Discussion fermée
Page 4 sur 13 PremièrePremière 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 369

Il n'y a pas de peak oil



  1. #91
    Zelf

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Peak oil ou pas, Reserves d'energies fossile ou non, le petrole deviendra bientot inaccessible au commun des mortels, les experts prédisent un baril a 100$...
    Le terme d'or noir n'est vraiment plus usurpé!

    Donc vive les bio-carburants!!

    -----


  2. Publicité
  3. #92
    Alain2

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    On remarque aussi qu'alors que le baril est à 66 dollars, les bourses montent. Si on était si prêt du peak oil, est-ce que les bourses seraient florissantes ? Est-ce que les pouvoirs financiers, toujours au fait des choses avant tout le monde ne retireraient pas leur argent de la bourse ? Est-ce que les pouvoirs politiques des pays les plus riches n'auraient pas depuis longtemps cherché à pallier la future baisse de production du pétrole en construisant par exemple de nombreuses centrales nucléaires à surgénération pour continuer à avoir de l'énergie électrique et favoriser le transport utilisant l'hydrogène ?

    Non, si rien de tout ça ne s'est passé, c'est que les pouvoirs en question (pour les politiques, peut-être pas tous cependant) savent parfaitement, eux, qu'il n'y a aucun peak oil proche de nous et qu'au contraire, il y a du pétrole pour au très grand minimum des centaines d'années.

    Quand à la question "peak oil ou pas peak oil peu importe". Bien sur que si que ça importe. S'il n'y a pas de peak oil, alors, ça veut dire que la hausse actuelle n'est due qu'à la spéculation de la part des grands groupes pétroliers et que 1) cette hausse ne devrait pas durer (donc, les prix devraient soit stagner, soit baisser) ; ou 2) en tout cas, que la hausse ne devrait pas certainement pas aller au dela d'un certain seuil. Alors que s'il y avait peak oil, la hausse n'aurait pas de limite.

  4. #93
    Narduccio

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Alain2
    On remarque aussi qu'alors que le baril est à 66 dollars, les bourses montent.
    Normal, le prix de revient du pétrole (extraction, et transport) n'a pas beaucoup varié. La majorité des puits en utilisation en ce moment produisent un pétrole à mois de 1 dollar le baril. Faut bien placer le reste.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  5. #94
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Narduccio
    Normal, le prix de revient du pétrole (extraction, et transport) n'a pas beaucoup varié. La majorité des puits en utilisation en ce moment produisent un pétrole à mois de 1 dollar le baril. Faut bien placer le reste.
    Salut Narduccio,

    Comment sais-tu cela?

  6. #95
    Narduccio

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Dedalusman
    Salut Narduccio,

    Comment sais-tu cela?
    "Les grandes batailles de l'énergie" excellent livre de Jean-Marie Chevallier.
    entre autres.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. #96
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Apparemment la hausse est dû à des problèmes de raffinerie (car les spéculateurs ont principalement un regard sur les stocks d'essence). L'augmentation de la demande, et le fait que le pétrole produit est de plus en plus lourd, dépasse les possibilités de cette industrie.

    Ton argumentation ne me semble pas valable car malheureusement aucune civilisation dans l'histoire n'a jamais cru à sa propre fin.

    Maintenant nous vivons la fin de la civilisation du pétrole aussi certainement que 17 est un nombre premier. C'est le pic (pour 2006-2008 max 2020 si le pere noel existe) et c'est le début de la fin.

    a+

  8. Publicité
  9. #97
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Narduccio
    "Les grandes batailles de l'énergie" excellent livre de Jean-Marie Chevallier.
    entre autres.
    Franchement j'ai des doutes vu les investissements dans la prospection et la mise en exploitation industrielles qui sont colossaux.

    Sa coûte combien une plate-forme en mer du nord?

    (Tu me fait penser à ceux qui disent qua la navette est un engin réutilisable. Récupérable oui, mais réutilisable...)

  10. #98
    Narduccio

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Dedalusman
    Franchement j'ai des doutes vu les investissements dans la prospection et la mise en exploitation industrielles qui sont colossaux.
    La majorité (80 ou 90%) du pétrole proveint de puits qui sont facile à creuser et qui ont un bon rendement.

    Citation Envoyé par Dedalusman
    Sa coûte combien une plate-forme en mer du nord?
    Eux, ils produissent plutot vers 15 à 20 dollar le baril.

    Citation Envoyé par Dedalusman
    (Tu me fait penser à ceux qui disent qua la navette est un engin réutilisable. Récupérable oui, mais réutilisable...)
    Aucun rapport. Le prix du pétrole "au robinet" est bas, le prix sur le marché dépend de l'offre et de la demande. Ce qui peut sembler étonnant, c'est que malgré le prix élevé, les producteurs n'ont pas annoncé mettre en exploitations des sources de pétrôles chères (si, quelques petites annonces, pour des quantités ridicules au vu des besoins). Le coût marginal dépend donc bien de la loi de l'offre et de la demande.
    Après, que les chiffres que je donne techoquent ou pas, que tu pense qu'ils soient faux ou pas, ce n'est pas trop mon problème. Moi, je sais qu'ils sont juste et je les ai vérifiés. Rien ne t'interdit d'en faire de-même.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  11. #99
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Narduccio
    Après, que les chiffres que je donne techoquent ou pas, que tu pense qu'ils soient faux ou pas, ce n'est pas trop mon problème. Moi, je sais qu'ils sont juste et je les ai vérifiés. Rien ne t'interdit d'en faire de-même.
    Je suis bien ton raisonnement, cependant je crois que ce qui est énoncé (la production de pétrole à moins d'1$ le baril ) peut être vrai dans certaine conditions à une certaine époque, mais faux dans un autre contexte.

    Par exemple tu fais ton calcul pour ton champ d'extraction et là tu tombe pile poil avec ta production à moin d'un $ le baril. Ton énoncé et vraie. Malheureusement tes réserves diminuent, il te faut injecter de l'eau sous pression. L'adition s'allonge...

    ...C'est la guerre, tu dois sécuriser ton puit par une entreprise de sécurité. Idem...

    ...Tu prend en compte les frais d'une armée hors de pris dans la production de ton pétrole pour une protection plus générale. Et là ton adition explose...

    Donc sans confondre le prix de production et le prix sur le marché, il est possible de prendre du recul face à ton énoncé.

    Le problème c'est que le monde change à toute vitesse. Ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera peut-être pas demain...

  12. #100
    Narduccio

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Dedalusman
    Le problème c'est que le monde change à toute vitesse. Ce qui est vrai aujourd'hui ne le sera peut-être pas demain...
    Moi, je maintiens que 80% du pétrole produit actuellement coute moins d'un dollar le baril en coût de production, cela pour aujourd'hui. Demain, on verra.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  13. #101
    claude27

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    c' est comme pour des achats société, quand on est reponsable d' un " service achats " : il y a les coûts diresct ( le produit lui même ) et les coûts induits , transport , manutention , stockage, assurance , gardiennage du magasin , commissions aux intermédiaires , salaires , etc .
    celà augmente vite les coûts d' acht proprement dit , ou les coûts directs de production dans le cas d' une usine de fabrication ....
    Quant au pétrole , j' avais un ami , voisin , qui bossait à Paris dans une grande multinationale pétrolière et qui s' occupait de trading sur le pétrole , justement . Comme il nous expliquait , une cargaison , entre le moment où elle quitte le golfe sur un pétrolier , et celui où elle arrive pour déchargement à Rotterdam, elle a pu changer de propriétaire 4 ou 5 fois , avec à chaque fois des plus values à la clé : commissions d' intermédiaires , marges diverses , etc !

    donc le coût direct de production à 1 $ peut être parfois et même souvent considéré comme négligeable !!!

  14. #102
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Narduccio
    Moi, je maintiens que 80% du pétrole produit actuellement coute moins d'un dollar le baril en coût de production, cela pour aujourd'hui. Demain, on verra.
    La théorie du pic implique l'augmentation progressive du coût de production mondial de pétrole tant en $ qu'énergétique.

    Comments peux-tu avoir une idée certaine de la situation actuelle?
    (même pour ces 80%)

    As-tu une idée de la valeur moyenne de ce coût impliquant toute la production ainsi que son évolution?

  15. Publicité
  16. #103
    Global-Floch

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Alain2
    Ce n'est pas donc étonnant que, parmi les membres de l'ASPO, on voit Colin Campbell (Amoco et Fina), Matthew Simmons, banquier d'affaires, conseiller du Vice-Président américain Dick Cheney pour les questions d'énergie (Halliburton), Kenneth Deffeyes, son homologue dans la société Shell, etc.
    Donc, les théoriciens du peak oil ne sont pas de braves petits ingénieurs qui ne roulent que pour eux-mêmes. Ca change bien des choses.
    Je suis un lecteur régulier de la newsletter de l'ASPO et franchement le ton n'est pas du tout pro americain, ni pro compagnies pétrolières.Plutôt l'inverse, le ton est très souvent acerbe et critique .
    Les membres sont effectivement des anciens salariés de compagnies pétrolières et c'est bien pour cela qu'ils se sont regroupés et n'y travaillant plus, ils peuvent parler. Dick Cheney n'a pas besoin de monter un canular immense pour ne pas s'en servir après dans les médias) pour justifier ses guerres. Du moins à ce que je sache la déplétion du pétrole reste une hypothèse non considérée par les économistes et dont on entend très très peu parler dans les grands médias (bien que cela soit entrain de changer)

    Ceci dit on doit toujours faire attention et si tu trouves des choses plus précises entre les liens de l'ASPO et des intérets pétroliers. Je serais ravis de les voir.On doit malheureusement être toujours très suspicieux sur ces sources...
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  17. #104
    Dhume

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Bonjour à tous!
    Les principaux pays producteurs disposent de champs à faible profondeur, peninsule arabique et Iraq, ce qui confirme les propos de Narduccio. Le capitalisme est la gestion du manque. Si c'est cher, c'est qu'yenapeu. Les prix de production n'ont peu d' incidence. Il y avait une carte dans le monde diplo qui superposait les garnisons US et les champs petroliers. Pareil dans l'état du monde annuel du courrier internationnal.Tiens, tiens, étrange... Peu de place pour les dégradés.

  18. #105
    manuvaxe

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Bonjour , juste quelques remarques.
    A un moment GOOFY dit si les réserves étaient si importante l'essence serait a 30 cents , c'est a peu près le cas en sortie de raffinerie ,tout le reste n'est que TVA, TIPP et autres taxes.
    D'autre part les américains qui font rouler des voitures qui consomment beaucoup plus que les notres , ne semblent pas plus alarmé que ca et en plus ils n'auraient rien vu venir !!!
    Il me semble plus facile dans les faits de réduire la consommation d'un parc automobile que de se lancer dans une guerre a l'issue incertaine , dont, semble t'il personne ne veut et qui coute des millions de dollars tous les jours .
    Tout ce que dit ici est un simple constat et n'a pas prétention de vérité.
    Qui a raison ou tors dans ce débat je ne sais pas , mais il y a quand même des choses pas claires.

  19. #106
    the_oliver_2000

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    D'après la majorité des spécialistes que j'ai entendu dans les grand médias, le peak oil aura bien lieu mais dans 20 ou 40 ans, les avis divergent. Et ces mêmes spécialistes considèrent que les fortes variations actuelles sont plus dues à de la spéculation, à des craintes conjoncturelles (Iran qui s'énerve par exemple) et à une sous estimation du développement des pays émergents, notamment les 2 géants que sont l'Inde et la Chine.
    De plus il semblerait que les principaux pays producteurs peuvent encore assez largement augmenter leur production en optimisant l'extraction. Ce qu'ils promettent de faire dans les 3, 4 années à venir.
    Ce sont des opinions que j'ai entendu sur 2 grandes stations de radio françaises, qu'en pensez vous ? Cela me semble assez réaliste et mesuré. Tout du moins plus que de crier à la fin du monde pour 2008 ou qu'affirmer que l'on a encore du pétrole pour des siècles et des siècles

  20. #107
    Global-Floch

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Le tout n'est pas de crier la fin du monde le tout est de se préparer à changer de société. En 2008 ou en 2020 cela sera il me semble très difficile. Le calcul du peak oil mondial est en gros impossible car les pays producteurs et les compagnies falsifient, masquent les données. On peut donc entendre tout et n'importe quoi. Ce qui est clair c'est que plus cela va et plus les compagnies pétrolières l'admettent et l'annoncent de plus en plus proche.
    Quant à la progression du prix... parler systématiquement de variations conjoncturelles c'est un peu fort de chocolat. Les variations conjoncturelles ne peuvent faire avancer le prix toujours dans le même sens or c'est un tendance lourde depuis 1998.
    http://bourse.lesechos.fr/ide/detail...itre=P%E9trole
    tendance qui est effectivement modulée par les variations conjoncturelles.

    Bon quant à savoir la raison de la tendance lourde... Peak oil ou tout simplement demande trop forte?C'est peut être des deux

    Je viens d'écouter un interview d'un gars de l'Institut francais du Pétrole sur RFI:
    http://www.rfi.fr/actufr/articles/068/article_38043.asp
    il reste assez "optimiste" en disant que l'année prochaine le prix du pétrole se stabilisera vers 45-50$. C'est mignon. En tous cas il pense probable qu'avant la fin de l'année il passe les 70$ ce qui nous laisse un pétrole dont le prix(corrigé de l'inflation du $) serait compris entre le premier et le deux choc pétrolier des années 70.
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  21. #108
    Photon

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par the_oliver_2000
    D'après la majorité des spécialistes que j'ai entendu dans les grand médias, le peak oil aura bien lieu mais dans 20 ou 40 ans, les avis divergent.
    ...
    Ce sont des opinions que j'ai entendu sur 2 grandes stations de radio françaises, qu'en pensez vous ? Cela me semble assez réaliste et mesuré. Tout du moins plus que de crier à la fin du monde pour 2008 ou qu'affirmer que l'on a encore du pétrole pour des siècles et des siècles
    Ca me parait au contraire pas très réaliste de prévoir le peak oil dans 20 ans (dans 40 ans j'en parle même pas ...). C'est peut être rassurant pour les auditeurs mais c'est tout. Ca s'apparente plutot à la politique de l'autruche qu'autre chose. L'ASPO est composé de spécialistes de l'industries pétrolières (des géologues à la retraite) et ils prévoient le peak oil en 2007...

    Pour avoir lu de nombreuses choses sur le sujet ces derniers temps, ma conviction est que cela arrivera dans moins de 10 ans. Même l'OPEP l'a semble t-il reconnu : L'Opep ne pourra pas satisfaire la demande de pétrole à terme

    Une étude du gouverment français le prévoit pour 2013, si l'on s'en tient aux hypothéses raisonnables : La documentation francaise - L’industrie pétrolière en 2004

    Page 8 :

    "On voit donc que les réserves disponibles en
    2005, c’est à dire 1080 Gb, bien que
    supérieures aux besoins mondiaux de la
    période 2005-2030 estimés à 984 Gb sur la
    base d’un taux de croissance de 2 % l’an, ne
    suffiront pas à répondre à la demande au delà
    de 2013 et ceci en raison même des
    rigidités techniques précédemment évoquées."


    Il y a une très bonne définition de la déplétion pétrolière :

    "Rigidités techniques qui s’imposent aux opérateurs.

    La production «en déplétion naturelle»
    résulte de la différence de pression au niveau du réservoir et
    en surface. Plus cette différence de pression est élevée plus
    la production unitaire des puits est grande. A mesure que les
    réserves sont produites, la pression des fluides au niveau du
    réservoir qui les contient diminue. Ceci se traduit par une
    baisse inexorable du rythme de production des puits. De
    plus, le gaz dissous dans le pétrole brut allège le poids de la
    colonne d’huile dans le tubing de production d’où un «effet
    ascenseur» (ou «gas lift») qui contribue à l’amélioration de
    la productivité des puits. Le phénomène est d’autant plus
    important que la quantité de gaz dissous est importante
    (cette quantité de gaz dissous ou «Gas Oil Ratio» est le
    rapport entre le volume de gaz dissous et la quantité de
    pétrole qui le contient). Lorsque la pression du réservoir
    décline au point de devenir inférieure au point de bulle
    (celle-ci est la pression à partir de laquelle apparaissent les
    premières bulles de gaz dissous), l’effet ascenseur décline
    fortement et il disparaît totalement lorsque la pression
    devient inférieure à la « pression critique de saturation »
    (qui est la pression sous laquelle le gaz migre
    indépendamment de l’huile dans le réservoir qui les
    contient). Lorsque le différentiel de pression entre réservoir
    et surface devient insuffisant pour permettre une venue
    naturelle des fluides jusqu’à la surface, il faut faire
    intervenir le pompage, procédé qui consiste à aspirer les
    fluides jusqu’à leur remonté en surface. Le déclin annuel de
    production est très variable d’un gisement à l’autre puisqu’il
    dépend des très nombreux paramètres qui différencient les
    gisements (pression au niveau du réservoir, caractéristique
    du brut, nature du réservoir, etc.).
    De plus, pour un même gisement, ce déclin varie tout au
    long de sa vie d’exploitation. Le plus généralement il est
    imperceptible pendant les toutes premières années de
    l’exploitation ; on parle alors de «palier de production » ; ce
    dernier est en général de l’ordre de 2 à 3 ans mais peut
    exceptionnellement atteindre des décennies pour certains
    gisements géants exploités sur de très longues périodes.
    Après ce palier s’amorce un déclin qui peut atteindre 6 à 10
    % pour les gisements de Mer du Nord, de Sibérie, etc. ,
    mais seulement 1 % pour l’ensemble des grands champs
    d’Arabie. A l’échelle mondiale et tous gisements confondus
    le déclin pondéré actuel est estimé à environ 3 % l’an."

  22. Publicité
  23. #109
    Alain2

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    A mon avis, tout les chiffres sur les réserves sont purement et simplement bidons et sont d'ordre uniquement politique. Ils ne servent qu'à manipuler le marché.

    J'en viens de plus en plus à l'idée qu'il est impossible, en l'état actuel de la technologie, de savoir combien contient vraiment un champs (en tout cas un champs géant) et que d'essayer de le déterminer, c'est digne des avions renifleurs. Bref, la plupart des chiffres en la matière sont faux.

    La seule façon de savoir si les prévisions sur un champs sont justes, c'est qu'à la date prévue, la production du champs baisse. Or, la seule prévision en liaison avec le niveau de reserve qui s'est avérée juste, c'est celle sur la baisse de production des champs américains. Sauf que le problème, c'est qu'une baisse peut avoir d'autres causes que la simple déplétion des champs. On peut très bien choisir de baisser la production volontairement. A mon avis, dans le cas des USA, c'est pour avoir plus de profit et pour justifier une politique de puissance. Ils peuvent l'avoir pour moins cher au Moyen-Orient. Et ça permet de justifier leur interventionnisme au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. Je pense que les champs américains ne sont absolument pas en état de déplétion. A mon avis, ils pourraient se mettre à produire à nouveau autant que tout les puits du Moyen-Orient. D'ailleurs, à ce qu'il parait, le gouvernement interdit de très nombreux puit aux US de fonctionner plus de 2 ou 3 heures par jour. Probablement qu'ils rendraient beaucoup plus sinon.

    Donc, si tout ça est exact, l'exemple américain étant faux, en fait, on n'aurait aucun exemple de prévision juste et avérée des capacités des champs. On n'aurait pas non plus d'exemple de champs étant entré en déplétion. Du coup, on resterait dans l'inconnue total en matière de capacité des champs.

    D'ailleurs, d'après ce que j'ai lu (c'était d'ailleurs un document d'un partisan du peak, comme quoi), le document officiel sur les réserves dans le monde est mis au point de façon assez obscure et on soupçonne fortement la CIA d'y prendre une part active. Et j'ai l'impression qu'en général, les partisans du peak oil sont tout à fait d'accord avec ce point. Sauf qu'eux pensent que les estimations des réserves sont manipulées pour être surrévaluées. Moi, je pense le contraire. Elles sont effectivement manipulées, mais pour être très largement sous-évaluées.

    Bien sur, comme dit plus haut, on ne peut pas connaitre vraiment les réserves en question. Mais, dans la mesure où les gens qui réalisent le document doivent savoir que le pétrole est abiotique et qu'il y en a bien plus que ce qu'on dit, ils savent que les réservent sont beaucoup plus importantes qu'annoncées (sans savoir exactement de combien).

  24. #110
    Alain2

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    On pourrait même ajouter que la connaissance de la déplétion des champs pourrait rester pendant longtemps une chose inatteignable, car, à cause de la guerre d'influence mondiale pour le pétrole, il serait impossible de savoir si un champs entre vraiment en déplétion ou si on a simplement baissé sa production pour des raisons de profit, ou de stratégie politique.

  25. #111
    Global-Floch

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Alain2
    D'ailleurs, d'après ce que j'ai lu (c'était d'ailleurs un document d'un partisan du peak, comme quoi), le document officiel sur les réserves dans le monde est mis au point de façon assez obscure et on soupçonne fortement la CIA d'y prendre une part active. Et j'ai l'impression qu'en général, les partisans du peak oil sont tout à fait d'accord avec ce point. Sauf qu'eux pensent que les estimations des réserves sont manipulées pour être surrévaluées. Moi, je pense le contraire. Elles sont effectivement manipulées, mais pour être très largement sous-évaluées.
    Voila qui est justement dit et montre les choix possibles d'opinion à propos de données obscures. Mais même si je crains la déplétion, une quantité infinie de pétrole serait pire pour l'avenir de notre société sur une échelle plus longue(cf réchauffement climatique). Une déplétion rapide serait dure au début mais permetttrait de limiter les effets du changement climatique. :?
    j'espère que tu as tort Alain
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  26. #112
    the_oliver_2000

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Merci à Global-Floch et Photon de vos réponses.
    Donc d'après vos différentes sources qui me semblent très sérieuses le peak oil est pour dans moins de 10 ans. Mais alors pourquoi ce peu d'affolement dans les médias alors que si c'est le cas nos sociétés vont radicalement changer d'ici 2015 ??
    Bien sûr qu'on commence à en parler mais les avis sont toujours tempérés par des phrases du style "encore plusieurs décennies de réserve", "l'OPEP peut augmenter sa production de 30%", etc...
    Et j'ai du mal à croire que ce soit une sorte de complot pour cacher la vérité, calmer les foules et surtout le marché. Donc qu'est ce à dire, ils ont raison, ils sont mal informés, ils s'en foutent ?
    Bref j'avoue que je suis un peu perdu devant la diversité des opinions que j'entends un peu partout

  27. #113
    Photon

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Global-Floch
    Je viens d'écouter un interview d'un gars de l'Institut francais du Pétrole sur RFI:
    http://www.rfi.fr/actufr/articles/068/article_38043.asp
    il reste assez "optimiste" en disant que l'année prochaine le prix du pétrole se stabilisera vers 45-50$. C'est mignon. En tous cas il pense probable qu'avant la fin de l'année il passe les 70$ ce qui nous laisse un pétrole dont le prix(corrigé de l'inflation du $) serait compris entre le premier et le deux choc pétrolier des années 70.
    Il dit aussi que "Aujourd’hui les grands pays producteurs de l’OPEP même l’Arabie Saoudite, sont quasiment arrivés à 100% de leur capacité." Ce qui n'est pas loin d'être une définition raccourci du peak oil
    Il ne compte plus que sur une baisse de la DEMANDE dans les pays asiatique pour que les prix baisses. Jusqu'à maintemant aucune croissance économique ne s'est faites sans une croissance de la consommation de pétrole (et d'énergie en générale) ...

  28. #114
    Photon

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par the_oliver_2000
    Mais alors pourquoi ce peu d'affolement dans les médias alors que si c'est le cas nos sociétés vont radicalement changer d'ici 2015 ??
    ...
    Et j'ai du mal à croire que ce soit une sorte de complot pour cacher la vérité, calmer les foules et surtout le marché. Donc qu'est ce à dire, ils ont raison, ils sont mal informés, ils s'en foutent ?
    Personne n'envisage la fin de son mode de vie facilement et le scepticisme est de mise. Les politiciens sont élus pour de brefs mandats, qui les obligent à avoir une vision à court terme de l'avenir.
    Aucun gouvernement démocratique ne gagne des votes en anticipant une crise inévitable. Les décisions à prendre étant très impopulaires. Il y aura toujours des gens pour constester la réalité de la chose tant quelle n'est pas arrivée (il y en a même un sur ce forum ).

  29. Publicité
  30. #115
    Global-Floch

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    hé oui c'est vrai que cela me perturbe aussi the oliver mais je pense comme photon et je crois qu'une société exclusivement basée sur la consommation la consommation la consommation et puis la consommation la consommation et aussi la consommation la consommation sans oublier la consommation voire même la consommation et encore la consommation de pétrole a du mal à pouvoir imaginer, considérer un monde sans.
    Une civilisation a seulement l'épaisseur de trois repas.

  31. #116
    Dedalusman

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Citation Envoyé par Photon
    Personne n'envisage la fin de son mode de vie facilement et le scepticisme est de mise. Les politiciens sont élus pour de brefs mandats, qui les obligent à avoir une vision à court terme de l'avenir.
    Aucun gouvernement démocratique ne gagne des votes en anticipant une crise inévitable. Les décisions à prendre étant très impopulaires. Il y aura toujours des gens pour constester la réalité de la chose tant quelle n'est pas arrivée (il y en a même un sur ce forum ).

    Salut Photon, merci pour tes postes.

    Cette attitude à reporter les problèmes de déplétion dans 30 ans alors qu'ils sont présents maintenant te donnent entièrement raison.

  32. #117
    Photon

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Même notre premier ministre a été assez clair (autant qu'il puisse l'être dans sa position) : Conférence de presse du mardi 16 août 2005 : hausse du prix du pétrole et politique énergétique

    Une exigence de vérité, d’abord, car cette crise est appelée à durer. Tous les facteurs sont réunis pour que le pétrole reste cher dans les années et les décennies à venir :

    - Premièrement, le pétrole est une ressource épuisable, qui va se faire de plus en plus rare ; les réserves connues aujourd’hui sont équivalentes aux besoins de consommation tel qu’estimés d’ici 2030. Mais la raréfaction progressive des ressources face à une demande croissante se fera sentir bien avant cette date ;

  33. #118
    Sushi

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    Bonsoir,

    Ca fait plaisir de voir que nos dirigeants réagissent. Je suis sûr que la situation ne tournera pas au drâme comme certains le prétendent sur d'autres fils. La transition se fera probablement dans le calme. cependant voici à mon avis une preuve tangible que le peack oil n'a rien de fantaisiste.

    Comment pourrait on imaginer que les experts du gouvernement n'aient pas pris en compte la théorie du pétrole abiotique ou l'ignorent ??? Pfffff Ces experts seraient ils moins bien informés que deux ou trois internautes ???

    Les propos du premier ministre (qui engagent la responsabilité du gouvernement) sont crédibles, réalistes et mesurés. Il corroborent les dires de plusieurs membres de futura sciences que je considère comme fiables sur les autres fils proches de ce sujet. Ceci devrait j'espère convaincre les incrédules et les rêveurs.

    Bien sincèrement.
    Lezard
    @+

  34. #119
    Dhume

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    "Ca fait plaisir de voir que nos dirigeants réagissent. Je suis sûr que la situation ne tournera pas au drâme comme certains le prétendent sur d'autres fils. La transition se fera probablement dans le calme." Cher Lezard, à combien de conflits, de déstabilisations, de morts, doit on utiliser le terme de drame? Entre autres: Iraq, Afghanistan, Georgie Azerbaïjan et consors, Tchetchenie, Niger, centrafrique, j'en oublie, les sites ne manquent pas, le Diplo avait fait une liste. Pour le reste, j'approuve

  35. #120
    Dhume

    Re : Il n'y a pas de peak oil

    "S’il s’avère que ces recettes sont supérieures à celles inscrites dans le budget, elles seront rétrocédées aux Français les plus directement exposés :
    d’une part, le carburant représente une composante majeure des coûts de production d’une part ;
    d’autre part, ceux qui travaillent et qui touchent des revenus proches du SMIC et qui pourront alors bénéficier d’une augmentation de la prime pour l’emploi.
    Une telle redistribution, ciblée sur ceux qui travaillent et qui sont les plus durement touchées par le renchérissement du baril, est plus juste qu’une réactivation de la TIPP flottante. "
    En gros, si et seulement si il reste des sous, on le transfere aux producteurs(sic) et à ceux qui reçoivent la prime pour l'emploi.
    "La TIPP est perçue sur les volumes de carburants et non sur le prix de vente du produit. Lorsque le prix du pétrole augmente, les recettes de TIPP perçues par l’Etat tendent à diminuer, dans la mesure où les Français réduisent leur consommation ou se tournent vers des véhicules roulant au diesel, qui est moins taxé ;" C'est sur, quand l'essence augmente, je met le feu a ma voiture et j'achette une nouvele voiture, et je vais au travail un jour sur deux.
    " J’entends cependant que ces recettes pétrolières ne soient l’objet d’aucune polémique". Bien, j'arrete, pardon, s'cuse, asiouplait, on'stait. PSHIT(bull)

Sur le même thème :

Page 4 sur 13 PremièrePremière 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. démo 1ere S je n'y arrive pas...
    Par terz2 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/12/2007, 09h57
  2. je n'y crois pas!! Légende?
    Par dyslexik dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/06/2007, 15h43
  3. Il n'y a pas 2 sexes déterminés ?
    Par kissou dans le forum Biologie
    Réponses: 24
    Dernier message: 12/10/2006, 08h01
  4. Le koweit a atteint son peak-oil !
    Par Quisit dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 40
    Dernier message: 07/04/2006, 16h00
  5. dso exploit je n'y arrive pas!!!!!
    Par amazone dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/08/2004, 10h19