Discussion fermée
Page 1 sur 63 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 1863

Prépa BCPST



  1. #1
    Ecthelion22

    Prépa BCPST


    ------

    Bonjour,
    Voici un nouveau sujet à propos de la BCPST, le précédent faisant déjà une longueur plus que conséquente et où il devient difficile de retrouver des infos.
    Bambalam (élève en sup), Guillaume69 (élève en spé) et moi-même (élève en véto) avons compilé les posts que nous avons estimés intéressants et avons ajouté les éléments importants à savoir sur les prépas BCPST.
    Ca vous fait une première base pour ensuite pouvoir poser des questions plus particulières.

    Nous commencerons par les liens intéressants :
    Le premier site à consulter pour une BCPST, c’est sans conteste la bible de la filière, le SCAV (Service des Concours Agronomiques et Vétérinaires) : http://www.concours-agro-veto.net/
    Cette page (http://www.concours-agro-veto.net/spip.php?rubrique80) et celles des autres années sur le site du SCAV vous permettront d’accéder aux statistiques officielles des concours sur plusieurs années ainsi qu’aux annales d’épreuves de la banque agro-véto et surtout aux rapports qui vont avec et sont importants à lire dès l’entrée en sup.
    Le site du Service des Concours des Ecoles d’Ingénieur (SCEI) est également intéressant mais on retrouve quasiment toutes les données de ce site dans celui du SCAV : http://www.scei-concours.fr/. C’est sur ce site que se feront les inscriptions aux concours sur internet.
    Vous trouverez également un tas de choses dans l’ancien sujet sur la BCPST sur ce même forum : http://forums.futura-sciences.com/or...epa-bcpst.html


    Voici donc à suivre les éléments majeurs à savoir sur la prépa BCPST qui seront présentés dans cet ordre.
    1.Les lycées qui proposent une BCPST

    2.Les fausses rumeurs sur les prépas

    3.Candidater à une prépa
    --a.Le contenu du dossier et ses éléments importants
    --b.Le mode de sélection des lycées
    --c.Les critères de choix des jurys de lycées
    --d.Les facteurs importants à prendre en compte pour choisir son lycée

    4.Les matières en BCPST
    --a.La bio (programme)
    --b.La chimie
    --c.La physique
    --d.Les maths
    --e.Le français/philo
    --f.La LV1
    --g.La géologie
    --h.Les TIPE
    --i.La géographie
    --j.L’informatique
    --k.La LV2

    5.La vie quotidienne en BCPST
    --a.Les cours
    --b.Les TP
    --c.Les TD
    --d.Les devoirs
    --e.Les colles
    --f.Les TIPE

    6.Les concours accessibles en BCPST
    --a.La banque AGRO-VETO
    -----i.Le concours AGRO
    -----ii.Le concours VETO
    -----iii.Le concours PCbio
    -----iv.Le concours Archimède
    --b.Le concours G2E
    --c.Le concours ENS

    7.Les débouchés par concours

    8.Les questions les plus fréquentes
    --a.Le choix de la LV1
    --b.L’intérêt de la LV2
    --c.Les TIPE, une recherche expérimentale
    --d.Les autres voies possibles
    --e.Réviser pendant les grandes vacances ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Ecthelion22

    1-Les lycées qui proposent une BCPST

    1. Les lycées qui proposent une BCPST :

    On compte actuellement 53 lycées en France (métropole et outre-mer) qui proposent une section BCPST avec entre 1 et 3 classes.

    Voici la liste complète (classement des villes par ordre alphabétique) avec les adresses de site internet officiel, il est quelque fois nécessaire de naviguer un peu pour retrouver les pages d’intérêt :
    - Thuillier (Amiens) : ce lycée dispose de 2 classes et d’un internat mixte, qui n’ouvre pas le weekend. http://etablissements.ac-amiens.fr/0...ex.php?page=64

    - Le Fresne (Angers) : il s’agit d’un lycée agricole (LEGTA) disposant d’une seule classe, sans internat disponible pour les BCPST, mais avec possibilité d’internat-externé. http://www.legta.angers.educagri.fr/prepas.html

    - Robespierre (Arras) : une seule classe et un internat séparé du lycée, mixte mais fermé le weekend. http://www4b.ac-lille.fr/~robespierr...d=67&Itemid=80

    - Montaigne (Bordeaux) : 2 classes pour ce lycée ayant une certaine réputation dans la région, disposant d’un internat mixte et ouvert le weekend. http://montaigne.bordeaux.free.fr/in...age=bcpst-veto

    - Hugo (Besançon) : ce lycée vient d’ouvrir et propose une classe. Les résultats sont encore inconnus et devraient apparaître pour la première fois aux concours 2010. Le lycée propose un internat. http://lyceehugobesancon.org/prepasl...hp?article1677

    - Malherbe (Caen) : 2 classes également pour ce lycée qui propose un internat mixte de 220 places, fermé le weekend. http://www.etab.ac-caen.fr/malherbe/spip.php?rubrique28

    - Toulouse Auzeville (Castanet Tolosan): il s’agit d’un lycée agricole disposant d’une classe et d’un internat (ainsi que d’une résidence CROUS). http://www.citesciencesvertes.fr/sec...ticle&artid=13

    - Pascal (Clermont-Ferrand) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat uniquement pour les garçons, fermé le wekeend (possibilité d’une résidence CROUS aux abords). http://lycee.blaisepascal.fr/cpge/bcpst/index.html

    - Carnot (Dijon) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat mixte (62 places pour les garçons et 32 pour les filles), ouvert le weekend. http://lyc21-carnot.ac-dijon.fr/spip.php?rubrique19

    - Chatelet (Douai) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat mixte (52 places pour les garçons et 56 pour les filles), fermé le weekend. http://www4b.ac-lille.fr/~chateletdo...epa/c_cpge.htm

    - François 1er (Fontainebleau) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat mixte (90 places), fermé le weekend. http://lcs.lf1f77.ac-creteil.fr/www/spip.php?rubrique72

    - Champollion (Grenoble) : ce lycée, dispose de 2 classes et a une bonne réputation. Le lycée dispose d’un internat mixte (45 places pour les garçons et 33 pour les filles), qui est fermé le weekend. http://www.ac-grenoble.fr/champo/spip.php?rubrique9

    - La Mulatière (Assomption Bellevue) : ce lycée est privé et catholique, il propose une classe et un internat mixte de 45 places. http://www.assomption-bellevue.org/index.php?ordre=veto

    - Schweitzer (Le Raincy) : une classe. http://www.aschweitzer93.ac-creteil.fr/-BCPST-.html

    - Garros (Le Tampon – Réunion) : ce lycée dispose d’une classe. http://lyc-rgarros.ac-reunion.fr/presentation/cpge.php

    - Marmilhat (Lempdes) : il s’agit d’un lycée agricole disposant d’une classe (connu pour sa prépa privée post-DUT) et proposant un internat fermé le weekend. http://www.marmilhat.educagri.fr/se-...eur/bcpst.html

    - Faidherbe (Lille) : ce lycée propose 2 classes, dispose d’une bonne réputation nationale et d’un internat mixte (réputé pour être strict, de 293 places pour les garçons et 244 pour les filles des CPGE) fermé le weekend. http://www.faidherbe.org/site/bcpst.htm

    - Le Parc (Lyon) : ce lycée propose 3 classes, dispose d’une excellente réputation nationale (dans le top 5) et d’un internat mixte (environ 150 places) ouvert le weekend et les jours fériés (mais pas pendant les vacances). http://www.lyceeduparc.com/

    - La Martinière (Lyon) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat mixte ouvert le weekend. http://www.lamartinieremonplaisir.or...l#soussection3

    - Reda Slaoui (Agadir – Maroc) et Ibn El Wafid (Kenitra – Maroc) : ces 2 lycées marocains présentent tous les ans environ 3 candidats chacun, sans résultat sur les 3 dernières années.

    - Thiers (Marseille) : ce lycée dispose de 3 classes et d’une bonne réputation nationale (surtout à l’agro) mais n’a pas d’internat. http://www.lyc-thiers.ac-aix-marseil...ie_prepas.html

    - De la Tour (Metz) : ce lycée propose une classe et 48 places (pour toutes les CPGE) dans son internat mixte fermé le weekend. http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/GTour57/BCPST/

    - Le Chesnoy - Les Barres (Montargis) : il s’agit d’un lycée agricole qui dispose d’une classe et d’un internat ouvert le weekend. http://www.epl.montargis.educagri.fr...id_article=466

    - Joffre (Montpellier) : ce lycée propose une classe qui jouit d’une bonne réputation régionale, il propose un internat mixte de 180 places fermé le weekend. http://www.lyceejoffre.net/cpge/pres.../sciences.html

    - Poincaré (Nancy) : ce lycée propose 2 classes et a une bonne réputation. Il ne dispose pas d’un internat. http://www3.ac-nancy-metz.fr/lyc-hen...1&limitstart=3

    - Externat des Enfants Nantais (Nantes) : ce lycée privé catholique dispose d’une classe aux résultats inexistants. http://www.externat.com/bcpstinfo.html

    - Clémenceau (Nantes) : ce lycée dispose de 2 classes et d’une très bonne réputation nationale (dans le top 5), surtout à véto. Il propose un internat mixte (50 places pour les garçons et 40 pour les filles) qui, pour le moment, reste ouvert le weekend. http://www.lycee-clemenceau-nantes.fr/prepascienti.html

    - Masséna (Nice) : ce lycée dispose d’une classe et a une certaine réputation régionale. Il propose d’un internat mixte fermé le weekend, de 102 places, en chambres individuelles (ce qui n’est pas si courant en sup). http://www.ac-nice.fr/massena/index.php?page=bcpst

    - Pothier (Orléans) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat mixte (160 places pour les garçons et 112 pour les filles), fermé le weekend. http://www.lycee-pothier.com/CPGE_cadre.htm

    - Geoffroy Saint-Hilaire (Paris) : aucun résultat n'est communiqué sur le site du lycée.

    - ENCPB (Paris – Place d’Italie) : ce lycée dispose d’une classe sans internat. http://www.encpb.org/formations/cpge/bcpst.htm

    - Chaptal (Paris – Saint-Lazare) : ce lycée propose 2 classes et un internat réservé aux garçons d’une cinquantaine de places (quelques places réservées au foyer des lycéennes de la Rue Blanche dans le 16ème), il est fermé le weekend. http://lycee-chaptal-paris.com/

    - Fénelon (Paris – Quartier Latin) : ce lycée propose 1 classe mais apparemment pas d’internat. http://www.fenelon-paris.fr/classe_prepa.php

    - Janson de Sailly (Paris – 16ème Arrondissement, ouest de Paris) : ce lycée dispose de 2 classes et d’une réputation plus due à ses autres filières qu’à la BCPST. Il ne propose internat qu’aux garçons pour 85 places et n’est ouvert le weekend que pour les élèves qui en font la demande. http://www.janson-de-sailly.fr/cpge/

    - Jean-Baptiste Say (Paris – 16ème Arrondissement, ouest de Paris) : ce lycée dispose d’une classe aux résultats médiocres. Il propose un internat uniquement pour les garçons et 33 places. http://lyc-jb-say.scola.ac-paris.fr/crbst_18.html

    - Saint-Louis (Paris – Quartier Latin) : ce lycée dispose de 3 classes et d’une excellente réputation nationale (dans le top 5), il propose un internat mixte (356 places pour sup et spé, avec la moitié des places pour les filles), ouvert le weekend et les jours fériés. http://www.lycee-saint-louis.net/accueil.htm

    - Henri IV (Paris – Quartier Latin) : ce lycée dispose d’une seule classe et d’une excellente réputation nationale (dans le top 5), envoyant notamment énormément d’élèves aux ENS. Il y a un internat pour garçons uniquement de 132 places, ouvert les weekends et jours fériés. http://lyc-henri4.scola.ac-paris.fr/...repaBCPST.html

    - Barthou (Pau) : ce lycée dispose d’une classe et d’un internat. (Le site en lui-même n’est pas tellement intéressant, ne parlant pas du tout de la BCPST, un lien y figurant est plus intéressant.) http://www.cyberlycee.fr/barthou/sit...8_corrigee.pdf

    - LGT Baimbridge (Pointe-à-Pitre – Guadeloupe) : une classe proposée avec un internat fermé le weekend. (Le site ne parle apparemment pas de BCPST…) http://www.lgtbaimbridge.fr/spip.php?rubrique1

    - Guérin (Poitiers) : ce lycée dispose de 2 classes et d’un internat mixte de 300 places pour sup et spé. http://www.lycee-camille-guerin.fr/i...=276&Itemid=42

    - Clémenceau (Reims) : le site internet fournit des renseignements proches du niveau zéro. http://www.lyc-clemenceau.ac-reims.f...CPST_Veto.html

    - Chateaubriand (Rennes) : ce lycée dispose de 3 classes et d’une réputation régionale qui a perdu de sa superbe depuis l’arrivée de la BCPST en remplacement de la prépa véto. Il propose un internat fermé un weekend sur deux et probablement mixte. http://www.lycee-chateaubriand.fr/en...formation_id=1

    - Corneille (Rouen) : une classe pour ce lycée qui propose uniquement aux garçons 26 places d’internat. (Un site très intéressant, même pour des élèves qui sont en BCPST ailleurs.) http://lycees.ac-rouen.fr/lgcorneill...id_rubrique=15

    - Fauriel (Saint-Etienne) : le lycée propose une classe et un internat mixte fermé le weekend. http://www.fauriel.org/sciences/fili...cpst-veto.html

    - Lakanal (Sceaux) : ce lycée dispose de 2 classes, d’un internat de 52 places pour les sup et d’une certaine réputation régionale. http://www2.lyc-lakanal-sceaux.ac-ve....php?article16

    - Berthelot (Saint-Maur des Fossés) : ce lycée dispose de 3 classes et d’une réputation régionale qui a perdu de sa superbe depuis l’arrivée de la BCPST. Il propose un internat ouvert le weekend et mixte (53 places pour les filles et 27 pour les garçons, l’un des très rares lycées dans ce cas). http://www.lycee-berthelot.org/spip.php?article22

    - Rostand (Strasbourg) : une classe proposée ainsi qu’un internat ouvert le weekend pour les préparationnaires avec environ 50 places. http://www.lycee-jean-rostand.fr/prepas.php

    - Ozenne (Toulouse) : ce lycée propose une classe. (Site en construction : http://www2.ac-toulouse.fr/lyc-ozenne-toulouse/ )

    - Fermat (Toulouse) : ce lycée dispose de 2 classes et d’une bonne réputation nationale, surtout à véto. Il propose également un internat mixte ouvert le weekend (et une possibilité de logement dans un foyer dédié aux boursiers). http://pedagogie.ac-toulouse.fr/lyc-...cpge/bcpst.php

    - Descartes (Tours) : ce lycée dispose d’une classe. http://lyc-descartes-tours.tice.ac-o...ses-prepa.html

    - Hoche (Versailles) : ce lycée dispose de 2 classes et d’une bonne réputation nationale, surtout à l’agro. Le lycée propose un internat mixte fermé le weekend. Le site général n’est pas tellement intéressant mais il y a un site spécial qui propose d’avantage d’infos et est plutôt bien fait : http://bcpst.hoche.free.fr/Site/Bienvenue.html

    - Sainte-Geneviève (Versailles) : ce lycée privé dispose d’une classe, la meilleure de la filière avec un fort taux d’intégration aux ENS. Il dispose d’un internat. http://www.bginette.com/bj/fichiers/vie/prepa/bcpst/

    Soit environ 75 classes en France (dont 2 en outre-mer).

    De l’avis général, le lycée Saint-Geneviève (appelé Ginette) est le meilleur, sans discussion possible. Derrière, Henri IV (H4) prend une seconde place dans la réalité bien que les classements dans la presse le placent plus loin. La raison est simple : H4 envoie beaucoup d’élèves aux ENS et les classements ne peuvent pas prendre en compte ces élèves dans leurs stats.
    Ensuite viennent Saint-Louis, Le Parc et Clémenceau (Nantes) qui se tiennent.

    En toute fin de peloton viennent l’Externat des Enfants Nantais, Geoffroy Saint-Hilaire et les 2 lycées du Maroc.

    Entre les deux extrêmes, on trouve un grand nombre de prépas intermédiaires. Alors il y a celles qui sont plutôt reconnues pour leurs résultats : Hoche, Fermat, Thiers, Poincaré, Champollion, Joffre.
    Celles qui représentent la grande majorité des prépas, d’un bon niveau mais d’une sélectivité très raisonnable. Pour les concours un peu plus durs, c’est pas forcément évident, mais pour l’agro, c’est totalement envisageable. Je pense ainsi à des lycées (et je ne citerai pas tout le monde, et je cite dans le désordre) comme Faidherbe, Janson, Chaptal, Lakanal, Berthelot, Chateaubriand, Montaigne, Masséna, Fauriel, Pascal, Guérin, De la Tour, Descartes, Thuillier, Corneille, Fénelon, Malherbe ou Carnot.
    Et puis viennent les prépas aux résultats un peu plus modestes ou celles comme l’ENCPB qui sont entourées de tellement de prépas renommées qu’ils ont un peu de mal à recruter haut. On y trouve donc l’ENCPB mais aussi Châtelet, Jean-Baptiste Say, Garros, Schweitzer, Robespierre, Barthou ou Le Fresne. Ce sont des prépas qui ont des résultats tout à fait corrects à l’agro, mais sur les autres concours, les stats montrent que c’est très difficile… Ce sont de bons choix à mettre en 6ème position, derrière une prépa du groupe de tête (il faut tenter le coup de toute façon) et 4 autres choix à faire parmi le panel qui s’offre à vous.
    Dernière modification par Futura ; 04/12/2015 à 14h39.

  4. #3
    Ecthelion22

    2-Les fausses rumeurs sur les prépas

    2. Les fausses rumeurs sur les prépas

    Ceci reste valable pour toutes les filières. En terminale, on entend pas mal de choses assez effrayantes à propos de la prépa. C’est « concurrence à fond », « mauvaise ambiance entre les élèves », « des profs sadiques, surtout dans les prépas parisiennes », « la fin de la vie sociale pendant au moins 2 ans », « du travail par-dessus la tête », « la prépa c’est réservé aux génies », « pour prétendre à une toute petite prépa, il faut 18 de moyenne » voire des idioties encore plus énormes du genre « les élèves se poussent dans les escaliers pour gagner une place au concours ».
    Alors c’est pas compliqué, toutes ces idées reçues sont fausses.

    Pour ce qui est de l’ambiance entre les élèves, de la concurrence, elle n’a pas lieu d’être. Les élèves qui se retrouvent dans une prépa entretiennent une véritable esprit de promotion dans leur lycée. De toute façon, les gens ne sont pas idiots, parmi une classe de 45 élèves, même si tous les élèves se présentent au même concours, il y a aura de la place pour tout le monde. L’objectif n’est pas de faire mieux que tous élèves de sa classe mais bien de faire mieux que les élèves des autres lycées. D’où un esprit d’entraide dans une classe. Le travail en groupe est à privilégier et l’est souvent dans les faits. En expliquant à quelqu’un qui a un peu de mal, on comprend soi-même mieux les choses et il y a la possibilité d’un retour d’ascenseur dans une autre matière ou une prochaine fois.
    Rester autiste dans une classe pendant 2 ans, il faut être très fort…

    Pour ce qui est des phrases du genre « plus de vie sociale », « travail de 7h à minuit », ça émane souvent de gens qui prennent plaisir à effrayer les élèves de terminale.
    On peut classer ces gens en 4 catégories (ceci n’est que mon avis perso) :
    - ceux qui ont loupé leur prépa et trouvent une excuse à leur échec en annonçant que personne ne peut le faire à moins d’être un génie
    - ceux qui n’y ont jamais mis les pieds mais ont entendu dire que la sœur de la cousine de la concierge avait eu du mal. Au fil des conversations, ça se termine avec un prof qui crache du feu et des élèves assassinés dans les internats…
    - ceux qui sont de la génération de nos parents (profs compris) et gardent les idées de la prépa des années 70-80 quand c’était effectivement difficile. Malheureusement, pour ces gens et heureusement pour nous, les choses ont bien changé.
    - ceux qui ont parfaitement réussi en prépa, comme la grande majorité, et trouvent ainsi un moyen de se faire passer pour des super génies sous prétexte qu’ils ont réussi.

    Il est conseillé de continuer à se détendre. Se couper de toute vie sociale en prépa, c’est s’assurer d’un échec quasiment. Au contraire, il faut sortir de temps en temps, retrouver ses amis, voir la famille, prendre des vacances.
    Oui il y a du travail, mais l’essentiel n’est pas de tout faire mais de bien faire, d’être efficace dans son travail. L’échéance n’est pas le DS ou la colle du lendemain mais bien le concours. On est là pour se préparer. L’important, c’est qu’au moment de rentrer dans la salle d’examen, tout ait été vu et compris. C’est pourquoi il faut pouvoir tenir cette course de fond sur 2 ans sans se griller au bout d’un mois. Il est important de dormir : si vous avez besoin de 8h de sommeil, faites vos 8h, quitte à ne pas faire le dernier exercice de la feuille de TD, l’essentiel, c’est d’être réveillé le lendemain lors de la correction pour la comprendre.

    « La prépa réservée aux génies » est une autre idiotie : il y aurait 3000 génies tous les ans rien qu’en BCPST ? Ca fait beaucoup de gens exceptionnels pour qu’on puisse encore les qualifier d’exceptions… Non, les élèves de BCPST sont des gens tout à fait normaux, avec 2 bras, 2 jambes et un seul cerveau. Certes ce sont des élèves qui sont prêts à faire des études longues, mais pour demander une BCPST, c’est un critère essentiel.
    Un élève moyen peut parfaitement rentrer en prépa et même dans une bonne prépa. On y reviendra mais l’essentiel, ce ne sont pas les notes mais bien les appréciations.

    Pour conclure, les profs-tyrans, voilà encore quelque chose qui nous fait bien rigoler quand on est en prépa. Les profs sont majoritairement sympas. Bien sûr, c’est comme partout, il y a des profs plus sympathiques que d’autres, certains plus pédagogues que d’autres (et les meilleurs ne sont pas forcément concentrés dans les meilleurs lycées) et d’autres qui sont franchement désagréables. Mais globalement, ça se passe bien à partir du moment où chacun y met du sien. Les profs sont investis dans la réussite de leurs élèves.
    Pour ce qui est des notes, ça dépend des profs, certains notent dur pour que les élèves ne puissent pas avoir de mauvaises surprises aux concours mais que des bonnes et puis d’autres notent comme aux concours en étalant les notes pour que le milieu de la classe soit à la moyenne. Ce qui n’empêche pas qu’une copie non terminée ait 20, si ça permet aux autres d’avoir environ 10. C’est pareil aux concours : les sujets sont faits pour ne pas être terminés.

  5. #4
    Ecthelion22

    3-Candidater à une prépa

    3.Candidater à une prépa

    --a.Le contenu du dossier et ses éléments importants

    Le dossier envoyé aux lycées comporte vos bulletins ainsi qu’une partie envoyée par le lycée de provenance. Là dedans, on trouve les appréciations de vos profs, les moyennes haute, basse et médiane de la classe, le niveau de la classe estimé par chaque prof, votre classement pas matière et au final.
    Ce sont ces éléments qui sont importants et permettent de juger de votre niveau. En effet, un simple 13 sur une feuille de papier ne veut pas dire grand-chose. A LLG, un 13 sera une très bonne note. Dans un lycée très médiocre, un 13 sera la note du dernier de la classe. J’exagère à peine… Or, avec le nom de votre lycée de provenance (ce qui permet au jury d’avoir une idée du taux de réussite au bac par exemple), les appréciations, votre classement, le niveau de la classe, là le 13 veut dire quelque chose. Et ça permet de le mettre au même niveau qu’un autre élève qui a 9 mais dans une meilleure classe et qu’un autre qui à 15 dans une classe très moyenne. Bref, dans le monde de l’admission en prépa, un 13 n’est pas forcément inférieur à un 16.
    Voilà pourquoi on vous répète que les notes ne sont pas un critère en soi, qu’elles ne veulent absolument rien dire quand elles sont seules. De plus, il faut aussi tenir d’un paramètre absolument impossible à déterminer : quel sera le niveau des demandes de l’année ? Si le lycée que vous visez n’est pas demandé, avec une moyenne médiocre, vous aurez vos chances. L’inverse étant également vrai.

    --b.Le mode de sélection des prépas

    Je me base sur l’exemple que je connais et qui m’a été décris, le lycée Saint-Louis avec ses 3 classes et ses 130 places environ offertes. Je l’utilise parce que c’est le lycée que je connais même s’il n’est pas très représentatif puisqu’il propose 3 classes, ce qui n’est le cas que du Parc et de Marcelin Berthelot. Mais malheureusement, c’est le seul exemple où je peux donner une valeur chiffrée sûre, je n’ose pas extrapoler aux autres lycées.

    Via le site admissions-post-bac, les dossiers sont récupérés par l’ordinateur et envoyés vers le lycée.
    Là, l’ordinateur du lycée doit servir pour le premier filtre. Il s’agit d’un filtre très large qui a pour rôle de sélectionner les 800 meilleurs dossiers (sur 130 qui seront pris) sur la seule base des notes. Les profs sachant parfaitement qu’une bonne note n’est pas un gage pour avoir un bon élève et que de très bons élèves peuvent se cacher derrière des notes moyennes, le filtre est très large. Mais l’ordinateur ne se base que sur les notes, c’est le point faible. Ainsi, en prenant les 800 meilleurs, il retire de la liste ceux qui demandent une prépa avec 2 de moyenne générale tout en gardant des élèves avec des notes très moyenne mais qui pourraient se révéler être d’un bon niveau. L’inconvénient, c’est qu’il sélectionne aussi des gens qui ont des notes médiocres mais un niveau médiocre aussi… Mais passer le premier filtre informatique n’est donc pas si compliqué que ça, et ceux qui se basent uniquement sur les notes et vous disent qu’il faut 15 minimum sont des idiots, puisque si on ne sélectionnait qu’à partir de 15, on n’aurait pas grand monde en prépa dont la moitié venant de lycées médiocres qui sur-notent.

    Ensuite, ce sont les profs qui s’y collent. Les pièces des 800 dossiers vont toutes être lues, par tous les profs du jury, c’est-à-dire les profs de bio, maths et physique-chimie des 3 classes de sup et aussi des 3 classes de spé, soit 18 profs (sachant que selon les lycées, d’autres profs peuvent s’ajouter aux profs des 3 matières principales comme des profs de français ou de langue). Chaque dossier est examiné, discuté et classé en fonction de critères sur lesquels je vais revenir. Mais le grand nombre de personnes lisant le dossier de l’élève permet de le cerner quasi à chaque fois avec une précision surprenante.
    A l’issue de cette période très longue (voilà pourquoi on vous demande de faire vos vœux si tôt), les 500 meilleurs dossiers sont classés de 1 à 500. Les 300 derniers sont refusés et regroupent des gens avec un 8 qui vaut un 8 et avec un 14 qui vaut un 7 dans un lycée moyen.

    La liste des 500 noms est envoyée ensuite au serveur d’admission post-bac qui gère la répartition. Ainsi, le lycée et le jury n’a jamais su où vous aviez classé ce lycée dans votre liste, impossible pour eux d’être vexés, ils ne savent pas s’ils sont en dernier ou en premier sur la liste.
    Le serveur va donc ensuite répartir les élèves en fonction du vœu le plus haut qu’ils demandent et qui les accepte. Le serveur fonctionne donc ainsi : il prend le premier élève de sa liste et regarde si le lycée en tête de sa liste l’accepte. Si oui, l’ordinateur retire son nom de toutes les autres listes des autres lycées et fait avancer la liste de ces lycées d’un cran. Sinon, l’ordinateur va voir pour le second lycée sur la liste et ainsi de suite. Puis il passe au second nom sur sa liste et recommence. Dès qu’un nom est placé, il est supprimé de la liste de tous les lycées qu’il avait classés en dessous. Ainsi, la liste d’attente avance d’un rang.
    Le serveur recommence plusieurs fois jusqu’à ce que chaque élève soit placé dans le vœu le plus haut possible pour lui.
    Ce qui explique pourquoi la liste de Saint-Louis fait 500 noms pour 130 places : si le 1er de la liste est pris aussi à H4 qu’il avait placé devant, ça libère une place pour le 131ème et ainsi de suite. Alors le 500ème n’a aucun chance d’être appelé, il faudrait 370 démissions, il s’agit d’une sécurité au cas où, mais le 200ème a ses chances.

    Ensuite, c’est la première salve : le serveur vous propose un premier choix début juin environ. En fonction de ce que les gens répondent, s’ils partent notamment vers d’autres filières que la prépa, les listes d’attente avancent, des places se libèrent qui vous permettent d’avoir un meilleur vœu sur votre liste, qui vous est proposé lors de la seconde salve et idem la troisième fois.


    --c.Quels sont les critères de choix pour jurys des lycées ?

    Impossible de connaître précisément les critères et surtout leur importance relative. Mais il est certain que les appréciations passent devant tout le reste. Une appréciation permet de beaucoup plus nuancer le niveau de l’élève qu’une simple note, elle permet de savoir si l’élève est plutôt à l’aise à l’oral, s’il participe en cours, s’il est curieux, travailleur ou plein de facilités, bavard en cours ou discret, bref, ça permet de savoir un peu quel profil a cet élève. Ce qui permet aussi de mieux interpréter ses notes. Un élève avec 12 où le prof met « élève moyen, quelques difficultés en rédaction, faites des efforts », c’est vraiment en dessous d’un élève qui a aussi 12 mais « élève volontaire et appliqué, travail efficace et bonne participation orale, continuez ainsi ». Il n’y a pas photo entre 2 dossiers de ce genre.
    Les critères principaux visent donc à avoir une idée du niveau mais surtout du caractère de l’élève. La question n’est pas tellement « est-il brillant ? » (puisqu’on a déjà les 800 meilleurs sur la seule base des notes), mais bien « peut-il réussir en prépa ? ». Il faut donc un élève bosseur mais qui a de la réserve, curieux, efficace mais qui peut encore s’améliorer, à l’aise à l’oral, qui participe, qui comprend vite, qui a un bon moral (et ça c’est plus difficile à estimer) et pourra tenir 2 ans avec des cours qui vont vite, des évaluations régulières et un concours compliqué.

    Puis viennent les critères un peu secondaires comme la distance entre la maison et le lycée. Si vous avez 1h15 de trajet aller et 1h15 retour, vos chances de réussite, vos chances de tenir le coup chutent énormément et votre dossier prend un coup dans l’aile qui peut être fatal à votre demande. C’est donc un critère important. Par contre, votre demande d’internat sera lue avec attention. De plus, si vous habitez à 2h en TGV du lycée, les profs ne sont pas idiots, ils se doutent bien que vous allez chercher un logement plus près. Dès lors, le critère éloignement n’est plus connu. D’où une importance relative à lui accorder pour les autres dossiers pour ne pas déséquilibrer le choix. Comme vous le voyez, c’est très compliqué.
    Les boursiers ont également un léger avantage.

  6. #5
    Ecthelion22

    3-d-Les critères de choix d'une prépa

    --d.Les critères importants à prendre en compte pour choisir sa prépa

    Déjà, tout un ensemble de critères personnels :
    - son niveau : le tout est de savoir s'évaluer. La difficulté c'est de ne pas se sur-estimer et surtout pas de se sous-estimer, chose qu'ont tendance à faire la majorité des élèves qui s'inquiètent de leur orientation. Illusoire de choisir Ginette quand on n'a pas un niveau très bon. Par contre, c'est se mettre des difficultés en plus pour intégrer que de choisir une prépa avec une moindre sélection (et donc une moindre émulation entre des élèves d'un bon niveau) quand on aurait pu être pris(e) dans une prépa qui recrute plus ses élèves.

    - son moral : le moral étant pour plus de la moitié dans la note finale aux concours, il est important de se connaître, de connaître non seulement son niveau mais aussi son caractère. Pour un élève toujours premier de sa classe et qui ne supporte pas d'être second, choisir une prépa sélectionnante c'est prendre le risque de perdre pied en quittant la tête de la classe. Par contre, certains élèves préfèrent avoir des élèves devant pour se motiver pour faire toujours mieux. Et là, il peut être intéressant de considérer une prépa à un niveau légèrement supérieur au sien. Mais attention à ne pas viser trop haut et à ne pas également risquer de perdre pied moralement.

    - ses ambitions : celui qui vise une école extrêmement prestigieuse type Centrale, ENS se doit de garder en tête que c'est faisable en étant dans un lycée classique (tous les ans, quelques élèves le font) mais que la majorité des élèves qui ont ces écoles sont passés par une classe étoilée (quand il en existe dans la filière, ce n'est pas le cas en BCPST) ou des lycées qui sélectionnent plus que les autres et préparent les élèves au-delà des limites du programme. En BCPST, Henri IV est connu pour envoyer la majorité de ses élèves à l'ENS. Quand on vise les ENV, demander H4 c'est demander un gros niveau général des élèves mais c'est aussi chercher à avoir des connaissances qui ne serviront pas pour intégrer les ENV (puisqu'au concours VETO, les connaissances hors-programme apportées par les candidats ne sont pas prises en compte dans la note !). Je n'irais pas jusqu'à parler de connaissances superflues mais l'idée est là, il faut savoir ce que l'on vise.

    - le choix de l'internat ou non : ça dépend de l'élève (et des installations du lycée puisque les internats pour filles sont finalement assez peu nombreux, surtout à Paris). Certains vont vouloir quitter papa et maman pour faire leurs études et être indépendants, d'autres préfèrent rester dans le coin, rentrer dormir à la maison, pouvoir voir régulièrement les copains le weekend. Qui dit s'éloigner de chez soi dit élargir les possibilités en terme de lycées et donc en terme de sélection de ces lycées. Quand on habite à la campagne, ça veut dire pouvoir monter à Paris et inversement quand on habite à Paris, la possibilité de se mettre un peu au vert dans une ville de province. C'est fonction des goûts de chacun. Par contre, ce choix est subordonné à un autre critère important qu'est...

    - la possibilité financière des parents : demander un internat revient plus cher que de rentrer chez soi. Par contre, c'est bien moins cher que de prendre un petit appart dans une grande ville. Ca n'est pas à la portée de tous les ménages que de payer un appart à Paris, Lyon, Marseille, Rennes ou Strasbourg quand on a 2 ou 3 enfants qui font des études, ça monte très très vite. D'où un autre critère

    - la possibilité d'obtenir une bourse. Ca peut aider, mais ça ne résout pas toujours le problème. Dans ce cas là, il est bon de bien tout prévoir à l'avance, d'analyser les budgets pour chaque option et de choisir en fonction.

    - ses envies de vie : et c'est dans cette catégorie que viennent les autres critères importants, propres cette fois aux lycées qu'on demande :
    - les installations du lycée : certains lycées sont tous neufs ou presque, d'autres sont délabrés, d'autres sont des monuments historiques très soigneusement entretenus. Ils proposent un cadre de travail qui est important. C'est un choix pour vivre pendant 2 ans dans ces installations. Si c'est moche voire dangereux, ce n'est pas agréable de travailler là dedans. Et c'est une chose importante que de se sentir bien dans son lycée. Parmi les installations, il faut aussi voir le matériel de travail : ordinateurs, CDI, matériels de chimie et de physique, laboratoires de biologie, etc et les installations sportives. Pouvoir continuer à faire du sport est très important. Et quand on peut le faire dans son lycée, c'est d'autant plus agréable et pratique.

    - l'environnement du lycée : les alentours sont importants. Surtout si on choisit de demander un internat. Il faut avoir à proximité quelques commerces, un cinéma, un bar, une librairie, un parc ou une forêt, bref un cadre de vie sympa pour les weekends ou tout simplement quand on sort du lycée pour rentrer chez soi.

    - les moyens de transports pour aller au lycée. Aussi bien quand on ne rentre que le weekend que quand on fait le trajet tous les jours. Pouvoir être près d'une grande gare pour prendre un TGV, avoir une desserte par bus ou métro est un plus. Ce qui nous amène à un autre point :

    - la distance "maison des parents - lycée". Quand on fait le trajet tous les jours, il ne faut pas que le trajet simple dépasse l'heure. 2h par jour de train, bus, métro, tramway, etc c'est une limite raisonnable. Il faut aussi voir le type de transport. S'il est possible de lire tranquillement un cours ou un bouquin en une heure de train, c'est nettement plus compliqué quand tu dois changer 3 fois de bus en une heure en faisant tout le trajet debout... Donc on recherche le moins de correspondances et un transport aussi calme que possible. Pour ceux qui choisissent l'option appart, idem. Quant à ceux qui optent pour l'internat, la distance aux parents est importante pour le retour le weekend. Nombreux sont les internats qui ferment le weekend (c'est un autre critère important quand on choisit un internat) et il faut donc souvent rentrer. Faire ses études à Marseille quand les parents habitent Brest, ça fait une sacrée trotte ! Autant prendre l'avion. Et on en revient au problème financier. Autant, faire Paris-Lyon en 2h de TGV ce n'est pas tellement un souci, on perd 4h de repos (plus le temps d'aller à la gare) mais c'est encore jouable. Mais au-delà, on se fatigue plus qu'autre chose.

    - la réputation du lycée : plus un lycée est connu, souvent parce qu'il a de bonnes statistiques, plus il est demandé. Ce n'est pas parce qu'il est plus connu qu'il a un meilleur niveau mais bien parce qu'il est plus demandé. Plus il y a de candidats pour y rentrer, plus on sélectionne le haut du panier, meilleurs sont les élèves qui y rentrent et donc meilleurs sont les résultats à la sortie. La réputation du niveau est donc à prendre en compte et à analyser en parallèle de l'estimation de son niveau. La réputation de la politique du lycée est aussi une chose importante mais bien moins connue. Et en général, il faut aller aux Portes-Ouvertes pour discuter avec les élèves qui y sont et avoir une idée de cette politique. Certains lycées veulent améliorer leurs statistiques, donc sélectionner plus. Mais pour sélectionner plus, il faut être plus connu et cela n'est possible qu'en ayant déjà de bonnes stats. Si les lycées qui sont déjà connus n'ont pas de difficulté à rester dans ce cercle vertueux, ceux qui n'y sont pas ont du mal à y rentrer. Et donc certains lycées (pas tous attention) ont tendance à ne laisser passer en seconde année que les meilleurs élèves de sup pour avoir de meilleurs résultats aux concours (en terme de pourcentage). D'autres, au contraire, se moquent d'être dans une catégorie plus qu'une autre et laissent passer les élèves même avec de petites chances de réussite, misant sur le fait que ce soutien aux élèves sera connu des élèves de terminale via le bouche à oreille et que cette bonne réputation leur servira pour sélectionner plus les années suivantes. C'est la meilleure politique (de mon point de vue) mais elle a l'inconvénient de ne pas être médiatique...

    - l'ambiance générale est intéressante. Certes se sont les élèves de la classe qui font l'ambiance de la classe. Mais l'ambiance du lycée joue aussi. Quand on a une tradition de bonne entente entre les filières de prépa par exemple, il est mal vu de vouloir s'isoler et d'instaurer une concurrence. Du coup, la bonne entente et la franche rigolade continue à être de mise. De même, les profs ont l'habitude d'avoir un certain comportement vis-à-vis de leurs élèves. Si pendant 10 ans ils ont eu l'habitude de rigoler à la fin de l'heure avec leurs élèves, ils feront pareil l'année suivante... Cette ambiance générale du lycée (et pas seulement de la classe visée) est une donnée souvent rassurante et qui est le petit détail qui départage deux lycées aux avantages et inconvénients similaires. On se fait une idée de cette ambiance en allant aux portes-ouvertes en général.

    - le climat de la région : aller à Lille quand on a habité à Toulon toute son enfance, ça peut faire drôle, et inversement. Certains ne supportent pas la chaleur, d'autre les grands froids ou la pluie, certains veulent la mer pas loin, sont habitués à avoir du vent ou pas... Ca semble n'être qu'un détail, mais quand il fait très très chaud et qu'on ne supporte pas la chaleur, c'est plus dur de bosser, de rester concentré(e). Idem avec le froid.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Ecthelion22

    4-a-Biologie-b-Chimie

    4.Les matières en BCPST

    Les horaires donnés sont théoriques et ceux rencontrés le plus souvent sur les sites internet des lycées. Néanmoins vous constaterez par vous-même une fois en prépa ou sur les sites internet que les heures annoncées ou pratiquées ne sont pas tout à fait les mêmes. Certains profs rajoutent des heures, d’autres en retirent (c’est plus rare). Ces horaires sont donc à prendre à titre indicatif, comptez sur une quarantaine d’heures par semaine pendant les 2 années.

    --a.La biologie

    Pour ceux qui se poseraient la question, oui il y a un écart de niveau entre la terminale et la prépa. Ce n’est pas juste valable pour la bio, ça l’est pour toutes les matières.
    Voici un lien vers le programme de bio en première et seconde année :
    ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edut...s3/annexe1.pdf

    Comme ce programme officiel est effrayant à souhait, voici un descriptif simplifié de ce qui est fait.
    En première année : on commence en général avec de la biologie cellulaire. On décrit les différents composants de la cellule, leurs rôles, leur fonctionnement. Puis suit la biologie moléculaire avec un chapitre sur l’importance de l’eau dans la cellule, puis des chapitres sur les lipides, les protéines, les glucides et l’ADN. Ces chapitres regroupent des exemples sur les cellules animales et végétales.
    Puis viennent des cours sur les membranes cellulaires, permettant de partir ensuite sur des chapitres de bioénergétique avec la production d’énergie sous forme d’ATP par les cellules, l’utilisation du glucose ainsi qu’un chapitre sur les enzymes en lien avec les cours de chimie et un cours sur la photosynthèse.
    Ensuite, on change un peu d’échelle et on s’intéresse au développement embryonnaire animal en prenant l’exemple souvent de la grenouille. Autant les premiers chapitres utilisent des notions vues vaguement en terminale, autant là, c’est de la découverte. Après les chapitres sur le développement animal vient un chapitre sur le développement végétal en se basant sur une famille très importante de végétaux, les Angiospermes.
    Enfin, on conclue sur quelques chapitres sur l’information génétique, les mutations, les systèmes de réparation, etc.

    Je précise tout de suite que c’est l’ordre dans lequel ma prof a fait les cours, il va de soi que l’ordre importe peu, les cours sur l’ADN peuvent parfaitement être fait avant les cours sur les membranes par exemple.

    En seconde année, on trouve des cours sur les végétaux, leur développement en relation avec l’environnement, les échanges avec le milieu (dans le sol et avec l’air), l’adaptation à la saison.
    Puis viennent des cours de biologie animale avec de la physiologie nerveuse, comment marche un nerf, comment fonctionne un muscle, comment marchent les hormones. On a également une partie sur les échanges avec le milieu (comme pour les végétaux) avec la respiration animale à mettre en continuité avec les cours de première année sur la production d’énergie. Il y a également en continuité avec la respiration un chapitre sur la pompe cardiaque, le rôle du sang, la régulation du rythme cardiaque, le contrôle de la perfusion des tissus.
    On a également un chapitre sur la diversité du vivant, la phylogénie avec les arbres qu’on peut voir en terminale avec les ancêtres communs…


    Maintenant, comment se passent les cours ?
    Et bien en général, on vous fourni un polycopié rempli de dessins et schémas en relation avec le cours. Le prof fait cours (5h en sup et 4h30 en spé) au tableau (ensuite, selon les profs, vous avez le plan uniquement ou d’autres éléments) et utilise souvent un rétroprojecteur pour vous montrer les schémas que vous avez déjà sur votre poly. Du coup, vous annotez en même temps que le prof et prenez des notes à côté. Inutile de préciser que ça va vite mais que finalement, on s’adapte assez bien en notant plus vite, ça vient tout seul. Et puis en cas de besoin, le prof peut répéter et vous pouvez demander vite fait à votre voisin le truc qui vous manque.

    Le TP ont lieu toutes les semaines (3h en sup, 2 ou 3h en spé suivant les lycées) et regroupent des TP de bio animale (dissections de nombreux appareils sur des animaux divers : souris, criquets, écrevisses, vers, mouches, abeilles, moustiques), de biologie végétale (dissections florales, fongiques, coupes végétales), de bio moléculaire (TP sur l’électrophorèse et les autres techniques de bio mol).


    --b.La chimie

    Voici le lien vers le programme :
    - de première année : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edut...s3/annexe2.pdf
    - de seconde année : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edut...s3/annexe6.pdf

    Là encore, les termes sont effrayants et il est même illusoire d’imaginer les comprendre avant de les avoir faits.
    En première année et en seconde, vous avez une grande partie sur l’atome, sa structure individuelle et puis en relation avec d’autres atomes au sein d’une molécule. Vous y voyez les différentes liaisons qui existent en relation avec les cours de bio sur les protéines notamment.
    Il y a également une partie sur la cinétique des réactions, savoir décrire les étapes élémentaires d’une réaction chimique, pouvoir calculer sa vitesse, voir l’impact d’une aide enzymatique.
    Vous ferez également de la thermochimie. En général, elle est faite avant ou juste après les chapitres de thermophysique. Il s’agit en autre de comprendre où la réaction chimie puise son énergie. Vous découvrirez quelques notions élémentaires qu’il est inutile de tenter de vous décrire ici.
    Il y a aussi une petite partie sur les réactions acido-basiques, les notions d’avancement d’une réaction, ce qu’on a déjà vu en terminale en le notant « x ».
    Vient enfin une grande partie, la partie la plus importante de la chimie en BCPST, la chimie organique. En sup, on en voit la première moitié en utilisant les notions vues notamment en atomistique au début du programme et on termine en spé. La chimie organique, c’est la chimie des molécules carbonées. On voit donc un tas de réactions entre différentes molécules, comment passer d’un alcool à un aldéhyde, etc. Le niveau est très bon puisqu’il correspond au programme de PC*, allant au-delà du simple programme de chimie orga de PC puisqu’on y ajoute les sucres. (D’ailleurs, on s’entraine sur les sujets de Centrale en chimie et les élèves de PC*, quand ils ont fini avec les sujets de Centrale s’attaque aux sujets de l’agro et de l’ENS.)

    Les TP (2h toutes les 2 semaines en alternance avec la physique en général en sup et en spé) permettent de voir en pratique ce qui est vu en cours. Alternativement en physique et en chimie.
    Les TD (2h par semaine en sup et spé) sont des séances d’exercices en rapport avec le chapitre en cours.


    --c.La physique

    Les liens sont les mêmes que pour la chimie.

    On trouve au programme une partie d’électricité avec en première et seconde année, des choses connues (les bobines, les condensateurs), et puis des nouveautés (les AOP par exemple). Ici aussi, comme dans une bonne partie des programmes de chimie et de physique, il s’agit de savoir mettre en équation des mouvements de charges afin de suivre ces charges dans le circuit à tout moment.
    Il y a également une partie de mécanique qui reprend des éléments vus en lycée et puis des nouveautés comme la statique des fluides, les notions d’équilibre. Evidemment, ça reste du niveau prépa donc ça va plus loin qu’en lycée.
    Vous aurez également une grosse partie en thermodynamique avec les notions importantes et élémentaires de système fermé, d’état de la matière, d’entropie, d’enthalpie et autres notions importantes pour pouvoir faire de la thermo aussi bien en physique qu’en chimie.
    Et puis pour conclure sur une partie un peu plus simple, l’optique avec les lentilles et autres amusement en sup, en spé, ça se complique un peu avec l’optique ondulatoire.

    Comme en chimie, il y a des TP et des TD en relation avec les cours.

    Au total par semaine en physique-chimie (et en théorique, en pratique, des cours peuvent servir pour des TD), on a 2h de TP, 1-2h de TD et 4h de cours en sup - 4h30 en spé.


    --d.Les maths

    Voici les liens vers les programmes :
    - première année : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edut...3/premiere.pdf
    - seconde année : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edut...s3/seconde.pdf

    Vous commencerez en général par des cours sur les complexes et autres joyeusetés. Au premier regard, ça semble simple, le cours est facile à comprendre, c’est au moment de faire les exercices que ça paraît un peu complexe !
    Vous aurez également des cours sur les bases de l’analyse, les règles pour avoir la continuité d’une fonction, pour avoir le droit de dériver et de primitiver. Les applications linéaires sont une bonne avancée qui vous permettra d’avoir de nouveaux outils comme les développements limités.
    La partie sur l’algèbre linéaire est un gros morceau de découverte pour une bonne partie. Vous aurez un nouveau point de vue sur la résolution de systèmes d’équations et découvrirez les matrices, les espaces vectoriels et leurs dimensions
    Vous verrez également un peu de géométrie en première année, et en seconde année, vous pourrez la relier aux espaces vectoriels (puisque les espaces vectoriels permettent de tout faire dans n’importe quel domaine).
    Un peu de suites en sup également, une initiation aux séries en spé.
    On trouve aussi au programme une partie sur les probabilités et les densités de probabilité.

    Vous aurez une bonne partie de cours (5h/semaine) comportant une grande proportion de démonstrations. Ces démonstrations dont une bonne partie seront à connaître, les profs de colles les demandant plus ou moins souvent en fonction du prof de maths qui mettra plutôt l’accent sur la théorie des théorèmes ou l’application de ces théorèmes.
    Les TD occupent 3h en sup et 2h en spé et permettent de corriger les fiches de TD qu’on vous donne un peu avant.
    Dernière modification par Ecthelion22 ; 06/04/2009 à 02h27. Motif: Ajout de la physique et des maths

  9. Publicité
  10. #7
    Ecthelion22

    4-Les matières de BCPST (suite)

    --e.Le français/philo

    Le programme change tous les ans. Chaque année, le ministère donne une liste de 3 œuvres littéraires en relation avec un thème. Ce thème est le même pour toutes les CPGE scientifiques. L’étude sur l’année se fera en lien avec le thème et avec les 3 œuvres. D’où un côté à la fois philosophique de l’étude des œuvres en relation avec le thème (pour exemple : 2005 « l’animal et l’homme », 2006 « la recherche du bonheur », 2007 « Les puissances de l’imagination », 2008 « Penser l’histoire », 2009 « Les énigmes du moi » et en 2009-2010, ce sera probablement « l’argent ») et un côté littéraire avec à la fois une étude des procédés littéraires des œuvres et un côté rédactionnel lors des dissertations.
    Il est conseillé d’acheter les livres dans l’édition précisée par le Bulletin Officiel pour une raison pratique : vous aurez tous les mêmes et ainsi la même pagination. Au concours, une citation accompagnée de son numéro de page dans l’édition officielle permet au correcteur de la trouver tout de suite, ça en jette.
    De plus, et c’est la seule chose que l’on conseille de faire pendant les vacances d’été avant l’entrée en sup et entre la sup et la spé, il est souhaitable de lire ces 3 bouquins pendant l’été. Pendant l’année, vous n’aurez sûrement ni le temps ni le cœur à lire ces bouquins. Au moins ça sera fait.
    En général, c’est 2h par semaine et l’intérêt de cette matière dépend du prof.


    --f.La LV1

    La LV1 est un élément important en BCPST. C’est un gros coeff par rapport à des matières au volume horaire plus important comme la chimie. Il n’y a que 2h de cours par semaine plus une colle (soit mensuelle soit bimensuelle, selon les lycées).
    Le travail entre une préparation de l’agro/véto et de l’ENS est différent. Pour l’agro/véto, il s’agit d’un niveau littéraire. On nous propose au concours un thème et une version tirés chacun d’une œuvre littéraire et la traduction doit être à l’avenant, rendant le style et le niveau de langage de l’auteur. C’est ça la partie compliquée, en plus d’un vocabulaire non spécifique et donc très varié. Pour la préparation à l’ENS, il s’agit de la traduction d’un article scientifique, le vocabulaire est donc spécifique, très pointu et la difficulté consiste à retranscrire correctement le niveau de l’article et les données fournies.
    Les cours consistent le plus souvent en une séance de version ou de thème en relation avec le prof, on discute de telle ou telle traduction, on pinaille sur une tournure de phrase et on monte petit à petit la traduction comme ça doit être fait au concours.
    Bref, c’est enfin une formation qui fait monter le niveau en langue des élèves de France qui sortent d’une terminale d’où on peut sortir avec un niveau ras des pâquerettes.


    --g.La géologie

    Les cours de géologie sont compris dans les cours de SVT. (Cf le programme de bio).
    Le programme comprend une partie sur la sédimentation, le magmatisme, l’étude de la structure de la Terre, le métamorphisme (en lien avec les cours de physique).
    Le programme n’est pas important en quantité par rapport à la biologie, mais occupe au final un peu de temps sur les 2 ans. Par contre, l’importance sur la banque agro-véto est faible. Celle pour le concours G2E par contre, l’importance est majeure.


    --h.Les TIPE

    Les TIPE fonctionnent également selon un thème qui change tous les ans et est commun à toutes les CPGE scientifiques. Les élèves se mettent en petit groupe (2, 3 ou 4) et choisissent un sujet en rapport avec le thème. Le rapport peut être évident ou non, le tout est qu’il soit bien exposé dans l’intro du rapport et lors de la présentation à l’oral du concours.
    Cette épreuve ne se déroule qu’à l’oral des concours. Il s’agit de présenter dans une durée limitée à une dizaine de minutes son travail de l’année et de dégager les grandes lignes. Le rapport qui doit être fait ne doit pas faire plus de 10 pages. Cette limite est extrêmement importante à respecter.
    Au début de l’année, une fois le sujet choisi et la problématique définie, il s’agit de travailler à la fois à partir de la bibliographie et d’expériences réalisées par les élèves au lycée ou à l’extérieur dans des structures adaptées. L’objectif est d’arriver ou non à une conclusion à propos de la problématique posée. Une réponse positive n’est pas forcément demandée, il faut avant tout montrer qu’on est capable d’expérimenter et d’interpréter aussi bien un résultat attendu qu’un échec. Expliquer la raison d’une expérience ratée et énoncer les moyens qu’il aurait fallu mettre pour réussir voire modifier les attentes de l’expérience sont des éléments tout aussi valorisés.
    Souvent le thème en première année est fourni par les profs ou on utilise le thème national. Mais dans tous les cas, il s’agit d’un galop d’essai. Il s’agira pour vous de bien comprendre les contraintes de temps qu’il y a sur cette épreuve.
    Pour l’année prochaine, les rumeurs parlent « des surfaces » comme thème. Mais pour ceux qui rentreront en sup l’année prochaine, pas la peine d’y réfléchir avant de savoir si les profs choisiront un autre thème pour vous entraîner…


    --i.La géographie

    La géographie n’arrive qu’en spé, il n’y en a pas en sup. C’est une heure par semaine voire une heure toutes les deux semaines. Le programme est en 2 parties. Une partie variable qui change tous les ans parmi un lot de thèmes comme les territoires agricoles aux USA, les Etats Méditerranéens et d’autres sujets. Avec un traitement du thème comme l’est la partie constante. Et donc une partie constante d’une année sur l’autre qui concerne l’étude des paysages des campagnes Françaises. L’objectif est de pouvoir comprendre l’organisation d’un territoire rural en regardant simplement une carte au 1/25000ème de type IGN. Il y a donc une partie théorique du cours visant à connaître les différents types de paysages (le bocage Breton, le bocage Normand, l’open field de la Beauce, le vignoble Bordelais, la côte Camarguaise, la forêt et les dunes Landaises, les terrasses du Rhône, la moyenne montagne Jurassienne, la haute montagne Alpestre et j’en passe) et une partie pratique qui consiste à reconnaître ces paysages et à en expliquer les applications à l’organisation du territoire sur les plans économiques, sociaux, culturaux, agricoles…
    En général, il y a une colle mensuelle (en alternance avec la colle de LV1).


    --j.L’informatique

    Il s’agit d’une option. Néanmoins nombre de lycées imposent sa pratique en sup. La raison en est simple : l’une des épreuves de maths au moins au concours agro-véto disposera d’une question demandant de rédiger un script de programme résolvant une question du problème. Le langage utilisé est au choix Matlab ou Scilab, deux langages de programmation assez proches, de type langage interprété.
    En spé, la pratique devient optionnelle et permet de garder la main pour la question à l’écrit mais aussi de préparer l’option informatique qui est une épreuve orale. Pendant l’année, il s’agit de construire 2 programmes répondant à plusieurs critères pour être valides (boucle, sous-programme, structure conditionnelle, incrémentation, etc) et pouvant avoir des applications diverses (cela dépend du prof et va du programme qui applique un théorème compliqué à des jeux de bataille navale informatique). Lors de l’épreuve orale, il s’agira d’expliquer au jury l’un des 2 programmes (tiré au sort) et de présenter un exercice à faire pendant le temps de préparation.
    Cette option est intéressante puisqu’elle est coeff 3 avec les points au-dessus de 10 qui comptent. Et contrairement à la LV2, il n’est pas nécessaire d’avoir un bagage en arrivant de terminale pour pouvoir rapidement progresser.


    --k.La LV2

    La LV2 est également une option au concours agro-véto. Pour l’ENS, il s’agit de la passer à l’écrit (mais elle ne compte que pour l’admission, les non-admissibles auront fait cette épreuve pour rien puisqu’elle ne sera pas corrigée).
    Le niveau est sensé être équivalent à celui de LV1. Ceci n’est vrai qu’aux épreuves de l’ENS. Sinon, il s’agit de passer une épreuve exclusivement à l’oral, qui se déroule comme celle de LV1 mais à un moindre niveau de difficulté et avec des examinateurs plus conciliants.

  11. #8
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    5.La vie quotidienne en BCPST

    --a.Les cours

    Les cours occupent la majorité du temps de la semaine. Selon les matières et selon les lycées, il peut s’agir de cours d’une heure quelques fois, de 2h le plus souvent voire davantage (notamment en bio).
    Certes, ça va plus vite qu’en terminale mais la transition se passe bien pour une majorité d’élèves. Le tout est de bien suivre pendant le cours, et la constance de la concentration vient presque toute seule.

    --b.Les TP

    Les TP concernent les 4 matières principales que sont la bio, la physique et la chimie ainsi que la géologie. Les TP de bio/géol sont hebdomadaires tandis que les TP de chimie et de physique alternent souvent d’une semaine sur l’autre. La durée en PC est le plus souvent de 2h et en bio/géol entre 2h et 3h suivant le lycée et l’année.
    Le plus souvent, il s’agit de l’application de notions vues en cours, notamment en physique et en chimie où il n’y a pas d’épreuves pratiques au concours agro-véto mais il y a par contre au moins une question sur la pratique en TP aux épreuves écrites de chimie et de physique (et il n’est pas rare qu’à l’oral le jury vous demande « et cette tension, vous la mesureriez comment en pratique ? » par exemple).
    En bio, certains éléments sont des applications de choses vues en cours (par exemple les techniques expérimentales en bio moléculaire) et d’autres sont des choses spécifiquement vues pendant ces TP comme les dissections qui sont un gros morceau du programme. C’est par ce biais que les différents appareils sont observés, et une épreuve de TP à l’oral du concours agro-véto est prévue et compte pour une bonne partie du coef de la bio.

    --c.Les TD

    Les TD concernent essentiellement la physique-chimie et les maths sur des plages qui font le plus souvent 3h une fois par semaine. En général, les profs fournissent une feuille avec les énoncés quelques jours avant et la correction se fait pendant la séance. Libre à vous de préparer ou non le TD avant (enfin ça dépend aussi un peu des exigences des profs !).

    --d.Les devoirs

    Les devoirs regroupent les devoirs maison (DM) et les devoirs surveillés (DS). Tous les profs ne proposent pas un DM (c’est notamment rare en bio). En général, il s’agit de sujets un peu plus complexes que d’habitude pour pousser les élèves dans leurs retranchements. Il ne s’agit pas de s’escrimer à tout faire, l’entraide est fortement conseillée entre élèves (et certains font même parfois appel à de l’aide venant d’élèves d’autres filières !). Ceci permet au prof de voir à la fois les limites et les potentielles difficultés des élèves sur certains points, de voir un élève plus en difficulté que d’habitude, et également d’entraîner les meilleurs élèves sur des devoirs d’un niveau un peu plus élevé (en les entraînant aux ENS par exemple).
    Le DS tournent sur 3 semaines en général au rythme d’un par semaine et alternativement bio ou géol/maths/physique ou chimie. Certains lycées tournent sur 4 semaines en intégrant un DS de français, mais ils ne sont pas nombreux et souvent les DS de français se font sur les heures de cours alors que le DS hebdomadaire a le droit à sa plage de 4h réservée dans un bon nombre de lycées.

    --e.Les colles

    Les colles (ou khôles selon les orthographes préférées) sont l’élément innovant par rapport au lycée. Il s’agit d’interrogation orale qui durent une heure dans les matières principales et une annexe (bio/géol, physique/chimie, maths, LV1, géographie). Les groupes de colles sont formés de 2 ou 3 élèves en début d’année et les 3 élèves passent avec un prof dans la matière prévue sur des horaires en dehors des heures de cours (le soir, parfois le matin quand les cours commencent un peu plus tard, voire le midi quand les étudiants ont plus d’une heure pour déjeuner). Le prof donne un énoncé différent à chaque élève et le type d’exercice varie en fonction de la matière.
    En biologie, ce sera dans la très grande majorité des cas, un entraînement à l’épreuve orale de restitution. On vous donne un sujet (en rapport avec le programme de révision fourni par le prof sur ce qui a été fait dans la quinzaine) et vous avez 30 minutes pour le préparer au tableau. Classiquement, il s’agit de diviser le tableau en 3 tiers, de faire un plan détaillé dans le premier tiers et d’utiliser les deux tiers restants pour y mettre des illustrations vous permettant d’argumenter. La notation prend en compte la qualité du tableau, la logique du plan, la qualité des illustrations et également le contenu de la prestation orale. Il s’agit avant tout de savoir son cours et de savoir mobiliser les connaissances des autres chapitres déjà vus pour construire un bref cours en 30 min et avec entre 10 et 15 minutes de présentation orale avant quelques questions de la part du prof. Ca semble un peu compliqué raconté comme ça, mais il suffit de l’avoir vu une fois et d’avoir essayé une première fois pour ensuite gérer l’exercice le mieux possible. Pour la bio, il arrive que le colleur et les 2 autres élèves du groupe ne soient pas les seuls à assister à la colle puisque c’est un bon moyen pour les élèves de voir un max de sujets et de revoir leur cours (pour peu que l’élève sache correctement son cours, sinon, on ne révise pas grand-chose). Autant s’habituer à la présence d’un public puisque des élèves de sup peuvent demander à assister à vos oraux lors du concours.
    Inutile de préciser que cette colle ne dure pas une heure le plus souvent mais un peu plus puisqu’il s’agit d’assister aux prestations de 2 autres camarades.
    En géologie, les colles se font en restitution comme pour de la bio en relation avec le cours fait, mais il s’agit alors juste de vérifier que vous savez votre cours puisque cette épreuve n’existe pas aux concours. D’autres fois, on peut vous donner des exercices un peu plus pratiques : explications de graphiques, diagnose (= reconnaissance argumentée et dichotomique le plus souvent) de roches sédimentaires ou volcaniques, coupes de terrains réalisées à partir de cartes géologiques particulières (vous verrez tout ceci en TP avant).

    En physique, en chimie et en maths, les colles se ressemblent sur leurs possibilités. Le colleur peut vous demander pour commencer de refaire une démonstration du cours, de vous faire un topo sur telle ou telle partie du cours. Ensuite, il vous file un exercice (différent pour les 3 élèves), vous travaillez en parallèle et le prof s’occupe en même temps des 3 élèves, corrigeant la question de l’un pour qu’il puisse faire de la place sur son tableau avant de s’occuper de l’autre. (Puisque vous passez vos colles au tableau dans quasiment toutes les colles).

    En LV (1 ou 2), il y a également un temps de préparation et l’épreuve ressemble pas mal aux colles. Le prof vous file un article de revue, scientifique ou pas, vous avez 30 minutes pour en préparez un résumé dans la langue concernée avec un plan organisé qui devra durer une dizaine de minutes à l’oral puis un commentaire sur un aspect de l’article (et c’est là qu’une certaine culture générale est indispensable pour avoir un avis sur tout et pouvoir l’exprimer en anglais, allemand, espagnol, italien ou russe – liste non exhaustive). Là encore, le commentaire doit pouvoir faire une dizaine de minutes, notez que le colleur peut parfois faire dévier votre commentaire vers une discussion.

    En géographie, vous aurez le plus souvent une épreuve ressemblant beaucoup à l’épreuve de l’oral du concours. On vous fournit une carte et un sujet. A vous de faire un plan d’étude de la carte et un plan de restitution des infos que vous tirez de la carte en relation avec le sujet. Préparation d’environ une demi-heure pour un temps de passage autour des 20 minutes.

    --f.Les TIPE

    Les TIPE sont à faire en continu sur l’année. En sup, c’est souvent une plage de 3h réservée une semaine sur deux, mais en spé, il est important que toutes les semaines le travail avance et il ne faut pas se contenter de ces heures réservées le plus souvent.

  12. #9
    Ecthelion22

    6-Concours 7-Débouchés

    6.Les concours accessibles en BCPST

    --a.La banque AGRO-VETO

    La banque de concours est un concept à comprendre en rentrant en prépa. Une banque regroupe plusieurs concours. Il y a une seule série d’épreuves dans la banque mais de possibles coefficients différents selon les concours. Prenons un exemple : la banque agro-véto vous permet de passer 4 concours différents. En pratique, vous vous inscrivez à ces concours indépendamment et payez l’inscription à ces concours. Mais vous ne passez qu’une seule série d’épreuves. Ainsi l’épreuve de français est unique, n’est corrigée qu’une seule fois, ne se voit attribuer qu’une seule note mais si vous vous êtes inscrit au concours A-AGRO et au concours A-ENV, votre note reçoit un coefficient 4 à l’agro et 5 à véto. Ainsi, il n’y a qu’une seule série de notes mais autant de moyennes qu’il y a de concours auxquels vous vous inscrivez. Et donc, autant de classements qu’il y a de concours. Ainsi, vous pouvez avoir eu de bonnes notes en physique et chimie mais très mauvaises en bio et être pris au concours PCBio sans l’être au concours véto. Tout ça par le jeu des coefficients différents.
    Ceci est l’adresse à connaître, celle du site internet du SCAV qui dispose de tout plein d’infos importantes, voilà la notice du concours (son mode d’emploi) : http://www.concours-agro-veto.net/IM...oticebcpst.pdf . Cette notice vous explique épreuve par épreuve le déroulement des concours, les coefficients des épreuves en fonction des concours de la banque, les tarifs d’inscription et plein d’autres choses, c’est donc à lire.

    Voici donc les concours présents dans la banque agro-véto :

    -----i.Le concours AGRO (A-AGRO)

    Il s’agit du concours le plus commun en BCPST. C’est celui qui offre le plus de places et qui est passé par tous les élèves de BCPST ou presque pour avoir au moins une grande chance d’avoir une école à la fin de la prépa.
    Il permet d’accéder aux écoles d’agronomie pour une formation généraliste ou spécialisée dans tous les domaines de la biologie (il ne faut pas confondre agronomie et agriculture) et même des domaines en lien plutôt lointain avec la bio. Les élèves qui sortent de ces écoles au bout de 3 ans de formation sont ingénieurs agronomes et d’un niveau leur permettant de travailler quasiment n’importe où.

    -----ii.Le concours VETO (A-ENV)

    Il permet d’accéder à l’une de 4 écoles nationales vétérinaires (ENV) pour accéder au diplôme de docteur en médecine vétérinaire après 5 ans d’école. Ce diplôme permettant d’accéder à un très grand nombre de métiers.

    -----iii.Le concours PCbio

    Il s’agit également d’une formation en 3 ans d’école, dans des écoles de chimie qui recrutent essentiellement sur les concours de PC mais prennent quelques « biologistes ». Le niveau est celui d’un ingénieur en chimie avec des débouchés variés où il est possible de faire jouer une formation en biologie d’un bon niveau.

    -----iv.Le concours Archimède

    Ce concours est un peu plus particulier puisqu’il fait partie de la banque agro-véto mais certaines épreuves ne comptent pas du tout (l’équivalent d’un coef 0) et qu’il faut choisir les écoles du concours qui nous intéresse avant de passer le concours puisque le tarif d’inscription varie en fonction du nombre d’écoles demandées.
    Il permet d’accéder à quelques écoles d’ingénieurs qui sont plus spécialisées que les élèves d’agro. Elles dispensent chacune une formation poussée dans un domaine qui est plutôt spécifique, notamment dans les biotechnologies, chaque école ayant ses petites préférences et spécialités. Il s’agit donc de se renseigner avant l’inscription sur les écoles qui pourraient potentiellement vous intéresser.

    --b.Le concours G2E

    Le concours G2E (Géologie, Eau et Environnement) est une banque qui ne contient qu’un seul concours (d’où le fait qu’on saute l’échelon « banque »). Les coefficients sont spécifiques, mettant l’accent sur la physique et la géologie là où la banque agro-véto appuie sur la bio et la chimie. Il s’agit d’épreuves différentes de celles de l’agro et d’un niveau relativement similaire.
    Il permet d’accéder à des écoles d’ingénieurs en géologie (formation en 3 ans également) pour une formation pluridisciplinaire dans des domaines variés.
    Voici le lien vers la notice du concours : http://g2e.ensg.inpl-nancy.fr/filead...OTICE_2009.pdf


    --c.Le concours ENS

    Il s’agit de la dernière banque accessible. Elle ouvre la porte aux Ecoles Normales Supérieures (ENS) de Paris-rue d’Ulm, de Cachan et de Lyon. La série d’épreuves écrites est la même pour les 3 ENS mais les coefficients sont différents. Les épreuves orales sont spécifiques à chaque école. Le niveau est extrêmement élevé et le concours permet uniquement aux meilleurs d’accéder à la fine fleur des chercheurs et enseignants en biologie. Ces personnes peuvent absolument tout faire.
    Voici une page vous proposant la notice du concours ENS pour toutes les filières, y compris donc la BCPST : http://www.ens-cachan.fr/version-fra...=1195028634562


    7.Les débouchés par concours

    Je me contente de reprendre un ancien post en le complétant un peu.

    AGRO :
    Je ne fais que reprendre un post de PADENE donc merci à lui.
    voila un échantillon de fonctions possibles (et il y en a d'autres)

    Dans les agroressources et les filières agricoles
    > Directeur chimie verte en Industrie
    > Sélectionneur d'espèces végétales et de races animales
    > Responsable Approvisionnement/Collecte
    > Directeur de coopérative
    > Chargé de mission biocarburants
    > Chef d'exploitation agricole
    > Responsable d'un service agronomique


    Dans l'industrie agroalimentaire
    > Ingénieur Recherche & Développement
    > Directeur Marketing
    > Responsable Qualité
    > Directeur de production
    > Directeur de magasin en grande distribution
    > Responsable logistique
    > Chef de zone Import/Export...
    > Ingénieur commercial en produits intermédiaires et en produits de grande consommation pour l'industrie agroalimentaire
    > Acheteur produits frais en grande distribution
    > Responsable publicité et promotion des ventes
    > Chargé d'études marketing dans une société d’études

    Dans l'Agro-Business
    > Conseiller d'entreprise
    > Analyste Crédit
    > Chargé de clientèle Banque
    > Chargé d'études
    > Courtier en matières premières agricoles (Trader)
    > Ingénieur technico-commercial en agrofourniture
    > Agro-informaticien
    > Responsable administratif et financier...

    Dans l'environnement et l'aménagement du territoire
    > Manager environnemental
    > Responsable collecte pour une entreprise de recyclage de déchets
    > Coordinateur de projet éolien
    > Chargé d'études d'impact
    > Eco-conseiller
    > Gestionnaire de patrimoine
    > Directeur d'Espace Naturel Régional
    > Hydraulicien
    > Responsable de laboratoire d'analyses...
    Et voici un lien vous donnant une idée de ce que propose la meilleure école d’agro du concours, l’AgroParisTech : http://www.agroparistech.fr/-Formation-.html


    VETO :

    Vétérinaire praticien (75% des élèves sortants chaque année) :
    > Canine
    > Rurale
    > Equine
    > Piscicole
    > Avicole
    > Mixte
    > Porcine en coopérative
    > Militaire
    > Exotique (anecdotique)
    > Cunicole (anecdotique)


    Domaine de la pharmacie :
    > Directeur de recherche à l'échelle d'un labo ou d'une équipe
    > Chercheur en pharmacie (nécessite souvent une double formation)
    > Testeur
    > Visiteur médical (va voir les vétos praticiens pour expliquer un nouveau produit, voir les problèmes d'un nouveau produit pour faire remonter l'info, voir les attentes des vétos en matière de nouveaux médicaments...)
    > Participent aux commissions d'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) des nouveaux médicaments

    Domaine agro-alimentaire :
    > Vétérinaire nutritionniste participant aux conceptions d'aliments pour chiens, chats, NAC ou
    en filières de production pour bovins, ovins, caprins ou porcins
    > Contrôleur qualité des aliments (matières premières et finales)
    > Commission d'achats en matières première (être capable de savoir quelle qualité de matières premières il faut prendre pour telle espèce)

    Domaine de la publicité :
    > au sein d'agence de publicité
    > au sein d'industries pharmaceutiques
    > au sein d'industries agro- alimentaires

    Domaine sanitaire :
    > Vétérinaire sanitaire en inspection dans les restaurants, abattoirs, magasins
    > Vétérinaire sanitaire en exploitations
    > Chef d'équipe sanitaire en administration (dans un bureau)
    > Employé à directeur de DDSV (Direction Départementale des Services Vétérinaires)
    > Directeur de laboratoire (LDA ou LVD par exemple : Laboratoire Départemental d'Analyses ; Laboratoire Vétérinaire Départemental)
    > A l'AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments)
    > Dans les GDS (Groupements de Défense Sanitaire) où les vétos décident avec les éleveurs des plans de prophylaxie
    > Vétérinaire spécialisé en un type d'analyse : anatomo-pathologiste, biochimiste, hématologiste, généticien, autopsies...

    Domaine de l'élevage :
    > Chercheur dans les UPRA (unités de promotion des races) et autres centres de promotions des races ovines, caprines, porcines, canines, félines, cunicoles, etc
    > Participent dans les élevages expérimentaux
    > Sociétés d'audit en élevages

    Domaine de l'éducation : profs en ENV, ENSV (Ecole Nationale des Services Vétérinaires), écoles d'agronomie, IUT agricoles...

    Domaine de la recherche :
    > Enseignant chercheur en ENV ou fac
    > Chercheur dans tous les domaines de la médecine vétérinaire


    Vétérinaire spécialisé dans un domaine vétérinaire (on retrouve souvent spécialistes et chercheurs d'où le regroupement que je fais) :
    > Toxicologie/Pharmacie (CNITV : Centre National d'Informations sur les Toxiques Vétérinaires, CAPA Ouest : Centre Anti-Poison Animal)
    > Génétique (souvent dans les UPRA)
    > Reproduction
    > Anatomie comparée
    > Epidémiologie
    > Zootechnie
    > Alimentation
    > Economie
    > Législation vétérinaire
    > Chirurgie
    > Biochimie / hématologie
    > Gestion d'élevage et audit
    > Anatomo-pathologie
    > Virologie
    > Immunologie...

    Autres domaines en vrac qui peuvent recruter un véto dans une équipe :
    > Juridique : expert judiciaire auprès d'une cour d'appel
    > Assurance : expert en assurance
    > Vétérinaire à l'Ordre National des Vétérinaires (rapporteur, jury, directeur régional, national...)
    > Banque : analyste en risques financiers liés à des emprunts pour installation d'un véto ou à un élevage
    > Conception en bâtiments
    > Sociétés de nettoyage et désinfection
    > CIA : Centres d'Insémination Artificielle
    > Ministère de l'agriculture et de la pêche avec les conseillers ministériels, et toutes les sous-directions dans des domaines ayant trait à l'agriculture et l'élevage (OGM, éthique, commission du génie génétique, plan de vaccinations nationaux, mise en place des protocoles d'urgence...)

    Et j'en oublie sûrement !!
    Vous pouvez aller voir les 4 sites internet des 4 écoles pour plus de renseignements, mais celui de Nantes est le mieux fait, notamment cette partie : http://www.vet-nantes.fr/formaini/html/accueil_fi.htm


    G2E : Géologie
    Je vais être moins complet, c'est un domaine que je connais beaucoup moins (chaque métier pouvant être présent dans toutes les instances concernées de près ou de loin avec le domaine de compétences). Si quelqu'un de l'ENSG (ou autre) passe par là, corrigez sans hésitation et complétez autant que faire se pourra :
    > Ingénieur géologue en pétrologie, pétrochimie
    > Gestion de l'eau, nappes phréatiques (avec toutes les instances décisionnaires concernées)
    > Gestion des ressources minières
    > Conseil en bâtiment
    > Recherche en géologie (propriétés terrestre, extra-terrestres, naissance de la Terre et conception profonde...)
    > Ingénieur en sismologie
    > Expert pour tout ce qui touche aux pierres rares et/ou précieuses
    > Gestion forestière (ONF par exemple)
    > Gestion urbaine des constructions et extensions urbaines
    > Gestion des infrastructures nationales : DDE, barrages EDF
    > Gestion en environnement (avec les possibilités infinies de ce domaine)

    Voici le lien vers le site de la meilleure école du concours géol, l’ENSG : http://www.ensg.inpl-nancy.fr/pages/formation/forma.htm


    PCbio : Idem pour ceux qui voudront compléter, corriger, etc.
    > Ecoles de chimie et donc tous les métiers ouverts aux ingénieurs chimistes du domaine pétrolier à la conception de matériaux, en passant par la banque, les industries de fabrication, les sociétés en consulting, etc.


    Archimède :
    > Ingénieur spécialisé en biotechnologies (autant de métiers que de biotechnologies possibles, c'est-à-dire beaucoup) : biomatériaux, greffes et rejets, prothèses, instruments de précision en chirurgie, nanotechnologies, productions bactériennes, virologie, produits phyto-sanitaires
    Ressemble aux écoles d'agro mais avec des spécialisations plus tôt dans un domaine particulier. Chaque école ayant sa spécificité, il faut se renseigner spécifiquement sur chacune d'entre elles avant.


    ENS :
    Pour l'ENS, c'est facile, on peut tout faire, aucune limite !
    Mais en général, le plus grand nombre finit en enseignement (avec l'agrégation), recherche, ingénierie ou doctorat dans un domaine particulier de la bio, de la chimie ou de la physique permettant de travailler n'importe où.

  13. #10
    Ecthelion22

    8-Questions fréquentes

    8.Les questions les plus fréquentes

    Voici quelques questions qui reviennent souvent dont la réponse est souvent la même.

    --a.Le choix de la LV1

    On nous demande parfois quelle langue prendre ? « L’anglais servira à l’école véto ou agro, mais je suis meilleur en allemand : je prends quelle langue en LV1 ? ».
    La réponse me paraît claire : prenez la langue où vous êtes le plus fort. L’objectif, ce n’est pas d’être plus ou moins à l’aise dans une école mais bien d’y rentrer. Et donc de prendre un maximum de points au concours.

    --b.L’intérêt de la LV2 et de l’informatique

    Est-il intéressant de prendre une option de type LV2 ou informatique si on n’est pas très doué ?
    Ca dépend. L’objectif est de voir le rapport entre ce que ça apporte en terme de points potentiels et ce que ça coûte en terme de temps. Pour ces deux options, seuls les points au dessus de 10 comptent et sont à coeff 3. Faire 2h par semaine de LV2 pour viser un 11 (et donc 3 points en plus sur le total, qui sera divisé par 66, c’est un peu dommage, vous ne rajoutez que 0,045 point à votre moyenne, et même si c’est déjà ça, c’est peu pour un temps passé et perdu pour du repos ou du travail dans une autre matière).

    Pour la LV2, c'est vrai qu'il faut bien réfléchir pour prendre les 2h supplémentaires, mais pour l'informatique, ça se fait, parce que c'est somme toute très mécanique et limite facile pour peu que l'on s'y intéresse.
    Pour la LV2, on peut peut-être conseiller si l'on n'est pas sûr des résultats, de ne pas la prendre mais de lire des journaux dans la langue, de lire quelques petits livres faciles, regarder des films sous-titrés de Pedro Almodovar ou Guillermo del Toro pour les Hispaniques... même si ça ne remplacera jamais des cours, ça permet de garder son niveau de sortie de Terminale, et d'espérer décrocher autour de 12-13 à l'oral, c'est toujours ça de pris, d'autant plus si on n'a pas suivi les cours, il n'y a pas de raison de regretter ce peu de points engrangés, c'est tout bénéf.

    --c.Les TIPE, une recherche expérimentale

    Les TIPE sont bel et bien un panaché de démarche bibliographique et expérimentale. On ne vous demande pas de découvrir un nouvel élément chimique mais d’imaginer de petites expériences, pas forcément complexes, pour avancer dans votre problématique. L’objectif est avant tout de démontrer que vous avez un esprit scientifique, expérimental, pragmatique et critique. Bref, que vous avez un profil intéressant et les qualités pour faire un bon élève dans telle ou telle école.

    --d.Les autres voies possibles

    En cas d’échec en prépa ou si cette voie vous rebute, il est possible d’atteindre une bonne partie des écoles citées par d’autres voies.
    Pour les écoles d’agro et de véto, il est possible de passer un concours B via la fac avec au minimum un niveau L2. Il s’agit alors de 2 banques d’épreuves différentes. Une autre possibilité est de passer par un DUT dans le domaine de la biologie pour passer un concours dit « concours C ». De même qu’en B, les épreuves sont différentes entre l’agro et véto.
    Les écoles de PCbio sont majoritairement accessibles via une PC voire une PSI.
    Les écoles Archimède sont sûrement accessibles via d’autres voies, mais ces écoles sont déjà peu connues en BCPST, alors leurs voies d’accès annexe le sont encore moins.
    Les ENS sont accessibles aux candidats libres, mais à moins d’être pour le coup un véritable génie, difficile d’imaginer être Normalien par cette voie. Néanmoins, il est possible de rentrer aux ENS sur dossier via une fac avec le statut de Magistérien (vous n’êtes pas Normaliens, vous n’êtes donc pas rémunérés pendant vos études, vous n’êtes pas étudiants fonctionnaires et n’avez pas d’engagement de 10 ans avec l’Etat). Mais vous assistez aux mêmes cours.
    Les écoles de G2E sont un peu ouvertes aux élèves des filières MP, PSI et PC ainsi qu’aux élèves de fac de géologie via des concours différents.

    --e.Réviser pendant les grandes vacances ?

    Clairement non.
    Entre la terminale et la sup, fêtez votre bac, fêtez votre admission, lisez les 3 livres de français, à la limite lisez un bouquin en anglais sur la plage en vous dorant au soleil, mais il est totalement inutile voire dangereux de réviser pendant 2 mois les cours de terminale et encore plus fou d’imaginer pouvoir prendre de l’avance. Vous vous engagerez dans 2 années qui sont fatigantes car faites à un haut rythme, profitez de vos périodes de repos. En plus, les moindres choses faites en été seront vues et balayées en quelques jours. Vous aurez bossé tout un été sur quelques choses qui seront faites bien plus à fond et bien plus vite à la rentrée. Par contre, le sommeil, vous ne le récupérerez pas.



    Merci à Bambalam pour sa collaboration active malgré le travail et à Guillaume69 pour ses suggestions et remarques en pleine période de révisions.

    J'espère que vous aurez trouvé une bonne partie des réponses à vos interrogations. Mais je précise quand même que les infos fournies ici sont perfectibles, vérifiées autant que possible, et ne se veulent pas être une vérité absolue. Toutes les critiques, précisions, corrections ou confirmations sont les bienvenues.

    Cordialement,
    Ecthelion

  14. #11
    ma.la

    Re : Prépa BCPST

    Bonsoir,

    Tout d'abord, merci beaucoup pour ce beau topic, qui devrait être en post-it je pense, car très complet !

    Alors, j'ai tout lu, sauf le 7 (je le ferais un peu plus tard).
    Etant en 1S, voici mon avis sur ce résumé.

    Tout d'abord, il me semble très complet, les questions qui me restent sont :
    Y a-t'il d'autres options que LV2 et Informatique ? (je suppose que non, vu que tu n'en as pas parlé, mais je préfère être sûre).
    Et aussi, pourrais-tu expliquer qu'elles sont les possibilités, dans différents cas de figure (1ère année validée ou pas etc.), que faire en cas d'échec (même si je sais qu'il ne faut pas partir perdant, je trouve ça important d'avoir un point de chute, et éventuellement de ne pas "perdre" un an voire deux.)

    Dernière remarque (mais ça, je veux bien le faire si tu veux), ça serait bien de préciser à côté des différentes villes le département, surtout pour les moins connus, afin de gagner du temps dans nos recherches

    Encore bravo à tous les 3 pour ce topic

    Bonne soirée

  15. #12
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    Y a-t'il d'autres options que LV2 et Informatique ?
    Non.

    Et aussi, pourrais-tu expliquer qu'elles sont les possibilités, dans différents cas de figure (1ère année validée ou pas etc.), que faire en cas d'échec
    Tout d'abord, il faut savoir qu'il est possible de s'inscrire en "cumulatif" dans la fac qui est en rapport avec le lycée de votre prépa. Ainsi, si vous habitez Nice mais que vous faites une prépa à Lyon, c'est avec la fac de Lyon que vous aurez une équivalence, pas avec celle de Nice. Ensuite, en pratique, on vous accorde un niveau L1 ou L2 et donc vous pourrez poursuivre dans la fac de votre choix.
    Cette inscription en cumulative est facultative et payante (les frais d'inscription).

    Maintenant, voici les possibilités à l'issue de la sup :
    - passage en spé. Dès lors, votre niveau L1 est automatiquement validé dans la fac où vous êtes inscrits.

    - passage en spé non accepté, niveau L1 validé : le lycée estime que vous n'avez pas le niveau pour poursuivre en spé, mais valide gentillement votre niveau L1, vous pourrez donc rentrer en L2 directement l'année suivante. C'est un cas qui en théorie ne devrait pas arriver souvent (on a le niveau ou on ne l'a pas), mais d'après quelques témoignages qu'on peut lire ici, c'est un cas plus fréquent que le suivant parce que les profs sont sympas et ne veulent pas faire perdre trop de temps à l'élève, surtout que vous avez payé l'inscription. Sur le principe c'est une pratique bizarre "d'offrir" un niveau contre de l'argent et une simple présence sans tellement prendre en compte les connaissances, mais bon...

    - passage en spé refusé, niveau L1 non validé : les profs estiment que vous n'avez pas le niveau pour passer en spé et que vous n'avez pas le niveau d'une L1. L'inscription en cumulatif ne vous garantit pas la validation du niveau. Tout comme on ne vous garantit pas à votre entrée en fac que vous validerez vos partiels. Néanmoins, la situation semble être peu fréquente et réservée à des élèves pour qui il est vraiment manifeste que le niveau n'est pas au rendez-vous.

    Partons de l'hypothèse que vous passez en spé. A l'issue de cette spé où vous vous inscrivez à nouveau en cumulatif, il y a plusieurs possibilités :
    - concours obtenu : le niveau L2 est automatiquement validé.

    - année de spé validée malgré l'absence d'intégration dans une école. Le conseil de classe de spé estime que vous avez le niveau et vous valide votre année. Les modalités varient en fonction des lycées. Certains valident presque toujours, d'autres estiment que pour valider, l'élève doit au moins être admissible à un concours (il doit donc être classé à l'issue de l'écrit et passer les oraux). Là, vous avez la possibilité de redoubler votre spé pour retenter une fois le concours ou de partir en fac, niveau L3 à la rentrée.

    - année de spé non validée, pas d'intégration : là, la situation varie en fonction des lycées. Certains proposeront quand même la possibilité de redoubler la spé, d'autres non. En cas de départ vers la fac, vous commencerez en L2 (puisque votre passage en de la sup vers la spé aura validé votre niveau L1).


    Bien évidemment, ceci vaut pour ceux qui prennent une inscription en cumulatif (la très grande majorité), pour les autres, vous n'aurez aucune équivalence avant la fin de la première année d'école, soit à bac+3, où un accord avec la fac proche de l'école valide un niveau L3 sans que vous ayez à régler les frais d'une inscription cette fois. (Par contre, on paie une inscription à l'entrée en école, alors que l'inscription dans les prépas publiques est gratuite.) Mais en cas de souci avant l'intégration, vous redémarrez à l'entrée en L1.

    ça serait bien de préciser à côté des différentes villes le département, surtout pour les moins connus, afin de gagner du temps dans nos recherches
    Bah en fait, c'est une idée mais impossible d'éditer un message au delà de 5min après l'avoir posté. Du coup, j'aurais voulu faire des liens entre le "sommaire" et les messages en dessous, mais impossible puisqu'il fallait d'abord mettre les messages et ça m'a pris une grosse demi heure. Là, pareil, impossible d'ajouter les numéros de département maintenant.
    Et puis, bon, les élèves n'auront qu'à taper le nom de la ville sur google pour voir s'afficher une carte. Ca permettra d'apprendre un peu de géographie !!!

    Cordialement,
    Ecthelion

  16. Publicité
  17. #13
    Hemingway

    Re : Prépa BCPST

    J'aurais une question sur les écoles après concours : est-il possible, hormis les écoles de chimie de PC bio et l'ENS de se spécialiser en chimie en ayant fait une école d'agronomie?

  18. #14
    TUGA07

    Re : Prépa BCPST

    Bonjour,

    Je parle de l'école que je connais : Montpellier Supagro. Je sais qu'une spécialisation en partenariat avec l'école de chimie de Montpellier, dont l'intitulé est "Chimie et Bioprocédés pour un Développement Durable", s'est ouverte l'année dernière. Comme c'est une spé récente, je ne pourrais pas te dire quel est le devenir des ingénieurs ayant suivi cette spécialité mais je pense que la formation est solide et dans l'air du temps donc avec de bonnes perspectives. Je sais aussi que l'Agroparistech propose une spé "Chimie analytique" mais je n'en sais pas plus. Le sites internet des écoles d'agro sont globalement bien faits et très informatifs donc tu trouveras surement des réponses en les visitant. Évidemment, la chimie en école d'agro sera toujours liée à l'agronomie, aux biotechnologies ou à la biologie en général.
    Bonne recherche

  19. #15
    frifrique

    Re : Prépa BCPST

    Ecthelion, tu dis que le programme de français est pour l'année prochaine l'argent. As-tu d'autres infos la dessus ? Par exemple quels vont être les trois livres à lire.

    Je trouve que ton résumé sur la BCPST très bien !!!

  20. #16
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    Par exemple quels vont être les trois livres à lire.
    Bambalam a une source bien plus sûre que la mienne (qui est wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fran...es_ann.C3.A9es)
    A priori, ça serait l'Avare de Molière, L'argent de Zola et La Philosophie de l'argent de Simmel.

    Mais je ne dispose pas des éditions, et il est conseillé de les prendre dans les bonnes éditions pour avoir la bonne pagination.
    Mais bon, vous pouvez encore attendre un peu, il arrive que la commission change le thème pour prendre le thème de secours en cas de souci. Patientez encore un peu.

    Cordialement,
    Ecthelion

  21. #17
    bambalam

    Re : Prépa BCPST

    Citation Envoyé par Ecthelion22 Voir le message
    Bambalam a une source bien plus sûre que la mienne (qui est wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fran...es_ann.C3.A9es)
    A priori, ça serait l'Avare de Molière, L'argent de Zola et La Philosophie de l'argent de Simmel.
    Je n'avais pas fait plus attention que ça aux titres des livres, parce que de toute façon j'attendrai les vacances d'été, et d'ici là ils seront dévoilés, mais il me semble que c'était effectivement ce qu'on m'avait dit.
    Pour Zola en tout cas, j'en suis sûr.

    Mais effectivement, attendez avant d'acheter, d'abord pour avoir la bonne édition, et ensuite parce que ça ne sert à rien de les lire trop tôt et de les avoir oubliés en Septembre.

    Gardez-les pour les vacances (en espérant qu'ils seront moins hermétiques au premier abord que Les Confessions de Saint Augustin... Qui est, cela dit, très agréable une fois qu'on le comprend car traduction dans un superbe niveau de langue par Arnauld d'Andilly).
    Mais si vous ne comprenez pas un des livres (je pense notamment au troisième, ici), pas d'inquiétude : votre prof vous expliquera dans le détail chacun d'entre eux pendant un trimestre, il faut juste les avoir lus, pas les avoir étudiés à fond.

  22. #18
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    Mais si vous ne comprenez pas un des livres (je pense notamment au troisième, ici), pas d'inquiétude
    Et d'autant moins d'inquiétude que pour la majorité de ceux qui se renseignent ici, il s'agira d'une entrée en sup, où l'année de français est un galop d'essai. Même si en théorie, le thème de l'année précédente peut tomber au concours, je ne suis pas sûr que ce soit jamais arrivé, pas en BCPST en tout cas.


    J'en profite aussi pour corriger une erreur par omission dans ma liste de lycées proposant une BCPST : le lycée Prévert de Boulogne-Billancourt a ouvert ses portes en septembre dernier et propose une classe.
    Voici le lien vers le site qui propose une petite carte bien faite des BCPST de région parisienne : http://bcpst.prevert.free.fr/spip.php?article66
    Evidemment, c'est une fois le sujet bouclé et posté après 2-3 semaines de boulot que je découvre ce nouveau lycée au fil de mes errances sur internet...

    J'imagine que ça ne sera pas la seule erreur...

    Cordialement,
    Ecthelion

  23. Publicité
  24. #19
    bambalam

    Re : Prépa BCPST

    Citation Envoyé par Ecthelion22 Voir le message
    Et d'autant moins d'inquiétude que pour la majorité de ceux qui se renseignent ici, il s'agira d'une entrée en sup, où l'année de français est un galop d'essai. Même si en théorie, le thème de l'année précédente peut tomber au concours, je ne suis pas sûr que ce soit jamais arrivé, pas en BCPST en tout cas.
    Selon la même source, ce n'est en effet jamais arrivé.

  25. #20
    nature68

    Re : Prépa BCPST

    Le lycée H. Poincaré de Nancy a un internat

  26. #21
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    Merci de la précision.
    Je m'étais fié au site internet qui, dans la rubrique "se loger" ne parle pas d'un internat mais donne le nom de foyers et l'adresse internet du CROUS de Nancy. Du coup, j'en avais déduit, sûrement un peu vite, qu'il n'avait pas d'internat. Alors qu'en faisant un peu plus attention, il y a bien une rubrique internat...
    Poinca dispose donc d'un internat mixte de 180 places (pour la totalité des CPGE).
    Comme quoi, rien ne vaut l'info à la source. Merci

    J'en profite pour préciser autre chose à propos de l'internat : à Ginette, il est obligatoire.

    Cordialement,
    Ecthelion

  27. #22
    Mel19991

    Re : Prépa BCPST

    Merci beaucoup Ecthelion, Bambalam et Guillaume pour ce sujet !!
    Il est vraiment complet, et au moins, toutes les informations sont regroupées, c'est plus facile pour s'y retrouver (je suppose que c'était le but recherché ).
    Merci pour le temps que vous avez du y consacrer !

  28. #23
    Rouge gorge

    Re : Prépa BCPST

    wahoo! bravo à tous les trois pour ce magnifique travail ! d'ailleurs, ptite confirmation: le thème de TIPE pour l'année prochaine est bien "surfaces" ^^
    jvoudrais juste rajouter que même si à regarder les programmes de bio, chimie, etc... on a l'impression que c'est énorme et insurmontable , finalement ça passe très bien et le fait d'apprendre quelque chose de nouveau chaque jour est hyper motivant . Ca fait un peu partie du "jeu" de la prépa de se faire peur et pour finir d'y arriver quand même ...

  29. #24
    Guillaume69

    Re : Prépa BCPST

    Bonjour,

    Je te trouve bien optimiste rouge-gorge... Je dirais même un peu trop
    Tout le monde ne voit pas la masse de chose à apprendre comme "hyper motivant". Certains se font écraser et sont carrément démotivés par des matières qu'ils subissent et qu'ils n'ont absolument aucun plaisir à apprendre.
    Rares sont ceux qui se disent "chouette, un problème sur la métallurgie du fer", "trop cool, on peut mesurer l'indice d'un gaz avec un système optique" ou encore "c'est vraiment génial d'étudier pendant deux mois un composant electronique qui n'est plus utilisé depuis les années 90". Je pense notamment aux vétérinaires ou à ceux qui ne jurent que par la biologie végétale.

    Avoir un enseignement très généraliste en sciences a des avantages puisque cela permet d'avoir un large choix d'orientation (agronomie, agroalimentaire, géol, véto, bio moléculaire, environnement, ...) ; mais cela implique qu'il y aura forcément des choses que tu n'aimeras pas au cours des deux ans. Et malheureusement, les impasses sont impossibles (ou du moins fortement déconseillées) à cause des concours.
    Donc il faut apprendre... Ceux qui y arrivent, qui comprennent, aiment un peu mieux qu'au départ mais pour ceux qui peinent, c'est encore pire.

    Attention je ne dis pas que c'est insurmontable.
    Je dis juste que ça me parait un peu gros d'une part de dire que tout ce qu'on apprend est passionnant et d'autre part qu'on l'apprend pour nous, pour notre culture et pour notre "plaisir"... Non, on apprend dans l'optique de passer un concours et de résoudre des problèmes ou de répondre à un sujet tordu. J'ai beau aimer la bio, je ne considère pas que répondre à "axes de polarité et symétrie des organismes", c'est faire de la bio... C'est faire un travail de synthèse de ses connaissances sur de la bio, ce qui est très différent.

    Enfin, je répeterais une fois de plus le tranches horraires : en sup on fait : 1/3 de SVT, 1/3 de physique chimie et 1/3 de maths, j'ai plus les horaires en tête.
    En spé : 10h de physique chimie, 7h30 de bio et 7h de maths hebdomadaires. Cette année, j'ai fait de la bio un week end tous les 15jours pour apprendre la colle de la quinzaine, plus les révisions pour les DS. Par contre les DM de maths et les TD de physique à préparer, c'est sans arrêt

  30. Publicité
  31. #25
    Rouge gorge

    Re : Prépa BCPST

    Peut être que j'ai une fois de plus un peu trop exprimé mon enthousiasme c'est vrai , désolée
    Mais perso, j'ai beau passer mon temps à bosser, en baver quelque fois à m'ingurgiter les polys de bio, vouloir faire véto et savoir pertinemment que je n'aurai jamais besoin d'un certain nombre de choses que je vois cette année , il y a quand même une part que je trouve géniale en prépa c'est d'arriver en fin de journée, crevé, certes, mais d'avoir la possibilité de se dire qu'on a parlé d'une quantité impressionnante de choses nouvelles rien qu'en une journée et je trouve que même si c'est vrai que quand on galère c'est pas toujours facile , c'est quand meme bien de prendre du recul sur ce que l'on fait et pas seulement de n'avoir pour seul objectif les concours.
    Enfin bon c'est mon point de vue, je comprends tout à fait que ça ne soit pas celui de tous

  32. #26
    Guillaume69

    Re : Prépa BCPST

    Tu n'as pas à être désolée, car comme tu l'as dit chacun son point de vue. Je tenais juste à dire que ce n'est pas celui de tout le monde. Il faut que les futurs BCPST soient au courant de ce qui les attendent et qu'ils choisissent cette voie en connaissance de cause

    De plus, il est vrai que l'on est plus dans l'état d'esprit que tu as donné en sup que lorsqu'on est en spé, qui est la "vraie" année de préparation aux concours.

    Bonne soirée
    Dernière modification par Guillaume69 ; 12/04/2009 à 20h36.

  33. #27
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    Salut,
    je passe juste en coup de vent pour dire que je suis d'accord avec Rouge-gorge ! Pour moi aussi, c'était cette sensation à la fin de la journée, qu'on avait finalement fait un nombre impressionnant de choses nouvelles en seulement quelques heures.
    Ce plaisir à apprendre et à découvrir de nouvelles choses, c'est un gros plus quand on rentre en prépa. Certes certains vont y perdre leur enthousiasme, mais pour ceux qui le gardent, ça permet de passer 2 années géniales. Personnellement, je ne me suis jamais autant amuser qu'en prépa (et je compte aussi mes 3 années d'ENV ! c'est moins sympa je trouve). Alors certes, on ne représente peut-être pas la majorité mais on fait partie de ces chanceux qui arrivent à se faire plaisir en découvrant de nouvelles choses, faut en profiter. Franchement, j'adorais découvrir un nouveau truc en bio et me dire "c'est quand même super bien pensé !", voir les espaces vectoriels même si ça ne me sert plus à rien, étudier un AOP même si aujourd'hui je suis incapable de faire un exercice qui en parle !

    Cet enthousiasme est une chance Rouge-Gorge, ne le perd pas !

    Cordialement,
    Ecthelion, qui retourne en vacances ! (bonnes révisions à ceux qui bossent)

  34. #28
    Guillaume69

    Re : Prépa BCPST

    Tout d'abord, je voudrais faire remarquer que je resterai impassible devant ce pied de nez !

    Je précise ensuite que je ne parlais pas spécialement pour moi, et que je n'essayai pas de décourager Rouge gorge.

    Je veux juste dire que les sciences en prépa, c'est pas de la culture gé. C'est de la rigueur, du raisonnement, de la résolution de problèmes.
    Pour moi, c'est lorsque l'on étudie l'histoire des sciences, l'épistémologie, l'éthique des sciences, etc. qu'on acquiert une culture scientifique, pas uniquement en faisant des calculs, des mécanismes réactionnels et des analyses de documents...
    Ma prof de philo, elle n'a pas fait prépa Bio, mais je peux vous assurer qu'elle est beaucoup plus cultivée que nous en sciences ...
    Certains profs en parlent au milieu de cours, de même qu'on voit des approches historiques en biologie/géologie, mais c'est quand même pas le principal

  35. #29
    Rouge gorge

    Re : Prépa BCPST

    Merci Ecthelion !
    Enfin peut être que c'est grâce à Patateuïde que je garde le moral quoi qu'il arrive ! :P Mais je suis d'accord avec toi Guillaume69 que les futurs bcpst doivent savoir dans quoi ils s'engagent mais votre article qui précédait l'avait déjà si bien fait ! il fallait juste préciser que ce qui compte le plus en prépa (et pas que bcpst à mon avis) c'est le moral ! et bizarrement c'est pas toujours ceux qui y arrivent le plus qui ont le plus le moral et qui apprécient le plus ce qu'ils apprennent chaque jour.
    En tout cas MERDE pour tes concours !
    Bonne soirée
    Rouge-gorge

  36. #30
    Ecthelion22

    Re : Prépa BCPST

    peut être que c'est grâce à Patateuïde que je garde le moral quoi qu'il arrive !
    Ah oui mais t'es en sup C2 aussi (j'allais dire sup C1 parce qu'à mon époque, on était la C1 et elle a changé de nom l'année suivante, 'fin bref, on se comprend) !!! Normal que ce soit le rêve alors, on a des profs géniales (enfin c'est vrai que la prof de maths n'est plus la même mais bon).
    Alors pour que cette réponse ne paraisse pas trop obscure aux autres, je précise donc qu'il s'agit de la mascotte d'une des classes de sup de Saint-Louis alliant le "patatoïde" cher à l'ancienne prof de maths et le "o" transformé en "eu" par l'accent de la prof de bio.

    Comme quoi, avec même avec une prof de bio bof, on peut quand même rester enthousiaste ! Faut dire que dans ce lycée, on est chouchouté comme pas possible et c'est vrai que la prépa devient un vrai plaisir. Et puis en sup surtout, on n'a pas la pression du concours comme on peut l'avoir en spé, donc on en profite encore plus.

    je resterai impassible devant ce pied de nez !
    zut alors !

    Aller, plus sérieusement, bonne chance à tous ceux qui passent les concours dans les jours à venir. Dans 10 jours, on pensera à vous.

    Cordialement,
    Ecthelion

Sur le même thème :

Page 1 sur 63 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. prépa bcpst louis thuillier amiens ou autre prépa de groupe 3
    Par marionl dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/06/2009, 22h28
  2. Prépa BCPST, Prépa intégrée ou IUT génie Biologique?
    Par agathatitude dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/09/2008, 16h24
  3. Prépa bcpst
    Par clé-30 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/01/2008, 16h35
  4. Prépa BCPST
    Par Campylo dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 36
    Dernier message: 06/06/2007, 18h56
  5. prépa BCPST
    Par marion1889 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2007, 20h14