Discussion fermée
Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 107

Fabriquer un réacteur à fusion froide



  1. #61
    obi76

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide


    ------

    Je n'ai pas lu tes documents, mais les dernières publications qui parlaient de sonoluminescence était plus orientés sur l'hypothèse que ça viendrai de l'hydrogène. Aucune transmutation ni fission à l'horizon donc...

    As tu des références SERIEUSES ? (publications dans le JFM ou je ne sais quel journal sérieux ?)

    -----
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  2. Publicité
  3. #62
    neutrinos29

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Un peu de lecture pour ces messieurs les érudis!

    http://www.jeanpaulbiberian.net/iccf12.htm

    c'est tellement vieux...

    Bloavez mad

  4. #63
    obi76

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour,

    je parlais évidement de publications/abstracts/journaux RECONNUS. Je peux aussi créer un journal nommé "les moteurs sur-unitaires" et publier n'importe quoi. C'est sur que don mon CV ça claquera

    Bon, avez-vous vraiment une référence sérieuse à nous proposer ou non ?
    Paradoxalement, ce sont les débats stériles qui se reproduisent le plus.

  5. #64
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par neutrinos29 Voir le message
    Un peu de lecture pour ces messieurs les érudis!

    http://www.jeanpaulbiberian.net/iccf12.htm

    c'est tellement vieux...

    Bloavez mad
    Bonjour

    en se renseignant aux bonnes sources on se rends compte qu'il ne faut pas bien longtemps entre la découverte d'un phénomène nouveau et son application.
    Depuis la découverte de la fission en 1938 par Hahn et Strassman, il a fallu combien de temps pour faire une bombe atomique ?
    Pour la fusion froide, bein on attend, le problème est que des résultats sans équivoques on n'en finit pas de les attendre.
    Un peu comme la fin du monde en somme, les signes sont là...
    L'electronique, c'est fantastique.

  6. #65
    Deedee81

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Salut,

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Depuis la découverte de la fission en 1938 par Hahn et Strassman, il a fallu combien de temps pour faire une bombe atomique ?
    En effet.

    Je trouve qu'il est plus pertinent de citer le premier réacteur. Mais cela a encore été plus vite (réacteur de Fermi à Chicago).

    Parfois c'est plus compliqué, pensons à la fusion chaude. Mais les problèmes sont technologiques et les premiers tokamak datent d'un sacré bout de temps (le breakheaven lui est plus récent, il a été obtenu avec le JET ce qui a donné l'impulsion nécessaire pour ITER)

    Donc, c'est vrai, quand on regarde bien, énormément de découvertes sont appliquées très rapidement (même si la sortie commerciale peut être plus ou moins longue). Un exemple : à peine a-t-on réussi à créer des impulsions lasers atoseconde qu'on les a utilisé en pratique (analyse des mouvements des électrons dans des processus chimique). Autre exemple : on ne trouve pas encore de nanotube au droguiste du coin, mais les applications ont malgé tout suivi très vite leur découverte, même si les progrès sont lents. Et je suis sur que le graphène va trouver des applications très vite (probablement dans la recherche dans un premier temps).
    Keep it simple stupid

  7. #66
    calculair

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    bonjour,

    Et si on se pose la question suivante:
    Peut on identifier des phenomènes parfaitement etablis dans lesquels, il y a fusion froide, ou froide au sens, sans intervention d'energie importante apportée par l'homme.

    Exemple: Transmutation des atomes dits instables
    Transmutation provoquée par le rayons cosmiques

    Peut être il y a d'autres exemples.....

    Je pense que cet inventaire peut être un element pour eclairer la discussion sur la fusion froide.
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  8. Publicité
  9. #67
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour Calculair

    oui, d'ailleurs la première 'fusion froide' a été faite par F et I Joliot-Curie en 1934.
    Fusion entre Al27 et He4 (d'une source de polonium)
    résultat intermédiaire:
    P30 + neutron
    suivie immédiatement par
    Si30 + positon

    Donc, triple découverte,
    - création de noyaux inconnus sur terre.
    - instabilité du nouveau nuclide artificiel.
    - nouveau mode de désintégration : béta+

    Si à l'époque ils étaient capable d'analyser les produits finis, de nos jours il y a de bien meilleurs moyens de ne pas se gourer dans les résultats et les amateurs qui pensent que nos ainés n'étaient pas fut-fut retrouveraient vite leur humilité s'ils se donnaient la peine d'étudier les papiers des 80 dernières années.
    Perso je suis toujours aussi ébahis de constater le degré de connaissance des documents (gratuits, donc pas d'excuses pour les néophytes) des années 50 que j'ai eu l'occasion de lire sur le sujet.
    L'electronique, c'est fantastique.

  10. #68
    Pfhoryan

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Je pense que cet inventaire peut être un element pour eclairer la discussion sur la fusion froide.
    Il existe un inventaire ici: http://www.lenr-canr.org/
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  11. #69
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour,
    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Il existe un inventaire ici: http://www.lenr-canr.org/
    Bonne référence.
    Si l'on veut "fabriquer un réacteur à fusion froide", il suffit de consulter les brevets déposés à l'INPI. C'est du tout-venant, il reste alors à faire un choix pour éviter les projets farfelus.

  12. #70
    Deedee81

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    A-t-on parlé dans ce long fil de la fusion muonique ?

    Elle marche bien et c'est aussi une fusion froide.

    (mais il y a évidemment un os : le rendement exécrable)
    Keep it simple stupid

  13. #71
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    A-t-on parlé dans ce long fil de la fusion muonique ?

    Elle marche bien et c'est aussi une fusion froide.

    (mais il y a évidemment un os : le rendement exécrable)
    J'ai déjà essayé, sur ce forum, de défendre une hypothèse de réactions de fusion en chaîne dans le palladium, amorcées sous certaines conditions par des mésons mu- cosmiques. Leur rareté peut expliquer le manque de reproductibilité des expériences de fusion froide.
    C'est aussi une fusion froide, dite de Franck et Sakharov. De ce point de vue, Richard Garwin a dit, à juste titre, que dans les expériences d'électrolyse d'eau lourde avec cathode en Pd, il y avait plus de fusion froide dans l'eau lourde que dans le Pd...sauf peut-être si ces réactions contribuent à amorcer les chaînes...

  14. #72
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonsoir

    il y a aussi le problème de l'absorption des muons par les noyaux lourds.
    On a une diminution de la 'vie' du muon négligeable pour les élements légers (1.89 µs pour H2O) mais qui devient prohibitive pour les Z élevés. (58 nS pour Hg au lieu des 2.2 µS ordinaires)

    J'ai ressortis un vieux bouquin, "l'énergie thermonucléaire de Claude Étiévant, Que Sais-je n°1017 de 1965"
    page 22 la fusion froide est abordée de cette façon : "Cette idée (de fusion froide) , après avoir éveillés certains espoirs, est abandonnée maintenant."
    On y décrit comment et combien de temps se forme l'ion moléculaire mesique D2+, et que même avec un superbe optimisme il est impossible d'obtenir plus de 20% de rendement dans une molécule DT (deutérium-Tritium).
    Et encore moins avec d'autres particules comme le Pi- ou le K-, vu leur temps de vie encore plus bref.

    Je peux envoyer une copie par Mail aux intéressés.
    Images attachées Images attachées
    L'electronique, c'est fantastique.

  15. Publicité
  16. #73
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonsoir

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message

    il y a aussi le problème de l'absorption des muons par les noyaux lourds.
    On a une diminution de la 'vie' du muon négligeable pour les élements légers (1.89 µs pour H2O) mais qui devient prohibitive pour les Z élevés. (58 nS pour Hg au lieu des 2.2 µS ordinaires)
    C'est bien à cause de la disparition des muons qu'une expérience de fusion froide n'a pratiquement aucune chance de donner des résultats positifs dans un laboratoire souterrain à bas bruit de fond cosmique. C'est pourtant ce qui a été fait pour mettre en évidence des neutrons.

  17. #74
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Arapède Voir le message
    Bonsoir


    C'est bien à cause de la disparition des muons qu'une expérience de fusion froide n'a pratiquement aucune chance de donner des résultats positifs dans un laboratoire souterrain à bas bruit de fond cosmique. C'est pourtant ce qui a été fait pour mettre en évidence des neutrons.
    Bonjour

    il n'y est pas dit que les résultats sont négatifs mais que le rendement sera toujours déplorable.
    Dans le meilleur des cas un muon donnerait 200 fusions, c'est un maximum absolu théorique, autant dire que des tas de conditions défavorables divisent ce nombre de beaucoup, et suffisamment pour faire envoler le bel optimisme de la théorie.

    Le problème consiste à pouvoir fusionner un atome de deutérium et un de tritium sans le paramètre de la température qui fournira l'énergie cinétique capable de leur faire franchir la barrière de potentiel due à leur charge électrique. Le muon était un espoir, sa masse 200 fois plus élevée que celle de l'électron était susceptible de rapprocher les noyaux d'une molécule DT environ 200 fois plus que l'orbitale classique le permet. Mais ça ne fonctionne pas correctement.
    Cela me semble un peu logique, si l'univers est ce qu'il est, c'est pour des raisons aussi banales que ce genre d'impossibilités.
    L'electronique, c'est fantastique.

  18. #75
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour,

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Bonjour

    il n'y est pas dit que les résultats sont négatifs mais que le rendement sera toujours déplorable.
    Dans le meilleur des cas un muon donnerait 200 fusions, c'est un maximum absolu théorique, autant dire que des tas de conditions défavorables divisent ce nombre de beaucoup, et suffisamment pour faire envoler le bel optimisme de la théorie.

    Le problème consiste à pouvoir fusionner un atome de deutérium et un de tritium sans le paramètre de la température qui fournira l'énergie cinétique capable de leur faire franchir la barrière de potentiel due à leur charge électrique. Le muon était un espoir, sa masse 200 fois plus élevée que celle de l'électron était susceptible de rapprocher les noyaux d'une molécule DT environ 200 fois plus que l'orbitale classique le permet. Mais ça ne fonctionne pas correctement.
    Cela me semble un peu logique, si l'univers est ce qu'il est, c'est pour des raisons aussi banales que ce genre d'impossibilités.
    En effet, une chaîne de fusions muoniques ne peut guère dépasser une centaine de réactions. Le muon joue un rôle de catalyseur et s'il disparaît, la chaîne est interrompue. Il faut donc fournir d'autres muons. Le système devient inexploitable parce que l'énergie pour obtenir un muon dans un accélérateur est, a priori, supérieure à l'énergie produite par la centaine de réactions.
    Dans le cas de la fusion froide de Fleischmann et Pons, et dans l'hypothèse des réactions en chaîne, comme j'ai déjà essayé de l'expliquer, la réactivation des chaînes est possible dans le deutérure de Pd. Le méson mu- n'intervient (il y a d'autres processus possibles) que pour l'amorçage des chaînes de réactions de fusion lorsque le rapport de charge D/Pd est suffisant pour dépasser un seuil de "criticité". Les produits de la réaction D,T muonique (proton de 3 MeV, neutron de 2,5 MeV) interviennent alors, et s'il y a plusieurs réactions muoniques dans l'eau lourde, prés de la surface de la cathode, c'est encore plus efficace.
    Disons que si l'on admet l'hypothèse des réactions en chaîne, il est préférable d'installer l'expérience au sommet du Pic du Midi de Bigorre, plutôt que dans le tunnel du Fréjus.

  19. #76
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Arapède Voir le message
    Les produits de la réaction D,T muonique (proton de 3 MeV, neutron de 2,5 MeV) interviennent alors, et s'il y a plusieurs réactions muoniques dans l'eau lourde, prés de la surface de la cathode, c'est encore plus efficace.
    Bonjour Arapède

    il me semble que les produits d'une fusion DT, muonique ou pas d'ailleurs, fournissent 17.59 MeV (à un schouilla près), l'énergie est répartie en 4/5 pour le neutron et 1/5 pour l'hélium.
    Si on récupère l'énergie du neutron en tapissant l'enveloppe du 'réacteur' avec du Li6 et 7 (ça tombe bien, c'est comme ça que le Lithium est formé) on peut espérer reformer le Tritium brulé.

    Mais bon, je présume que depuis le temps que c'est connu, les problèmes liés à l'extraction de He, polluant s'il en faut(le soleil s'éteindra par sa faute), recyclage du tritium, toxique à l'extrême, et d'autres, font que la filière ITER est probablement nettement mieux adaptée que cette curiosité de laboratoire.
    Pourquoi faire compliqué si c'était aussi simple...
    L'electronique, c'est fantastique.

  20. #77
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    tous comptes faits, on connait bien d'autres réactions de fusion bien plus intéressantes.
    Deux hydrures de lithium, et celui de bore, sous formes solides si je ne m'abuse.

    H + Li6 = He3 + He4 + 4.02 MeV
    H + Li7 = 2 * He4 + 17.35 MeV
    H + B11 = 3 * He4 + 8.68 MeV

    aucune pollution neutronique, si ce n'est des rayons gammas (entre 250 et 1500 keV) facilement maitrisables.

    Et pourquoi pas
    Li6 + Li6 = C12 + 28.17 MeV.
    Il y a toujours moyen de rêver, ce qu'ils sont bêtes ces physiciens.
    L'electronique, c'est fantastique.

  21. #78
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonjour curieuxdenature,

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message

    il me semble que les produits d'une fusion DT, muonique ou pas d'ailleurs, fournissent 17.59 MeV (à un schouilla près), l'énergie est répartie en 4/5 pour le neutron et 1/5 pour l'hélium.
    Si on récupère l'énergie du neutron en tapissant l'enveloppe du 'réacteur' avec du Li6 et 7 (ça tombe bien, c'est comme ça que le Lithium est formé) on peut espérer reformer le Tritium brulé.

    ..
    Bien vu, il s'agit d'une erreur de ma part , il s'agissait de réactions D,D muoniques et non D,T. Erreur de frappe révélatrice ? inconsciemment, j'étais peut-être avec ITER, le concurrent dominateur de la fusion froide . Le problème pour récupérer l'énergie du neutron (14.6 MeV, c'est du costaud !), c'est qu'il faut obtenir des réactions nucléaires donnant des particules chargées, telles que celles que tu cites. Malheureusement, les sections efficaces de ces réactions ne deviennent intéressantes qu'à basse énergie, il faut donc ralentir les neutrons avec de fortes épaisseurs de modérateur : eau, eau lourde, graphite... avec tous les problèmes que cela comporte.
    Il est possible de produire directement des particules chargées, la meilleure réaction nucléaire envisageable est : D+He3--->alpha+proton, (il y en a d'autres que tu cites dans un autre post). La section efficace de la réaction D,T est maximale au voisinage de 110 keV, pour la réaction D+He3, il faut dépasser 700 keV. Quand on voit l'installation nécessaire pour les réactions D,T, on est loin du compte s'il faut une température 7 fois supérieure.

  22. Publicité
  23. #79
    Pfhoryan

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Arapède Voir le message
    Bonne référence.
    Si l'on veut "fabriquer un réacteur à fusion froide", il suffit de consulter les brevets déposés à l'INPI. C'est du tout-venant, il reste alors à faire un choix pour éviter les projets farfelus.
    Tiens, justement, il y a apparemment des italiens qui viennent de faire une démonstration d'un réacteur à base de Ni-H. Dans leur démo, ils produisent 12 kW pour 0.4 kW consommés. Ils ont un brevet sur l'appareil, un partenaire industriel et disent être sur le point de commencer la production en série: http://www.lenr-canr.org/News.htm

    Ce serait amusant d'avoir sur le marché un réacteur dont personne ne saurait dire sur quel principe il fonctionne
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  24. #80
    Deedee81

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Salut,

    Attendons un peu avant de juger. Mais :

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Ce serait amusant d'avoir sur le marché un réacteur dont personne ne saurait dire sur quel principe il fonctionne
    Ca c'est sur

    Note qu'on a longtemps fait ça avec les médicaments (et même parfois encore maintenant).

    Et l'homme a utilisé le feu avant de comprendre les raisons physiques et chimiques de la combustion.

    Mais ici, il faut bien dire que si c'était vrai, ce serait singulièrement énervant
    Keep it simple stupid

  25. #81
    Pfhoryan

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Mais ici, il faut bien dire que si c'était vrai, ce serait singulièrement énervant
    J'aurais dit excitant! Quand on sait tout expliquer avec les théories connues, on se fait un peu ch.... Combien de physiciens vendraient leur âme au diable pour trouver une faille dans le système standard?
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  26. #82
    Deedee81

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    J'aurais dit excitant!
    Ca peut aller de pair

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Combien de physiciens vendraient leur âme au diable pour trouver une faille dans le système standard?
    Tous

    Mais je ne parlais même pas de ça. Juste d'un système qu'on arrive jusqu'à pouvoir utiliser, industrialiser, commercialiser et dont on ne sait pas comment il marche.

    Un exemple : les supraconducteurs haute température.
    (note que ça viole bien une théorie standard : la théorie BCG)

    Par contre, pour le graphène on a vite compris pourquoi la théorie ne s'appliquait pas (la théorie prédit qu'une structure périodique à deux dimensions est instable).

    Note que si ça viole quelque chose de fondamental, c'est encore mieux. Plus c'est révolutionnaire, mieux c'est.
    Keep it simple stupid

  27. #83
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Combien de physiciens vendraient leur âme au diable pour trouver une faille dans le système standard?
    Bonjour

    Dans ce cas précis, il vaudrait peut-être mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses anges déchus.
    Après avoir amené la preuve qu'ils existent, ça va de soi.
    L'electronique, c'est fantastique.

  28. #84
    Arapède

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Tiens, justement, il y a apparemment des italiens qui viennent de faire une démonstration d'un réacteur à base de Ni-H. Dans leur démo, ils produisent 12 kW pour 0.4 kW consommés. Ils ont un brevet sur l'appareil, un partenaire industriel et disent être sur le point de commencer la production en série: http://www.lenr-canr.org/News.htm

    Ce serait amusant d'avoir sur le marché un réacteur dont personne ne saurait dire sur quel principe il fonctionne
    C'est tout récent et je ne connaissais pas ce projet, même si l'utilisation du nickel avec de l'hydrogène a déjà été expérimentée.
    Si ça fonctionne, pourquoi ne pas l'utiliser, il n'est pas indispensable de tout comprendre.
    L'hypothèse de réactions nucléaires, tel que c'est décrit dans le brevet me paraît plutôt difficile à envisager. Le bilan énergétique est positif, certes, mais à cause du numéro atomique du nickel, la barrière de répulsion Coulombienne est plutôt élevée, autour de 7 MeV si mon calcul est exact. On voit mal comment le proton peut surmonter cet obstacle.
    L'émission d'un positon aboutit à transformer en neutron le proton en excès et cette transformation peut aussi être réalisée par capture électronique, avec dans les deux cas l'émission d'un neutrino. Si on a l'émission d'un e+, il ya inévitablement apparition de deux gammas de 0,51 MeV. Il n'est dit nulle part qu'il y ait eu observation de gammas ou de rayons X.
    Les expérimentateurs ont pourtant constaté une élévation de température. Le traitement préalable du nickel peut entraîner des modifications de structure du métal hydruré, induisant ainsi des contraintes. La libération de ces contraintes, sous certaines conditions, pourrait éventuellement expliquer l'élévation de température.

  29. Publicité
  30. #85
    skar

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Bon deja c'est quoi froid??? moi je connais pas ce mot.
    la fusion "froide" si le prend comme je le veux n'existe pas dans l'univers.
    Ensuite faut arreter de rever.

  31. #86
    Deedee81

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Hej,

    Citation Envoyé par skar Voir le message
    Bon deja c'est quoi froid??? moi je connais pas ce mot.
    T'habites un pays tropical ?

    Sans rire, c'est par opposition à la fusion par confinement qui nécessite ou atteint des températures de l'ordre du million de degrés.

    Citation Envoyé par skar Voir le message
    la fusion "froide" si le prend comme je le veux n'existe pas dans l'univers.
    La fusion muonique est une fusion froide. Et elle existe et elle marche. Même si elle n'est pas rentable.

    Citation Envoyé par skar Voir le message
    Ensuite faut arreter de rever.
    Tu rigoles ou quoi ? Le rêve c'est ce qui fait avancer. Sans le rêve on n'aurait pas la télé, on n'aurait pas les antibiotiques, ni les smarties, on en serait encore à l'age des cavernes.

    Ca ne justifie pas de faire n'importe quoi, mais essayer d'accomplir ses rèves c'est capital. Et pas seulement en science.
    Keep it simple stupid

  32. #87
    curieuxdenature

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par skar Voir le message
    Bon deja c'est quoi froid??? moi je connais pas ce mot.
    la fusion "froide" si le prend comme je le veux n'existe pas dans l'univers.
    Ensuite faut arreter de rever.
    Bonjour

    aucun scientifique ne niera la fusion froide, pas plus que les rêves justifiés qui vont avec, mais le problème ne se situe pas là, c'est plutôt l'appropriation de la chose par des hurluberlus qui avalent tout et n'importe quoi qui ne fait pas avancer la chose.
    Et la mise au point est difficile, elle nécessite une connaissance de la physique qui n'est pas forcément à la portée de tous ceux qui en font leur dada. Ceux là, oui, ils rêvent, mais pas à leur avantage.
    L'electronique, c'est fantastique.

  33. #88
    Pfhoryan

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    ...mais le problème ne se situe pas là, c'est plutôt l'appropriation de la chose par des hurluberlus qui avalent tout et n'importe quoi qui ne fait pas avancer la chose.
    Et la mise au point est difficile, elle nécessite une connaissance de la physique qui n'est pas forcément à la portée de tous ceux qui en font leur dada. Ceux là, oui, ils rêvent, mais pas à leur avantage.
    Cela me rappelle quelque chose...

    De toute façon, pour la fusion à basse énergie, c'est comme pour le reste en science, il suffit d'être patient. Si le truc est réel il finira par s'imposer tout naturellement.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  34. #89
    DomiM

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Dans l'expérience de fusion froide Ni H2 donnée par Calculair ils ne publie pas le traitement de surface du cataliseur au Nickel
    Peut être que c'est un traitement par lixiviation

    La structure poreuse du catalyseur est obtenue par dissolution sélective de l'aluminium de l'alliage en utilisant une solution aqueuse de soude. La réaction de lixiviation correspond de manière simplifiée à l'équation suivante :

    2Al + 2NaOH + 6H2O → 2Na[Al(OH)4] + 3H2

    La surface spécifique est généralement déterminée par des mesures d'adsorption d'un gaz, qui s'adsorbe de manière préférentielle sur les surfaces métalliques comme l'hydrogène. Il a été montré en utilisant ce type de mesures que pratiquement toute la surface des particules du catalyseur est constituée d'atomes de nickel[4]. Le nickel étant le métal actif du catalyseur, une surface constituée préférentiellement de nickel implique une surface importante de disponible permettant à de nombreuses réactions de se produire de manière simultanée (ce qui correspond donc à un pouvoir catalytique élevé). Le nickel de Raney disponible commercialement possède une surface spécifique de nickel moyenne de l'ordre de 100 m² par gramme de catalyseur[4].
    Mesurer la masse de la situation permettrait de connaitre sa gravité :)

  35. #90
    DomiM

    Re : Fabriquer un réacteur à fusion froide

    Focardi de Bologne avait déja découvert la fusion froide nickel hydrogène en 1994 quel long parcours (17 ans) pour arriver à un prototype plus gros et avec toujours autant d'inconnu sur la réaction !
    Un rapport de Février 1994, provenant de 3 scientifiques italiens F. Piantelli de Sienne, S. Focardi de Bologne, et R. Habel de Cagliari, décrit l’utilisation d’une barre électrode de nickel, de 1 cm2de section et 9 cm de longueur, placée dans une atmosphère d’hydrogène et chauffée à environ 350°C. Après une stimulation électromagnétique spéciale (brevetée), le système dont les résultats sont tout à fait reproductibles, génère environ 40 watts de chaleur excédentaire.
    Mesurer la masse de la situation permettrait de connaitre sa gravité :)

Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. réacteur à fusion nucleaire
    Par ursule dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 36
    Dernier message: 23/09/2008, 13h54
  2. reacteur a fusion (suite)
    Par yvesm dans le forum La radioactivité
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/10/2007, 20h02
  3. fusion froide
    Par t0ma dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/09/2007, 17h50
  4. réacteur a fusion froide
    Par stuart le chat dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/09/2006, 15h47
  5. Réacteur en surchauffe, de l'eau froide dessus
    Par [RV] dans le forum Actualités
    Réponses: 22
    Dernier message: 07/02/2004, 23h16