Répondre à la discussion
Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 121

L'enseignement des sciences en danger



  1. #1
    Daenerys

    Angry L'enseignement des sciences en danger


    ------

    Bonjour à tous,

    Je suis professeur de sciences physiques en collège et il me tenait à cœur de vous informer de la nouvelle suivante concernant le futur enseignement des sciences au lycée, ce dès septembre 2009. Malgré le grand nombre de sections du forum, je ne pense pas me tromper en plaçant ce sujet dans les actualités.

    Pour faire concis, il est prévu que les sciences physiques et les sciences de la vie et de la terre disparaissent tout bonnement de l'enseignement obligatoire en seconde.

    Excusez moi si je rentre quelque peu dans les détails, mais cela me paraît important pour la suite :


    Jusqu'à présent, nous avions la répartition suivante en seconde :

    *** 7 enseignements obligatoires communs :

    Français (4,5H)
    Mathématiques (4H)
    Physique-chimie (3,5H)
    Sciences de la Vie et de la Terre (2H)
    LV1 (3H)
    Histoire-géographie (3,5H)
    E.P.S. (2H)
    Education civique, juridique et sociale (0,5H)

    *** A cela, il fallait ajouter obligatoirement 2 enseignements de détermination, à choisir parmi :

    LV2, LV3, latin, grec, SES, EPS, MPI et IGC (De 2,5H à 3H)

    + 2 H de soutien

    Total : 31 H


    A partir de septembre 2009 :

    Tout va fonctionner par modules et en semestre, comme à la fac :

    http://www.cafepedagogique.net/lexpr...eSept2008.aspx


    *** Les enseignements obligatoires, dits "fondamentaux" deviennent :

    français (3H) -> 1,5 H en moins par semaine !
    mathématiques (3H) -> 1 H en moins par semaine !
    histoire-géographie (3H) -> 0,5 H en moins par semaine !
    E.P.S. (3H) -> 1H en plus (du pain et des jeux ^^)
    LV1 (3H) -> Pas de changement.
    LV2 (3H) -> Il est vrai qu'il est indispensable de parler couramment une autre langue que la LV1 dans des entreprises françaises usant ou développant des technologies qui seront de plus en plus mal appréhendées, faute de connaissances et savoir-faire scientifiques. Il est entre autre logique de diminuer l'horaire de français (nos élèves maîtrisent si bien la grammaire) pour ajouter une deuxième langue.


    PS : Et encore, vu qu'il faut choisir 11 modules fondamentaux de 3H sur les deux semestres et non 12 (ce qui reviendrait à suivre les 6 enseignements fondamentaux toute l'année), j'imagine le cas d'un élève qui ferait des maths pendant la moitié de l'année et qui déciderait d'arrêter en cours d'année ^^ Rien ne le lui interdit dans la réforme.

    Adieu les 3,5 H de physique-chimie, adieu les 2 H de SVT. Nous ne sommes plus des matières "fondamentales"...

    Bonjour la destruction programmée des sciences, dans un pays où les enjeux de la société, de plus en plus difficiles à appréhender, ne peuvent se passer d'un minimum de culture scientifique. Qu'on ne vienne pas se plaindre qu'on ne trouve pas de personnel qualifié. Qu'on ne vienne pas non plus se plaindre de l'hécatombe du point de vue du niveau à la fac. (Remarque, vu comme c'est là parti, si la destruction des classes prépa suit ces réformes du lycée, ils donneront la sublime illusion que le niveau de la fac a progressé !)


    *** En plus des enseignements obligatoires, les élèves choisiront 4 modules "d'exploration" par an (soit 4 semestres) parmi :

    SES, ISI, IGC, SMS, LV3, Informatique, arts, histoire des arts, sc physiques, SVT (waou)

    Module 1 (3H)
    Module 2 (3H)

    L'élève choisit une matière pour la première partie de l'année et la deuxième partie de l'année, il change cette manière comme bon lui semble ! Génial pour concevoir un programme cohérent !

    18 semaines d' histoire des arts et on finit l'année avec un peu de sciences physiques tiens !

    Marrant, j'ai l'intuition que certaines voies du style info ou histoire des arts seront choisies au détriment des sciences dites "dures".

    La classe de seconde sera encore moins une classe de détermination - c'est pourtant le but soit disant de la réforme -car les élèves qui ne seront pas conseillés ou poussés intelligemment dans telle ou telle option se verront fermer beaucoup plus de portes que dans le système actuel pour la suite de leurs études.


    *** On ajoute à tout ça 3 modules de soutien (Par exemple 3H de soutien au premier semestre et... 6H !! au deuxième alors ? Formidable !)

    Total : 27 H (dont en moyenne 4,5 H de soutien).


    Soit, sans compter le soutien : 22,5 H par semaine au lieu de 29H.




    Je ne calcule même pas le nombre de postes en sciences qui vont sauter, ça sera du jamais vu. Il sera impossible de rattacher ces profs "victimes" de suppressions de postes à d'autres établissements, même en fermant le CAPES cette année.

    Aucun nouveau programme n'a été défini en sciences non plus. Et ce, à moins d'un an de la rentrée. Je comprends mieux pourquoi. Je pense que c'est mission impossible avec ces histoires de semestres à la carte.

    Ne parlons même pas de ce qui va suivre, en 2010 et 2011 : Même principe de modules avec suppression des voies S (tant abhorrée !) , ES et L.



    Cette réforme est encore peu connue; elle a toutes les chances de passer mais m'est avis qu'elle va faire l'effet d'une bombe d'ici peu. Le tout est que l'on réagisse et que la nouvelle se sache rapidement.


    En attendant, je vais essayer de rester motivée avec mes 3ieme et de faire "comme si" je les préparais pour le lycée.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Pera

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    le ministre a supprime 11 000 postes pour la rentree 2008, non? il annoncait pas 20 000 de plus pour la rentree prochaine?

    comment veux-tu reagir, a part en votant?
    ah si en rependant la nouvelle rapidement, comme tu le fais.

    je pense que bcp de forumeurs relaieront ton post interessant et detaille.

    a+

  4. #3
    John78

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    C'est compliqué tout ça...

    Je fais pas la même lecture que vous quand même. Si l'éleve prends SVT et physique en module 1 et 2, il a 6 heures de science contre 5H30 aujourd'hui. Où est le problème, c'est mieux non ?

    Ensuite le jeux de chaise musicale, 1H en moins en Francais, 1H en plus ailleurs, a chaque "réforme" (c'est la 238ème) on y a droit. L'effet concret sur les éleves de la "réforme" est inversément proportionnel aux greves qu'elle engendrent. C'est a dire : aucun

    A+
    J

  5. #4
    erik

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    J'ai également du mal à avoir un avis tranché.

    Après tout, certains pourraient dire que pour comprendre le monde dans lequel on vit, les sciences économiques et sociales auraient du avoir la même importance que la physique (ou des SVT), ce qui n'était pas le cas (ce n'est qu'un exemple).

    Quelqu'un saurait il ou trouver les programmes de la classe de seconde (du moins de la classe équivalente), pour les autres pays européen et les états unis ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Pera

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    quelle commentaire faire.

    les enseignements (du moins la masse de contenu) sont regulierement depouilles depuis 30 ans.

    Le seul effet que ma position me permet d'observer, et ca a ete calcule, prouve, j'ai plus la source, mais c'est pas de la demagogie, c'est que seulement 50% des etudiants qui s'inscrivent en L1 obtiennent leur annee (en un an)

    L'objectif de 80% de bac est realise en nivelant le niveau de celui ci (par le bas).
    L'objectif du systeme educatif n'est-il pas de niveler le niveau des eleves (vers le haut)?



    a +

  8. #6
    Daenerys

    Cool Re : L'enseignement des sciences en danger

    Si l'éleve prends SVT et physique en module 1 et 2, il a 6 heures de science contre 5H30 aujourd'hui.
    Quelle proportion d'élèves choisira de prendre ces deux options aussi ? Sans entrer dans les détails, les sciences n'ont pas la meilleure des réputations dans le secondaire : Est-ce rendre service que de supprimer tout ce qui est considéré comme plus difficile ?

    Beaucoup d'autres élèves pourront choisir de ne plus faire la moindre heure de sciences.

    Pourquoi imposerait-on la LV2 ou le sport en matière obligatoire et non les sciences ? Nous passons un peu pour la cinquième roue du chariot

    1H en moins en Francais, 1H en plus ailleurs, a chaque "réforme" (c'est la 238ème) on y a droit.
    Tant qu'il y a un "ailleurs" à peu près cohérent, ce n'est pas trop dramatique ^^
    Là en l'occurrence, il y a quand même pas moins de 6H30 qui retournent au néant mine de rien

    C'est compliqué tout ça...
    Tu l'as dit ! J'ai du déchiffrer quelque peu ces histoires de modules et de répartition d'heures.


    le ministre a supprime 11 000 postes pour la rentree 2008, non? il annoncait pas 20 000 de plus pour la rentree prochaine?
    Je pouvais comprendre que les suppressions de postes soient dûes à une baisse d'effectifs par exemple.
    Mais je n'aurais pas imaginé qu'ils allaient carrément supprimer des matières fondamentales !

  9. Publicité
  10. #7
    John78

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par Daenerys Voir le message
    Quelle proportion d'élèves choisira de prendre ces deux options aussi ? Sans entrer dans les détails, les sciences n'ont pas la meilleure des réputations dans le secondaire : Est-ce rendre service que de supprimer tout ce qui est considéré comme plus difficile ?

    Beaucoup d'autres élèves pourront choisir de ne plus faire la moindre heure de sciences.

    Pourquoi imposerait-on la LV2 ou le sport en matière obligatoire et non les sciences ? Nous passons un peu pour la cinquième roue du chariot
    Je comprends votre point de vue mais il y a quand même beaucoup beaucoup d'éleves qui font S et de plus en plus, bien que ne s'orientant pas forcément dans des filières scientifiques ensuite. Pour moi c'est pas évident que cette réforme va affaiblir les sciences car tout ceux qui font S prendront SVT et physique (c'est logique)... Pour les autres, on peut se demander si 5H30 de science pour un littéraire c'est bien raisonable ??? J'ai pas la réponse a cette question, on peut estimer que la culture générale en science est importante même pour des littéraires. A discuter...

    Je vous rejoins sur la LV2, c'est abusif autant d'heures, y a pas de justification.

    A+
    J

  11. #8
    Mecton

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par John78
    L'effet concret sur les éleves de la "réforme" est inversément proportionnel aux greves qu'elle engendrent. C'est a dire : aucun


    Citation Envoyé par Erik
    Après tout, certains pourraient dire que pour comprendre le monde dans lequel on vit, les sciences économiques et sociales auraient du avoir la même importance que la physique (ou des SVT),
    Bien en y réfléchissant, l'homme avant d'être en société est une forme de matière ( domaine de la physique/chimie ) et celle qui l'intéresse de plus près est celle de la Terre ( géologie ) et la vie ( la biologie ). Encore plus proche de lui il y a les langues, l'économie etc .... Mais le plus fondamentale entre sciences éco et sciences physiques c'est clairement les sciences physiques ou alors je ne sais plus ce que "fondamental" veut dire !


    Pour les autres, on peut se demander si 5H30 de science pour un littéraire c'est bien raisonable ???
    Tout à fait. L'enseignement des sciences n'est pas seuleument une accumulation de connaissances scientifiques, auquel cas je serais entièrement d'accord avec toi. Mais il y a aussi "la" méthode, rigoureuse, neutre, objective, qui apprend à douter, à soumettre ses idées et ses hypothèses aux tests, que rien dans ce monde n'est immuable.

    Ce type de raisonnement me semble être une bonne base pour avoir une bonne hygiène d'esprit. Et je me demande si l'état se soucie encore de cela dans cette réforme.
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  12. #9
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Tous ceux qui font S prendront SVT et physique (c'est logique)...
    Dans ce cas, la seconde perdra complètement sa fonction de classe de détermination aussi... Je rappelle que les options sont à choisir en troisième.

    L'élève devrait donc choisir d'aller en filière S (enfin, ce qu'il en restera) dès la fin de collège, et ce sans rétractation possible par la suite.
    C'est plutôt gênant ça...

    Pour les autres, on peut se demander si 5H30 de science pour un littéraire c'est bien raisonnable ???
    Un potentiel "futur" littéraire. En principe, un élève de seconde n'a pas tranché d'entrée de jeu pour la filière littéraire. Même s'il ne se vouera pas à une carrière de scientifique, le niveau en sciences en seconde n'est pas celui de première S...

    Ta remarque vaudrait également pour l'histoire géographie ou encore pour la philo en ce qui concerne les scientifiques dans ce cas : 3 H de philo et 2H30 d'histoire géo en TS : On pourrait se dire que c'est beaucoup pour des scientifiques. Toutefois un scientifique n'a-t-il pas besoin de donner un sens à ses activités, aussi bien dans un cadre épistémologique qu' historique ? Doit-il limiter ses connaissances aux sciences "pures" parce qu'il a l'étiquette de "scientifique" ? Je ne pense pas.

    Pour les littéraires, c'est pareil : Dans leurs futures fonctions, ils auront forcément besoin de connaître un minimum le monde qui les entoure ainsi que les enjeux technologiques de la société. (D'ailleurs le programme de 3ieme en sciences n'est pas mal : Il est question des problèmes d'énergie, de pollution...)

    Bref, on a tendance à cloisonner un peu trop les domaines.


    PS : C'est un réel plaisir de débattre de tout cela

  13. #10
    Derren Brown

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Quitte à tout dénaturer en France, pourquoi pas l'école, et les sciences aussi ?

    C'est vrai qu'il est plus utile de savoir jouer à la balle et parler 47 langues que de savoir et comprendre ce qui fait que l'on est ce que l'on est et qui sert à faire avancer les technologies, la médecine, et tout ce qui nous entoure...
    A quoi bon après tout ?
    L'important, c'est de pouvoir regarder le foot à la télé, et de pouvoir aller dans tous les pays qu'on veut (et pour y faire quoi si on sait juste parler la langue ? Y'en a plein des gens dans le pays qui savent parler cette langue...)

    Enfin...

    A+

  14. #11
    Derren Brown

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    PS : pour ce qui est des heures de soutiens prévues...n'importe quoi...ils ne pourraient pas prévoir de faire des programmes et des cours corrects pour ne pas avoir à faire du soutien ? Maintenant le soutien est un cours à part entière...ça en dit long sur les niveaux prévus de ces futurs programmes...

    A+

  15. #12
    Yvanhoe

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Bonjour

    Citation Envoyé par John78 Voir le message
    5H30 de science pour un littéraire c'est bien raisonable ??? J'ai pas la réponse a cette question, on peut estimer que la culture générale en science est importante même pour des littéraires. A discuter...
    Je me souviens à l'époque de mes vaines protestations au sujet de l'apprentissage de matières inutiles pour un futur scientifique : l'Histoire, le Français (qui n'est plus en seconde, il me semble, de la grammaire mais plus de la littérature) m'étaient inculquées de force par les modules obligatoires.

    Je me rends compte aujourd'hui du bon sens qu'il y avait à cela. N'importe qui ayant un droit de vote devrait connaitre les erreurs politiques du passé. De la même façon, n'importe qui désirant utiliser ou soigner son corps devrait connaitre un minimum de SVT (comment marche le système reproductif, immunitaire, quelles raisons à l'obésité, etc...)

    En ce qui concerne la physique, il est vrai que ses applications à la vie quotidienne ne sont pas légion, de la même façon que l'on peut très bien faire un très bon parcours professionnel sans connaissances littéraires.

    Simplement, j'ai la conviction que le système éducatif public ne doit pas former des scientifiques ou des littéraires mais des citoyens responsables et les plus cultivés possible. Je suis reconnaissant à ce système de m'avoir forcé à essayer la musique, la peinture, divers sports, divers styles littéraires et même de la philo. Ces connaissances m'ont été complètement inutiles dans le domaine professionnel mais je suis revenu ensuite, à titre personnel, vers chacune de ces disciplines, achevant de les démystifier.

    Le système éducatif ne doit pas bâtir une société de spécialistes travaillant dans des domaines cloisonnés et hermétiques à la plèbe. Une telle société tendrait naturellement à éveiller la méfiance envers les "scientifiques" les "politiciens", les "économistes", les "artistes".

    Pour paraphraser en le détournant un philosophe célèbre, "l'honnête homme n'est pas mathématicien, violoniste, géologue ou politicien, il est polymathe et son talent est partout"

  16. Publicité
  17. #13
    JPL
    Responsable des forums

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par Yvanhoe Voir le message
    En ce qui concerne la physique, il est vrai que ses applications à la vie quotidienne ne sont pas légion
    Euh... sur quoi composes-tu ce message et comment est-il affiché ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  18. #14
    K-B

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    ça devient n'importe quoi en France......

  19. #15
    Derren Brown

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par Yvanhoe Voir le message
    En ce qui concerne la physique, il est vrai que ses applications à la vie quotidienne ne sont pas légion
    Oula...

    Définition : "La physique (du grec φυσικη, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de toute la nature matérielle ; c'est le sens de René Descartes et de ses élèves Jacques Rohault et Régis[1]. Elle correspond alors aux sciences naturelles ou encore à la philosophie naturelle. Au XXIe siècle, sa signification est néanmoins plus restreinte : elle décrit de façon à la fois quantitative et conceptuelle les composants fondamentaux de l'univers, les forces qui s'y exercent et leurs effets. Elle développe des théories en utilisant l'outil des mathématiques pour décrire et prévoir l'évolution de systèmes. La signification ancienne de la physique rassemble l'actuelle physique, la chimie et les sciences naturelles actuelles."

    En gros, la physique, C'EST la vie quotidienne ! Pourquoi les objets tombent, pourquoi un verre qui se casse en tombant au sol ne fait-il pas le chemin inverse pour se reconstruire, comment fonctionnent nos lunettes/lentilles, nos ordinateurs, nos voitures, pourquoi/comment est-on passé de l'âge de pierre à celui de l'électricité, etc...il me semble au contraire que la physique est LA matière indispensable à toute culture générale utile...bien plus que l'histoire géo par exemple, même si bien sûr, il ne faut pas s'en contenter. (un peu d'art, musique, etc...c'est très bien).

    De plus, former en sciences (maths, physique, etc...) permet de former des raisonnements, et ça, c'est indispensable si on veut être un minimum "intelligent" et pas seulement "instruit".

    Mais bon, faisons du sport et arrêtons de nous construire intellectuellement..."heureux les simples d'esprit"

    A+

  20. #16
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Y en a qui manquent pas de culot quand même : Quelques jours après l'annonce de la destruction programmée des sciences :

    Conférence :
    «L'apprentissage des sciences dans l'Europe de la connaissance»
    Invitation à la presse - Xavier Darcos 26/09/2008

    Cette conférence de la Présidence française de l'Union européenne s'inscrit dans le cadre du programme « Éducation et Formation 2010 » qui prévoit l'accroissement de la culture scientifique de chacun, l'augmentation du nombre d'élèves et d'étudiants en sciences et la réinscription de la science au coeur de la culture. [...]

    http://www.education.gouv.fr/cid2250...naissance.html

  21. #17
    Yvanhoe

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Oula, j'aurais du me douter que cette remarque provoquerait des réactions
    Je suis bien d'accord avec vos réactions, une culture générale scientifique ne peut qu'inclure la physique et lui donner une place tout à fait centrale. toutefois, je maintiens qu'en dehors de contextes bien particuliers, la physique n'est pas utile au quotidien.

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Euh... sur quoi composes-tu ce message et comment est-il affiché ?
    C'est un bon exemple. Je n'ai pas besoin de connaître quoi que ce soit à la physique pour utiliser un ordinateur. Je n'en ai même pas besoin pour une utilisation avancée (je connais des informaticiens qui n'y connaissent quasiment rien) ainsi, à première vue il peut sembler alors moins utile de s'y connaître en physique pour être "fonctionnel" en société. Bien entendu je m'associe à votre indignation. Comment en effet sans une connaissance, même fragmentaire, des fonctionnements interne, comprendre qu'un ordinateur n'a rien de magique ?

    Le but de mon propos était de souligner que s'il peut paraître maladroit (pour ne pas utiliser de termes proscrits par la charte du forum) de rendre facultatif l'enseignement de la physique en seconde, il m'apparaît criminel de diminuer celui de la biologie. La première est nécessaire à la formation d'un adulte instruit, la seconde est nécessaire à la formation d'un individu responsable.

  22. #18
    mx6

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Bonjour, je vais rapporter mon avis personnel sur l'enseignement dans la série S. Je suis en TS (...)

    *** un nouveau fil a été crée avec une partie du message un peu HS ici. Le fil s'intitule "Les élèves de terminale, leur niveau et les profs" dans le forum "débats scientifiques" ***

    Revenons a la nouvelle réforme qui est notre sujet, on voit bien que l'état vise plus de réussite au bac, mais ce qui est vraiment comique, c'est que c'est le niveau qui devient de plus en plus facile qu'il réalise cela , par conséquent, on a plus de glandeurs, et plus de bacheliers non compétants. Et je vous rassure que le bac de y a 5ans n'est pas le même que ce qui se pose depuis 3ans (approuvé par mes profs en maths et PC).

    Cordialement,
    Dernière modification par Philou67 ; 13/10/2008 à 11h07. Motif: Ajout du lien

  23. Publicité
  24. #19
    Gwyddon

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par Yvanhoe Voir le message
    Le but de mon propos était de souligner que s'il peut paraître maladroit (pour ne pas utiliser de termes proscrits par la charte du forum) de rendre facultatif l'enseignement de la physique en seconde, il m'apparaît criminel de diminuer celui de la biologie. La première est nécessaire à la formation d'un adulte instruit, la seconde est nécessaire à la formation d'un individu responsable.
    Desole mais la formation en sciences physiques (qui comprend aussi la chimie ne l'oublions surtout pas) est tout aussi necessaire a la formation d'un adulte responsable. Il suffit de voir les conneries que les gens font en voulant faire mumuse avec les explosifs...


    Citation Envoyé par mx6 Voir le message
    Bonjour, je vais rapporter mon avis personnel sur l'enseignement dans la série S. Je suis en TS et je pense qu'on nous demande trop, on a des heures de philo, que 3 quart de la classe n'y comprend rien, d'ailleurs moi aussi, je copie mon cours, et chez moi je relie tout en essayant de comprendre les phrases , et puis on a les heures en histoire géo, et là je vous rassure, c'est très ennuyant , on nous fait travailler des croquis, on nous raconte l'histoire de Staline et de Hitler qui ne veulent pas quitter mes cours depuis la 3ème ! Toujours la même chose ! En 1ère je vous dis pas , j'avais un prof en français, qui donnait chaque semaine une commentaire ou une dissertation, j'ai bossé en première le francais plus que les maths et tout ca a contre coeur ! Et les coefficients en bac donné a ses matières c'est vraiment trop, je sais que j'aurais pas mention très bien à cause de ces matières.
    C'est tant mieux si tu n'as pas la mention tres bien a cause de ces matieres car cela veut bien dire que tu n'as pas le niveau de connaissances generalistes pour l'obtenir

    Le bac S est un bac generaliste avant tout, il n'y a surement pas trop de matieres en S faut arreter le delire.

    Comme dit plus haut l'enseignement des humanites est essentiel a une formation citoyenne sinon on aboutit a une societe de robots qui ne reflechissent meme pas une seconde aux trucs en dehors de leur domaine...

    Quand on voit l'appauvrissement en grammaire et en orthographe de notre generation on se dit qu'il y a du chemin a faire
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  25. #20
    L'ydil MyO

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    bonjour,

    je soutiens les propos de Gwyddon, une formation doit être compléte puisque les disciplines s'interpénétrent !
    La responsabilité passe par la culture et cette culture doit couvrir toute les grandes disciplines de l'esprit.
    La philo est essentiel pour apprendre à réfléchir et relativiser notre condition Humaine, ainsi que l'histoire nous apporte l'expérience et la compréhension du monde actuel etc... etc...

    Et puis une remarque qui me semble primordiale et qui je crois ne qu'était évoqué qu'une fois : L'adolescent n'est pas apte à choisir ces matières car il manque d'expérience intellectuel et culturel et se préoccupe beaucoup plus de la découverte de ses sens et de sa personnes ! L'adulte mature doit avce le recule et l'expérience créer des programmes qui permettra à l'adolescent même s'il n'apprend pas activement mais passivement d'avoir les outils nécessaire quand sa maturité l'orientera vers telle ou telle démarche.

  26. #21
    erik

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Bonjour à tous,

    L'union des professeurs de physique et de chimie à mis en place une pétition en ligne :

    http://udppc.asso.fr/paris2007/petition/

  27. #22
    Ryuujin

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Oh, le bon piège à c...
    J'imagine bien l'éleve qui ne sait pas trop ce qu'il veut faire en seconde, qui n'aime pas la physique-chimie et qui la zappe, et qui se rend compte ensuite qu'il veut faire véto, mèdecin, pharmacien, agronome, ingénieur...
    Bac S ? ah, non ; raté !

    Je me demande bien ce qui a pu passer par la tête des gens qui ont pondu ce truc...

    Les modules au choix, c'est bien joli, mais les étudiants galèrent déjà à s'y retrouver en premières années de fac, alors en seconde...

  28. #23
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Et l'un de mes supérieurs de répondre, alors que je lui faisais part de mes inquiétudes : "Ne vous inquiétez pas, les élèves de 3ieme qui aiment les sciences choisiront les options scientifiques..." "soupir"
    Ils sont sensés savoir ce qu'il y a de mieux pour eux à leur âge ? Et ils n'ont pas le droit de se découvrir une vocation scientifique par la suite ? (Un peu tard pour rattraper le coup...)

    Ces chers petits veulent, on donne; ils n'aiment pas, on leur épargne le désagrément. Et ce sans se soucier de la pertinence de leur choix pour l'avenir. (ça me fait penser au modèle de l'éducation laxiste de l'enfant roi ^^)
    Choisissons tout ce que nous préférons faire, sans concessions, sans réfléchir à la cohérence et à la pertinence des associations, sans réfléchir aux voies sur lesquelles elles sont susceptibles de déboucher surtout !
    Un peu de latin pour être avec ma copine, un peu d'histoires des arts - ça ressemble à l'art plastique, pas prise de tête - , une pointe d'informatique - c'est à la mode, clicclic dans tous les sens - et roulez jeunesse ! Euh très bien, avec ça, tu feras quoi comme filière plus tard ? Euh.... On m'a rien imposé, on m'a rien dit... Euh j'ai choisi ces options parce qu'elles avaient l'air cool c'est tout...

    Bientôt on demandera aux élèves de concevoir le programme qu'ils souhaitent étudier et on leur demandera d'inventer de nouvelles matières plus ludiques.

  29. #24
    steco

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Si les enfants ne sont pas traités comme des pantins tout au long de leur "formation", ils auront certainement beaucoup plus de maturité pour faire leur choix.
    Ce choix en troisième ne parait pas en contradiction avec les possibilités d'un être humain normal, juste en contradiction avec ce qu'il a "subi" avant avec le modèle pédagogique actuel...

    En fait:
    Vaut-il mieux proposer un programme adapté aux élèves ou aux éducateurs ?
    Voulez vous les façonner selon vos souhaits (pour vous ressembler ? mais nous sommes différents) ou bien les aider a comprendre le monde qui les entoure ?
    Dernière modification par Philou67 ; 13/10/2008 à 11h11. Motif: Citation inutile

  30. Publicité
  31. #25
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Si les enfants ne sont pas traités comme des pantins tout au long de leur "formation", ils auront certainement beaucoup plus de maturité pour faire leur choix.
    J'apprécierais que tu développes en quoi précisément on les traite comme des pantins au collège.
    Qui dit mâturité dit un minimum d'autonomie. Si tu prétends que nous les rendons de moins en moins autonomes, je t'écoute et je t'expose des faits si nécessaire.

    Ce choix en troisième ne parait pas en contradiction avec les possibilités d'un être humain normal, juste en contradiction avec ce qu'il a "subi" avant avec le modèle pédagogique actuel...
    Qu'a-t-il subi au juste ?
    Et qui a prétendu qu'il n'était pas un être humain normal ? Simplement un adolescent n'est pas un adulte et le professionalisme requis dans notre profession nécessite que l'on garde ce fait en permanence à l'esprit. Ils sont en pleine construction et sans certaines limites posées (qu'ils demandent toujours implicitement ou non) bonjour les dégâts. Cela n'a rien à voir avec un quelconque manque de considération à leur égard, au contraire.

    Pour prendre mon cas personnel, je n'aimais pas spécialement (même pas du tout j'avoue à une époque) les sciences physiques au collège mais je suis néanmoins reconnaissante au système d'avoir prévu des sciences obligatoires dans mon programme de seconde.

    Vaut-il mieux proposer un programme adapté aux élèves ou aux éducateurs ?
    Aux enseignants tu veux dire ? Il me semble que l'enseignement est plus efficace quand le professeur peut travailler dans de bonnes conditions. Ce qui ne veut pas dire qu'il fuit les difficultés biensûr. Donc "adapté" dans le sens où cela apportera le plus de bénéfice à l'élève.

    Mais j'aimerais savoir ce que tu entends par "adapté aux élèves". En adéquation avec leur niveau ? (qui, je le rappelle, n'est pas sensé être statique...) En adéquation avec leurs goûts ?


    Voulez vous les façonner selon vos souhaits (pour vous ressembler ? mais nous sommes différents) ou bien les aider a comprendre le monde qui les entoure ?
    Euh... Quand on veut quelque chose, c'est toujours selon nos souhaits non ?

    Aider quelqu'un à comprendre le monde qui l'entoure, ce n'est pas du ressort des sciences peut être ?
    Nous souhaiterions que les élèves nous ressemblent ? Dans le cadre de notre matière, si tu insinues par la que nous souhaiterions qu'ils s'interrogent davantage sur le monde qui les entoure, qu'ils cherchent à le comprendre, qu'ils soient critiques afin de se construire en temps que citoyen, qu'ils soient libres au sein d'une société de consommateurs, qu'ils aspirent à se dépasser et à ne pas renoncer. Alors pour ces aspects, peut être bien que oui

  32. #26
    Mecton

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Merci de ces points de vue qui me donne une image concrète des réformes.
    Ceux qui se trouvent dans la charnière de la réforme seront très surement mal orientés comme tu le dis Daenerys. Ca me parait assez logique comme point de vue.

    Mais plusieurs années après cette réforme, les gamins prendront conscience que c'est leur vie qu'il construise en allant à l'école.
    Une chose qui m'a frappé en arrivant dans l'enseignement est que les élèves ne se sentent pas impliqués dans leur enseignement. Il font ce qui leur est obligé de faire, ils se laissent portés puisqu'il n'ont pas le choix. Aussi, leur donner des responsabilités envers leur enseignement pourrait être un vrai plus.

    Maintenant mon avis est qu'en se spécialisant trop tôt, les élèves n'auront pas accés à un enseignement généraliste. J'imagine deux conséquences :
    -Ca risque de faire baisser le niveau de la culture générale de la population
    -Les élèves n'auront pas facilement la possibilité de se réorienter quand ils prendront conscience que les modules qu'ils ont pris ne les mènes pas du tout aux métiers qu'ils aimeraient exercer.

    Responsabiliser les élèves c'est intéressant mais là, la responsabilité qui leur est offerte est trop lourdes de conséquences pour un gamin qui jusque là était à des années lumières de devoir se demander " qu'est ce que je veux vraiment faire dans ma vie ?".
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  33. #27
    steco

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    ###### Supprimé. Il est inutile de citer in extenso un message qui vient d'être posté.
    JPL, modérateur


    >je n'ai rien contre la science a l'école, bien au contraire.
    Juste sur la façon de l'apporter et ne pas se sentir supérieur aux autres matières.
    Par ailleurs le tronçonnage de l'éducation en matière est un bon exemple d'un problème.
    La vie ne se résume pas à 6 (ou +) matières, c'est un ensemble.
    Certains concepts pédagogiques en tiennent compte.
    Dernière modification par JPL ; 02/10/2008 à 22h40.

  34. #28
    steco

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    Une chose qui m'a frappé en arrivant dans l'enseignement est que les élèves ne se sentent pas impliqués dans leur enseignement. Il font ce qui leur est obligé de faire, ils se laissent portés puisqu'il n'ont pas le choix. Aussi, leur donner des responsabilités envers leur enseignement pourrait être un vrai plus.
    .
    Suite a mon message:
    Ce témoignage d'enseignant rejoint ce que je dis sur ce que les enfants "subissent"..., ils sont obligés et se laissent portés, d'ou pas de'autonomie.

    (PS, dans mon dernier post, une partie des reponses est dans le message cité)

  35. #29
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    Je n'ai rien contre la science a l'école, bien au contraire.
    Juste sur la façon de l'apporter et ne pas se sentir supérieur aux autres matières.
    Le contenu des programmes, la manière de l'enseigner demandent une autre réflexion tout aussi profonde.
    En tout cas, il n'est pas question de la placer au dessus des autres matières, simplement elle doit avoir sa place au même titre que celles mises dans la catégorie des fondamentaux.

    Par ailleurs le tronçonnage de l'éducation en matière est un bon exemple d'un problème. La vie ne se résume pas à 6 (ou +) matières, c'est un ensemble.
    Et il est de notre ressort de faire de la transdisciplinarité le plus possible mais ça ce n'est pas nouveau. A travers les sciences physiques, je fais de l'histoire des sciences, de la géographie, de l'économie (ex avec tout ce qui est concept d'énergie en 3ieme), des maths bien sûr, du français (compréhension orale et écrite), et même des langues mortes (Atomes et électrons ^^)

    Mais bon à certains moments, nous avons tous besoin de repères, de cloisonner un minimum les choses et les outils afin de mieux les structurer et les utiliser par la suite. On ne peut pas se permettre de tout aborder, en partant dans tous les sens et ce simultanément. Je ne pense donc pas que le tronçonnage en matières soit un problème.

    PS : Je n'avais pas vu que tu avais répondu dans le "quote", je vais lire tout ça

  36. #30
    Daenerys

    Re : L'enseignement des sciences en danger

    En ce qui concerne les cours magistraux, qui me semble sont toujours la base de l'éducation dans notre pays,
    Oh que non ! Pas en collège en tout cas ! Avec le public actuel, ce serait impossible d'ailleurs. C'est la démarche d'investigation qui prime. Ce n'est pas seulement conseillé, c'est écrit noir sur blanc dans les programmes.
    Toute la démarche part d'un questionnement des élèves et au prof de s'adapter en fonction des hypothèses qu'ils proposent; rien n'est statique justement.
    Tu sais qu'en TP par exemple, ce n'est plus distribution d'un protocole "formaté" ? Les élèves proposent les expériences, demandent le matériel souhaité (Bien sûr il faut un peu cadrer ^^) mais une plus grande liberté leur est accordée.

    Ce n'est pas pour autant qu'ils savent faire preuve d'autonomie (Certains mélangent les pages de leur classeur, d'autres reviennent carrément en arrière, beaucoup perdent les documents d'une séance à l'autre, certains oublient de noter les devoirs...) Après tu voudrais qu'ils choisissent les contenus de leur enseignement ? Hum

    Ce qu'il a "subi", c'est le façonnage de son esprit pour ressembler aux voeux de son entourage.
    Façonner un esprit, ce n'est pas simplement le mettre dans un moule et en faire un robot ! C'est développer l'esprit critique, la capacité de raisonner, d'autonomie. L'élève n'est pas sensé agir pour "faire plaisir" au professeur ou pour gagner la reconnaissance de son entourage mais pour lui-même.

    Bien sûr qu'il faut en passer par une forme de dirigisme, mais elle est indispensable. Sous prétexte de ne pas devoir façonner l'esprit de leurs enfants, les parents ne devraient pas les éduquer alors ? Sous prétexte que les élèves, l'entourage sont des entités différentes de l'enfant et ne sont pas parfaits (ils ne peuvent jamais l'être), devrait-on rejeter tout modèle ?

    Pour prendre mon cas personnel, le système éducatif ne m'a rien apporté en comparaison avec le temps que j'y ai passé. Je suis resté bon ou j'étais bon et mauvais ou j'etais mauvais. La plupart de mes connaissances, je les ai acquises seul.
    Et ta capacité à tenir un discours raisonné sur ce forum, c'était une aptitude innée peut être ? Tu n'as peut être tout simplement pas conscience de tout ce que tu as appris à l'école.
    Pour acquérir seul des connaissances, encore a-t-il fallu qu'on te guide pour développer ton autonomie intellectuelle.

    Le plaisir d'apprendre permet d'absorber bien plus vite.
    Mais vu certains messages, je lis qu'il faut en baver pour apprendre.
    Tout à fait vrai que la motivation et le plaisir d'apprendre, ça aide énormément ! Toutefois surmonter les difficultés (et donc accepter que la route ne soit pas sans obstacles), c'est aussi ça l'apprentissage. La connaissance se mérite par un minimum d'efforts intellectuels.

Page 1 sur 5 12 3 4 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le danger des déchets et des accidents nucléaires
    Par benji. dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 128
    Dernier message: 08/03/2010, 14h17
  2. danger des tasers
    Par ABN84 dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/11/2007, 12h32
  3. Le danger des OGM
    Par rr-rg-rq dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 61
    Dernier message: 17/11/2006, 12h47
  4. De l'enseignement des sciences à l' "École"
    Par Jérôme971 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 148
    Dernier message: 17/05/2005, 19h58
  5. L'enseignement des sciences, qu'en pensez-vous ?
    Par NjP85 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/12/2003, 18h49