Répondre à la discussion
Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 163

Salaire des chercheurs



  1. #1
    Sirius
    J'aimerais savoir combien gagne un chercheurs en biologie, en France ou à l'étranger.
    De plus à partir de quel niveau d'étude commence t on à toucher une rémunération

    -----

    @+ Sirius

  2. Publicité
  3. #2
    kinette
    Bonjour Sirius,
    Pour la première partie de ta question à vrai dire je n'en sais rien n'ayant pas choisi de me diriger vers la recherche en fonction du salaire...
    Puis je dirais que ça dépend où on fait de la recherche (cf. organismes publics comme le CNRS, la fac, l'INRA, l'IRD... organismes mixtes comme le CIRAD, ou organismes privés...) et du niveau qu'on a (il y a différents "grades" de chercheurs, par exemple à la fac, on meut être maître de conférences, au niveau 1 ou deux, ou prof...).

    En ce qui concerne le moment où on commence à être payé...
    Ben ça dépend encore...
    Bon les personnes ayant intégré l'Ecole Normale Supérieure sont payées à partir de la licence (ça atteignait 8000f/mois, en euros je sais pas ).
    Sinon en DEA on peut toucher une bourse de DEA (mais c''est encore un bourse...), mais il est possible que des étudiants soient payés par leur labo (surtout pour le privé).
    En thèse deux solutions: on fait partie des chanceux qui ont un financement (bourses MENRT attribuées au DEA, bourses régionales, bourses pour Docteurs-ingénieurs du CNRS...) ou on fait une thèse sans financement (faudra attendre après la thèse pour gagner qq chose).
    Les bourses de thèses selon le type de financement peuvent être plus ou moins élevées.
    Pour les bourses MENRT le salaire est de 984.68 euros par mois (d'après mon bulletin de paye ). Certaines bourses ne sont pas considérées comme des salaires je crois... en ayant une bourse MENRT on cotise pour la retraite (hypothétique? ) ce qui n'est pas le cas pour toutes les bourses.

    Bon voili ce que je sais,

    K.ritères de choix...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    Igothigh
    Citation Envoyé par Sirius
    J'aimerais savoir combien gagne un chercheurs en biologie, en France ou à l'étranger.
    De plus à partir de quel niveau d'étude commence t on à toucher une rémunération
    Kinette a en partie repondu a la question.

    Pour avoir un ordre d'idee, d'apres une connaissance, apres 6 ans au CNRS dont 2 ans de CR1, salaire net 2200 euros/mois (soit 26400 par an).

    Un post-doc "debutant" aux USA avec une bourse NIH (gouvernement), c'est 36 000$ par an (la plupart des universites s'alignent sur ce montant. C'est souvent un peu moins et parfois un peu plus s'ils veulent vraiment vous avoir). Il y a une augmentation de 6% tous les ans (pour les bourses NIH, je ne sais pas pour les universites).
    Un staff scientist dans la recherche publique americaine (equivalent de CR en France), c'est entre 50 000 et 70 000 $ par an (ca depend de l'experience aquise). Mais generalement, cette position etant obtenu apres des post-docs, c'est plus souvent aux alentours de 60 000$ au debut.

  5. #4
    Sirius
    Le niveau de vie aux USA est il plus élevé qu'en France
    @+ Sirius

  6. #5
    Igothigh
    Citation Envoyé par Sirius
    Le niveau de vie aux USA est il plus élevé qu'en France
    Pour un chercheur en Biologie, definitivement oui... et je ne parle meme pas du prive ou les salaires peuvent "skyrocketed"!!!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Sirius
    Il vaut donc mieux partir à l'étranger pour faire de la recherche.
    @+ Sirius

  9. Publicité
  10. #7
    kinette
    Il vaut donc mieux partir à l'étranger pour faire de la recherche.
    En fait tout dépend de ce que tu souhaites...
    A l'étrange il y a généralement beaucoup moins de postes fixes, donc on est plus payé mais généralement sur contrat.

    De plus il faut reconnaître qu'une fois parti à l'étranger ce n'est ensuite pas si facile si on veut revenir en France (bon pas pour les post-docs, qui sont au contraire un plus pour avoir un poste): généralement si on n'a pas de bons contacts avec des labos français, c'est ensuite difficile d'y être embauché...

    K.ritique...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  11. #8
    Sirius
    A l'étrange il y a généralement beaucoup moins de postes fixes, donc on est plus payé mais généralement sur contrat.
    Peut etre mais c'est pas possible d'etre payé si peu en France apres plus de 8 ans d'étude.
    Je veux bien que la recherche soit une vocation mais il y a des limites.
    Le secteur privé en France est il une bonne alternative
    @+ Sirius

  12. #9
    kinette
    Bonjour,
    Généralement quand on choisit une filière par passion on ne regarde pas trop les salaires qu'on obtiendra si on y arrive... (c'est peut-être à tort, mais bon quand on est jeune on n'y pense pas trop... c'est comme pour la retraite, les enfants, etc...).

    Sinon en ce qui concerne le secteur privé, tout dépend de quel domaine on a choisi...
    A mon avis en évolution-écologie y a pas grand chose comme boîtes privées...

    Bon, pour le moment je ne me plains pas, avec mon salaire, en vivant seule et en ayant encore (pour si peu de temps) le statut étudiant et les réductions moins de 25 ans je m'en sors pas trop mal.

    K.pitaliste...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    Cécile
    Pour les salaires, vous parlez en brut ou en net ?

  14. #11
    Igothigh
    Citation Envoyé par Sirius
    Il vaut donc mieux partir à l'étranger pour faire de la recherche.
    Enfin l'etranger se limiterait aux USA et peut-etre l'Angleterre. Le reste de l'Europe est assez similaire a la France, je pense, bien que je ne sache pas vraiment comment fonctionne le Danemark ou la Suede qui ne sont pas mal places sur le plan de la recherche mondiale.

    Et apres, le salaire ne fait pas tout et c'est vraiment une question de mode de vie ensuite. Aux USA effectivement tu peux vivre tres confortablement en faisant de la recherche en biologie. Mais il faut aimer vivre pour travailler et vivre dans la societe de consommation avec un "C". C'est une pression que certains acceptent tres bien, d'autres nettement moins (moi par exemple).

    Citation Envoyé par kinette
    Généralement quand on choisit une filière par passion on ne regarde pas trop les salaires qu'on obtiendra si on y arrive... (c'est peut-être à tort, mais bon quand on est jeune on n'y pense pas trop... c'est comme pour la retraite, les enfants, etc...).
    Vivre une passion comme un etudiant est acceptable quand on est etudiant mais lorsqu'on a une famille a charge, la passion trouve vite ses limites. Je trouve que le salaire de chercheur est quand meme sous evalue.

    Citation Envoyé par kinette
    De plus il faut reconnaître qu'une fois parti à l'étranger ce n'est ensuite pas si facile si on veut revenir en France (bon pas pour les post-docs, qui sont au contraire un plus pour avoir un poste): généralement si on n'a pas de bons contacts avec des labos français, c'est ensuite difficile d'y être embauché...
    Ca c'est le point qui fache un peu effectivement sans compter qu'en France, monter son propre groupe de recherche a 35 ans est quasi mission impossible alors que c'est je pense le meilleur moment ou experience et motivation se combinent bien. Aux USA, il y a nettement plus d'opportunites et on de donne 5 ans pour reussir. Le salaire suit, le stress avec (parce que generalement tu as un fixe et c'est a toi de trouver le reste de l'argent pour fonctionnement et salaire des membres de ton equipe) mais au moins, on te donne ta chance.

    Citation Envoyé par Cecile
    Pour les salaires, vous parlez en brut ou en net ?
    Net.

    Balise corrigée, Kinette

  15. #12
    sai
    pour info, Bourse de Docteur Ingenieur ( BDI ) = 1150 euros net / mois

    pis, un maitre de conference touche environ 1500 euros, de meme qu'un chercheur CNRS ( les deux en tant que debutant ).

    C clair que c'est pas enorme, mais comme l'a si bien dit Kinette, dans la recherche c'est souvent la passion qui prone!
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  16. Publicité
  17. #13
    Igothigh
    Citation Envoyé par sai
    dans la recherche c'est souvent la passion qui prone!
    Je disai ca aussi avant de venir aux US... mais etre mieux paye n'enleve vraiment rien a la passion! Mais je te l'accorde, ca ne fait pas tout...

  18. #14
    sai
    je suis bien d'accord avec toi, si y'avait moyen pour moi d'etre payé 3000 euros par mois, ca m'irait tres bien... ce que je dis c'est juste que si c'etait les thunes qui prevalaient, j'aurais exercé le metier d'ingenieur en microelectronique plutot que de faire une these. mais comme l'interet du taf me semble plus important que les sous qu'on en retire, je fais une these
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  19. #15
    John78
    Bonjour

    Pour rebondir sur ce que dit Igothigh, le salaire est une chose, mais tout est a l'avenant. Si il y a de l'argent pour bien payer un chercheur, il y aussi de l'argent pour financer ses recherches et de l'argent pour donner sa chance à un jeune. Alors quand j'entends dire qu'on fait de la recherche par passion et par pour le $, je dis stop quand même.

    Combien de thésard sans bourse décente "par passion" ? Combien de chercheur au chomage ou qui font des petit pains chez Ronald "par passion" ? La passion c'est rigolo, mais quand on émerge avec 1000E par ans pendant 3 ans de thèse en alignant minimum 50H par semaine le stress "du publier ou périr" en plus, ca va, stop. Moi je vois mes potes de lycée, leurs trains de vies, l'apart qu'ils viennent d'acheter et le bébé qui arrive. Et je vois mon train de vie....Je veux bien que l'argent ne fait pas tout. Mais il y a des limites.

    A 26 ans on peut aussi avoir envie de se poser, de penser à une famille, de ne pas se sentir "entretenu" par sa compagne. Bref de penser à avoir une vie autre que celle d'un éternel étudiant. Et ça quand on a 23 ans, après un DEA, on y pense pas encore. C'est peut etre "le coup de déprime" de la rédaction de thèse mais en ce moment il m'arrive vraiment de regretter d'avoir fait de la recherche. Ca passera...

    A+
    John

  20. #16
    Cécile
    D'accord avec John (pour une fois ).
    D'ailleurs je fais plus de recherche (mais c'est pas une question d'argent).

  21. #17
    kinette
    Hello John...
    Quand je parlais de passion, je parlais de la passion qui pousse à faire des études sans se demander si ces études rapportent ou non, en se disant "de toute façon si ça me plaît, y aura aucun problème"....
    Ca ne veut pas dire qu'après on ne déchante pas...

    J'ai une amie qui est enseignante à) la fac (elle fait maintenant seulement de l'enseignement) et qui me conseille de passer l'aggrég, en me disant que si je souhaite avoir une vie en dehors de mon travail la recherche n'est pas du tout la panacée... et si je regarde la vie des chercheurs autour de moi, je me demande si elle n'a pas raison (bon pour certains chercheurs, ça va: ils ont des femmes qui ne travaillent pas dans la recherche et qui gèrent une grande partie des choses "non professionnelles"... ce cas de figure est beaucoup moins rencontré de façon symétrique).

    Bon, allez John, courage, puis si en ce moment tu es en pleine rédaction de ta thèse c'est que la délivrance n'est pas loin... (c'est encore loin d'être mon cas :? ).
    C'est pas le moment de déprimer, fonce...

    K.ourage... fuyons... (il paraît que ce fut le mot d'un général français à je-ne-sais plus quelle bataille)
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #18
    Cécile
    Salut John, Kinette et les autres

    Je connais aussi des chercheurs qui savent bien combiner profession et vie de famille... mieux en tout cas que les chercheurs ou ingénieurs dans le privé.
    Parce que en recherche, tu gères ton temps (sauf pour l'enseignement). L'autre jour, j'ai téléphoné à un chercheur (une pointure), il était chez lui et gardait son bébé malade. Personne ne lui reprochera dans son labo, mais c'est pas pas possible dans toutes les professions. Tu peux aussi rentrer assez tôt et rapporter des publis à lire pour quand tes enfants sont couchés. Tu prends tes vacances quand tu veux (alors que dans le privé, parfois, tes dates de vacances sont imposées et ne sont pas les mêmes que celles de ton conjoint)... Ca dépend aussi beaucoup des disciplines (c'est vrai, Kinette, je crois que la bio est une des disciplines qui demande le plus de boulot à la paillasse, donc le plus de présence).
    Quand tu es chercheur, tu es quand même assez libre. Libre de te donner à fond dans une passion sans compter tes heures, ou simplement de faire du bon boulot sans viser le Nobel mais sans sacrifier ta vie de famille (voire de glander, comme quelques très rares chercheurs). Dans presque tous les métiers (y compris celui de chercheur), il faut savoir résister à la pression du "toujours plus" et définir soi-même la part qu'on est prêt à mettre dans son boulot et la part pour soi (ça peut changer au cours de la carrière, d'ailleurs).
    C'est vrai que l'enseignement te permet encore plus de vie de famille, mais il faut être sûr de son choix : on peut passer de la recherche à l'enseignement, le contraire est difficile.

    Bon courage à tous.

  23. Publicité
  24. #19
    sai
    C'est vrai que l'enseignement te permet encore plus de vie de famille, mais il faut être sûr de son choix : on peut passer de la recherche à l'enseignement, le contraire est difficile.
    on peut meme allier les deux!! je pense que c'est ce vers quoi je tend!
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  25. #20
    Igothigh
    Citation Envoyé par sai
    je suis bien d'accord avec toi, si y'avait moyen pour moi d'etre payé 3000 euros par mois, ca m'irait tres bien... ce que je dis c'est juste que si c'etait les thunes qui prevalaient, j'aurais exercé le metier d'ingenieur en microelectronique plutot que de faire une these. mais comme l'interet du taf me semble plus important que les sous qu'on en retire, je fais une these
    Ca je comprends, j'ai fait la meme chose mais comme le dit John a partir d'un certain age, vivre comme un etudiant ca fatigue et passion ou pas, bosser comme un fou pour vivoter, ca ne me satisfait pas et encore moins ma femme ou mon enfant.
    Le probleme aussi est que c'est dans les moeurs en France d'etre dans la recherche et de gagner une misere parce que sous entendu, il ne faut pas se plaindre, on n'a pas un travail, on a une passion. A un point que, recemment, lors d'une rencontre a Boston avec les commissaires europeens a la recherche, la question du salaire ne leur vient meme pas a l'esprit. L'Europe offre un tas de bourses pour la creation de nouvelles equipes avec des salaires qui sont toujours mieux que des bourses post-doctorales (mais qui restent des bourses, meme s'ils en ont changer le nom parce que dixit "bourse ca fait trop etudiant") mais sur le plan internationnal ne rivalisent absolument pas avec les US (alors que le but de cette reunion est d'attirer les expatries "outstanding" vers l'Europe). Lorsque la question inevitable des salaires est aborde dans la discussion ouverte, la reponse est souvent "bah, ca ne semble pas le probleme majeur parce que personne n'a l'air de s'en plaindre" sous entendu deja bien content d'avoir une equipe et d'etre de retour en Europe...
    L'Europe veut etablir un systeme de recherche d'elite, mais sans vraiment y mettre les moyens. Et c'est aussi ce que disait John, generalement le salaire est aussi le reflet des moyens qu'on a pour bosser. Et la aussi, la route est longue...

    Citation Envoyé par Cecile
    Quand tu es chercheur, tu es quand même assez libre. Libre de te donner à fond dans une passion sans compter tes heures, ou simplement de faire du bon boulot sans viser le Nobel mais sans sacrifier ta vie de famille
    Ca, c'est vrai pour les gens deja en place et qui ont un poste. Sinon, meme si tu t'organises comme tu veux, ton seul choix est de publier...

  26. #21
    kinette
    Hello Cécile
    Je connais aussi des chercheurs qui savent bien combiner profession et vie de famille... mieux en tout cas que les chercheurs ou ingénieurs dans le privé.
    Des chercheurs ou des chercheuses?

    Parce que en recherche, tu gères ton temps (sauf pour l'enseignement). L'autre jour, j'ai téléphoné à un chercheur (une pointure), il était chez lui et gardait son bébé malade. Personne ne lui reprochera dans son labo, mais c'est pas pas possible dans toutes les professions.
    Pour ça OK...

    Tu peux aussi rentrer assez tôt et rapporter des publis à lire pour quand tes enfants sont couchés. Tu prends tes vacances quand tu veux (alors que dans le privé, parfois, tes dates de vacances sont imposées et ne sont pas les mêmes que celles de ton conjoint)... Ca dépend aussi beaucoup des disciplines (c'est vrai, Kinette, je crois que la bio est une des disciplines qui demande le plus de boulot à la paillasse, donc le plus de présence).
    OK...
    Ben oui pour la biologie sur des bestioles c'est parfois un vrai esclavage...
    Sur certaines exp il fau du monde pour s'occuper des bestioles même le week-end (et comme les techniciens bossent pas les week-ends ce sont les chercheurs qui s'y collent).

    Quand tu es chercheur, tu es quand même assez libre. Libre de te donner à fond dans une passion sans compter tes heures, ou simplement de faire du bon boulot sans viser le Nobel mais sans sacrifier ta vie de famille (voire de glander, comme quelques très rares chercheurs). Dans presque tous les métiers (y compris celui de chercheur), il faut savoir résister à la pression du "toujours plus" et définir soi-même la part qu'on est prêt à mettre dans son boulot et la part pour soi (ça peut changer au cours de la carrière, d'ailleurs).
    Ca c'est bon quand tu as un poste fixe... en attendant pour avoir ton poste, tu n'as pas vraiment intérêt à te disperser et à prendre ton temps...
    Et il est à noter que la tendance va vers de moins en moins de postes fixes...
    Et il y a aussi de plus en plus de pression à la publication...

    C'est vrai que l'enseignement te permet encore plus de vie de famille, mais il faut être sûr de son choix : on peut passer de la recherche à l'enseignement, le contraire est difficile.
    On peut aussi essayer de faire les deux, mais vu les exemples que je vois autour de moi, ce n'est pas non plus la panacée...

    K.rise de négativisme (si ça se dit... sinon remplacer par pessimisme)... désolée, le stress...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  27. #22
    Cécile
    Salut Kinette,

    Des chercheurs ou des chercheuses?
    Oui, je n'ai pas vraiment vu de différence. J'ai connu des chercheurs et des chercheuses sans aucune vie de famille, comme des chercheurs et des chercheuses équilibrées. Je pense que c'est souvent plus un problème de couple qu'un problème de profession (et oui, tout le monde est d'accord en principe pour l'égalité, mais en pratique... ).

    Ca c'est bon quand tu as un poste fixe... en attendant pour avoir ton poste, tu n'as pas vraiment intérêt à te disperser et à prendre ton temps...
    Oui, je parlais uniquement des chercheurs en poste. Avant, c'est plus galère.

    Sinon, pour la vie de famille, enseignant chercheur me paraît pire que chercheur, vu que tu veux faire les deux bien, et que les journées n'ont que 24 h (Einstein, si tu pouvais nous dilater un peu ça, ce serait pas mal).
    A +

  28. #23
    kinette
    Hello Cécile,
    Ben oui mais un poste fixe on l'a en moyenne à quel âge???

    K.i refais une crise de pessimisme là... mais bon ça va passer...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  29. #24
    Igothigh
    Citation Envoyé par kinette
    Hello Cécile,
    Ben oui mais un poste fixe on l'a en moyenne à quel âge???
    Ca depend... mais si je me rappelle bien, c'est entre 31 ans et quelques pour CR2 (sachant quand meme que la limite officielle est de 30 ans??) et de 37 ans et des boulettes pour CR1.
    Entre 32 et 37 ans?... on se passionne....

  30. Publicité
  31. #25
    Yoyo
    Bonsoir,

    Voila un sujet interessant et tres d'actualité pour moi

    Bon alors quelques precisions... POur le CR2 la limite d'age est bien de 31 ans au plus l'année du concours (don en principe avoir moins de 31ans)... d'ailleur ca a pas mal chauffé l'année derniere et celle d'avant a cause d'une fichue réinterpretation des textes!
    On a le droit a des dérogations... en fonction du temps passé sous les drapeaux, et un an par enfant a charge.

    Pour CR1 il n'y a aucune limite d'age mais tu n'as le droit de te presenter que 3 fois (4 si tu as ete classé). Ceci dit vu le niveau des dossiers de CR1 faut vraiment etre un crack!

    Sinon d'un point de vue perso j'ai trouvé que le plus dur etait de concillier vie de famille et these (faut avoir une compagne/ un compagnion vraiment compréhensif), car pendant la these tu bosses vraiment comme un fou (comme un con?)... Mais je pense que la vie de chercheur (statutaire) n'est pas si difficile que ca! en attendant faut avoir un poste... et c'est surtout ca le probleme...

    Yoyo

  32. #26
    snaefridb
    Citation Envoyé par kinette
    Hello Cécile,
    Ben oui mais un poste fixe on l'a en moyenne à quel âge???

    K.i refais une crise de pessimisme là... mais bon ça va passer...
    Pour autant que j'ai pu le constater, c'est hautement variable suivant ce que tu veux faire, qui tu connais, ton nombre de publis et ton domaine de competence ... Sachant que la plupart de ceux qui s'accrochent finissent par faire ce qu'ils veulent et qu'il est possible en cherchant un peu de trouver des postdocs offrant un financement tout a fait appreciable (puisque le sujet du fil est le salaire, je passe sur les ater qui sont plutot mal payes par contre ...) entre temps (sans etre mirobolant par rapport au prive ... mais superieur au salaire d'un maitre de conf ou CR).

  33. #27
    Neutrino
    Bonjour
    J'ai une question.
    Si on passe par médecine pour devenir chercheur en biologie cellulaire, on finit ses études (je veux dire médecine avec internat en biologie médicale et thèse de bio) vers 31 ans.
    Y a t il des dérogations dans ce cas? Il me semble avoir lu que dans ce cas on peut passer directement en CR1 mais vu que je ne suis qu'un petit Terminale S (aidé par un beau frère déjà en DEA... passé par pharma), je n'ai absolument rien compris aux textes officiels voyez vous. Ca me permettrait quand même de choisir mon avenir....

    Sinon je voulais donner mon point de vue de jeune qui veut (vouloir ce n'est pas prétendre pouvoir...) dévouer sa vie à la science...
    L'argent compte dans la mesure où je veux vivre décemment et me payer des trucs (je raisonne en jeune amateur de DVDs et jeux vidéos...) mais effectivement la passion compte pour beaucoup dans mes choix. Cependant je refuse de voir la science comme un jeu. Ce n'est pas parce qu'on est passionné qu'on doit être payé trois pépettes, la recherche scientifique est quand même un des moteurs de la croissance économique, elle produit autre chose et plus que des publications pour spécialistes!
    Etre mal payé pour moi c'est ne pas être reconnu socialement, donc ça ne m'intéresse pas de bosser dans une telle branche, parce que sans reconnaissance je ne pense pas que mon action soit utile...
    Voilà mon point de vue, comme dit, on verra, si j'arrive à devenir chercheur, comment je vais raisonner....

    Neutrino, qui dans un mois et demi aura son premier diplôme "scientifique"...
    Neutrino

  34. #28
    Yoyo
    Bonsoir neutrino

    Bon je viens de regarder dans le guide du candidat au CNRS les conditions de derogation pour l'acces au grade de CR2 avoir fait medecine n'en fait pas partie. Donc biensur tu peux te presenter a un poste de CR1 mais faut savoir que le recrutement est bcp plus difficile (il faut plus de publications) en plus tu n'as le droit de te presenter que 3 fois (4 fois si tu as ete declare admissible au moins deux fois)...
    Ceci dit je ne connais pas les textes pour les autres organismes (INSERM par exemple) qui est probablement la ou se retrouvent le plus de medecins desirant faire de la recherche.

    Ceci dit etant en terminal, il n'est pas impossible que le CNRS et les autres organismes de recherche n'existent plus quand tu auras atteinds l'age de concourrir!

    Yoyo

  35. #29
    Igothigh
    Citation Envoyé par Yoyo
    Ceci dit je ne connais pas les textes pour les autres organismes (INSERM par exemple) qui est probablement la ou se retrouvent le plus de medecins desirant faire de la recherche.
    Les regles a l'INSERM sont quasiment les memes qu'au CNRS et il n'y a pas de derogation pour les medecins.

    Mais comme le disait Yoyo, il y a fort a parier que le CNRS et l'INSERM n'existe plus ou qu'il oit fortement remanier. Les limites d'age n'existeront probablement plus puisque cette question apparait deja de temps en temps avec l'idee de supprimer les grades CR1 et CR2 pour n'en faire qu'un.

    Citation Envoyé par Neutrino
    la recherche scientifique est quand même un des moteurs de la croissance économique
    C'est marrant que tu dises ca parce que parfois j'ai l'impression que nos dirigeants francais (et europeenes, on peut etendre) n'ont pas totalement realise ce point.

  36. #30
    Cécile
    Etre mal payé pour moi c'est ne pas être reconnu socialement
    Tu as tout à fait raison. C'est probablement une des raisons de la désaffection des jeunes pour la sciences (pas la paye en elle même, mais l'image sociale du scientifique).

Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Ré-orientation professionnelle des chercheurs
    Par RMIste dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1252
    Dernier message: 24/11/2013, 21h15
  2. Pour les chercheurs et étudiants/chercheurs
    Par Jiav dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2005, 03h20
  3. Salaire des ingenieurs Agri et(ou) Agro
    Par PADENE dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/12/2005, 21h14