Répondre à la discussion
Page 1 sur 7 12 3 4 5 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 202

Vitesse lumière et état quantique



  1. #1
    Gnidhal

    Vitesse lumière et état quantique


    ------

    Bonjour à tous,
    Au risque de me faire huer, ne sachant si cela a déjà été abordé, je me risque à poser une question à laquelle je ne trouve pas de réponse logique. En préambule, je ne suis ni physicien, ni mathématicien mais simplement un quinquagénaire observateur.
    Dans la mesure ou tout ce que nous pouvons constater au niveau de la matière est soumis à la vitesse des particules ou de la lumière, ne pourrait-il pas exister une vitesse supérieure qui comblerait les intervalles entre deux observations ?
    Je prend comme comparaison un film tourné à 24 i/s. Entre l'image 2 et l'image 3, il pourrait se produire un évènement très bref (dont la durée est inférieure à 1/50 de seconde par exemple) qui ne serait jamais visible sur le film. Selon ce même exemple cinématographique, on peut voir tourner à l'envers une roue de carrosse à l'écran, et tout le monde peut comprendre cet effet d'optique. Le séquençage de l'image animée peut donc nous présenter des aberrations visuelles.
    Cet exemple illustre mon propos pour une vitesse supérieure.
    Si tout ce que nous pouvons mesurer avec nos instruments ne peut "voir" ce qui se passe entre deux états de la matière entre la mesure 1 et la mesure 2 effectuées au plus rapide possible, on ne peut donc que déduire par calcul quel pourrait être l'état intermédiaire de la matière entre ces deux mesures.
    Petite précision, je parle ici d'état de la matière sans que ce soit le fond du sujet car mon idée est de suggérer la limite de temps constatée par la mesure physique d'un évènement.
    Donc,
    1/ peut-il exister une vitesse supérieure au delà de la vitesse lumière ? (je sais que les grands physiciens établissent cette vitesse comme une constante immuable sur laquelle se basent de nombreux calculs élémentaires)
    2/ si cette maxi-vitesse existait (et non vitesse maxi), cela pourrait-il expliquer les incertitudes ou les illogismes intellectuels de la physique quantique (le chat de Shrödinger par exemple) qui trouvent l'explication dans le calcul ou dans l'extrapolation d'un état ? (tant qu'on n'a pas observé l'état, on ne peut dire avec certitude que le chat est mort ou vivant on ne peut donc que dire qu'il est les deux et dès que l'observation aura été faite, cela n'aura pas valeur de résultat puisque le fait d'observer modifie les données du problème)

    S'il existe déjà ici ou ailleurs une discussion similaire, merci de me communiquer les liens afin que je comprenne mieux (à mon niveau non scientifique) cette supposition.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    stefjm

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Bonjour,
    C'est une idée que d'autres ont déjà eu.

    http://vixra.org/abs/1401.0228
    Point 1.4

    La sur-vitesse fait un peu peur : 10^60 c

    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  4. #3
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Bonjour,
    C'est une idée que d'autres ont déjà eu.

    http://vixra.org/abs/1401.0228
    ...est-ce que c'est vraiment une bonne idée que de renvoyer un internaute qui reconnait très honnêtement n'avoir aucune compétence dans le domaine, sur ce site, sans explication préalable?

  5. #4
    stefjm

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Il a eu une bonne idée ou une bonne intuition.
    L'idée du cinéma (25 images/s) ou du stroboscope est classique.
    Sauf que la fréquence à laquelle cela se produit (produirait) s'estime à 10^104 Hz, ce qui est hors de portée de ce que l'on sait reproduire avec nos moyens.

    La difficulté est d'étudier le truc de l'intérieur, mais on ne sait faire que cela et la limite à c est coriace.

    C'est comme se demander si on est dans un ordinateur : la réponse en soi n'a que peu d'intérêt, mais cela permet de réfléchir.

    Pour vixra, toutes archives est bonnes à prendre et chacun se fait sa propre idée, article par article.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message

    Pour vixra, toutes archives est bonnes à prendre et chacun se fait sa propre idée, article par article.
    Vouaip...c'est précisément ce point que je conteste, surtout quand on n'y connait rien, mais je reconnais que c'est hors-sujet.
    Bonne soirée.

  8. #6
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Merci pour ces réponses
    Oui ma référence cinématographique, assez basique, illustre au mieux ce que j'imagine à une autre vitesse. Ce n'est cependant pas totalement similaire puisqu'il n'est pas question d'une succession de plans fixes mais d'une ondulation ou vibration hors du spectre analysable.
    On pourrait aussi imager cela avec l'échantillonnage numérique de la musique (CD, FLAC, MP3 hors compression) qui ne permet pas de transcrire les fréquences supérieures à la moitié de la fréquence de découpage. Là encore c'est approximatif mais le principe est le même.
    Toutefois, je reconnais que la référence en lien ne m'aide guère car elle me demanderai plusieurs jours pour décortiquer anglais et jargon de physique, qui ne me sont familiers.

    Si je ne m'égare pas, vos premières réponse vont vers un oui.
    Je crois donc comprendre que cette déduction n'est pas absurde voire parfaitement acceptable en tant que théorie non vérifiable puisqu'en pareil cas, on ne touche pas les bords, on dépasse les limites du visible.
    En conséquence, peut-on valider cette hypothèse ou quelconque loi la rendrait elle irrecevable ?
    Et si c'est envisageable, pourquoi la physique actuelle ne creuse pas un peu de ce coté ? à moins que ce soit un sujet d'étude quelque part ?

  9. Publicité
  10. #7
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Je m'y suis pris trop tard pour corriger deux ou trois fautes et édulcorer ce message. Pardon pour les redites.

  11. #8
    stefjm

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Bonjour,
    Le nombre 2 sort très souvent en physique, en particulier lors des intégrations concernant de l'énergie. Il apparait à la fois comme exposant et comme coefficient.
    En terme d'information, on ne perd pas de données si on respecte ce rapport 2 entre la fréquence d’échantillonnage et la fréquence max. La description continue contient alors les mêmes informations que la description discrète.

    Le point commun est l'idée de balayage périodique.
    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  12. #9
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Je vais donc essayer d'aller plus loin.
    Selon l'interprétation de Copenhague, "on ne peut pas connaître l’évolution d’un système entre deux mesures". Cela me semble en rapport direct avec le principe d'incertitude de Heisenberg.
    En reprenant mon exemple cinématographique et en admettant qu'on ne peut avoir plus de 24 i/s, on pourrait mettre en évidence ce qui se passe entre deux images par le multiplexage de prise de vues avec un décalage de 1/1000 s par exemple. Cela fait intervenir des paramètres limites comme la luminosité de l'objectif, la sensibilité du film ou la vitesse d'obturation mais on pourrait arriver à passer au delà de notre limite pré-établie de 24 i/s.
    Selon ce même principe, ne serait-il pas possible de mettre en évidence un état physique intermédiaire d'une particule, qui pour l'instant ne peut être défini que quantiquement en multipliant les mesures "simultanées". Je dit simultanées puisqu'il ne semble pas possible de décaler les mesures selon une séquence infinitésimale comme on peut le faire avec les caméras.
    On pourrait alors espérer qu'une des mesures constaterait un état intermédiaire entre deux autres mesures. A condition que cette "anomalie" constaté ne relève pas d'un bruit dans l'appareil de mesure.
    Tout ceci est bien empirique et doit vous paraitre bien en dehors des équations de calcul auxquelles vous êtes confrontés.

  13. #10
    Amanuensis

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Tout ceci est bien empirique
    Hmm... Pas exactement. Empirique signifie qui vient d'expériences effectives. Ce qu'est "tout ceci" est plutôt spéculatif.

    Or le spéculatif est l'un des modes les plus difficiles qui soient en physique moderne, car ne sont acceptables que les spéculations compatibles avec le connu empiriquement (justement...), et ce connu est énorme.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  14. #11
    ordage

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message

    On pourrait alors espérer qu'une des mesures constaterait un état intermédiaire entre deux autres mesures..
    Salut
    En MQ, une mesure ne constate pas un "état intermédiaire" (qu'est que c'est en MQ?) entre deux mesures. C'est une mesure qui, comme les autres, provoque un effondrement de la fonction d'onde.
    Tu devrais commencer par lire une introduction à la MQ, comme par exemple,
    https://en.wikipedia.org/wiki/Introd...ntum_mechanics
    dont les concepts ne sont pas évidents et font toujours l'objet de débats, en particulier le concept de mesure.
    Cordialement

  15. #12
    kalish

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Sinon plus simplement, peut-être qu'on pourrait orienter l'auteur du post vers le paradoxe de zénon quantique. Pour ma part j'ai du mal à voir ce qui limiterait la fréquence de mesure étant donné qu'on peut programmer le déclenchement de plusieurs appareils de mesure simultanément. Ou alors je n'ai pas compris la question, et je ne suis pas loin de le penser.
    j'aspire à l'intimité.

  16. Publicité
  17. #13
    stefjm

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Amanuensis;[...
    Empirique signifie qui vient d'expériences effectives. [...]
    Tu viens d'écrire que la physique est une science empirique. Ceux qui pense que la physique est une science exacte vont faire un infarctus.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  18. #14
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Hmm... Pas exactement. Empirique signifie qui vient d'expériences effectives. Ce qu'est "tout ceci" est plutôt spéculatif.
    En effet, pardon pour cette erreur sémantique. Je suis dans le spéculatif

  19. #15
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Salut,

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Tu viens d'écrire que la physique est une science empirique. Ceux qui pense que la physique est une science exacte vont faire un infarctus.
    Je l'ai déjà entendu, en effet (j'ai entendu "science exacte", pas "infarctus" ).
    J'ai déjà aussi entendu "science dure"

    C'est des abus de langage, enfin, amha.
    Keep it simple stupid

  20. #16
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Pardon si je choque, mais au vu du nombre de paradoxes et d'incertitudes constatés, j'ai du mal à considérer les sciences physiques, quantiques et autres mathématiques comme exactes.
    A ce niveau de précision, on établit des hypothèses à partir de calculs complexes qui seront vérifiables, ou pas. Si cela amène certains au bord de l'infarctus, ils doivent consulter. Leur état de santé fragile est indiscutablement relatif à leur état émotionnel ou à leur égo.
    Mais c'est un autre débat.
    Je vous remercie de m'avoir donné assez de pistes de recherche pour me faire une idée sur ce sujet incertain, sans que cette opinion soit définitive.
    La lecture de sujets comme le paradoxe EPR ou ses contradictions m'amène à penser que mon hypothèse (phénomènes en dehors de la fenêtre visible) est acceptable.
    La constante C est notre limite de perception et des évènements ou séquences d'évènements peuvent fort bien exister au delà de cette vitesse (entre deux mesures) sans qu'ils soient vérifiables ou contestables par extrapolation ou calcul.
    On touche alors à des concepts où les mots "magique", "divin", "croyance" deviennent familiers.

  21. #17
    pm42

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    On touche alors à des concepts où les mots "magique", "divin", "croyance" deviennent familiers.
    Tu t'es trompé de forum.

  22. #18
    coussin

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    C'est quoi, pour vous, les "paradoxes", "contradictions" et "incertitudes" de la théorie quantique ?

  23. Publicité
  24. #19
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par coussin Voir le message
    C'est quoi, pour vous, les "paradoxes", "contradictions" et "incertitudes" de la théorie quantique ?
    Je ne pourrais établir une liste exhaustive ni même restreinte, le plus proche exemple déjà cité est le le paradoxe EPR (Einstein-Podolsky-Rosen).
    Cela ne remets pas en cause la validité des sciences ou le concret de leurs calculs établis et vérifiables ni les lois qui les régissent.
    Cependant, au delà d'un certain niveau de précision on peut parler dans certains cas de suppositions ou de spéculations.
    Et pour revenir à la sémantique, une théorie inclut des hypothèses, des postulats... donc des situations arbitrairement établies sans qu'elles soient nécessairement vérifiées ou vérifiables.
    En reprenant mon point d'interrogation de départ où je cherchais à comprendre s'il pouvait exister un infinitésimal espace entre deux mesures dans lequel il se produirait des évènements que nous ne pouvions "voir". Ce qui pour un esprit non scientifique donnerait un sens pratique au terme "quantique".
    Pour simplifier cela reviendrait à couper les quantas en quatre (ou simplement en deux).
    Et non, je ne me trompe pas de forum pm42, ces mots ne sont pas des insultes, juste des concepts dont certains peuvent parfaitement être scientifiques.

  25. #20
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Salut,

    Attention. Dans la plupart des "paradoxes de machins" (il en existe des listes énormes) le mot "paradoxe" est totalement abusif.
    Il s'agit dans la majorité des cas :
    - de situations inhabituelles (par rapport à la physique au quotidien)
    - de descriptions tournées de manière à cacher la solution (dans le style "jeux et énigmes")
    - de contradictions résultant d'une erreur d'analyse et non d'un véritable paradoxe
    L'erreur d'analyse pouvant être extrêmement variée (oubli de certains paramètres, erreur de contexte expérimental ou théorique, erreur de calcul, sophisme, etc....)

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    je cherchais à comprendre s'il pouvait exister un infinitésimal espace entre deux mesures dans lequel il se produirait des évènements que nous ne pouvions "voir". Ce qui pour un esprit non scientifique donnerait un sens pratique au terme "quantique".
    Oui mais un sens totalement faux !!!! Ce n'est pas parce que quelqu'un a un esprit non scientifique qu'il faut lui faire avaler n'importe quoi sous prétexte qu'il aurait (par exemple) plus facile à le comprendre !!!!

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Et non, je ne me trompe pas de forum pm42, ces mots ne sont pas des insultes, juste des concepts dont certains peuvent parfaitement être scientifiques.
    Là, je dois le dire en vert :

    La magie, la divination (ou les divinités ?) et les croyances font partie de la métaphysique ou de la religion.

    Les discussions sur ces domaines sont interdites sur Futura. Voir la charte.

    Merci,
    Keep it simple stupid

  26. #21
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message

    Et non, je ne me trompe pas de forum pm42, ces mots ne sont pas des insultes, juste des concepts dont certains peuvent parfaitement être scientifiques.
    Quels mots? "magique", "divin", "croyance"?
    Aïe...

  27. #22
    coussin

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Je ne sais pas ce qu'est le "paradoxe EPR"…
    Si c'est la non-localité, malgré que ce soit contre-intuitif cela a bel et bien été (encore une fois) confirmé récemment par une série de 3 papiers expérimentaux parus dans Phys. Rev. Lett. (dont un de Zeilinger).
    Donc maintenant c'est bon : même si ça peut "choquer" il faut se faire une raison et abandonner l'idée de localité

  28. #23
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par coussin Voir le message
    Je ne sais pas ce qu'est le "paradoxe EPR"…
    L'article écrit par Einstein, Podolsky er Rosen sur l'intrication quantique. Il ne s'intitulait pas "paradoxe" et concernait la complétude de la MQ. Mais par la suite il fut très souvent cité comme "paradoxe EPR".
    (tout comme l'article de Langevin avec l'histoire des jumeaux ne s'intitulait pas paradoxe et ne comportait pas d'erreur de raisonnement. C'est venu après. Je ne sais pas qui est le premier qui a mal compris d'ailleurs ).

    Je confirme que les articles sur les travaux du groupe Zeilinger sur les fondations de la MQ sont vraiment intéressant. J'en ai lu plusieurs. On les trouve sur ArXiv.

    Pour ceux qui aiment bien les paradoxes il y a des trucs sympas. Parmi ceux que j'aime bien :
    - les mesures sans interaction (méthode de Elitzur-Vaidman réalisée en pratique, avec encore plus d'efficacité que l'idée originale d'ailleurs. Voir l'analyse de Cramer par exemple http://arxiv.org/abs/quant-ph/0508102 )
    - le paradoxe du fil électrique neutre prenant une charge électrique pour un observateur en mouvement (RR + EM)
    - le paradoxe du sous-marin (RR... mais en réalité RG)
    - le paradoxe du tunnel (RR)

    La liste est très longue, mais j'aime beaucoup ceux-là.
    (et même un fort simple de moi que j'ai intitulé "les horloges synchronisées" en RR).
    Keep it simple stupid

  29. #24
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Magique : carré magique. Rien de surnaturel.
    Pour les deux autres, je conçois que ça n'a rien à faire ici. Au temps pour moi. Encore que...
    En non scientifique, je perçois un trouble dans certains termes utilisés comme "paradoxe", "incertitude", "indétermination"... cela ne signifiant pas que je n'en comprends pas les différences.
    La conceptualisation de certains calculs échappe totalement à toute représentation intellectuelle. Cette difficulté de visualisation intellectuelle peut laisser libre cours à tout imaginaire et notamment à des "croyances" injustifiées. Cette même incompréhension pourrait initier des discussions philosophiques ou le paramètre "Dieu" apparaitrait comme la seule explication logique (ce n'est pas mon point de vue pour autant).
    Je vous prie d'excuser encore une fois l'apparente provocation de certains de mes propos, ceci n'ayant pas pour but de mettre en doute les fondements de la science, mais de chercher arguments en dehors de tout jargon inaccessible à un quidam pour qui l'abscons de certains termes ressemble à un écran de fumées.

    Oui Coussin, j'évoquais l'intrication quantique ou non-localité.

  30. Publicité
  31. #25
    coussin

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Et voici la news de PRL sur les articles dont je parlais avec un "edito" de A Aspect : http://physics.aps.org/articles/v8/123

  32. #26
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Magique : carré magique. Rien de surnaturel.
    Ne nous prend pas pour des cornichons. Dans le message 16 il est absolument clair que ce n'est pas dans ce sens là que tu l'employais.

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    En non scientifique, je perçois un trouble dans certains termes utilisés comme "paradoxe", "incertitude", "indétermination"... cela ne signifiant pas que je n'en comprends pas les différences.
    Il ne faut pas essayer de les comprendre en tant que mot. On pourrait dire "le grumpilou EPR", ce serait la même chose. L'usage des mots est souvent abusif. Ainsi, le Soleil est un très bon corps noir. Hé bien si.
    Il vaut mieux s'interroger sur la définition précise des concepts et des phénomènes physiques, leur description théorique, les données expérimentales,....

    Les mots sont trompeurs. Surtout quand on les utilise n'importe comment (c'est triste mais c'est souvent le cas. C'est ainsi, faut faire avec. On ne va pas modifier tous les livres et articles écrits depuis des siècles).

    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    La conceptualisation de certains calculs échappe totalement à toute représentation intellectuelle. Cette difficulté de visualisation intellectuelle peut laisser libre cours à tout imaginaire et notamment à des "croyances" injustifiées. Cette même incompréhension pourrait initier des discussions philosophiques ou le paramètre "Dieu" apparaitrait comme la seule explication logique (ce n'est pas mon point de vue pour autant).
    Je vous prie d'excuser encore une fois l'apparente provocation de certains de mes propos, ceci n'ayant pas pour but de mettre en doute les fondements de la science, mais de chercher arguments en dehors de tout jargon inaccessible à un quidam pour qui l'abscons de certains termes ressemble à un écran de fumées.
    C'est pour cela que la vulgarisation est un art difficile et que beaucoup d'articles de vulgarisation sont mauvais.

    Le scientifique ayant tellement l'habitude des mots utilisés qu'il fini par oublier qu'il y a abus de langage ou usage trompeur de certains mots.
    Il oublie ainsi de donner certaines explications ou de donner certains avertissement.
    Sans compter les articles écrits par des non scientifiques (des journalistes par exemple, c'est extrêmement fréquent).
    Et ça donne des torchons.... que le profane est totalement incapable de distinguer d'un bon article ou d'un article de pseudo-science puisque les distinguer nécessiterait ou d'expérimenter ou de vérifier les calculs théoriques. Deux choses hors de sa portée.

    Une autre difficulté c'est que souvent, pour expliquer clairement, précisément, sans ambiguité et sans zone d'ombre les trucs les plus banals, il faut des pages et des pages et des pages. Les questions courtes avec des réponses courtes sont rares. A moins d'avoir déjà posé une centaine de question avant en y allant pas à pas. Le sujet étant extraordinairement vaste.

    Ceci dit, il existe de bons articles/livres de vulgarisation. Mais tout le monde ne peut pas s'appeler Richard Feynman.
    Dernière modification par Deedee81 ; 05/01/2016 à 14h23.
    Keep it simple stupid

  33. #27
    Gnidhal

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Ne nous prend pas pour des cornichons. Dans le message 16 il est absolument clair que ce n'est pas dans ce sens là que tu l'employais.
    C'était pas mon but : l'utilisation de ces mots imageaient le fait qu'en dehors d'une compréhension logique d'un concept, un profane, comme tu le nommes, peut facilement se raccrocher à l'irrationnel qui lui semblerait la seule conception intellectuelle envisageable.
    Ma réponse soft, et un poil ironique je l'admet, était pour désamorcer ce que j'ai pris comme une agression : "tu t'es trompé de forum". Le mot "magique" peut fort bien être utilisé dans une science ou un langage de programmation sans qu'il relève du paranormal. Je justifie comme je peux.
    Je pense que l'ensemble de mon post ici n'est pas hors de propos et n'ai jamais souhaité déplacer le dialogue vers des concepts métaphysiques.
    Je voulais souligner la difficulté de compréhension de "l'univers quantique".
    Ta dernière réponse synthétise bien le problème lié à la vulgarisation. Je conçois qu'il est vraisemblablement impossible de simplifier en quelques phrases, un genre de "quantique pour les nuls", les bases des sciences quantiques.
    Ma question initiale en candide qui imagine une subdivision des quantas comme permettant de comprendre simplement les états quantiques intellectuellement abstraits demeure.

    Sans douter des lois de la relativité ni contester la constante C, la vitesse de la lumière me parait le maximum observable et non un maximum absolu. Je me garderai bien d'affirmer quoi que ce soit, mes compétences étant bien parfaitement inadéquates dans ce domaine.

  34. #28
    mmanu_F

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    il mme semble que ta question de base était celle là :
    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Dans la mesure ou tout ce que nous pouvons constater au niveau de la matière est soumis à la vitesse des particules ou de la lumière, ne pourrait-il pas exister une vitesse supérieure qui comblerait les intervalles entre deux observations ?
    que tu précises ensuite :
    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Je crois donc comprendre que cette déduction n'est pas absurde voire parfaitement acceptable en tant que théorie non vérifiable puisqu'en pareil cas, on ne touche pas les bords, on dépasse les limites du visible.
    pour finir par te résigner :
    Citation Envoyé par Gnidhal Voir le message
    Je conçois qu'il est vraisemblablement impossible de simplifier en quelques phrases, un genre de "quantique pour les nuls", les bases des sciences quantiques.
    j'aimerais te proposer un compromis. si tu mme laisses reformuler légèrement tes interrogations, je t'annoncerai la bonne nouvelle. ok ?

    je dirais que ce qui te tourente, c'est de savoir s'il est concevable d'imaginer qu'entre deux mesures, une particule peut faire ce qu'elle veut, aller plus vite que la lumière, suivre des trajectoires farfelues, se promener jusqu'à la galaxie d'andromède et revenir en un clin d'oeil. tu précises, sagement, que toute cette incroyable gymnastique n'est pas observable, même en principe.

    si tel est le cas, voici la grande nouvelle, tu viens de redécouvrir la ... mécanique quantique ! c'est exactement comme cela qu'elle marche, en une phrase (pour les nuls) : entre deux observations, une particule parcourt tous les chemins !

    je te conseille vivement de te procurer le livre "lumière et matière, une étrange histoire" de richard feynman (c'est lui qui t'as piqué l'idée et l'a mathématisée pour montrer en passant qu'elle donnait les mêmes résultats que les autres descriptions de la mécanique quantique), tu en auras pour ton argent et tu pourras dormir sur tes deux oreilles (mouais, je suis pas sûr de ça, ça peut avoir l'effet inverse). ce livre a été, d'une certaine manière, écrit pour toi (tu peux oublier complétement le lien sans vraiment de lien que j'ai vu passé dans les réponses).
    Dernière modification par mmanu_F ; 05/01/2016 à 19h06.
    La voie ardue mais juste du révolutionnaire conservateur : bâtir en détruisant le minimum.

  35. #29
    Nicophil

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Bonjour,

    Citation Envoyé par coussin Voir le message
    Je ne sais pas ce qu'est le "paradoxe EPR"…
    Si c'est la non-localité, malgré que ce soit contre-intuitif
    Donc maintenant c'est bon : même si ça peut "choquer" il faut se faire une raison et abandonner l'idée de localité
    Qu'entends-tu par "localité" ?
    La réalité, c'est ce qui reste quand on cesse de croire à la matrice logicielle.

  36. #30
    mmanu_F

    Re : Vitesse lumière et état quantique

    Citation Envoyé par Nicophil Voir le message
    Bonjour,

    Qu'entends-tu par "localité" ?
    je mme permets de répondre : le fait qu'aucune information ne s'est propagé plus vite que la lumière.
    La voie ardue mais juste du révolutionnaire conservateur : bâtir en détruisant le minimum.

Page 1 sur 7 12 3 4 5 6 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. état quantique du BB.
    Par didier941751 dans le forum Archives
    Réponses: 51
    Dernier message: 19/01/2016, 20h40
  2. dépassement vitesse lumière quantique
    Par ilelogique dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/01/2010, 23h33
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 09/09/2009, 11h10
  4. l'état quantique
    Par jojo17 dans le forum Physique
    Réponses: 24
    Dernier message: 08/03/2008, 20h02
  5. Vitesse de la lumière et incertitude quantique
    Par c_icla dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/08/2006, 08h05