Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 120

mettons a plat le pb dephasage des isolants.



  1. #1
    phil12

    mettons a plat le pb dephasage des isolants.


    ------

    Bonjour ,

    Je pense qu'il serait bon de travailler sur ce sujet calmement , dans ce fil

    il y a encore pour beaucoup de personnes un flou artistique, mis en exergue par les "antis" dephasage souvent partisants de produit a faible densite >PU>LR>LV)

    Pour ex ,Gac, nous dit dans un post isolation des combles;

    <Pour ma part, l'argument du déphasage est bénéfique aux vendeurs de laine de bois.
    Lorsque l'on effectue des mesures finales, les chiffres sont différents.
    Si vous voulez déphaser , augmentez l'inertie avec des matériaux a inertie thermique. ce n'est pas le role de l'isolant.
    Qaund à la laine de verre ... no comment et pourtant 98% du marché !>

    Etc...

    ______

    Ma position :

    L'équation de diffusion de la chaleur est due au physicien Joseph Fourier qui l'a formulée en 1822 !!!

    Cette équation a des solutions différentes selon que l'on se trouve en régime stationnaire (quand les températures ne dépendent pas du temps. La température ne dépend plus que de la disposition du point où l'on effectue la mesure et plus du temps) ou en régime dynamique (les températures varient avec le temps) .

    En régime stationnaire, l'équation se simplifie et il ne reste qu'un terme lié à la résistance thermique du matériau et pas à son inertie thermique. (cas courant des mesures d"un produit).

    Le flux d'énergie par m2 et pas seconde est égal à la différence de température divisée par la résistance thermique.
    DANS ce cas stationnaire, et dans ce cas seulement, tous les matériaux isolants donnent le même résultat pour la meme résistance thermique qui demandera effectivement moins d'épaisseur de PU par exemple pour notre ami gac,comme sa conductivité est plus faible.

    -------

    En régime dynamique (ou transitoire), l'équation de propagation de la chaleur est bien plus compliquée à résoudre. Le régime transitoire , c'est celui qui existe pour une maison. Sur 24 H, la température fluctue entre mini et maxi.

    Dans ce cas dynamique, on peut montrer que le flux d'énergie traversant l'isolant est "retardé" (tout le monde dit "déphasé") par rapport aux variations de la différence de température (extérieur - intérieur).

    Ce n'est pas moi , ni les écolos qui le disent, mais l'équation de Fourier en 1822 !!.

    Et les mathématiciens ont montré que ce retard est d'autant plus grand que l'inertie thermique du matériau qui traverse la chaleur est grande.

    -----------------

    L'intérêt du déphasage, c'est qu'il peut retarder le pic de flux de chaleur de l'après midi en été jusqu'à une heure tardive où on peut l'évacuer en ventilant beaucoup l'intérieur. Cela ne veut pas dire que c'est l'équivalent d'une clim. SI on ne peut pas ventiler au bon moment, c'est foutu. Cela ne sert à rien non plus (ou très peu) si l'intérieur à une inertie significative par d'autres moyens.



    La laine de bois (de faible densite)ayant une capacité thermique par kilogramme trois fois plus élevée que la laine de verre et pourtant la conductivité thermique est la même (0.04).

    Explication: La différence c'est que le matériau fibreux qui emprisonne l'air est dans un cas du bois, qui a une conductivité faible et une inertie très élevée par rapport à tous les autres matériaux.... La fibre de bois a suffisamment d'inertie et une conductivité suffisamment faible pour introduire un déphasage de plusieurs heures qui peut être un avantage surtout pour l'isolation des combles qui sont la partie la plus surchauffée en été.

    Donc pour mes combles dans le sud ouest j'ai choisi une fibre de bois a 170kg/m3;CQFD.

    A vous cognacq jay


    Ps : Mgarig

    Ps 2; Gac ,il faut maintenant sortir vos documents ,chiffres et experiences irrefutables sur l'efficacite de la mousse Pu en ete!

    -----
    Dernière modification par KroM67 ; 18/02/2011 à 22h48. Motif: le vert est réservé à la modération...
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  2. Publicité
  3. #2
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Un autre point de vue ,celui de Rhobeda

    Fil;

    http://forums.futura-sciences.com/ha...ur-autres.html

    Peut-on créer une enveloppe très isolante mais avec une diffusivité faible (pour l'été)?

    OUI, en ossature bois, si l'isolant est très déphasant. Prenons par exemple des panneaux de cellulose en 150 mm, à 95 kg/m3 (je ne donne pas le nom du fabricant, cherchez un peu Sa chaleur spécifique est de 2000 J/Kg.K, son lambda est de 0.04
    Donc Df=2,1 *10^-7

    Même calcul pour une monomur de 37 (lambda 0.15, chaleur spécifique 900, densité 850 kg/m3)
    Df= 1.95 *10^-7

    Donc on obtient presque la même chose en terme de déphasage avec simplement 15 cm d'isolant qu'avec une monomur de 37 cm.
    Il faut rajouter à ça les voiles de contreventement, le parement intérieur et le bardage extérieur qui crée une lame d'air ventilée, ce qui ajoute énormément au confort d'été. Et on s'aperçoit alors que la maison ossature bois est largement meilleure en terme de confort d'été, contrairement aux idées reçues. (souvent véhiculées malheureusement par des contre-exemples : maison bois avec murs de 120 mm, sur vide sanitaire, et isolée avec de la laine de verre - nullissime en été)
    Une MOB bien conçue crée donc un découplage entre le déphasage (Df) et le stockage (Ef).

    Evidemment, en hiver, un 15 cm de ouate de cellulose nous donnent un R=3.75 alors que la monomur affiche un R=2.8 théorique (mais toujours inférieur en réalité car toujours des ponts thermiques).

    Voilà, j'en ai mis une tartine. Tout ça pour dire qu'il est possible d'avoir, même sous nos latitudes (je suis dans le Vaucluse) des MOB qui ne surchauffent pas. Il est essentiel cependant qu'elle soient bien conçues. La première des choses à faire étant d'éviter le vide sanitaire qui fait des ravages dans ces régions, et qui dope le marché de la climatisation.
    A+

    Et sur le Pu;

    Pas sortir de X, c'est sûr, mais des notions de thermique du bâtiment seraient quand même un plus. Et là, l'argumentaire que je lis, c'est la base de la base : la guerre du lambda, point final. Un isolant, ce n'est pas qu'un conductivité thermique. Cela s'apprécie aussi en régime périodique. On peut aussi s'intéresser à sa perméabilité à la vapeur d'eau.
    Le PU possède pourtant des avantages. Tiens, je vais le défendre un peu avec des arguments un poil plus étayés.
    Les panneaux de mousse PU haute densité sont très résistants à la compression, leur utilisation sous dalle,chape, etc... est donc intéressante. La très faible conductivité du PU le rend intéressant pour les endroits où l'on dispose de peu de place, par exemple en désolidarisation dallage-soubassement, en isolation extérieure de soubassement. En isolation enterrée, son bon comportement à l'humidité le rend aussi intéressant.
    Bref : le bon isolant au bon endroit. Mais étant donné que ce produit est coûteux (environnementalement parlant, et pas seulement) autant ne pas l'utiliser là où il n'assurera pas toutes les fonctions qu'il doit remplir. Exemple : calfeutrement pour scellement de baies à la mousse PU, car sa perte de volume dans le temps entraînera l'apparition de fuites d'air au bout de qq années (pathologie très classique). Exemple : en panneau de toiture en région chaudes, sa faible densité et sa chaleur spécifique moyenne ne permettront pas d'assurer un déphasage suffisant pour obtenir un bon confort d'été. Pour info, température de surface mesurée sur un panneau de toiture parement BA13 au fin juillet dernier vers 16 h, à proximité d'Avignon : 43° (un joli plafond rayonnant en plein été) pour une épaisseur d'isolant de 11 cm.
    Dernière modification par phil12 ; 18/02/2011 à 17h01.
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  4. #3
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Bon ,

    Voila j'ai ete bref ,a vous>>
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  5. #4
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Phil,
    Je préfère cette discution à vos derniers propos limite insultant !
    Je ne remet pas en question les loies mathématiques de thermodynamique.
    Il y a un point sur lequel on est d'accord :
    Utilisons le bon isolant au bon endroit.

    Ne mélangez pas tout ce qui ressemble a de la mousse.
    Je suis totalement contre les mousses en bombe (résines acryliques réagissant à l'humidité)
    Je suis aussi totalement contre les plaques de mousse PS ou PU pour des combles car l'étanchéité à l'air est impossible.
    Je tente une dernière fois de t'expliquer pourquoi je suis séduit par la MIBD
    Du fait de l'injection elle s'infiltre partout.
    Si tu trouve la formule pour injecter une laine de bois fais moi signe.
    La ouate de celulose se tasse très vite et en injection de cloisons c'est une catastophe !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    <La ouate de celulose se tasse très vite>

    A densite correcte >>non. ARGUMENTS TECHNIQUES???

    <Je ne remet pas en question les loies mathématiques de thermodynamique.>

    Relisez vos posts qui ont motives ce fil.



    Ps :
    ,Je préfère cette discution à vos derniers propos limite insultant !.

    Ou??? en quoi??? cela m'etonnerai que les moderateurs laissent passer cela!
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  8. #6
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Expérience sur le déphasage ?
    Je controle des bâtiments industriels qui on été isolés avec une PU projetée. Je n'ai pas de remarque sur une inefficacité bien au contraire.
    Perso : Ma première maison fut réisolée avec des panneaux de mousse PU sur un lambris bois ABS blanc.
    Une chose est certaine la température de la maison n'avait jamais dépassé les 26°c. Pas de Clim pas de PC!

    Je ne remet pas en question le pouvoir de la laine de bois. Mais elle ne peut être utilisée dans bien des cas.

  9. Publicité
  10. #7
    KATDEN

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Citation Envoyé par gac Voir le message
    Si tu trouve la formule pour injecter une laine de bois fais moi signe.
    La ouate de celulose se tasse très vite et en injection de cloisons c'est une catastophe !
    Salut,
    fibre de bois à insuffler ici
    concernant la ouate de cellulose, tassement 0% si bonne mise en oeuvre et ça va partout, il existe aussi le SLS (particules de silicate).
    N'importe quel produit mal mis en oeuvre y compris la MIBD sera une catastrophe !

  11. #8
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Ah je préfère ces réponses qui font avancer les discutions et qui serviront aux lecteurs.
    La ouate qui ne se tasse pas ? Comme dit ma femme avocate que le fabricant ou l'instalteur s'engage par écris ...
    Ce qui a couté la vie d'une entreprise de pose de ouate !
    La fibre de bois injectée ? de la sciure donc ?
    J'ai vu cela une fois, dans le massif central et justement elle s'était tassée. Sans parler des petites bêtes qui s'y régalaient.

    Je ne dis pas que la MIBD est le top et que le reste c'st de la merde. Effectivement une MIBD mal faite ça peut exister. Mais pour avoir assisté a la mise en place le défaut opérateur est très faible.

  12. #9
    KATDEN

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    pas besoin d'engagement par écrit, il y a une garantie décennale...
    Je connais aussi une (grosse) entreprise qui offre un contrôle annuel de l'épaisseur mise en oeuvre en comble. Il y a aussi des avis techniques validant l'absence de tassement, il y a aussi des pays qui l'utilisent depuis plus de 30 ans...
    La fibre de bois comme son nom l'indique n'est pas de la sciure mais de la fibre, rien à voir niveau structurel...et concernant les bêbêtes elle est traitée donc il y a pas tellement de raison qu'il y en ait.
    edit : il y a aussi un fabricant français de ouate qui GARANTIT 30 ANS l'absence de tassement...
    Dernière modification par KATDEN ; 18/02/2011 à 20h18.

  13. #10
    KATDEN

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    re-edit : je dis pas que la MIBD c'est de la merde mais que c'est ni mieux ni moins bien que le reste...en tout cas pour le sujet du fil c'est moins bien car niveau déphasage c'est pas ça.

  14. #11
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Hum!'

    L'ami gac le sujet du fil c'est "Dephasage des isolants" pas le denigrement systematique de tout ce qui n'est pas Pu>>>>

    <La ouate de celulose se tasse très vite et en injection de cloisons c'est une catastophe !>

    La fibre de bois injectée ? de la sciure donc ?

    ----------------

    Alors justifiez le >>>>

    <Une chose est certaine la température de la maison n'avait jamais dépassé les 26°c. Pas de Clim pas de PC!>

    Parce que pour l'instant on as des dizaines de posts de votre part avec des incantations mais toujours aucune theorie valable!

    Le reste ,ce n'est pas le sujet!

    Sur futura le panel ce n'est pas le pekin lambda ou la menagere qui est fascine par la prose du camelot .

    Mais un consommateur eclaire!
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  15. #12
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Sujet très intéressant
    J'ai du mal à savoir si le déphasage des isolants des murs extérieurs est important...
    D'après vous, est-il pertinent de mettre sur les murs, de la laine de bois au sud et à l'ouest, et de la laine de verre au nord et à l'est ? (pour des raisons de coût notamment). Faut-il mettre un isolant qui déphase là où le soleil tape, ou bien partout à cause de la température élevée de l'air ?
    Ce qui compte surtout l'été est-il le déphasage en combles, le soleil étant trop haut l'été pour que le déphasage de l'isolant des murs ait une quelconque importance ?
    Merci

  16. Publicité
  17. #13
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Bonsoir,

    Bien sûr qu'il faut en tenir compte, et pas que pour le murs : surtout et en premier lieu pour la toiture.

    Le toit doit être à la fois bien isolé pour s'opposer aux pertes caloriques en hiver et avoir un dephasage assez important car le toit est la seule partie de la maison qui en été reçoit les rayons du soleil tout au long de la journée.

    Les murs Sud-Ouest et Ouest sont ceux qui reçoivent le plus de chaleur en été.(et ne parlons pas des combles habitables)
    Même avec des bons débords de toiture on ne peut rien y faire. La seule bonne méthode est lorsque cela est possible de planter de la végétation caduque pour ombrager ces façades en fin de journée l'été ,soigner l'albedo avec un gazon par exemple ,et combiner à un bon déphasage. La les laines de bois sont idéales.

    La façade nord est rarement au soleil et necessite avant tout une bonne isolation pour l'hiver.


    Le temps de transfert est fondamental, non pas en régime statique (hiver : il fait froid tout le temps) mais en régime périodique (il fait chaud pendant la journée : cycle de 24h).

    Une paroi peut être très déphasante (l'idéal étant 10 à 12h) et très isolante, mais peu stockante (mur ossature bois avec isolant végétal dense par exemple) .

    La paroi parfaite n'existe pas : stockante, déphsante et isolante.

    L'intérêt du stockage en murs extérieurs est donc très relatif, puisque la restitution se fait par les deux côtés (intérieur et extérieur). Autant stocker dans le volume intérieur (sol, cloisons, etc...). En revanche, un bon déphasage des parois d'enveloppe permet de limiter les surchauffes pendant les fortes chaleurs d'été.
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  18. #14
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Donc tu penses que ldb au sud et ldv au nord peut être un bon compromis ? Même s'il fait 30°C à l'ombre l'été au nord ?

  19. #15
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Citation Envoyé par gridobu Voir le message
    Donc tu penses que ldb au sud et ldv au nord peut être un bon compromis ? Même s'il fait 30°C à l'ombre l'été au nord ?
    Pour raison budgetaire ,oui.

    Perso la compo de mes murs,pour allier dephasage et U correcte;

    exter>bardage,lame d'air , osb , lame d'air 1,5cm, fibre de bois a 170kg/m3 6cm, lame d'air 1,5 cm ,fibre de bois 170kg/m3 6cm, chanvre 5cm ,Fv hygrovariable, vide technique ,fermacell ou lambri 22mm selon l'affectation des pieces.

    Bien sur etant en autoconstruction ,je peut comme dirait michel Colucci "m'autoriser des trucs " la mo etant gratuite.
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  20. #16
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Je vois. Pour ma part, je pensais plus à un isolant à 50Kg/m3...
    ext-int : enduit, parpaings, fibre de bois 50Kg/m3 16cm, PV, lame d'air 2cm, brique 3cm, enduit pelliculaire 3mm. Je ne sais pas si cela aura une incidence par rapport à de la ldv

  21. #17
    phil12

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Une autre piste interressante donnee par michel.

    Un isolant "dense" (la laine de bois avec une densité >= 55 kg/m3 (avec 100kg/m3 c'est quand même mieux)) : l'onde de chaleur est freinée par la résistance de cet isolant (lambda) mais elle finie aussi par le traverser. Sauf que cette fois, au fur et à mesure que l'onde de chaleur traverse cet isolant, l'isolant stocke/absorbe cette onde de chaleur. L'onde de chaleur mettra donc nettement plus de temps pour traverser cet isolant et ne pourra progresser que lorsque la capacité de stockage maximum de cet isolant est atteinte.

    C'est pour cela qu'un isolant avec un déphasage de 11 heures te protégera l'hivers mais aussi l'été. Le soir quand le soleil cesse de chauffer, la température extérieure chute et la chaleur emmagasinée dans l'isolant va chauffer l'extérieur et l'intérieur de la maison. Le lendemain matin, il se sera vidé complètement de la chaleur qu'il aura emmagasiné la veille et à nouveau prêt pour une nouvelle journée ensoleillée...
    Partager pour s'enrichir (site web >profil)

  22. #18
    emmanuel30

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Bonjour.

    Bonjour Phil12, quand tu cites le texte d'un autre, clique sur la balise quote et insère le texte au milieu [qu0te]texte[/qu0te]
    La balise c'est celle là:


    La paroi parfaite n'existe pas : stockante, déphsante et isolante.
    Avec une ITE on a les 3 non?

  23. Publicité
  24. #19
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Peut-on calculer la différence de déphasage entre une laine de bois (16cm, 50 kg/M3, lambda 0,036) et une ldv (16cm, densité?, lambda 0,032) ? ça je ne sais pas faire...

  25. #20
    warloy

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Moi, j'ai toujours pas tout compris!!
    En hiver, un matériau est isolant car il retarde la chaleur intérieure de partir trop vite à l'extérieur. Plus il est isolant, plus la chaleur met de temps à la traverser. C'est bien ça ou bien me trompe-je?
    Définition de la résistance thermique: Capacité d'un matériau à résister au passage de la chaleur au travers de son épaisseur.Elle représente la quantité de chaleur transférée par unité de surface et par une unité de temps sous un gradient de température de 1 degré par mètre.

    Mais pourquoi c'est pas pareil dans l'autre sens? En été, suivant le R d'un isolant, la chaleur doit mettre aussi un certain temps avant de le traverser.
    S'il faut, je dis n'importe quoi, une heure pour que 1degré de chaleur traverse 10cm d'isolant avec un R=5 , cela doit être valable dans un sens (hiver) comme dans l'autre (été)?
    Alors pourquoi avec un isolant à fort déphasage mais ayant la même conductivité thermique qu'un autre isolant sans déphasage, la chaleur met-elle plus de temps à le traverser???

  26. #21
    miniac007

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    vitesse de transfert thermique en cm/h = 72.5 x racine(Diffusion)

    Diffusion=lambda/(masse volumique x capacite calorifique)

    epaisseur pour un dephasage de 12h en cm: e=870xracine(Diffusion)

    formules simplifiées biensur...

    avec ca tu px calculer pour la LDV...

  27. #22
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    désolé, mais avec les formules, j'obtiens des résultats à priori bien faux...
    j'ai pris densité ldv = 15; densité ldb = 50
    capacité calorifique ldv = 670; capacité calorifique ldb = 2100
    Lambda ldv = 0,032; lambda ldb = 0,036

  28. #23
    vinsurvain

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Citation Envoyé par phil12 Voir le message
    Bonsoir,
    Les murs Sud-Ouest et Ouest sont ceux qui reçoivent le plus de chaleur en été.(et ne parlons pas des combles habitables)
    Même avec des bons débords de toiture on ne peut rien y faire. La seule bonne méthode est lorsque cela est possible de planter de la végétation caduque pour ombrager ces façades en fin de journée l'été ,soigner l'albedo avec un gazon par exemple ,et combiner à un bon déphasage. La les laines de bois sont idéales.

    La façade nord est rarement au soleil et necessite avant tout une bonne isolation pour l'hiver.
    Les plantes caduques sont très efficaces effectivement. Pourquoi ne les positionner que pour protéger le soir ? Mieux vaut les mettre pour toute la journée si l'on peut ( murs au sud et ouest ).

    Ne pas oublier, en plus de mettre un crépi très clair dans le Sud, la vigne vierge qui possède de gros avantages :
    - pas cher à l'achat
    - caduque en tombant les feuilles relativement tôt
    - pousse vite (mais faut accepter de tailler au bout de quelques années) : après 3/4 ans commence à être utile contre 10/20 ans pour un arbre.
    - n'abime pas les murs
    - apporte de l'humidité en été
    - très esthétique : magnifique à l'automne.
    - utile pour les insectes et les oiseaux

    J'en ai mis sur ma maison actuelle, je n'ai malheureusement pas mesuré la température des murs avant, mais c'est efficace.
    Un article ancien sur les "4 saisons du jardinage" parlait d'un abaissement supérieur à 8°c de la température d'un mur exposé Sud caché par la végétation ! Ca vaut du déphasage, non ?

    PS : j'ai aussi mis du lierre sur la façade Nord... avec moins de conviction !

  29. #24
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Citation Envoyé par gridobu Voir le message
    désolé, mais avec les formules, j'obtiens des résultats à priori bien faux...
    j'ai pris densité ldv = 15; densité ldb = 50
    capacité calorifique ldv = 670; capacité calorifique ldb = 2100
    Lambda ldv = 0,032; lambda ldb = 0,036
    Si quelqu'un pouvait m'aider ou me calculer le déphasage pour de la ldv et pour de la ldb pour 16cm d'épaisseur, avec les caractéristiques ci-dessus si elles sont justes, ce serait très sympa. En effet, je dois comparer leur déphasage pour le confort d'été et choisir très rapidement l'isolant que je vais mettre au sud et à l'ouest, et je veux savoir si la ldb à 50 kg/m3 et lambda de 0,036 vaut vraiment le coup par rapport à de la ldv GR32 (en 16cm).
    Merci
    PS : de la ldb à plus forte densité sera hors-budget.

  30. Publicité
  31. #25
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Si vous comparez une ldv à une ldb ne vous embétez pas avec le calcul !
    La ldb sera bien plus performante.
    De plus le lamba de 32 W/mmK pour la laine je n'ai jamais pu le reproduire avec le CTmètre ...

  32. #26
    emmanuel30

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Tu as une calculette ici, sur cette calculette le déphasage c'est le temps de transfert.

    En hiver, un matériau est isolant car il retarde la chaleur intérieure de partir trop vite à l'extérieur. Plus il est isolant, plus la chaleur met de temps à la traverser. C'est bien ça ou bien me trompe-je?
    Non ce n'est pas tout à fait cela.

    Pour imager la différence entre le déphasage et l'isolation on pourrait comparer un mur à un chemin.

    L'étroitesse du chemin représente l'isolation, la longueur représente le déphasage et les piètons le transfert thermique.

    Si le chemin est très étroit (bonne isolation) et très court (mauvais déphasage), le débit des piétons sera faible, mais immédiat

    Si le chemin est très large,(piètre isolation) et très long (bon déphasage)le matin quand le soleil se lève beaucoup de personnes pourront l'emprunter, mais personne n'arrivera au bout du chemin avant que le soleil ne se couche.
    Au final grâce au déphasage on a un barrage (isolation) parfait (e) de plusieurs heures, qui n'a rien à voir avec l'isolation.

  33. #27
    gridobu

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Citation Envoyé par gac Voir le message
    Si vous comparez une ldv à une ldb ne vous embétez pas avec le calcul !
    La ldb sera bien plus performante.
    Merci, mais ce genre de discours est inutile. Je sais, je pense que, croyez moi sur parole... Je cherchais à calculer la différence de temps de transfert pour savoir si le fait de passer de la ldv à la ldb était réellement significatif par rapport au surcoût qu'on me propose. Grâce à la calculette proposée par emmanuel30 (que je remercie), je peux conclure que pour environ 600 euros de plus, je gagne 5h de temps de transfert pour mes parois sud et ouest, soit plus de 12H au lieu de 7. Ca, ça me parle.

    Citation Envoyé par gac Voir le message
    De plus le lamba de 32 W/mmK pour la laine je n'ai jamais pu le reproduire avec le CTmètre ...
    Je ne connais pas cet engin, sans doute un truc pour mesurer le lambda ? Ca m'étonnerait que le fabriquant sorte un faux chiffre...

  34. #28
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Allez déposer un avis technique et vous comprendrez mieux.
    CTmètre est un modèle portatif a plaques chauffantes qui permet de meusurer les lambda de -20 à 89°C.
    Je n'ai jamais réussi a obtenir 32 avec !
    Pour ton calcul de déphasage envoi un message a Phil il maitrise.

  35. #29
    SK69202

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Bonsoir.

    CTmètre est un modèle portatif a plaques chauffantes qui permet de meusurer les lambda de -20 à 89°C.
    Je n'ai jamais réussi a obtenir 32 avec !
    Comparer une mesure de laboratoire suivant un processus normé, avec une mesure faite sur un coin de table est pour le moins hasardeux, mais reste dans la logique du discours PU über alles.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  36. #30
    gac

    Re : mettons a plat le pb dephasage des isolants.

    Et paf ... un petit coup dans le PU ...
    Oui au petit dej sur la table du salon je me fais une petite mesure de lambda.
    Tiens demain je test un croissant.
    Je m'attendais a une réponse plus objective !
    Pour info je me rend compte que des universités en labo ne font pas mieux que moi.
    certains publient leurs lambda dans les conditions qui les arrangent le mieux !

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. la pérennité des isolants thermiques
    Par JPP57 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/01/2010, 19h12
  2. fonction diélectrique des isolants.
    Par mobo dans le forum Électronique
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/05/2009, 20h03
  3. [Chimie des matériaux] conducteurs/isolants
    Par hvandemaele dans le forum Chimie
    Réponses: 10
    Dernier message: 17/04/2009, 15h29
  4. performance des isolants exterieurs
    Par GREG62000 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2008, 12h36
  5. Durabilité des isolants
    Par mrv dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 23/10/2007, 16h08
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...