espère qu'elle trouvera une solution à son problème en allant discuter avec ses proches, car on ne tombe pas forcément sur les bonnes personnes sur internet (je ne vise personne, c'est un fait).

    a+

    sand


    PS: ryuujin, si tu veux continuer à t'acharner sur moi, fais le en pm car les autres s'en foutent, et si tu pouvais me fournir une explication en meme temps (je sais pas moi, j'ai écrasé ton chat dans une autre vie?) ce serait cool.

  34. #28
    Gwyddon

    Re : Passer en spé?

    Alalala... Bravo pour ce florilège de conneries cher Ryuujin, dont il ressort clairement une chose : tu privilégie le prestige à la formation. Bravo, tu iras loin

    Pour info quand même, que tu sois normalien ou magistérien, tu suis exactement la même formation. Ah mais j'oubliais l'axiome de départ... (formation on s'en tape, vive le prestige)


    Sinon oui pour la prépa on peut s'en sortir en étant déprimé, malade, etc... Mais bonjour les dégâts après.

    Enfin, une petite dernière :

    un normalien a l'énorme avantage de recevoir un salaire, et ce sans contrepartie infamante puisque les années dues à l'état peuvent être rachetées ( en gros, si t'en veux pas passé un certain nombre d'années, tu ne touche pas à ton salaire et tu l'utilises pour racheter ces années, en tout cas, ça te paye tes trois ans à l'ENS etc jusqu'à la thèse ! ce dont rèvent beaucoup d'étudiants ).
    Là c'est rigolo : si tu refuses au bout d'un certain temps d'être payé, tu rachètes tes années tout seul, certainement pas en utilisant le salaire des années précédentes !! En tout cas cela ne se fait pas comme ça : tu as, toi, de quoi balancer 10000, 20000 € d'un coup ?
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  35. #29
    prospero

    Wink Re : Passer en spé?

    Je me suis permis de m'inscrire à la lecture d'un post aussi intolérable.

    De deux "j'ai privilégié ma santé" signifie que prépa et santé sont incompatibles, ce qui est pour le moins faux, n'est-ce pas ?
    C'est bien joli de parler de sophisme mais si c'est pour le pratiquer soi-même, autant s'abstenir. Il est évident qu'il ne peut y avoir d'incompatibilité absolue, mais ignorer que pour certaines personnes, de telles incompatibilités peuvent exister confine à la bétise. Pour avoir vu (littéralement) quelqu'un en mourir, je confirme que cette incompatibilité existe chez certaines personnes.

    De trois : l'ENS sur dossier n'est pas comparable à l'ENS sur admission par concours ENS.
    "Pas comparable" dépasse l'hyperbole,, bien sûr que c'est comparable même si ce n'est pas identique. Les programmes suivis sont strictement les mêmes, seul le statut change.
    Pour une personne souhaitant faire de la recherche et d'abord intéressée par la richesse de contenu, il n'y aura pas de différence puisqu'elle aura reçu la même formation. Après, je veux bien croire que pour le sombre con qui fait une école dans la seule optique de se faire mousser, cela soit capital mais celui-ci a des problèmes plus urgents à régler je pense.

    De quatre : comme dit plus haut, la prépa, c'est pas une guerre, et il est pas question de s'armer, mais au contraire d'aborder ça comme ce que c'est ; une simple formation.
    Où est le sophisme dans sa phrase? Parler d'être armé est une métaphore largement rentrée dans le langage commun et l'ignorer volontairement pour le plaisir d'attaquer les gens, ça me semble terriblement petit.

    4 petites phrases : 4 préjugés, 4 sophismes pour attribuer le problème non pas à une maladie, mais à la prépa, et pour opposer celle ci à "une bonne santé".
    Moi je lis surtout quelqu'un plein d'idées toutes faites, à la recherche d'absolus, convaincu que dans la vie, il y a les gens qui réussissent et ceux qui se cherchent des excuses pour des échecs alors que la vie est infiniment plus complexe. Plus que tout, le besoin d'écraser autrui pour avoir raison (parce qu'avoir raison c'est important) me semble vraiment pathologique, ou plus simplement symptomatique de ce que les spécialistes appellent un gros con.

  36. #30
    Gwyddon

    Re : Passer en spé?

    Bienvenue sur ce forum prospero

    Je constate avec plaisir que je ne suis pas le seul à trouver "l'attaque" contre sand assez intolérable.

    J'espère que nous nous reverrons bientôt dans d'autres rubriques
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. hésitation entre spé math et spé physique ...
    Par darknesshot dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 14
    Dernier message: 04/04/2009, 18h58
  2. spé pc ou spé svt ?
    Par helena-sky dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 19
    Dernier message: 18/05/2008, 14h51
  3. passer de 0.3v a 5v
    Par Natha31 dans le forum Électronique
    Réponses: 12
    Dernier message: 31/01/2008, 13h04
  4. Maths spé ou physique spé ?
    Par k_naruto dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 26
    Dernier message: 01/04/2006, 00h06
  5. passer de 12 a 1.5V
    Par Pleco dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/11/2005, 16h05