Répondre à la discussion
Page 500 sur 560 PremièrePremière 500501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 520 530 540 550 DernièreDernière
Affichage des résultats 14 971 à 15 000 sur 16780

Retour d'expérience poêle de masse



  1. #14971
    chaudevant

    Re : Retour d'expérience poêle de masse


    ------

    Bonjour à tous,
    En espérant que ce fil ne soit pas « mort » (pas de messages publiés depuis le 12 avril)
    Je voudrais vous faire part de constatations comparatives (expériences réelles, et non pas théories hypothétiques) que j’ai pu réaliser sur des poêles en stéatite et sur des poêles en briques réfractaires. Les poêles en questions sont construits suivant les mêmes critères de puissance, volume, dimensions des chambres de combustion, dimension des conduits d’évacuation, etc.. Le bois utilisé strictement identique : tilleul séché à 15 à 18 % d’humidité, longueur des bûches 50 cm, section moyenne 28 cm². Une charge par jour de 17 kg en une seule fois qui est brûlé en 90 minutes maximum, dans les poêle en stéatite comme dans ceux en briques.
    Les performances de la stéatite (synthèse de réactivité, accumulation, durée de restitution de chaleur, résidus imbrûlés, etc.) se sont révélées légèrement supérieures. Cependant, sur les poêles en stéatite, il existe un problème que je considère « de taille », c’est la condensation abondante (avec écoulements à la base du poêle et par certains joints) qui se produit lors de la montée en température des pierres. Cela se produit , même si le poêle n’est pas complètement froid (température extérieur des pierres à 20 ou 28°). Ce phénomène dégage , en autre, une odeur désagréable de bistre et, lorsque il disparaît après monté en température, laisse des auréoles sur les pierres ainsi que sur la base entourant le poêle. Les conduits de sortie des fumées sont parfaitement isolés et ne produisent aucune condensation, le phénomène se limite strictement au poêle lui même.
    Je précise que je n’ai jamais rencontré ce phénomène sur les poêles en briques réfractaires (apparentes ou recouvertes de plaques de travertin), simple peau ou double peau, même avec des départ à froid après une longue période d’arrêt.
    La question qui se pose : malgré les qualités notoires de la stéatite, la plus grande facilité et rapidité de montage, es ce que la différence du prix à achat est vraiment justifié ? Toute les observations, témoignages et conseils sont les bienvenus (avec bien sûr une préférence pour les vrais retours d’expériences)

    Bonne soirée à tous
    Chaudevant

    Poêles en stéatite et poêles en briques réfractaire.

    -----

  2. Publicité
  3. #14972
    rudy

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Salut Chaudevant,

    Evidemment, un arrêté préfectoral interdit l'utilisation des poëles de masse en période de sécheresse donc ... rien à dire


  4. #14973
    fenlor

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Normalement cet écoulement ne se produit qu'au redémarrage du poêle au début de la saison de chauffe.

    Chez moi il a été très important lors de la toute première utilisation du poêle, normal il n'était pas encore bien sec.
    Lors du redémarrage pour sa seconde saison, l'écoulement n'a été que très léger.
    Lydia solo 3 (Four blanc, 1.8 tonnes)

  5. #14974
    chaudevant

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Merci Fenlor,
    Effectivement la "transpiration" du poêle s'est réduite après 2 ou 3 allumage.
    Ils est possible que cette pierre absorbe très bien la chaleur mai aussi le froid.
    Lors des essais, la température de la pièce (170 m²) était inférieure à celle extérieure, et il est possible que cela ait favorisé la condensation.
    Bon, après midi.
    Chaudevant

  6. #14975
    LutopiSTe

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Salut à tous

    C'est clair, le bistre ça ne sens vraiment pas bon.
    Je n'ai pas de vrai retour d'expérience à proposer, mais peut être une vraie explication fera tout de même l'affaire....
    La stéatite a une conductivité bien supérieure à celle de la brique, 1W/m.k pour la brique (ça varie, mais pour l'exemple ça suffira) contre 6W/m.K pour la stéatite. Cette dernière est tellement conductive que la chaleur migre trop vite, laissant une surface en contacte avec les fumées trop froide pour que la vapeur des produits de combustion ne condense pas. La brique quand à elle se réchauffe plus vite côté fumée évitant ainsi la condensation.
    Je n'en conclurais pas que la brique est meilleure que la stéatite, mais seulement que dans ce cas particulier d'une utilisation intermittente, ce qui est en général présenté comme un avantage de la stéatite, devient un sérieux problème.

    Cordialement.
    Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

  7. #14976
    chataxe

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonsoir,
    Oui, et peut-être aussi que la brique étant poreuse, la condensation reste dans celles-ci le temps que le poêle monte en T° ou encore que les liaisons entre les brique sont plus étanches que les liaison entre les pierres.
    Pour la stéatite il faut simplement conserver cette dernière dans le poêle le temps que la T° monte, mais attention dans le cas d’une mauvaise combustion avec entre autre du bois humide, le bistre sort malgré tous.
    A+

  8. Publicité
  9. #14977
    spirit64

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par gtoun Voir le message
    Bonjour à tous,

    J'ai une question au sujet du ramonage de mon pdm, qu'avez vous à me conseiller comme kit de ramonage ?

    Merci d'avance pour vos avis
    bonjour,
    je me pose aussi la même question...
    Comment procédez vous?.
    merci.
    T 2450/92. la nature ne choisit jamais!. Albert Jacquard.

  10. #14978
    chaudevant

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par chataxe Voir le message
    Bonsoir,
    Oui, et peut-être aussi que la brique étant poreuse, la condensation reste dans celles-ci le temps que le poêle monte en T° ou encore que les liaisons entre les brique sont plus étanches que les liaison entre les pierres.
    Pour la stéatite il faut simplement conserver cette dernière dans le poêle le temps que la T° monte, mais attention dans le cas d’une mauvaise combustion avec entre autre du bois humide, le bistre sort malgré tous.
    A+
    Oui Chataxe, mais à la longue l'odeur nauséabonde s'accumule......

    Après consultations de différents sites consacrés à la "condensation" et 2 ou 3 essais en atelier, je pense que l'explication la plus plausible est la suivante :
    l’air chaud chargé en humidité (l’air chaud contient toujours plus d’humidité que l’air froid) en se refroidissant brutalement au contact des pierres froides, abandonne l’eau quelle contient. C’est ce qu’on appelle « point de rosée » (Point de rosée : Le point de rosée de l'air est la température à laquelle la vapeur d'eau présente dans l'air commence à se condenser. Ce phénomène physique est dépendant de la pression, de l'hygrométrie et de la température).
    Cette eau forme des gouttelette sur les parties de pierre restées froides en provocant des écoulements qui disparaîtront lorsque toutes les pierres se seront réchauffées à une température sensiblement voisine de l’air de combustion. En fait un peut constater que la formation de condensation et les écoulements, concernent exclusivement les pierres restées froides.
    Cela ne se produit pas si l'air chaud est mis en contact avec les briques car celles ci sont très poreuses en ne favorisent pas du tout la condensation, contrairement à la stéatite qui est parfaitement imperméable. Je pense aussi que les Tu et les Nu préconisent toute une série de petits feux afin que l'air de combustion ne présente pas une trop grande différence de température avec les pierres. Personnellement je crois avoir trouvé une parade (et non pas un remède) mais cela reste à vérifier en pratique, car avec uniquement des théories on réussit même à faire "péter" des centrales nucléaires .
    Si vous allez lire dans les fait divers "explosion en plein vol d'un poêle de masse" il est possible que ce soit le mien
    Bon dimanche à tous
    Chaudevant

  11. #14979
    Xof78

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Pour ma part, pour éviter la condensation et l'enfumage au démarrage, j'ouvre toutes les ouvertures en grand pour créer un courant d'air, ce qui a pour effet "d'assécher" le poêle et de dégager les éventuelles poches froides.

    Jusqu'à présent, c'est efficace (si je ne le fais pas, en demi saison, nous sommes bien souvent enfumés - comme des kippers pour les connaisseurs)

    C'est ça (naturel) ou le séche cheveux ou aspirateur/souffleur(électrique)

    Xof

  12. #14980
    Le Jeck

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par chataxe Voir le message
    Oui, et peut-être aussi que la brique étant poreuse, la condensation reste dans celles-ci le temps que le poêle monte en T° ou encore que les liaisons entre les brique sont plus étanches que les liaison entre les pierres.
    Pour la stéatite il faut simplement conserver cette dernière dans le poêle le temps que la T° monte, mais attention dans le cas d’une mauvaise combustion avec entre autre du bois humide, le bistre sort malgré tous.
    A+
    Bonjour

    J'abonde dans le sens de Chataxe, la brique est poreuse, la stéatite est hydrophobe.

    Ce phénomène n'existe pas (ou peu) dans les PDM en briques.

    Afin de limiter le phénomène de suintement dans les PDM brique (en tout les cas pour les T, mais je pense que les N doivent appliquer la même solution), dans le bas des contre-courants des demi briques étaient cimentées afin de servir "d'éponge" pour absorber la condensation, qui s'évaporait lors de la chauffe du PDM.

    D'après ce que j'ai pu voir, actuellement les demi briques ne sont plus utilisées car dans le font des contre courants est appliqué une isolation qui absorberait l'exédent d'humidité en plus d'isoler le fond pour limiter la fuite de chaleur par le bas du PDM (du moins sur les T)
    Dernière modification par Le Jeck ; 18/05/2011 à 09h35.

  13. #14981
    Le Jeck

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    J'en profit pour rappeler aux propriétaires de PDM, maintenant que leur bête est au repos jusque septembre/octobre que pour éviter des problèmes d'humidité en été il y a une astuce que j'utilise depuis plusieurs années.

    Soit laisser de la cendre dans le cendrier
    Soit mettre des boulettes de papier dans le cendrier

    Ceci va absorber une bonne partie de la condensation et limiter les "fuites"

  14. #14982
    Xof78

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Au risque de me répéter..., tu peux également laisser les trappes ouvertes afin de faciliter la circulation d'air.
    Dernière modification par Philou67 ; 18/05/2011 à 14h12. Motif: Citation inutile

  15. Publicité
  16. #14983
    grene

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour à tous,

    Dans notre maison en rénovation, nous comptons installer un TLU 2480 (r/v). Tout sera mis en place d'ici quelques mois pour l'accueillir. Les modalités techniques ont été etudiées et tout est ok pour le bon fonctionnement du poêle.

    Cependant, nous avons une petit souci qui est plutôt d'ordre esthétique. On remarque que certains modèles de ### (surtout dans les nouveaux modèles) sont faites d'une pierre avec des «*motif à bulles*» (je crois que le terme exacte en anglais est «*salmoned*» - càd «*saumoné*») et d'une couleur allant plutôt vers le vert – ce qui ne nous plaît absolument pas !!

    Notre fournisseur nous a dit qu'il n'a jamais installé un TLU2480 fait de cette pierre «*saumonée*», mais qu'il ne peut pas nous garantir à 100% que le nôtre ne le sera pas non plus. Apparemment le fabricant ne fait aucun effort et ne soucie pas des désirs des clients ... ce que je trouve commercialement très faible – si j'achète une voiture de 15,000 €, je voudrais au moins pouvoir choisir la couleur ... ! Je comprends que la pierre est une élément naturel, et qu'on ne contrôle pas toujours l'apparence, mais un minimum d'effort ne serait tout de même souhaitable

    Ma question est la suivante : avez-vous connaissance de personnes ayant un TLU2480 «*saumoné*», ou peut-on considérer que ce modèle est systématiquement fabriqué en stéatite de couleur «*classique*»?

    Est-ce que Nunna Unni est plus attentif à ce point ?

    Merci d'avance pour vos réponses
    Dernière modification par Philou67 ; 06/06/2011 à 16h22. Motif: Pas de pub, svp

  17. #14984
    chaudevant

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Bonjour Grene,
    à part le fait que tu es sur le fil des poêles à Mme Manrchand, si la pierre tend plutôt au vert, chez nous on appelle ça du serpentin qui est seulement une cousine de la stéatite. On en trouve plus facilement en grande quantités et donc moins cher.
    Cela dit les Tul et les Nunna ne sont pas les seuls producteurs de poêles en stéatite. Pour info tu peux en voir un ici
    Dernière modification par Philou67 ; 06/06/2011 à 16h24. Motif: Citation inutile

  18. #14985
    moineau1973

    Smile Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour,
    Je possède un poêle nunnauuni de 1080kg.
    je dois déménager et j'aimerais l'installer dans l'autre maison.
    Tout se prête à son installation dans la nouvelle maison.
    Comment faire pour le démonter soi-même? Est-ce facile?
    Ou alors qui pourrait le faire? Quel prix faut-il prévoir en passant via nunnauuni?
    Merci

  19. #14986
    Le Jeck

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par moineau1973 Voir le message
    Comment faire pour le démonter soi-même? Est-ce facile?
    Ou alors qui pourrait le faire? Quel prix faut-il prévoir en passant via nunnauuni?
    Merci
    Bonjour Moineau,

    Le démontage n'est pas la seule chose, il y a surtout le remmontage !

    Lors du démontage il faut défaire toutes les pierres qui sont scellées une à une en essayant de ne pas en casser de trop (il y aura de la casse, ça c'est sur et certain). Il faudra donc remplacer les pierres cassées lors du démontage et les pierres usées.

    Il faudra ensuite repolir toutes les pierres pour enlever les restants de ciment colle et les griffes du transport/démontage.

    Ensuite vient le remontage. A moins que les monteurs t'avaient laissé le plan de montage, cela ressemblera à un casse-tête chinois (même avec le plan).

    Bonjour l'aventure.

    Le mieux serait en effet de deùander à N d'effectuer le déménagement, mais les étappes que je viens de décrire seront valable aussi pour eux, sauf qu'eux ont plus l'habitude. Compte pour un démontage avec un peu d'expérience une petite journée pour le démontage, un à deux jour pour le polissage et une nouvelle journée pour le remontage.

    Pour ce qui est des prix, seul N peut te répondre.

  20. #14987
    Le Jeck

    Re : Retour d'expérience poêles de masse de Martin hiemstra

    Citation Envoyé par grene Voir le message
    Cependant, nous avons une petit souci qui est plutôt d'ordre esthétique. On remarque que certains modèles de ### (surtout dans les nouveaux modèles) sont faites d'une pierre avec des «*motif à bulles*» (je crois que le terme exacte en anglais est «*salmoned*» - càd «*saumoné*») et d'une couleur allant plutôt vers le vert – ce qui ne nous plaît absolument pas !!

    .... Apparemment le fabricant ne fait aucun effort et ne soucie pas des désirs des clients ... ce que je trouve commercialement très faible – si j'achète une voiture de 15,000 €, je voudrais au moins pouvoir choisir la couleur ... ! Je comprends que la pierre est une élément naturel, et qu'on ne contrôle pas toujours l'apparence, mais un minimum d'effort ne serait tout de même souhaitable
    Bonjour,

    Je ne pense pas qu'il s'agisse de ne pas vouloir prendre en considération les demandes du client, mais tout simplement ne pas savoir le faire.

    Quand dans une carrière tu es sur une veine de ce type, tu es tributaire de ce que mère nature te propose. Tu peux difficilement jeter toutes les pierres qui ne plaisent pas au client. Déjà T et N n'utilisent pas la moitié de ce qu'ils extraient de leur carrière (bon à savoir qu'ils sont sur la même veine de stéatite, les 2 usines sont distantes de même pas 3 km).

    De plus les modes de prodution sont tellement automatisés que le triage des pierres est difficile.

    Quand on extrait de la pierre dans une carrière, que ce soit de la stéatite ou une autre pierre, on ne sait jamais 5 mètres en avance la texture de la pierre ....

  21. #14988
    VTurn

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour,

    En période estivale je préparais le ramonage de mon poêle T****** installé en automne dernier. En ouvrant l'une des trappes de ramonage (il y en a trois, les trois ont le même phénomène) je suis surpris de la quantité de cendre qui s'y trouve (voir la photo).

    Est-ce normal ou la combustion est-elle mauvaise (je précise que je brule environ 50% de chêne de Provence (10 stères au total l'hiver dernier, soit 5 stères de chêne de Provence)?

    V.
    Images attachées Images attachées

  22. Publicité
  23. #14989
    Ernest68

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    D'après la photo le conduit semble, en effet, bien rempli.
    De plus, c'est de la cendre plus que de la suie. Chez nous, il y a éventuellement un peu de cendre, mais on trouve surtout de la suie très fine et noire. Celle-ci tapisse le fond du conduit qui n'est de loin pas rempli.
    Si l'ensemble des conduits est plein, il faut en trouver la raison mauvais tirage, mauvaise combustion...)

  24. #14990
    kikou67

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour a tous,

    Voilà, j'ai tout lu, oui... tout. On dit "Bravo le Kikou!"

    Maintenant, je peux intervenir. Je sais par où commencer : merci. Merci à vous, j'ai enfin (il était temps à mon age) un peu compris ce qu'est se chauffer au bois. Après 14 ans avec un biesse insert, il était temps. Non?

    J'admire la patience dont les piliers font preuves. En lisant tout, on ce dit "tiens là le Jerck va souligner..." "Ouf le Philou il va avoir/a eut du boulot de modération..." "Tiens Nun... et l'impeccable Chataxe va quand même conseiller d'étendre le potentiel de fournisseurs" "Mais que fait la Marchande? Elle n'a pas encore réagit?".... (les ... c'est pour Rriri, Dedal qui a fait une pose, Lutopiste etc etc (pardon à tous ceux que je n'ai pas cité, ils sont trop nombreux).

    Ce fil est manifestement un repoussoir pour certains, il est trop gros. Ceci fait qu'il est bourré de redites mais tôt ou tard, au fil de sa lecture, on apprend encore une nouvelle chose, on modifie son point de vue.

    La suite?

    Petites corrections :
    Hydrophobe = qui n'aime pas l'eau (et les liquides polaires), cela ne signifie pas n'aime pas l'huile : c'est même le contraire. Attention, je ne sais pas si la stéatite est tachée par de l'huile.

    Non, le verre ne laisse pas passer les IR (de faibles énergies = ceux qui nous intéressent) comme il laisse passer les rayons de la lumière. La lumière (visible) passe à travers le verre sans interagir avec ce dernier (ou si peu). Les IR sont absorbés par le verre.
    Pour essayer de convaincre :
    -les plaques vitro céramique (= plus ou moins du verre) chauffe par IR le verre, puis le verre chauffe le fond de la casserole par conduction.
    -placez un grand morceau de verre dans une armoire. Lancez à donf le PdM. Sortez le verre. Mettez votre visage face à la vitre du PdM et bénéficiez de sa chaleur. Placer le verre entre votre visage et le PdM = instantanément vous n'avez plus chaud.

    Attention, je n'ai pas dit que la chaleur ne sortait pas par du vitrage. C'est effectivement le cas : le verre absorbe les IR, il chauffe et réemet des IR (à l'intérieur de la maison. Chic! mais aussi à l'extérieur. ouche).

    Donc oui, il faut suivre le conseil de l'ami Le Jerck : des tentures, lourdes, opaques (et plus vous en mettrez de couches mieux ce sera).


    ------------------------

    Le mystère H (non pas mister, c'est une dame, enfin) et ceux de Nu et Tu.

    Le gros problème des PdM (le seul peut être), c'est que l'on ne peut pas brûler plus de bois même si on a froid (certains vont dire (si la technique de chauffe est maîtrisée) : ta maison n'est pas assez isolée (c'est toujours vrai sauf pour les passives) d'autres ton poêle est sous dimensionné).

    J'ai cru comprendre que pour Tu Nu (tout nu), si on brûle plus, le rendement s'effondre, voir on risque une détérioration de la bête. Pour le rendement dans la cave, cela à l'aire d'être juste. Quant à la détérioration, cela me parait flou.

    Pour les H, c'est simple, on écoute Hélène: "on mets autant de bois que l'on veut, autant de fois que l'on veut, pas de détérioration, si on met 12.5kg, c'est 89.5% de rendement" (je force le trait, elle n'a jamais dit çà mais c'est l'image caricatural que je m'en fait).

    Pas moyen de savoir à partir de quand (combien de kg de bois) le rendement chute significativement, ce qu'il fera tôt ou tard. Sur les photos du site H, on voit qu'il y a un thermomètre sur l'évacuation des fumées. Si c'est le cas sur tous les H Très bonne initiative! Aux heureux possesseurs de H, idéalement un N80, avec une double charge (20-25kg), à quelle température sont les fumées? Idéalement, idem, mais en ayant fait une flambée de 20-25kg, environ 12h plus tôt?



    ----------------------



    Je recherche
    -par conviction un poêle à haut rendement (% de chaleur contenue potentiellement dans le bois, se retrouvant dans la maison) (ce n'est probablement pas économique, mais comme pour toutes les convictions...)
    -par paresse, buches de 50cm.
    -bonne réactivité (pas besoin de chauffage quand nous dormons et quand il n'y a personne dans la maison (en journée pendant la semaine) : avoir 90% de rendement, mais chauffé quand nous ne sommes pas là... C'est pour moi une chute de rendement. hum, je ne suis peut être pas clair).
    -j'accepte que le fioul tourne 1h le matin pour chauffer le petit déjeuné, salle de bain et chambre.

    Je ne vois pas autre chose que PdM pour me satisfaire. Et vous?

    J'ai oublié notre Riri national (si une Modérateur passe par là, merci de fondre mes deux messages) : fumées noires avec des résineux. J'ai longtemps pensé à ce cas (d'autres, avec d'autres poêles, arrivent à la même conclusion mais ils semblent rares). Personne ne doute qu'il a tout essayé (moi, non plus).


    J'ai une hypothèse : le beau, grand foyer de Riri. Il est rare de pouvoir charger 25kg/charge en une fois. Riri, il peut! (heureux homme). Les résineux dégazent à fond la caisse. Vous en avez beaucoup dans le poêle, avez-vous assez d'air? Je n'aperçois que cette hypothèse pour réconcilier les différentes observations.

    Afin de vérifier cette hypothèse, il faudrait un jour ne bruler que 10 kg de résineux de le fourneau.... Je l'entend déjà :"non, je ne veux plus de ce bois avec qui je suis fâché!" (je ne sais pas encore changer de taille de caractères, imaginé que je chuchote au maître (Sir ) : je viendrai quand tu veux t'en apporter qlqes dizaines de kg)
    Dernière modification par Philou67 ; 18/07/2011 à 09h53. Motif: Fusion de 2 messages consécutifs du même auteur

  25. #14991
    Mantaray

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    le mode d'emploi des H stipule 6 à 18 kg de bois par flambée avec 1 ou 2 flambées par jour

    effectivement tous les H sont équipés d'un thermometre de fumée

    pour ma part lorsque je fais 2 feux par jour la température des fumées monte au maximum à 200°C ( ce n'est pas la T° moyenne durant la flambée, juste le pic)

    je précise que je fais 2 feux par jour en période froide (gel continu pendant la journée) mais que je ne recharge jamais pendant le feux du coup je brule environ 25 kg de bois maxi par jour ce qui est suffisant pour ma maison répondant à une RT seventies !

    dernier point, l'hiver dernier j'ai du bruler environ 2/3 de résineux sans fumée noire ou encrassement, le pro qui me l'a ramoné ne voulait pas croire que notre poêle servait tout les jours et il a retiré environ 1/2 litre de suie du conduit et des canaux latéraux du poêle

  26. #14992
    LutopiSTe

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par kikou67 Voir le message
    Voilà, j'ai tout lu, oui... tout. On dit "Bravo le Kikou!"
    bravo et bienvenu
    Non, le verre ne laisse pas passer les IR (de faibles énergies = ceux qui nous intéressent) comme il laisse passer les rayons de la lumière. La lumière (visible) passe à travers le verre sans interagir avec ce dernier (ou si peu). Les IR sont absorbés par le verre.
    à ce sujet, ce graph nous montre la part de rayonnement qui traverse la vitre en fonction de la longueur d'onde.
    J'ai cru comprendre que pour Tu Nu (tout nu), si on brûle plus, le rendement s'effondre, voir on risque une détérioration de la bête.
    le rendement diminue, mais on ne peux pas dire qu'il s'effondre, j'ai déssiné ce graph à partir de formule Testo, si on prends 2.5 en facteur d'air (ce qui est commun), à 235°C en sortie, on a toujours un rendement de 80%
    c'est bien possible qu'ils se détériorent par contre.
    Je ne vois pas autre chose que PdM pour me satisfaire. Et vous?
    moi non plus

    Cordialement
    Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

  27. #14993
    kikou67

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Coucou

    Pour le verre (pas vitrocéramique mais ceux de nos maisons ou serres) et les IR : une belle discussion et des info sur ce fil. Pour ce qui nous intéresse, je trouve que le poste 2858 (qui date de 2006) résume bien la situation.

    Malgré ce dernier, il est répété de nombreuses fois par la suite : tu perds de la chaleur par ton vitrage parce qu'il est transparent a la chaleur au sens "comme la lumière le traverse". Je suis ok avec les conséquences, mais pas le mécanisme (bref, je fais mon coupeur de cheveux en quatre (avec un logmat* !)).

    ------------------------------

    Je ne connais pas le principe de formule Testo (j'ai un peu Googlé en vain). je sais ne pas être un grand calculateur ce qui me contraint à "philosopher" :

    -PdM = "boite à feu" + échangeur air/solide.

    -je considère en première approximation que la partie solide de l'échangeur est isolée (je sais bien que ce n'est pas vrai puisqu'un PdM chauffe, mais lors de l'échange de température (ex 1h30 de feu), il n'a pas beaucoup le temps de se refroidir).

    -la température des gaz sortant de la boite à feu est aussi en première approximation constante.

    -lors des premières secondes du feu (PdM déchargé), la partie solide de l'échangeur est "froide", le rendement d'échange est maximum et proche des 100%.

    -Si on faisait indéfiniment du feu, la partie solide de l'échangeur aurait la température des gaz et le rendement d'échange =0%.

    -il y a donc (enfin, je crois) un point d'inflexion dans la courbe de rendement (moment où le "philosophe" que je suis associe à : "le rendement s'effondre"). Dans la zone observée, les courbes sont des droites. C'est à cause de la zone observée ou du modèle qui aurait été développé pour des hautes différences de température dans l'échangeur (et donc ne serait pas valable pour les faibles rendements)?

    ------------------------------------

    Je me rappelle tes courbes (pas aussi jolies que celles de ma tendre ), je les avais retenues "tout compte fait, le facteur d'air n'est pas si important"... Hum, maintenant que j'y repense... De quoi s'agit-il?
    -perte due au réchauffement inutile de la masse d'air supplémentaire?
    -ce dernier point + perte dans l'échangeur due à un temps d'échange plus faible?
    -ce dernier point + perte dans l'échangeur due à une réduction de la température des gaz?
    -encore plus complexe en tenant compte de l'effet du ratio d'air sur la combustion?


    Merci pour ton interaction!


    --------------------------

    @Mantaray,

    200°C en pointe, en moyenne à la grosse louche, tu as combien? Dans des conditions "similaires", observes-tu un montée en température des gaz avec la quantité de bois que tu brûles ou que tu as récemment brûlé (poêle chaud)?

    (tu veux bien me prêter ton PdM cet hiver... Je ferai des tests)

  28. #14994
    LutopiSTe

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Testo est une grosse boite qui fabrique une large gamme d'appareils de mesure en tout genre et entre autre des analyseurs de combustion.
    grâce à leurs formules (trouvées dans un manuel de testo 330-2), on peut voir que la température n'est pas le seul facteur important pour appréhender le rendement de son poêle.
    Par exemple trois poêle ayant été testé à l'aide d'un analyseur de combustion affiche le même rendement, 86%; le premier pour une température en sortie de 70°C, le deuxième de 140°C, le troisième de 220°C, la nuance tient au facteur d'air, le premier, malgré une très bonne récupération de la chaleur à fait circuler 7 fois plus d'air qu'il n'est nécessaire à la combustion, le deuxième 3.1 et le troisième 1.9.
    trois température différente et même rendement au final...

    conclusion, on ne peut pas conclure précisément sur le rendement de son poêle à partir de la seule température en sortie, on peut par contre voirque même en gérant assez grassement l'apport d'air (facteur d'air 3.5) et en obtenant des températures en sorties de 240°C, on est toujours à 75% de rendement.
    On peut aussi voir que si on laisse la porte ouverte durant la flambée (facteur d'air 7) pour garder un rendement honorable, il faut garder des températures assez basses en sortie.
    Le mieux étant bien sur d'avoir peu d'air (mais tout de même assez) et faible températures

    Cordialement
    Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

  29. Publicité
  30. #14995
    Mantaray

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par kikou67 Voir le message
    @Mantaray,

    200°C en pointe, en moyenne à la grosse louche, tu as combien? Dans des conditions "similaires", observes-tu un montée en température des gaz avec la quantité de bois que tu brûles ou que tu as récemment brûlé (poêle chaud)?

    (tu veux bien me prêter ton PdM cet hiver... Je ferai des tests)
    pas facile à dire la moyenne de T° des fumées, faudrait faire un point toutes les x minutes au cours d'une flambée et recalculer cela ensuite, à v ue de nez (et de mémoire) je dirais peut etre 150 ou 160°C
    j'ai pas compris le sens de la seconde question je vais peut etre répondre à coté mais on voit que la montée en température ( et le démarrage du feu en général) est plus rapide avec un poele chaud et donc avec des feux plus gros et ou plus rapprochés !

  31. #14996
    Le Jeck

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par VTurn Voir le message
    En ouvrant l'une des trappes de ramonage (il y en a trois, les trois ont le même phénomène) je suis surpris de la quantité de cendre qui s'y trouve (voir la photo).

    Est-ce normal ou la combustion est-elle mauvaise ?
    Bonjour,

    Après une longue absence (ça doit au moins faire 2 mois que je ne suis plus passé par FS )

    La quantité de cendres est en effet importante, mais petite question en passant, as-tu déjà aspiré les cendres dans le courant de l'hiver ? (+- février) ?

    La quantité de cendres n'indique pas une mauvais combustion.
    Dans le cas d'une mauvaise combustion cela serait de la suie noire.

    Une des causes possible/probable serait éventuellement un tirage excessif/trop fort.

    Solution, installer un modérateur de tirage.

    Avantage, tu ralentira le tirage, donc laissera la fumée plus longtemps dans le PDM et elle pourra mieux restituer son énergie.

    Nettoyer ses contre-courants une fois pendant la saison n'est pas un luxe (je me demande même si ce n'est pas repris dans le guide d'entretien de certains PDM).

    Bon, m'en vais un peu relire tout ce que j'ai manqué depuis les mois de mai

    PS: Pour Kikou 67 ... C'est Le Jeck et non le Le Jerck, je danse comme un pied, donc c'est une mauvaise option

  32. #14997
    faberno

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    et ben voila,l'heure de devenir PDMiste arrive.
    mercredi dernier ils sont venu ( deux personnes) monter mon BLANKA 2.
    par malchance ( ou par chance) une pierre etait cassée et ils ont du stopper le montage.pour la suite faudra attendre une semaine pour qu'ils viennent finir le PDM
    trés curieux, je suis allé voir le poele de prés lesoir meme pour admirer la "bête".
    au premier regard une pierre me tape dans l'oeil, flute elle est pas droite celle la et en plus il un a un espace entre celle ci et celle d'a coté.
    le lendemain j'appel N pour leur signaler et on me demande de faire une photo et de leur envoyer .
    ce que je fais directement en rentrant du travail.
    Vendredi et samedi pas de nouvelle de N.
    curieux de naissance , je m'amuse a un petit test du lumiere ( quand il fait nuit on met une petite lumiere a l'interieur du PDM et onregarde a l'exterieur sion voit de la lumiere )qui va me dire si il y a vraiment un espace entre ces pierres ou pas.
    et malheureusement oui il y a bien un espace vu qu'on voit la lumiere a traveres.
    je refait un mail a mon revendeur Colmarien dimanche dans la soirée lui expliquant mon test et que cet espace m'inquiete un peu.
    aucune reponse dans la journée de lundi , donc je decide de faire le tour du PDM pour voir si c'est le seul endroit ou la lumieres passe.
    et ben non, j'en ai trouvé au moins 5 autres.

    donc voici mes questions:
    d'aprés vous ces espaces sont ils normaux?

    est ce dangereux , des fumées peuvent elle sortir de ces differents espaces?
    faut il que je leur fasse tout demonter et tout remonter pouravoirun PDM en bon état?

    je vous joint une photo de la premiere qui a mis la puce a mon oreille.

    merci de m'eclairer sur ce sujet car jeudi ils viennent finir le PDM

    Pièce jointe supprimée.
    Dernière modification par JPL ; 01/08/2011 à 23h25.
    Fabrice

  33. #14998
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Les photos doivent être postées au format jpg. http://forums.futura-sciences.com/ha...de-poster.html
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  34. #14999
    faberno

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    oups désolé
    je la remet en jpg et j'en profite pour vous montrer ou en est le montage du PDM
    Images attachées Images attachées
    Fabrice

  35. #15000
    chataxe

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonsoir
    Pas de panique.
    Déjà, il y a une dépression dans le poêle, donc les fumée ne veulent pas sortie, c’est vrais que cela ferait entrer de l’air frais, mais :
    - Ces pierre ne sont pas en contacte avec les fumées, il y a avant, la petite couche de laine puis une autre série de pierre.
    - En principe à la fin (surtout pour l’esthétique) le monteur bouche ces trous avec de la colle un peut épaissi (avec plus de poudre de pierre)
    Reste à voir si cela pose un problème esthétique, mais en principe cela ne ce voie pratiquement plus à la fin sauf à regarder de tout près.
    Tiens nous au courant.
    A+

Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...