Discussion fermée
Page 1 sur 21 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 605

L'énergie en 2050



  1. #1
    GillesH38a

    L'énergie en 2050


    ------

    Bonjour

    il y a eu de nombreuses discussions sur le sujet de l'énergie, il me semble intéressant de faire le point sur les différents avis. Je propose donc un sondage (je ne peux pas le présenter comme tel parce que la question est totalement ouverte) sur :

    quelle est votre vision de la répartition des sources d'énergie primaire en 2050 ?

    Quelques précisions :

    * je parle d'énergie primaire, donc pas d'électricité , d'hydrogène ou autre air comprimé, qui ne sont que des vecteurs secondaires. Mais vous avez le droit de compléter votre réponse par le % d'énergie utilisée à fabriquer ces vecteurs.

    * les chiffres actuels (un peu arrondis pour faire simple, mais bien sûr je ne demande pas une précision à deux décimales!)

    Population mondiale : 6,5 milliards d'hab

    Consommation énergétique : environ 11 Gtep (milliards de tonnes équivalent pétrole), soit 1,6 tep/habitant (eh oui, presque l'équivalent de 2000 litres de pétrole par an et par habitant !)

    dont :
    * pétrole 4 Gtep
    * gaz 2,5 Gtep
    * charbon 2,5 Gtep
    * biomasse (surtout bois de chauffage) : 1 Gtep
    * nucléaire 0,5 Gtep (450 réacteurs conventionnels, aucun surgénérateur).
    * hydraulique :0,5 Gtep
    * éolien 0,03 Gtep (1% environ de l'électricité)


    2050 Population estimée 8 à 10 Milliards

    Consommation énergétique : environ *** Gtep (milliards de tonnes équivalent pétrole), soit *** tep/habitant.

    dont :
    * pétrole *** Gtep
    * gaz *** Gtep
    * charbon *** Gtep
    * biomasse (surtout bois de chauffage) : *** Gtep
    * nucléaire *** Gtep (*** réacteurs conventionnels,*** surgénérateur).
    * hydraulique :*** Gtep
    * éolien *** Gtep (*** % environ de l'électricité)


    Pour remplir les ***, vous aurez besoin de faire des choix : pic du pétrole ou pas? nucléaire ou pas? jusqu'ou peut-on développer les renouvelables en 50 ans ? (biocarburants , éolien, solaire...)

    -----
    Dernière modification par GillesH38a ; 24/04/2006 à 10h17.

  2. Publicité
  3. #2
    yves25

    Re : L'énergie en 2050

    Je suppose que tu parles bien des prévisions que nous nous croyons capables de faire , pas de nos désirs ou de ce que nous trouverions souhaitable pour telle ou telle raison.
    Si je me trompe, précise le, ça me semble important.

    Le sondage implique des hypothèses quant au stock disponible des énergies fossiles . A priori, j'imagine que c'est un degré de liberté du sondage. Est on d'accord là dessus ou devons nous rester à l'intérieur des qq 800 GTep identifiés?

    En tout cas, j'essaierai d'y répondre moi aussi mais j'attends impatiemment les avis plus "autorisés" que le mien.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  4. #3
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Bonjour,
    J,essaie d'apporter ma pierre à cet édifice. Il s'agit de mes prévisions, qui s'efforcent de maximaliser (comme je le souhaite) les énergies renouvelables et minimaliser les énergies fossiles (idem) et donner la préférence au nucléaire (idem), tout en restant dans "l'imaginable".
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/cons...htm#graphiques
    A mon grand regret, je n'arrive pas à mettre cet image à la suite de mon message. Mais le lien fonctionne!

  5. #4
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par paulb
    Bonjour,
    J,essaie d'apporter ma pierre à cet édifice. Il s'agit de mes prévisions, qui s'efforcent de maximaliser (comme je le souhaite) les énergies renouvelables et minimaliser les énergies fossiles (idem) et donner la préférence au nucléaire (idem), tout en restant dans "l'imaginable".
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/cons...htm#graphiques
    A mon grand regret, je n'arrive pas à mettre cet image à la suite de mon message. Mais le lien fonctionne!
    Pas très raisonnable de faire apparaitre la fusion...

  6. #5
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Bonjour,
    Je m'aperçois que le graphique n'indique pas les dates. Ce sont:
    1: 2000
    2: 2025
    3: 2050
    4: 2075
    5: 2100
    Toutes mes excuses!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Septentrion
    Pas très raisonnable de faire apparaitre la fusion...
    Pas très raisonnable de la négliger non plus!

  9. Publicité
  10. #7
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Rep paulb :
    Puisse tu avoir raison !

    Bon, allez, j'y vais quand même de mon petit pronostic :

    Proposition 2050 :

    18 GTep pour 9 milliard d'habitants, soit 2 Tep/habitant

    Pétrole : 3 GTep
    Gaz : 3 GTep
    Charbon : 4 GTep
    Biomasse : 3 GTep
    Nucléaire : 3 GTep
    Hydraulique : 1 GTep
    Solaire+éolien : 1 GTep

    Notes:
    - Report charbon->nucléaire pour la production d'électricité
    - Report pétrole->charbon par développement filière Fischer-Tropsch pour les carburants
    - Développement hydraulique dans les PVD

    A+

  11. #8
    GillesH38a

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par yves25
    Je suppose que tu parles bien des prévisions que nous nous croyons capables de faire , pas de nos désirs ou de ce que nous trouverions souhaitable pour telle ou telle raison.
    Si je me trompe, précise le, ça me semble important.
    Dans mon esprit, c'etait une prévision réaliste, mais rien ne vous empeche de mettre des souhaits aussi!

  12. #9
    GillesH38a

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Septentrion
    Proposition 2050 :

    18 GTep pour 9 milliard d'habitants, soit 2 Tep/habitant

    Pétrole : 3 GTep
    Gaz : 3 GTep
    Charbon : 4 GTep
    Biomasse : 3 GTep
    Nucléaire : 3 GTep
    Hydraulique : 1 GTep
    Solaire+éolien : 1 GTep

    Notes:
    - Report charbon->nucléaire pour la production d'électricité
    - Report pétrole->charbon par développement filière Fischer-Tropsch pour les carburants
    - Développement hydraulique dans les PVD

    A+
    Merci de t'être lancé . Tes prédictions me semblent globalement plausibles mais soulèvent quelques questions:

    *les 3 Gtep de nucléaire correspondent à environ 2500 réacteurs actuels (ou plus si ils sont de faible puissance) : penses tu à des surgénérateurs? as tu une idée (grossière) de leur répartition géographique et de leur rythme de construction? quelle sécurité peut-on attendre avec autant de réacteurs répartis dans le monde entier?

    * les 3Gtep de biomasse correspondent à une augmentation de 2Gtep, soit la moitié de la production pétrolière actuelle. Or on parle plutot de 10 à 20 % maximum, n'est ce pas un peu optimiste?

    * au total, on augmente que de 0,4 tep/habitant la production d'énergie mondiale, ce qui signifie que la Chine et l'Inde sont loin d'avoir rattrapé l'Occident (il faudrait faire des prédiction plus fines par pays, mais on peut estimer qu'amener 2, peut être 3 milliards d'habitants à notre niveau de vie nécessiterait une multiplication de la consommation mondiale par habitant par un facteur 3 environ).

    pourrait-on encore être dans une période de croissance de l'énergie avec les chiffres que tu donnes, dans un état stationnaire stabilisé ou dans une période de décroissance?

  13. #10
    Argyre

    Re : L'énergie en 2050

    Voici mon estimation :

    Consommation totale : 10 Gtep
    (nette baisse de la consommation par hab.)

    * pétrole : négligeable
    * gaz : 1 Gtep
    * charbon 4 Gtep
    * biomasse (surtout bois de chauffage) : 2 Gtep
    * alcool : 0,5 Gtep (biocarburant, remplace pétrole)
    * nucléaire 0,5 Gtep (450 réacteurs conventionnels, aucun surgénérateur).
    * hydraulique :1 Gtep
    * éolien 0,5 Gtep
    * solaire 0,5 Gtep (bilan après production des panneaux)

    Explications :
    - forte baisse de la consommation par hab. en raison du coût exorbitant de l'électricité et de l'essence
    - essence devenue trop chère remplacée par a) alcool b) moins de voitures c) moins de puissance; centrales au fuel abandonnées progressivement
    - développement des ER, y compris petites centrales hydrauliques
    - biomasse en augmentation avec production locale en remplacement des centrales au fuel
    - nucléaire stabilisé
    - charbon pour pays en voie de développement

    A noter le numéro de janvier 2006 de futuribles consacré à l'énergie.

  14. #11
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par gillesh38
    Merci de t'être lancé . Tes prédictions me semblent globalement plausibles mais soulèvent quelques questions:

    *les 3 Gtep de nucléaire correspondent à environ 2500 réacteurs actuels (ou plus si ils sont de faible puissance) : penses tu à des surgénérateurs? as tu une idée (grossière) de leur répartition géographique et de leur rythme de construction? quelle sécurité peut-on attendre avec autant de réacteurs répartis dans le monde entier?

    * les 3Gtep de biomasse correspondent à une augmentation de 2Gtep, soit la moitié de la production pétrolière actuelle. Or on parle plutot de 10 à 20 % maximum, n'est ce pas un peu optimiste?

    * au total, on augmente que de 0,4 tep/habitant la production d'énergie mondiale, ce qui signifie que la Chine et l'Inde sont loin d'avoir rattrapé l'Occident (il faudrait faire des prédiction plus fines par pays, mais on peut estimer qu'amener 2, peut être 3 milliards d'habitants à notre niveau de vie nécessiterait une multiplication de la consommation mondiale par habitant par un facteur 3 environ).

    pourrait-on encore être dans une période de croissance de l'énergie avec les chiffres que tu donnes, dans un état stationnaire stabilisé ou dans une période de décroissance?
    * Sur l'expansion du nucléaire
    Voir mes développements dans le fil en cours sur l'énergie nucléaire. La construction de 2500 réacteurs dans le monde sur 40 ans n'est pas un investissement si démesuré par rapport à ce qu'on fait pour le pétrole. Ce chiffre choque surtout parce que le nombre actuel est bien plus faible, mais en y regardant de plus près, ce n'est pas hors de portée financièrement et techniquement. Vers 1985, on mettait en service un peu plus de 30 réacteurs par an, dans les pays industrialisés de l'époque. Entre 2010 et 2050, il y aura la Chine, l'Inde, le Brésil... Et certains pays, comme la France, ont basculé dans le nucléaire en moins de 20 ans, pendant une période où l'économie n'était pas si florissante.

    * Biomasse
    A vrai dire, j'ai visé un peu au jugé, et je ne sais pas vraiment si c'est plausible. Je pense que celà implique de la déforestation, mais aussi l'extension de certaines techniques comme les cultures d'algues, ou la culture de végétaux à haut rendement de photosynthèse (bambous?).
    Cette biomasse ne servirait pas que pour le chauffage : on peut aussi en utiliser une partie pour les carburants.
    Mais je ne connais rien au sujet, et mon chiffre est sûrement très critiquable

    Sur la moyenne par habitant :
    Il faut aussi considérer certaines évolutions démographiques : la population des Etats-Unis peut bondir à 400 millions d'habitants, mais dans le même temps, l'Europe sera pratiquement rayée de la carte, en perdant des dizaines de millions, voire 100 millions d'habitants selon certains. La population chinoise sera stabilisée, et aura même commencé à décroitre un peu.
    La population qui va augmenter dans des proportions importantes est l'Afrique, mais leur consommation énergétique est justement très en dessous de la moyenne actuellement.
    En ajoutant à celà une meilleure utilisation de l'énergie, je pense que cette augmentation en apparence modeste de l'énergie moyenne par habitant au niveau mondial correspond quand même à une progression significative du niveau de vie dans les pays les plus pauvres actuellement. Il faudrait aussi se demander quelle est l'incidence du vieillissement de la population mondiale sur la consommation d'énergie : j'aurais tendance à penser que c'est aussi un amortisseur.

    A+

  15. #12
    GillesH38a

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Septentrion
    * Sur l'expansion du nucléaire
    Voir mes développements dans le fil en cours sur l'énergie nucléaire. La construction de 2500 réacteurs dans le monde sur 40 ans n'est pas un investissement si démesuré par rapport à ce qu'on fait pour le pétrole. Ce chiffre choque surtout parce que le nombre actuel est bien plus faible, mais en y regardant de plus près, ce n'est pas hors de portée financièrement et techniquement. Vers 1985, on mettait en service un peu plus de 30 réacteurs par an, dans les pays industrialisés de l'époque. Entre 2010 et 2050, il y aura la Chine, l'Inde, le Brésil... Et certains pays, comme la France, ont basculé dans le nucléaire en moins de 20 ans, pendant une période où l'économie n'était pas si florissante.
    euh oui mais le seul surgénérateur industriel français n'a pas vraiment marché comme sur des roulettes....et la France etait nettement plus industrialisée que l'Inde et la Chine de maintenant.

    les surgénérateurs ne démarrant pas en tout état de cause avant 2030, ca correspondrait à la mise en service moyenne d'une centaine de surgénérateurs par an entre 2030 et 2050, dans des pays justement comme l'Inde, la Chine ou le Brésil, avec le traitement de centaines de tonnes de Pu ou d'U233, un risque d'accident multiplié par 5....je n'arrive pas à envisager cette situation de façon totalement sereine!

  16. Publicité
  17. #13
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Septentrion

    Proposition 2050 :

    18 GTep pour 9 milliard d'habitants, soit 2 Tep/habitant
    Bonjour, première remarque: (les autres suivront avec l'augmentation des réponses)
    7 sources assez fiables indiquent toutes une population entre 9 et 10 milliards pour 2050.
    Voir:
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/population.htm
    Ton estimation est en bas de la fourchette, donc peut-être un peu basse.
    Par contre la consommation Tep/hab me semble trop basse, si on n'oublie pas les appétits naissants des pays en vrai développement: Chine, Inde, Brésil et autres, sans parler de la production et de la liquéfaction de l'hydrogène, étape que je crois inévitable, dévoreuse d'énergie. Je tablerais plutôt à 3 Tep/hab ou plus, comme mon graphique l'indique.
    Dernière modification par JPL ; 24/04/2006 à 16h26. Motif: correction de balise

  18. #14
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par gillesh38
    euh oui mais le seul surgénérateur industriel français n'a pas vraiment marché comme sur des roulettes....et la France etait nettement plus industrialisée que l'Inde et la Chine de maintenant.

    les surgénérateurs ne démarrant pas en tout état de cause avant 2030, ca correspondrait à la mise en service moyenne d'une centaine de surgénérateurs par an entre 2030 et 2050, dans des pays justement comme l'Inde, la Chine ou le Brésil, avec le traitement de centaines de tonnes de Pu ou d'U233, un risque d'accident multiplié par 5....je n'arrive pas à envisager cette situation de façon totalement sereine!
    Je suis arrivé à la conclusion, assez provocatrice, que même si le développement des surgénérateurs était un échec total, il existe un chemin de développement massif de l'énergie nucléaire utilisant des réacteurs standards et qu'il faut reconsidérer totalement la question des ressources en uranium.
    Voir http://forums.futura-sciences.com/thread67967-17.html
    et pages précédentes.
    Mais j'ai quand même bon espoir que ces surgénérateurs finissent par fonctionner, même avec un peu de retard, et qu'on n'ait pas besoin d'en arriver là.

    A+

  19. #15
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    [QUOTE=paulb]
    Citation Envoyé par Septentrion
    Proposition 2050 :
    18 GTep pour 9 milliard d'habitants, soit 2 Tep/habitant
    QUOTE]
    Bonjour, première remarque: (les autres suivront avec l'augmentation des réponses)
    7 sources assez fiables indiquent toutes une population entre 9 et 10 milliards pour 2050.
    Voir:
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/population.htm
    Ton estimation est en bas de la fourchette, donc peut-être un peu basse.
    Par contre la consommation Tep/hab me semble trop basse, si on n'oublie pas les appétits naissants des pays en vrai développement: Chine, Inde, Brésil et autres, sans parler de la production et de la liquéfaction de l'hydrogène, étape que je crois inévitable, dévoreuse d'énergie. Je tablerais plutôt à 3 Tep/hab ou plus, comme mon graphique l'indique.
    Oui, mais ces appétits vont justement se heurter à des limites physiques, dont j'essaye un peu de tenir compte, et je me considère en fait comme un peu optimiste...
    Pour ce qui est de l'hydrogène, c'est un sujet de débat en soi, mais il se peut qu'une tentative de mise en place d'une filière hydrogène massive dans un contexte de difficultés énergétiques soit un désastre. C'est un point qui n'est pas très clair dans mon esprit.

    A+

  20. #16
    GillesH38a

    Re : L'énergie en 2050

    paul je n'arrive pas a afficher ton graphique (Safari sous mac) est ce normal?

  21. #17
    belette_wiki

    Re : L'énergie en 2050

    Ce qui est sur c'est que le pétrole sera proche de zéro (ressource fossile donc diminué et réseervé à des "applications nobles").

    Il sera probablement remplacé par des substituants (l'électricité, venant d'où ? biocarburants, quelle surface cultivé ? alcools ?)

    En 2050, je pense aussi qu'on sera aussi fixé sur la fusion nucléaire (où on n'a pas avancé ou bien on devrait voir le début des applications (ce qu'on nous promet aujourd'hui))

    J'espère aussi que la consommation global n'aura pas trop augmenté (avec l'industrialisation/émergence du tiers-monde, il ne faut pourtant pas compté sur une décroissance)

  22. #18
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Re,
    Il me semble utile de rassembler les infos et les commenter. Cette comparaison est dès maintenant sur
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/comparaisons.htm

    Quelques commentaires:
    1/ Argyre, Gilles38 et Septentrion ne renseignent pas toutes les cases. Aurait-on assez d"énergie comme ça en 2050? J'en doute.
    2/ Les ressources totales données par Argyre et Gilles38 me semblent peu réalistes. C'est peut-être parce que je suis trop vieux, ou alors que je connais trop bien les hommes?
    3/ Le total de Septentrion est, disons la "fourchette basse", optimiste.
    4/ Septentrion est le seul qui accepte le nucléaire inévitable.
    5/ Curieusement, les énergies renouvelables n'ont la cote que chez moi, sauf la biomasse! Attention à celle-ci, Argyre et surtout Septentrion, nos descendants voudront aussi se mettre quelque chose sous la dent! Mes 2,1 GTep en 2100 sont vraiment une extrême limite pour 2100! Voir dans
    http://perso.wanadoo.fr/aap/aap/cons...on_energie.htm
    Le calcul afférent.
    Si d'autres prévisions rentrent, je tâcherai de mettre cette page à jour.

  23. Publicité
  24. #19
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par gillesh38
    paul je n'arrive pas a afficher ton graphique (Safari sous mac) est ce normal?
    Non, pas normal, je l'appelle sans pb! Mais je suis sous Windows. Si qqun peut me dire comment mettre une compo excel en ligne, je le ferai.

  25. #20
    paulb

    Re : L'énergie en 2050

    Au sujet de la biomasse: mon évaluation pour 2100 de 2,13 GTep occuperait 2835 Mha (millions d'hectares), 25% de la surface forestière actuelle. Pas touche aux terres arables! Ils voudront manger, les petits!

  26. #21
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Rep paulb

    Biomasse : j'ai dis que j'ai tapé au jugé parce que je connais très mal ce sujet, je revois donc volontiers mon chiffre à la baisse. Cependant, j'ai entendu parler de techniques prometteuses, basées sur l'utilisation de végétaux à forte croissance (algues, bambou), ce qui fait que les évaluations basées sur la productivité forestière actuelle peuvent être assez faussées. La production de carburants à partir de culture d'algues (par exemple) est une voie de recherche, et celà n'empiète pas nécessairement sur les terres cultivables.

    Pour le reste:
    Je pense qu'on souhaite tous que le renouvelable occupe plus de place, mais 2050 est un échéance bien proche.
    Pour le solaire et l'éolien, on part de très bas sans que les techniques de production massives soient très convainquantes, mais si on pouvait avoir un peu plus de solaire compensant un peu moins de nucléaire, j'en serais le premier ravi. C'est peut-être possible pour le solaire, s'il y a une volonté politique dans ce sens et si on résoud quelques problèmes techniques.
    Par contre, pour l'éolien, je ne crois pas qu'on envisage sérieusement que celà puisse représenter quelque chose de visible dans le bilan énergétique mondial d'ici 2050. Il n'y a absolument aucune évidence que l'expérience danoise soit transposable ailleurs.
    Le seul renouvable qui peut être développé massivement de façon à peu près certaine est l'hydraulique, et encore, sauf en Europe où le potentiel est déjà bien exploité.

    A+
    Dernière modification par Septentrion ; 25/04/2006 à 07h15.

  27. #22
    Argyre

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par paulb
    Quelques commentaires:
    1/ Argyre, Gilles38 et Septentrion ne renseignent pas toutes les cases. Aurait-on assez d"énergie comme ça en 2050? J'en doute.
    Pour hydraulique, j'avais proposé 1Gtep, tu as oublié de remplir la case. En fait, c'est vrai qu'il manque géothermie et notamment le dernier procédé à la mode : la géothermie profonde qui révolutionne un peu les concepts. Pour simplifier, tu peux décomposer ce 1Gtep en 2 : 0,8Gtep pour hydraulique normal et 0,2 Gtep pour géothermie. La géothermie étant négligeable à l'heure actuelle, ça serait donc un grand bond en avant pour cette ER.
    Citation Envoyé par paulb
    2/ Les ressources totales données par Argyre et Gilles38 me semblent peu réalistes. C'est peut-être parce que je suis trop vieux, ou alors que je connais trop bien les hommes?
    Non, c'est peut-être moi qui ne suis pas réaliste, mais mes hypothèses (approximatives) sont les suivantes :
    coût fois 10 de l'énergie en 2050 (ordre d'idée).
    A ce niveau de prix (par exemple 4 Euros le litre équivalent essence), il deviendra très rentable de prendre les transports en commun et de n'utiliser la voiture (qui consomme peu) que dans les grandes occasions. Donc forte baisse de la consommation par les voitures.
    Pour les camions, c'est pareil, on préférera le made in local moins cher ou le transport par train.
    Pour l'électricité, idem. Je table donc sur des maisons construites systématiquement selon des normes d'isolation très élevées avec des appareils consommant également le minimum d'électricité. Dans l'industrie, idem, les procédés nécessitant beaucoup d'énergie (ex: industrie de l'aluminium) deviendront très chers et seront remplacés.
    Au total, on doit pouvoir économiser au moins 50% d'énergie par habitant dans les pays développés par rapport au niveau actuel.
    Certes, il devrait y avoir une augmentation de la consommation dans les pays comme la Chine ou l'Inde, mais les contraintes de coût contiendront cette augmentation dans une certaine fourchette.
    Enfin, dernière hypothèse avancée : il y aura toujours beaucoup de pauvres dans le monde qui n'auront pas accès à l'énergie, ce qui contribuera à ne pas trop augmenter la consommation par habitant.

  28. #23
    Cécile

    Re : L'énergie en 2050

    Salut,

    Plutôt que de raisonner en sources d'énergie, je préfère raisonner en usages, et voir pour chaque usage quelles sont les possibilités. Vous m'excuserez aussi de ne pas donner de chiffres, j'ai l'impression qu'aucun ne peut être réaliste à l'horizon 2050.
    - Le plus simple à réduire semble être l'utilisation de l'énergie pour le chauffage. Là, il est possible de supprimer les énergies "nobles" (thermodynamiquement parlant) comme les hydrocarbures et l'électricité, pour les remplacer massivement par du solaire thermique et une très bonne isolation. Or, le chauffage et l'eau chaude représentent (dans nos pays tempérés) un tiers de la consommation d'énergie. Avec des efforts sérieux, du genre gros crédits d'impôts, alliés à une forte augmentation du prix du gaz, fioul et électricité, on peut réduire énormément ce poste.
    - le transport est plus problématique. Je crois peu à l'hydrogène, mais je pense qu'avec une litre d'essence à 10 euros, on trouverait finalement que 200 km d'économie avec un véhicule électrique, c'est pas mal (d'autant que ça risque de progresser d'ici à 2050). Les économies sur l'électricité en vue du chauffage suffiraient-elles ? Sûrement pas, et il faudrait donc développer les sources d'électricité, c'est à dire nucléaire (génération IV, qui ne sont pas tous des surgénérateurs) et renouvelables. Ca me semble en effet incontournable. J'espère qu'on aura construit le moins d'EPR possibles pour laisser toute leur place aux futurs réacteurs de génération IV. Les biocarburants pourraient garder des marchés de niche, notamment pour les usages nécessitant de grandes autonomies.
    - Restent les autres usages de l'électricité. L'augmentation des appareils utilisant l'électricité pourrait être compensé par une meilleure efficacité énergétique de chaque appareil (du moins j'espère, mais l'histoire montre que ce n'est pas le cas). L'industrie a déjà fait beaucoup d'efforts, et peut continuer sous l'effet de l'augmentation du prix de l'énergie et les taxes au CO2.
    - les applications industrielles nécessitant beaucoup de chaleur (sidérurgie, centrales thermiques pour répondre aux pics de consommation) pourraient être alimentées avec du charbon, à condition de stocker le CO2 en formation géologique (vu l'avancement, ça semble largement possible en 2050).

  29. #24
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Cécile
    - le transport est plus problématique. Je crois peu à l'hydrogène, mais je pense qu'avec une litre d'essence à 10 euros, on trouverait finalement que 200 km d'économie avec un véhicule électrique, c'est pas mal (d'autant que ça risque de progresser d'ici à 2050).
    Mais à bien y réfléchir, je ne suis pas si sûr que le prix du litre de carburant puisse atteindre durablement 10 Euros, pour la raison suivante : des gros consommateurs, disposant de réserves de charbon, commencent à planifier le déploiement massif d'une filière Fischer-Tropsch. C'est une préconisation du rapport Hirsch aux Etats-Unis par exemple, et les chinois commencent à investir là dessus.
    Il en résulte que le prix du carburant produit depuis le pétrole ne peut pas monter beaucoup plus haut que le prix du carburant issu du charbon, en régime stationnaire, c'est à dire une fois que la filière est en place. De l'autre côté, la borne inférieure est définie par les coûts d'extraction du pétrole, qui vont augmenter à mesure qu'on attaquera des gisements plus difficiles. Les coûts d'extraction du pétrole étant encore très bas par rapport au prix du baril, il faudra des décennies avant que la marge disparaisse.
    On rappelle que cette filière FT est une technique éprouvée, qui a déjà été déployée à grande échelle dans le passé (Allemagne nazie), et plus récemment (Afrique du Sud).

    Il peut donc bien y avoir des pics de prix élevés du carburant, si cette filière FT est déployée avec un peu de retard, mais au final, le prix des carburants issus de ressources fossiles résultera d'un équilibre : quand les coûts d'extraction du pétrole seront tels que le carburant produit avec sera beaucoup plus cher que le carburant issu du charbon, l'exploitation s'arrêtera.
    Ce n'est qu'un raisonnement qualitatif : il faut aussi éventuellement tenir compte d'une augmentation du prix du charbon lui-même.
    Attention: je ne dis pas que c'est un scénario souhaitable, mais il me semble assez probable.
    A moins qu'on fasse suffisamment de progrès sur la voiture électrique (par exemple), et qu'on accepte un déploiement massif de l'énergie nucléaire pour produire l'électricité correspondante, ce qui contribuerait à atténuer ce report pétrole=>charbon.

    A+

  30. Publicité
  31. #25
    yves25

    Re : L'énergie en 2050

    Je n'arrive pas à faire l'exercice.
    Vu l'inertie du système, je suppose que pendant , au moins , une dizaine d'années, la consommation continuera à croître, probablment à un rhythme voisin de 2% tirés par la Chine et l'Inde mais après les tensions sur les prix deviennent si fortes que j'imagine que la période sera chaotique à tous points de vue.

    Dans ces conditions, j'imagine qu'après des soubresauts violents, la consommation énergétique totale devrait avoir diminuée par la force des choses. J'imagine un monde très inégalitaire , ce n'est pas mon souhait, c'est ce qui me semble le plus probable.

    Si c'est le cas, on ne peut pas raisonner sur une utilisation optimale de l'énergie: pétrole et gaz ayant pratiquement disparu, le charbon sera sans doute largement utilisé par les pays qui en possèdent, les 4 Gtep d'Argyre ne sont pas déraisonnables, peut être même est ce un minimum.

    Le développement de l'hydraulique dans les PVD ne manquera pas de poser le pb de la disponibilité de l'eau: dans la plupart de ces pays, il n'y en a pas beaucoup et il y en aura moins encore

    J'en suis là...
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  32. #26
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par yves25
    Je n'arrive pas à faire l'exercice.
    Vu l'inertie du système, je suppose que pendant , au moins , une dizaine d'années, la consommation continuera à croître, probablment à un rhythme voisin de 2% tirés par la Chine et l'Inde mais après les tensions sur les prix deviennent si fortes que j'imagine que la période sera chaotique à tous points de vue.
    Dans ces conditions, j'imagine qu'après des soubresauts violents, la consommation énergétique totale devrait avoir diminuée par la force des choses. J'imagine un monde très inégalitaire , ce n'est pas mon souhait, c'est ce qui me semble le plus probable.
    Si c'est le cas, on ne peut pas raisonner sur une utilisation optimale de l'énergie: pétrole et gaz ayant pratiquement disparu, le charbon sera sans doute largement utilisé par les pays qui en possèdent, les 4 Gtep d'Argyre ne sont pas déraisonnables, peut être même est ce un minimum.
    Le développement de l'hydraulique dans les PVD ne manquera pas de poser le pb de la disponibilité de l'eau: dans la plupart de ces pays, il n'y en a pas beaucoup et il y en aura moins encore
    J'en suis là...
    Le rapport Hirsch explique que les investissements dans la filière FT devraient se faire 10 à 15 ans avant le décrochement du pétrole. Les chinois ont déjà lancé des investissements.
    A mon avis, il y a tellement d'intérêts financiers en jeu que j'imagine mal les acteurs économique se diriger sans rien faire vers le crash alors qu'il y a des solutions techniques peu risquées, même si cette exploitation massive du charbon risque de faire hurler des âmes sensibles.
    De plus, pétrole et gaz n'auront pas disparu en 2050 : la production sera éventuellement divisée par 2 ou 3, et la production de gaz sera aussi encore importante.

    A+

  33. #27
    Cécile

    Re : L'énergie en 2050

    Si le charbon est utilisé massivement sans injection en sous-sol, les conséquences sur le climat seront imprévisibles. Malheureusement, ce scénario n'est pas impossible.

  34. #28
    Argyre

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par Septentrion
    Mais à bien y réfléchir, je ne suis pas si sûr que le prix du litre de carburant puisse atteindre durablement 10 Euros, pour la raison suivante : des gros consommateurs, disposant de réserves de charbon, commencent à planifier le déploiement massif d'une filière Fischer-Tropsch.
    Ce qui compte, ce n'est pas le prix du litre, mais le prix du litre équivalent diésel ou équivalent essence, ou si on préfère le prix du Joule après conversion en énergie mécanique.
    A t-on une idée du prix qu'on espère obtenir pour les différentes filières ?

    Voir : http://www.ifp.fr/IFP/fr/ifp/fb04_02.htm
    Je cite :
    Citation Envoyé par CE
    C’est pour ces raisons que la Commission européenne a promulgué en 2003 une directive visant à développer l’introduction de biocarburants à hauteur de 5,75 % dans les essences et le gazole en 2010, et à planifier la substitution de 20 % de carburants d’origine fossile par des carburants alternatifs (biocarburants, gaz naturel, hydrogène…) dans le secteur des transports d’ici 2020.
    Il faut bien tenir compte du fait qu'il n'y a encore aucun choix de fait, ce qui permet (enfin) de s'affranchir de l'inertie économico-culturelle et des grands lobbys industriels et de mettre en place au niveau européen des lois permettant le développement durable. On peut donc raisonnablement espérer que tout ce qui pollue et qui n'est pas durable (filière charbon ou gaz naturel) sera taxé de sorte que les filières les plus rentables seraient issues de la biomasse.
    De plus, du point de vue géopolitique, l'objectif doit être l'autonomie énergétique, et je ne doute pas que la France poussera dans ce sens, elle qui a peu de ressources mais des surfaces agricoles à revendre ... surtout dans le domaine viticole !

  35. #29
    GillesH38a

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par paulb
    1/ Argyre, Gilles38 et Septentrion ne renseignent pas toutes les cases. Aurait-on assez d"énergie comme ça en 2050? J'en doute.
    Ben j'ai encore rien donné, je vous laissais faire

    Bon c'est pas très juste je reconnais, faut que je me lance.

    Hypothèses pour moi réalistes :
    * pic du pétrole avant 2015, décroissance forte d'ici 2050, sans doute un facteur 2 au moins.
    * pas de développement massif du nucléaire pour des raisons politiques (cf Iran) et techniques (maitrisées par trop peu de pays pour se permettre un développement massif).
    * augmentation probable du charbon (croisons les doigts pour qu'il soit accompagné de séquestration), principalement à but électrique (vu la limite du nucléaire)
    * developpement limité de l'hydraulique dans le Tiers Monde.
    * développement des biocarburants et énergies renouvelables, mais restera modeste : l'Allemagne plafonne à 20% d'électricité éolienne, difficile de faire mieux pour des raisons d'intermittence,bio carburants limités par la concurrence avec les surfaces alimentaires et le bois de chauffage.

    2050 Population estimée 8 à 10 Milliards

    Consommation énergétique : environ 11 Gtep (milliards de tonnes équivalent pétrole), soit environ 1,1 tep/habitant.

    dont :
    * pétrole 2 Gtep
    * gaz 2 Gtep
    * charbon 4 Gtep
    * biomasse (surtout bois de chauffage+qques 0,1 Gtep de biocarburants) : 1 Gtep
    * nucléaire 0,5 Gtep ou moins (réacteurs conventionnels)
    * hydraulique : 1 Gtep
    * éolien 0,5 Gtep (*** % environ de l'électricité)


    prix des carburants élevé, entre 5 et 10 € le litre, tendus par une décroissance continue. Pas de développement massif des vehicules électriques qui seraient trop chers pour l'usage qu'on peut enfaire, plutot réduction du nombre de véhicule, relocalisation des gens vers leur lieu de travail (et de l'économie mondiale en général), quasi-disparition de l'aviation civile touristique...

  36. #30
    Septentrion

    Re : L'énergie en 2050

    Citation Envoyé par gillesh38
    * pas de développement massif du nucléaire pour des raisons politiques (cf Iran) et techniques (maitrisées par trop peu de pays pour se permettre un développement massif).
    Pour le pétrole, admettons, le taux de déplétion est un objet de débats sans fin, mais je ne voyais quand même pas le gaz décroitre autant, le pic étant plutôt anticipé aux alentour de 2030-2035.
    La principale différence entre nos pronostics porte sur l'énergie nucléaire, et là, il s'agit surtout d'un problème politique. Il me semble qu'on ne peut pas négliger les manoeuvres politiques actuelles dans ce domaine, et la volonté affichées de grands pays de pousser ce développement : il n'est pas pertinent de dire que cette technologie est maitrisée par trop peu de pays. Elle est maitrisée en Europe, en Amérique du Nord, au Japon, en Russie (oui, bon, d'accord, Tch, etc.), en Chine, en Inde. En fait, la plus grande partie de la population mondiale vit dans des pays qui ont déjà des réacteurs nucléaires sur leur sol.
    Je suis en train de faire quelques calculs, portant sur le déploiement d'environ 2000 réacteurs par zones géographiques, et je trouve déjà des résultats assez surprenants, qui contredisent mon intuition initiale : le plus grand nombre de réacteurs, en valeur absolue, ne serait pas construit en Chine ou en Inde, mais en Europe/Russie et en Amérique du nord, la Chine produisant tout au plus 20% de son électricité de cette façon.
    Le temps de tout vérifier et de consolider, et j'affiche ça d'ici demain...

    A+

Sur le même thème :

Page 1 sur 21 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Immortel en 2050 ?
    Par cosmostroumph dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 50
    Dernier message: 02/02/2007, 16h54
  2. Re : L'énergie en 2050
    Par N_L dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/06/2006, 14h32
  3. Alimentation TDA 2050
    Par paulovedras dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/01/2006, 00h09