Voiture électrique, pour quand?
Répondre à la discussion
Page 1 sur 13 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 381

Voiture électrique, pour quand?



  1. #1
    invite93295fcb

    Voiture électrique, pour quand?


    ------

    Polution, polution et encore de la polution partout dans le monde? On dirait qu'on ne pense pas à Mère Nature. Mais si! Plusieurs société de voitures se sont mis à fabriquer leur modèle électrique. D'ailleurs, Nissan et BMW ont déjà créé leur propre modèle qui surpasse les 120 Km à l'heure.
    Je voudrais bien savoir pour quand on les verra circuler sur les voies public.

    -----

  2. #2
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour,

    J'ai du mal à associer voiture electique et diminution de la pollution en general.

    Par contre c'est surement un moyen d'ameliorer l'air respiré dans les villes

    Si l'on prend la chaines des rendements de la production electriques et des pertes liees à sa distribution, et à la reutilisation de cette energie dans les voitures electriques, ces pertes sont egales ou superieures au rendement des nouveaux moteurs thermiques
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  3. #3
    naffrancois

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Si l'on prend la chaines des rendements de la production electriques et des pertes liees à sa distribution, et à la reutilisation de cette energie dans les voitures electriques, ces pertes sont egales ou superieures au rendement des nouveaux moteurs thermiques
    bonjour,

    si la production électrique est majoritairement thermique je suis d'accord. Mais au vu des rendements élevés des moteurs électriques avec un parc énergétique diversifié on devrait être gagnant non ? Qu'en est-il de la France ? Auriez-vous des chiffres ?

  4. #4
    invite6913561b

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    D'accord si la production thermique est de type classique (rendement 40% à peu près identique à un très bon moteur, les pertes électriques en plus).

    Pas d'accord si la production thermique est de type à cycle combiné (dans ce cas le rendement 65% couvre bien plus que les modestes pertes électriques).

    L'argument de la production thermique avec cogénération joue dans les 2 sens car après tout chauffer sa voiture en hiver avec les pertes du moteur est aussi une forme de cogénération.

    Reste l'épineux problème des batteries, que ce soit en terme de coût d'achat, coût d'entretien, autonomie et même de pollution (production, recyclage)... des batteries en location à prix raisonnable en 2011 ?

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    GillesH38a

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    y a de toutes façons une erreur de raisonnement universellement commise, bien qu'elle soit finalement assez simple à comprendre, c'est de penser que diminuer la consommation individuelle diminue la consommation totale. Ce serait vrai si le nombre d'individus ayant une voiture était fixé à l'avance, mais ce n'est pas du tout le cas, il y a un réservoir immense de gens qui n'en ont pas et qui se précipiteront dessus dès qu'ils le pourront. Or les voitures électriques n'ont qu'un créneau limité, il y aura forcément encore plein de voitures thermiques. Et si leur nombre est limité par la capacité de production de fossiles, alors cette limite ne changera pas avec l'introduction des VE : on en construira en plus, c'est tout.

    Pour résumer, le VE se rajoutera finalement aux VT, en augmentant le parc total (et probablement pas beaucoup), mais ne changera rien au fait qu'on construira les VT jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pétrole - on aura donc finalement consommé la même quantité avec les mêmes conséquences à la fin.

  7. #6
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par ayoub96 Voir le message
    Je voudrais bien savoir pour quand on les verra circuler sur les voies public.
    Bientôt, puisque des modèles sont sur le point de sortir. Mais quelques véhicules électriques ne changeront pas grand chose : la vraie question est "quand en verra-t-on beaucoup ?"
    Quant à l'électricité, il est clair que sa production pollue aussi. Après, il faut faire des choix. En France, clairement, la voiture électrique pourrait être un atout contre l'effet de serre. Au prix de plus de nucléaire.

  8. #7
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour,

    Voila une estimation de la bonne utilisation de l'energie primaire pour faire rouler une voiture

    Le rendement des moteurs thermiques moderne est assez elevée, mais il faudrait le rechercher...

    Pour ce qui concerne l'utilisation de l'energie electrique, je vous propose cette évaluation

    Rendement à la production de grande energoe = 50%
    Rendement pour le transport et la distribution = 94%
    Rendement du redressement et charge batterie = 90%
    Rendement de restitution de la charge de la batterie = 95%
    Rendementde l'utilisation de l'energie electrique, moteur voiture et electronique de commande = 90 %

    Rendement global entre l'energie primaire et l'utilisation pour rouler = 36 %


    Remarque : Si nous disons que l'utilisation de l'electricité pour faire rouler les voitures et une utilisation supplementaire par rapport à l'utilisation actuelle, il faudrait augmenter les pertes de sur le reseau de transport et distribution en particulier , car les pertes joules sont avec le carré du courant ( effet non lineaire )
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  9. #8
    invite986312212
    Invité

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par ayoub96 Voir le message
    Je voudrais bien savoir pour quand on les verra circuler sur les voies public.
    le facteur passe tous les jours dans ma rue avec un petit utilitaire électrique.

  10. #9
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par ambrosio Voir le message
    le facteur passe tous les jours dans ma rue avec un petit utilitaire électrique.
    Bonjour,

    Dans le temps, les camions poubelles utilisaient l'energie electrique.

    Il semble qu'ils sont revenus au petrole.

    Peut être les recents progrés des batteries, permettront de remotoriser ces camions avec l'energie electrique.

    Comme le disait gillesh38 en particulier, l'equilibre economique et technique de la voiture electrique est encore fragile.
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  11. #10
    DomiM

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour

    Avec des stations service,rechargeans les batterie avec une électricité éolienne/solaire/géothermique/biomase algue et en dernier lieu réseaux pouvant donc aussi envoyer son surplus à coté le rendement doit bien être boosté avec en plus une énergie renouvelable de proximité grandement industrialisé vuele nombre de station service à mettre à jour .
    Mesurer la masse de la situation permettrait de connaitre sa gravité :)

  12. #11
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Le rendement des moteurs thermiques moderne est assez elevée, mais il faudrait le rechercher...
    Non, je crois au contraire qu'il est assez bas. J'avais lu 25 %, je ne sais pas la fiabilité de ce chiffre. Auquel il faut rajouter l'énergie dépensée lors de l'extraction du pétrole, lors de son transport, lors du raffinage, et enfin lors du transport et de la distribution du carburant.
    Remarque : Si nous disons que l'utilisation de l'electricité pour faire rouler les voitures et une utilisation supplementaire par rapport à l'utilisation actuelle, il faudrait augmenter les pertes de sur le reseau de transport et distribution en particulier , car les pertes joules sont avec le carré du courant ( effet non lineaire )
    Je ne crois pas : si le véhicule électrique se développe, il faudra aussi augmenter le réseau électrique.

  13. #12
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour Cecile,

    Tu avais raison avant la crise petrolière. les constructeurs ont fait de gros progrés et les rendements atteignent au minimiun 35% et depassent parfois 50%.

    Voir le chapitre RENDEMENT
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_%C3%A0_explosion

    Les progrés continus et j'ai entendu parlé de rendement proche des 60 % ....

    Une façon d'apprecier a vue d'oeil ces rendement et de voir la diminution des radiateurs des autos et la diminution des entrées d'air des calandres automobiles. Pratiquement les capots des moteurs ne presentent plus d'entrée d'air visible comme dans les veilles voitures d'aprés guerre........Citroen traction avant...
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  14. #13
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour,

    Si on met dans la comparaison les retombés annexes, Raffinage, transport, distribution...

    Il faut analyser les retombés liées aux voitures electriques... contruction de nouvelles centrales, renforcement des reseauix, extraction de metaux polluants pour les batteries, recyclage et destruction des batteries usagées...

    Bref on a rien sans rien....et se mefier des arguments partiellement analysés. La réalité est toujours plus complexe qu'il n' y parait.


    Je pense que compte tenu de la politique actuelle, de limiter la circulation automobile dans les villes que l'on favorisera le vehicule electrique dans la ville. Ce qui permettra de reduire la pollution locale due au gaz d'echappement.

    Le vehicule thermique restera adapté pour les longs parcours encore longtemps.

    Resterait à discuter des aspects fiscaux liés aux carburants , mais cela est un aspect non technique.
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  15. #14
    kamor

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Sinon il y les bus (certaines villes ont maintenant des électriques ou roulant au colza ou autres) le métro, le tramway, ou même chose folle, le vélo ou les pieds. Et là la consommation électrique est très très réduite. Voire même nulle.
    Je vais le plus possible à mon travail à pied, et les gens me regardernt bizarrement car je marche 2km. Tant que les gens auront ce comportement de facilité, la situation n'évoluera pas.
    La voiture électrique ? Bien mais la production électrique, il faudra bien l'augmenter. L'hydroélectrique ? Bien mais va falloir construire des rivières d'abord je pense. La marémotrice ? La Rance est plus à placer dans la catégorie des échecs que des succès. L'éolien ? Quand on voit les tollés que soulèvent l'implantation des 5 pauvres hélices, c'est pas demain qu'on aura des champs. Le solaire ? C'est mignon mais peu rentable. Donc il nous reste les usines à fioul, à charbon, à gaz ou le nucléaire. Donc les 3 premiers, ben ça revient à centraliser tous les rejets au même endroit mais avec peu de gain voire une aggravation, donc ça nous laisse plus qu'un choix...Allez faites moi 10 usines nucléaires SVP, la consommation électrique va augmenter. De plus je suis persuadé que les gens deviendraient encore plus fainéant. Ben oui, là c'est totalement écologique, la voiture ne rejette rien donc on peut la prendre pour faire 50m pour aller chercher son journal.
    Ah dernière question : Une batterie à l'heure actuelle, on en fait quoi quand on la jette ? Et y a combien de batteries pour une électrique ?

  16. #15
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour,

    Nous rebouclons sur la question initiale.... La voiture electrique est elle vraiment aussi " ECOLO" qu'on le dit....
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  17. #16
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Tu avais raison avant la crise petrolière. les constructeurs ont fait de gros progrés et les rendements atteignent au minimiun 35% et depassent parfois 50%.
    Sur ton lien, je lis "Le rendement maximum est pour les moteurs automobiles modernes, de 35 % environ pour les moteurs à allumage et de 45 % pour les moteurs Diesel. Les plus gros moteurs industriels dépassent 50 %.Dans le cas d'un moteur automobile qui fonctionne rarement à forte charge et de manière toujours transitoire, le rendement réel pratique est beaucoup plus faible."Donc on en n'est pas aux 50 % pour les voitures. De plus, les voitures thermiques ont des rendements de ce type lorsque les conditions sont optimales (puissance adéquate...). Or, la plupart des trajets sont en ville, où le rendement est bien inférieur. Le rendement réel lors des trajets réels (et non sur banc d'essai) est sûrement plus proche des 25 % que je citais que des 35 % à 45 % !
    La voiture électrique, au contraire, a un rendement presque optimum partout, et récupère de l'énergie au freinage.

  18. #17
    trebor

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour à tous,
    Evidement pour les villes ce sera bien mieux, moins bruyant et moins polluant. Mais ce qui va limiter leur achat c'est :
    1 ) Le prix d'achat bien plus élevé pour un véhicule de taille comparable au véhicule thermique.
    2 ) La durée de vie et de garantie des batteries ( pièce d'usure non garantie !!!).
    3 ) Le coût des batteries de remplacement.
    4 ) Les bornes de rechargements disponibles hors de son domicile.
    5 ) Le coût du rechargement des batteries sur les bornes extérieures.
    6 ) Disponibilité des batteries en cas de remplacement.
    7 ) Coût des réparations de cette nouvelle technologie.
    8 ) Réseaux technique de service après-vente compétant.
    9 ) La cote de revente ( valeur argus inconnue «forcement» ).
    Seul l'aquisition ( location de courte durée ) ou sous un contrat de lising de +/- longue durée nous permettra d'éviter les mauvaises surprises et de savoir ce que nous coutera ce type de véhicule.
    A+
    Faire tout pour la paix afin que demain soit meilleur pour tous

  19. #18
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Nous rebouclons sur la question initiale.... La voiture electrique est elle vraiment aussi " ECOLO" qu'on le dit....
    Et je redonne la même réponse : tout dépend de ce que l'on veut. Si on dit que le principal problème, c'est l'effet de serre, alors oui il faut développer la voiture électrique en France. Si on dit que le principal problème c'est le nucléaire, la réponse est non.
    Mais la voiture électrique garde un avantage certain : l'absence de pollution locale. Et même lorsque l'électricité est produite par une centrale thermique, celle-ci pollue bien moins que toutes les voitures thermiques qu'elle remplacerait.

  20. #19
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    @Kamor : tu as raison, les gens devraient bien plus marcher et prendre les transports en commun et leur vélo. Cela dit, ça réduirait seulement un peu les déplacements en voiture. Pour le reste (déplacements trop longs pour être faits en vélo, transports en commun absents ou insuffisants, personnes chargées, personnes à mobilité réduite...), il faut bien des voitures. La question sur les voitures électriques demeure.

  21. #20
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    @Trebor
    1 ) Le prix d'achat bien plus élevé pour un véhicule de taille comparable au véhicule thermique. Oui, même si la recharge est bien moins chère que le plein, ça reste un achat militant. Pour l'instant.
    2 ) La durée de vie et de garantie des batteries ( pièce d'usure non garantie !!!). Oui, c'est un des gros problèmes
    3 ) Le coût des batteries de remplacement. Lié au problème précédent
    4 ) Les bornes de rechargements disponibles hors de son domicile.Ca devrait se faire sans trop de problème, d'abord sur les lieux de travail, puis dans l'espace public. Ca ne me semble pas tellement plus compliqué que le Vélib, par exemple
    5 ) Le coût du rechargement des batteries sur les bornes extérieures. Ca reste moins cher qu'un plein.
    6 ) Disponibilité des batteries en cas de remplacement. Tu veux dire si on fait de l'échange de batteries ?
    7 ) Coût des réparations de cette nouvelle technologie. Un moteur électrique est bien plus simple qu'un moteur thermique. Reste la question des batteries : tu l'as abordé au point 2
    8 ) Réseaux technique de service après-vente compétant. Bof, ça se fait pour toutes les nouvelles technologies, je ne vois pas où est le problème
    9 ) La cote de revente ( valeur argus inconnue «forcement» ).
    Seul l'aquisition ( location de courte durée ) ou sous un contrat de lising de +/- longue durée nous permettra d'éviter les mauvaises surprises et de savoir ce que nous coutera ce type de véhicule. C'est vers cela que se dirigent la plupart des constructeurs.

    Mais tu as raison, le problème est avant tout celui du coût. Si ce coût baisse, et que le nombre de voitures électriques augmente, c'est la question de la production d'électricité qui deviendra sensible.

  22. #21
    trebor

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Je trouve que ce genre de véhicule ne devait être utilisé qu'en ville.
    De plus, afin d'avoir une image plus écologique être limité à 50 km/h et être éventuellement recouvert de cellules photovoltaïques afin de recharger les batteries à l'arrêt.
    La technologie évoluant très vite, les batteries d'aujourd'hui n'existerons plus demain (le véhicule pourrait devenir irréparable )
    A+
    Faire tout pour la paix afin que demain soit meilleur pour tous

  23. #22
    _Goel_

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour,

    Voiture électrique, pour quand?
    Pour quand le prix de l'essence sera à 2€/L.
    notez qu'à 4€/L, y'aura plus beaucoup de véhicules thermiques en ville .

    @+
    Le succès c'est d'être capable d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme

  24. #23
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par trebor Voir le message
    Je trouve que ce genre de véhicule ne devait être utilisé qu'en ville.
    Au contraire : même les gens qui habitent en ville ont besoin, de temps en temps, de faire des plus longs trajets. Restreindre la voiture électrique aux villes, c'est la tuer. C'est ce qui s'est passé lorsque les premières voitures électriques ont été lancées il y a dix ans: on les prévoyait pour un usage exclusivement en ville, personne ou presque n'en a voulu.
    Tout le monde n'a pas les moyens d'avoir deux voitures, l'une pour les longs trajets, l'autre pour les déplacements en ville.

  25. #24
    seb_berny

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par gillesh38 Voir le message
    y a de toutes façons une erreur de raisonnement universellement commise, bien qu'elle soit finalement assez simple à comprendre, c'est de penser que diminuer la consommation individuelle diminue la consommation totale. Ce serait vrai si le nombre d'individus ayant une voiture était fixé à l'avance, mais ce n'est pas du tout le cas, il y a un réservoir immense de gens qui n'en ont pas et qui se précipiteront dessus dès qu'ils le pourront. Or les voitures électriques n'ont qu'un créneau limité, il y aura forcément encore plein de voitures thermiques. Et si leur nombre est limité par la capacité de production de fossiles, alors cette limite ne changera pas avec l'introduction des VE : on en construira en plus, c'est tout.

    Pour résumer, le VE se rajoutera finalement aux VT, en augmentant le parc total (et probablement pas beaucoup), mais ne changera rien au fait qu'on construira les VT jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pétrole - on aura donc finalement consommé la même quantité avec les mêmes conséquences à la fin.
    Et qui décide qu'il n'y a plus de pétrole? Lorsque les VE seront disponnible, au même cout qu'un VT, il sera alors envisageable de faire grimper "artificellement" le prix du pétrole (avec des taxes par exemple) jusqu'à rendre l'achat du VT complètement incensé. De cette manière, je crois que l'on peut accélérer le processus migration des VT vers les VE, sans pour autant completement épuiser les puits de pétrole.

  26. #25
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    bonjour,

    Tu soulèves là une question de plus.

    L'autonomie d'une voiture thermique est aujourd'hui de l'ordre de 600 à 900 km. Cette autonomie pourrait être superieure si necessaire.

    L'autonomie de la voiture electrique semble se situer aux environs de 100 à 200 km.

    Pour refaire le plein de carburant classique, il faut 5 minutes avec la transaction commerciale.

    Pour refaire le plein d'electricité, j'ai bien peur que cela soit plus complexe.

    Même si on envsage le remplacement standard des batteries ( d'un modele unique pour toutes les marques de voiture), la manipulation de ces machins loursd risque de prendre pas mal de temps.


    Aujourd'hui et malgré les progrés importants sur les batteries, la voiture electrique ne peut concurencer la voiture thermique sur toutes les utilisations.

    Le domaine de la ville, semble relativement bien lui convenir

    Puissance necessaire faible et donc penalisation des moteurs thermiques comme tu le faisais remarquer

    Autonomie reduite en ville, donc plus compatible avec les autonomies realisables

    Emissions de polluants trés limités sur les lieux d'utilisation du vehicule electrique, alors que la pollution accompagne le vehicule thermique.

    Il y a peut être d'autres avantages pour l'electrique en milieu urbain, tout depend aussi des conditions d'utilisation ( arrêts frequents permettant des recharges partielles peut être ).

    Comme je le faisais remarquer, la politique de la ville essaye de limiter les déplacements polluants dans la cité en promouvant les rues pietonnes, les transports en communs performants, en creant des parking gratuits aux terminus des metros comme à Toulouse.....
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  27. #26
    Cécile

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Je crois que le véhicule tout électrique restera un marché de niche (usage urbain). En revanche, le véhicule "full hybrid" me semble plus prometteur : une autonomie électrique de 60 à 80 km qui lui permet de faire tous les trajets domicile-travail (majoritaires !), avec recharge à la maison et sur le lieu de travail. Et lorsqu'on souhaite rouler plus, notamment pour les vacances, le moteur thermique prend le relais. Le surcoût d'une double motorisation est compensé par le fait qu'il faut moins de batteries. Et le moteur thermique peut être moins puissant que dans une voiture thermique, puisqu'il est assisté par le moteur électrique.
    A mon avis, c'est celui-là qui aura le plus grand succès... à condition, là encore, que les prix baissent.

  28. #27
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Bonjour Cecile

    La double motorisation peut ouvrir des perspectives interessantes.

    Traction electrique pour les deplacements urbains , notamment si la traction thermique devient interdite en ville

    Recuperation de l'energie pour faire de l'electricité lors des freinages et de l'utilisation du moteur thermique.

    Recherche d'une amelioration du rendement de propulsion par la recuperation d'energie lors des freinages ou ralentissement

    Conserver une autonomie satisfaisante

    S'affranchir d'une normalisation des batteries intermarques.

    Solution pour attendre les progrés toujours possibles pour passer peut être un jour au tout electrique; ( aujourd'hui c'est encore une utopie)
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  29. #28
    calculair

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    bonjour
    A propos de la double motorisation.

    Je crois qu'il existe chez les avioneurs de tels projets....

    Les avions à reaction ont un rendement de propulsion desastreux au sol pour rouler du point de stationnemnt à la piste d'envol. Pour economiser du kérosène, il peut être envisage de faire rouler les avions au sol avec des moteurs electriques.
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  30. #29
    GillesH38a

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par seb_berny Voir le message
    Et qui décide qu'il n'y a plus de pétrole? Lorsque les VE seront disponnible, au même cout qu'un VT, il sera alors envisageable de faire grimper "artificellement" le prix du pétrole (avec des taxes par exemple) jusqu'à rendre l'achat du VT complètement incensé. De cette manière, je crois que l'on peut accélérer le processus migration des VT vers les VE, sans pour autant completement épuiser les puits de pétrole.
    euh, sauf que le pétrole sert à d'autre chose que les voitures - et que tu ne mets pas de VE partout ! excuse moi mais dans la brousse, c'est pas superpratique, et je te parles pas des machines agricoles, des avions, des camions, des bateaux, etc....

    donc réfléchis, concrètement : si tu es le propriétaire d'un puits de pétrole, est ce que tu arrêtes de l'exploiter tant qu'il en reste? y a pas de raison. Et ce qu'il y a une raison pour qu'il n'y ait plus d'acheteur ? non plus.

    Donc on va de toutes façons gratter tout ce qu'on a , sauf dans un seul cas : si on trouve vraiment une énergie de remplacement qui soit moins chere et plus pratique , pour tous les usages. On en est très loin.


    Mais si c'était le ca, alors pas besoin de l'économiser non plus .. en fait, ce que tu imagines, (monter le prix suffisamment pour ne plus le consommer) , ça ressemble à du Gribouille : si on veut l'économiser, c'est bien qu'il est indispensable (sinon on s'en ficherait), mais du coup, c'est absurde de ne plus en consommer .... donc en réalité, on peut raconter ce qu'on veut, on aura toujours la même courbe en cloche quoi qu'on fasse. Toutes les "alternatives" ne feront que rajouter une couche supplémentaire par dessus.

  31. #30
    GillesH38a

    Re : Voiture électrique, pour quand?

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Je crois que le véhicule tout électrique restera un marché de niche (usage urbain). En revanche, le véhicule "full hybrid" me semble plus prometteur : une autonomie électrique de 60 à 80 km qui lui permet de faire tous les trajets domicile-travail (majoritaires !), avec recharge à la maison et sur le lieu de travail. Et lorsqu'on souhaite rouler plus, notamment pour les vacances, le moteur thermique prend le relais. Le surcoût d'une double motorisation est compensé par le fait qu'il faut moins de batteries. Et le moteur thermique peut être moins puissant que dans une voiture thermique, puisqu'il est assisté par le moteur électrique.
    A mon avis, c'est celui-là qui aura le plus grand succès... à condition, là encore, que les prix baissent.
    Cécile, la situation que tu décris correspond très exactement à ce que je dis : comme on continue par ailleurs à utiliser des moteurs à essence là où ils sont plus avantageux, voire irremplaçable, il n'y a aucune raison que l'emploi des VE diminue le total des combustibles fossiles brulés : on en construira simplement plus , ou pendant plus longtemps. Les VE permettraient juste à un peu plus de gens d'avoir une voiture au total. Personne ne va renoncer à extraire un baril de pétrole, ni à le consommer, sous pretexte que 10 % du parc est électrique, n'est ce pas ?

Page 1 sur 13 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. voiture thermique / voiture électrique / voiture hybride
    Par FDFD dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 49
    Dernier message: 15/05/2019, 12h03
  2. Renault et EDF pour lancer la voiture électrique en France
    Par _Ulysse_ dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 110
    Dernier message: 25/10/2008, 19h16
  3. À quand la voiture électrique???
    Par dhaineault dans le forum Technologies
    Réponses: 57
    Dernier message: 22/09/2008, 12h04
  4. Re : À quand la voiture électrique???
    Par invite2d24c6c6 dans le forum Technologies
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/06/2008, 16h15